Partagez | 
 

 L'entraînement de l'au-delà

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Boneco
avatar
Saiyan
Masculin Age : 18
Date d'inscription : 18/09/2017
Nombre de messages : 681
Bon ou mauvais ? : Chaotique Bon
Zénies : 1300

Techniques
Techniques illimitées : One Inch Punch | Explosive Wave | Transposition
Techniques 3/combat : Final Spirit Cannon | Spirit Sword
Techniques 1/combat : Genkidama

MessageSujet: Re: L'entraînement de l'au-delà   Dim 11 Mar 2018 - 19:26
Toute cette histoire n'était pas très clair, en effet la jeune femme n'avait rien d'une Saiyan, et pourtant elle était bien capable d'atteindre une forme légendaire intimement liée à mon peuple. Ses arguments, toujours aussi excentriques que très peu convaincant, me suffirent toutefois. Si elle était aussi vague sur ses explications, c'est qu'elle devait avoir des raisons, ou bien simplement était-elle aussi simple d'esprit qu'elle était puissante. Je doutais fortement de ce dernier point, mais tout semblait possible avec une personne comme elle. De toutes manières, je ne tenais pas moi même à l'entendre déblatérer sur chaque détails de son existence et du pourquoi elle disposait d'une telle puissance. Le Super Saiyan existait réellement, et c'était une évidence désormais, j'allais moi aussi dépasser mes limites pour atteindre un tel niveau de puissance. Yukko me complimentait aussi bien qu'elle le pouvait, avant de reprendre ses petits airs en affirmant que la dépasser était tout simplement un rêve inatteignable. J'esquissais un sourire, que je perdis rapidement alors qu'un simple mouvement de nuque me faisait souffrir le martyre, j'étais bien amoché.

"Il existe toujours quelqu'un de plus puissant que nous, quoi que l'on fasse, et c'est ça qui rends nos vies dignes d'être vécu."

Lançais-je simplement en réponse au trop plein de fleurs qu'elle se lançait à chaque parole. Je me laissais finalement aller en m'écrasant en arrière, créant une vive douleur dans l'entièreté de mon corps, mais qui s'estompa rapidement puisque j'étais désormais immobile. L'herbe me semblait alors comme un doux nuage, et je pris plaisir à me reposer dessus. Yukko, de son côté, semblait s'impatienter. En effet, Maître Kaio n'avait toujours pas montré le moindre signe de vie... C'était à se demander si il était véritablement ici.

"Peut-être est-il mort d'ennui, à rester seul sur une aussi petite planète."

Ricanais-je, amusé par l'agacement de la jeune femme. Je devais également admettre que moi aussi, il commençait à me faire perdre patience ce fameux Kaio. Mon regard se perdait dans le ciel violacé, je réfléchissais à ces révélations et commençait à me dire que ce combat m'avait , contrairement aux apparences, fait du bien.
Maître Kaio
avatar
PNJ
Masculin Age : 110
Date d'inscription : 22/12/2007
Nombre de messages : 160

MessageSujet: Re: L'entraînement de l'au-delà   Mer 14 Mar 2018 - 18:08

Deux jours s'étaient écoulés depuis l'achèvement de l'entraînement de Breveta. De ce fait, le maître kaio, enseigneur de ce dernier pendant un certain temps, était encore exténué et pensait ne plus recevoir de visite pour longtemps. Il prenait du repos dans le calme et la quiétude, allongé sur le hamac placé à l'arrière de sa maisonnette à admirer le somptueux et ridère panorama de couleurs qui s'offrait à lui sur cette minuscule mais paisible planète portant son nom. C'est alors qu'il reçut un nouveau message de la part du géant rouge qui l'avait informé de l'arrivée de deux philanthropes supplémentaires à entraîner, ce qui était synonyme d'un effort redoublé comparativement à ce qu'il avait eu à faire avec les disciples précédents. Cela était le prodrome d'un grand travail à réaliser ! Une fois de plus...

Mais le divin à lunettes aimait bien entraîner les bienfaiteurs qui lui rendaient visite et si Enma leur avait laissé accès à la route du serpent, ce n'était sûrement pas pour rien. Ils devaient être vaillants et exemplaires et avaient besoin d'un endurcissement physique et spirituel pour performer davantage dans leurs quêtes respectives. Et le maître pouvait leur procurer cela ! Mais à une seule condition... Ça pourrait paraître étrange pour un dieu de son envergure d'exiger cela mais c'était tout simplement de le faire rire !

Les deux personnages concernés par l'entraînement venaient d'arriver et de faire connaissance. Kaio, ayant initialement l'intention d'intervenir pour se présenter à eux, s'abstint finalement de le faire en les voyant entamer un combat qui promettait d'être intéressant. Il demeura donc silencieux et caché à observer la scène de l'affrontement déduisant ainsi le niveau de combat approximatif de chaque guerrier. Après cela, il sortit de sa cachette les mains derrière le dos et l'air sérieux. Il avança vers ses probables futurs disciples à petits pas et se prononça enfin :

"Salut à vous.  Je suis le maître Kaio. Je suppose que vous êtes ici pour que je vous entraîne. Cela est tout à fait possible mais à une seule condition: faites moi rire. Chacun de vous me racontera une blague et si celle-ci s'avère être drôle à mon sens, j'accepterai de vous entraîner."

Avait-il dit en souriant légèrement. Malgré sa connaissance de la puissance approximative de chacun des deux combattants, il se devait d'appliquer la "tradition". D'autant plus que ça ne rendait les choses que plus amusantes !

Le maître répliqua par la suite en levant doucement ses lunettes de soleil d'un geste de la main :

"Allez-y donc. J'ai entraîné les plus grands comiques de tous les temps."
Yukko
avatar
Demi-Sayen
Féminin Age : 21
Date d'inscription : 08/01/2012
Nombre de messages : 8444
Bon ou mauvais ? : Esprit libre
Zénies : 3830

Techniques
Techniques illimitées : Kamehameha - Zanzōken - Taiyōken
Techniques 3/combat : Shunkan Idō - Sōryūdan
Techniques 1/combat : Chō Kamehameha

MessageSujet: Re: L'entraînement de l'au-delà   Ven 16 Mar 2018 - 19:11


Yukko se plaisait bien dans toutes ses histoires de supériorité, mais c’était avant toute chose une farce destinée à lui faire garder le sourire dans l’adversité. Son excentricité lui permettait de rire là où elle aurait autrement pleuré. Son avis rejoignait néanmoins celui avancé par Boneco et si la très courte confrontation l’ayant opposé à Hidan avait servi à une chose, c’est bien que ce qu’il disait était vrai. Il était impensable pour la demoiselle d’espérer pouvoir présentement égaler la pleine puissance du sadomasochiste, mais c’était la même détermination qui lui avait permis d’encaisser sa terrifiante frappe qui lui permettrait de poursuivre sa progression et lui comme tous les autres finiraient par être victimes de la foudroyante et inarrêtable montée en puissance de la jeune rêveuse. Les Arts Martiaux n’étaient pas seulement l’une des seules choses qu’elle savait faire, c’était le domaine où elle se devait d’exceller car lui et lui seul donnait sens à sa vie. Mais en attendant de pouvoir se vanter d’avoir effectivement atteint les sommets auxquels elle espérait prétendre, elle ne pouvait que plussoyer les paroles de son partenaire d’entraînement.

« Pour le coup, tu as bien raison. »

Il semblerait que le sage, comparativement tout du moins, Boneco soit lui aussi en train de se poser la question de la présence ou non de Kaio. Imaginant que le grand maître puisse être mort d’ennui, mais littéralement, Yukko accompagna son interlocuteur de son petit ricanement. En vrai, vu le vacarme que leur précédent combat avait dû généré, il était impossible que quiconque d’autre de présent n’ait pu l’entendre. Prise d’une pointe d’inquiétude quant à la possible inutilité de sa présence ici, l’adolescente se remit sur ses deux pieds et prit la direction de la petite maison du propriétaire des lieux avant que la soudaine apparition de ce dernier ne la submerge de jouissance. La gamine s’exclama bruyamment en apercevant le Dieu aux antennes saluer les deux guerriers.

« Salut Maître Kaio ! Dit-elle en levant la main pour l’accueillir, en manquant bien évidemment du respect normalement dû à un personnage de son ordre. J’ai eu peur, j’ai cru que Boneco et moi on avait fait tout ce chemin pour rien ! »

Maintenant que le gardien du Nord était présent, l’enseignement allait pouvoir commencer mais avant, et comme il était coutume, le présent Dieu voulait entendre les meilleures blagues de chacun des participants. Rien de plus normal pour le maître de la rigolade. Yukko connaissait déjà le goût de Kaio pour les blagues mais Boneco lui risquait d’être quelque peu déstabilisé, et sa blague n’en sera possiblement que moins bonne. Chose que la demi-Saiyan espérait car pour elle, c’était déjà une compétition et il était hors de question que la plaisanterie du jeune homme à l’armure soit meilleure que la sienne. Après avoir réfléchi une petite minute à la plus grandiose des plaisanteries, la jouvencelle au sang mêlé s’exprima de nouveau en haussant la voix et levant l’index.

« Avant de critiquer quelqu’un, tu devrais marcher un kilomètre dans ses chaussures. Comme ça, il t’entendra pas te plaindre et t’aura une nouvelle paire de chaussures ! »

Convaincue que sa blague ferait éclater de rire son maître, Yukko regardait le gardien à lunettes avec insistance en attention son inévitable esclaffation. Bien sûr, il y avait également la possibilité que sa prestation fasse un bide mais cela ne lui effleura même pas l’esprit.
Boneco
avatar
Saiyan
Masculin Age : 18
Date d'inscription : 18/09/2017
Nombre de messages : 681
Bon ou mauvais ? : Chaotique Bon
Zénies : 1300

Techniques
Techniques illimitées : One Inch Punch | Explosive Wave | Transposition
Techniques 3/combat : Final Spirit Cannon | Spirit Sword
Techniques 1/combat : Genkidama

MessageSujet: Re: L'entraînement de l'au-delà   Sam 17 Mar 2018 - 14:29
Yukko venait finalement de sortir, un tant soit peu du moins, de son personnage. En effet, elle sembla prendre mes paroles avec un sérieux inhabituelle, avant de me rejoindre dans l'idée que j'avançais. Soupirant d'un certain soulagement tout en continuant de rêvasser et de me remettre de mes blessures, Yukko elle semblait s'impatienter au point même de se lever pour vérifier que notre hôte était encore bien en vie. Ma petite plaisanterie concernant l'état du Maître pouvait, ironiquement, ne pas s'avérer si fausse que ça. Ma camarade s'approchait donc de la petite bâtisse afin de s'assurer une nouvelle fois que nous n'avions pas rater celui que nous cherchions, ou qu'au contraire il ne lui soit arrivé malheur. Je ne pris pas la peine de la suivre du regard, puisque je préférais amplement fixer l'infinité mauve qui s'étendait tout autour de nous.

Le cri enthousiaste de Yukko n'eu pourtant aucun mal à me faire détourner le regard. Elle s'était exclamé en saluant un petit être rondouillard affublé d'un vêtement étrange, de petites lunettes de soleil ainsi que de deux grandes antennes. Kaio, c'était donc lui ? Cet être était-il celui qui allait me rendre plus fort ? Je fixais désormais les deux personnages d'un regard trouble, trop fatigué pour me rendre compte que mon entraînement venait tout juste de commencer. Maître Kaio avait annoncé la première "épreuve", qui devait déterminer si nous étions bien digne de suivre son entraînement... Nous devions le faire rire ? Je pensais tout d'abord qu'il se jouait de nous, que c'était au contraire sa propre blague et j'en attendais la chute... En vain. Il était sérieux, le grand Maître Kaio, paradoxalement si petit et à l'apparence ridicule, nous demandait avec un sérieux déstabilisant de le faire rire.

Tandis que je grimaçais, je décidais aussitôt de me relever, oubliant la douleur qui me tenaillait tant je me sentais trahi. J'avais placé beaucoup d'espoir dans cet entraînement, et en rencontrant Yukko je m'étais même rassuré dans l'idée que ce fameux Kaio devait être un être remarquable pour qu'une telle combattante cherche à subir son entraînement... Mais je me trouvais devant un véritable guignole. J'avais les nerfs à vif, et une fois debout je m'empressais de rejoindre Yukko et cet idiot de Kaio afin de lui faire comprendre que je n'étais pas venu ici pour raconter des blagues, je devais devenir fort, moi. A ma grande surprise pourtant, tandis que j'approchais en boitant, j'entendais Yukko qui, de son air naïf et avec un entrain intact s'empressait de répondre à ses attentes. Je n'étais clairement pas un expert, mais je ne trouvais rien de drôle dans cette petite histoire qu'elle racontait, et j'avais presque honte pour elle. J'étais en colère, mais si elle s'était prise au jeu, aussi enfantine pouvait-elle être, c'est qu'elle prenait le Maître très au sérieux... Ce pouvait-il que cet énergumène soit si fort que ça ? Yukko semblait le penser, et bien que simplette elle était loin d'être idiote.

Je décidais donc de ravaler ma fierté, avec beaucoup de mal certes, puis arrivé à leur niveau je pris une grande respiration et fis le possible pour me tenir droit. Je devais trouver une blague, rapidement et efficacement... Sans quoi je risquais peut-être de louper ma chance, et d'avoir fais tout ce chemin pour rien. C'est simplement en réalisant que j'avais grand mal à réfléchir, sous cette pression soudaine, que je réalisais en quoi cette histoire de blague pouvait prendre un sens tout autre. Nous devions faire vite, tout en étant efficace, il n'était pas question de perdre du temps sur une épreuve comme celle-ci... Cette épreuve n'était pas dénuée de sens comme je le pensais, et c'est en prenant du recul que j'en percevais tout l'intérêt. Notre manière de réfléchir, faire un choix rapide et efficace comme dans beaucoup de situations liées à un combat réel, était ici évaluée. Du moins, c'est ce que j'en déduisis, et j'étais mal, très mal. En effet, je ne connaissais aucune blague digne de ce nom, c'était un point auquel je n'avais jamais fais attention et je n'aurais jamais pensé qu'il puisse me coûter cher un jour... Je devais réfléchir, je devais trouver !

Le Maître allait s'impatienter, et sans trop réfléchir je me décidais à lui soumettre ma propre blague, aussi mauvaise pouvait-elle être.

"Qu'est-ce qui est vert, qui monte et qui descend ?"

Annonçais-je soudainement, prenant une légère pause afin de laisser le temps au Maître de réfléchir à la réponse, une goutte de sueur coulant sur ma tempe.

"Un namek dans une navette !"

C'était horrible, j'avais terriblement honte et pourtant c'était tout ce que j'avais... J'espérais avoir réussi, ne pas l'avoir déçu, tandis que ma fierté en prenait un véritable coup... Et, par dessus tout, j'espérais que la confiance que Yukko plaçait en Kaio était digne de raison.
Maître Kaio
avatar
PNJ
Masculin Age : 110
Date d'inscription : 22/12/2007
Nombre de messages : 160

MessageSujet: Re: L'entraînement de l'au-delà   Jeu 22 Mar 2018 - 13:10


Le maître Kaio venait de recevoir deux nouveaux philanthropes en quête de puissance répondant aux noms de "Yukko" et "Boneco". Après les présentations, il leur affirma qu'il allait les entraîner mais à une seule condition: il fallait qu'ils le fassent rire avec une blague chacun comme il était coutume.

Le dieu, étant un grand comique, aimait bien mesurer le niveau de ses futurs disciples en ce qui concerne la comédie et le rire. Il s'attendait donc à des blagues de débutants qui n'allaient en aucun cas le pousser à se poiler. Il demeura l'air sérieux et les mains derrière le dos en attendant que les deux guerrier trouvent de bonnes vannes. Après une bonne minute, ce fut la gamine qui se prononça en premier lieu :

« Avant de critiquer quelqu’un, tu devrais marcher un kilomètre dans ses chaussures. Comme ça, il t’entendra pas te plaindre et t’aura une nouvelle paire de chaussures ! »

Le maître du nord, la main sur le menton, réfléchissait à la blague en se disant :

*mmh... Se mettre dans les chaussures de quelqu'un... une nouvelle paire...*

Et après quelques secondes, il comprit ! Ses mirettes s'agrandirent et une larmichette exsuda de son oeil droit. Il afficha d'abord un petit sourire avant de s'eclaffer de rire tombant à terre et tapant le sol de son poing droit. Quelques instants plus tard, il se releva effaçant la gouttelette d'eau qui avait coulé sur sa joue droite d'un geste de la main et reprenant son air grave avec les mains derrière le dos comme si de rien n'était. Il se prononça par la suite :

"Pas mal... Pas mal. À toi maintenant."

Avait-il dit en regardant Boneco qui ne tarda pas à lui répondre :

"Qu'est-ce qui est vert, qui monte et qui descend ?"

Le gardien du Nord, intrigué par cette introduction, répliqua à voix basse :

"Mmh... Je ne saurais te répondre. C'est quoi ?"

Le jeune sayen poursuivit son propos avec exclamation :

"Un namek dans une navette !"

Cette fois-ci, le maître des lieux comprit la blague directement et se bidonna pendant plusieurs secondes avant de reprendre sa pose habituelle une nouvelle fois, toussoter brièvement, et dire:

"C'est très bien. Mais pour mieux construire vos blagues je vous conseille de..."

Il s'arrêta soudainement en se souvenant que les deux combattants qu'il avait en face de lui n'étaient pas là pour apprendre à faire des drôleries mais bien pour s'entraîner et apprendre davantage de choses sur l'art du combat. Il se corrigea directement en disant :

"Bien...  Maintenant que vous avez franchis cette première étape, il est temps de passer aux choses sérieuses. L'entraînement commencera à partir de maintenant. Vous allez devoir attraper Bubble" avait -il dit en pointant du doigt son singe qui venait d'arriver avant de poursuivre sa réplique :"Et ce, sans utiliser aucune de vos techniques. Vous allez devoir compter sur vos capacités physiques seulement. Vous aurez aussi une petite difficulté en plus..."

Il claqua des doigts et de lourds accessoires apparurent au niveau des différents abattis des corps de ses disciples. Bien évidemment, le poids de chaque "combinaison" était adapté au niveau des deux guerriers. Il représentait la charge maximale qu'ils pouvaient respectivement supporter. Ainsi, l'habillement de Yukko était plus accablant que celui de Boneco. En tout cas, le singe à la rapidité de guépard et à la ruse de renard, leur réservait de nombreuses surprises. Il allait, grâce à son agilité, les semer à plusieurs reprises et leur poser beaucoup de problèmes contrairement à ce qu'ils devaient penser. Comment allaient-ils donc s'y prendre pour franchir un tel pallier ?
Yukko
avatar
Demi-Sayen
Féminin Age : 21
Date d'inscription : 08/01/2012
Nombre de messages : 8444
Bon ou mauvais ? : Esprit libre
Zénies : 3830

Techniques
Techniques illimitées : Kamehameha - Zanzōken - Taiyōken
Techniques 3/combat : Shunkan Idō - Sōryūdan
Techniques 1/combat : Chō Kamehameha

MessageSujet: Re: L'entraînement de l'au-delà   Jeu 22 Mar 2018 - 23:25


Avec la venue du gardien du Nord allait enfin pouvoir commencer l’entraînement qu’étaient venus quérir les deux combattants, et il était temps ! Encore un peu et Yukko s’en serait allé, ne pensant que trop sérieusement que le maître était véritablement absent. En réalité, ce dernier avait jugé bon de laisser se dérouler sans interruption le petit combat ayant opposé la jouvencelle au guerrier de l’espace, ce qui lui avait certainement permis de jauger le niveau des deux protagonistes. Si c’était vraiment le cas, alors c’était un véritable coup de maître de la part de Kaio, et il n’y avait rien de moins étonnant que le plus grand des enseignants d’Arts Martiaux fasse preuve d’un tel génie. C’était cette réputation qui excitait autant Yukko à l’idée d’apprendre de la part d’un tel être, sa détermination ne faillissant aucunement contrairement à Boneco qui, en constatant l’apparence ainsi que la première requête de Kaio, fit preuve d’une désillusion remarquable. Il est vrai que le Dieu aux antennes n’avait à première vue rien d’impressionnant, mais se baser sur l’apparence était une erreur que la lycéenne ne risquait pas de commettre.

La demoiselle se laissait pleinement prendre au jeu et s’empressa de délivrer à son futur éducateur la plus grandiose de toutes les blagues. La gamine était en réalité bien loin de s’imaginer que l’humour n’était pas son fort et que sa plaisanterie n’était pas très drôle mais heureusement pour elle, Kaio avait le rire facile. Voir le gardien de la galaxie Nord s’écrouler au sol en se bidonnant préserva l’amour propre de la jeune fille qui n’eut pas besoin de chercher à sauver les meubles en baragouinant une excuse pour expliquer l’échec de sa blague. Au contraire, si le Dieu de l’humour s’esclaffait de la sorte, c’est que le gag qu’il venait d’entendre devait être du plus haut niveau. Ravalant sa salive alors que le stress de rater la première épreuve s'amenuisent, Yukko serrait les poings en signe de réussite. Il ne restait plus qu’à attendre la blague de Boneco avant qu’ils ne puissent continuer l’entraînement. A l’écoute de la plaisanterie du jeune homme en armure, l’habitant de la petite planète rigola également mais l’adolescente ne put s’empêcher de noter que la réaction de Kaio était bien moins exagérée qu’après sa propre blague, ce qui voulait sans aucun doute dire que le Dieu à la peau bleue avait préféré celle de Yukko. C’était en tout cas comme cela que l'interprétait la demi-Saiyan et ça comptait donc pour elle comme une victoire sur Boneco, accentuant son sourire triomphant.

Une fois ceci fait, les deux disciples allaient pouvoir passer aux choses sérieuses. À défaut d’apprendre à faire de meilleurs blagues, les héros au sang Saiyan devaient, comme premier exercice, attrapper Bubbles. Cependant, ce qui aurait été dans d’autres circonstances chose excessivement aisée avait été rendue bien plus ardue par les restrictions imposées par Kaio. Non seulement il leur était interdit d’utiliser de techniques, ils devaient accomplir l’exploit de saisir le singe tout en se trimballant de nombreux poids d’une masse tout à fait ridicule. Dès lors qu’il eut claqué des doigts, Yukko s’écroula au sol en ressentant la lourde charge répartie sur l’ensemble de son corps.

« … ! »

Dans cet état, simplement se relever était déjà un entraînement en soi. Si la gravité de la planète était un obstacle que la jeune fille n’avait eu aucun problème à franchir, voilà que le maître rondouillard avait trouvé le parfait moyen de rendre la tâche adéquatement difficile. Ce fut au prix d’un effort drastique que la quasi-Terrienne parvint à se remettre sur pieds, prenant quelques secondes pour ensuite réussir à garder l’équilibre. Elle observait Boneco se débrouiller pour lui aussi s'accommoder à ses nouveaux accessoires. S’il arrivait à se lever, compte tenu de la différence de force le séparant de la gamine, cela voulait dire que ses poids ne devaient pas être les mêmes. Kaio devait sûrement s’être débrouillé pour que la difficulté soit à peu près la même pour les deux participants. Sans avantage inéquitable pour l’un comme pour l’autre, Yukko voyait déjà une nouvelle compétition se profiler. Elle tendait son poing vers Boneco pour l’inviter à en faire de même et à relever le défi.

« Le premier à attraper Bubbles ? Lui dit-elle accompagné d’un sourire malicieux. Rien de mieux qu’un peu de rivalité entre deux guerriers de l’espace pour voir des miracles s’accomplir.

Son regard s’attarda ensuite sur le petit singe, ce dernier ricanant comme le macaque qu’il était se mit à courir à vive allure dès lors qu’il vit que les deux disciples étaient prêts à se lancer à sa poursuite. Yukko ne perdit pas plus de temps que nécessaire et usa de toutes ses forces pour… Avancer d’un pauvre mètre. Observant son pauvre corps sans cacher son agacement, il semblerait que la magie du Kaio ne soit bien plus gênante qu’elle ne l’avait imaginé. Redoubler d’effort ne lui permit de parcourir qu’une distance ridicule tandis que le petit singe ne se gênait nullement de narguer ses deux chasseurs de manière enfantine. Les nombreux tirages de langues frustraient suffisamment la demi-Saiyan pour que celle-ci cherche à lui rabattre le caquet, la poussant à poursuivre sa lutte mais il était évident en observant la facilité avec laquelle se déplaçait Bubbles qu’il n’y avait présentement aucune chance qu’elle parvienne à accomplir sa mission. En essayant vainement d’attraper le petit primate, la jouvencelle s’effondrait au sol et devait alors subir la tâche d’autant plus pénible que de devoir se relever avec autant de poids sur son corps.

Ladite infaillible motivation de l’adolescente portait sa personne pendant encore quelques heures, après quoi elle défaillit une nouvelle et dernière fois, son corps haletant gisant contre le sol verdoyant de la planète. À bout de souffle, les quelques résidus d’énergie dont elle disposait encore ne lui permirent pas de se remettre debout, ni-même de rester éveillée. L’équivalent d’une nuit s’était écoulé avant son réveil, même si elle n’en avait aucunement conscience puisqu’il n’y avait pas vraiment d’alternance entre le jour et la nuit sur cette astre puisqu’il ne tournait autour d’aucun soleil. Le ciel violacé du Royaume des Morts était éclairé en permanence, et c’était ce même ciel qui accueillit Yukko à son réveil. Reprenant doucement ses sens, la demoiselle regardait tout autour d’elle et vit bien rapidement Bubbles, profondément endormi. C’était sa chance ! L’étudiante s’était levée en faisant le moins de bruit possible et se dirigeait vers sa cible sur la pointe des pieds. Néanmoins, lorsqu’elle arrivait à portée, son rapide saut ne lui permit pas d’attraper le compagnon de Kaio qui s’était réveillé d’un seul coup et partit à la course. C’est à croire qu’il faisait semblant de dormir.

Mais ce nouvel échec n’était pas pleinement négatif. Yukko remarquait que son corps avait commencé à s’acclimater au poids qu’elle portait, car elle n’aurait pas pu réaliser un tel saut auparavant, ni s’en relever aussi simplement. Sa ‘nuit’ de sommeil lui avait également permit de recouvrer l’énergie qui lui avait fait précédemment défaut suite à son combat contre Boneco. La chance lui souriait aujourd’hui et c’est dans cet état d’esprit que la demi-Saiyan reprit ses nombreuses tentatives de capture. Elles se soldèrent cependant toutes par un insuccès, le primate usant pleinement de son agilité pour se défaire de ses adversaires. Cette journée prit rapidement et, tout comme celle d’après, n’aboutit à rien. Mais à chaque essai, Yukko sentait qu’elle se rapprochait du but. Le quatrième jour venu, la jeune espiègle avait beaucoup moins de mal à se déplacer avec les accessoires du gardien. L’entraînement portait déjà ses fruits et elle était convaincue qu’elle parviendrait à attraper Bubbles ce jour là. S’élançant une nouvelle fois vers lui, une course poursuite de plusieurs heures s’engagea, au bout de laquelle une occasion se présenta. Bubbles était alors plus près que jamais, il ne restait plus à Yukko qu’à sauter pour franchir la distance. Mais la demoiselle n’était pas dupe, elle avait bien vu durant ces quelques jours que la durée qu’elle passait en l’air lors de ses sauts lui portait préjudice puisque son partenaire d’entraînement simien pouvait librement changer de trajectoire pendant l’envol de la jeune fille, qui elle ne pouvait faire usage de sa technique de vol.

Pour parer à cela, elle fit un saut qui entraîne logiquement un changement de direction de la part de Bubbles. Mais juste avant de quitter le sol, la gamine avait brusquement envoyé sa jambe dans la direction opposée. L’énorme poids accroché à son pied combiné au mouvement de rotation de ce dernier généra un important moment qui permit à Yukko d’ajuster son déplacement en plein vol et de poursuivre Bubbles. Cette technique de transfert de masse voyait la demi-Saiyan foncer en direction de sa cible telle un missile, elle n’avait plus qu’à tendre les bras et attendre que le singe, prit au piège, finisse coincé dans son étreinte. Plaquant les deux personnages au sol, l’adolescente s’agenouilla ensuite tout en gardant une main fermement posée contre le ventre rondouillet du compagnon de Kaio.

« Yoshi! Désolé Bubbles mais ce n’était qu’une question de temps ! »
Boneco
avatar
Saiyan
Masculin Age : 18
Date d'inscription : 18/09/2017
Nombre de messages : 681
Bon ou mauvais ? : Chaotique Bon
Zénies : 1300

Techniques
Techniques illimitées : One Inch Punch | Explosive Wave | Transposition
Techniques 3/combat : Final Spirit Cannon | Spirit Sword
Techniques 1/combat : Genkidama

MessageSujet: Re: L'entraînement de l'au-delà   Dim 25 Mar 2018 - 0:02
Je déglutissais bruyamment, toisant le Maître pendant de courtes secondes qui pourtant me parurent une éternité. Yukko était parvenu à le faire rire, et semblait donc avoir passé la première épreuve... Si on pouvait appeler ce petit jeu de la sorte. Soudain, j'aperçu le visage sérieux du Maître se tordre un court instant en un rictus étrange, mais qui témoignait d'une chose : il riait. Rapidement, Kaio baissa la tête de façons à camoufler un maximum son rire, tandis que je le regardais d'un air perplexe. Décidément, j'avais mal à croire que cet énergumène puisse m'apporter quelque chose... Mais j'avais moi aussi réussi à faire rire notre bonhomme et la suite n'allait pas tarder à arriver. Reprenant rapidement son air impassible, bien que désormais peu crédible, Maître Kaio nous soumettait pourtant la suite du programme... La prochaine épreuve.

Pointant du doigt le petit singe qui l'accompagnait, prénommé Bubble, il nous mis au défi de l'attraper sans utiliser la moindre technique. Je toisais alors le macaque d'un oeil amusé, il était clair qu'il me sous-estimait, j'allais régler ça en un instant. Affichant un grand sourire tout en faisant mine de m'échauffer, j'étais bien décidé à lui montrer que je n'étais pas ici pour rigoler, et qu'il allait m'en falloir beaucoup plus pour réellement progresser... Une fois encore, l'idée que notre Maître n'était pas à la hauteur de sa réputation m'effleura, mais allait rapidement être balayée par sa dernière condition. D'un claquement de doigt, de nombreux poids d'entraînement apparurent soudainement aux différentes extrémités de mon corps, et ce faisant je m'écroulais en un instant sur la pelouse de la petite planète, mon simple poids fissurant quasiment le sol. Il ne rigolait pas le bougre, j'arrivais à peine à me relever, et mes blessures n'aidaient pas. Tandis que je poussais avec difficultés sur mes bras pour ne serait-ce que relever le buste, je perçu Yukko souffrir également de ces nouvelles entraves.

Bubble, lui, semblait amusé de nous voir dans cet état, et alors qu'il gesticulait dans tous les sens comme pour nous narguer je comprenais que ça n'allait pas être une partie de plaisir. Je donnais tout ce que j'avais pour simplement me retrouver genou à terre, tandis que Yukko était déjà parvenu à se redresser. Son regard malicieux, qui désormais m'était bien familier, plongea dans le miens alors qu'elle brandissait son poing en ma direction. Elle me lançait un défi, le premier d'entre nous à attraper ce maudit singe. Je tournais alors la tête de façon à inspecter notre "proie", qui semblait toujours aussi amusé par notre état, ainsi qu'impatient de pouvoir s'amuser avec nous. Evidemment, il n'était pas question de rejeter un défi, surtout de la part de celle qui m'avait déjà humilité plus tôt... Et puis ce satané macaque commençait à me taper sur le système. Je fermai un instant les yeux, avant d'afficher un grand sourire et de porter un regard décidé vers Yukko, une goutte de sueur s'écoulant de mon front à ma joue.

"Tu ferais bien de te dépêcher, je suis déjà sur le coup !"

Répliquais-je, d'un ton défiant comme il le convenait. J'étais déjà à bout de force et encore moins capable de me relever, contrairement à elle, mais j'étais pourtant sérieux. Je ne comptais pas lui laisser le plaisir d'une nouvelle victoire, et allais faire mon possible pour la remporter cette fois-ci. Kaio allait certainement vaquer à ses occupations, et nous n'avions aucune limite de temps... Il fallait que j'utilise tout ce temps efficacement, cette fois-ci pas besoin de se précipiter, je devais avant tout récupérer. Yukko, elle, ne semblait pas vouloir perdre la moindre seconde. Elle tenta d'approcher Bubble, mais alors qu'elle eu un mal improbable de faire ne serait-ce qu'un pauvre pas, le singe bondis simplement et commença sa course à une vitesse tout bonnement incroyable. Yukko semblait plus qu'irriter par le comportement de notre petite cible malicieuse, et s'acharnait à le poursuivre à un rythme ridiculement faible comparé au sien. M'assoyant en tailleur, je fermais les yeux et tâchais de réguler ma respiration de manière à décompresser et reposer mon corps. Yukko allait prendre un certain avance, mais je doutais qu'elle réussisse à l'attraper aussi vite... Nous partîmes ainsi pour de nombreux jours, sans la moindre nuit, à courir après un pauvre macaque.

La première nuit, je la passai assis, somnolant de courtes périodes en récupérant mes forces. Les poids dont j'étais affublé me clouant encore et toujours au sol, semblait toutefois de moins en moins lourd à mesure que je récupérais. Après de nombreuses heures, durant lesquels je ne bougeai pas d'un pouce, Yukko s'était finalement assoupie, épuisée. Bubble dormait lui aussi, et j'ouvris les yeux alors qu'un occasion sembla se présenter pour la gamine aux pouvoirs légendaires. Elle s'était réveillée, et à la vue du petit singe assoupi, s'était décidé à profiter d'un tel instant pour remporter la partie... C'était en effet une chance à ne pas rater, et je regardais la scène avec grand intérêt. C'est lorsque Yukko bondit dans sa direction que Bubble réagit étonnement vite, comme par réflexe. Il esquiva aisément le piège de la jeune fille qui s'écrasa lamentablement au sol à l'emplacement précis où, une seconde plus tôt, se trouvait le singe. J'esquissais un sourire amusé, et finalement satisfait puisqu'elle n'avait pas encore gagné, avant de me décider à passer enfin à l'action. Je m'étais assez reposé, il était temps de passer aux choses sérieuses.

Grimaçant tant j'avais du mal, je parvins toutefois à me redresser ainsi qu'à faire quelques pas à droite et à gauche. Il était clair que mon corps commençait à s'habituer, et avait bien récupéré. J'échauffait ma nuque en quelques mouvements rotatif, avant d'analyser la situation. Yukko s'était remise à courir après Bubble, et semblait déjà s'être particulièrement accoutumé à ses entraves. De mon côté, je tâchais de m'habituer à me mouvoir convenablement, grognant à chaque pas. De nombreuses heures passèrent à nouveau, au bout desquels j'avais finalement réussi à effectuer une course digne de ce nom. J'étais prêt. J'attendais que Yukko finisse sa journée de course et décide à se reposer pour me lancer à mon tour à la poursuite du macaque. Yukko avait une certaine avance sur moi puisque déjà bien habitué à ses entraves, je devais donc trouver un moyen de compenser cette avance... Et il semblait bien que je l'avais trouvé, ce moyen. En effet, la jeune femme avait passé de nombreuses heures à se fatiguer en courant après le singe, pressée et spontanée comme elle était. Cependant, bien qu'elle parvenait à progresser en se fatiguant de la sorte, le petit singe lui, bien qu'ayant encore une bonne avance sur nous, finissait par se fatiguer lui aussi. De mon côté, les quelques mouvements effectués seul me permettaient de m'habituer doucement sans trop me fatiguer, et par la suite de continuer la course à la place de Yukko contre une cible déjà bien diminuée.

Je profitais ainsi de Yukko durant les quelques jours qui passèrent, sans qu'elle ne semble remarquer mon petit jeu, bien trop concentré sur le fait d'attraper ce maudit singe... Chose qu'elle finirait visiblement par réussi d'ici peu de temps, au vu des progrès fulgurants qu'elle avait fini par développer. Je ne devais pas tarder si je comptais remporter ce défi, et c'est à la fin du troisième jour, lorsque que Yukko finissait une fois encore par s'assoupir, de plus en plus prêt du but, que je me décidais à en finir. Bubble était plus épuisé que jamais après toutes ces heures de courses, tandis que moi bien plus rapide et motivé comme jamais.

"A nous deux l'ami..."

Chuchotais-je tout en toisant Bubble d'un regard carnassier, tel un prédateur ayant coincé sa proie. Le singe apeuré reprenait sa course effrénée, et je me propulsais de nouveau à sa poursuite, me rapprochant toujours plus à chaque instant. A plusieurs reprises je pensais y être, et échouais lamentablement en m'écrasant à terre. Mais à chaque fois, je me relevais, grognant devant mes échecs répétés. Les heures défilèrent ainsi, et je commençais finalement à fatiguer, tandis que Yukko n'allait certainement pas tarder à se réveiller... C'était maintenant ou jamais !

"Reviens-lààà... RAAAAH !"

Tout en poussant un puissant rugissement alors que je bondissais une ultime fois en avant, je m'étirais du mieux que je le pouvais pour saisir ma proie. Bubble était à bout de souffle, et pourtant il accéléra à son tour de façon à creuser une fois encore la distance qui nous séparait... Mais cette fois il ne m'échappa pas. Je fermais le poing de toutes mes forces en saisissant la queue du macaque qui criait alors de terreur tant j'étais comparable à une véritable bête enragée prête à le dévorer. Je tirais une dernière fois sur ma prise avant de m'écraser en roulant au sol, attrapant le singe à la volée. Je le tenais fermement contre mon torse, serrant mon trophée tellement fort qu'il semblait avoir du mal à respirer.

"J'ai réussi ! J'y suis parvenu, enfin !"

M'esclaffais-je en riant, tellement fort que la minuscule planète semblait en trembler, j'étais vidé mais tellement heureux de mon succès que je ne parvenais pas à retenir ma joie, avant de relâcher le petit singe en m'excusant de l'avoir autant malmené. J'étais affalé au sol, et quand bien même le vacarme que j'avais réalisé avait certainement réveillé ma rivale, j'étais bien trop épuisé pour constater de sa réaction ainsi que de son propre succès, je me laissais emporté par la fatigue et entrais dans l'un des plus profonds sommeils que j'eu jamais fais. De nombreuses heures plus tard, ouvrant de nouveaux les yeux, je constatais que ma rivale avait elle aussi fini par attraper Bubble et le câlinait fièrement en ricanant tout aussi innocemment qu'à son habitude... Quelle fille incroyable...

Je me levais, sans trop de mal désormais, avant d'approcher de ma camarade pour lui adresser quelques mots.

"Hun, on peut-dire que ça fait un partout, non ?"

Je croisais les bras fièrement, affichant un grand sourire victorieux. Je profitais autant que je le pouvais de ma "victoire", bien qu'il ne s'agissait ici que d'un simple pari remporté par ruse... C'était toutefois bon de goûter un semblant de revanche, alors que ma partenaire n'allait certainement pas laisser passer mon surplus de fierté. Nous attendions donc la suite des événements, j'étais désormais convaincu que l'entraînement de Kaio était digne de sa réputation... Qu'avait-il bien d'autre en réserve ?


[HRP: Je tiens à signaler que je serais absent durant toute cette semaine, je répondrais donc dimanche prochain au plus tôt. Désolé pour ça, bon RP ! ]
Maître Kaio
avatar
PNJ
Masculin Age : 110
Date d'inscription : 22/12/2007
Nombre de messages : 160

MessageSujet: Re: L'entraînement de l'au-delà   Ven 6 Avr 2018 - 19:51


Le maître kaîo avait reçu la visite de deux philanthropes qui cherchaient à enrichir leurs connaissances en combat et à s'endurcir autant physiquement que spirituellement. Après que ceux-ci lui eurent raconté leurs blagues aussi courtes que drôles et qui firent s'eclaffer le maître des lieux, ils pouvaient enfin bénéficier de l'entraînement rigoureux de ce dernier.

Pour commencer, le dieu à la peau azurine leur demanda d'attraper son singe de compagnie répondant au nom de « Bubble », un macaque joueur mais aussi agile que rusé. C'était un exercice qui, à première vue , paraissait tout à fait simple et élémentaire pour les visiteurs de la planète Kaîo mais qui était loin de l'être, chose que ces derniers ne tardèrent pas à comprendre. En effet, dès que le maître du Nord eut claqué des doigts, des tenues accablantes émergèrent au niveau des leur corps les faisant subitement écrouler à terre. Gisant sur le sol verdoyant du mini-globe planétaire, les deux émules tentaient tant bien que mal de se relever, une première étape basique mais qui, pourtant, leur avait demandé maints efforts et beaucoup de temps. Après quoi, ils se lancèrent l'un après l'autre à sa poursuite.

Des jours entiers passèrent et les deux combattants cherchaient la bonne occasion pour se saisir de l'animal à la vivacité invraisemblable et ce, en employant diverses stratégies bien réfléchies mais malheureusement inefficaces comme l'ignominieuse offensive de Yukko pendant que la simiesque créature piquait son roupillon habituel. Mais après quelque temps, ils étaient enfin parvenu à atteindre leur objectif en sautant sur leur cible simultanément.

Évidemment, pendant tout ce temps, Kaîo les observait d'un œil attentif tout en faisant ses activités habituelles comme lire des magazines en étant confortablement installé sur le hamac frontal de sa maisonnette ou tendre la pelouse sous la lumière éternelle de ce monde et bien d’autres distractions. De ce fait, il avait pu bigler le spectacle de l’évolution rapide des deux individus aux grands potentiels.

Il se dirigea vers Boneco et Yukko le sourire aux lèvres et les mains derrière le dos. Avançant à petit pas, il se prononça en redressant ses génialissimes lunettes de soleil d'un geste de la main :

« Vous avez enfin réussi à l'attraper. Cet exercice n’était qu'un début. Il avait pour but de vous endurcir physiquement et vous l’aurez sûrement remarqué : vous ne ressentez quasiment plus les poids que j’ai fait apparaître. Vous pouvez relâcher Bubble maintenant, VOUS RIQUEZ DE LE TUER À L'ÉTRANGLER COMME ÇA ! »

Avait-il dit en élevant la voix avec un ton de panique et en faisant de grands gestes avec les bras. Une fois que le dieu eut, de par sa réplique, décramponné les deux guerriers du pauvre Singe, il reprit la parole après avoir toussoté trois fois de suite :

« On peut donc passer à l'étape suivante pour laquelle vous garderai vos tenues. Celle-ci consiste en un combat… un combat qui vous opposera à des adversaires que vous connaissez très bien. »

Il marqua ensuite une pause avant de se bidonner silencieusement en mettant sa main droite sur sa bouche. Après quoi, il claqua des doigts et dit :

« Les voilà ! »

Et deux parfaits duplicatas des philanthropes firent irruption sur le terrain verdoyant de la planète Kaîo. Ils avaient le même pouvoir, la même puissance, les mêmes réflexes et les mêmes techniques de combat que les originaux. La seule chose qui les différenciait était l'accablant accoutrement des vrais combattants qui ne les rendait que plus vulnérables. C’était un exercice ayant une visée importante : le développement d'un esprit stratège face à des clones sans âmes aux actions répétitives et la réalisation de l'ascension fulgurante de puissance que subissaient ceux qui avaient le sang sayen dans leurs veines (autrement dit, les deux émules) dans les situations délicates telle que celle-ci.

Maître Kaîo se prononça en affichant une petite risette :

« À vous de vous combattre ! Vous devez chacun affronter votre décalque avec les poids que je vous ai attribués en plus. Mais doucement, vous êtes sur une petite planète si fragile… »

Comment Yukko et Boneco allaient s'y prendre pour parvenir à vaincre ces adversaires si « spéciaux » comme l'avait si bien dit le maître ? En tout cas, ça s'annonçait palpitant !


Yukko
avatar
Demi-Sayen
Féminin Age : 21
Date d'inscription : 08/01/2012
Nombre de messages : 8444
Bon ou mauvais ? : Esprit libre
Zénies : 3830

Techniques
Techniques illimitées : Kamehameha - Zanzōken - Taiyōken
Techniques 3/combat : Shunkan Idō - Sōryūdan
Techniques 1/combat : Chō Kamehameha

MessageSujet: Re: L'entraînement de l'au-delà   Dim 15 Avr 2018 - 4:11


Boneco était parvenu à attraper le singe avant que Yukko ne le fasse, remportant ainsi le petit défi qu’ils s’étaient lancé. Il était rusé mais la jouvencelle n’était pas impressionnée pour autant par la victoire du guerrier de l’espace. Même si profiter des efforts de la jeune fille dont la course poursuite incessante contribuait à la fatigue de Bubbles était une bonne tactique, la demi-Saiyan n’y voyait pas le même attrait qu’un succès qui ne dépendait que de ses propres capacités. Quoiqu’il en soit, c’était indéniable que le combattant à la queue de singe avait remporté ce pari. Le grand maître Kaio vint ensuite féliciter ses deux élèves de leur réussite pour ensuite s’écrier en direction de la demoiselle pour qu’elle laisse le pauvre Bubbles respirer, chose qu’elle fit immédiatement. Yukko se relevait ardument, rejoignant les côtés de Boneco auquel elle adressait un regard farouche; bien prête à lui laisser les plaisirs de cette victoire, la seule dont il risquait de profiter puisqu’elle comptait bien tirer profit des prochaines épreuves du gardien du Nord pour appuyer la supériorité de sa personne par rapport à son partenaire d’entraînement et rival.

« Profite bien du goût de la victoire, ça va bientôt te manquer. »

L’adolescente laissa donc le Dieu au teint azuré annoncer la nature de leur prochaine épreuve qui sera donc un combat, voyant un grand sourire prendre place sur la face de Yukko qui se savait déjà plus forte que Boneco à ce sujet. Cependant, ce n’était pas un simple affrontement opposant les deux élèves qui les attendait, mais bien la venue d’adversaires qu’ils connaissaient très bien à en croire les dires du gardien aux antennes. Lorsque ces fameux combattants firent leur apparition, la mine confiante de la gamine au sang mêlé vint se décorer d’une pointe d’inquiétude presque palpable. Son parfait double lui faisait désormais face, annonçant très clairement la couleur de ce qui allait suivre. L’ironie de la situation, alors que lors de leur rencontre la demi-Saiyan avait partagé au jeune homme au plastron qu’elle aurait été surprise de croiser quelqu’un d’aussi fort qu’elle, justifiait les quelques retombées de sueur qui perlaient de son front jusqu’à la joue. Les capacités bridées de la jeune étudiante, de par son port de sa tenue lestée qui faisait défaut à son duplicat, promettait une épreuve des plus ardues.

Peut-être que Yukko aurait mieux fait de désirer disposer d’un peu de ruse dont avait précédemment fait preuve Boneco. Un affrontement direct ne pourrait se solder que par une défaite de sa part, face à un adversaire disposant des mêmes capacités. La demoiselle se devait d’exploiter les défauts qui paraissaient dans son style de combat et là était le premier problème; Yukko, dans son absence infinie de modestie, n’avait pas conscience de ses points faibles. Elle s’était suffisamment répété à quel point son talent était considérable qu’elle en était venu à oublier les carences de ses propres actions. Là était certainement tout l’intérêt de cet entraînement, qui lui permettrait de mieux comprendre là les points sur lesquels elle devrait travailler pour s’améliorer. Décidément, le génie du Dieu à l’humour discutable était sans fin et largement à la hauteur de sa réputation. La gamine avait vraiment beaucoup de chance de pouvoir apprendre auprès de ce grand maître et se refusait de risquer de le décevoir en échouant à l’une de ses épreuves.

« T’as de la chance, on dirait que ton combat va être plus facile. »

La demi-Saiyan, amusée, faisait mention de la différence de niveau entre les deux élèves et donc les deux copies. Dit-elle d’un ton blagueur, elle savait bien qu’en réalité, la difficulté n’en était pas vraiment affectée puisque Kaio faisait de son mieux pour adapter ses exercices au niveau de ses apprentis. La demoiselle s’éloigna ensuite, accompagnée de son double, afin de trouver un espace libre de tout obstacle pour commencer le combat. Elle adopta sa pose, chose que reproduisit son clone avec une précision décontenançante.

« Voyons-voir ce dont je suis capable. »

S’élançant ainsi vers sa cible, Yukko ouvra les hostilités avec un simple coup de poing direct, le but étant de vérifier si la façon de réagir, et donc de réfléchir, de la duplication était en accord avec la sienne. L’attaque fut évidemment un échec, la demi-Saiyan étant déprivée de son habituelle agilité à cause de l’accessoire de Kaio. Son poing brassant l’air, l’adolescente s’attendait à être accueillie par une frappe retournée du pied. La jouvencelle faisait usuellement beaucoup usage de ses jambes pour ses assauts et ce fut effectivement la plante du pied du clone qui avait été catapulté en sa direction, à une allure bien trop importante pour que l’original ne puisse espérer l’esquiver. Encaissant durement le coup, la quasi-Terrienne n’eut pas le temps de reprendre ses sens que le tibia de son opposante s’enfonçait dans son abdomen. Titubant de quelques pas en arrière, la guerrière reprit appui au sol pour tenter une contre-offensive avant que son corps tout entier ne se retrouve victime d’une prise élaborée. Cette technique similaire à celle que la demoiselle avait utilisé précédemment contre Boneco la plaqua au sol où le leste de sa tenue d’entraînement rendait toute réplique excessivement compliquée. Le clone recula de quelques mètres, laissant le temps à Yukko de se remettre sur pieds.

Cet adversaire était aussi costaud qu’elle s’y attendait. Là où la jeune fille pouvait généralement compter sur sa maîtrise des bases des Arts Martiaux pour compenser la puissance brute dont elle pouvait parfois manquer, ce n’était ici pas le cas; elle faisait face à une personne disposant d’une équité, voire supériorité totale sur l’ensemble des points qui lui paraissaient important en combat. Ce n’était pas pour autant qu’elle comptait abandonner, se jetant corps et âme au cœur de l’affrontement, bataillant avec insistance sans jamais réussir à prendre l’avantage, espérant déceler la faille à la clé de la victoire. Rien n’y fit cependant, son style de combat étant véritablement trop complet pour qu’elle puisse arriver à vaincre la réplique dans son état actuel. Comme pour Bubbles, il fallait tout d’abord qu’elle s’acclimate au port de ses poids pour réduire l’écart de capacités. Elle se battu jusqu’au coucher du soleil de son horloge interne, clouée par la fatigue l’équivalent d’une nuit qui n’aura servi qu’à lui permettre de se restaurer pour une seconde journée de bataille, puis une autre, et encore une. Ses mouvements étaient plus défensifs, travaillant sur l’amélioration de son agilité, à défaut d’avoir l’imagination suffisante pour élaborer une tactique de génie et venir à bout de cette épreuve rapide. Pour le coup, Boneco allait peut-être réellement mieux s’en sortir mais Yukko se satisfaisait quand même d’une certaine manière de constater à quel point son clone était impressionnant.

Ses progrès étaient sans doute moins rapides qu’elle ne l’aurait espéré mais ce n’était pas non plus comme si elle était pressée. Sa physionomie de Saiyan fonctionnait dans son sens et lui garantissait déjà des résultats plus rapides que la moyenne. En l’espace de quelques jours, le poids de la tenue de Kaio n’était plus un aussi gros handicap qu’auparavant, égalisant ainsi plus ou moins le niveau des deux adversaires. Un nouveau sparring après la dernière ‘nuit’ de sommeil passée révélait à l’Artiste Martiale qu’elle pouvait quasiment faire jeu égal avec son clone, mais ce n’était là que la moitié du travail d’accompli. Mais quand bien même elle avait pu outrepasser le désavantage que lui avait attribué le gardien du Nord, la victoire ne lui paraissait pas pour autant plus proche. A défaut de se faire terrasser par son ennemi, Yukko était incapable de porter un coup décisif. Dépourvue de toute excuse, l’adolescente ne pouvait s’expliquer son échec. Perdant peu à peu patience, ses coups se voyaient à chaque tentative animés d’une hargne renouvelée. Ce qu’elle ne voyait pas, du moins au départ, c’est la façon dont son irritation affectait négativement son habilité lors de la bataille. Contrairement au clone qui, dépourvu de toute âme, se battait permanemment au maximum de ses capacités, la Patrouilleuse perdait peu à peu son fil en même temps que sa patience.

De nouveau mise à terre, la gamine se retrouvait confrontée à une vision dont la familiarité lui était malaisante au possible; son adversaire d’une passivité absolue n’avait aucune peine à la battre elle et la somme de tous ses efforts. Il y a de nombreux mois de cela, une confrontation fatidique l’ayant opposée à une Terrienne du nom de Valh eu connu une résolution très similaire, à l’issue de laquelle Yukko cru comprendre que ce qui faisait défaut à sa maîtrise de l’art du combat n’était pas la compétence mais bien la mentalité. Une triste leçon qu’elle pensait avoir su mettre à l’œuvre depuis et même si son caractère avait bien changé depuis, et pour le mieux, il devenait apparent qu’elle avait encore beaucoup à faire. Puisqu’il était évident qu’elle ne pourrait pas gagner en l’état, la jeune fille à la couette mis fin à l’affrontement avant de se transformer en Super Saiyan Full Power, une forme qui représentait justement une étape de l’accomplissement de ce but puisqu’il s’agissait d’un super guerrier ayant la pleine maîtrise de sa personne. S'asseyant en tailleur, la jouvencelle fit de son mieux pour se séparer de ses pensées nuisibles, soufflant audiblement en se faisant. Elle s’élança une nouvelle fois au combat, entraînant son adversaire dans une série de frappes diverses dont le dernier coup ne réussit à faire mouche.

« Et mer… credi ! S’écria-t-elle avant de se reprendre dans une tentative aussi marrante qu’enfantine. Pfiouuu. Calme-toi ma grande… »

La Super Saiyan poursuivit son entraînement armée de cette nouvelle mentalité qu’elle s’efforça de respecter, aussi peu naturellement puisse cela être pour sa personne. Elle n’y arriva pas tout de suite et sa pratique dura encore quelques jours de plus, jusqu’à temps que son pouvoir de guerrier de l’espace ne lui permette d’outrepasser l’actuel niveau du clone. Ses progrès étaient plus rapides grâce à sa nouvelle lucidité qu’elle s’imposait et un beau jour, au beau milieu d’un échange virulent de coups, une frappe du genou vint briser les côtes du clone qui fut ensuite terrassé par une balayette accompagnée d’une projection de l’épaule de Yukko. Essuyant son front du poing qu’elle brandit en signe de victoire, la demoiselle s’exclamait avec enthousiasme.

« Enfin ! Tu m’as donné du fil à retordre mais je n’en attendais pas moins de la part de moi-même haha ! »
Boneco
avatar
Saiyan
Masculin Age : 18
Date d'inscription : 18/09/2017
Nombre de messages : 681
Bon ou mauvais ? : Chaotique Bon
Zénies : 1300

Techniques
Techniques illimitées : One Inch Punch | Explosive Wave | Transposition
Techniques 3/combat : Final Spirit Cannon | Spirit Sword
Techniques 1/combat : Genkidama

MessageSujet: Re: L'entraînement de l'au-delà   Dim 15 Avr 2018 - 16:57
Le second défi, et premier véritable entraînement, venait de s'achever. Bien que fier d'avoir pu montrer à Yukko ce dont j'étais capable, la jeune femme ne se débinait pas puisque n'avait rien perdu de son air effronté. C'était très bien ainsi, je n'aurais que plus grand plaisir à vanter les mérites de ma prochaine "victoire" dans notre petite rivalité. C'est d'ailleurs cette idée, doublé à l'amusement que j'éprouvais en croisant le regard téméraire de ma camarade, qui m'arracha un léger sourire. Maître Kaio s'étant approché afin de nous féliciter et, par la même occasion, sauver son compagnon primate de l'étreinte de la fougueuse Yukko, ne tarda pas à nous dévoiler la deuxième partie de notre entraînement. Au mot "combat", je perçu déjà une certaine excitation émaner de la jeune femme, qui semblait ravis par l'idée de pouvoir me faire ravaler ma fierté. Paradoxalement, je n'éprouvais pour ma part aucune sorte d'excitation à l'égard de ce fameux combat, mais déglutis difficilement à l'idée de devoir combattre une nouvelle fois la puissante combattante, encore moins dans ces conditions. Je commençais à regretter de m'être vanté quelques instants plus tôt... Mes craintes cependant ne tardèrent pas à se dissiper, toutefois en un sens, puisque que Kaio fit apparaître d'un claquement de doigt deux copies parfaites de chacun d'entre nous.

"Alors c'était donc ça ?"

Les pouvoirs de ce dieu singulier n'était plus à prouvé, il était capable de grandes choses... Et ce n'était pas sans raison que son entraînement était connu dans tous les royaumes, morts ou vivants. S'affronter soit-même était une idée que beaucoup évoques lorsqu'il s'agit d'entraînement, et aujourd'hui nous allions réaliser l'irréalisable. Mon image était une réplique parfaite, et d'après ce que j'en avais compris, l'apparence n'était pas la seule chose que nous avions en commun... J'allais devoir redoubler d'ingéniosité si je voulais avoir une chance de remporter la victoire, et ces poids d'entraînement n'allaient clairement pas m'y aider. De plus, cette fois pas question de profiter de ma camarade, puisqu'elle aussi était occupé avec sa propre copie. Elle en profita d'ailleurs pour m'envoyer quelques piques tandis que le Maître s'éloignait à pas lents, nous laissant seuls avec cette épreuve qui à coup sûr allait nous occuper pour de nombreux jours encore... C'était à ce demander si j'allais finir par revenir dans le monde des vivants.

"C'est ça, bonne chance à toi aussi !"

Répliquais-je aux paroles de Yukko concernant la difficulté respective de nos deux épreuves, qui avaient tout de communes. Tandis que ma partenaire tâchais de s'éloigner pour exploiter au maximum le terrain à disposition et éviter d'endommager la bâtisse du Maître, je fis quelques pas moi aussi dans la direction opposé, avant de m'arrêter devant un des rares arbres qui prenaient place sur la minuscule planète. Accompagné de mon nouveau camarade, qui copiait jusqu'à ma démarche au nombre de pas prêt, je choisis soigneusement ma place à quelques mètres de l'arbre, puis pris une posture défensive en toisant ma copie qui prit quasi-instantanément la même position. Je compris rapidement que ça n'allait pas être de la tarte, car si se combattre soit-même pouvait avoir de grande chance de donner un combat équilibré, le fardeau qui pesait sur chacun de mes membres faisait pencher la balance en faveur de mon adversaire. Toutefois, je n'allais pas tirer de conclusion trop rapidement, il me fallait tester ses capacités... Voir si oui ou non il était bien mon égal en terme de combat.

D'un pas vif, je m'élançais en sa direction, avant d'utiliser avec bien moins d'aisance que d'habitude la Transposition, les poids d'entraînement ralentissant l'exécution de la technique, de manière à porter mon coup par derrière. Tout en tournant sur moi même, j'élançais ma jambe qui allait frapper ma copie en plein dans le flanc droit, du moins c'est ce que j'avais imaginé. Mon adversaire, plus rapide que moi, avait anticipé mon attaque avec une telle longueur d'avance que j'eu à peine le temps de lever la jambe. Son poing s'était écrasé dans mon abdomen, faisant virer la couleur de mon visage au rouge vif tandis qu'une gerbe de salive s'échappait de mes dents pourtant fermement serrées. Je reculais d'un bond, la main sur mon ventre encore endoloris. Il était puissant, et rapide en plus de ça... Mais si son coup avait bien punis mon assaut aveugle, il avait manqué une occasion en or de me porter un coup décisif. En y réfléchissant bien, je savais que moi aussi aurait privilégié un coup qui serait certain d'atteindre son but, et c'était évident puisqu'il réagissait exactement comme moi je l'aurais fais. Toutefois, cela prouvait une chose, que déjà cet entraînement portait ses fruits... Et ce n'était que le début. Je pouvais remettre en question chacune de mes habitudes, et réfléchir à une façon différente d'appréhender un combat. J'avais tout à gagné dans ce combat, puisque mon clone ne disposait certainement pas de la même idéologie et ne ferait que répéter encore et encore des mouvements que je connaissais par coeur, le victoire était à moi !

"Hé, ce n'était que l'échauffement, on est repartie !"

M'écriais-je en m'adressant à celui qui n'avait possiblement pas la faculté de comprendre ou simplement de prendre en considération mes paroles, puis une fois encore je m'élançais pour reprendre le combat, disparaissant dans une seconde Transposition. De nombreux coups furent ainsi échangés, et à chaque esquive de la part de mon adversaire, la contre-attaque qu'il m'infligeait atteignait immanquablement son but. En effet, bien que je commençais à m'habituer à mes entraves, plus encore que contre ce maudit macaque, mon adversaire n'avait quant à lui aucun obstacle à surmonter et semblait ne jamais se fatiguer. Finalement, mes coups devenaient plus lents, moins puissants, et les siens me faisaient de plus en plus mal. C'est un One Inch Punch qui eu raison de moi pour ce premier match, placé une fois encore dans l'abdomen. Je m'écrasais au sol, gémissant, alors que mon clone reprenait sa garde en attendant une énième offensive. Je n'avais plus la force de la lui accorder, et malgré la douleur la fatigue m'emporta, pour finalement passer une dizaine d'heures à récupérer et à cauchemarder sur cette réalité terrifiante : Je perdais contre moi-même.

Le second jour, je repris le combat de la même manière que le précédent. Et une fois encore, j'étais surpassé. Les poids n'étaient pourtant plus une réelle entrave, je m'en étais suffisamment accommodé, et les blessures du jour dernier m'avaient rendu plus puissant encore... Mais ce n'était pas suffisant, pas encore, puisque mon adversaire anticipait sans cesse mes mouvements. Il m'était aisé de faire de même, mais il me laissait toujours le plaisir de lancer l'offensive et dans mon agacement, ainsi que mon orgueil, je ne prenais pas le temps de réfléchir à mon assaut. Tout ce que je faisais, c'était envoyer des coups tous plus puissants les uns que les autres, les enchaînant d'une telle façon que peu de combattant n'auraient pu en sortir indemnes... Seulement, lui savait parfaitement la façon dont je pensais mes coups, et je commençais à tourner en rond. Finalement épuisé par tous ces efforts déployés inutilement, et les trop nombreux coups reçus en retour, je décidais de faire une pause afin de faire le point et de reprendre mon souffle. M'affalant au sol en face du clone qui se redressa en attendant passivement la suite des événements, je "me" regardais hargneusement tout en maudissant mon incompétence. Jamais je n'aurais imaginé que ce soit si difficile de me porter ne serait-ce qu'un coup, serais-je invincible ? Ce n'était pas le moment de songer à de telles idioties, Yukko n'avait eu aucun mal à me vaincre... J'étais seulement trop faible. Me rongeant l'ongle de pousse en réfléchissant, je prenais un peu de recul sur ma manière de mener le combat. Je devais penser autrement, il fallait que je parvienne à désobéir à mon corps, à mes réflexes, je devais repartir d'une base pour construire une nouvelle forme de combat. Oui, c'est ce que j'allais faire, si il savait à l'avance ce que je m'apprêtais à faire, alors il suffisait de ne pas le faire !

Evidemment, c'était bien plus facile à dire qu'à faire, puisque c'est en tâchant d'appliquer cette technique que je me rendis compte de la difficulté qu'elle représentait. Aller à l'encontre de mes réflexes était incroyablement difficile, et si je pouvais en effet prendre de court mon clone, mes coups étaient bien trop maladroits pour se révéler efficace. En somme, j'étais encore plus lent et notre combat tournait au ridicule... Ma manière de combattre n'avait plus rien de naturelle, j'étais infiniment moins précis et on eu l'impression que j'étais un simple débutant. Le deuxième jour s'acheva ainsi, sans résultat. Je commençais à perdre patience... Comment Yukko s'en sortait-elle ?

Les jours suivants s'enchaînèrent, et je parvins finalement à toucher mon adversaire à force de combattre. En effet, je commençais également à anticiper ses réactions et ses contres, tous semblable, et bien qu'ayant du mal à l'admettre il était clair que mes mouvements étaient facile à prédire. Parvenir à porter des coups à ce clone était un certain pas en avant, toutefois cela faisait beaucoup trop longtemps que je combattais sans pour autant constater de réel progrès. Mes attaques étaient certes difficile à prédire, mais manquaient désormais cruellement de force et de véritable précision, sans oublier que chacun des coups que je recevais étaient quant à eux à pleine puissance. Je ne m'étais pas encore décidé à utiliser de puissantes techniques, par peur de détruire le paysage et de ce fait risquer la colère de notre Maître... Toutefois je commençais à envisager de tout détruire, tant l'agacement que j'éprouvais me poussait à boût.

"Bon sang... Prends-ça !"

J'envoyais un ultime coup de poing à toute vitesse, tournoyant en diagonale du sol, qui vint s'écraser sur la poitrine de mon adversaire. Le coup, bien que plus puissant que les autres, fut encaissé sans bronché et mon alter-ego m'envoya tout aussi aisément valser dans l'autre sens d'un coup de pied fouetté, effectuant un saut périlleux avant d'atterrir à quelques pas de là. Je m'écrasais de tout mon poids au sol, plus offusqué que blessé, avant de frapper l'herbe de mon poings.

"Raaah, mais c'est pas possible rien ne l'atteint !"

Portant un regard furieux à ma copie, je dressais finalement ma main tout en concentrant une énergie phénoménale dans celle-ci, puis la relâcha en une longue lame lumineuse qui grandissait et fonçait tout droit en direction de mon adversaire. La Spirit Sword vint se "briser" face à la sienne, dans un éclat d'énergie qui libéra une puissance telle qu'elle souleva l'herbe sous la zone de l'impact. Ma main tremblait, je serrais les dents face à la scène, ce sentiment... J'étais totalement désespéré. Je ne comptais plus les jours passés à combattre cette enflure qui n'était autre que moi-même, et mes nerfs étaient plus tendus que jamais. Cette stratégie n'était clairement pas la bonne, je ne pouvais pas me batte contre mon instinct, c'était comme renier tout ce que j'avais appris au fil des années... Abandonner et remplacer toutes les compétences que j'avais acquises. Non, ce n'était pas la bonne façon, il fallait que je réfléchisse...

Tout à coup, perturbant ma concentration, une grande et soudaine émanation d'énergie vint parcourir l'entièreté de la petite planète, traversant le sol et mon corps par la même occasion... Cette force... C'était Yukko, le pouvoir d'un Super Saiyan. Je restais sans voix, immobile devant un tel niveau d'énergie, si seulement je pouvais atteindre un tel niveau moi aussi... Quoi qu'il en soit, ma camarade d'entraînement était passé aux choses sérieuse, cela me prouvait qu'elle aussi devait en baver. Toutefois, maintenant transformé, je ne doutais pas qu'elle ne tarde pas à vaincre... Tandis que moi devait encore trouvé un moyen de prendre l'avantage. Revenant à mon propre combat, tout en tâchant de reprendre mon calme, je me redressais en inspectant soigneusement ce moi "zombifié" qui n'attendait qu'une attaque pour reprendre les hostilités. Qu'est-ce qui pouvait bien nous distinguer tous les deux ? Comment pouvais-je exploiter une faille ? Si il apparaissait clairement que mes nos mouvements répétitifs étaient facile à anticiper, je ne pouvais pas compter sur un changement total de style de combat. Nous avions la même force, les mêmes réflexes, la même vitesse désormais, puisque je m'étais habitué à ce surplus de poids... Le poids ! Mais oui, notre poids est drastiquement différent lui, puisque bien qu'ayant dû rattraper mon retard pour égaler sa vitesse, mon poids lui est toujours supérieur au sien ! Et au vu de la difficulté que j'ai éprouvé à m'accommoder à ces entraves, je suis certains que lui aura bien du mal à le supporter.

Je tenais finalement quelque chose, mais mon corps était trop épuisé et endolorie pour tenter quoi que ce soit aujourd'hui. Je décidais malgré moi de me reposer quelques heures, pour exploiter mon idée au maximum le jour suivant... Il ne perdait rien pour attendre ! Des jours durant, je mis à profit ma trouvaille, cherchant avec difficulté à utiliser mon poids contre mon adversaire... Ce n'était pas chose aisé, puisqu'il m'était encore trop difficile de lui infliger de réel coup. J'étais bien capable de le toucher désormais, mais la fatigue ne l'affectait jamais tandis que moi m'épuisais toujours trop rapidement. Un jour pourtant, je crus réussir... Choisissant de me déplacer et de combattre dans les airs de façon à avoir une plus grande liberté de mouvement, mon clone m'accompagnant dans ma danse aérienne, je finis par tenter un stratagème. Piquant vers le sol à toute allure, suivit de prêt par celui qui copiait sans arrêt mes gestes, je profitais au dernier moment de mon poids qui m'entraînait plus rapidement au sol pour prendre une longueur d'avance sur mon adversaire. Atteignant le sol avant lui, j'envoyai rapidement un Final Spirit Cannon en l'air afin qu'il se le prenne de plein fouet, entraîné par la vitesse. En effet, la boule d'énergie était sur le point de le toucher, tandis que je rugis de joies devant la scène... Il ne pouvait pas esquiver, c'était fini de lui.

"Je t'ai eu !"

Je criais victoire bien trop tôt, le clone avait, en une fraction de seconde, reproduit mon attaque et lancé sa boule d'énergie contre la mienne, produisant une incroyable explosion qui une fois encore vint souffler l'herbe alentour. Heureusement, l'impact ayant eu lieu dans les airs, la planète n'aura que peu souffert d'une tel choque si ce n'est les vibrations qu'elle aurait causée. Je ne pensais de toutes façons pas aux conséquences, puisque je venais de rater une chance inespéré d'abattre mon adversaire. Celui-ci traversa l'épais nuage de fumée créé par l'explosion, me portant un coup de pieds au torse que je parvins tout de même à parer en croisant les bras. Repoussé de plusieurs mètres en arrière, je constatais toutefois qu'il était en piteux état. Ses vêtements déchirés, les égratignures ainsi que les quelques plaies qui décoraient désormais l'intégralité de son corps prouvait que j'étais sur la bonne voie... Mais je restais dépité d'avoir raté une pareille occasion. Au loin, je sentais l'énergie d'une des deux Yukko disparaître... Cela signifiait certainement que ma camarade avait réussi... Je grimaçais face à l'idée de l'entendre une nouvelle fois se vanter, mais me repris rapidement. Je devais me concentrer sur mon propre combat, je n'avais jamais été aussi prêt du but, et comptais bien en finir rapidement.

Une énième nuit passa, du moins en terme d'heure, avant que je ne remette à combattre. Après tous ces jours d'entraînements, je m'étais définitivement habitué à mes entraves et celles-ci ne me gênaient plus le moins du monde. Je parvenais à me déplacer aisément, que ce soit à terre ou dans les airs, à esquiver et à contre-attaquer bien plus efficacement que jamais, et mon endurance avait très certainement doublé. Toutefois, si je faisais désormais jeu égal avec ma copie, lui avait étonnamment bien compris ma petite technique et faisait tout son possible pour éviter l'affrontement en l'air. J'essayais à plusieurs reprise de l'agripper afin de le plaquer au sol, mais il était sur ses gardes et je manquais d'occasion. Notre combat se poursuivait encore, plus longs que jamais, tandis que comme toujours il ne fatiguait pas. Je me refusais le repos, je devais le vaincre aujourd'hui, il ne me fera pas perdre un jour de plus ! Nos coups fusaient à toutes vitesses, et finalement aucun d'entres nous ne se décidait plus à esquiver. Tout ce que nous faisions, c'était encaisser encore et encore, tandis que j'espérais qu'il s'écroule en premier... Chose qui ne risquait pas d'arriver de par son endurance infinie. Soudain, l'occasion rêvé se présenta. Le clone envoya un coup de pied rotatif dans mon abdomen, celui-ci s'écrasa puissamment contre sa cible, tandis que je grimaçais de douleur. Cependant, je ne m'étais pas laissé frappé pour rien cette fois, et je serrais sa jambe à l'aide de mes deux bras, l'entraînant avec moi dans l'élan. En effet, plus lourds que lui, il était bien trop difficile pour lui de résister et c'est dans le cours instant où nous étions en l'air que j'agrippais son coup d'un bras, puis son bras gauche de l'autre, me faufilant derrière lui. Nous nous écrasions l'instant d'après au sol, j'avais pris le dessus et avait placé mes jambes de façons à entraver les siennes au possible. J'étais si lourd que le sol s'était fissuré à notre atterrissage, et lui ne pouvait plus faire le moindre geste... C'était le moment, j'allais en finir maintenant.

"Tu m'as donné bien du mal l'ami, mais il faut croire qu'on t'as pas donné toutes les bonnes cartes... Adieu, pâle copie !"

Je concentrais finalement mon énergie, avant de la relâcher dans une Vague Explosive tout autour de moi. Aussi proche de moi, et plaqué au sol, mon clone ne pu rien faire d'autre que d'encaisser l'explosion d'énergie de plein fouet, celle-ci creusant un véritable petit cratère à notre emplacement. Je me relevais finalement, haletant, en toisant le corps immobile qui gisait au sol. Il ne tarda pas à disparaître, me permettant de souffler un grand coup... Je m'étais vaincu.
Maître Kaio
avatar
PNJ
Masculin Age : 110
Date d'inscription : 22/12/2007
Nombre de messages : 160

MessageSujet: Re: L'entraînement de l'au-delà   Lun 30 Avr 2018 - 1:01


Kaio avait accueilli, en sa petite planète au sol verdoyant, deux nouveaux disciples : Boneco et Yukko. Il avait donc commencé à leur faire passer une série d'épreuves comme il était coutume afin que ceux-ci, une fois l'entraînement terminé, puissent atteindre un niveau de puissance élevé et peut-être développer l'état légendaire du Kaioken. Après l’heure de la rigolade et la poursuite intensive du singe de compagnie du maître des lieux, les philanthropes devaient se battre contre des adversaires pour le moins spéciaux ! En effet, ces dernies n'étaient autre que leurs exactes répliques. En plus d'une force et d'une rapidité équivalentes, ils avaient les mêmes reflexes et des techniques similaires. Seulement, les originaux avaient- heureusement sinon ça aurait été bien trop simple – une difficulté comparativement à leurs émules. Ce frein consistait en le port d'une tenue accablante ralentissant systématiquement l'ensemble de leurs mouvements.

Le dieu à lunettes avait donc lancé à ses élèves un défi de taille semblant très dur à réaliser. Mais ce dernier ne faisait pas les choses au hasard ! Cet exercice avait une débouchée d'une importance capitale : il avait pour but de développer l'esprit stratège de chacun des deux combattants tout en améliorant leurs conditions physiques et en musclant leurs corps qui, pendant de longues heures, allait devoir supporter une charge colossale.

Après de pénibles moments et une durée qui semblait s'éterniser, les deux protagonistes réussirent à vaincre leurs décalques chacun à sa manière. Le maître du Nord remarqua le développement de cces derniers autant au niveau de la stratégie et la manière de réfléchir qu’à celui de la puissance brute.

Le sourire au lèvre et les mains derrière le dos, il s'approcha de ses disciples et dit :

« Très bien. Vous avez développé, grâce à cet exercice, un niveau de combat plus élevé et ça vous a endurci physiquement par la même occasion … D'ailleurs… »

Il claqua des doigts faisant disparaître les poids de ses interlocuteurs puis reprit :

« Vous pouvez remarquer la légèreté de vos corps à ce moment même et la vivacité de vos mouvements. »

Il toussota ensuite deux fois puis répliqua :

« On peut désormais passer à l'étape suivante : l'entraînement spirituel. »

Encore une fois, il claqua des doigts, mais cette fois-ci en faisant apparaître deux grands mûrs de quelques mètres carrés de périmètre. Ceux-ci étaient complètement troués et les milliers de mini-cavités qui les composaient contenaient chacune une microscopique aiguille lumineuse. Les élèves, sûrement perdus, devaient avoir des explications. Et celles-ci ne tardèrent pas à arriver de la part de l'entraineur qui se prononça après avoir relevé ses lunettes de soleil d'un geste de la main :

« Voilà deux murs. Un mur est à Yukko, l'autre à Boneco. Vous vous poserez chacun en face du vôtre et vous méditerez. Parmi les 3000 aiguilles bourrées d'énergie présentes sur chaque mûr, il y en a une qui possède un poil plus d’énergie que les autres. Et vous devrez, en fermant les yeux et en s'asseyant, la détecter sur vos mûrs respectifs sans bouger une seule fois. Il faudra vous concentrer sur la cible que vous cherchez, l'imaginer et la visualiser intérieurement et ressentir la nature qui vous entoure. À chaque fois que vous vous raterez en trouvant la mauvaise aiguille, une petite surprise vous attendra … »

Termina-t-il en ricanant doucement. La surprise n'était autre qu'une belle décharge électrique ou un bombardement du corps, tous deux sortis de nulle part !

Cette étape visait à développer leurs capacités de perception des auras et de l'énergie en général. Elle allait permettre d'établir entre eux et la nature un lien qui allait développer une vision plus claire de ce qu'elle contient, même de ce qui y est profondément caché et ancré.

Comment Yukko et Boneco allaient s'en sortir cette fois-ci ? Allaient-ils trouver du mal à franchir cette étape ?  Mais quelle question ! Bien sûr que oui voyons !
Yukko
avatar
Demi-Sayen
Féminin Age : 21
Date d'inscription : 08/01/2012
Nombre de messages : 8444
Bon ou mauvais ? : Esprit libre
Zénies : 3830

Techniques
Techniques illimitées : Kamehameha - Zanzōken - Taiyōken
Techniques 3/combat : Shunkan Idō - Sōryūdan
Techniques 1/combat : Chō Kamehameha

MessageSujet: Re: L'entraînement de l'au-delà   Lun 30 Avr 2018 - 6:10


L’avance de Yukko par rapport à Boneco quant à la réussite à cette épreuve donnait à la jeune fille l’occasion de profiter d’une journée supplémentaire de sparring aux côtés de sa copie, durant laquelle les coups qu’elle portait à sa cible atteignaient leur but avec bien plus de consistance. Animée d’une force nouvelle, la gamine se sentait à un niveau tout autre qu’il y a quelques jours et jubilait en anticipation du moment où, débarrassée de sa tenue lestée, elle pourrait constater de la véritable envergure de ses progrès. C’était également avec hâte qu’elle attendait la fin de l’épreuve de Boneco, après quoi elle comptait bien lui remettre les pendules à l’heure en lui faisant constater aussi péniblement que possible qu’il n’avait pas eu autant de chance cette fois-ci que lors de la chasse à Bubbles. Ce ne fut qu’après une nouvelle nuit de repos que l’adolescente fut mise au courant de la défaite du duplicat de Boneco, par la disparition graduelle de l’énergie dégagée par ce dernier.

« Oups ! On dirait que j’ai gagné ! Sa mine malicieuse fixait son interlocuteur d’un regard insistant. Ne t’inquiète pas; il n’y a aucun honte à être deuxième derrière moi. »

Après sa ‘défaite’ lors de la dernière épreuve que Boneco fut le premier à terminer, la gamine n’avait aucunement l’intention de faire preuve d’une quelconque retenue et se faisait certaine d’avoir fait comprendre à son rival qu’elle avait désormais repris la tête. Le garçon à la queue de singe était peut-être plus malin que l’adolescente au sang mêlé, mais elle venait bien de prouver qu’il ne pourrait pas la surpasser dès lors qu’il était question de combat. Le grand maître des Arts Martiaux refit alors son apparition, constatant la réussite de ses deux élèves à son dernier exercice. Il allait bientôt permettre aux deux Saiyans de découvrir l’étendue de leur progression en les débarrassant de leurs poids d’entraînement d’un simple claquement de doigts. D’un seul coup, un immense soulagement vint envahir le corps de Yukko, qui redécouvrait sa personne désormais libérée de ce pénible handicap. Son regard satisfait accompagnait les quelques coups de poings et de pieds qu’elle lâchait dans le vide avec une rapidité qu’elle n’aurait été capable d’égaler il y a quelques jours de cela, avec ou sans la tenue lestée du dieu binoclard. L’effort permanent au niveau de ses jambes pour rester debout avait lui aussi disparu, et la demoiselle avait l’impression qu’elle risquait de s’envoler, eut elle essayé de simplement marcher. Les résultats d’un entraînement de gravité étaient toujours plaisants à voir, et c’était également le cas ici.

Maître Kaio fit ensuite l’annonce de la prochaine épreuve, qu’il décrivait comme étant un entraînement spirituel, chose dont l’adolescente avait bien besoin même si elle n’aurait su l’admettre. Usant une nouvelle fois de ses pouvoirs magiques, il fit apparaître deux murs perforés de toute part, chacun des trous accueillant de petits objets similaires à des aiguilles. L’idée traversa Yukko qu’il puisse s’agir d’une épreuve où il faudrait éviter de se faire piquer mais c'eût été bien trop simple pour venir du grand Kaio. Non, le maître de la galaxie Nord avait une autre idée derrière la tête qu’il ne manqua pas d’exposer à ses deux apprentis. Apparemment, de chacune de ses aiguilles émanait de l’énergie, et les élèves devaient sentir celle qui en dégageait plus que les autres. Il s’agissait essentiellement de trouver une aiguille dans une meule de foin, mais la demoiselle n’aurait ici le droit de s’aider que de sa perception du Ki.

« Bon bah, c’est parti. Elle annonçait en se déplaçant en direction de l’un des deux murs avant de s'asseoir en tailleur, joignant les mains et fermant les yeux à la demande de la présente divinité.

L’exercice lui paraissait légèrement trivial, malgré l’apparente difficulté. La perception des auras était un domaine où la jeune fille avait pour habitude d’exceller, ce qui lui permettait d’ailleurs de maîtriser sur le bout des doigts la technique du déplacement instantané. Puisqu’elle était capable de ressentir des sources de Ki aussi lointaines que sur d’autres planètes, trouver une aiguille à pas même un mètre de sa personne ne devrait lui poser aucun souci. Bien sûr, elle ne faisait là que sous-estimer la difficulté de la tâche qui l’attendait. L’exercice précédent avait bien prouvé que Kaio savait adapter et ce dernier n’aurait pas proposé à la Patroller un défi qui n’était pas à sa hauteur. Il fallait bien admettre que rester assise pendant des heures en face d’un mur à littéralement chercher une aiguille ne l’enchantait pas des masses. Enfin, si le gardien du Nord jugeait que cet entraînement pouvait être utile aux deux guerriers, qui était la jouvencelle pour remettre en question son jugement.

Comme l’on pouvait s’y attendre, Yukko se hâta dans cet exercice avec l’espoir de le terminer le plus rapidement possible afin de passer à autre chose, et avant Boneco tant qu’à faire. L’une des aiguilles lui apparut instinctivement comme étant son objectif et la demoiselle lui accorda donc sa plus profonde attention. Elle essayait donc de visualiser la nature comme leur avait instruit le gardien, mais cela lui paraissait bien superficiel et sa concentration fut de toute manière coupée assez soudainement par une décharge électrique assez intense pour la faire sauter par surprise laisser un gémissement de déplaisir. La gamine comprit ainsi que cette épreuve risquait de lui demander plus d’efforts qu’elle n’y pensait, soupirant audiblement avant de reprendre sa position assise et d’abaisser les paupières. Quand bien même la petite planète de Kaio était pour le moins dénuée de toute vie mis à part ses compagnons et lui-même, et même après avoir baissé sa propre énergie au minimum pour ne pas interférer, ressentir la seule aura d’un seul objet parmi tant d’autres s’avérait particulièrement ardu. Au fil des minutes qui devinrent rapidement des heures, les nombreuses décharges dont la quasi-Terrienne fut victime finissaient par lever une odeur de brûlé mais le mal n’était pas suffisant pour justifier qu’elle se coupe dans son élan. Au moins, cet exercice sollicitait beaucoup moins physiquement les deux élèves ce qui permettait à Yukko de se passer de nuits de repos comme lors des épreuves précédentes. Et puisque les morts ne ressentaient pas le besoin de se nourrir, les seules pauses qu’elle s’accordait ne lui servaient qu’à se dégourdir ses membres endoloris par le manque d’activité.

Plusieurs jours passèrent sans réels progrès de la part de la demi-Saiyan, chose qui l’aurait certainement mis hors d’elle dans d’autres circonstances mais puisqu’elle apprenait sous le plus grand maître d’Arts Martiaux de cet Univers, elle consentait bien à faire un effort. Si tel était le prix de la parfaite maîtrise de l’art du combat, alors soit. Malgré le caractère spirituel et par extension subtil de l’exercice, la méthode de Yukko était plutôt brute. Elle ne voyait rien d’autre comme solution que de simplement continuer à aiguiser ses sens jusqu’à ce qu’elle puisse accomplir son objectif, même si cela impliquait de continuer à griller sur place, cuisiné par les impitoyables éclairs. La guerrière n’était pour autant pas connue pour sa patience et l’absence apparente de résultats finit par la mener à bout, la poussant à se lever dans un geste de mécontentement.

« Et merde ! Saleté d’aiguille, où tu te caches !? »

Dans son exclamation, elle porta son doigt inquisiteur en direction du mur, sans faire l’erreur de le toucher bien évidemment, et ce mouvement pourtant anodin devint le catalyseur d’une révélation pour la gamine. En effet, elle remarqua que lorsqu’elle avait bougé son bras, son Ki s’était également déplacé pour suivre la marche. Cela paraissait assez évident dit comme ça, mais les sens éveillés par les derniers jours de méditations de la demoiselle rendaient ce fait d’autant plus conséquent. Se replongeant dans le calme afin de mettre à l’épreuve son hypothèse, Yukko se concentrait d’autant plus, non pas sur les aiguilles mais bien sur le reste de la planète où elle constatait qu’elle pouvait mettre à contribution son acuité énergétique innée pour bien plus qu’elle ne l’aurait imaginé. N’importe qui pourrait par exemple savoir que le maître était présentement immobile puisque son énergie ne semblait pas se déplacer, mais en s’y attardant plus longuement, la jeune artiste martiale croyait repérer un mouvement régulier de l’aura qui paraissait pourtant fixe. Ce déplacement intermittent ne correspondait en réalité ni-plus ni-moins qu’à la respiration de Kaio, alors que son immobilité s’expliquait par le fait qu’il soit en plein milieu de sa sieste ! La jeune fille comprenait de fait qu’elle pouvait ressentir sa propre respiration via le bref mouvement du buste qu’elle occasionnait, et qu’il s’agissait là d’une gêne qui venait inconsciemment perturber son exercice.

Les prochaines heures furent passées à essayer d’étouffer les émanations d’énergie causées par les nombreux mouvements inhérents au bon fonctionnement de son corps ainsi que l’agitation que causait Bubbles en se déplaçant, ou Kaio à chaque fois qu’il démarrait sa voiture pour faire un petit tour. A l’issue de quoi, l’image mentale qu’elle parvenait à dessiner du mur en face d’elle lui paraissait beaucoup plus nette, et le succès était à portée de main. Transpirant par la concentration, la demoiselle souriait par confiance alors que les étoiles semblaient s’être alignées. Des yeux fermées, elle pouvait voir l’ensemble de la planète du Dieu aux antennes qu’elle avait cartographié uniquement grâce à leur propre énergie. Chaque brindille d’herbe qui est par définition vivante et dispose donc de Ki, aussi infime soit-il, était aussi clair dans l’esprit de la Saiyan que si elle était en train d’y toucher. Il ne restait plus qu’à se focaliser sur l’aiguille cible qui était désormais nettement plus facile à identifier et… se prendre une énième décharge électrique qui vint chatouiller jusqu’à ses cheveux ! Mais passé ce faux pas et quelques minutes de plus, Yukko parvint enfin à détourer son objectif, la vraie aiguille du maître.

« Je te tiens ! S’écria-t-elle en saisissant le bidule entre ses doigts, toutes les dents dehors.

Pour un exercice qu’elle avait trouvé au départ barbant puis frustrant, elle avait fini par bien l’apprécier pour ce qu’il avait pu lui apporter et tant que l’occasion se présentait, la jouvencelle avait bien envie de poursuivre ce développement en s’ajoutant un handicap, et pas des moindres. Une fois encore, elle fit rugir son énergie en adoptant la forme du super guerrier de l’espace. L’aura dorée se calma lorsqu’elle prit le stade Full Power, immensément pratique mais néanmoins incomplet. Malgré son inégalable talent, sa maîtrise de la transformation légendaire était imparfaite. Même la forme Full Power du super guerrier, qui profitait d’une consommation d’énergie réduite à un minimum ne supprimait pas totalement cette dernière, et les émanations volatiles de Ki de la forme empêchaient de profiter de son véritable potentiel puisqu’il s’agissait essentiellement d’énergie gâchée qui partait dans la nature. Yukko était convaincue qu’à l’instar de la rare transformation divine à la chevelure bleutée, un parfait contrôle du premier stade du Super Saiyan lui permettrait de tirer le maximum de ce que pouvait lui offrir cette forme et ainsi atteindre des sommets de puissance encore jamais vus. La nouvelle épreuve de Kaio était donc la bienvenue puisqu’elle s’inscrivait parfaitement dans la continuité de la mentalité de la demi-Saiyan; si elle parvenait à effacer les diffusions intempestives d’énergie vitale inhérentes à la transformation, sa sensitivité au Ki supérieure n’aurait aucun mal à détecter l’aiguille cible.

C’était donc adoubée de sa coiffure aux teintes ambrées que Yukko reprenait place en face du mur, soufflant un bon coup avant de fermer les yeux pour se remettre dans le bon état d’esprit. Aux mouvements de Ki que la demoiselle avait réussi à détourer puis à supprimer s’ajoutaient des relents sauvages et imprévisibles. Leur nature les rendaient facile à identifier mais le but de la lycéenne était de parvenir à les effacer complètement, non pas juste spirituellement. L’intérêt était de ne pas simplement chercher à cacher son énergie puisqu’elle voudrait pouvoir s’en servir en combat. Juste de pouvoir contenir chacune des particules de Ki qui essayaient de s’échapper de son corps et s’en servir pour décupler encore plus sa force au lieu de les laisser déborder et devenir une aura inutile. La difficulté de l’exercice était donc toute autre. Une fois encore, plusieurs jours passèrent avant que l’adolescente ne puisse contrôler son énergie suffisamment bien pour empêcher à cette dernière de s’évader lors de gestes simple. Si elle pouvait à peu prêt contrôler son énergie de base, chacun de ses mouvements, aussi infime soit-il comme lors de sa respiration, générait une émanation de Ki qui partait donc à la poubelle. En mettant à plutôt à contribution cette énergie pour le combat, elle atteindrait un niveau que l’on aurait cru possible venant d’un simple Super Saiyan.

Le véritable test prit place lorsque la super guerrière abandonna sa position assise et où les infimes déplacements qu’elle avait appris à contrôler firent place à de plus amples mouvements, comme lorsqu’elle marchait ou pire, lorsqu’elle frappait. A chaque fois qu’elle le faisait, une poussée de Ki refaisait son apparition et l’empêchaient soudainement de garder sa concentration sur l’aiguille. En multipliant les mouvements, la gamine faisait un schéma mental de l’aura propre à chacun d’eux et travaillait ensuite à atténuer celle-ci sans changer la nature du coup de poing ou de pied qu’elle prenait en exemple. La tâche était ardue mais une fois de plus, les morts n’avaient pas le soucis de la faim et étaient moins gênée par la fatigue, alors son séjour dans l’au-delà était la parfaite occasion de s’appliquer à ce genre de pratiques. Passer des jours entiers à ne faire que ça n’était pas un problème dans cette dimension où l’on ne vieillit pas. Pour le coup, même Kaio était mort suite à l’explosion de sa planète à la suite du Cell Games, alors lui-même avait tout son temps. Yukko passa donc une petite poignée de journées à poursuivre son entraînement jusqu’à ce qu’elle atteigne une maîtrise qu’elle considère convenable par rapport à ses attentes.

Sa réussite à son objectif personnel s’apparentait du point de vue d’autrui à la disparition totale d’aura autour d’elle, sans qu’elle n’ait besoin de diminuer son énergie. Puisqu’elle savait qu’elle pouvait concentrer la totalité de son Ki dans ses mouvements plutôt que dans l’habituelle aura éblouissante du Super Saiyan, la gamine était certaine que sa force s’en verrait décuplée. Mais ce n’était pas encore pour elle le moment de tester les résultats de ce tourment. Récupérant l’aiguille qu’elle savait la bonne, elle vint la porter à Kaio comme pour signifier qu’elle avait fini son épreuve, même si ça faisait un bon moment maintenant que c’était le cas. Pour le coup, Boneco serait peut-être le premier à l’avoir fait et aurait techniquement remporté cette partie du challenge mais si c’était le sacrifice à faire pour parfaire sa maîtrise de la transformation légendaire des Saiyan, ça valait le coup à ses yeux.

« Voilà-voilà, désolée du retard ! »
Boneco
avatar
Saiyan
Masculin Age : 18
Date d'inscription : 18/09/2017
Nombre de messages : 681
Bon ou mauvais ? : Chaotique Bon
Zénies : 1300

Techniques
Techniques illimitées : One Inch Punch | Explosive Wave | Transposition
Techniques 3/combat : Final Spirit Cannon | Spirit Sword
Techniques 1/combat : Genkidama

MessageSujet: Re: L'entraînement de l'au-delà   Mar 1 Mai 2018 - 19:22
J'étais finalement parvenu à défaire ma propre personne, du moins une reproduction relativement fidèle à l'original. J'avais su tirer profit du handicap dont j'étais affublé, et l'utiliser comme une force face à un adversaire qui m'était identique en terme de technique de combat. Bien que fière d'avoir une fois encore su répondre aux attentes du Maître, je me rappelais rapidement le résultat de cette "manche" qui m'opposait à Yukko, durant laquelle elle était parvenu à vaincre avant moi sa propre copie... Et alors que je soufflais finalement, tout en m'approchant par la même occasion de l'emplacement de Kaio, je percevais déjà la voix particulièrement agaçante de Yukko se vanter de sa réussite.

"C'est ça, il faut croire que mon adversaire, et donc moi même, était simplement plus coriace que le tiens."

Finissais-je par rétorquer, affichant une mine faussement boudeuse ainsi qu'un sourire en coins, j'attendais avant tout la suite du programme... Et celle-ci ne tarda pas à se dévoiler. Pour commencer, le Maître nous félicita pour nos progrès, en récompensant nos efforts en retirant les entraves qui gisaient au bout de chacun de nos membres, nous permettant à nouveau de bouger librement. A l'instar de Yukko, j'étais étonné et impressionné par la facilité avec laquelle je pouvais me mouvoir sur la petite planète. Plus à l'aise que jamais, je faisais quelques gestes amples de manière à agiter mes articulations, avant d'afficher un grand sourire en réalisant à quel point l'entraînement du Maître se révélait efficace. Je n'espérais qu'une chose : pouvoir vérifier l'ampleur de ces progrès à travers un combat digne de ce nom. Un regard de défi se lança instinctivement en direction de Yukko, qui elle aussi semblait apprécier son nouvel état. Toutefois, mes ardeurs furent rapidement calmés par le Maître, qui lui avait tout autre chose en tête. Sans perdre de temps, il invoqua deux murs identiques qui nous étaient, à Yukko et à moi, respectivement destinés. Il était alors question d'un entraînement "spirituel", qui en premier lieu me semblait familier de par mon habitude à imaginer différents affrontements à l'intérieur même de mon esprit... Mais qui en ce cas précis n'avait rien à voir, et de ce fait j'allais rapidement associer le mot "spirituel" à "barbant". L'entraînement se basait sur la détection d'énergie, la perception de l'aura, nous devions donc affiner cette perception afin de repérer une aiguille, parmi les 3000, qui était doté d'un léger surplus d'énergie.

"Soit, finissons-en rapidement."

Nous prîmes alors place face à nos murs respectifs, tous deux déterminés à relever le défi de Kaio et ce avant que l'autre n'y parvienne. Je fermais alors les yeux, tâchant de repérer le mur par l'énergie qui s'en dégageait, chose facile en l'état puisque je savais à l'avance où focaliser mes recherches. Evidemment, il m'apparaissait à première vue comme un simple amas d'énergie, et je compris alors que ça n'allait pas être si facile. Bien qu'ayant appris à repérer et identifier l'énergie spirituel depuis bien longtemps, jamais je n'avais entraîné cette compétence au point de la préciser autant. L'énergie de ces aiguilles était si infime qu'il m'aurait certainement été difficile de la détecter de manière individuelle... Alors la repérer à travers toutes celles-ci ? J'avais beaucoup de mal avec ce genre d'entraînement, n'en voyant que peu d'intérêt, mais avait appris à reconnaître la valeur que pouvait avoir chaque étapes de cet entraînement... Et finissait par m'y plier malgré moi. Expirant un grand coup, je plaçais mes mains sur mes jambes en tailleur et tentais avant toute chose de différencier les différentes émanations d'énergies qui survenaient tout autour de nous. Les êtres vivants m'apparurent rapidement... Je distinguais déjà l'énergie agité de Yukko qui semblait recevoir des décharges à chacun de ses échecs... L'énergie du Maître à quelques pas de là, sûrement en train d'astiquer sa voiture ou de piquer un somme... Une plus petite, agité, qui n'était autre que Bubble... Je tâchais de me familiariser à ces différentes énergie afin de ne plus les laisser me perturber lors de ma recherche, puis, au bout de nombreuses heures, fini par rediriger mon attention sur le grand mur aux aiguilles. Il était maintenant question d'ajuster ma précision, je devais parvenir à différencier chacune des aiguilles... Tâchant de commencer par de petits paquets, je me heurtai rapidement à un obstacle puisque rassembler des aiguilles identiques en différents groupes était tout bonnement impossible. En effet, je cru rapidement distinguer une énergie supérieure à celles déjà passés en revue, mais c'est lorsque je me précipitai pour attraper l'aiguille qui m'avait semblé être la bonne qu'une de ces fameuses décharge traversa l'entièreté de mon corps. Je grimaçais alors sans réellement m'en rendre compte en comprenant mon erreur, je n'étais pas encore assez précis et avait du associer deux aiguilles à une, causant mon échec. Je continuais pourtant sur cette voie pendant un certain temps, il était alors question de jours entiers durant lesquels je ne dormais que peu, et les décharges ne faisaient que s'accumuler. Ces échecs répétés avaient le don de m'irriter au plus au point, mais dans les rares moments où j'ouvrais les yeux je distinguais également Yukko faire face aux même échecs, me permettant de me concentrer à nouveau dans ma tâche puisqu'il n'était pas question que ma partenaire me batte à nouveau.

Finalement, je décidai de changer de tactique, ayant suffisamment affiné ma perception pour tenter de comparer les aiguilles une à une. Comparer 3000 aiguilles les unes après les autres, c'était en effet bien plus facile à dire qu'à faire, puisque même à ce stade il m'arrivait de me tromper et d'en rater quelques-unes... Ainsi j'avais déjà "sondé" le mur entiers deux fois sans résultats... Je commençais à penser que la variation d'énergie entre ma cible et le reste des aiguilles était si infime que je n'étais pas encore capable de la détecter. Mon morale en pris un coup, et je commençais à en avoir marre de rester assis là sans ne jamais bouger. Je me levais alors, laissant parler mon agacement en me jetant à l'aveuglette sur de bien trop nombreuses aiguilles...

"Bon... Sang... Mais... C'est pas... Bientôt... Fini... Bordel !"

Chacun de mes mots avaient été entrecoupés de décharges, et je m'écroulais finalement après toutes celles-ci, respirant avec difficulté tant mes poumons avaient bondis dans ma poitrine... De l'autre côté, Yukko était finalement incroyablement calme au point même que je ne l'entendais plus respirer, même en me concentrant. Elle semblait avoir trouvé le truc, et cette idée me fit pousser un nouveau râle d'agacement, avant de me remettre sagement au boulot. Un autre jour passa, et c'est durant le prochain que j'allais à mon tour faire un bon fulgurant dans l'exercice qui nous était dispensé. Alors que je tâchais encore et toujours de repérer cette foutue aiguille, une légère variation d'énergie vint chatouiller mes sens. D'un geste vif, je dressais ma main afin d'attraper ce que je pensais être ma cible, avant de porter un regard emplie d'espoir à ma prise... Qui n'était autre qu'un minuscule moucheron qui passait par là. D'abord déçu par cet énième échec, je me surpris à ressentir d'innombrables sources d'énergie aux alentours... Nous n'étions pourtant que trois, alors comment ce faisait-il que...? La chose m'apparu d'un seul coup, alors que je repérais à mes pieds une sorte d'insecte tout aussi ridicule que ce moucheron, simplement par l'énergie qu'il dégageait. Mais ce n'était pas tout, des trois énergie que j'avais au préalable repéré, des centaines d'autres s'étaient invités et s'entremêlaient à mes alentours. Les rares arbres qui décoraient la planète émettaient eux aussi une énergie spirituelle, c'était d'ailleurs évidant désormais puisque étant des êtres vivants. Je me sentais comme un aveugle qui finalement recouvrait la vue, je voyais le monde d'une toute autre manière, percevais les choses comme jamais auparavant... L'entraînement fonctionnait, et c'était tout bonnement incroyable.

La voix de Yukko vint soudainement me tirer de mon émerveillement, elle brandissait alors fièrement une aiguille entre ses doigts, sans pour autant recevoir la moindre décharge. Satanée gamine, elle m'avait une fois encore devancé. Bien que déçu, je ne m'attardais pas longtemps sur son cas, puisque j'étais à mon tour incroyablement proche de la réussite... Ce n'était plus qu'une question de temps avant que je différencie son énergie des autres, tu ne te cacheras pas plus longtemps aiguille de malheur ! Je me concentrais à nouveau quelques heures, tandis lesquels Yukko perturba un instant mes recherches en se transformant à nouveau... A quoi elle pouvait bien jouer celle-là ? Finalement, c'était à mon tour de réussir cette étape de notre entraînement, et à la seconde même où je parvins à repérer l'infime variation qui différenciait ma cible de ses congénère elle fini par trôner au bout de mes doigts tandis que je la brandissais fièrement face à moi. Gardant pour une fois ma joie sans ne la crier aux alentours, je remis mon trophée au Maître tout en constatant que Yukko n'avait quant à elle pas bouger de son emplacement. Je pensais qu'elle se moquait de moi, faisant mine d'avoir fini si tôt qu'elle pouvait se la couler douce avant que j'en ai à mon tour terminé, mais son état particulier me prouvait que je faisais fausse route. La jeune femme était bel et bien transformé en Super Saiyan, mais son énergie était quasiment imperceptible... Cet entraînement spirituel lui avait-il permis d'améliorer sa technique ? Quoi qu'il en était, Yukko nous faisait patienter et je ne comptais pas lui permettre de progresser plus rapidement que moi, il n'était alors pas question de prendre une pause, et je posais rapidement un regard carnassier, emplie de malice, à notre cher ami Bubble. Il cessa alors de s'agiter, comme si il avait perçu un danger imminent, puis me fixa d'un air quasiment apeuré.

"La course c'est ton truc par vrai ? Alors vas-y, cours !"

Je m'élançais alors à sa poursuite, tandis que lui prenait ses jambes à son coup en gémissant. Je riais alors de bon coeur, amusé par la tournure que prenait les événements après ces innombrables jours à courir après ce maudit macaque. J'étais désormais dépourvu de poids et plus rapide que jamais, transformant notre petit jeu en une course poursuite ennuyante. J'attrapais Bubble sans grand mal, usant de la Transposition pour me jouer de lui à plusieurs reprise, avant que la pauvre bête ne finisse par s'écrouler de fatigue. Je le soulevais alors en l'attrapant sous les bras, ricanant tout en m'adressant à lui.

"Et bien et bien, tu avais plus de ressources il y a quelques jours l'ami. Tu me déçois beaucoup tu sais !"

Yukko s'était alors relevé, s'excusant pour son retard avant de remettre à son tour l'aiguille au Maître. Je la toisais avec intérêt, tâchant de comprendre en quoi elle avait changé, sans y percevoir quoi que ce soit de nouveau... Du moins en l'instant. Je m'approchais à mon tour, Bubble sous le bras.

"Ca t'amuses de jouer les premières de la classe ...? Fais pas comme-ci j'avais besoin que tu m'attende hein !"

Finalement, je relâchais le macaque avant de continuer, croisant les bras en reprenant un ton plus taquin.

"Je sais pas ce que t'as découvert, mais quoi qu'il arrive tu ne m'empêcheras pas de te surpasser, saches-le."

Nous avions réussi l'épreuve de spiritualité, et bien que peu enjoué par celle-ci il était finalement clair qu'avoir aiguisé mes sens de la sorte allait grandement m'être utile dans le futur... J'avais extrêmement envie de mettre à l'épreuve toutes les compétences acquises depuis le début de cet entraînement, et j'espérais que la suite du programme se révèle bien plus amusante que l'étape précédente.
Maître Kaio
avatar
PNJ
Masculin Age : 110
Date d'inscription : 22/12/2007
Nombre de messages : 160

MessageSujet: Re: L'entraînement de l'au-delà   Jeu 3 Mai 2018 - 13:07

Le maître kaîo avait donné à ses deux disciples un nouvel exercice. Mais celui-ci, contrairement aux précédents, visait plus à développer leur esprit afin de faire d'eux des combattants « complets ». Oui, car, comme le savait si bien le dieu à l'immense expérience, un bon guerrier est celui qui est développé autant sur le plan physique (puissance) que sur le plan spirituel.

L'exercice en question était assez compliqué mais allait avoir un apport conséquent sur leur développement. Celui-ci se résumait en la détection d'une aiguille lumineuse énergétiquement plus chargée que trois mille autres bourrées toutes avec la même quantité d'énergie. Notons que dans le cas d'un échec il y allait y avoir à chaque fois une « surprise » comme l'avait si bien dit Kaîo pour le perdant. Les deux philanthropes entamèrent alors la deuxième phase de l'entraînement avec enthousiasme. Après maints et maints essais, chacun des deux réussit finalement à  atteindre son objectif.

Le maître des lieux, affichant un petit sourire et mettant les mains derrière le dos, avança vers ses élèves, toussota puis dit en reprenant un air sérieux :

« Très bien. Vous avez finalement réalisé cet exploit. Vous aurez dès maintenant plus de facilités à maitriser votre énergie et à détecter ce qui vous entoure. On peut maintenant passer à l'une des étapes les plus importantes et qui, je pense, vous plaira : l'apprentissage du kaioken. Qu'est ce le kaioken ? Et bien c'est un état où le corps développe des capacités incroyables ainsi que la vitesse, la puissance et le pouvoir en général. »

Il recula se mettant à une dizaine de mètres des deux émules avant de dire :

« Pour le développer, il vous faudra utiliser tout ce que vous avez appris jusqu'à lors : usez de vos capacités spirituelles pour mélanger votre grande énergie développée durant l'endurcissement physique et celle de la nature vous environnant et concentrer l'agglutination en vous pour enfin la libérer en éclat soudain. Avec un peu de concentration, vous y arriverez. »

Après avoir relevé ses lunettes de soleil brillantes d'un vif geste de la main, il demeura silencieux à  observer ses élèves avec attention toujours les mains derrière le dos… comment allaient-ils réagir. Allaient-ils maitriser le kaioken ?
En ligne
Beelax
avatar
Démon du Froid
Masculin Age : 15
Date d'inscription : 12/07/2017
Nombre de messages : 4190
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 720

Techniques
Techniques illimitées : Rayon oculaire / Déplacement instantané / Rayon de la mort
Techniques 3/combat : Fresh Canon / Boule de la mort
Techniques 1/combat : Supernova

MessageSujet: Re: L'entraînement de l'au-delà   Ven 4 Mai 2018 - 1:41
Le petit ange serviteur l'avait donc emmené, à bord d'une petite voiturette, au chemin du serpent suite à la requête de Beelax qu'avait accepté le géant rouge. En effet, le démon du froid avait demandé à être envoyé dans un endroit où il pourrait s'entraîner , le Roi avait cédé et l'avait envoyé chez le fameux Maitre Kaio. Enjoué, Beelax avait suivi le petit homme jusqu'à la route qui menait vers l'endroit où il changerait. Quelques secondes plus tard, l'ange l'avait laissé à son propre sort, il s'était donc élancé avec une grande impulsion. 

Le voyage avait été plus rapide qu'il ne l'aurait cru, il avait volé rapidement au dessus du chemin, impatient de rencontrer ce grand maître d'art martiaux. Il arriva donc au bout de longues minutes plus tard tout de même, la fin débouchait sur... du vide. Il avait alors mis ses mains en visière et décida d'observer les alentours. Puis il trouva ! Une toute planète de trouvait pas loin ! Mais... Était-elle bien la demeure du Kaio car elle semblait minuscule pour un être de sa valeur. Sans se poser plus de questions, il lévita lentement mais sûrement vers cette toute petite planète ronde. Toujours dans les airs, Beelax vit, et ressentit, deux énergies. Une d'elle ne pouvait pas échapper au guerrier : Boneco ! Que faisait-il ici ? La vue de cet être se croyant supérieur agaçait le gemmé. Quelque chose de plus étrange, un troisième être, tout petit ridicule, se trouvait prêt des deux saillants. Cela ne pouvait pas être Maître Kaio ! Comment un être comme lui pouvait être réputé dans le l'Inde des arts martiaux ?! Mais bon, les apparences étaient trompeuses... Bref, l'ancien soldat de Freezer s'avança vers le groupe de guerriers, en profitent pour jeter un regard glacial à Boneco lorsqu'il fut plus près. Comment cet imbécile était parvenu jusqu'à Kaio mais surtout : comment Enma avait-il pu le laisser venir ici ? Aaah, fallait que le saiyan suive Beelax même dans la mort ! Quelle coïncidence ! Bref, l'affilié de l'Alliance Ganshou posa une main délicate sur l'épaule de Kaio afin que ce dernier puisse remarquer qu'il y avait un nouvel arrivant


"Bonjour ! J'imagine que vous devez être... Kaio ? Moi c'est Beelax, et je suis ici pour devenir plus fort. C'est Le Roi Enma qui m'envoie ! Pourriez-vous m'entraîner, du coup ?


Son regard se retourna ensuite vers Bonec`. Ce dernier devait ressentir les regards haineux répétitifs et il devait serment en faire de même. Il était la dernière personne que Beelax voulait croiser dans ce nouveau morte. Il le fixait depuis un moment, voulant savoir comment il allait réagir. Qu'allait il se passer suite à ces paroles, vous le verrez bien !
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: L'entraînement de l'au-delà   
 
L'entraînement de l'au-delà
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Entraînement d'orientation
» [Entraînement] Lame
» Entraînement sous haute température [ Sento - Tenzen ]
» La roche n'est pas si solide! Chapitre d'entraînement numéro 4
» Entraînement d'escrime

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: L'autre monde :: Kaio-