Le Deal du moment : -43%
Carte Mémoire microSD XC SanDisk Extreme 64 Go ...
Voir le deal
15.45 €

Partagez
 

 Let me break you ~ [ PV. Motta ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Motta
Motta
Modérateur
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 04/08/2008
Nombre de messages : 37166
Bon ou mauvais ? : Mystérieusement neutre
Zénies : 3515

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation// Kienzan // Dodompa
Techniques 3/combat : Final Flash // Griffes du Tigre
Techniques 1/combat : Supernova

Let me break you ~ [ PV. Motta ] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Let me break you ~ [ PV. Motta ]   Let me break you ~ [ PV. Motta ] - Page 2 ClockLun 10 Déc 2012 - 23:07
Face à la monstrueuse apparence que venait de prendre Claire, beaucoup auraient fuit mais pas un sayen comme Motta. Le guerrier de l’espace était loin d’être le genre de type à être impressionner par l’apparence d’un adversaire et pourtant celui qu’il avait en face de lui avait pas mal d’arguments pour faire trembler qui que ce soit. C’est sûr que le colonel aurait préférer avoir en face de lui la ravissante jeune femme à la silhouette attirante qu’il connaissait, quoique il regretterais sans doute de faire du mal à ce corps parfait, du coup c’était peut-être pas si mal de taper dans ce qui ressemblait de près ou de loin à une grosse brute. Peu importe l’adversaire, Motta avait la certitude qu’il finirait par l’emporter, de toute façon il n’avait pas le choix et être troublé par Claire n’allait pas affecter ses capacités à combattre normalement. Il était un guerrier sayen, et en tant que tel il ne pouvait pas se laisser distraire si facilement. Le combat c’était toute sa vie, une habitude de chaque jour qui faisait qu’il était difficile de le perturber et l’éloigner de ses objectifs. Motta était fidèle à lui-même et aujourd’hui encore il allait prouver qu’il était un combattant respectable et qu’il possédait une puissance que même le roi des démons ou qui que ce soit d’autre ne pouvait prendre à la légère au risque d’en payer le prix.

La bataille faisait rage avec un monstre comme celui-là, Motta n’avait pas l’intention de se laisser faire, ce n’était vraiment pas son genre. La chose pensait l’avoir eu en essayant de l’empaler et évidement le colonel pensa à se retirer des griffes de son oppresseur en envoyant l’une de ses techniques les plus puissantes, celle-ci était destiné à faire des dégâts à son adversaire mais aussi à se propulser pour se tirer de là. Cela tombait plutôt bien car le monstre avait activé une curieuse technique qui rendait le Final Flash beaucoup moins efficace car il était renvoyé à son émetteur, et de ce fait une explosion se provoqua entre les deux combattants. Ainsi, le monstre avait beau le tenir de toute ses forces il ne pourrait retenir le sayen, surtout s’il préparait une technique puissante pour se protéger lui-même,et repousser comme l'effet d'un boomerang son adversaire, ce qui logiquement amenait à créer une explosion avec une technique telle que celle-ci. Il était peu probable qu’aussi puissant soit le démon, ce dernier puisse contenir à la fois une technique comme celle-ci ajouté à la sienne, en même temps que de retenir sa victime. Du coup, Motta avait pas mal morflé mais il était toujours debout, son attaque lui avait permis de diminuer un peu les dégâts même s‘il avait subit une technique extrêmement puissante puisqu'en vérité il avait reçu sa propre attaque. Motta était toujours debout et le Final Flash avait permis au guerrier de se dégager, c’était parfait puisqu’il pouvait se remettre à l’attaque. Bien sûr, ce qui venait de ce passé l'avait beaucoup affaiblit mais il avait réussit à en ressortir vivant.

Comme il l’avait prévu, Motta ne comptait pas laisser de répit à une telle brute, surtout pas face à un adversaire de ce type, lui laisser du temps à un moment où il pourrait prendre l’avantage serait là une erreur que seul un amateur pourrait commettre. Il ne fallait pas oublier que Motta avait plein de ressources et qu’importe la transformation de Claire, celle-ci avait aussi ses propres limites, le monstre semblait dégager une puissance impressionnante, peut-être plus que Claire elle-même, cette énergie allait donc finir par s’épuiser mais un sayen digne de ce nom devait en profiter pour asséner des coups sans trop se fatiguer afin d’éviter de trop en prendre en attendant d’avoir une ouverture intéressante. Le colonel des armées sayennes avait entamer un enchaînement intéressant, il pu constater une nouvelle fois toute la dextérité et la résistance de son opposant. Bien aidé, il est vrai par les blessures du sayen qui le diminuait un peu. Pas de quoi le décourager, cependant. Motta était loin d’être au bout du rouleau malgré tout, ce monstre avait un point faible et il finirai par le trouver. Le sayen avait fait une courte pause pour reprendre son offensive, encore un enchaînement plutôt intéressant mais la bête était toujours si coriace et semblait vouloir prendre un avantage psychologique en souriant, provoquant de diverses manières. S’il croyait impressionner Motta, c’était une grave erreur, au contraire il se disait que si le monstre avait besoin de déconcentrer son adversaire, c’est que lui-même avait des doutes et ne trouvait jusqu’alors toujours pas la faille pour prendre l’avantage. En gros rien n'était jouer, Motta avait toutes ses chances. En fait ce monstre pouvait paraître impressionnant sur bien des points mais ce ne sont pas les aspects d’un adversaire qui le rends puissant et en combat réel les apparences ne suffisent pas à gagner. Sur le dernier enchaînement du sayen à l’armure verte, la bête tenta de nouveau de l’empaler en déployant ses ailes, mais en vain puisque Motta avait eu le réflexe de se téléporter un peu plus loin. Après avoir lancé son Dodompa, Motta s’était retiré pour voir l’état du monstre, c’était aussi pour reprendre un peu son souffle avec les blessures qu’il avait. Il entendit les paroles de ce dernier et se téléporta de nouveau à quelques mètres de lui, calme, et lui répondit.

"Te sous-estimer ? Je pense que c‘est plutôt l‘inverse. Je n’ai simplement pas peur de toi, je n’ai pas besoin d’en savoir énormément à ton sujet pour comprendre ta puissance. Ceci-dit, ce n’est pas pour ça que je vais refuser le combat: je suis un sayen. De plus, même si tu as tout l’air d’être la pire des monstruosités, je sais qu’il y a en toi la Claire que je connais et je ne peux croire que ce soit elle la cause de ma mort. Alors c’est très simple: aujourd’hui je ne mourrait pas. " Le guerrier de l’espace avait l’air bien calme, comme toujours, son sang-froid faisait toujours face à n’importe quelle situation. Il s’était présenté face à la bête sans crainte, prouvant que ce n’était pas lui la proie. Il fit quelques pas sur un côté calmement, toujours en super sayen 1 et en fixant son adversaire. Puis, il pris place sur un rocher, assis en tailleur, le regard droit dans les yeux du démon. "Depuis le début, tu ne cesse de dire que tu veux ma mort, que cela n‘est qu‘une question de temps... Mais ne serait-ce pas toi qui en ai si peur ? Ce que j’aimerai savoir, c’est si tu as plus peur de mourir que de me voir mourir. Comme tu le vois, je suis toujours face à toi, alors si tu tiens tant à en finir, ne te gênes pas."

Voilà une attitude étrange de la part du colonel, qu’essayait-il de faire ? Une seule certitude, et son regard en témoignait, c’est qu’il n’était pas du tout envahis par la peur. Il attendait là, simplement que son adversaire réagisse. Les sayens ne connaissent pas vraiment cette notion de cœur, mais pour Claire, qui avait partager ses sentiments avec lui, cela avait une signification. Peut-être qu’elle était troublée… Non, elle était bel et bien troublée sinon elle n’aurait pas changé son apparence pour ne pas avoir à faire face à l’homme qu’elle aime et elle l’aurait peut-être déjà tuer depuis un moment. On ne savait pas ce que Motta recherchait en faisant cela mais contrairement à ce qu’on pourrait croire, il n’avait pas relâché sa garde et qu’importe ce que ferait la bête, il avait certainement quelque chose en tête pour agir ainsi.


Let me break you ~ [ PV. Motta ] - Page 2 Motta_11
Spoiler:
 

Fiche de Motta
Général des armées sayennes.

Truth:
 


Transformations:
- Gorille Géant
- Super Sayen 1
- Super Sayen 2
- Super Sayen 3

Objets: Armure sayen, détecteur, boules de cristal à 1 et 4 étoiles, 2 senzus, émetteur Alliance Ganshou, cape rouge.
Claire
Claire
Modérateur
Féminin Age : 30
Date d'inscription : 12/08/2008
Nombre de messages : 21825
Bon ou mauvais ? : If you judge people, you have no time to love them...
Zénies : 3630

Techniques
Techniques illimitées : Dodging bullets | Fen'harel's elgar | Transposition
Techniques 3/combat : L'inflexible | Purification
Techniques 1/combat : Doomhammer

Let me break you ~ [ PV. Motta ] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Let me break you ~ [ PV. Motta ]   Let me break you ~ [ PV. Motta ] - Page 2 ClockDim 20 Jan 2013 - 13:39
- Tu sembles bien sûr de toi, sayen.

La voix détestable du monstre, qui faisait comme un effet d'eccho dans la tête de ceux qui l'entendaient, venait de répondre à Motta. On sentait le ton employé par la bête: il se sentait supérieur, ou l'était tout simplement vis à vis du classement hiérarchique des " races ", certainement. Il était vieux, très vieux, avait vécu et vu tout depuis le commencement, des guerres, il en avait fait, pour le pouvoir. Et il avait fini par avoir tout le pouvoir, jusqu'à asservir les humains, les loup garoux, et tout autre race. Mais les temps avaient changés, maintenant, il devait reconquérir un nouveau monde, avec de nouvelles races. Mais cela l'importait: pour lui, personne ne pouvait lui être supérieur. Serait-ce de la simple vanité ? Ou bien faisait-il son éloge grâce au fait qu'il avait fait couler le sang d'inombrables personnes ? Que la peur, il ne l'avait jamais connu ? Il était difficile de réellement cerner le monstre, qui autant pouvait partir au quart de tour, ou bien garder un sang froid à toute épreuve, avec un sourire qui en disait long.

La bête était recouverte de sang: le sien, ainsi que celui de son adversaire, couvrait une partie de son visage et de son torse bombé, à la musculature proéminante. Ses immenses ailes de gargouilles, déployés et l'entourant d'une façon qui le rendait, d'un certain point, majestueux, étaient elles aussi parsemer d'éclaboussure d'émoglobine. Cela ne rendait la scène et le personnage que plus sinistre, démontrant la véritable nature de maître vampire de la jeune femme. Rien ni personne n'aurait pu dire un jour qu'un tel monstre se cachait au fond d'elle, et encore moins soupçonner le fait qu'elle se place, d'un point de vu général, du côté du mal plutôt que du bien. D'apparence, tout portait à croire que notre cher Claire était un ange. Evidemment, la succube, la tromperie, les enfers, tout ça, c'était son milieu, et elle avait été créer dans ce but. Pour montrer à quelle point la femme peut faire perdre la tête à un homme, même au plus cruel de tous. Ce cher Hadès étant le seul Dieu n'ayant jamais fait d'inceste ou ayant eu de relation intime avec quelqu'un d'autre que cette Perséphone, sa femme adoré, pour qui il dédia la création de sa première succube, Claire. Lorsqu'elle mouru sous le joug de la guerre déclaré par Kratos, il perdit toute notion de vivre, et se laissa mourir des mains de Kratos. La jeune femme n'en avait rien dit: Hadès avait fait un choix. Elle le regrettait, mais elle avait suivi sa destiné, tout comme lui. L'amour qu'il avait pour sa femme avait été plus fort que tout le reste, et ça l'avait mené à sa perte.

Le démon fixait son adversaire avec une haine sans pareille dans le regard. Il ne le connaissait pourtant pas personnellement, mais la bête semblait voué une profonde haine à tous les mortels, et en particulier ceux qui s'approchent de trop près de sa chère Claire. On pouvait dire que sous sa forme de maître vampire, en ayant Alucard dans scellé dans son corps, c'était lui qui contrôlait son corps à 90%, pour seulement 10% à la succube. En effet, scellé l'âme de quelqu'un dans son corps est un procédé très rare car très contraignant. Même en arrivant à contenir la personne dans son corps la plupart du temps, il y a forcément des moments de faiblesses ou l'autre prend le dessus, surtout quand il s'agit d'une déesse ayant enfermé un Dieu au fond de son corps... Elle avait gagnée le respect des loup-garoux et donc un traité assurant une paix entre leur deux espèces et une certaine convivialité, on voyait maintenant des couples de loup garoux avec des vampires, choses qu'Alucard avait bannit sous son joug, pour lui les loup garoux ne furent que des esclaves, et donc une race impure. Ce pourquoi il avait d'ailleurs mis à mort le jeune vampire qui s'était amouraché de la jeune Narumi.

Le temps ne cessaient de changer. Il avait neigé, il avait plu, Alucard avait fait s'élever une tempête, des éclairs, de la foudre... et là, il s'était remi à neiger, mais d'une façon beaucoup plus prononcé que tout à l'heure. La neige recouvrait déjà la forêt, ou du moins ce qu'il en restait. Le ciel était entièrement blanc, parsemé de nuages noirs, colériques, comme prêt à frapper de leur foudre à tout instant. La bête avait jeté un bref coup d'oeil aux alentours, visiblement ce n'était pas de sa faute si le temps avait cette fois-ci changé, et cela semblait légèrement l'inquiété, même si rien ne paraissait. Il resta concentrer sur son combat avec le colonnel. On pouvait sentir toute la colère qui émanait du dieu Seth, qui se dressait devant le sayen, qui ignorait certainement tout de la mythologie et qui devait se foutre de se trouver devant un dieu. N'importe quel humain ou tout autres espèces, à l'époque, aurait tremblé de peur en se retrouvant devant la bête noire de la Terre, le monstre craint de tous, qui n'aurait pas eut la peur de sa vie ? Mais les temps changent, Alucard s'était " absenté " malgré lui bien longtemps... enfermé dans le corps de la femme qu'il aimait.

- Peur de la mort ? Un large sourire se traça sur le visage du monstre. Tu ignores tout de mon identité, mortel. Je suis Seth, je suis né à l'essence même de cette mort dont tu parles. Je suis un Dieu, par conséquent ton supérieur, et une raclure de ton espèce ne m'arrivera jamais à la cheville. Il disait cela avec conviction,il avait reprit un air des plus sérieux. La mort ne peut m'atteindre. Pourquoi crois-tu qu'elle m'a scellé à l'intérieur même de son corps ? Il parlait evidemment de Claire, qui avait fait ce sacrifice pour sauvé les peuples qu'il avait asservi. Je ne sais pas qui lui a monté la tête pour qu'elle se retourne contre moi et rende leur liberté aux peuples que j'avais asservi. Les esclaves restent des esclaves toute leur vie, ils sont netemment inférieur à ma race, comme ta race l'est. Les vampires sont né pour dominé les autres. Toujours aussi sérieux et visiblement prit dans son discours, il ne fit pas attention à l'étrange lumière qui émanait de lui et qui s'en allait plus loin dans la fôret... Tu ne fais pas partit du même monde qu'elle, ouvre les yeux, mortel. Elle est mienne.

Il avait dit ça d'une façon médisante, les yeux plissé et les sourcils arcqués qui lui donnait un air encore plus cruel qu'à l'habitude. Ses longues griffes brassaient doucement l'air, comme s'il avait envie de se jeter sur sa proie pour littérallement la broyé sous l'impact puissant de ses mains.

Un hurlement de loup retentit, il perça le long silence qui s'était installé. S'en suivirent plusieurs hurlements, comme un ralliement des bêtes.

L'une d'entre elle arriva subitement, se plaça devant Motta d'un bond. Ses yeux étaient d'un jaune transperçant, le loup fixaient le monstre en face de lui d'un air déterminé. C'était un magnifique loup à la fourure entièrement blanche, fier, dréssé devant le sayen, avec une machoire qui pouvait visiblement brisé aisément n'importe quelle autre bête qui se dresserait devant lui. On entendit des pas, d'autres bêtes se cachaient dérrière le arbres, on distinguaient leurs yeux curieux qui se dirigeaient sur la scène de combat. Mais ce n'étaient pas de simple loup, non... ils étaient bien plus que ça. C'étaient des loups garoux, immense, dréssé sur leurs pattes. Ils fixaient tous le loup blanc, comme si cela leur faisait un profond choc, mais on sentait un immense respect en eux pour cet animal. Le monstre grogna, et à son tour se changea en un loup entièrement noir aux yeux rouges. Les deux bêtes se dréssèrent sur leurs pattes avant, montrant les crocs, puis se jetterent l'un sur l'autre comme deux affamés. Ils étaient bien plus rapide et fort que deux simple loup, on voyait d'énormes impact se formé au sol lorsqu'ils retombaient sur leurs pattes et, des ondes énormes qui faisaient s'écrouler les arbres. La terre se craquelait violemment, elle aussi. Leurs dents aiguisés, leur mâchoires énormes, et leurs griffes sans pareilles étaient à un niveau égal. On ne voyait pas d'issu à ce combat. Après plusieurs minutes, les deux adversaires reprirent des positions éloignées. Le loup blanc se plaça à nouveau devant Motta. Les deux adversaires étaient ensanglantés.

Spoiler:
 

Timidement, les loups garoux s’avancèrent et finalement, se placèrent près du loup blanchâtre. Ils se mirent à lécher ses nombreuses blessures et bientôt, on les vit rapidement se refermé comme s'il n'avait jamais été blessé. Les loups garoux dirigèrent leurs énormes crocs et leurs musculature imposante en direction du loup à la fourrure noirâtre, ils prirent un air féroce, et Alucard leur répondit en montrant à son tour les crocs. Il n'y avait pas photo, sous cette forme, les loups garou restaient toujours les dominants face à un simple loup, aussi fort soit-il, un loup garou aurait forcément l'avantage. Les loups garoux se mirent à hurler en coeur cette fois, et derrière l'un des furieux nuage qui recouvrait le ciel, la pleine lune se montra. Leur puissance étaient accrues. Ils reculèrent légèrement, s'éloignant du loup blanc, qui se remettait de ses blessures, dont les yeux virèrent au rouge à la vue de la pleine lune.

Spoiler:
 

Finalement, le loup blanc commença à changer d'apparence. Ses pattes avant se transformèrent en de longues mains, fines, aux ongles pointues et parfaitement taillé. Sa longue queue prit l'apparence d'une fine queue surplombée de piques menaçant. Son pelage se transforma en une peau légèrement violacée, marqué par ce qu'on aurait pu croire être des tatouages, mais qui était en vérité les marques du sceau qui lui avait servi à scellé le Dieu Seth à même son corps. Des marquages de rituels, par définition. Des cornes tels celle d'un démon d'origine sur le front, les cheveux noir mi-long, les yeux d'un bleu éclatant, presque surnaturel, et les ailes qui commencèrent à prendre forme. La succube qui était accroupie, tourna son visage vers Motta et lui adressa un sourire. C'était là, la véritable forme d'une succube. Elle portait une fine armure recouvrant une partie de son buste, et un bas très court, avec de longues bottes. C'était une armure daedrique ornée de saronique. Une matière qui n'éxistait qu'à l'Olympe, évidemment. Si sa peau était violette, c'est parce qu'elle était aussi résistante que celle des dragons et des gargouilles, elle ne craignait ni le feu des enfers; ni le froid des eux glacés de Poséidon. Lorsqu'elle se releva de sa position, ses ailes se mirent à s’agrandir, formant alors deux énormes " arc de cercle " autours de la succube. Son sourire s'estompa lorsqu'elle croisa le regard d'Alucard, qui avait reprit sa forme de maître vampire.

Les loups garou s'inclinèrent lorsqu'ils virent la vraie forme du loup-garoux. C'était bien elle.

Spoiler:
 

Claire.

Loup: Cela fait des millénaires que nous n'avions plus aucune traçe de vous... nous sommes honorés d'être en votre présence, Claire, lumière de l'aube.

- Relevez-vous. Elle disait cela avec un ton humble, on remarquait qu'elle affectionnait beaucoup leur race, mais elle préférait garder des distances afin que cela ne se fasse pas ressentir. Oméga est-il toujours vivant ?

L'un des loups garou releva la tête vers la jeune femme et lui dit " oui" d'un signe de tête.

- Alors dites lui de me trouver sur Terre. Elle laissa un moment de suspend. Et, une dernière chose... dite lui de venir sans sa fille. Maintenant, partez.

Les loup garou ne posèrent pas de question, ils jeterrent un regard à Motta. Ces bêtes ressentaient les choses mieux que personne, ils avaient ressentit le profond malheur de Claire, mais sa détermination et son sens de l'honneur était sans égal. Ils étaient parti à une vitesse hallucinante, sillonnant la forêt comme s'ils la connaissent par coeur. Ils étaient partout, toujours présent dans chaque forêt, chaque planète, restant caché, mais ils subsistaient encore, leur peuple n'était pas éteint...

La succube tendit ses deux paumes de mains et ses épées claymore, comme émenté, revinrent dans les mains de leur maîtresse.

Alucard: Qu'est-ce que tu espères en laissant la liberté à ses esclaves ? Ils retrouveront leur place légitime quand j'aurai réussi à puiser suffisamment dans ton corps l'énergie qu'il me faut pour retrouver ma place dans ce monde. Ce jour-là, je serait maître des planètes, et tu seras mienne. De gré ou de force.


Il disait cela sur un ton déterminé, même pas ironique. Il était sûr de lui. Après tout, c'était un Dieu.

- Ce jour n'est pas prêt d'arriver, Alucard. Les temps ont changés. Tu prends peut être le contrôle de mon corps pendant quelques minutes au mieux, lorsque je prend cette forme de maître vampire, mais tu n'es plus mon égal. Dans ces circonstances, je te reste supérieur. Elle le regardait avec un regard toujours aussi animé de haine. Continuer un affrontement avec toi serait inutile, tu ne peux mourir en ayant ton âme retenu dans mon corps.

La succube disait cela en s'avançant lentement vers le démon. Il ne bougea pas, du haut de son mètre 95, la tête seulement baissé vers la jeune femme. Lorsqu'elle fut en face de lui, elle leva son regard haineux en sa direction. Il lui répondit d'un petit sourire qui dévoilait ses horribles canines surdéveloppés. En une fraction de seconde, d'un mouvement de bras, il se retrouva couper en deux, une coupe transversal réussie à la perfection, elle l'avait tranché net. Le corps inanimé se transforma en une substance noire qui devint volatile et qui se dirigea jusqu'au corps de Claire pour y rentré.

La succube se retourna en direction de Motta, le colonnel était visiblement bien amoché ! Mais c'était un sayen et il faisait le fier, il n'abandonnerait pas comme ça, il se batterait jusqu'à la mort, c'était sûr. Et il avait raison.

- Un petit contre-temps l'a laissé prendre le contrôle de mon corps un petit moment, mais je suis à nouveau maîtresse de celui-ci. Elle lui souriait, un sourire simple, mais rare sur son visage. Cette forme que tu vois-là, est ma forme de succube, ma vraie nature. Tel que j'ai été façonné dans les enfers. Ma forme de maître vampire, qu'Alucard possède aussi, nous n'étions que trois à la posséder, car nous étions les premiers vampires apparut sur Terre. Je sais, je viens de dire que je suis une succube. Mais j'ai été mordu par Alucard en personne, soit Seth, lorsque le destin décida de me punir en m'envoyant sur Terre, effaçant ma mémoire. Puisqu'il m'a fait par la suite boire son sang, alors je suis devenu une ainé, tout comme lui. Elle s'avançait d'un pas léger vers le colonnel. Cela peut paraître bien compliqué... entre-outre, J'ai le pouvoir de conférer la jeunesse éternelle et l'immortalité du corps. Mais la damnation éternelle n'est une voie pour personne.

Elle planta ses épées dans le sol, elle était face à lui, elle se tenait droite, fière. Son regard se planta dans le sien, à nouveau avec cette intensité qu'ils connaissaient tous les deux lorsqu'ils se revoyaient après un long moment... malgré son apparence plutôt démoniaque, on voyait Claire sous un nouveau jour: elle semblait ému. Sa main s'avança doucement vers le visage de Motta, qu'elle caressa d'un geste lent, mais plein d'affection.

- Cela me fait tant de mal que nous n'ayons pas choisi la même direction... Mais la vie n'est là que pour nous mettre des bâtons dans les roues. La succube laissa sa main retomber le long de son corps. Mon coeur ne bat jamais. Il ne battait jamais, avant que je te rencontre. Maintenant, je connais la douleur de ce sentiment que les humains éprouvent et ne peuvent contrôler.

Elle avait prit la main de Motta dans la sienne et l'avait posé contre son coeur. En effet, on sentait des battements, à rythme irréguliers, mais ils étaient bel et bien là. Visiblement, cet organe qui était " mort " avec tout le reste chez les non-vivant s'était par la miracle de ce sentiment, remit à battre.

- Je suis une non-morte. Mon corps ne vieillit pas, et ne vieilliera jamais. Je suis immortel. J'ai vécu à travers les âges. Et je t'ai enfin trouvé. Je savais, au fond, que je n'étais pas le mal...

Elle relâcha la main de Motta, puis son regard croisa à nouveau le sien. On sentait toute la passion, tout l'amour qu'elle lui portait à ce moment, jaillir d'un flot d'émotions à travers ses yeux. C'était bien l'unique personne pour qui elle ressentait tant de choses... pour quelqu'un d'autre, elle n'aurait jamais eu une telle réaction.

- Je dois te tuer...

Ses yeux brillaient, mais elle restait calme. Elle prit de la distance d'un bond en arrière, ses épées revinrent dans ses mains. Elle releva son visage vers Motta, la même expression sur le visage, prête à reprendre l’assaut.
Motta
Motta
Modérateur
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 04/08/2008
Nombre de messages : 37166
Bon ou mauvais ? : Mystérieusement neutre
Zénies : 3515

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation// Kienzan // Dodompa
Techniques 3/combat : Final Flash // Griffes du Tigre
Techniques 1/combat : Supernova

Let me break you ~ [ PV. Motta ] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Let me break you ~ [ PV. Motta ]   Let me break you ~ [ PV. Motta ] - Page 2 ClockDim 10 Fév 2013 - 14:42
Le temps qui défilait, changeant fréquemment depuis que Claire s’était transformée en monstre, avait pratiquement fait le tour de tous les climats possible… sauf la chaleur, le côté exotique des îles ou tout simplement la douceur d’un agréable printemps. Plutôt étrange non ? Les éclairs étaient passés par là comme pour menacer les personnes qui se trouvaient aux alentours, plusieurs déluges de neiges, de pluies, de grêles avaient fait rage comme pour foutre un coup moralement à ceux qui persistait à rester dans le coin. Mais cela ne pouvait pas faire fuir le colonel des armées de la planète Vegeta, ce n’était pas l’environnement qui allait trouvé une faille chez le guerrier de l’espace, il était venu pour se battre et avait décider de le faire. Cependant, son adversaire était la personne contre laquelle il avait le moins envie de se battre, celle qui avait réussit à trouver une faille dans les sentiments du sayen et s’y était engouffrée. L’acte avait eu lieu il y a quelques temps de cela, mais le mal était fait et la trace était encore en chacun d’eux, dans ces conditions comment pouvait-ont se battre ? En faisant appel à un monstre pour qu’il puisse faire le travail à sa place ? C’était évidement beaucoup plus simple, lui au moins n’aurait point de remords, point d’hésitation à mettre son adversaire en pièce, ce dernier qui venait d’être trahit et devait combattre avec. C’était une blessure bien plus marquante que les coups, les coupures et les blessures qu’il avait subit durant cet affrontement. Au fond de lui, le guerrier de l’espace croyait en ses chances de faire redevenir Claire normale mais plus le temps passait et plus il en doutait. Pourtant, le monstre, qui représentait certes la terreur et la mort, dégageait beaucoup de tristesse. A l’image du climat apocalyptique qui y régnait, comme ces éclairs dans le ciels qui pouvait faire penser à une forte colère, ces bourrasques de vents entraînant neiges, grêles et pluie, comme une tempête de larmes pleurant sur cette tragédie, celle où l’être aimé était l’ennemi.

Le monstre paraissait sur de lui, Motta ne savait pas d’où il venait mais ce qui était certain c’est qu’il ne descendait pas du paradis. Une chose qui contrastait clairement avec son hôte, celle au visage d’ange que l’on ne pourrait jamais imaginer dans la peau d’un démon. La réalité était parfois, même souvent, très dure à accepter mais il fallait s’y faire, encore plus dans ce genre de situation critique. La chose qui avait prit contrôle du corps de Claire, avait pris la parole, rabaissant son adversaire par des mots qui ne le touchèrent même pas Motta. En fait, le sayen ignorait presque les paroles de cette chose répugnante et son arrogance. Le monstre ne devait pas avoir compris que ce n’était pas à lui que le colonel s’adressait mais à la partie en lui que représentait Claire, la succube était forcément là quelque part, prisonnière de cet horrible corps. Motta se fichait complètement que ce machin qui lui faisait face était un « dieu » ou n’importe quelle autre chose, ce n’était pas lui qui avait de l’importance à ses yeux mais bien la jeune femme, même si cette dernière l’avait trahit. Aux propos du monstre, Motta répondit après avoir esquisser un sourire.

"Ce n‘est pas à toi que je parle ! Tes insultes sont inutiles, je me fiche complètement de ce que tu es, tout ce que je sais c‘est que tu es l‘ennemi et qu‘à cause de toi une personne qui a de l‘importance pour moi souffre de tes conneries ! Laisses-là s‘exprimer, ce n‘est pas à toi que j‘ai envie de parler."

Après cela, ce qui se déroula sous les yeux de Motta lui échappait complètement, il ne saurait dire ce qui se passait, c’était très étrange et il ne pouvait que se contenter d’observer. Le monstre avait brillé, comme si quelque chose sortait de lui, peut-être était-ce Claire ? C’était du moins ce qu’avait pensé Motta, mais cette lumière s’échappa pour s’enfuir plus loin. C’est alors qu’une meute de loups fit son apparition autour d’eux, ils étaient apparus comme s’ils avaient été attirés par quelque chose, sans doute les hurlements qui avaient précéder leur arrivée. Un loup en particulier se plaça devant Motta comme pour le protéger, c’était le seul à avoir un pelage complètement blanc se qui le différenciait facilement des autres. Le monstre se transforma alors lui aussi en un loup, noir cette fois-ci, et c’est alors que les deux bêtes s’affrontèrent dans un combat assez violent, Motta resta à observer sans dire le moindre mot, il s’était redresser, debout et essayait de comprendre ce qui se passait, tout ceci était assez inattendu et vraiment étrange. Les deux loups finirent par s’arrêter au bout de quelques minutes et le loup blanc fut rapidement entouré par ceux qui devaient vraisemblablement faire partit de sa meute, ils léchèrent ses plaies pour le soigner et rapidement il était pratiquement comme neuf. Soudain ils s’éloignèrent de leur chef et le loup blanc se mit à regarder la lune, ses yeux changèrent de couleur pour un rouge éclatant, il sembla alors se transformer. On vit alors le loup blanc prendre progressivement la forme d’une succube que Motta connaissait bien. Oui, il s’agissait effectivement de Claire et cette dernière ordonna aux autres loups de partir d’ici avant d’échanger quelques mots avec Alucard. Brusquement elle trancha le démon en deux, ce dernier revint alors dans le corps de la jeune femme. C’était assez compliquer mais Motta commençait à comprendre, Alucard avait prit possession du corps de Claire, cette dernière s’était alors échappée pour reprendre possession de son corps et remettre le démon en elle.

Ensuite, Claire se retourna vers Motta, toujours sous sa forme de démone, sa véritable forme. Elle affirma être de nouveau maîtresse de son propre corps, elle expliqua aussi quelques détails sur son passé, sans que le sayen n’ouvre une seule fois la bouche pour commenter, à vrai dire il n’aurai pas su trop quoi dire à ce sujet. Il venait de se battre contre quelque chose d’extrêmement fort et du coup en avait bien sûr subit les conséquences: plusieurs plaies et autres blessures à compter, mais c’était peu de chose pour un sayen, c’était comme on pourrait dire leur pain quotidien de se recevoir des coups et d'en donner. Il avait profiter de l’intervention de Claire pour se reposer un peu, il en avait besoin même s’il était toujours en état de se battre. Le regard perçant de Claire se planta dans le sien, elle se permis de caresser le visage du colonel et ce dernier se laissa faire. Elle disait que son cœur s’était mit à battre lorsqu’elle l’avait rencontré, une affirmation qui contrastait avec la phrase qu’elle avait finit par dire. La femme au visage angélique disait devoir tuer le sayen, ce dernier eu un rictus avant de se redresser et de prendre la parole alors qu’elle s’était mise en position comme pour l’attaquer. Il répondit à ce qu’elle avait dit avant de balancer cette dernière phrase.

"Tu as raison, il aurait mieux valu ne pas souffrir, mais maintenant nous devons vivre avec ça. Mais visiblement, je ne peux rien y faire, je ne peux pas te détourner de ta loyauté envers Majin Vegeta. J‘espère qu‘il sauras t‘en être reconnaissant. Tout sayen recherche la puissance, devenir fort est une ambition que nous avons tous et perdre un combat est toujours douloureux. Je suis triste d‘être aussi impuissant. Oui, car j‘estime avoir perdu cet affrontement, je n‘ai pas connu de défaite aussi douloureuse que celle d‘aujourd‘hui. Je n’était sans doute pas assez fort pour que tu restes auprès de moi… "

Après avoir dit ces mots pleins de mélancolie, le sayen à l’armure verte se téléporta et se retrouva à quelques centimètres du corps de Claire, vraiment très rapprocher. Il pouvait entendre son souffle et presque les battement de son cœur, son regard était fixé sur celui de la jeune femme et il lâcha ces quelques mots:

"Si c’est ce que tu ressens, je ne te ferait pas l’affront de te laisser tuer celui pour qui tu as ces sentiments, et pour moi-même je ne le ferai pas non plus. Il n‘y aurait rien de pire que ça, tu ne crois pas ?"

Une demi-seconde plus tard le sayen avait disparu, laissant la succube seule ici. Il avait préférer éviter le combat, c’était la meilleure chose à faire, il refusait de tuer Claire même si elle l'avait trahit, même si elle disait vouloir tuer celui qu’elle prétendait aimer… Il ne pouvait pas se permettre de mourir mais n’avait pas la volonté de la tuer. Il représentait aussi le détenteur de deux boules de cristal et n’avait pas l’intention de les laisser entre les mains de qui que soit connaissant l’enjeu qu’elles représentaient. Il avait préférer partir, repérant l’énergie de Toma quitter lui aussi les lieux. Il était temps de battre en retraite, il envoya donc un message aux soldats qu’il avait emmené avec lui pour leur indiquer de quitter Kanasa. Il ne savait pas s’il reverrait un jour Claire, mais il espérait sincèrement que ce ne soit pas la dernière image qu’il ait de la jeune femme.


Let me break you ~ [ PV. Motta ] - Page 2 Motta_11
Spoiler:
 

Fiche de Motta
Général des armées sayennes.

Truth:
 


Transformations:
- Gorille Géant
- Super Sayen 1
- Super Sayen 2
- Super Sayen 3

Objets: Armure sayen, détecteur, boules de cristal à 1 et 4 étoiles, 2 senzus, émetteur Alliance Ganshou, cape rouge.
Claire
Claire
Modérateur
Féminin Age : 30
Date d'inscription : 12/08/2008
Nombre de messages : 21825
Bon ou mauvais ? : If you judge people, you have no time to love them...
Zénies : 3630

Techniques
Techniques illimitées : Dodging bullets | Fen'harel's elgar | Transposition
Techniques 3/combat : L'inflexible | Purification
Techniques 1/combat : Doomhammer

Let me break you ~ [ PV. Motta ] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Let me break you ~ [ PV. Motta ]   Let me break you ~ [ PV. Motta ] - Page 2 ClockDim 10 Fév 2013 - 16:55
Après le départ du colonel, l’émetteur de Claire transmit un message:

"Ici Majin Végéta ! Toma a fuit, il quitte le combat, ce lâche est parti ! Signalez-le à vos adversaires et regarder la tête de votre adversaire quand il apprendra la nouvelle, ces idiots ne vont pas en revenir !"

Via l’émetteur: "Ma cible, Motta, a également prit la fuite."

Motta venait de laisser Claire seule, dans cette forêt qu'elle avait dévasté pratiquement qu'à elle seule. Des paroles blessantes avaient été échangées, mais la succube sérrait les dents et gardait la tête haute: elle avait laisser s'échapper le sayen, cela ne servait à rien de lui courir après puisque la victoire pour l'alliance maléfique et ses alliés étaient donc déclarée. La vampire se laissa un moment tomber à genoux au sol, ses deux gigantesques épées planter dans celui-ci. Une fine pluie et un vent froid se firent ressentir, mouillant alors son visage qu'elle venait de lever vers le ciel. Elle semblait fixer les cieux comme si elle y voyait quelqu'un.

Qu'allait-il advenir de son cher colonel ? Et de leur relation ? C'était la pire des choses qu'elle vivait. Pourquoi son coeur se tordait-il ainsi pour un simple mortel ? Alucard n'avait-il pas raison... ? Une déesse se doit d'aimer un démon, quelqu'un de sa race et même, un autre Dieu. Mais son coeur en avait choisit autrement, ce pourquoi c'était le sentiment qu'elle détestait le plus: car personne ne pouvait le contrôler. Elle était condamnée à souffrir de la " perte " de son Motta, de celui qu'elle aimait, faute d'avoir choisit son camp. Mais la succube en avait vécu, des tragédies... elle se releverait, toujours plus forte.

La jeune femme prit ses épées, se vêtit d'un long manteau noir à capuche et de cuissardes. Elle était entièrement recouverte et avait reprit sa forme humaine. Il fallait maintenant qu'elle rentre auprès des siens, ou de ce qu'il reste de la communauté vampire sur Terre. Et il lui fallait également accomplir ses propres projets... la guerre n'était que plus imminente après ce renversement de situation provoquée par Claire.

Baissant son aura et se faisant très discrète, elle se rendit alors à la base de lancement.
Contenu sponsorisé

Let me break you ~ [ PV. Motta ] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Let me break you ~ [ PV. Motta ]   Let me break you ~ [ PV. Motta ] - Page 2 Clock
 
Let me break you ~ [ PV. Motta ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [UploadHero] La Grande évasion [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Kanasa :: Forêt des pins argentés-