Le Deal du moment :
Jusqu’à 50% de remise sur la boutique en ...
Voir le deal

Partagez
 

 Là où on ne l'attends pas...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
En ligne
Motta
Motta
Modérateur
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 04/08/2008
Nombre de messages : 37342
Bon ou mauvais ? : Mystérieusement neutre
Zénies : 3515

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation// Kienzan // Dodompa
Techniques 3/combat : Final Flash // Griffes du Tigre
Techniques 1/combat : Supernova

Là où on ne l'attends pas... Empty
MessageSujet: Là où on ne l'attends pas...   Là où on ne l'attends pas... ClockMer 8 Jan 2014 - 1:14
C’est le ventre plein que le colonel sayen était sortit du restaurant dans lequel il s’était régalé. Rien de tel pour un guerrier de son espèce que de manger à s’en faire exploser l’estomac. Au final, on pouvais se demander si Motta n’était pas venu ici juste pour prendre du bon temps, puisque à priori aucune mission n’avait semblé guider ses pas jusqu’ici. Peut-être le tournoi ? Pourtant il ne semblait pas s’en intéresser pour le moment, puisqu’il n’avait pas l’air de savoir qu’actuellement le combat opposait deux de ses ennemis de l’Alliance Maléfique: Hidan et… Majin Vegeta ! En effet il n’avait même pas chercher à détecter les puissantes forces de la planète. Il devait vraiment avoir décider de passer simplement quelques vacances sur Dösatz. Mais que fais un sayen en vacances ?

Marchant dans le parc, le colonel des armées de Vegeta et Vegeta II avait pris le temps d’observer ce monde si différent du siens. Toute cette animation, favoriser par un système de commercialisation et ses fêtes ne ressemblait pas à la vie que le guerrier de l’espace connaissait. Toujours dans la guerre ou les combat, un sayen se doit d’agir avant tout comme un soldat et seul mener à bien ses capacités physiques au plus haut niveau leur procurait un réel plaisir. Les gens comme lui étaient fait comme ça, quasiment comme des machines à tuer et à tout détruire sur leur passage. Pourtant Motta croyait que son peuple avait plus de valeurs que ça, que les siens ne sont pas juste des armes que l’on peut utiliser. Il en avait fait l’agréable expérience un jour sur Terre. Oui, c’était avec cette femme qui avait finit par le trahir, Claire. Malgré cela cette rencontre lui avait permis de découvrir une autre facette de la vie, de la joie, du plaisir autrement que par le combat. C’était le genre de sentiments que peu de sayens avaient eu la chance de connaître. Tout ça n’était finalement peut-être qu’une question d’éducation et que les guerriers de l’espace réputés comme des bêtes violentes pouvaient se découvrir un cœur.

Cette planète, Dösatz, lui rappelait la Terre et les moments qu’il y avait passé. Il ne s’en était pas rendu compte, mais en fait il avait énormément appris de ce passage sur ce monde paisible. Là-bas aussi on fait des fêtes pour un peu tout et n’importe quoi, à célébrer des choses qui ne sont en fait qu’un prétexte pour faire acheter les gens. Curieuse vie que celle d’un terrien, mais que dire de celle d’un sayen ? Motta pensait aujourd’hui que ces différences n’était qu’une question de culture. Hormis le fait que les sayens sont beaucoup plus puissant que les terriens par nature et ont des capacités incroyable, le reste n’est peut-être pas si différent que ça.

C’est en pensant à tout cela que, sans s’en rendre compte, Motta s’était perdu dans ses pensées, sans que l’on saches si cela provoquait chez lui des sentiments de haine, de joie ou autre. Il s’arrêta de marcher au moment où il arriva près d’une fontaine. Encore une décoration inventé par ces terriens et qui était bien inutile, il plongea son regard dans l’eau clair de la source, l’air pensif. Ses yeux balayèrent la surface jusqu’à se redresser et regarder l’horizon soudainement. Quelque chose semblait l’avoir interpeller, il n’avait peut-être pas essayer de détecter toutes les grosses puissances de la planète mais celles qui se situaient non loin de lui étaient tout de suite détecter. Son appareil accroché à son oreille se mit à biper lui aussi. Pas de toute, une force intéressante était dans les parages et plus précisément en face de lui: C’était une vieille connaissance…


Là où on ne l'attends pas... Motta_12
Spoiler:
 

Fiche de Motta
Général des armées sayennes.

Truth:
 


Transformations:
- Gorille Géant
- Super Sayen 1
- Super Sayen 2
- Super Sayen 3

Objets: Armure sayen, détecteur, boules de cristal à 1 et 4 étoiles, 2 senzus, émetteur Alliance Ganshou, cape rouge.
Tytoon
Tytoon
Ange
Féminin Age : 32
Date d'inscription : 19/07/2006
Nombre de messages : 6481
Bon ou mauvais ? : pathétiquement neutre
Zénies : 940

Techniques
Techniques illimitées : orbe d'énergie maléfique, psy kiezan, bouclier d'énergie spirituelle.
Techniques 3/combat : premier soin, contrôle mental.
Techniques 1/combat : Psycanon

Là où on ne l'attends pas... Empty
MessageSujet: Re: Là où on ne l'attends pas...   Là où on ne l'attends pas... ClockVen 10 Jan 2014 - 0:22
Tytoon était venu sur Dôsatz avec une idée en tête, celle d'aller encourager MV au tournois. Mais en volant au dessus de la cité commerçante, voyant la place vivante, animée par la populace agitée, elle ne résista pas à un bain de foule, elle qui avait vécu presque un an enfermé dans un château. Elle se posa donc dans les ruelles de la ville et marcha nonchalante : elle portait à bout de bras un panier landau où dormait son fils. Ses pas la guidèrent vers un parc où elle pourrait tranquillement se poser avec son enfant avant d'aller dans la bruyante foule des tribunes.

Elle vit une fontaine assez grande au milieu d'une petite place piétonne, et marcha mécaniquement vers elle, pour possiblement s'assoir à son rebord... Les gouttelettes brillaient dans le soleil d'hiver, et elle adira la chute d'eau qui tombait élégamment. Et alors, comme dans un songe, elle distingua une silhouette plus loin, à l'opposé d'elle, déformée par la petite cascade urbaine. Son cerveau l'alerta très vite avec une montée d'adrénaline en reconnaissant les traits de l'armure sayen. Et elle se stoppa nette.
Toma ? ... non... Motta, son second et fidèle chien d'attaque. L'ange se remémora aisément le regard noir qu'il lui avait lancé -non, qu'il avait lancé à Noctis- quand elle avait attaqué la planète Végéta avec Kratos pour le compte de MV. Même si à cette époque elle n'était pourtant pas encore liée au Majin, elle avait déjà mit le pied dans le camp adverse et était déjà grillée auprès des sayens. Hum, ça craignait... Et pas qu'un peu.
L'ange fit un pas en arrière... Puis deux. L'avait-il vue ? Cachant sa force au minimum, elle tenta de s'éloigner serrant fort la hanse de son couffin dans sa main, mais se doutant qu'il y avait peu de chance pour que le guerrier ne l'ait pas remarqué.

Elle regarda furtivement autour d'elle : des civils, des chemins fleuris... Si seulement elle pouvait cacher son enfant en un éclair... Si un combat éclatait entre elle et lui, Anko risquerait de la gêner et pire d'être pris entre les deux feux. C'était mauvais. Très mauvais.
L'ange hésita entre honneur et instinct de survie. Fuir ou rester digne et attendre qu'il s'approche ?

Un compromis ?
Tytoon se contenta de tourner les talons. Comme on ignore une connaissance dans la rue, elle fit comme si elle ne l'avait pas vue, du moins comme si elle ne voulait pas le voir. Avec un peu de chance il la laisserait partir, non intéressé lui aussi par une perte de temps et d'énergie... Mais il y avait peu de chance.
Marchant dans la direction opposée, l'ange fronçait les sourcils, sur la défensive, attentive à l'aura et aux mouvement de son ennemis derrière elle. Elle avait beau réfléchir elle ne trouvait pas de solution à la situation et se rendit compte qu'elle stressait : quelle honte, stresser devant un petit sbire sayen isolé... L’instinct maternelle c'était vraiment un handicap. Elle concentra ses ressources d'énergie psychique pour être prête à parer un coup éventuelle, sans pour autant que cela se sente : avantage de cette source d'énergie pas aussi détectable que le ki.



Là où on ne l'attends pas... 13762610Là où on ne l'attends pas... Tyt10
Merci à Charlo (et Frystia!) pour la signature. DON'T TOUCH THE CHILD !
Awards : Perso le plus romantique 2019, Perso le plus fort 2016, Perso le plus malchanceux 2015, Perso le plus maso 2015

Équipement : émetteur (AM), lunettes de soleil, vaisseau 5p, naginata (lance à lame courbe), dragonball (2 étoiles), capsule maison avec salle de gravité.

Capacités spéciales (ange):
--> Vous pouvez sauver un camarade dans un combat en le téléportant en dehors (sauf si porteur d'une dragonball).
--> Vous pouvez soigner vos camarades en dehors des combats.
En ligne
Motta
Motta
Modérateur
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 04/08/2008
Nombre de messages : 37342
Bon ou mauvais ? : Mystérieusement neutre
Zénies : 3515

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation// Kienzan // Dodompa
Techniques 3/combat : Final Flash // Griffes du Tigre
Techniques 1/combat : Supernova

Là où on ne l'attends pas... Empty
MessageSujet: Re: Là où on ne l'attends pas...   Là où on ne l'attends pas... ClockSam 11 Jan 2014 - 23:54
Au bord de la fontaine, on peux espérer se rafraîchir, prendre du bon temps ou bien même faire une rencontre intéressante. Mais quelles étaient les probabilités pour que le colonel sayen rencontre l’une des personne ayant commis le pire affront à son peuple ? Il y avait en effet très peu de chances… Quoique l’univers n’est peut-être pas si grand que ça et Dösatz encore moins, alors y retrouver une vieille connaissance peut-être que ce n’était pas si surprenant que ça. Le sayen resta figé un instant, essayant de comprendre ce que Tytoon pouvait faire là, puis il essaya de ressentir les plus fortes énergies sur toute la planète. Et là, il n’eut plus aucun doute: Majin Vegeta était bel et bien présent sur la planète. Sans doute que le roi de Kanasa se trouvait ici en vue du tournoi et finalement il n’était pas si étonnant que ça de voir un allier du chef de l’Alliance Maléfique.

Motta se redressa avec son air impassible mais un peu dur, il regarda cette femme se retourner pour quitter les lieux comme si de rien était. Comment osait-elle ignorer celui à qui elle avait fait du tort ? Était-elle aussi détestable que ne pouvait l’être son allié Majin Vegeta ? Qui se ressemble s’assemble comme on dit. Quoiqu’il en soit, il serait bien trop facile de la laisser partir comme ça, comme si de rien était et le sayen allait se mettre en travers de son chemin. Se téléportant, le guerrier réapparut juste devant elle, l’obligeant à s’arrêter au risque de faire tomber ce qu’elle avait dans les bras. A ce propos, il avait bien remarqué qu’il y avait un bébé dans le landau qu’elle portait. Motta y jeta un bref coup d’œil avant de reporter sur regard sur l’ange.

"On ne dit plus bonjour ? Je croyais que les gens comme toi étaient plus civiliser que ceux que tu haïs tant, tes ennemis ! Sans vouloir te dire comment éduquer ton gamin, tu devrais tout de même lui apprendre les bonnes manières… Non ?"

Le regard du sayen se faisait de plus en plus menaçant, et son attitude peu mobile dans ses mouvements retenait plus l’attention là-dessus et ainsi créait une sorte de tension. Comme si le guerrier qu’elle avait en face d’elle était remplit de colère. Sans doute que Motta essayait un peu de l’intimider mais ce n’était pas idiot d’essayer compte tenu du fait qu’elle avait avec elle quelque chose, ou plutôt quelqu’un à protéger. Motta regarda une nouvelle fois le marmot avant de fixer Tytoon dans les yeux.

"Je devines déjà à qui appartiens cet enfant… Si ce n’est cette enflure de Majin Vegeta ce ne peu qu’être Kratos mais il semble avoir disparu alors… Hum, où est-il d‘ailleurs ? Il s‘en prends à nous avant de se volatiliser… Quelle lâcheté ! Enfin peu importe, je vois que tu as de quoi t‘occuper…"

Avait-il finit par dire sur un ton qui n’annonçait rien de bon. Il n’en dit pas plus pour l’instant. Motta était à la base quelqu’un qui parlait peu et là il avait besoin d’entendre des mots sortir de la bouche de cette femme. Ensuite il aviserais sur ce qu’il ferait mais cette rencontre pouvait apparaître à ses yeux comme une opportunité incroyable de se venger.

(J'ai un doute: je me souviens pas que l'on se soit rencontré réellement, ou bien brièvement donc je ne sais pas si on a pu faire les présentations ^^')


Là où on ne l'attends pas... Motta_12
Spoiler:
 

Fiche de Motta
Général des armées sayennes.

Truth:
 


Transformations:
- Gorille Géant
- Super Sayen 1
- Super Sayen 2
- Super Sayen 3

Objets: Armure sayen, détecteur, boules de cristal à 1 et 4 étoiles, 2 senzus, émetteur Alliance Ganshou, cape rouge.
Tytoon
Tytoon
Ange
Féminin Age : 32
Date d'inscription : 19/07/2006
Nombre de messages : 6481
Bon ou mauvais ? : pathétiquement neutre
Zénies : 940

Techniques
Techniques illimitées : orbe d'énergie maléfique, psy kiezan, bouclier d'énergie spirituelle.
Techniques 3/combat : premier soin, contrôle mental.
Techniques 1/combat : Psycanon

Là où on ne l'attends pas... Empty
MessageSujet: Re: Là où on ne l'attends pas...   Là où on ne l'attends pas... ClockMar 14 Jan 2014 - 0:00
Sans surprise, Motta ne la laissa pas filer : il se téléporta même devant elle, tout près, l'obligeant à se stopper net. L'ange qui arborait déjà un regard sombre et des sourcils froncés fit alors face au visage d'un de ses ennemis contre son gré. Il avait l'air un brin remonté et c'est sarcastique qu'il s'adressa à elle. Tytoon, droite, digne et fière ne sourcilla même pas : elle l'écouta raconter ses conneries sans un mot, remarquant les muscles tendus du combattant.
Parler à un guerrier, en particulier un sayen, cela était toujours un exercice de gymnastique en soi. Les hommes en général sont de vrai animaux, et l'ange avaient l'habitude de devoir jongler avec leurs complexes de mâles dominants qui refuse l'insoumission. Sauf qui si Tytoon était maligne et avisée, elle avait le même défaut d'être orgueilleuse : et même un enfants dans les pattes, son envie de lui renvoyer ses provocations à la figure lui chatouillait fortement.

"Je ne me rappelle pas que tu m’aies salué la dernière fois qu'on s'est croisé. Je me souviens plutôt que toi aussi tu avait tourné les talons... Et pourtant je m'étais déplacé jusqu'à chez toi. "


L'ange avait dit cela d'un ton sec et froids, sans même vraiment le regarder. Elle n'accordait pas grand intérêt à ce suppôt de l'armée sayen, mais il fallait avouer qu'elle prenait un certain plaisir à faire face à un ennemi après tant de temps à éviter l'adversité (même si vivre avec le Roi de Kanasa n'était pas une sinécure.)
Après, il fallait aussi admettre qu'avoir un petit être à protéger ne lui donner pas toute l'aise qu'elle aurait voulu pour profiter pleinement de cette rivalité. Elle resserra donc sa prise autour de la hanse de son landau et le remonta vers sa poitrine pour tenir son enfants plus près d'elle.

"Et puis c'est marrant, on m'a toujours raconté que les sayens envoyaient leurs bambins en mission solo avant même de leur avoir appris à parler... De toute façon dire bonjour à un peuple avant un génocide ne sert pas à grand-chose. L'un dans l'autre, tes conseils sur la maternité je m'en bats l'oeil Motta."

Elle lui sourit finalement après avoir prononcé son prénom. Comme si elle venait de finir le texte de son rôle et passait à un autre plus amical : en réalité, elle ne résista pas à quitter son air froid pour une attitude plus nuancée dans la provocation. " Motta... C'est amusant comme après toutes ces années à se croiser on ne s'était jamais vraiment présenté l'un à l'autre. Pas étonnant que tu réduises mes relations à un ange mercenaire déserteur et à ce cher Majin Végéta. Tu ne sais pas grand chose de moi, alors ne sois pas si confiant et réducteur. " Là, il fallait admettre que la jeune mère était de mauvaise fois : certes Motta ignorait qui elle était, ses relations, l'histoire du sceau et de Noctis, sa solitude, la fin de l'alliance des défenseurs, ses amitiés... Mais il fallait reconnaître que le sayen à l'armure verte avait tapé dans le mille. C'était vexant tout de même, à croire qu'on lisait en elle comme dans un livre... Mais Tytoon ne réfuta pas l'hypothèse de Motta pour autant. Après tout, le monde finirait par le savoir. Et puis, face à ce genre d'individus, elle était presque fière d'être liée au Tyran de Kanasa, celui qui les mettait en pièce, celui-là même que l'armée sayen au complet haïssait plus que tout. En réalité les entrailles de Tytoon bouillonnait d'orgueil en y pensant, satisfaite.
Elle paraissait presque détendue en fait, face à lui qui était monté sur ressort près à bondir. Souriante et lui agacé... Oh que c'était trop tentant d'être un brin impertinente face à tant de fierté simiesque.
" Alors comme ça on fait du tourisme ? On fait prendre l'air à ses boules ?" Tytoon haussa un sourcil, tout sourire, parlant bien évidemment des dragonballs mais aimant que sa phrase puisse choquer par son double sens peu subtil dans la bouche d'une femme : Elle se rapprocha un peu de Motta pour continuer, presque sussurant : " Vous en êtes à combien maintenant, 2, 3 ? " Tytoon se rappelait de ses anciens passages à l'OAG, même si cela datait... Mais connaissant la tendance et le fait que MV n'ait pas de nouvelles Dragonballs à sa connaissance, elle se doutait que les proprios n'avaient pas du beaucoup bouger en un an. " Oh ne t'en fait pas, moi aussi je suis là en touriste, et puis cette histoire de cailloux du dragon personnellement j'ai raccroché. Kratos les voulait, je ne faisais que suivre : en réalité je crois que personne ne les réunira jamais, alors j'aime autant ne pas m'infliger le stress de porter un tel fardeau." Elle quitta son sourire pour un air plus sérieux et repris une distance convenable pour un dialogue, ayant fini son aparté plus confidentiel. Elle baissa les yeux sur Anko avant de continuer sa phrase. " J'en ai déjà un qui me suffit amplement... alors pas la peine de te mettre sur tes gardes Motta, même si l'envie me chatouille, je n'ai pas de raison de me battre contre toi aujourd'hui." En disant cela, elle avait marché vers le bord du chemin poser le landau : tenant toujours fermement la hanse, elle se tourna pour fixer le sayen et savoir quels étaient ses intensions. Certes, elle, elle n'avait pas de raison de le combattre, mais lui... Il pourrait en avoir.



Là où on ne l'attends pas... 13762610Là où on ne l'attends pas... Tyt10
Merci à Charlo (et Frystia!) pour la signature. DON'T TOUCH THE CHILD !
Awards : Perso le plus romantique 2019, Perso le plus fort 2016, Perso le plus malchanceux 2015, Perso le plus maso 2015

Équipement : émetteur (AM), lunettes de soleil, vaisseau 5p, naginata (lance à lame courbe), dragonball (2 étoiles), capsule maison avec salle de gravité.

Capacités spéciales (ange):
--> Vous pouvez sauver un camarade dans un combat en le téléportant en dehors (sauf si porteur d'une dragonball).
--> Vous pouvez soigner vos camarades en dehors des combats.
En ligne
Motta
Motta
Modérateur
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 04/08/2008
Nombre de messages : 37342
Bon ou mauvais ? : Mystérieusement neutre
Zénies : 3515

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation// Kienzan // Dodompa
Techniques 3/combat : Final Flash // Griffes du Tigre
Techniques 1/combat : Supernova

Là où on ne l'attends pas... Empty
MessageSujet: Re: Là où on ne l'attends pas...   Là où on ne l'attends pas... ClockVen 17 Jan 2014 - 17:27
Comme on pouvais l’imaginer, Motta ne resta pas insensible à la présence de Tytoon ici et il lui avait bloqué le passage pour avoir un face à face avec elle. Ce qui était une première, même s’ils se connaissaient, ils n’avaient jamais vraiment fait de rencontre. A chaque fois ils s’étaient simplement croisés de loin, par exemple durant la guerre sur Vegeta ou ailleurs, mais jamais ils n’avaient eu de rencontre direct. Le hasard les avaient donc réunis sur Dösatz, l’occasion de faire un peu plus connaissance, entre deux personnes qui nourrissaient un différent l’un contre l’autre sans vraiment avoir pu s’expliquer.

La réaction du colonel des armées Vegeta était donc logique et il ne se gênait pas pour titiller l’ange, se qui ne dissimulait pas une envie d’en découdre pour se venger. Le pire dans tous ça, c’est que Tytoon se la jouait devant lui, comme si ça ne suffisait pas. Finalement elle était bien comme son ami Majin Vegeta, à prendre de haut ceux à qui elle avait fait du tort, sans remords. Motta se demandait bien comment elle avait pu faire partit de l’Alliance des Défenseurs, cette organisation idéaliste qui disait faire le bien et se battait contre les Maléfiques. Mais au final ça n’avait pas d’importance pour le guerrier de l’espace, il n’avait jamais dit qu’il défendait le bien lui, seulement son peuple. Si par malheur quelqu’un venait à toucher aux siens, ou rien qu’à leur honneur, ils devaient en payer le prix fort et Tytoon faisait partie de ceux-là. La jeune mère se moqua une première fois en disant ne pas se souvenir que le sayen lui ai dit bonjour la dernière fois. Motta étouffa un rire et lui répondit.

"Oh, parce que tu t’attendais à ce que j’accueil nos assaillants à bras ouverts ? Tu parles de tourner les talons mais rappel moi un peu qui a dû déguerpir, faute d’avoir pu prendre la planète… Hein !?"

Cette femme se la jouait mais n’osait même pas le regarder, c’était pitoyable. Elle devait avoir trop peur pour son enfant et jusqu’alors le sayen n’avait pas l’intention de s’en prendre au gamin mais si c’était la seule manière de la faire réagir avec moins d’arrogance et de pouvoir prendre sa revanche alors pourquoi pas ? Tytoon se moqua une nouvelle fois du sayen en rappelant que son peuple envoyaient leurs enfants décimer des planètes sans rien leurs apprendre mais Motta poussa un autre rictus avec un regard de plus en plus méprisant. Elle n’avait pas compris l’ironie, le sujet n’était pas d’éduquer des enfants, Motta la mettait simplement devant les faits: elle avait osé s’attaquer aux sayens et aujourd’hui elle se cachait comme un vulgaire insecte.

"Tu connais si peu de choses sur mon peuple et tu te permets de le juger. Mais cela ne me surprends pas. Envoyer des enfants entamer un génocide ou s’attaquer à tout un peuple, sans convictions ? Il n’y a pas beaucoup de différences, si ce n’est la lâcheté vous concernant, incapable d’assumer ses actes, se cachant de ses ennemis avec la peur au ventre… Au cas où tu ne l‘aurais pas compris, et comme je te l’ai dis, je n‘ai pas envie de te donner des conseils pour ton gosse. Si la lâcheté et l’hypocrisie font partie de tes principes, n‘hésites pas à les lui inculqués, ça m‘est bien égal. Il finiras simplement de la même façon que tous ceux qui s‘attaquent au peuple sayen."

Mais la mère du fils de Majin Vegeta voulait sans doute se prouver des choses, qu’elle pouvait faire face à un guerrier sayen alors qu’au fond d’elle elle devait trembler en espérant qu’il ne s’attaque pas à sa progéniture. L’ange continuait dans la provocation, n’ayant visiblement aucun remords, le genre d’attitude détestable que l’on pouvait facilement punir. Elle se vanta du fait que Motta ne la connaissait pas si bien, mais il n’avait jamais prétendu la connaître.

"Alors tu as d‘autres relations ? Intéressant, cela ne me choque pas en fait que tu avoue partager ton intimité avec différents hommes. Je m’en doutais un peu. Lorsque nous étions sur Kanasa j’étais très étonné de ne pas te voir au front… Mais par contre de sentir ton aura ! Tu devais sûrement « entretenir » tes autres relations ou bien peut-être était-ce à cause du bébé, n‘est-ce pas ? Cela expliquerai pourquoi tu ne t’es pas montrée. Tu as peut-être même accouchée là-bas, c‘est bien que la première chose qu‘il entende soit les tirs et explosions de l‘ennemi qui se venge du mal qui lui a été fait. Mais j‘y pense, Kratos n’était pas présent par contre, et je remarque que tu ne nies pas. J‘ai donc vu juste."

Il regarda l’enfant avec un petit sourire puis reporta son regard sur Tytoon. Il ne réagit même pas aux commentaires de l‘ange sur les boules de cristal, préférant la laissée dans l‘ignorance dans laquelle elle était plongée. Jusqu’ici il se contentait de l’observer, elle faisait beaucoup de gestes qui laissait deviner qu’elle avait peur pour son bébé.

"En effet, tu n‘as pas de raison de te battre, par contre si tu avais le malheur de rencontrer un de tes ennemis tu aurais beaucoup à perdre et Majin Vegeta aussi. Ce serait vraiment dommage !"

Le sayen se téléporta derrière Tytoon et poussa une onde d’énergie qui écarta violemment le berceau de sa mère, faisant flotter une mini tornade autour d’eaux durant quelques instants. Il envoya ensuite très vite une boule d’énergie en pleine face de Tytoon, alors accroupis.


Là où on ne l'attends pas... Motta_12
Spoiler:
 

Fiche de Motta
Général des armées sayennes.

Truth:
 


Transformations:
- Gorille Géant
- Super Sayen 1
- Super Sayen 2
- Super Sayen 3

Objets: Armure sayen, détecteur, boules de cristal à 1 et 4 étoiles, 2 senzus, émetteur Alliance Ganshou, cape rouge.
Tytoon
Tytoon
Ange
Féminin Age : 32
Date d'inscription : 19/07/2006
Nombre de messages : 6481
Bon ou mauvais ? : pathétiquement neutre
Zénies : 940

Techniques
Techniques illimitées : orbe d'énergie maléfique, psy kiezan, bouclier d'énergie spirituelle.
Techniques 3/combat : premier soin, contrôle mental.
Techniques 1/combat : Psycanon

Là où on ne l'attends pas... Empty
MessageSujet: Re: Là où on ne l'attends pas...   Là où on ne l'attends pas... ClockDim 26 Jan 2014 - 14:05
bla bla bla... Le sous-fifre de Toma aboyait, répondant à sa provocation. Ouais, se faire traiter de trainée, c'était devenu un running gag qui ne l’atteignait même plus. (et qui l'avait jamais vraiment atteinte d'ailleurs) Et puis ce déballage sur ses nombreuses qualités pour faire d'elle une bonnes mères... Rien de bien original en soi.
Tytoon garda son air blasé et impertinent, à la limite de l'ennui... Jusqu'à ce que Motta avoue avoir sentit son aura sur Kanasa lors de la bataille. L'intérêt de Tytoon fut immédiatement réveillé... Ses suppositions étaient encore une fois juste... Oui elle y était... Oui, elle était en pleine accouchement... Oui... C'était bien MV le père.
Motta était sûr de lui, et bizarrement le voir aussi triomphant fit perdre son sourire à la jeune mère : C'était bien moins amusant d'être devant un ennemi qui prend de l'assurance. D'ailleurs il sourit, en baissent le regard vers Anko. Tytoon sentit son coeur faire un bond quand il la regarda à nouveau.

"En effet, tu n‘as pas de raison de te battre, par contre si tu avais le malheur de rencontrer un de tes ennemis tu aurais beaucoup à perdre et Majin Vegeta aussi. Ce serait vraiment dommage !"

Inutile d'attendre, cette phrase annonçait le début des hostilités : mais Motta ayant l'initiative elle ne put l'empêcher de la séparer de son enfant avec une onde d'énergie qui persista en bourrasque autour d'eux. Regardant si le landau n'avait pas pris de coup elle ne vit pas venir l'attaque que ce chien de sayen lui envoya en pleine face et sans comprendre ce qui lui arrivait si vite, elle fut déséquilibrée, comme se ramassant une baffe monumentale. Son orgueil bouillonnait dans sa poitrine, et sa rage avait atteint un niveau qui lui donnait des frissons.

" Bravo Motta, attaquer une femme et un nouveau né... C'est bien digne de l'honneur sayen. " Elle aurait bien ajouté un rire jaune à sa réplique mais son envie de rire était coupée. Le vent du tourbillon faisait danser ses cheveux autour d'elle alors qu'elle faisait face sans issue à son adversaire. Motta versus Tytoon... Une première. Depuis toutes ses années elle n'avait jamais croisé le fer avec lui... Il faut dire qu'elle avait toujours préféré aller directement flirter avec les gros bras, pas avec les petites frappes de second niveau. Elle se demandait bien ce qu'il valait, et était ravie d'avoir repris l'entrainement depuis l'accouchement : les affaires reprenaient, et c'était pas avec le premier venue, elle le savait très bien. Motta avait depuis des années secondé Toma et mené toutes les interventions de l'armée sayen sans jamais manquer à l'appel. Cela faisait un paquet de bataille qu'il avait vu passer... L'un comme l'autre étaient loin d'être des débutants. Elle fit exploser son aura pour aveugler son adversaire et profita de l'instant pour se jeter au corps à corps : s'élançant elle joint les mains pour lui mettre un coup dans la mâchoire avant de bondir pour passer au dessus de lui dans son dos et lui donner un coup de genou dans la colonne vertébrale. De simples amuse-gueules pour se mettre en appétit... Elle passa son bras autour du cou du colonel toujours derrière lui dans un geste rapide et précis : la guerrière était expérimentée, et malgré les années qui étaient passées sans qu'on ne la remarque trop, elle avait de bons restes. C'est avec la voix emplie de cette fierté de combattante d'une autre époque, de ses souvenirs de ses victoires passées, de son parcours tortueux à travers les guerres qu'elle susurra à Motta par dessus son épaule : " En fait tu es pas tout à fait dans le vrai : notre enfant n'est pas né sous le feu de votre assaut... Il est né dans la liesse de notre victoire, après que son général déserte la queue entre les jambes. " Sur ce elle les propulsa tous deux vers le tourbillon pour passer avec Motta en première ligne à travers, l'écrasant sur le sol du parc. Elle tenta de lui donner une rafale de coups de poing camouflée par la poussière soulevée lors de l'impact, suivit d'un Kamehameha, profitant de l'impulsion pour se reculer et retourner à mi-distance. Elle jeta un bref coup d’œil sur le côté pour voir où était Anko et regarda à nouveau devant elle : il pleurait, elle pouvait l'entendre.
Le regard froid comme la mort, elle fixait son adversaire, décidée à lui faire mordre la poussière : Une aura claire l'entourait dorénavant, témoin de son statut d'ange, bien que tout le monde ait oublié qu'elle en était un. Sa haine se matérialisa en un kiezan qu'elle lança vers lui à grande vitesse.



Là où on ne l'attends pas... 13762610Là où on ne l'attends pas... Tyt10
Merci à Charlo (et Frystia!) pour la signature. DON'T TOUCH THE CHILD !
Awards : Perso le plus romantique 2019, Perso le plus fort 2016, Perso le plus malchanceux 2015, Perso le plus maso 2015

Équipement : émetteur (AM), lunettes de soleil, vaisseau 5p, naginata (lance à lame courbe), dragonball (2 étoiles), capsule maison avec salle de gravité.

Capacités spéciales (ange):
--> Vous pouvez sauver un camarade dans un combat en le téléportant en dehors (sauf si porteur d'une dragonball).
--> Vous pouvez soigner vos camarades en dehors des combats.
En ligne
Motta
Motta
Modérateur
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 04/08/2008
Nombre de messages : 37342
Bon ou mauvais ? : Mystérieusement neutre
Zénies : 3515

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation// Kienzan // Dodompa
Techniques 3/combat : Final Flash // Griffes du Tigre
Techniques 1/combat : Supernova

Là où on ne l'attends pas... Empty
MessageSujet: Re: Là où on ne l'attends pas...   Là où on ne l'attends pas... ClockLun 27 Jan 2014 - 20:42
Le hasard fait bien les choses… ou pas. Cette rencontre inédite entre Tytoon et Motta allait vraisemblablement tourner au duel, vu le passé de chacun c’était certain. Mais un combat était-il approprié à ce moment précis ? La dernière guerre était encore fraîche et avait laissé des traces, et ce qui risquait de se produire aujourd’hui n’allait sans doute pas arranger les choses. Mais Motta n’avait pas envie de laisser cette femme s’en tirer en si bon compte. C’est vrai, pourquoi il la laisserait s’en aller ? Juste parce qu’elle a un gosse ? De plus elle s’amusait à le narguer comme si elle était fière de ce qu’elle avait fait, bien loin de l’image de l’ange qui protégeait autrefois a Terre. Lorsque l’honneur des sayens est bafouer il n’y a plus à se poser trop de questions, encore moins quand le fautif s’en amuse comme si ceci n’avait pas d’importance. Des excuses auraient peut-être été bienvenues mais de toute façon est-ce que cela aurait apaisé le cœur du sayen ?

Cela pouvait effectivement être agaçant de voir quelqu’un garder la tête haute, fière de ce qu’elle avait entreprit, comme le faisait Tytoon aujourd’hui. Elle assumait, c’était tant mieux pour elle mais visiblement elle ne comprenait rien à rien. Motta ne l’accablait pas seulement de reproches pour la culpabilisé de son attaque envers son peuple, il essayait aussi de lui faire comprendre qu’elle n’avait plus rien à voir avec celle qu’elle était avant. En vendant son âme au diable elle s’était perdue elle-même et c’était peut-être ce qui était le plus triste dans tout ça. Bien sûr on va encore la ramener en disant que les sayens n’étaient pas des saints, ce qui était vrai, mais la n’était pas la question. Eux au moins savaient garder leur identité et aujourd’hui c’était quelque chose que Tytoon semblait avoir perdu, du moins aux yeux de Motta. Sans doute que le colonel était encore marquer par la récente traitrise de Claire, ce qui le rendait encore plus furieux face à l’affront que pouvait faire quelqu’un qui retourne sa veste. Mais c’était un homme qui savait garder la tête sur les épaules. Il n’avait pas tort en ce qui concernait l’ange, quant à cette dernière elle semblait savoir si peu de choses à son sujet. Pour un sayen mystérieux comme lui c’était même mieux mais il appréciait très peu cet air hautain sur le visage de la belle. Comme si lui n’était qu’un second couteau. Il était vrai que les gens n’avaient que Toma à la bouche lorsqu’ils parlaient des sayens. Cela pouvait être vexant, non en fait ça l’était clairement mais Tytoon ne pourrait qu’être surprise des capacités du sayen en l’affrontant. D’un côté c’était pas mal d’être pris à la légère, cela lui donnera un avantage certain lors du combat.

A trop jouer avec le feu, on se brûle. Tytoon allait l’apprendre à ses dépends, si ce n’était elle qui allait payer alors pourquoi pas son bébé ? Motta avait rapidement envoyé une onde de choc séparant la mère de son petit, une attaque qui lui pendait au nez tant elle s’amusait à narguer le sayen. Ce n’était pas vraiment malin de la part de l’ange, mais qu’importe. Si elle tenait tant à se moquer des sayens c’est qu’elle voulait au fond d’elle que son bambin y laisse la vie, en échange de toutes celles qu’elle avait prises côté sayens en s‘alliant au pire. A la suite de la première attaque de Motta elle lança une phrase qui devait sans doute la faire passer pour quelqu’un d’intelligent mais le guerrier retint un rictus.

"Comme si tu savais de quoi tu parles !"

Le guerrier avait envie de la narguer à son tour, mais les mots ne semblaient pas la blesser alors c’était inutile. Quelle garde donc son orgueil et perde ce qu’elle a de plus cher ! Telle était son choix. Quoiqu’il en soit Motta savait qu’il avait en face de lui une femme beaucoup plus puissante qu’on le crois, cela faisait longtemps maintenant qu’elle se mêlait aux conflits de l’univers que ce soit avec les défenseurs ou les maléfiques. Elle montra d’ailleurs ses aptitudes au combat en lançant une offensive après avoir tenter d’aveugler Motta. Ne voyant plus rien pendant un instant, le guerrier se déplaça latéralement sachant que cela inaugurait une suite d’attaque, ceci lui donna le tant de dégager avec ses mains le coup qui visait sa mâchoire. Agile, Tytoon bondit derrière Motta et arma un coup de pied destiné à sa colonne vertébrale. Motta ne fit pas semblant, il se retourna rapidement pour bloquer le coup en mettant le pied sous son aisselle pour le bloquer et avec son autre main il fit violemment craquer le pied de l’ange. Sans pitié. La jeune femme l’attrapa par le cou et parla encore de choses inutiles, le provoquait comme si le mal qu’elle avait causer n’était déjà pas assez grand. Le colonel resta impassible. L’ange tenta de le propulser avec elle au sol et il essaya de se retourner pour que ce soit elle qui soit écrasé sous son poids et sous le coup de l’impact. Mais ils tombèrent finalement tous les deux sur le côté. Il n’était pas si facile de l’avoir, ça se sentait elle savait parfaitement se battre, son expérience en combat le démontrait. Elle continuait avec une rafale de coups de poings mais le sayen arrivait à s’en dépêtrer et tentait même d’envoyer lui aussi des coups.

Tytoon envoya ensuite un Kaméhaméha que Motta coupa en deux avec un Kienzan avant de se téléporter pour esquiver et se placer à quelques mètres de sa place initiale. C’est à ce moment là que la mère du fils de Majin Vegeta jeta un regard noir à Motta après avoir vu son bébé pleurer, quant à Motta il lui offrit ce même air impassible, souvent présent sur son visage. La colère de Tytoon la fit se précipitée et lancer une énième attaque, un Kienzan, attaque que Motta connaissait bien pour lui-même l’utiliser. Il lança à son tour un de ces disques d’énergies pour faire dévier le Kienzan afin qu’il ne le touche pas, et même qu’il se dirige vers Anko ! Quelle maladresse… Tytoon allait sans doute essayer d’intercepter le cercle d’énergie pour éviter que son marmot soit coupé en deux. C’était l’occasion rêvé, Motta se téléporta pour frapper violemment la jeune mère d’un coup de coude dans le ventre qui la propulserait au sol puis il arma un Dodompa de chaque index pour viser les deux épaules de Tytoon. Ceci devait faire deux jolies blessures à l’ange à chacune de ses épaules et la clouée au sol. Mais puisqu’elle avait insisté pour faire un gros enchaînement il fallait lui rendre la pareille. Motta se téléporta de nouveau, balançant un grand coup de pied pour esquinter le jolie visage de cette femme si fière, puis il balança quelques boules d’énergies au sol pour créer de la fumée. Se servant de son expérience et de son détecteur pour repérer l’énergie de Tytoon il envoya deux Kienzan. Le colonel ne se préoccupait même plus du gamin, il enchaînait les coups. Il termina son offensive en revenant un peu à l’écart de l’ange, attendant de voir dans quel état elle était.


Là où on ne l'attends pas... Motta_12
Spoiler:
 

Fiche de Motta
Général des armées sayennes.

Truth:
 


Transformations:
- Gorille Géant
- Super Sayen 1
- Super Sayen 2
- Super Sayen 3

Objets: Armure sayen, détecteur, boules de cristal à 1 et 4 étoiles, 2 senzus, émetteur Alliance Ganshou, cape rouge.
Tytoon
Tytoon
Ange
Féminin Age : 32
Date d'inscription : 19/07/2006
Nombre de messages : 6481
Bon ou mauvais ? : pathétiquement neutre
Zénies : 940

Techniques
Techniques illimitées : orbe d'énergie maléfique, psy kiezan, bouclier d'énergie spirituelle.
Techniques 3/combat : premier soin, contrôle mental.
Techniques 1/combat : Psycanon

Là où on ne l'attends pas... Empty
MessageSujet: Re: Là où on ne l'attends pas...   Là où on ne l'attends pas... ClockSam 1 Fév 2014 - 2:12
Une scène apocalyptique se déroulait dans le parc encore paisible il y avait quelques minutes : deux guerriers d'expérience se battaient sans pitié avec une rare violence et une animosité folle. Une femme et un homme, pris dans un torrent de coups, de puissance et de haine, près à tuer l'autre sans aucune hésitation.
Rare avait été les combats où l'ange avait autant voulu la mort de son ennemi. Motta résistait avec malice, savoir-faire et force, prouvant comme elle le redoutait qu'il n'était pas un vulgaire soldat mais bien un expert en la matière, au même titre qu'elle-même. Si l'ange avait ressenti de l'assurance il y avait quelques instant, elle commençait à être sérieusement affecté par le doute et tentait tant bien que mal à se concentrer sur le duel, malgré que les pleurs de son enfants la perturbait grandement : tout son enchainement avait été brillamment encaissé par l'ennemi et elle avait du bloquer quelques ripostes malvenues difficilement.
Sa chance demeurait que les coups de Motta au corps à corps n'étaient pas si puissants que ça : il était surtout vif et savait encaissé. Mais elle aussi : après tout, son plus grand rival était Majin Végéta, et même si elle était dans son camp, elle avait appris à encaisser à ses côtés des coups autrement plus bourrin que ceux de Motta.
Le problème en réalité c'était plus de réussir à l'atteindre ce sayen en armure verte. Et cela serait de plus en plus difficile car -elle ne l'oubliait pas- ce fils de chien de sayen pouvait encore se transformer et augmenter sa puissance. Ces singes étaient vraiment une race cheatée, et elle les détestait d'autant plus.
Après des successions de coups, ils s'étaient tous deux fixés du regard, immobile un instant. Une sorte de fin d'introduction, de respiration avant la prochaine déflagration. Elle lui avait lancé un regard pleins de haine, souffrant de plusieurs contusions à peine échauffée. Lui avait un regard froid, comme d'habitude, un regard vide et sans doute autant, parasité par aucune émotion. Trop sérieux à son goût... Mais elle n'ont avait perdu son sens de la répartie momentanément.
Elle lui lança un dernier kiezan, annonçant ainsi un nouveau round : manifestement cela avait été une grosse erreur. Le colonel le déviait avec la même attaque et le propulsa vers le landau d'Anko, prouvant ce qu'il avait sous-entendu plus tôt.
La jeune mère avait en effet mal évalué l'honneur sayen. Manifestement, elle n'avait pas imaginé qu'on puisse tuer de sang froid un enfant pour atteindre une mère. Il était ironique de penser que dans ce combat le présumé gentil pour la liesse populaire était Motta : certes il avait été provoqué par Tytoon, et en plus de cela elle était venue attaqué sa planète il y avait quelques longs mois de ça. Certes elle avait donné un héritier au pire tyran qui soit dans la galaxie... Les Sayens passaient aux yeux de toutes les alliances pour des victimes, au final... Alliés au Ganshus, en paix avec la Terre... Sages petits pions attendant leur heure en entretenant sans scrupule la haine que le monde portait à l'alliance maléfique pour se faire passer pour les "ennemis de l'ennemi" et devenir des alliés des naïfs Fugma, et autres connards qui régnaient sur l'échiquier de cette grande mascarade grandeur nature. Quelle ironie ! Quelle fourberie !
Leurs crimes de guerres passés, leurs génocides, et à juste titre leur honneur qui en faisait des soldats près à tuer les femmes et les enfants pour une victoire en faisait des monstres que le monde ne semblaient plus voir comme tel, oubliant trop vite le sens du nom "Sayen". La galaxie sous-estimait le potentiel destructeur de leur patrie, et Tytoon elle-même avait sous-estimé le danger, pensant que hors d'un contexte martial, elle pourrait passer son chemin. Motta voulait détruire sa famille alors qu'elle n'avait montré aucune envie de combattre. Motta avait envie de tuer son bébé pour prouver qu'il était un vrai sayen, capable de faire le vilain qu'importe l'occasion. Motta prouvait qu'il n'y avait aucune moral dans le grand jeu auquel chaque combattant de ce monde avait mis les pieds. C'était insensé, qui était "maléfique" là-dedans ?
Contrainte et vilement forcée, elle se propulsa donc sans réfléchir sans surprise au secours de sa progéniture, mais Motta, toujours plus détestable, l'intercepta pour l'en empêcher. Elle sentit le coude du combattant lui frapper l'abdomen, mais elle eut le temps de se protéger de sa main, pour mieux encaisser le choc qui l'obligea à se cambrer en arrière.
L'ange se concentra un instant, laissant secondaire son besoin de se rééquilibrer et tomba à la renverse, après avoir invoqué un bouclier d'énergie spirituel autour du landau qui empêcha le maudit disque de blesser l'enfant, toujours en larme. Motta lui enchaina sa chorégraphie et la visa de deux dodompas pour la plaquer au sol : l'ange reçu les deux faisceaux mais non pas dans ses épaules comme prévu. En effet le colonel pourrait voir que sa proie s'était entourée de deux ailes blanches qui avait pris le coup à la place de ses bras : Ayant mit son bouclier sur son enfant, elle avait dû trouver autre chose pour limiter ses propres blessures.
Motta se téléporta alors pour venir la titiller au corps à corps et osa lui infliger un coup de pied dans le visage : Elle bloqua de son aile, cachant son corps presque entier sous une cascade de plumes derrière laquelle elle ne resta pas inactive : elle fit apparaître son naginata camouflé entre ses ailes et le sortit en guise de petite surprise pour transpercer le torse de cet ordure. Elle sentit que sa cible était touchée mais ne vit pas où, puisque la poussière du sol s'éleva à cause de nombreuses sphères lancées pour détruire le terrain de jeu.
S'attendant à ce qu'il profite de la vision réduite, l'ange baissant son aura se téléporta dans les airs loin de son enfant, se doutant qu'il s'attendrait à ce qu'elle le protège, mais ayant confiance en son bouclier d'énergie qu'elle laissé autour de lui. Mais elle eut la surprise de voir que deux kiezans sortir de la fumée sous elle, indiquant que le sayen l'avait bien gardé à l'oeil. Son naginata toujours en main elle l'utilisa pour bloquer les deux disques dans une manœuvre habile acquise lors de son dernier entrainement sur Kanasa. Elle continua son mouvement athlétique, soufflant la fumée avec puissance en quelques claquements d'aile. Tytoon n'aimant pas combattre avec ses deux appendices angéliques qui offraient trop de prises à l'ennemi les fit ensuite aussitôt disparaître dans une lueur blanche de lumière qui fit danser quelques plumes lumineuses autour d'elle.

*Il est temps de reprendre de les bonnes habitudes.*

Tytoon fixa les silhouette grise de Motta qui réapparaissait dans la fumée. Elle se concentra, tentant sa technique psychique : le contrôle mental. Sur des êtres faibles, elle pouvait commander leurs mouvements, mais avec une cible de ce calibre, elle ne ferait que donner de grosse migraine, semer le chaos dans les prises de décisions, rendre plus maladroits des mouvements. Majin Végéta avait déjà été vaincu par cette attaque... Mais Motta n'avait pas du tout le même profil et l'ange le combattait pour la première fois. L'ange allait devoir découvrir les faiblesses de son ennemi en temps réel, alors qu'elle-même était un peu rouillée. Mais... Rien ne valait un saut dans le vide pour se remettre dans le bain.
Motta sentirait ses sens sans doute brouillés... et son corps comme parasité par l'esprit de l'ange, le déséquilibrant de l'intérieur : il s'en rendrait compte en tentant d'esquiver la rafale de Kamehameha qui lui arrivait dessus. L'ange tentait pas son contrôle mental de le garder sur place, incapable de parer ou de fuir, le plus qu'elle pouvait : une fois la rafale passée elle apparut derrière pour le finir au corps à corps, toujours armée de sa lance à lame courbe, enchainant des coups d'estoc et de taille pour blesser les membres du militaire. Elle glissa également des coups de pieds et des coups avec l'autre extrémité de son arme pour le repousser violemment là où elle voulait quand il tenterait de parer. Elle semblait vouloir profiter un max de cette effet de son attaque, le projetant d'une nouvelle rafale à bout portant de kamehameha pour l'éloigner et tenter un nouveau kiezan une fois qu'il était à quelques mètres, en se concentrant le temps de la course du disque pour maintenir son ennemi au mieux.
Quant à Anko, il était toujours sous un bouclier... Cela devenait dur de garder autant de techniques mentales simultanées... Elle stoppa donc son contrôle mental à l'issu de cette essai, se ménageant.
Même si l'enchainement était plutôt impressionnant et avait déjà fait ses preuves auparavant, elle n'avait pas un seul sourire à afficher. Même pas une phrase pinçante comme elle aimait ponctuer ses combats d'ordinaire... Avait-elle murit ?  Avait-elle perdu le goût du combat ? Elle avait mit du temps à admettre qu'elle adorait combattre, mais depuis que l'enjeu était la survie de sa famille, c'était tout de suite moins marrant. Elle voulait en finir, et vite, mais savait qu'il ne fallait pas bruler les étapes. Le combat serait long, c'était une évidence. Déjà ils avaient détruit une grosse partie du parc, et les gens avaient fuit : ils étaient seuls, dans un lieu public de la planète la plus touristique... C'était rare de voir cet espace public désert.



Là où on ne l'attends pas... 13762610Là où on ne l'attends pas... Tyt10
Merci à Charlo (et Frystia!) pour la signature. DON'T TOUCH THE CHILD !
Awards : Perso le plus romantique 2019, Perso le plus fort 2016, Perso le plus malchanceux 2015, Perso le plus maso 2015

Équipement : émetteur (AM), lunettes de soleil, vaisseau 5p, naginata (lance à lame courbe), dragonball (2 étoiles), capsule maison avec salle de gravité.

Capacités spéciales (ange):
--> Vous pouvez sauver un camarade dans un combat en le téléportant en dehors (sauf si porteur d'une dragonball).
--> Vous pouvez soigner vos camarades en dehors des combats.
En ligne
Motta
Motta
Modérateur
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 04/08/2008
Nombre de messages : 37342
Bon ou mauvais ? : Mystérieusement neutre
Zénies : 3515

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation// Kienzan // Dodompa
Techniques 3/combat : Final Flash // Griffes du Tigre
Techniques 1/combat : Supernova

Là où on ne l'attends pas... Empty
MessageSujet: Re: Là où on ne l'attends pas...   Là où on ne l'attends pas... ClockMar 4 Fév 2014 - 20:52
Peut-être que le parc de Dösatz n’était pas le lieu rêver pour se battre, peut-être que ce n’était pas le meilleur moment pour se battre ou peut-être encore que c’était pas très moral de s’attaquer à une mère avec son enfant. Oui peut-être, mais tout ceci n’avait plus aucune importance, le colonel en avait marre des traitres, des gens qui salissent l’honneur des sayens, il fallait montrer une bonne fois pour toute que les guerriers de l’espace étaient toujours bien présent dans cet univers. Serait-ce l’alliance avec les Ganshous qui aurait adoucit l’image des sayens ? Possible mais ce n’était pas le but, et à vrai dire tout ceux qui voyaient ça de l’extérieur, donc Tytoon inclus, ne pouvaient pas le comprendre. Encore une fois il était question d’honneur, face à un homme qui n’en n’avait pas: Majin Vegeta. Lui et tous ses sbires méritent la punition que peux leur infliger les guerriers sayens. Pas de pitié donc, mais en avait-il été déjà question ?

Tytoon, un peu comme Claire sur Kanasa lors de son combat avec le colonel avait jeté au visage de Motta que les sayens n’étaient pas des saints. Mais à quel moment l’avaient-ils prétendus ? Aucun. Ces personnes là semblaient oubliés qui sont les sayens et de quoi ils sont capable. Ils faisaient erreurs en croyant les sayens adoucit, comme si l’Alliance Maléfique canalisait à elle seule toutes les forces du mal, c’était oublier assez vite que leur chef était à la base un… sayen ! D’ailleurs cette équipe malfaisante avait aussi eu Candaves, un autre sayen dans leurs rangs à une époque. Depuis le temps que le Roi Vegeta et les siens étaient alliés aux Ganshous certains avaient perdu le sens des réalités, et que dire de cette alliance dirigée par Fugma ? Pour eux non plus il n’est pas forcément question de protéger les faibles de l’oppresseur. Pourquoi les ennemis de Majin Vegeta seraient-il forcément du bon côté ? C’était un peu simpliste de penser ainsi. Eh oui, depuis l’Alliance de Défenseurs dont Tytoon faisait partie, aucune organisation avait réellement pour but de servir le bien. Du moins personne n’avait réussit à défendre clairement ce genre d’idéaux. C’était sans doute pour cela que les gens voyaient en l’alliance Ganshous/Sayens des bienfaiteurs à défaut d’en trouver réellement. Pour Motta de toute façon, il n’y avait ni bons ni mauvais, seulement plusieurs parties qui s’opposent, divergents et sont amenés à s’affrontés pour obtenir ce qu’ils veulent.

Le colonel avait décidé de ne faire aucun cadeau à cette femme qui, vu le regard qu’elle lui lançait devait déjà regretter de s’être moquer de lui ! Motta avait détourner un kienzan de l’ange pour qu’il mette en danger le berceau où se situait Anko. Un geste peu appréciable mais qui montrait bien que Tytoon allait devoir souffrir jusqu’au bout face au sayen. Motta n’avait pas fait cela seulement pour faire paniquer Tytoon, non, il voulait aussi voir quelle technique, quelle énergie elle allait déployer pour sauver son bambin. Visiblement c’était bien avec le cœur d’une mère qu’elle protégea son enfant, avec une technique de protection que pu analyser le colonel. Anko était sauf du coup, mais ce n’était pas le plus important, le tuer n‘était pas la priorité même si c‘était un moindre mal comparé à toutes les vies prises par Majin Vegeta et tous ses complices. Motta était même allé jusqu’à empêché Tytoon de secourir son bébé de son propre corps en l’attaquant directement. Il envoya des Dodompas qui trouvèrent la route, non pas des épaules de l’ange mais de ses ailes ! Motta ne s’y attendait pas vraiment mais qu’importe il avait réussit son coup et compris que Tytoon ne pouvait se protégée en même temps que son enfant avec la même technique.

La jeune mère dû ensuite parer un coup de pied du colonel visant son visage avec ses ailes et elle profita de l’abondance de plumes de celles-ci pour contrer Motta avec une arme qu’elle avait sortit d’on ne sais où. Le colonel étant un guerrier de haut niveau il avait pu éviter mais pas complètement, il fut un peu touché sur un côté. Les deux Kienzan qu’avait lancé Motta à la fin de son enchaînement furent aussi repoussés par l’arme de Tytoon qui dégagea la fumée créer par le sayen à coups d’ailes avant de les faire disparaître. Elle se mit ensuite à utiliser une technique franchement gênante, le contrôle mental qui donnait une saleté de migraine au colonel qui plissa les yeux en grimaçant. Mais Motta n’était pas assez faible pour être contrôlé, seulement affaiblis, ses jambes forçaient pour le garder debout et il avait du mal à penser à autre chose. Cette guerrière avait vraiment des techniques pénibles, mais lui aussi en avait et il les lui montrerait. Il aperçu une rafale de Kaméhaméha lui foncer dessus mais le sayen réussit à esquiver en se téléportant, même si cela s’était fait avec plus de difficulté, un temps de réaction plus long forcément avec la douleur. Tytoon joua aussi de fourberie en se mettant derrière lui pour l’attaquer avec son arme ou des coups. Motta s’était retourné pour esquiver, il n’avait pas trop de mal avec les coups mais le Naginata le gênait et il fut effleurer voir entailler à quelques reprises bien qu’il renvoya des coups et même envoya des boules de ki pour éloigné l’ange de lui. Le colonel commençait à en avoir marre de cette situation, surtout que Tytoon insistait avec plusieurs coups pour l’emmener là elle voulait.

"Tu vas voir ! Et tu vas le regretter !!"

Hurla-t-il à la guerrière lorsqu’elle lui envoya une autre rafale de kaméhaméha: Motta avait canaliser de l’énergie en lui pour balancer un Final Flash qui non seulement détruirait l’attaque de Tytoon mais aussi, comme cette dernière était proche de lui elle avait de grande chance de se recevoir cette terrible attaque en pleine face. De plus, utilisant déjà une technique comme le contrôle mental elle aurait du mal à se défendre avec une autre. A trop vouloir s’approcher elle allait se faire très mal. Le colonel se téléporta ensuite dans les airs pour éviter d’être trop proche d’elle et cette dernière avait envoyé un kienzan qu’il dévia avec la même technique. Après cela la mère d’Anko arrêta la pression exercer sur le mental du sayen qui pouvait enfin un peu soufflé… Sauf qu’il n’en n’avait pas envie ! Il lança plusieurs Dodompa en direction de sa cible et s’élança en plein vol jusqu’à elle comme s’il allait lui foncer dessus. Mais finalement il dévia sa trajectoire au dernier moment sur un côté pour contourner Tytoon et là il envoya ses Griffes du Tigre transpercer le dos de la jeune femme après être passé derrière elle. Si cela fonctionnait elle serait transpercée par trois endroits. Motta s’arrêta au sol et d’un claquement de bottes se retourna pour envoyer une multitude de kienzan sur Tytoon afin qu’elle ait très peu d’option pour esquiver après avoir reçu les Griffes du Tigre qui ne l’avait sans doute pas tuée mais peut-être gravement blessée.


Là où on ne l'attends pas... Motta_12
Spoiler:
 

Fiche de Motta
Général des armées sayennes.

Truth:
 


Transformations:
- Gorille Géant
- Super Sayen 1
- Super Sayen 2
- Super Sayen 3

Objets: Armure sayen, détecteur, boules de cristal à 1 et 4 étoiles, 2 senzus, émetteur Alliance Ganshou, cape rouge.
Tytoon
Tytoon
Ange
Féminin Age : 32
Date d'inscription : 19/07/2006
Nombre de messages : 6481
Bon ou mauvais ? : pathétiquement neutre
Zénies : 940

Techniques
Techniques illimitées : orbe d'énergie maléfique, psy kiezan, bouclier d'énergie spirituelle.
Techniques 3/combat : premier soin, contrôle mental.
Techniques 1/combat : Psycanon

Là où on ne l'attends pas... Empty
MessageSujet: Re: Là où on ne l'attends pas...   Là où on ne l'attends pas... ClockMer 12 Fév 2014 - 19:02
Elle en avait détesté des guerriers sans façon qui s'en était pris à elle : elle avait été blessée, tuée, humiliée, abusée... De diverses manières possibles. Une ange gardienne est cependant faite pour aimer, et à plusieurs reprises elle avait pris sur elle, pardonné, mis son triste destin sur le compte de la guerre et d'un monde qui a besoin que jeunesse se fasse...
Mais aujourd'hui, ce n'était pas elle qu'on attaquait, mais sa famille.
Si vous voulez faire perdre le sourire passif d'une guerrière qui n'a rien à perdre, donnez-lui une famille à protéger. Elle s'en était rendu un peu tard, et avait sourit trop longtemps face à Motta avant que le combat éclate.

Ce qui était le plus ironique c'est qu'elle avait passé sa grossesse à répéter à MV que dorénavant il aurait deux points faibles, avec elle et Anko, et elle s'était inquiété pour lui qui n'avait pas l'air de comprendre le problème et les changements de calculs lors des guerres à venir. Elle avait imaginé des scénarios horribles où le Majin était assassiné après une prise d'otage de leur fils... Mais jamais elle n'avait pensé que cela pouvait lui arriver à elle. Paradoxal. Très typique d'un ange gardien sans doute.
Peut-être que sa hantise d'être une mauvaise mère l'avait prévenu de ce genre de peur : protéger Anko était une tâche où le Roi de Kanasa excellerait sans doute plus qu'elle... comme jusqu'à ce que la guerre sur Freezer éclate il avait été un père modèle. Du moins c'est dont elle s'était auto-convaincue... Mais les mois étaient longs et Anko avait grandit auprès d'une mère qui avait appris à devenir une louve. Le regard qu’elle avait face à Motta était lourd de détermination, de force et de haine. Un regard de mère. Un regard... de combattante qui a tout à perdre, comme l'avait si bien sous-entendu Motta.

Elle avait mal dosé son contrôle mental : il avait réussi à esquiver la plupart des attaques et même au corps à corps il avait réussi à s'en tirer pas trop mal face à son naginata, bien qu'il montrait clairement que l'effort était décuplé par la douleur. Motta s'énervait, mais sa migraine ne l'entravait pas assez et, pire, renforça sa colère : dans un hurlement le colonel lança un Final Flash, technique que connaissait bien l'ange pour s'en être mangé plus d'un par le passé. Elle reconnut la lueur sans hésiter et dans la seconde arrêta son contrôle mental pour se concentrer sur son esquive :
Elle était tout près, difficile de parer.
Par réflexe elle leva ses bras devant elle pour faire un bouclier d'énergie mais se rappela qu'elle en avait déjà mit un devant Anko... Malheureusement elle n'avait pas le temps de parer autrement. Le choix fut fait et l'ange s'abrita donc derrière un mur invisible alors que l'impact eut lieu, la faisait reculer : elle fut soufflée mais les dommages étaient superficiels, tant l'expérience parlait et qu'elle sut trouver l'équilibre pour retomber plus loin, prête à continuer l'assaut. Entre temps Motta s'était téléporté et ne la laissa pas respirer.
Bientôt une pluie de Dodompa s'annonçait au dessus d'elle : avec agilité elle slaloma entre les tirs et vit très tardivement son adversaire foncer sur elle : alors qu'elle s'encra dans le sol prête à parer au corps à corps, Motta fit preuve de son talent et de ses techniques par un feinte savamment amenée pour aller lui déchirer le dos. Dans un grognement mêlant douleur et frustration, la chair fut entaillée et Tytoon se cambra de douleur et de surprise. Elle tourna la tête et vit déconfite que l'enchainement n'était pas fini et que des kiezans lui arrivaient dessus... Elle retenta un bouclier, sachant qu'il ne supporterait pas l'impact, et dans un cri de rage elle fit exploser son aura pour faire une onde de choc supplémentaire pour contrer les disques d'énergie. Elle s'était laissée prendre dans le piège du sayen, et cela allait piquer.
Le choc eut lieu, soulevant la terre battue : quand le nuage se dissipa Tytoon n'était plus là mais des giclures de sang indiquaient qu'elle n'était pas sortit indemne. Motta n'aurait pas de mal à la localiser : elle était retournée près de son enfant et l'avait dans ses bras. Elle était faible et savait que plus que jamais le sayen pourrait le prendre pour cible : soyons sérieux, un bouclier seul n'empêchera pas Motta de se saisir de l'enfant si elle n'avait plus la force de le retenir.
Elle était presque dos au second de Toma, l'enfant contre elle pour le séparer de lui, mais tournait la tête pour le regarder : elle avait le dos ensanglanté, ses vêtements brulés et déchirés par de nombreux endroits, et beaucoup de blessures ça et là. Malgré qu'elle est l'air gravement blessée, elle se tenait droite et fière, fixant son adversaire : il pourrait alors voir les griffures du dos de Tytoon se refermer sur une grande partie pour stopper l’hémorragie, et arranger un peu ses blessures un peu partout. Le pouvoir partiel de régénération de l'ange était efficace mais ne lui rendait pas l'énergie qu'elle avait grillée et elle resserra sa prise autour de son enfant qui pleurait moins, un peu rassuré du contact de sa mère.

Elle continua à le fixer, calme.

" A qui en veux-tu Motta, à moi ? à MV ? C'est pour te venger de l'affront qu'il fait subit aux siens ? Ou bien as-tu quelques choses à te prouver ?"

Elle semblait attendre une réponse en restant à mi-distance, respirant fort mais le regard perçant à quelques mètres de lui. La question était peut-être qu'un moyen de gagner du temps, se reposer un peu, ou peut-être profiter d'un peu de temps contre Anko qui avait tremblé de peur tout ce temps... Tytoon n'était pas spécialement curieuse de savoir ce qui animait la haine du colonel qui auprès d'elle s'était fait discret jusqu'à aujourd'hui. Si elle savait que c'était lui l'homme dont Claire avait parlé sur Kanasa quand elles s'étaient retrouvées ensembles au début de la bataille, peut-être qu'elle aurait bien d'autres choses à lui dire.
Mais qu'importe, elle n'avait pas franchement besoin de dire plus.

Et pour cause. Cela avait largement suffit.

Motta ne resterait sans doute pas immobile longtemps, mais les quelques secondes étaient assez de temps qu'elle voulait.
Il sentirait une présence dans son dos alors qu’elle était face à lui : cette présence était la raison pour laquelle elle n'était pas retournée au combat aussitôt et de cette question dont elle se foutait royalement de la réponse. Motta pourrait bientôt également constater que derrière lui une attaque était lancée, suffisamment proche pour être difficile à contourner : et pas n'importe laquelle. Une attaque bien moins détectable car elle ne consomme pas de ki, mais une énergie tout autre, une énergie issue d'un entrainement de mentaliste. Un art qui s'était un peu perdu avec la disparition des Cold, une attaque que maîtrisait jadis Fridge, le père de feue Crystallis, ex-Reine de Freezer.
Le Psycanon toucherait Motta par derrière mais pourtant Tytoon avait été devant lui tout ce temps : Elle avait lancé un nouveau contrôle mental, enrichit de sa première expérience pour être plus dosé, et plus subtil. Pénétrer dans l'esprit d'un guerrier une première fois pour comprendre mieux ses limites et frapper bien mieux à la deuxième tentative : la Tytoon immobile avait été une hallucination, et la vraie était partie derrière lui, avec Anko contre elle également, attaché avec hâte contre son ventre via la couverture du landau.

Tytoon misait le tout pour le tout. Elle pourrait faire durer le combat mais elle avait trop peur qu'il arrive quelque-chose à son enfant, elle devait le reconnaître : elle avait certes un peu pansé ses blessures mais accusait une fatigue certaine... Et Motta n'avait pas encore utilisé sa transformation.
Il ne mourrait peut-être pas. Non, il n'allait surement pas en mourir, il fallait être honnête. Mais il allait morfler, du moins elle l'espérait. Peut-être qu'elle reprendrait un peu l'avantage, même si cela risquait d'être de courte durée vu que lui n'avait pas encore balancé la sauce de son côté. Et puis, il n'avait pas le handicap qu'elle avait, le petit être sans défense qui à partir de maintenant était plus en danger que jamais, puisque la mère était affaiblie.

Elle se téléporta avec l'enfant dès la fin de son attaque ultime pour s'éloigner de leur proie, lançant une série de boule d'énergies suivie d'un puissant kamehameha pour le maintenir à distance, en attendant de pouvoir constater son état. Elle remis un bouclier devant elle et Anko, au cas où.



Là où on ne l'attends pas... 13762610Là où on ne l'attends pas... Tyt10
Merci à Charlo (et Frystia!) pour la signature. DON'T TOUCH THE CHILD !
Awards : Perso le plus romantique 2019, Perso le plus fort 2016, Perso le plus malchanceux 2015, Perso le plus maso 2015

Équipement : émetteur (AM), lunettes de soleil, vaisseau 5p, naginata (lance à lame courbe), dragonball (2 étoiles), capsule maison avec salle de gravité.

Capacités spéciales (ange):
--> Vous pouvez sauver un camarade dans un combat en le téléportant en dehors (sauf si porteur d'une dragonball).
--> Vous pouvez soigner vos camarades en dehors des combats.
En ligne
Motta
Motta
Modérateur
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 04/08/2008
Nombre de messages : 37342
Bon ou mauvais ? : Mystérieusement neutre
Zénies : 3515

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation// Kienzan // Dodompa
Techniques 3/combat : Final Flash // Griffes du Tigre
Techniques 1/combat : Supernova

Là où on ne l'attends pas... Empty
MessageSujet: Re: Là où on ne l'attends pas...   Là où on ne l'attends pas... ClockLun 17 Fév 2014 - 22:42
Ce combat était un peu comme l’imaginait Motta: dur, de haut niveau et où la moindre erreur risquait de coûter cher. Un tournoi opposant de grands guerriers se trouvait tout juste à côté sur la planète et pourtant cet affrontement, ici même au parc, n’avait rien à envier à ces oppositions légales où la récompense n’était que superficiel. Dans un combat comme celui-ci il n’était pas question de remporter de l’argent ou un trophée, mais bien une bataille pour défendre ce que l’on croit ou ce que l’on protège. Le colonel préférait ces combats là, bien plus vivants que ceux où l’on était soumis à des règles absurdes. Motta souffrait aussi face à Tytoon mais pourtant il appréciait ce combat car il était rude et l’issue très incertaine. Il savait à qui il avait affaire, et avait beau être un sayen il ne sous-estimait jamais ceux qu’il affrontait, quel qu’il soit. La meilleure réponse aux attaques verbales ou physiques de la part de cette pseudo ange gardienne était de lui montrer l’erreur fatale qu’elle avait commise: s’attaquer au peuple sayen. Lorsqu’ils sont en nombre les guerriers de son espèce sont les plus redoutables, mais lorsqu’ils sont seuls ils n’en sont pas moins de dangereux combattants, bien plus puissant que la moyenne.

Cette femme était hautaine, détestable… Un peu comme son ordure de compagnon, semant le trouble dans l’univers en se croyant tout permis. Oubliant qu’il y a des peuples contre lesquelles il ne vaut mieux pas se frotter. Eh non il n’était pas question de bien ou de mal, mais plus de conflits d’intérêts. C’était ça le monde réel. Cet univers n’était pas forcément juste, chacun pensait pouvoir faire sa propre justice mais ce n’était au final que des prétextes pour défendre ses intérêts plutôt qu’une réelle justice. Motta ne savait pas ce que son adversaire du jour voulait défendre, mis à part sa famille, une chose qui pour la plupart des gens est le plus important. Pour lui aussi ça l’était, son peuple était comme une grande famille et il voulait les protéger. Quant à l’ange, elle avait désormais quelqu’un qui comptait plus que tout dans sa vie et c’était véritablement la cible idéale pour quelqu’un qui cherchait à se venger.

Le colonel pouvait aujourd’hui se mesurer à une combattante d’un très haut niveau, et sans doute sous-estimer par les meilleurs de l’univers. Il constatait toute la difficulté qu’un guerrier, même sayen, pouvait avoir à se battre contre elle. Ce contrôle mental était embêtant mais heureusement le niveau du colonel était proche de celui de la guerrière et il réussissait tout de même à répondre dans ce combat qui n’était pas seulement physique. Malgré sa silhouette plutôt frêle, l’ange arrivait à manier une arme plutôt longue et difficile à maîtriser et c’était bien cela qui posait le plus de soucis au colonel, surtout avec ce mal de crâne que lui infligeait sont adversaire. Mais alors qu’il était au cœur d’un enchaînement bien pénible à contrer, le sayen décida de jouer la carte de l’offensive ! La meilleure défense c’est l’attaque ! Il envoya un Final Flash alors qu’elle était tout proche de lui, les chances de l’esquiver étaient faibles alors Tytoon utilisa un bouclier pour se protéger, ce qui évidemment l’empêchait de protéger aussi son gamin. Cependant son bouclier était une technique bien moins puissante que le Final Flash et elle ne devait donc pas s’en être sortit indemne. C’est au moment où on pouvait penser qu’il pourrait y avoir une petite coupure dans le combat pour souffler que Motta décida de contre-attaquer. Il offrit à l’ange une pluie de Dodompa servant à l’occupée du temps qu’il se déplaçait jusqu’à elle pour lui infliger un coup qui gênerait à coup sur la guerrière jusqu’à la fin du combat. Les Griffes du Tigres avaient entaillé la belle sans aucune pitié, l’obligeant à se tordre de douleurs. Toujours dans l’objectif de ne laisser aucun répit à son adversaire, Motta envoya une multitude de Kienzan pour finir son enchaînement. Ceci fut contrer par Tytoon avec son bouclier mais cette dernière semblait en grande difficulté et fut même blessée par cette offensive. C’est après cela qu’enfin une mini trêve interrompue le combat. Tytoon était allée prendre des nouvelles de son bébé et Motta avait pu admirer son œuvre: les blessures de l’ange. Son visage resta cependant impassible et il l’écouta poser des questions auxquelles elle avait déjà les réponses, cela le fit légèrement sourire.

"Si tu poses ces questions c’est que tu n’as vraiment rien compris. C’est dommage d’être si peu à l’écoute."

Comme si Motta avait quelque chose à se prouver… C’était risible, comme s’il éprouvait une quelconque frustration à être dans l’ombre de Toma ! C'était mal le connaître. Enfin, c’était sans doute encore une de ces paroles inutiles qu’elle envoyait à ses adversaires pour essayer de faire pression. Dommage, le calme du colonel des armées sayennes était implacable. Le sayen avait aussi vu que Tytoon s’était régénérer, cela ne l’étonna pas vraiment, c’était une technique très angélique mais désormais il savait à quoi s’attendre quand il frappait. La prochaine fois il faudrait peut-être qu’il y aille encore plus fort. C’était pourquoi le colonel faisait monter en lui une grande quantité d’énergie. Seulement, il n’avait pas prévu que cette pause n’était qu’un leurre destiné à l’attaquer par surprise, par derrière encore une fois. L’attaque final de Tytoon avait été lancée sur un Motta flottant dans les airs les bras croisés qui sentit soudainement que quelque chose se tramait derrière son dos. En vérité, c’était aussi cette migraine qui avait repris depuis peu qui l’avait mit sur la voie: preuve que cette fourbe de Tytoon préparait quelque chose. Il eût le temps de se retourner mais seulement de balancer un Final Flash pour contrer, mais qui ne lui garantissait pas de sortir indemne de cette attaque. En effet, Motta fut assez vite balayé par un Psycanon, certes diminué, mais toujours si redoutable. Une explosion frappa le sol du parc, et sans doute l’officier sayen avec mais la fumée ne permettait pas de déterminer l’ampleur des dégâts, que ce soit dans les alentours ou sur le guerrier.

En y regardant de plus près, quelque chose semblait se distinguer de la fumée, une silhouette vêtue d’une aura brillante. La fumée se dégageant peu à peu laissait apparaître les traces du Psycanon laissé sur le corps ensanglanté du guerrier de l’espace, debout comme à moitié mort. Debout mais bien vivant, et il avait même quelque chose en plus qui se remarquait facilement: cette aura doré et ses cheveux de même couleur prouvant le changement qui avait été opérer pour décuplé les forces du combattant. Motta était en super sayen de niveau un, et alors que Tytoon lança divers attaques pour le tenir à distance, le colonel s’élança sur elle dans un silence imprégnée d’une force intérieure qui se lisait sur lui. Le colonel contra les attaques avec une puissance dévastatrice en envoyant lui aussi quelques unes de ses techniques fétiches pour se protéger. Il fonçait dans le tas tel une brute sans se soucier de si il allait être toucher ou non par une attaque, traversant les jets d’énergies comme il traversait de la fumée ou simplement de l’air. Motta tenta aussi quelques Dodompa pour faire trébucher Tytoon afin qu’il l’a rattrape plus rapidement. Il semblait s’approcher de plus en plus dangereusement de la pauvre mère, blessée et apeurée, pensant que Motta allait livrer le pire pour son enfant. Finalement il disparu complètement de la vue de Tytoon, sans doute grâce à sa technique de téléportation. L’ange pu soudainement sentir ses cheveux tirés en arrière, saisit par la main de Motta qui l’obligeait à tourner la tête vers lui, qui était apparut juste à côté. Mais elle n’eût pas le temps de voir longtemps le visage froid du super sayen qu’un coup de genou en pleine face allait la percuter. Motta profita de cet instant pour saisir le gamin, l’arrachant des bras de sa mère, puis il mis un autre coup à cette dernière pour l’éloigner de lui. Évidemment le mouflet c’était mit à brayer alors que le colonel, toujours impassible le tenait d’une main, chargeant dans l’autre une certaine quantité d’énergie visiblement. Les yeux perçant du sayen dévisageait la belle à qui il lança sur un ton grave.

"As-tu une dernière chose à lui dire avant cette ultime séparation ? C‘est le moment…"

Motta attendait les dernières paroles de Tytoon à son gamin, mais il n’était pas assez patient pour lui donner l’opportunité d’étaler un long discours. La lueur qui brillait dans sa main droite grossissait au fil du temps et quand ce dernier fut écouler le sayen lança son attaque. C’était peut-être la fin pour Anko... si jeune ! Mais en fait non ! Contre toute attente, l’attaque de Motta visait Tytoon qu’il avait mise au sol, les Griffes du Tigre allaient une nouvelle fois traverser par trois fois le corps de la jeune femme, peut-être pour son dernier soupir.


Là où on ne l'attends pas... Motta_12
Spoiler:
 

Fiche de Motta
Général des armées sayennes.

Truth:
 


Transformations:
- Gorille Géant
- Super Sayen 1
- Super Sayen 2
- Super Sayen 3

Objets: Armure sayen, détecteur, boules de cristal à 1 et 4 étoiles, 2 senzus, émetteur Alliance Ganshou, cape rouge.
Tytoon
Tytoon
Ange
Féminin Age : 32
Date d'inscription : 19/07/2006
Nombre de messages : 6481
Bon ou mauvais ? : pathétiquement neutre
Zénies : 940

Techniques
Techniques illimitées : orbe d'énergie maléfique, psy kiezan, bouclier d'énergie spirituelle.
Techniques 3/combat : premier soin, contrôle mental.
Techniques 1/combat : Psycanon

Là où on ne l'attends pas... Empty
MessageSujet: Re: Là où on ne l'attends pas...   Là où on ne l'attends pas... ClockDim 23 Fév 2014 - 23:32
Tytoon juste après avoir lancé son attaque ultime n'eut de mal à remarqué que Motta avait enfin passé le niveau supérieur en se transformant. Elle eut un petit sourire, fatiguée, et articula :

" Il était temps, je commençais à m'impatienter." Elle savait depuis le début qu'il avait encore ces cartouches de transformation en réserve, et était tout de même déçu qu'il ne soit qu'au premier stade : Motta pourrait encore décupler sa puissance pour aller au dessus du super sayen niveau 1, mais vu son état peut-être qu'il ne se le permettrait pas : le psycanon avait fait des ravages et le combat était bien entamé... Elle ne comptait pas lui laisser assez d'énergie et de temps pour se transformer à nouveau.
Car elle... Elle n'avait pas cette chance.

Elle avait donc enchainé sur une série d'attaques mais Motta, comme portée par l'ivresse de son nouveau stade de puissance ignora les coups et se mit à la poursuivre. Tytoon comprit qu'il avait envie d'en finir et de façon peu conventionnelle : il y avait fort à parier que ce n'était pas elle qu'il voulait attraper, mais Anko.
Grimaçant, l'ange résista tant bien que mal : esquives, ripostes, sphères d'énergie, coups... Mais Motta déterminé se téléporta et sans qu'elle ne comprenne comment, un peu sonnée par la fatigue, elle se sentit basculer en arrière et être saisit par sa force : coups de genou sur le haut du crâne. La douleur était forte mais son esprit l'occulta... Elle sentait que son adversaire avait saisit l'enfant et elle sentit son harnais de fortune se dénouer de ses flancs. Il avait Anko, il avait son fils !
Elle profita du mouvement de recul de l'impact du coup de genou pour pivoter sur elle même et prendre de l'élan pour un puissant coup de poing mais Motta qui avait l'offensive et une meilleure allonge la propulsa le premier.
Le cœur de la mère était comme électrisée de peur et l'adrénaline semblait avoir remplacé le sang : Motta avait eut son otage, elle avait échoué. Lamentablement. Et lui, lui ne semblait même pas fier -après tout, quelle gloire y avait-il à s'en prendre à un enfant ?- mais son regard froid et méprisant parlait pour lui... la phrase qu'il prononça n'avait même pas besoin d'être dite, Tytoon avait compris à son expression ses desseins.

"As-tu une dernière chose à lui dire avant cette ultime séparation ? C‘est le moment…"
Elle ne bougeait plus, comme si un geste de trop pouvait déclencher l'épée de Damoclès au dessus de la tête d'Anko. Sa poitrine brulait de rage et de peur, elle en aurait presque eut la nausée. Pourtant Motta était ensanglanté, gravement blessé, le combat était presque terminé ! Quelle frustration, pourquoi avait-elle était si faible sur la fin ?
Maudite avait été sa transformation : sans cela elle aurait eu une chance... Même avec un handicap dans un landau. Mais là c'était fini : Motta avait encore son ultime, et avait son otage, elle était à sa merci... Elle était vaincue.
Maudits soient les sayens, maudits soient leurs capacités... Les guerriers de l'espace... n'avait pas volé leur réputation.
Cette colère, cette rage, cette douleur qui hurlait en elle l'envie de tout détruire... Elle se rappelait avoir été capable lors d'un miracle de l'utiliser pour se transformer elle-même en super sayen : c'était grâce à la mort d'un ami qui lui avait donner comme ultime cadeau un peu de son énergie. Elle avait ressentit en elle l'énergie dévastatrice du super sayen Béjita il y avait des lustres, mais encore aujourd'hui elle se rappelait de cette saveur : se sentir plus forte, sentir son aura irradier les lieux d'une lueur dorée, et ressentir sa colère devenir une nouvelle force pure. Elle enviait cette puissance de sayen et encore plus aujourd'hui : car elle ne pouvait plus rien y faire et cette défaite allait couter cher à son fils.

" Si tu touches ne serait-ce qu'un seul de ses cheveux... " Grogna-t-elle entre ses dents, tremblante et paralysée, alors qu'elle voyait Motta préparer une attaque. Elle fit un pas... confuse. Elle ne pouvait pas rester à rien faire, elle devait protéger son enfant.

Elle n'avait jamais ressentie cela. Jamais.
Même quand elle voyait des ennemis sur le points de tuer Peter. Sur le point de tuer Bra, Crono, et tous ceux qu'elle aimait jadis. Même face à la mort de Crys... Jamais, elle n'avait sentit sa propre vie mis à mal devant la peur de voir un être mourir sans qu'elle n'y puisse rien. Le lien maternel... On lui avait dit que c'était une force, un miracle de la nature de se sentir aussi proche et dépendante d'une petite vie. Que cela donnait des ailes, qu'être mère était la plus belle chose au monde.
Le monde avait menti.
C'était la pire chose dans l'univers entier que de n'être plus personne si ce n'était une bête sans autre objectif que la survie d'un bambin. Elle n'était plus une guerrière, non, elle était redevenue une gardienne. Une simple gardienne qui n'avait pas le droit à l'échec.
Elle avait perdu son identité en gagnant son titre de mère... elle tremblait tant elle trouvait cela horrible : Anko allait lui être arraché, et la douleur serait la même que si on lui avait arraché son propre coeur. Qui signerait pour ça ? Qui aurait envie de prendre un risque si grand de perdre toute humanité, toute force avec un tel fardeau, tout ça pour le don de la vie ? Être mère... n'était pas un cadeau, c'était une malédiction.
Et Motta allait la libérer... tout allait finir. tout. tout. tout serait à nouveau vide de sens. Le monde allait arrêter de tourner si on lui enlevait la chair de sa chair car le monde n'avait plus d'importance dans les yeux d'une mère : Anko était devenu sans qu'elle ne le demande le monde entier. Anko était la seule raison qui la tenait en vie, comme si on avait fusionné leur deux âmes. De force. Par un procédé que l'on dit naturel et merveilleux. Donner la vie... non. Donner SA vie. Voilà ce que s'était d'être mère. Déjà elle ne vivait plus. Tytoon était morte et enterré, devenue une zombie qui porte la croix parentale n'ayant qu'un mot en tête : Anko.
Il n'y avait pas d'échappatoire, si Anko mourait... tout était fini. Elle perdrait tout. La bête sauvage guidée par l'instinct maternelle tomberait aussi. Si c'était ça le miracle de la vie, alors qu'on cesse d'y voir une quelconque beauté.

Mais comme si le destin avait entendu sa plainte intérieure, elle vit la situation changer : l'attaque ne visait non plus Anko, mais elle.
Oui, c'était bien mieux... Qu'on l'achève. Elle. Pas lui. Puisque son statut de mère lui avait déjà tout pris, toute envie de survie, toute envie de faire autre chose que protéger... C'était mieux ainsi.

L'attaque fonçait vers elle, et vu son état, elle pourrait facilement en mourir. Son cerveau embrumé de ses conneries égoïstes métaphysiques sur sa condition commencèrent à se dissiper pour qu'elle reprenne ses esprits : elle n'était pas encore morte. L'espoir même mince subsistait... Et même s'il n'y en avait plus, elle n'avait pas le droit de baisser les bras.
Elle était un mère qui maudissait le fardeau que cela impliquait ? Eh bien soit, autant tout de même en être digne : Anko devait avoir un exemple à suivre... Sa mère lui apprendrait au moins cela : l'abandon n'est pas une option.
Motta ne voulait donc pas tuer Anko : Si Motta avait d'autres plan, il devrait garder Anko en vie, et alors les rôles seraient inversés : il porterait à son tour le fardeau. Mais même si Motta avait possiblement décidé de kidnapper Anko, le risque qu'il trouve cela tout aussi intéressant de faire de fils de MV un bouclier humain contre les attaques de sa mère était trop élevé. Dès lors elle ne pouvait pas non plus décider d'attaquer Motta. Elle était dans une impasse.

L'attaque continuait d'approcher : Les griffes du Tigre à nouveau... Tytoon concentra un nouveau bouclier sur ses points vitaux. L'attaque touchait sur trois points... Elle avait donc un plan en tête, en trois étapes.

Étape Une.
Tytoon se tourna et se mit dans une position réfléchie et se tourna : son bouclier para le coup qui aurait du lui déchiré la nuque de manière fatale. Le bouclier disparut aussitôt... En simultané les deux autres griffures tombaient sur son dos, de manière trop profonde pour qu'elle y survive : elle déploya ses deux ailes à nouveau et encaissa : la douleur d'une aile coupée était la plus douloureuse qu'un ange puisse ressentir. C'était comme se faire amputer de sa nature profonde, une douleur à en devenir fou : ce simple sacrifice était si douloureux qu'elle en avait la tête qui lui tournait, prête à s'évanouir : la douleur la plus insupportable pour un ange certes... Mais elle était plus que ça : elle était une ange qui avait un enfant, et ses ailes n'étaient plus son plus grand point faible.

Étape Deux.
Elle ignora le bruit de sa chair lacérée, des deux os massifs qui se cassent dans son dos et le son sourd des plumes tombant au sol avant de disparaître.  Elle ignora les deux gerbes de sang qui éclaboussèrent les lieux... et lui peignirent les membres de rouge vif. Profitant du spectacle impressionnant de l’hémorragie et des plumes qui disparaissaient dans la lumière elle fondit droit sur Motta. C'était le tout pour le tout.

Étape Trois.
Le visage et le corps recouvert de sang elle apparut devant Motta. C'était assez flagrant comme elle n'avait plus rien d'un ange après avoir perdu ainsi ses ailes et d'être couverte d’hémoglobine  : elle semblait un monstre sans âme, déchu, en plein enfer... rien de plus, rien de moins. Elle arma son poing, comme si toutes ses dernière forces étaient concentrées dedans. Motta avait voulu jouer à un jeu : elle allait jouer exactement au même.
"Si je ne peux pas le garder, alors toi non-plus." dit-elle alors que des gouttes de sang perlaient de son visage. Elle abattit alors sa main vers Motta, et plus précisément vers ce qu'il tenait. La main de l'ange sembla aller si vite qu'elle allait écraser le bébé à coup sûr avec une telle puissance ! L'impact allait avoir lieu, à quoi jouait-elle...?
A peine la peau de Tytoon commença à effleurer celle de l'enfant, une lumière apparut et c'est Motta qui encaissa le coup de poing. Anko avait disparut. Simplement.

Tytoon tout contre Motta gémit alors, comme si elle pouvait enfin se laisser aller à la faiblesse, sachant Anko à l'abri, et laissant sortir les cri de douleur qu'elle avait retenu jusque là. Elle avait utilisé une capacité angélique : celle qui consiste à sauver un allié en l'écartant d'un combat... Mais le plus dur maintenant était simplement de faire durer le combat.
Car dès que Motta en aurait fini avec elle, il n'aurait pas de mal à revoir Anko qui n'avait été que transporter un peu plus loin. Elle n'avait fait que gagner du temps.
Profitant de la proximité elle se défoula au corps à corps : c'était pourtant une très mauvaise stratégie... Motta avait encore un ultime en poche et elle plus grand chose pour parer. Mais quitte à utiliser la force du désespoir, autant le faire avec frénésie. Elle enchaina alors Motta, à coup de pied, de poing, de genoux, de coudes, de tête, et avait perdu en agilité, ne virevoltant plus pour esquiver efficacement les ripostes... Elle tapait simplement de toutes ses forces, ivre de rage, ivre de cette défaite, ivre de sa peur de voir Motta en finir et retrouver Anko. Elle finit par lui donner un coup plus fort pour l'éloigner et leva alors ses mains vers son dos, comme pour attraper des épées dans un étui dorsale : en réalité elle posa ses mains sur les deux moignons de ses ailes et utilisa à nouveau son sort de soin pour se soulager.
Ils étaient encore proches, il pourrait revenir en une fraction de seconde contre elle, ou en profiter pour s'éloigner au contraire. Elle n'avait plus rien en réserve pour le garder prêt de lui alors elle utilisa dans un dernier instant d'espoir à nouveau le contrôle mental pour le ralentir un peu... Ne sait-on jamais... L'abandon, n'est pas une option.

Plus loin, Anko s'était donc retrouvé téléporté, déposé à terre à même le sol froid à des centaines de mètres du parc. Il hurlait de peur, ne sentant plus personne contre lui... Il avait eut le temps de comprendre, ressentir un combat. Le premier de sa vie... Mais surement pas le dernier. Héritier du Tyran de Kanasa, de l'ange gardienne Tytoon, son avenir s'annonçait mouvementé et intense : Et son patrimoine promettait un grand pouvoir à ce petit être mi-sayen, mi-ange, né de la haine de deux corps s'unissant dans la violence. Il avait froid, et des gouttes de sang de sa mère l'avait éclaboussé avant qu'elle ne le téléporte loin. Loin. Seul. Qu'elle ne l'abandonne !
Hurler... hurler... Il ne pouvait faire autre-chose, ne sachant pas se déplacer, ni communiquer : mais même sans connaissance, il sentait qu'il était bien loin du calme habituelle, il avait frémit en entendant sa mère hurler, il avait sentit les muscles tendus de sa mère quand elle l'avait pris contre elle... Les lumières autour d'eux... Les coups... les grands bruits. Il voulait que tout s'arrête, il voulait son lit, il voulait sa mère, il voulait manger ! Que se passait-il ? Pourquoi tout ce raffut ? C'était inquiétant, c'était anormal... C'était trop effrayant !!! Hurler, hurler !! Le monde devait l'entendre et le remettre dans son berceau, au chaud... Qu'on vienne, qu'on s'occupe de lui !! Maman, pourquoi tout ça, pourquoi avait-il sentit de la peur en toi ? Maman... Maman...
MAMAN !!!
Alors qu'il hurlait, l'aura du fils de Majin Végéta explosa, décuplant d'intensité, détectable des centaines de mètres à la ronde, peut-être bien plus... L'héritage d'un demi-sayen... A qui la colère permet de multiplier sa puissance.


(je me suis enflammée.... ps : si un jour j’ai des enfants, ne leur faites pas lire le milieu de ce post sur cette vision de la maternité. <3)



Là où on ne l'attends pas... 13762610Là où on ne l'attends pas... Tyt10
Merci à Charlo (et Frystia!) pour la signature. DON'T TOUCH THE CHILD !
Awards : Perso le plus romantique 2019, Perso le plus fort 2016, Perso le plus malchanceux 2015, Perso le plus maso 2015

Équipement : émetteur (AM), lunettes de soleil, vaisseau 5p, naginata (lance à lame courbe), dragonball (2 étoiles), capsule maison avec salle de gravité.

Capacités spéciales (ange):
--> Vous pouvez sauver un camarade dans un combat en le téléportant en dehors (sauf si porteur d'une dragonball).
--> Vous pouvez soigner vos camarades en dehors des combats.
En ligne
Motta
Motta
Modérateur
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 04/08/2008
Nombre de messages : 37342
Bon ou mauvais ? : Mystérieusement neutre
Zénies : 3515

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation// Kienzan // Dodompa
Techniques 3/combat : Final Flash // Griffes du Tigre
Techniques 1/combat : Supernova

Là où on ne l'attends pas... Empty
MessageSujet: Re: Là où on ne l'attends pas...   Là où on ne l'attends pas... ClockJeu 27 Fév 2014 - 23:50
Le calme de Motta sur son visage marqué par le combat en cours, était peut-être ce qui faisait le plus peur. Oui parfois le silence est le plus lourd et le plus difficile à supporter, c’était justement ce que le colonel offrait à ses adversaires en combat. Cette sérénité témoignait de la concentration et de la confiance en ses capacités que pouvait avoir le sayen à l’armure verte. C’était cet homme là que l’on retrouvait lorsque Motta avait engagé un combat, dans cette situation il ne pouvait que se battre sérieusement. Pour un guerrier de son espèce, le combat est toujours plaisant mais les sayens savaient quand ils avaient plus d’importance que d’autres. Aujourd’hui le combat reposait sur l’honneur de son peuple et à ce moment là rien ne pouvait l’empêcher de se battre jusqu’au bout pour arriver à ses fins. Ce n’était même pas la colère qui avait pris le dessus, mais si Motta perdait ce combat il ne se le pardonnerait pas, pour tous ses frères et sœurs morts au combat. Il n’en n’avait tout simplement pas le droit. Ces derniers temps on s’était assez moqué de lui, d’abord les attaques sournoises de l’Alliance Maléfique, puis la trahison de Claire, et enfin Tytoon et ses grands airs. C’était beaucoup trop, et Motta montrait jusqu’ici qu’il n’était pas seulement le second de Toma comme beaucoup semblent le penser. Il était le colonel des armées sayennes et ce titre avait bien plus de valeur que ce que pensait les ennemis du peuple de Vegeta et Vegeta II.

Après avoir atteint le super sayen un, Motta avait poursuivit la jeune mère jusqu’à la mettre par terre et lui arrachant des bras son bébé. En passant à la transformation au dessus, le sayen avait décider de se diriger assez rapidement de la fin de ce combat. Tytoon tenta de se rebeller mais l’homme qui était en face d’elle avait décupler son énergie et la repoussa lorsqu’elle tenta de l’atteindre. L’ange semblait impuissante face au guerrier, qui avait encore quelques réserves. Bien que sérieusement amoché par le Psycanon de Tytoon et blessé sur un côté, il n’avait pas subit d’autres dégâts sérieux. Il pouvait encore tenir un moment mais si son adversaire faisait trop durer le combat ça risquait de se compliquer. Heureusement, Tytoon avait l’air d’être dans un état encore pire que lui alors il y avait plus de chances que le dénouement du combat soit en la faveur du guerrier de l’espace.

Les paroles de Motta avaient finit par figée la jeune mère et ont pouvait la comprendre puisque au moindre geste elle risquait d’envenimer la situation encore plus. Elle n’était pas en position de force et lança même des menaces au sayen, sans doute par peur. Elle avait encore la force de faire cela mais visiblement plus de se moquer de celui qui détenait son enfant. C’était pitoyable, toute cette mascarade pour finalement ramper aux pieds du second de Toma… Oui, Tytoon devait avoir la haine et regretter amèrement ses actes. Motta se posa un instant la question, s’il avait besoin d’en faire plus pour qu’on comprenne ce que ça coûte de s’en prendre au peuple sayen. Mais Tytoon ne dit rien, peut-être que les mots étaient trop durs à dire ou bien que dans sa tête il était impossible que tout s’arrête ainsi, aussi vite. Tant pis pour elle, le sayen la visa finalement plutôt que son gamin, en fait il avait d’autres idées en tête que de se débarrasser de sa progéniture. Les Griffes du Tigre s’abattirent alors sur l’ange, qui d’abord usa de son bouclier pour parer le premier faisceau d’énergie de l’attaque et en enlevant son bouclier elle sortit ses deux ailes d’ange qu’elle sacrifia pour pouvoir rester en vie. Les plumes volèrent tout autour d’eux, sous le regard toujours aussi impassible du sayen malgré le spectacle assez horrible que cette femme leur offrait, à lui et son enfant. Le sang giclait mais la mère ne se découragea pas, se lançant sur Motta la main en avant, le guerrier ne savait pas ce qu’elle allait faire mais il n’avait pas assez de temps pour lancer une attaque assez puissante. Alors de sa main libre il tira un Dodompa dans l’épaule de Tytoon alors que cette dernière avait réussit à atteindre Anko. Mais au lieu de le garder auprès d’elle, le berceau et ce qu’il contenait disparurent du lieu de combat pour réapparaître un peu plus loin. Le guerrier avait essayer de tourner le berceau pour qu’elle ne l’attrape pas mais elle avait été plus rapide et finalement c’est Motta qui encaissa le coup de l’ange. Il répliqua en la laissant avancer dans son élan pour qu’elle tombe, et dans sa chute il lui mit un grand coup de coude dans le dos pour qu’elle tâte bien du sol du parc.

"Si tu crois t‘en tirer si facilement…"

Lui dit-il sur un ton monocorde, ne lui livrant que très peu de mots depuis longtemps, comme s’il n’avait pas envie de se fatiguer à lui lancer quelques phrases. Motta n’était pas tellement du style à narguer ses adversaires, il montrait en combat les meilleures réponses qu’il pouvait donner. Tytoon se mit à l’attaquer avec frénésie, enchaînant les coups en ignorant la douleur et Motta se défendit au mieux jusqu’à ce qu’elle lui mette un grand coup pour avoir le temps de soulager ses douleurs. Dans ce laps de temps Motta trouva l’énergie de lui balancer un Final Flash qui avait pour but à la fois de lui faire gagner du temps mais aussi de la distance pour sa prochaine attaque. Il sentit son esprit encore être déranger par le contrôle mental de Tytoon ce qui le fit s’arrêter quelques instants de plus. Il se transforma alors en super sayen de niveau 2, tentant de supporter la douleur. Mais sa puissance ne faisait qu’augmenter, bien que plus doucement car il avait du mal à se concentrer. Le guerrier pris de la hauteur et leva les deux bras pour former une énorme boule d’énergie, c’était son attaque finale: Supernova. Il balança la puissante attaque qui n’était pas à son maximum notamment à cause de la technique de contrôle mental de l’ange. Mais quoiqu’il en soit elle ferait assurément des dégâts. La sphère d’énergie explosa contre le sol en direction de Tytoon, formant un énorme nuage de poussière après l’impact. Sachant que Tytoon aurait sûrement pas mal ramasser Motta s’autorisa une petite pause en se posant au sol, un pied à terre et revenant sous sa forme initiale. Il resta un moment comme ça et aperçu plus loin le corps de l’ange qui devait peut-être toujours être en vie. Il se redressa un peu faible et lui dit simplement sans savoir si elle l’entendrait.

"Tu sais ce que nous valons…et aussi ce que nous voulons. Tâche de ne pas l‘oublier."

Il était debout et se retourna pour chercher l’enfant, marchant péniblement jusqu’aux cris du braillard. Lorsqu’il le trouva il le regarda un instant en pensant que ce pauvre gamin aurait sans doute une vie aussi tourmentée que sa mère. Puis il choppa le berceau sans dire un mot et toucha à son détecteur pour envoyer un message à son supérieur hiérarchique. Le colonel quitta ensuite les lieux par la téléportation, avec le gamin et en laissant la mère pour morte. Il n’était selon lui plus utile d’en rajouter et puis même si elle était toujours vivante elle pourrait au moins lui être utile en annonçant à Majin Vegeta comment elle avait échouée.


Là où on ne l'attends pas... Motta_12
Spoiler:
 

Fiche de Motta
Général des armées sayennes.

Truth:
 


Transformations:
- Gorille Géant
- Super Sayen 1
- Super Sayen 2
- Super Sayen 3

Objets: Armure sayen, détecteur, boules de cristal à 1 et 4 étoiles, 2 senzus, émetteur Alliance Ganshou, cape rouge.
Tytoon
Tytoon
Ange
Féminin Age : 32
Date d'inscription : 19/07/2006
Nombre de messages : 6481
Bon ou mauvais ? : pathétiquement neutre
Zénies : 940

Techniques
Techniques illimitées : orbe d'énergie maléfique, psy kiezan, bouclier d'énergie spirituelle.
Techniques 3/combat : premier soin, contrôle mental.
Techniques 1/combat : Psycanon

Là où on ne l'attends pas... Empty
MessageSujet: Re: Là où on ne l'attends pas...   Là où on ne l'attends pas... ClockDim 2 Mar 2014 - 19:15
"Si tu crois t'en sortir aussi facilement" Avait-il prononcé.

Non. Non, elle ne croyait plus à rien, la certitude n'avait jamais été de son côté durant ce combat car elle savait que malgré qu'elle ait été l'une des plus forte de cet univers, Motta l'était aussi, et lui s'était entretenu contrairement à elle ses derniers mois. En outre, elle avait l' handicap d'avoir un bébé dans les pattes à protéger. En réalité, il était déjà assez remarquable qu'elle tienne encore le coup, réussissant à se maintenir en vie elle-même et que Anko n'ait aucune égratignure.
Motta était un rival insoupçonné : jamais elle ne l'avait affronté et elle se doutait qu'elle renouvellerait l'expérience... Car en voyant la SuperNova se lancer depuis les mains du super sayen de niveau deux, elle sut qu'elle avait perdu.

Il y avait pas si longtemps, elle se serait sentie honteuse, déshonorée, folle de rage contre Motta mais surtout contre elle. Elle ressentirait cette tristesse d'être considérée comme faible et cracherait son envie de revanche.
Mais pour la première fois, cette défaite, elle la vivait autrement : elle n'avait absolument pas envie d'un match retour. Elle voulait juste qu'on laisse sa famille tranquille. Etre en paix. Ne plus jamais risqer la vie d'Anko. Elle n'avait pas honte de savoir que la fin arrivait : elle était simplement anéantie de n'avoir pas réussi à protéger son petit.
Même avant, lorsqu’elle protégeait Peter ou un autre camarade défenseur, elle avait toujours pris un certain plaisir à combattre, et une certaine forme d'honneur à mettre en jeu, une fierté à défendre en plus d'un ami. Fi de la fierté, fi de toute envie de paraitre forte : elle voulait simplement que Motta meure, pas forcément de sa main, et elle donnerait le peu d'honneur qu'il lui restait pour sauver son fils. Pour la première fois, elle n'était pas égoïste.

Tytoon en aurait même pleurer si elle en avait eu la force et le temps : mais il fallait réagir, car elle était encore en vie et que le match n'était pas finie. La supernova arrivait et elle avait griller toutes ses cartouches... Elle fit apparaitre un kienzan qu'elle dirigea devant elle vers le sol et fendit l'asphalte du chemin : un trou fit creusé et l'ange qui fit rayonner son énergie en un ultime bouclier se cacha derrière une tranchée de terre où le kienzan tournait toujours, autre rempart entre elle et l'attaque ultime du colonel.
La supernova déchirait la terre, le goudon sans problème et les éclats volèrent dans toutes les directions... Le rayonnement de l'attaques avait un diamètre colossale et il était difficile d'imaginer que quelqu'un, là dessous, sous cette cloche de lumière et d'énergie, luttait.

La mère ne sentait plus ses membres, mais seulement une souffrance horrible : elle n'avait même plus l'impression d'avoir de corps, seulement une aura aiguë de chair qui la brulait de douleur tant elle était faible et brisée. La terre avait éclaboussé ses entailles et elle semblait à demi-enterrée... Ironie d'une fin de combat où pourtant, elle avait bien survécu.
Tremblante, elle gémit pour se redresser et se hisser hors du cratère dans lequel elle se trouvait. Elle ne voyait pas encore grand chose, les paupières plissées par l'effort et la poussière volant partout lui piquant les yeux.
Elle sentit quelqu'un approché, le pas un peu lent, sans doute lui aussi exténué : d'une voix qui se voulait froide et neutre mais qui trahissait son état, Motta ne put s'empêcher de lui donner une dernière recommandation qui était d'avantage un moyen de clamer sa supériorité, et celle de son peuple. Et elle ne pouvait contredire...

Les sayens étaient et restaient les plus grands guerriers de cette galaxie.

Puis il tourna les talons. L'ange sentit alors sa poitrine hurler de peur et regardant son adversaire évoluant vers la direction d'où hurlait le bambin, elle voulu hurler elle aussi pour retenir Motta... Mais le désespoir et la faiblesse ne laissèrent qu'un gémissement de plainte déformé par des côtes mal placées sortir de sa gorge.
"Nooon. Noooon  ! Haaaaaa ! Huuuuuuuun".... tremblante elle voulut se relever mais tomba à terre en ayant à peine bougé. L'effort la fit tousser et elle cracha du sang alors que ses yeux se mouillèrent de fatigue et de désespoir. Elle plaqua ses mains contre sa propre poitrine et une fine lumière rayonna de ses paumes : les dernières forces de soin qui lui restait qu'elle avait gardé en réserve pour Anko au cas où son fils se ferai touché...
Au bout de quelques secondes elle prit une grande inspiration soudaine, comme si elle sortait d'apnée tant elle avait eu des difficulté à remplir ses poumons avant de se soigner... Elle n'était plus à l'article de la mort mais elle était encore bien trop faible pour le suivre. Par contre à présent elle pouvait hurler... Et comme réduite à autant de pouvoir qu'un bébé, ne pouvant rien faire d'autre, elle laissa sa peine explosé dans un cri de rage. Relâcher cette émotion la fit éclater en sanglot... Et tentant une nouvelle fois de se relever elle y parvint.
Tout était flou... trouble... Mais de toute façon il n'y avait rien à voir, tout était détruit.

"Anko... Anko........"

Elle ne sentait même plus ses pas, tant ses jambes étaient éreintées, sous l'adrénaline de la souffrance de ses muscles fatigués, de ses os brisés et de son cœur meurtri. Elle ne sentit pas non plus qu'elle perdait l'équilibre et son corps tomba à nouveau à la renverse.



Là où on ne l'attends pas... 13762610Là où on ne l'attends pas... Tyt10
Merci à Charlo (et Frystia!) pour la signature. DON'T TOUCH THE CHILD !
Awards : Perso le plus romantique 2019, Perso le plus fort 2016, Perso le plus malchanceux 2015, Perso le plus maso 2015

Équipement : émetteur (AM), lunettes de soleil, vaisseau 5p, naginata (lance à lame courbe), dragonball (2 étoiles), capsule maison avec salle de gravité.

Capacités spéciales (ange):
--> Vous pouvez sauver un camarade dans un combat en le téléportant en dehors (sauf si porteur d'une dragonball).
--> Vous pouvez soigner vos camarades en dehors des combats.
Majin Vegeta
Majin Vegeta
Administrateur
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 27/05/2007
Nombre de messages : 8852
Bon ou mauvais ? : Mauvais ! Tu vas goûter ma puissance suprême !
Zénies : 1395 (+840 pour alliance)

Techniques
Techniques illimitées : Canon Garric // Déplacement instantané // Atomic Blust
Techniques 3/combat : Final Flash // Big Bang Attack
Techniques 1/combat : Rage Kanasiène (Laser de Kanasa)

Là où on ne l'attends pas... Empty
MessageSujet: Re: Là où on ne l'attends pas...   Là où on ne l'attends pas... ClockLun 3 Mar 2014 - 22:39
Majin Vegeta se promenait en ville après combat, encore étourdi par le combat qu'il venait de mener au tournoi des arts martiaux face à Hidan. Il s'avança vers le parc, mais il vit des gens courir et hurler vers la sortie de ce dernier, apparemment apeurés par quelque chose. Le majin sentit alors une énergie qu'il connaissait bien, plus exactement deux énergies qu'il reconnaissait, il s'agissait de Tytoon. Le roi Kanasien se demandait ce qu'elle pouvait bien faire ici, elle était apparemment venue sur Dösatz sans prévenir Majin Vegeta, le pire étant qu'il resentait l'aura d'Anko, il n'était plus très loin de lui, il pouvait percevoir sa faible aura. Après tout, il s'agissait de la chair de sa chair, son propre fils qui était en compagnie de sa mère. Majin Vegeta sentit une grande explosion d'énergie, puis une seule aura ... très faible. Soit il était arrivé quelque chose à Tytoon, soit à Anko, mais quelqu'un s'en était pris à eux. Majin Végéta fonça alors vers l'intérieur du parc.

Un cratère immense était creusé au beau milieu du parc, et au centre, Tytoon ... Majin Vegeta se stoppa net, un murmure s'échappa de sa bouche, "Tytoon" dit-il ... L'ange avait apparemment mené un combat elle aussi, pendant que le majin était au tournoi. Mais contre qui ? Dans quel but ? Et surtout, où était Anko ? Tout autant de questions qui trottaient dans la tête du tyran. Majin Végéta s'approcha rapidement du centre du cratère où gisait Tytoon, il passa une main sous sa tête pour la soutenir, elle respirait toujours. Il était inquiet pour elle, mais la mort ne l'avait pas encore emporté, il était ainsi soulagé. Le majin l'examina rapidement, ses blessures étaient graves, pas de temps à perdre dans des cliniques en tout genre, il attrapa un senzu dans sa sacoche très rapidement et l'approcha ses lèvres de Tytoon.

"Tiens, mange-moi ça, tu iras beaucoup mieux ..." dit-il doucement.

Il attendit alors que les effets du senzu firent effet et il reprit :

"Tytoon, que fais-tu ici ? Et qui t'as fais ça ?! .... Mais où est Anko ?!"

Majin Végéta ne lui laissa pas le temps de répondre, trop impatient d'avoir des réponses à ses questions.


Là où on ne l'attends pas... Pbucket

Là où on ne l'attends pas... 247892signaturemv

Là où on ne l'attends pas... 7u55

Transformation : SSJ1,SSJ2,SSJ3,SSJ Blue
Energie dans l'épée / Vol
Objets : Hyper Sword, 1 sabre, 1 carte passe, 2 senzus, 1 Carte passe espace, Boules de cristal 7 étoiles

Roi de Kanasa
Champion du Tournoi de Dösatz N°2
Le combat n'est pas fini tant qu'il me reste un souffle de vie ...
Contenu sponsorisé

Là où on ne l'attends pas... Empty
MessageSujet: Re: Là où on ne l'attends pas...   Là où on ne l'attends pas... Clock
 
Là où on ne l'attends pas...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Dösatz :: Métropole :: Parc-