Partagez
 

 L'Histoire de Zangya [Terminée] [Tout public]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Zangya
Zangya
Autres Races
Masculin Age : 30
Date d'inscription : 31/12/2015
Nombre de messages : 6789
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1850

Techniques
Techniques illimitées : Filaments Paralysants / Flèche d'énergie / Ball-Trap
Techniques 3/combat : Blaster Propulsé / Image Rémanente
Techniques 1/combat : Blaster Propulsé Omega

L'Histoire de Zangya [Terminée] [Tout public] Empty
MessageSujet: L'Histoire de Zangya [Terminée] [Tout public]   L'Histoire de Zangya [Terminée] [Tout public] ClockMar 26 Jan 2016 - 14:11
L'Histoire de Zangya
L'Histoire de Zangya [Terminée] [Tout public] Latest?cb=20151002171330

Commentaire de l'auteur (Click me):
 

Prologue

Notre histoire commence après la victoire de SanGohan sur Cell, et plus précisément, après sa victoire contre Bojack. Souvenez-vous, Bojack et sa troupe (Gokua, Zangya, Bujin et Bido) avaient voulu s'approprier notre belle planète mais s'étaient malheureusement confrontés à plus fort qu'eux, le redoutable SanGohan qui, après un dur combat, eut recourt au super sayen 2 pour vaincre le chef des mercenaires. Rappelez vous aussi comment Bojack avait lâchement projeté Zangya vers SanGohan dans le but de faire une diversion pour contrer l'effroyable puissance du petit. Ce que vous ne savez pas, c'est que parmi les mercenaires de l'espace, il y eut une survivante...



Chapitre I : Une mauvaise surprise.


De la fumée se dissipait des ruines d'une ville, après un difficile et périlleux combat qui avait fait trembler la terre entière. C'était le calme après la tempête, il n'y avait plus un bruit, plus une once de vie, tout n'était que silence, ruines et désolation. Soudain, la main d'une jeune femme sortit des décombres de ce qui était autrefois une maison. Elle retira les débris qui la bloquaient, et se releva lentement, et difficilement. Cette femme, venue tout droit de l'espace, avait la peau bleu, de longs cheveux bouclés oranges, et un regard froid et cruel. Elle était gravement amochée et ses vêtements étaient légèrement déchirés. En se maintenant le bras gauche, elle boita dans la direction où se trouvait Bojack quelques heures plus tôt. Il l'avait trahie... Zangya n'arrivait pas à le croire. Il l'avait sacrifiée et ce, pour aucune raison que ce soit. Où était-il désormais ? Est-ce qu'il s'était fait battre, aussi facilement que ses compagnons ? Avait-il fui ? Ou bien était-il parvenu à vaincre ce gamin ? Elle n'en avait aucune idée, elle avait été inconsciente depuis que Bojack l'avait propulsée vers le gamin avec une boule d'énergie, pensant la sacrifier probablement pour gagner du temps. Elle ignorait ce qu'il s'était passé par la suite. Et elle ne cessait de repenser à ce qu'avait fait son boss, à la façon dont il s'était servi d'elle. Comment avait-il pu faire ça ? Elle avait toujours éprouvé un profond respect pour Bojack, tout comme ses trois autres compagnons. Elle aurait tout fait pour lui. Et c'était ainsi qu'il la remerciait ? Il n'avait donc que si peu de considération pour son gang ? Pour ceux de sa propre race ? De nombreux sentiments se mélangeaient en elle. Tout d'abord, la tristesse d'avoir perdu ses compagnons, Bujin et Bido... Elle se fichait de la mort de Bojack à cause de ce qu'il lui avait fait, mais elle ne pouvait s'empêcher de repenser aux deux autres. Quant à Gokua, elle ne savait même pas s'il était vivant ou mort, car il n'était pas réapparu après son combat au tournoi intergalactique. Il avait sûrement été vaincu, mais avait-il été juste assommé ou était-il mort ? Elle ne parvenait pas à ressentir son Ki, et elle craignait le pire pour lui.
Elle se sentait également déçue. Déçue par celui pour qui elle avait eu le plus de considération, celui pour qui elle avait éprouvé un très grand respect. Déçue de constater à quel point leur relation avait été à sens unique. Les sbires de Bojack étaient loyaux, ils étaient des compagnons fidèles qui le suivaient partout. Mais malgré cela, il n'avait aucune considération pour eux, il n'éprouvait aucun sentiment, il n'en avait jamais éprouvé aucun à leur égard. Pour lui, ils n'étaient que des pions sur un échiquier, des serviteurs remplaçables. Mais ce qu'elle ressentait par dessus tout, c'était de la colère. Une effroyable colère, dirigée tout d'abord contre Bojack, mais aussi et surtout contre le garçon aux cheveux dorés, qui avait tué Bujin et Bido d'un seul coup. Mais aussi furieuse qu'elle l'était, elle ne pouvait rien faire... Que ça soit Bojack ou ce gamin, peu importe lequel des deux avait survécu, ils étaient tout deux beaucoup trop puissant pour elle, et elle ne pourrait jamais se venger.

« Bujin, Bido... J'aimerais tellement pouvoir vous venger... Mais je ne suis pas assez forte. Nous n'aurions jamais dû suivre Bojack... Pardonnez-moi... Quant à toi Gokua, si tu es toujours en vie, je t'en prie, fais-moi un signe...»

Alors qu'elle marchait, tête baissée, sans même savoir où elle allait, elle s'arrêta soudainement, et mit sa main devant sa bouche en écarquillant les yeux. A ses pieds, se trouvaient les restes du corps de Bojack. Il ne restait pas grand chose... Quelques morceaux de chair et de vêtements bien que la majeure partie étaient calcinés. C'était tout de même suffisant pour le reconnaître.

« Il est mort... Bojack est... mort. »

Elle ignorait si elle devait s'en réjouir ou non. Il avait eu ce qu'il méritait. Mais maintenant, si par malheur Gokua n'avait pas survécu, cela ferait d'elle la dernière survivante du groupe des mercenaires de l'espace... Ainsi que la dernière représentante de sa race. Et s'il était mort, cela signifiait que le gamin avait une puissance encore plus effroyable que celle de son ancien boss. Et s'il se rendait compte qu'elle était toujours en vie ? Il pourrait vouloir finir le travail et la tuer d'un simple coup de poing. Cette idée la terrifiait. Si elle voulait survivre, non, si elle voulait vivre... Elle avait tout intérêt à ne pas faire de vagues et à s'adapter à la vie sur Terre le plus rapidement possible.


Cela faisait désormais dix jours que Bojack avait été vaincu.
Trunks allait bientôt retourner d'où il venait, dans son futur, pour retourner voir sa mère et vivre une vie paisible maintenant qu'il avait vaincu les deux cyborgs. Avec sa mère, ils devraient rebâtir la société toute entière, dans un monde où 90% de l'humanité avait été éradiquée.
Afin de profiter de ses derniers jours parmi eux et de célébrer leur victoire sur Bojack, Bulma avait décidé d'organiser un pique-nique familial. Vegeta avait refusé de venir dans un premier temps, préférant s'entraîner. En effet, ce qu'il s'était passé avec Bojack lui avait redonné le goût du combat. Il voulait être suffisamment fort pour protéger Bulma et Trunks, et ne supportait plus de devoir se reposer sur Sangohan à chaque nouvelle menace. Mais Bulma, grâce à son fort caractère, était tout de même parvenue à le convaincre. Après tout, c'était les derniers jours de Trunks adulte dans leur présent... Il n'aurait plus d'autres occasions de partager un moment avec son fils du futur.
Une grande voiture s'arrêta sur une longue plaine, non loin d'une forêt et d'une rivière. La famille de Bulma en sortit. Elle était composée de Bulma, bien évidemment, ainsi que de son bébé Trunks, de Vegeta, du grand Trunks venu du futur, ainsi que des parents de Bulma.

« Aaaah quelle belle journée !, s'exclama Bulma en s'étirant les bras.
- Oui, rien de tel qu'un pique-nique en plein air !, ajouta sa mère.
- Pfeuh, j'aurais mieux aimé m'entraîner..., rétorqua Vegeta, les bras croisés.
- Allons Vegeta, ne fais pas ton rabat-joie! Tu vas pouvoir passer du temps avec ton fils avant qu'il ne parte, annonça sa femme.
- Je n'en ai rien à fiche !, grogna t-il, tout ceci n'est qu'une perte de temps ! »


Trunks baissa la tête, ça l'attristait un peu de constater que son père semblait n'en avoir toujours rien à faire de sa famille. Mais il savait qu'il disait ça par simple fierté, et qu'au fond de lui il était prêt à tout pour les protéger. Ce qu'il s'était passé avec Cell et Bojack prouvaient que Vegeta avait finalement de l'affection pour Bulma et pour les deux Trunks. Cette pensée le réconforta et le fit sourire. Il releva la tête et affirma :

« Heu... Je vais aller chercher du bois pour le feu de camp.
- Très bien Trunks ! Fais bien attention à toi !
s'exclama Bulma.
- C'est un Saiyan, Bulma ! Que crois-tu qu'il risque à trainer dans les bois ? fit Végéta.
- Et alors ? Imagine qu'il se fasse mordre par un cobra, tu vas me dire que le sang Saiyan n'est pas affecté par le venin, c'est ça ?! répondit-elle d'un ton irrité. »

Le fils de Vegeta se gratta l'arrière de la tête d'un air gêné, puis profita de la petite dispute de ses parents pour s'éclipser. Il s'envola alors et atterrit dans le petit bois. Il marcha tranquillement lorsqu'il entendit un bruit provenant de la rivière, derrière le bois. Curieux, il alla y jeter un coup d’œil, et vit une fille en train de se désaltérer. Il ne voyait pas son visage car elle était penchée en avant, mais pu reconnaître ses longs cheveux ondulés et de couleur orange, si caractéristiques.

"Que...Une minute, pensa Trunks, cette femme, c'est..."

Soudain, il marcha involontairement sur une feuille morte qui craqua, et Zangya leva brusquement la tête puis l'aperçut.

« Toi !, s'exclama Trunks. Que fais-tu ici ?!
- ça se voit, non? Je me désaltère à l'eau de la rivière...
, répondit Zangya en fronçant les sourcils.
- On te croyait morte !
- Vous vous trompiez, on dirait. »


Elle se releva lentement, et le fixa avec son regard toujours aussi froid et cruel. Bien que ses vêtements étaient toujours partiellement déchirés et troués, ses blessures avaient guéri. Elle avait passé ces dix derniers jours à rester cachée, à l'écart de la civilisation, et survivait en chassant des animaux et en buvant l'eau de la rivière.

«Tu es celui que Gokua était sensé tuer lors du tournoi intergalactique, affirma t-elle. Mais puisqu'il n'est jamais revenu et que toi si, je suppose que tu l'as vaincu. Est-il... toujours en vie ?
- Gokua... C'était celui avec une épée ?... Je suis désolé... Il est mort durant notre combat... Mais je n'ai pas eu le choix, c'était lui ou moi. »



Ces paroles furent un choc pour Zangya. Jusqu'au bout, elle avait cru à la possibilité qu'il ait survécu. Mais finalement, la réalité l'avait rattrapée, s'abattant sur elle violemment. Elle se rendit alors compte à quel point elle allait être seule, elle était véritablement la dernière représentante de sa race. Tous ses amis s'étaient fait massacrer.
Aussitôt, le Ki de Zangya se déchaîna, et ses cheveux se dressèrent au dessus de sa tête. Elle ressentait une grande fureur en elle. Elle ne pouvait peut-être pas vaincre le gamin aux cheveux dorés... Mais lui, elle était sûre de pouvoir le vaincre ! Elle  fonça à toute allure sur Trunks et lui donna un puissant coup de poing au visage, avant d'enchaîner avec un coup de genou au ventre qui le plia en deux, puis elle termina en lui donnant un puissant coup de pied qui projeta Trunks à une trentaine de mètres au travers de la forêt, brisant tous les arbres qu'il se prenait sur sa trajectoire. Elle le poursuivit rapidement au travers de la forêt, tout en s'écriant :

« Pas eu le choix ?! »

Elle envoya un nouveau coup de poing dans la direction de Trunks qui venait de se stabiliser, mais ce dernier se transforma aussitôt en Super Saiyan et para l'attaque aisément avec sa main gauche.

« Gokua était mon frère !!! » s'exclama t-elle avec fureur, en envoyant sa jambe gauche sur le flanc droit de Trunks qui la bloqua avec son avant-bras droit.

« As-tu la moindre idée de ce que cela fait que de perdre un membre de ta famille ?! » continua t-elle.

Elle envoya son genou gauche vers le ventre de Trunks qui para avec sa main gauche, contraint de lâcher la main droite de la pirate de l'espace. Elle en profita alors pour lui donna un coup de poing au visage tout en s'écriant :

« De perdre tous tes amis ?! Et d'être le dernier représentant de ta race ?! En as-tu la moindre idée ?!?! »

Alors qu'elle s'acharnait sur lui en laissant éclater sa fureur, il parvint à la maîtriser et la plaqua contre un arbre en lui maintenant les bras pour l'empêcher de bouger. Il la fixa dans les yeux, les sourcils froncés à cause de sa transformation en Super Saiyan, mais malgré cela, il ne se sentait pas en colère. Il répondit calmement :

« Oui, je sais ce que ça fait. »

Elle l'interrogea du regard, en haussant un sourcil, tout en essayant de se dégager en vain.

« Là d'où je viens, tous mes amis sont morts. Ils ont tous été exterminés par des êtres machiavéliques comme toi et les tiens. Mon père est mort. Et même celui que je considérais comme mon grand-frère est mort en les combattant. Je suis à moitié Saiyan, et je suis le dernier survivant de cette race. Mais il y a une grande différence entre toi et moi. Mes amis sont morts en essayant de protéger la Terre. Alors que les tiens, ils sont morts en l'attaquant ! Alors, n'essaye pas de te faire passer pour une victime ! Vous avez eu ce que vous méritiez ! »

Les dernières paroles de Trunks eurent pour effet d'énerver d'avantage Zangya, qui serra les dents et fronça les sourcils en essayant de se débattre d'avantage. Puis, elle repensa à tout son discours, et finit par se calmer et arrêter de se débattre.

« Alors vas-y, tue-moi. »

L'étonnement se lit sur le visage du garçon du futur, il ne s'attendait pas du tout à ce qu'elle réponde cela.

« Heu... Non, je... »

Est-ce qu'il devait la tuer ? Elle était une rescapée du gang de Bojack, c'était un être malfaisant qui le méritait probablement. Mais, pouvait-il l'exécuter, comme ça, sans aucune forme de procès, alors qu'elle était à sa merci et en position de faiblesse.
Finalement, il la relâcha, et recula d'un pas. De nouveau, elle haussa un sourcil, ne comprenant pas sa réaction.

« Je ne peux pas..., affirma t-il.
- Pardon ?
- Je ne peux pas te tuer comme ça... Ce serait... mal.
- Espèce d’hypocrite ! Tu n'as pas hésité à tuer Gokua pourtant !
- Il y a une différence... Il allait me tuer si je ne faisais rien, je n'ai pas eu le choix. Mais toi... Je peux te maîtriser, je n'ai pas besoin de te tuer. »



Zangya serra son poing et fronça des sourcils, irritée par ses mots. Il sous-entendait qu'elle était trop faible pour être une véritable menace, et que c'était pour cela qu'il ne voulait pas la tuer. Elle ne supportait pas de se faire rabaisser à ce point. Mais soudain, elle se calma, s'interrogeant sur lui. Elle n'arrivait pas à le cerner.

« C... Comment fais-tu ?
- ?!
- Comment fais-tu pour rester calme ? Pour te contrôler ainsi, après toute la souffrance que tu as vécue ? Comment fais-tu pour renoncer à me tuer, alors que je suis exactement comme ceux qui ont exterminé ta famille et tes amis ? »


Trunks eut d'abord l'air surpris, puis après quelques secondes de silence, il prit un air sérieux et déterminé avant de répondre :

« C'est justement parce que je ne suis pas comme vous que je ne peux pas te tuer.
- Alors que comptes-tu faire ? Me laisser partir ?
- Je n'en sais rien... Tu dois être jugée et punie pour tes actes, mais... »


Comment faire dans ce monde ? Aucune prison ne pourrait la retenir sur Terre. Et il n'était pas question de la condamner à mort, Trunks refusait de penser à cette éventualité.

Soudain, quelqu'un se posa à quelques mètres des deux combattants.

« Trunks ?! » fit la voix de Vegeta, d'un air à la fois étonné et énervé.


A suivre...


Dernière édition par Zangya le Sam 28 Mai 2016 - 14:55, édité 1 fois
Zangya
Zangya
Autres Races
Masculin Age : 30
Date d'inscription : 31/12/2015
Nombre de messages : 6789
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1850

Techniques
Techniques illimitées : Filaments Paralysants / Flèche d'énergie / Ball-Trap
Techniques 3/combat : Blaster Propulsé / Image Rémanente
Techniques 1/combat : Blaster Propulsé Omega

L'Histoire de Zangya [Terminée] [Tout public] Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire de Zangya [Terminée] [Tout public]   L'Histoire de Zangya [Terminée] [Tout public] ClockJeu 28 Jan 2016 - 16:36
Chapitre II : Trouble familial


Vegeta se tenait debout, à quelques mètres de Trunks et Zangya au milieu du bois, les bras croisés. Il les avait retrouvé facilement puisqu'ils avaient libéré leur Ki durant la brève altercation et que Trunks s'était transformé en Super Saiyan. Il les regardait, avec un air total d'incompréhension. Que faisait son fils à discuter avec cette pirate de l'espace ? Pourquoi ne l'avait-il pas encore tuée ? Et elle, n'était-elle pas sensée avoir été tuée en même temps que Bojack ?

« Trunks, je te préviens, t'as intérêt à avoir de bonnes explications ! Tu as dix secondes pour m'expliquer pourquoi cet extra-terrestre est encore en vie !!!
- Père !... Ce n'est pas du tout ce que tu crois. Je venais de la maîtriser, et j'étais en train de réfléchir à une solution pour...
- Une solution pour quoi ?! Il n'y a qu'une seule façon de régler ce problème une fois pour toutes ! Il faut s'en débarrasser ! »


Aussitôt, il se transforma en Super Saiyan et fonça sur Zangya en lui envoyant une vague d'énergie jaune.

« Père non !!! »

Trunks, toujours en Super Saiyan, s'interposa entre la mercenaire et la vague d'énergie, et croisa les bras devant son visage pour se protéger. Il y eut une explosion d'énergie aveuglante qui dura quelques secondes, avant que le calme ne revienne. Trunks était debout toujours en position défensive. Ses vêtements étaient en grande partie déchirés et ses avant-bras étaient rouges à cause de la brûlure produite par la vague déferlante. Vegeta s'arrêta net, l'air ahuri, ne comprenant pas du tout la réaction de son fils. Zangya, quant à elle, se trouvait derrière Trunks, le bras droit placé devant son visage pour se protéger, alors que la surprise et l'incompréhension se lisaient autant sur son visage que sur celui de Vegeta. Il avait pris tous les dégâts à sa place, il l'avait protégée... Pourquoi ?
Elle recula de quelques pas.

« Trunks espèce d'idiot ! Tu la protèges ?!
- Père, écoute-moi pour une fois ! Je suis d'accord, il faut l'arrêter. Mais on ne peut pas l'exécuter, comme ça, sans autre forme de procès !
- Ah oui ? Et bien je vais me gêner ! »


Il fonça de nouveau sur elle, en contournant Trunks. Zangya recula de plus belle, légèrement apeurée, mais elle se reprit, le regarda d'un air déterminé et se mit en position de garde. S'il voulait se battre, qu'il vienne. Cependant, Trunks intervint une fois encore, en attrapant la jambe de Vegeta pour le stopper net. Ce dernier tourna la tête vers son fils, la fureur se lisait sur son visage.

« Tu commences sérieusement à m'énerver, Trunks !!! »

Aussitôt, le père de Trunks lui donna un puissant coup de pied dans le torse avec sa jambe libre, pour le forcer à le lâcher, puis lui donna un coup de poing au visage pour le calmer et le punir. Il sentit alors un puissant coup de coude à l'arrière du crâne, et tomba à genoux. Zangya venait d'intervenir, sans vraiment savoir pourquoi. Était-ce parce que Trunks l'avait protégé juste avant ? Ou bien parce que Vegeta voulait la tuer et que c'était la meilleure occasion pour le frapper ? Elle n'en savait rien, elle avait agi instinctivement, sans même réfléchir. Elle enchaîna avec un coup de pied rotatif très puissant, qui projeta Vegeta sur le côté, le faisant traverser un arbre avant de s'encastrer dans l'arbre suivant.
Elle se tourna alors dans sa direction, pour l'enchaîner, mais Trunks lui sauta dessus et la plaqua au sol.

« Arrête ! Laisse mon père !
- Lâche-moi ! »
s'exclama t-elle en lui donnant un puissant coup de poing au visage.

Elle le repoussa d'un coup de pied, puis se releva rapidement.

« Je croyais que ton père était mort, sale petit menteur.
- Hein ?... Heu, oui mais...
- Tu m'as sortie toute cette histoire juste pour m'amadouer. Et le pire, c'est que ça a marché. Je déteste qu'on se moque de moi de la sorte ! »


Elle brandit ses deux mains en direction de Trunks, et ce dernier se retrouva paralysé par des filaments énergétiques de couleur rose.

« Je... kkk... Je ne t'ai pas mentie... Je viens... du futur...
- Cause toujours ! »


Soudain, elle sentit l'énergie de Vegeta revenir vers elle à toute vitesse. Elle donna un puissant coup de pied à Trunks pour l'envoyer valser quelques dizaines de mètres plus loin et lâcha son emprise sur lui pour se focaliser sur Vegeta. Elle esquiva de justesse un premier coup de poing de Vegeta avant de contre-attaquer, mais il para son coup et la frappa au visage puis au ventre.

« Sale vermine ! Ce n'est pas aussi facile quand je n'ai pas le dos tourné, hein ?! » s'exclama t-il en la frappant.

Il tenta de lui donner un coup de pied mais elle se projeta en arrière pour esquiver, puis brandit ses mains vers Vegeta pour utiliser à nouveau sa technique paralysante. Vegeta était donc bloqué par la technique de Zangya, ligoté par les fils psychiques.

« Toi, tu dois être un Saiyan, non ? Ça se voit à ton apparence et à ton caractère, et puis ton fils m'a dit qu'il était à moitié Saiyan.
- Un Saiyan et pas n'importe lequel ! Je suis le Prince des Saiyans, Vegeta !!!
- Alors, Prince des Saiyans, tu ferais mieux de ne pas me sous-estimer. Je suis la dernière représentante des Heras ! A l'instar des Saiyans, notre race est l'une des plus puissantes de la Galaxie ! 
- Hm, ça explique pourquoi Bojack était si puissant... Mais tu ne vaux rien face à Super Vegeta !!! HAAAAAAAA !!!! »

Aussitôt, Vegeta se transforma de nouveau, dépassant le stade de Super Saiyan. Sa masse volumique augmenta légèrement, mais il ne sacrifia pas beaucoup de sa vitesse contrairement à Trunks face à Cell. Ses cheveux étaient encore plus hérissés qu'avant, et la Terre tremblait.
Contre toute attente, il parvint à se libérer des filaments énergétiques de Zangya en faisant éclater toute sa puissance, puis il fonça sur l'extra-terrestre, et lui asséna de très nombreux coups sur tout le corps, avant de lui donner un coup si puissant, qu'elle traversa le bois dans son intégralité, alors qu'il s'étendait sur plusieurs centaines de mètres. Elle retomba à quelques dizaines de mètres en dehors du bois sur une large plaine, après avoir traversés les nombreux arbres qui s'étaient trouvés sur sa trajectoire, et rebondit plusieurs fois sur le sol avant de rouler puis de s'arrêter. Super Vegeta la poursuivit, et s'arrêta dans le ciel, à quelques dizaines de mètres d'elle. Il la visa avec sa main, et prépara une Big-Bang Attack pour s'en débarrasser une fois pour toutes.

Zangya se releva péniblement, et essuya un filet de sang qui coulait de sa bouche.

« Merde... Il est bien plus puissant que moi... Si seulement j'avais eu la force de Bojack...  Il va me tuer...
, pensa t-elle.
- Crève !!! s'exclama Vegeta »

Mais au moment où il lança son attaque, une main attrapa son bras et le dévia vers le haut, forçant Vegeta à lancer sa boule d'énergie surpuissante vers le ciel. C'était Trunks qui avait dévié l'attaque, après avoir également dépassé le stade de Super Saiyan. Il était cette fois-ci beaucoup plus volumineux, d'énormes muscles enveloppaient son corps, et ses cheveux dorés étaient également un peu plus longs et plus hérissés. Le ciel s'était assombri, et il y avait de l'électricité dans l'air.

« Arrête. » dit simplement Trunks à son père.

Ce dernier serra les dents et se tourna lentement vers son fils qui lui lâcha le bras.

« Père, ne me force pas à me battre contre toi. Nous ferons bien plus de dégâts qu'en essayant simplement de la maîtriser.
- Kkk... Espèce d'idiot ! Pourquoi tu tiens tant que ça à la protéger ?! Elle était avec Bojack ! Elle mérite de mourir !
- Ce n'est pas à nous d'en décider ! J'ai vu trop de souffrances, trop de morts inutiles là d'où je viens. J'ai  éradiqué C-17 et C-18, parce que c'était la seule chose à faire avec ces cyborgs afin d'amener la paix dans mon univers, mais désormais je ne tuerai plus personne. Je ne veux plus assister à des morts inutiles, et encore moins en être la cause !
- Cette pirate de l'espace n'est pas mieux que C-17 et C-18 ! Elle mérite tout autant la mort !
- Peut-être... Ou peut-être pas... Ce n'est pas à nous d'en juger. Elle doit être jugée par la société, et punie comme n'importe quel criminel.
- Ah oui ? Et tu vas la mettre en prison ? Aucune prison terrienne ne pourra la retenir ! On ne peut rien faire d'autre que la tuer !
- Alors pourquoi vous n'avez pas détruit C-18 aussi, hein ? Parce que Krillin avait des sentiments pour elle ?
- Hé, c'est pas moi qui ai pris cette décision !
rétorqua le Prince des Saiyans.
- Non, en effet. Et je ne sais pas quoi en penser. Dans mon univers, C-18 est irrécupérable et c'est pour cela que j'ai dû la tuer. Mais ici... Elle semble différente. Et c'est peut-être une bonne chose de l'avoir laissée en vie, après tout, elle est restée tranquille depuis le Cell Game. Et je pense que ça sera peut-être pareil pour cette fille. Bojack et tous ses amis sont morts. Elle n'a nul endroit où aller, et elle sait très bien qu'elle ne peut rien faire contre nous. Elle n'a aucune raison d'être de nouveau une menace.
- Alors tu comptes la laisser filer ?! Et si elle décide de se venger ! Quand tu seras parti, il n'y aura que moi et Sangohan qui serons capables de l'arrêter ! Si elle s'en prend à Bulma pendant que je m'entraîne, ou bien à toi en tant que bébé ! Tu y as pensé ?!
- Elle n'a pas vraiment de raison de faire ça...
, répondit-il en se grattant l'arrière du crâne.
D'autant plus qu'elle sait que si elle fait ça, ce sera la mort assurée pour elle puisque toi et Sangohan la traquerez sans fin.
- Gnnnngh....
, grommela Vegeta alors qu'il réfléchissait. »

Il baissa alors la tête vers le sol, et écarquilla des yeux.

« Elle a disparu ! Cette garce en a profité pour partir pendant que tu me distrayais ! » s'écria t-il fou de rage.

Trunks haussa les épaules, il était presque satisfait. Zangya avait profité de la discussion entre Trunks et son père pour s'éclipser discrètement, en effaçant son Ki pour ne pas se faire remarquer et ne pas être suivie.

« Elle n'a pas pu aller bien loin en masquant sa présence, affirma Trunks.
Je pars à sa recherche. Tu devrais rentrer auprès de maman, elle va être inquiète.
- Hors de question que je te laisse t'occuper d'elle ! Tu es trop doux, tu la laisseras filer à coup sûr ! Toi retourne près de Bulma !
- Non, je te connais. Tu es trop impulsif, tu vas faire bien trop de dégâts. Et je ne te laisserai pas la tuer, père. Je suis bien plus diplomate que toi, je peux la raisonner.
- Pfeuh, la raisonner, foutaises ! Elle ne peut pas être raisonnée, c'est une dangereuse criminelle qui peut mettre en péril ma famille ! Ce genre de personnes ne peut pas être raisonnée Trunks !
- … Tu es plutôt mal placé pour dire ça. Maman m'a dit que lorsque tu étais arrivé sur Terre, c'était pour tuer tous ses habitants. Regarde où tu en es maintenant. Et selon Krillin, C-18 aussi peut changer dans ce présent. C'est pour ça que je pense qu'on peut la raisonner.
- Tsss... J'espère pour toi que tu ne te trompes pas.
- Oui... Moi aussi...
- Au moindre faux pas, je la tue ! »

Sur ces mots, Vegeta retrouva sa forme normale, et rejoignit Bulma et son bébé, après avoir décidé d'accorder sa confiance à Trunks. Ce dernier n'était pas sûr de son coup, mais le jeu en valait la chandelle. S'il pouvait raisonner cette mercenaire de l'espace et l'empêcher de mourir, il aurait l'impression de faire une bonne action. Et puis, au fond, elle ne lui semblait pas si méchante que cela. Son discours concernant son frère et ses amis prouvaient qu'elle ressentait des émotions, et qu'elle pouvait avoir de l'affection pour autrui. Elle n'était pas aussi froide qu'elle le laissait paraître. Et il s'en voulait un peu d'avoir tué son frère, même s'il se consolait en se disant qu'il n'avait pas eu le choix. Comme lui dans son univers, elle s'était retrouvée seule, sans amis ni famille, elle était la dernière représentante de sa race. Et en plus, elle était perdue et bloquée sur une planète qu'elle ne connaissait pas. Piccolo Daïmao et Vegeta avaient changé, C-17 et C-18 aussi depuis ce qu'il s'était passé avec Cell puisqu'ils s'étaient calmés et qu'il n'y avait aucune plainte contre eux dans le monde entier. Il était persuadé qu'il en serait de même pour cette femme dont il ignorait toujours le nom.

A suivre...
Zangya
Zangya
Autres Races
Masculin Age : 30
Date d'inscription : 31/12/2015
Nombre de messages : 6789
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1850

Techniques
Techniques illimitées : Filaments Paralysants / Flèche d'énergie / Ball-Trap
Techniques 3/combat : Blaster Propulsé / Image Rémanente
Techniques 1/combat : Blaster Propulsé Omega

L'Histoire de Zangya [Terminée] [Tout public] Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire de Zangya [Terminée] [Tout public]   L'Histoire de Zangya [Terminée] [Tout public] ClockMer 3 Fév 2016 - 19:38
Chapitre III : La Traque.


Trunks était donc resté seul, lévitant dans le ciel, balayant du regard le sol qui se trouvait à quelques dizaines de mètres sous ses pieds, à la recherche de la fugitive. Elle n'avait pas pu aller très loin sans dépenser d'énergie, mais il ignorait dans quelle direction elle avait pu aller. Était-elle repartie vers le bois pour s'y cacher ? Ou bien s'était-elle dirigée vers la ville en traversant la plaine ? La plaine était vaste, s'étendant sur des kilomètres et des kilomètres et, mis à part quelques rochers, il n'y avait pas beaucoup d'endroits où se cacher. Trunks pouvait donc la parcourir rapidement pour éventuellement la repérer.
Et au bout de quelques dizaines de secondes, il lui sembla voir ce qui ressemblait à de la fumée, ou à un nuage de poussière, au loin. Il se dirigea à toute allure dans cette direction en volant afin de voir ce dont il s'agissait.

En réalité, le nuage de poussière était soulevé par la course extrêmement rapide de Zangya. En effet, puisqu'elle masquait son Ki, elle ne pouvait pas voler rapidement. Afin de se déplacer plus rapidement qu'en volant, le tout sans consommer de Ki, elle était obligée de compter uniquement sur ses aptitudes physiques, et d'utiliser la bonne vieille méthode : la course à pied. Mais comme elle courait à une vitesse proche de la vitesse du son, elle laissait une longue traînée de poussière derrière elle, qui permettait à Trunks de la suivre à la trace.

«Te voilà ! » s'exclama t-il en redoublant de vitesse.

Percevant le pic de Ki à quelques kilomètres derrière elle, elle tourna la tête sans s'arrêter de courir, et constata que Trunks la suivait.

* Et zut ! Il ne me lâchera jamais ! * pensa t-elle, irritée.

Elle savait qu'elle n'avait aucune chance de le distancer à pied, il gagnait du terrain très rapidement, volant vers elle en utilisant son énergie. Si elle ne voulait pas se faire rattraper, elle n'avait pas le choix : elle devait s'envoler, et se déplacer à vitesse maximale. De toutes façons, maintenant qu'elle s'était faite repérer, c'était inutile de rester discrète plus longtemps.
Elle bondit donc dans les airs, et s'envola à toute vitesse dans la même direction pour maintenir la distance entre eux.

« Mince, j'aurais dû avancer plus lentement et masqué ma présence moi aussi, elle a vu que je la suivais. » se dit le fils du prince des Saiyans.

Il augmenta alors sa consommation d'énergie, et accéléra pour continuer de gagner du terrain sur elle.
Consciente qu'elle ne parviendrait pas à le semer, et qu'il ne mettrait pas très longtemps à la rattraper, elle chercha une solution, un endroit où se cacher, lorsque soudain, des immeubles apparurent à l'horizon. Elle sourit, car enfin la chance lui souriait également.
Elle rejoignit la ville située à plusieurs kilomètres de là en quelques secondes, atterrit dans le centre ville et masqua son Ki avant de se mêler à la foule. Trunks arriva au dessus de la ville quelques secondes après elle, et baissa la tête vers le centre ville. Il était bondé de monde, comme d'habitude.

« C'est pas vrai ! Elle s'est fondue dans la masse de gens, ça ne va pas être simple de la retrouver... »

Il descendit légèrement d'altitude, et continua de léviter à une dizaine de mètres au dessus de la ville, dévisageant les gens qui se ruaient dans la grande allée marchande. Il y en avait des milliers, retrouver la mercenaire serait comme chercher une aiguille dans une meule de foin. Il devait chercher un signe distinctif, une longue coiffure orange et ondulée, ainsi qu'une peau bleue, ce n'était pas si courant chez les terriens. Alors que beaucoup de gens le pointaient du doigt en s'exclamant « Il vole ! » ou encore « Qu'est-ce que c'est ? » avec des têtes d'ahuris, Trunks retrouva espoir lorsqu'il vit de longs cheveux oranges bouclés, au milieu de la foule, dos à lui. Il atterrit parmi les gens, et bouscula tout le monde en se dirigeant vers la femme. Il posa sa main sur son épaule, et la tira vers lui tout en s'exclamant :

« Je te tiens ! »

La femme cria alors, de stupeur, et Trunks se mit à rougir, extrêmement gêné, lorsqu'il constata que ce n'était pas celle qu'il cherchait ! C'était une simple terrienne avec la même coupe de cheveux et la même couleur.

« Nan mais ça va pas ?!  s'exclama t-elle en le giflant.
- Je... Je suis vraiment désolé, je vous ai pris pour quelqu'un d'autre ! »

Il s'éloigna, et marcha au milieu de la foule, en continuant de dévisager les gens autour de lui.

« Bon sang, je ne la retrouverai jamais... Il y a beaucoup trop de monde, et cette ville est immense ! »

Alors qu'il perdait espoir, des cris retentirent à quelques rues d'ici. Aussitôt, il se dirigea vers la scène du crime. Un vendeur venait de passer au travers de la vitrine de son propre magasin de vêtements, projeté vers l'extérieur. A l'entrée du magasin, deux vigiles étaient assommés. Une masse compacte de gens s'était amassée autour du magasin, et Trunks tentait tant bien que mal de se frayer un chemin dans la foule, en essayant de rester poli, s'excusant à chaque fois qu'il bousculait quelqu'un pour passer devant. Au passage, il pouvait capter des bribes de conversation des gens qui se trouvaient autour :

« C'est qui cette femme ?!
- Vous avez vu ça ? Ce vendeur est passé au travers de la vitre ! Et ensuite, elle a assommé les deux vigiles sans même qu'on ne la voit se déplacer !
- Pourquoi elle a la peau bleue ? »


Lorsqu'enfin il arriva aux premières loges, il put la voir. La pirate de l'espace se tenait debout, devant la boutique de vêtements, ses poings étaient serrés, son regard toujours aussi cruel, mais un petit sourire narquois se lisait sur son visage. Trunks constata qu'elle avait changé ses vêtements sales et troués, pour des vêtements neufs, d'avantage à la mode terrienne. Elle portait un pantacourt de fille de couleur noir, et un débardeur blanc avec une tête de mort noire dessinée dessus. Après quelques secondes de silence, elle brandit une main vers la foule qui l'encerclait, et une boule d'énergie rouge apparut devant elle.

« Ça suffit ! s'exclama Trunks en s'approchant d'elle. Tu crois pas que tu as fait suffisamment de dégâts comme ça ?!
- Tiens donc, regardez qui voilà ! Monsieur le boy-scout à la rescousse des pauvres citoyens... Je te manquais tant que ça ? Je commence à croire que tu ne peux plus te passer de moi 
! fit-elle avec un petit sourire provocateur.
- Heu... C'est pas ça du tout..., répondit Trunks en rougissant légèrement, un peu gêné. Pourquoi tu t'en prends à eux ?
- Ce n'est pas de ma faute, ce vendeur ne voulait pas me laisser partir sans payer
, répondit-elle sur un ton un peu moqueur. »

Elle fit disparaître la boule d'énergie, et tourna lentement son regard froid vers le demi-saiyan.

« Alors, qu'est-ce que tu comptes faire ? M'attaquer ? demanda t-elle.
- … Non, pas ici. Il y a trop de monde autour de nous, on risquerait de blesser des innocents.
- Oh, comme c'est touchant, monsieur ne veut pas blesser d'innocents. Bon, et bien si tu ne comptes pas m'attaquer, je suppose que je peux partir. »


Elle commença donc à marcher vers la foule et s'arrêta devant les gens.

« Dégagez. » ordonna t-elle.

Aussitôt, les gens, apeurés, se bousculèrent pour la laisser passer et reprendre sa route. Trunks ne pouvait malheureusement rien faire. S'il l'attaquait maintenant, le combat qui en résulterait ferait bien trop de dégâts au milieu de la ville. Vegeta n'aurait pas hésité à l'attaquer, quelles qu'en soient les conséquences, peu importe le nombre de blessés et les dégâts collatéraux. Mais Trunks était différent, il ne pouvait s'y résoudre. Zangya l'avait compris, et c'était pour cette raison qu'elle savait pertinemment qu'ici, au milieu de la foule, elle ne risquait rien.
Mais il ne la laisserait pas filer pour autant. Il marcha derrière elle, la suivant et surveillant ses moindres faits et gestes. Lorsqu'elle tournait à un coin de rue, il tournait également, et lorsqu'elle s'arrêtait, il s'arrêtait. Remarquant cela, elle sourit, et décida de s'amuser.

« Voyons si tu peux me suivre quand je change la cadence... »

Soudain, elle disparut. En réalité, elle s'était déplacée très rapidement en bondissant sur un pied, pour tourner dans une ruelle, au bout de laquelle elle tourna également.

« J'y crois pas... Elle essaye vraiment de me distancer, ou bien elle fait juste ça pour me provoquer ? » se demanda Trunks, en la suivant avec la même allure.

Ils se déplaçaient tous deux extrêmement rapidement, au milieu des passants, bifurquant à droite, à gauche, à chaque carrefour. Ils étaient si vifs que les êtres humains normaux ne pouvaient même pas les voir se déplacer à l’œil nu, tout ce qu'ils sentaient, c'était une bourrasque de vent violent lorsqu'ils venaient de passer devant eux. Ils traversèrent une grande avenue où le trafic était abondant, passant au feu rouge. Ils étaient largement assez rapides pour passer entre deux voitures roulant à 50 km/h et se suivant de quelques mètres seulement.

* Il est doué..., pensa Zangya. Il ne me perd jamais de vue, où que j'aille. *

Alors qu'elle se mit à regarder derrière elle pour vérifier qu'il la suivait toujours, elle écarquilla les yeux de surprise en remarquant qu'il n'y avait plus personne derrière elle. Aussitôt, elle se cogna contre un torse musclé, ce qui la força à s'arrêter. Elle leva la tête et reconnut Trunks, qui était parvenu à la devancer et à la piéger. Il lui attrapa le poignet avec sa main droite pour l'empêcher de fuir.

« Cette fois, je te tiens. La partie est terminée.
- Pfff... Dommage, je commençais enfin à m'amuser ! »
rétorqua t-elle.

Elle s'accroupit et fit un croche-pied à Trunks pour le faire tomber, mais ce dernier sauta au bon moment pour l'éviter. Il lui fit une clé de bras, avant de la serrer contre lui, dos à lui, en plaçant son autre bras sous la gorge de la fille afin de lui faire une prise bloquante.

« J'ai dit : c'est terminé, répéta Trunks sur un ton sérieux.
- Oui, c'est bon, ça va... Tu n'es vraiment pas marrant.
- Ce n'est pas un jeu, et nous ne sommes pas dans une cour de récréation. En te déplaçant aussi vite en ville, tu as mis la vie des gens en danger, tu aurais pu causer un accident de voiture ou autre !
- Je suis une mercenaire de l'espace, mon gang et moi avons tué des centaines de personnes, à quoi tu t'attendais au juste ?
- J'ai dit à mon père que je pourrai te raisonner. Tu as pu faire des choses horribles au service de Bojack, mais à présent il est mort. Tu es libre, et je sais que tu peux changer.
- Ah oui ?... Et qu'est-ce qui te fait dire que j'ai envie de changer ?
- Tu n'as pas tué le vendeur ni les vigiles, tu t'es contentée de les assommer. Ce qui signifie que tu as réduit volontairement ta force. Tu ne voulais donc pas les tuer. De même, tu as fait disparaître la boule d'énergie que tu comptais lancer sur les gens. Je pense que ce n'était que du bluff destiné à leur faire peur, et peut-être à voir ma réaction.
- Tsss... Tu cherches des explications là où il n'y en a pas. Je l'aurais fait si tu ne m'avais pas arrêté.
- Je ne l'ai pas fait. Je te l'ai demandé, simplement, mais rien ne t'en empêchait. Je suis sûr que tu n'es pas aussi mesquine et sans cœur que ce que tu laisses transparaître.
- Pfff.... Pourquoi ?... Pourquoi tu perds ton temps à essayer de me raisonner ?
- Parce que si tu ne te calmes pas, mon père viendra pour te tuer.
- Qu'il vienne. Je ne le crains pas.
- Il te dépasse pourtant. Tu ne pourras rien faire contre lui.
- Alors pourquoi tu ne le laisses pas tout simplement me tuer ? Pourquoi tu m'as protégée de lui tout à l'heure ? Tu ne sais rien de moi.
- … J'en sais suffisamment. Ton discours, à propos de ton frère et de tes amis, tout à l'heure, m'a prouvé que tu avais des sentiments toi aussi. Et c'est à ce moment là que j'ai pris conscience que ta vie avait également de la valeur, même si tu es une criminelle. Tu mérites d'être punie, mais je ne suis pas partisan de la peine de mort. Je pense que tout le monde peut changer en bien. Tout comme mon père l'a fait.
- Effectivement ! J'ai remarqué à quel point c'était quelqu'un de bien !
s'exclama t-elle ironiquement.
- Tu es plutôt mal placée pour le juger... Enfin, bref... Je ne sais pas vraiment quoi faire de toi. On ne peut pas te mettre en prison, et je ne pourrais pas te surveiller continuellement. Mais pour commencer, je vais t'emmener voir les autres, et on trouvera quoi faire.
- Ok... Tu me lâches maintenant ?
- Seulement si tu me promets de ne plus t'enfuir et de me suivre sans rechigner.
- D'accord, c'est promis..
., répondit-elle en levant les yeux au ciel. »

Il finit donc par la relâcher, et elle se massa le poignet endoloris à cause de la prise du Saiyan. Ce dernier retourna en forme normale, puisque Zangya avait décidé de coopérer et qu'il n'aurait plus à se battre.

« Bon, pour commencer, on va retrouver mes parents au campe-... qu'est-ce que ?! »

Soudain, Trunks se retrouva immobilisé par les filaments psychiques de Zangya, qui le regardait d'un air sournois.

« Tu es vraiment trop naïf. » affirma t-elle en souriant.

Puis elle lui donna un coup de poing au visage, suivi d'un puissant coup de genou au ventre pour le plier en deux, puis d'un coup de coude dans la nuque qui le fit tomber à quatre pattes. Elle enchaîna en le projetant au loin d'un puissant coup de pied dans le torse, Trunks parcourut plusieurs dizaines de mètres avant de s'encastrer dans un mur, et il se prit aussitôt un nouveau coup de poing au ventre.

« Tu as tué mon frère ! Tu croyais vraiment pouvoir faire ami-ami avec moi ?! » s'exclama t-elle en le frappant une fois de plus au visage.

Puis elle enchaîna en lui donnant d'innombrables coups de poing au ventre et au torse, l'enfonçant un peu plus dans le mur à chaque coup. Elle termina son enchaînement en plaquant sa main contre le torse du jeune homme, et envoya une puissante décharge d'énergie rouge qui détruisit le mur derrière lui et le projeta à l'intérieur du bâtiment. Allongé sur le sol, Trunks ne parvint pas à se relever, épuisé par l'enchaînement de coups et la vague énergétique à bout portant. Il tenta malgré tout de se redresser, mais Zangya le cloua au sol en écrasant sa gorge avec son pied. Puis elle brandit sa main en direction du visage de Trunks et fit apparaître une nouvelle boule d'énergie rouge.

« Je devrais te tuer pour ce que tu as fait ! »

Elle fixa Trunks durant quelques secondes, la fureur se lisait sur son visage. Puis, au dernier moment, elle dévia son bras et lança la boule d'énergie sur un mur situé de l'autre côté.

« … Je te laisse la vie sauve, parce que tu as essayé de m'aider. Mais ne t'avise plus de me suivre. »


Zangya remit aussitôt ses bras le long du corps et recula d'un pas. Puis elle s’envola, laissant le jeune garçon planté là, allongé au milieu des décombres.

A suivre...
Zangya
Zangya
Autres Races
Masculin Age : 30
Date d'inscription : 31/12/2015
Nombre de messages : 6789
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1850

Techniques
Techniques illimitées : Filaments Paralysants / Flèche d'énergie / Ball-Trap
Techniques 3/combat : Blaster Propulsé / Image Rémanente
Techniques 1/combat : Blaster Propulsé Omega

L'Histoire de Zangya [Terminée] [Tout public] Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire de Zangya [Terminée] [Tout public]   L'Histoire de Zangya [Terminée] [Tout public] ClockVen 12 Fév 2016 - 19:31
Chapitre IV : Les larmes de Hera


« Je suis navré, Zangya, mais tu as encore perdu. »

C'était Bujin, le plus petit et le plus jeune du gang de Bojack. Il portait un manteau rouge à manches longues, un pantalon blanc comme ses congénères, et un turban mauve qui masquait le haut de son crâne.
Bien qu'il était le plus faible de la bande, c'était aussi le plus intelligent et le plus habile avec les pouvoirs psychiques de leur race. C'était lui qui avait appris à Zangya et à Bido la manipulation des filaments psychiques permettant de paralyser un ennemi. C'était également lui qui avait donné l'idée à Bojack d'infiltrer le tournoi intergalactique qui avait lieu sur Terre, afin d'éliminer les guerriers les plus forts de la planète un par un en les séparant, jugeant que ce serait plus simple que de les battre tous en même temps. Bojack, comme à son habitude, voulait simplement se poser sur Terre et massacrer tout le monde jusqu'à ce que le peuple terrien reconnaisse sa domination totale. Mais il avait finalement accepté le plan d'infiltration de Bujin, parce qu'il lui faisait confiance. C'était également, pour Bojack, une bonne occasion de tester la puissance de ses sbires afin de voir s'ils ne s'étaient pas trop rouillés depuis toutes ces années passées à être enfermé dans la prison galactique.

Assis sur une chaise à bord du vaisseau spatial de Bojack, Bujin avait les bras croisés et le regard fixé sur un échiquier. Ils jouaient à un dérivé intergalactique du jeu des échecs. Il fit bouger l'une de ses pièces par la pensée, capturant par la même occasion une pièce appartenant à Zangya, qu'il fit léviter en dehors de l'échiquier.

« Quoi, déjà ? Mais la partie n'est même pas encore terminée, comment tu peux savoir ? s'exclama t-elle, déçue de savoir qu'elle allait perdre.
- Echec et mat en 5 coups, si tu joues bien.
- Pfff... Et si je joue mal ?
- Cela ne devrait me prendre que 3 coups.
- Super, je ne vois même pas à quoi ça sert de continuer... »


Elle posa ses coudes sur la table, et se prit la tête entre les mains, focalisée sur l'échiquier. Elle réfléchit pendant plusieurs dizaines de seconde, en soupirant, puis finit par prendre une pièce de l'échiquier entre ses doigts, afin de la déplacer sur une autre case et ainsi capturer un pion ennemi, espérant faire un bon coup.

« Ce n'était pas le meilleur coup à jouer, affirma Bujin. »

Il déplaça une nouvelle pièce de l'échiquier par la pensée, puis affirma :

« Echec.
- Très bien.... Puisque c'est comme ça, je protège l'Empereur Freezer avec le Soldat Saiyan
, répondit-elle en bougeant la pièce correspondante.
- Echec, répéta t-il en déplaçant une autre pièce sans bouger d'un pouce.
- Raaah et zut ! Dans ce cas... »

Elle n'avait qu'une seule possibilité d'action, ce qu'elle fit donc, et Bujin bougea la dernière pièce du jeu avant de proclamer :

« Echec et mat ! 
- Pfff... C'est vraiment pas drôle de jouer contre toi, tu gagnes toujours !
s'exclama t-elle en tant que mauvaise perdante.
- Si ça peut te rassurer, tu te débrouilles beaucoup mieux que Bido.
- Hé, tu peux me dire à quoi ça te sert de savoir jouer aux échecs quand on pille une planète ?
rétorqua ce dernier.
- Je pourrais passer deux heures à te fournir une longue explication totalement exhaustive, Bido... Mais tu ne comprendrais pas. »

La réponse de Bujin fit éclater de rire Zangya. A l'instar de Bojack, Bido était tout le contraire de Bujin : les muscles avant tout, et l'intelligence en option.

« Dis-donc, Zang, au lieu de rire, quand est-ce que tu te sentiras enfin prête à enfanter ?
- Merci pour ta grande délicatesse, Bido, comme toujours...
répondit-elle ironiquement. »

Elle posa les pieds sur la table en croisant les jambes, et posa ses mains derrière sa tête en se penchant légèrement en arrière.
De tous ses camarades, Bido était certainement celui qu'elle appréciait le moins. C'était une grande brute, tout comme Bojack, bien qu'il ne lui arrivait pas à la cheville. Mais parmi eux cinq, c'était celui qui semblait être le plus inquiet pour l'avenir de leur race.

« Bah c'est que, t'es la dernière femelle de notre race, et il va falloir penser à repeupler au bout d'un moment !
, expliqua t-il. Gokua est ton frère, et Bujin... bah... »

Bujin rougit légèrement et regarda ailleurs, gêné. En effet, à eux cinq ils étaient les derniers représentants des Héras, et leur race était vouée à disparaître s'ils ne se reproduisaient pas. Zangya étant la seule femelle survivante, elle savait qu'elle avait un rôle important à jouer dans cette affaire. Mais l'idée de porter et d'élever un enfant ne lui plaisait pas du tout. D'ailleurs, elle se demandait même si Bido n'était pas plus intéressé par elle, que par le fait de repeupler leur race. Il était très lourd et insistant sur ce point, ce qui laissait penser à Zangya qu'en réalité, il voulait simplement profiter d'elle, et qu'il s'en fichait bien de faire des enfants pour l'avenir de leur race.

« Fais-y moi penser dans 30 ans, tu veux ? répondit Zangya.
- Quoi ?! Tu m'as déjà répondu ça avant que les Kaïos ne nous enferment, et c'était il y a plus de 30 ans !
- Hé, Bido, lâche-la un peu, ça ne sert à rien de la forcer si elle ne se sent pas prête....
, affirma Bujin.
- On t'a pas sonné le nabot ! répliqua Bido sur un ton agacé»

Il attrapa Zangya par le haut de son vêtement, comme pour la menacer.

« Je crois que j'ai été suffisamment patient comme ça, Zangya ! On va faire des gosses, pour l'avenir de notre race, que tu le veuilles ou non !
- Je te laisse exactement 5 secondes pour me lâcher. »


La voix de Zangya avait été ferme, tandis que son regard noir, sourcils froncés, était baissé sur la main de Bido qui la maintenait par le col. Elle ne s'était pas laissée intimider, la seule personne de qui elle acceptait de recevoir des ordres était le maître Bojack, et personne d'autre.

« Sinon quoi ? demanda t-il.
- Sinon, je te tranche la main, répondit Gokua qui venait d'empoigner le manche de son épée. »

Le frère de Zangya répondait toujours présent quand il s'agissait de défendre sa sœur. Parfois, elle lui en voulait un peu, car elle le trouvait trop protecteur alors qu'elle savait se défendre toute seule. Mais elle ne pouvait jamais lui en vouloir bien longtemps, après tout, c'était une grande preuve d'affection de sa part, et c'était la dernière famille qu'il lui restait.
Ce fut à ce moment là que la silhouette massive de Bojack entra dans la salle de réunion du vaisseau.

« Ola ola, on se calme les gars. Arrivée sur Terre prévue dans 10 minutes. Tenez-vous prêt.
- Bien patron !
répondirent ses sbires avec synchronisation.
- Et si c'était Bojack le père de l'enfant que je porterai, hm ? Il a un meilleur patrimoine génétique, après tout. »

Zangya avait posé cette question en fixant Bojack dans les yeux avec un petit sourire narquois, pour voir sa réaction. Ce dernier eut pour seule réaction de plisser les yeux en direction de la seule fille du groupe. Il resta silencieux durant plusieurs secondes, puis finit par répondre :

« Hm... Je retourne piloter. »

Puis il quitta la pièce pour retourner aux commandes du vaisseau. Visiblement, il ne souhaitait pas prendre part à la discussion. La proposition de Zangya l'avait peut-être gêné, après tout.

« Woh, on dirait que t'as touché le patron, Zang ! s'exclama Gokua.
- Je suis d'accord avec toi pour une fois, affirma Bido. Le maître Bojack est bien plus puissant que nous tous réunis, et si vous vous reproduisiez, la prochaine génération devrait être très puissante. Mais malheureusement, on dirait que ça ne l'intéresse pas trop.
- Ce n'est pas étonnant
, répondit Bujin. Il n'y a qu'une seule chose qui intéresse le seigneur Bojack. C'est le pouvoir, le fait de dominer les autres, et rien d'autre. 
- Bon, on reparlera de ça plus tard, Zangya. Mais pense à l'avenir de notre race. On ne peut compter que sur toi.
- Ouais, ouais...
, fit-elle en détournant le regard d'un air désintéressé.»

~Fin du Flashback~


Une larme s'écoulait le long de la joue de la dernière Héra. Elle se tenait debout, devant trois tombes en bois en forme de croix, qu'elle avait construites et plantées là quelques jours plus tôt. Sur ces tombes étaient inscrits les noms de Bido, Bujin et Gokua. Il n'y en avait pas pour Bojack, car il ne le méritait pas.

« Bido... Tu étais vraiment lourd avec tes histoires d'avenir de la race et de mère porteuse... Mais, dans le fond, je t'appréciais quand même un peu.
Bujin... Tu étais le plus intelligent du groupe, et aussi le plus gentil avec moi... Mais tu étais aussi le plus faible au combat. J'aurais dû te protéger contre ce sale gamin, j'aurais dû faire quelque chose... Mais j'étais tétanisée, paralysée par la peur... Et maintenant, tu es mort, et je n'ai rien pu faire pour t'aider... Je suis tellement désolée, Bujin...
Et toi, Gokua, mon frère... »


Les larmes coulaient à flots sur ses joues, elle s'agenouilla devant la tombe de son frère.

« Tu as toujours été là pour moi... Et maintenant, je t'ai perdu, pour toujours... Et je ne suis même pas parvenue à te venger... J'ai épargné celui qui t'a tué, je ne sais même pas pourquoi... Que dois-tu penser de moi désormais ? Je me sens tellement nulle, tellement seule... Vous me manquez tellement, les amis... »

Elle essuya ses larmes et se releva, avant de lever la tête vers le ciel.

« Quant à toi, Bojack…J’avais confiance en toi. J’étais même en adoration devant toi. Mais…Tu m’as trahie…Était-ce la peur de perdre qui t’a rendu fou ? Ou bien…Est-ce que tu n’en avais vraiment rien à faire de nos sorts, à moi, Bido, Gokua et Bujin…?  Ils sont tous morts désormais... Et c'est à cause de toi. De toi et de tes stupides projets de conquête ! Pourquoi t'a t-on suivi ? Pourquoi nous sommes nous sacrifiés pour toi ? Tu nous as sauvé il y a longtemps, c'est vrai... Mais c'est injuste ! Tu étais là pour nous protéger ! Tu aurais dû continuer à nous protéger, et non pas nous utiliser comme des pions sur un échiquier !»

Elle baissa le regard et serra ses poings. Furieuse contre Bojack, contre SanGohan, contre Trunks mais également contre elle-même, elle poussa un cri et laissa déchaîner sa fureur !

« Kyaaaaaaaaaaaaaah !!!!! »

Une puissante aura l’entourait, faisant léviter les morceaux de pierres situés autour d’elle.

« Mes amis... Je jure devant vos tombes que je retrouverai ce gamin aux cheveux dorés, et je vous vengerai ! Je ne sais pas encore comment, mais je le ferai ! »



A quelques centaines de kilomètres de là, Trunks se releva difficilement, quelques minutes après le départ de Zangya. Il se tenait toujours le ventre, tordu de douleur, en titubant légèrement. Il faut dire qu'elle n’y était pas allée de main morte, elle l'avait paralysé puis avait déchaîné toute sa fureur sur lui, sans qu'il ne puisse se défendre. Il avait été tellement surpris par la trahison de Zangya, qu'il n'avait même pas eu le temps de se transformer à nouveau en Super Saiyan. S'il avait pu se transformer, et surtout dépasser ce stade pour passer en FullPower comme il l'avait fait contre Cell, il aurait sans aucun doute pu défaire les liens énergétiques qui l'immobilisaient et contre-attaquer.
Il parvint finalement à sortir du bâtiment puis à s’élever dans les airs, pour se diriger au lieu du pique-nique.
Une fois arrivé, il se posa devant sa famille.

 « Trunks ? Que t’est t-il arrivé ? J'étais inquiète, demanda Bulma dont l’inquiétude se lisait sur le visage.
- Ce n’est rien, répondit précipitamment Trunks. Où est papa ?
- Quand il est revenu, il était énervé. Il n'a rien voulu dire, et finalement il est rentré à la maison. Tu es blessé ? Tu sembles avoir mal… Tu t'es battu avec ton père ?
- C’est bon, maman. Je vais bien. Je retournerai à mon époque demain. 
- Oh déjà ? Pourtant, tu as éliminé les cyborgs avant de revenir dans notre présent, non ? Alors pourquoi es-tu si pressé ?
- A vrai dire je n’étais pas censé rester aussi longtemps ici. J’étais simplement venu passer une journée ou deux pour vous donner des nouvelles sur mon futur. Ensuite, je tenais absolument à participer à ce tournoi intergalactique, mais avec ce qu'il s'est passé, je suis resté trop longtemps à l'hôpital. Il ne faut pas que je tarde trop, ma mère, je veux dire toi, tu m’y attends, et tu risques de t'inquiéter si je ne rentre pas suffisamment tôt.
- Ah…Oui, en effet c'est problématique...  Mais c'est une machine à voyager dans le temps, tu as tout le temps que tu veux, non ? Après tout, tu peux revenir au moment où tu veux.
- Malheureusement, non. La machine ne permet pas de choisir la date exacte, elle permet simplement de faire des bonds dans le temps. Et la période que j'ai franchie durant ce bond temporel à l'allée doit être la même qu'au retour. Ce qui signifie que je vais retourner dans mon monde avec autant de retard que j'ai passé de jours ici.
- Je vois. J'espère que tu repasseras nous dire bonjour alors !»



Ils remirent toutes leurs affaires dans leurs capsules et sortirent leur voiture. Bulma se mit au volant, sa mère s’assit à côté d’elle, alors que les deux Trunks et le père de Bulma s’assirent à l’arrière.
Trunks ne savait pas quoi faire avec la pirate de l'espace dont il ignorait toujours le nom. Il aimerait régler ce problème avant son départ, mais il avait déjà trop tardé. Et en voyant son état, son père ne se priverait pas de lui dire qu'il avait raison, et voudrait probablement régler son compte à l'extra-terrestre une bonne fois pour toutes. Même si elle l'avait piégé, Trunks ne pouvait pas réellement lui en vouloir. Il avait tué son frère, elle avait perdu tous ses amis, elle se sentait seule, désorientée. Il comprenait parfaitement cela et il aurait aimé l'aider. Mais ça n'allait pas être simple. Peut-être que la meilleure chose à faire, c'était de demander de l'aide à Sangohan ? Il avait un cœur suffisamment pur pour comprendre Trunks et ne pas condamner la fille à mort, contrairement à Vegeta. Voilà à quoi il pensait, tandis qu'il était en route pour la maison de sa mère.



A suivre...
Zangya
Zangya
Autres Races
Masculin Age : 30
Date d'inscription : 31/12/2015
Nombre de messages : 6789
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1850

Techniques
Techniques illimitées : Filaments Paralysants / Flèche d'énergie / Ball-Trap
Techniques 3/combat : Blaster Propulsé / Image Rémanente
Techniques 1/combat : Blaster Propulsé Omega

L'Histoire de Zangya [Terminée] [Tout public] Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire de Zangya [Terminée] [Tout public]   L'Histoire de Zangya [Terminée] [Tout public] ClockDim 21 Fév 2016 - 16:19
Chapitre V : La quête de vengeance.



« Où habite le gamin qui a participé au tournoi intergalactique ?! » demanda sèchement l'extra-terrestre aux cheveux oranges.

Quelques minutes plus tôt, elle s'était dirigée vers la Capitale Ouest, qui était la plus proche de l’île de monsieur Multimillionnaire où le tournoi s'était déroulé. C'était là qu'habitait le héros qui avait débarrassé le monde du redoutable Cell, Hercule Satan. Mais à cet instant, il n'avait rien d'un héros. Zangya le maintenait fermement par la gorge, le fixant d'un air cruel. Elle le soulevait au dessus d'elle, le brandissant au bout de sa main droite. Elle savait qu'il était l'un des organisateurs du tournoi intergalactique, c'est pourquoi elle était entrée chez lui par effraction pour récolter quelques informations. Au passage, elle avait assommé tous les gardes du corps qui lui avaient fait face dans les nombreux couloirs de la villa.

« J-j-je sais paaas !
- Quel est son nom ?
- Je... Je le connais pas du tout ! Il-il était là au-au tournoi de C-cell, avec les autres ! O-oui je l'avoue ! C'est lui qui a v-vaincu Cell, pas moi ! Mais par pitié... Ne dites rien à personne !
- Je m'en contrefiche... Il doit bien y avoir une liste des participants, non ?
- D-dans le b-bureau du maire, c'est le g-grand bâtiment là-bas ! Pitié, je-je ne sais rien d'autre ! Me faites pas de mal ! »


Et le projeta violemment contre un mur, avant de dire :

« Alors tu ne m'es plus d'aucune utilité. »

Puis elle pointa son index et son majeur dans sa direction, et une petite boule rouge apparut devant ses doigts.

« Papa !!! »

L'étonnement put se lire sur le visage de Zangya lorsqu'une gamine d'environ 10 ans se rua sur son père et le prit dans ses bras. Elle annula aussitôt son attaque énergétique.

« Papa, tu vas bien ?!
- O-oui... Ne t'inquiète pas, Videl ! Pars te cacher, je vais m'occuper de cette intruse ! »
s'exclama t-il en se relevant avec un regard déterminé et en pointant fièrement son index en direction de la femme à la peau bleue.

La fille lui obéit et quitta la pièce. A peine fut-elle partie, que M. Satan se mit à genoux devant Zangya pour l'implorer. Il posa ses mains l'une contre l'autre en signe de prière et baissa la tête.

« Je vous en supplie ! C'est ma petite fille... Ne nous faites pas de mal ! J'ai beaucoup d'argent, je peux vous donner tout ce que vous voulez ! Mais ne la privez pas de son père... Je vous en prie... »

Zangya marcha jusqu'à arriver devant lui, puis elle le prit par les cheveux, et le força à relever la tête pour qu'il la regarde dans les yeux, tout en se penchant vers lui. Puis elle approcha l'index de son autre main vers le visage de Hercule, et le posa sur son front. Hercule tremblait de tout son corps, sentant la mort approcher, il avait une tête d'ahuri qui ne comprenait pas du tout ce qui était en train de se passer.
Puis, Zangya sourit. D'une voix plus douce, elle dit :

« Tu as intérêt à prendre soin d'elle. D'accord ?
- O-oui madame !
- Sinon, pouf !
- P-pouf ?!?!
- Pouf. »


Au moment où elle répéta l'onomatopée, elle fit une petite pichenette sur le front de M. Satan, en y mettant le moins de force possible, ce qui eut pour effet de lui faire perdre l'équilibre et le força à faire plusieurs roulades au sol avant de s'arrêter. Lorsqu'il releva la tête dans la direction de l'intruse, cette dernière avait disparu.

Hercule se massa le front quelques secondes, rougi et endolori à cause de la pichenette, puis il appela sa fille. Il se releva aussitôt et bomba le torse, au moment où Videl rentra de nouveau dans la pièce.

« La méchante dame est partie, papa ?
- Oui ! Ha ha ! Ton papa lui a flanqué une bonne raclée ! Elle ne reviendra pas de si tôt ! Hé hé hé... »


C'est alors qu'on entendit les sirènes des voitures de police, alertées par les gardes du corps de M. Satan, qui encerclèrent l'entrée de la villa. Zangya se tenait justement devant la porte, tandis que les policiers quittèrent leurs véhicules et la braquèrent avec leurs armes.

« Les humains sont vraiment ennuyeux…, dit elle en soupirant.
- Police ! On ne bouge plus ! Les mains sur la tête ! »


Elle continua de marcher comme si de rien n'était, et un policier lança un deuxième avertissement. Elle l'ignora, continuant sa marche, ce qui poussa l'un des policiers à faire feu. Alors qu'il venait d'appuyer sur la détente, il écarquilla des yeux. La femme avait simplement levé son poing devant elle, et lorsqu'elle ouvrit sa main, paume vers le bas, la balle retomba au sol.

« Que... Elle a arrêté la balle en plein vol ?
- Feu à volonté ! Feu à volonté ! »


Ils tirèrent tous dans sa direction à plusieurs reprises, et Zangya se contenta de bouger les bras très rapidement tout autour d'elle pour attraper toutes les balles les unes après les autres. Une fois que leurs chargeurs furent vidés, elle tendit ses deux poings devant elle, et ouvrit ses mains à nouveau, déversant toutes les balles sur le sol.

« Bordel ! C'est un monstre !
- … Je peux y aller, maintenant ? »
demanda t-elle, ennuyée.


Elle s'envola, et se dirigea à vive allure vers la mairie. Elle brisa la fenêtre du bureau du maire et entra à l'intérieur.

« Mais enfin que se passe t-il ici ?! s'exclama le maire qui avait une tête de chien.
- Il y a vraiment des terriens étranges..., pensa Zangya en voyant la tête du maire. 
- Qu-qui êtes-vous ?
- Peu importe. Je veux la liste des candidats présents au tournoi intergalactique. N'essayez pas de gagner du temps, ça m'évitera de vous faire du mal inutilement.
- …. Bon, très bien, très bien. Vous ne plaisantez pas, vous, dites-donc ! »


Zangya haussa un sourcil d'incompréhension. Elle avait pourtant eu l'impression d'être menaçante, mais il ne semblait pas si effrayé que ça. Pire, il donnait presque l'impression de prendre ça à la rigolade. Il fouilla dans les dossiers de ses tiroirs, et finit par en sortir une liste qu'il donna à Zangya.

« La prochaine fois que vous voudrez un renseignement, prenez rendez-vous mademoiselle ! On ne rentre pas dans la mairie comme dans un moulin, nom d'un chien !
- Heu.... merci... ?
fit-elle, le sourcil haussé. »

Elle lut la liste rapidement. Dessus figurait les noms des candidats, avec leurs ages et leurs adresses.

« Le plus jeune s'appelle Sangohan, ça ne peut être que lui puisqu'il est beaucoup plus jeune que les autres participants... Et il habite... Ici. Hm... Vous auriez une carte ?
- Bien entendu jeune demoiselle ! »


Il lui donna une carte du monde, et Zangya lui demanda de lui indiquer où se trouvait l'adresse de Sangohan sur la carte.

« Et ben, c'est quelque part par ici, loin de la civilisation. Mais qu'est-ce que vous lui voulez à ce jeune garçon ?
- Heu... Je suis une amie... de sa sœur... ? Enfin, peu importe. Merci, le vieux. »


Elle s'empara de la carte après avoir marqué la position de la maison de Sangohan avec un stylo qui traînait sur le bureau du maire, puis s'envola par la fenêtre vers cette direction.

Elle trouva la petite maison de la famille de Sangoku, au beau milieu d'un bois et à proximité d'une rivière, et se posa à quelques dizaines de mètres avant de s'approcher furtivement. Elle s'accroupit sous une fenêtre, avant de regarder au travers. Elle reconnut alors le garçon, sauf qu'il avait les cheveux noirs et les yeux noirs, contrairement à quand il avait tué ses amis. Mais elle l'avait déjà vu se transformer, c'était forcément lui. Il était assis à un bureau, en train de noter des choses sur un cahier.

« Sangohan ? Quand tu auras fini de faire tes devoirs, n'oublie pas de ranger ta chambre ! s'écria une voix féminine à l'intérieur de la maison.
- Oui maman, c'est promis ! »

Zangya baissa alors la tête pour se cacher sous la fenêtre, et s'adossa au mur extérieur de la maison. Il avait l'air d'un garçon tout ce qu'il y a de plus ordinaire, faisant simplement ses devoirs et vivant avec sa mère... On était loin du monstre sanguinaire qui avait tué froidement les amis de Zangya, tel qu'elle l'imaginait.

* Mince... Qu'est-ce que je suis venue faire ici au juste ? Pourquoi je suis là ? Pour assassiner un gamin devant sa mère ? Même si je le voulais, j'en aurais pas la force. Il a tué Bojack, il a tué Bujin et Bido avec une seule attaque ! Qu'est-ce que je pourrais bien faire contre lui ? Et puis même, le voir comme ça... Enfin, c'est qu'un gosse, merde ! … Un gosse qui a tué Bujin et Bido, pourtant... Bon sang, qu'est-ce que je dois faire ? *

Elle se posait toutes ces questions intérieurement, complètement perdue dans sa situation. Elle était recroquevillée contre le mur de la maison, ses jambes repliées vers elle, ses bras croisés sur ses genoux et sa tête baissée et posée sur ses bras. Elle ne savait vraiment pas quoi faire. Elle ressentait de la colère, de la haine, mais envers qui ? Elle ne pouvait résolument pas tuer un môme comme ça, et même si elle l'avait voulu, elle n'en aurait pas eu la force. Elle ne pourrait jamais s'habituer à ce monde, à cette nouvelle vie. Elle était complètement seule pour la première fois de son existence, et n'avait absolument aucun but ni aucune raison d'exister. Sa vie n'avait plus aucun sens.

Soudain, une présence relativement familière posa ses pieds sur le sol juste devant elle.

« J'aurais dû me douter que tu viendrais ici pour te venger. »

Zangya releva la tête et vit Trunks. Cela ne l'étonnait même plus.

« Encore toi... Tu m'as suivie jusqu'ici ?
- En fait, non. J'étais venu pour prévenir Sangohan que tu étais toujours en vie et que tu risquais de venir l'importuner.
- Trunks ! »


Sangohan venait de le voir par la fenêtre, il accourut et ouvrit la fenêtre en grand, avec un large sourire. La relation qu'il entretenait avec lui était bizarre. Dans son présent, il avait toujours considéré Sangohan comme son grand-frère, en plus de son mentor. Mais ici, Sangohan était plus jeune que lui.
Trunks tenta tant bien que mal de masquer son air surpris, et sourit. Zangya se colla contre le mur sous la fenêtre et se fit toute petite, espérant qu'il ne la remarque pas.

« Hé, salut Sangohan ! Je venais voir comment tu allais.
- Ca va merci et toi ?
- Oui ça va. Je retourne dans mon époque demain, alors je suis aussi venu te demander si tu comptais venir à mon départ.
- Bien sûr que j'y serai ! »


Malgré lui, Trunks ne put s'empêcher de jeter un coup d’œil à Zangya. Elle était juste en dessous de la fenêtre derrière laquelle se trouvait Sangohan, il suffisait qu'il s'approche un peu plus du rebord et qu'il baisse la tête pour la voir. Il ne savait pas du tout comment les choses tourneraient s'il découvrait et reconnaissait la mercenaire de l'espace. Même si Sangohan ne voudrait probablement pas la tuer contrairement à Vegeta, Trunks serait un peu gêné de devoir lui expliquer la situation.
Mais justement, Sangohan s'approcha du rebord de sa fenêtre, et s'appuya sur celle-ci, se penchant en avant. Son regard était toujours focalisé sur Trunks, il n'avait donc pas encore remarqué la présence de Zangya assise en dessous de lui et masquant son énergie, pour le moment.

« Alors comme ça tu t'en vas déjà demain ? Au fait, qu'est-ce que tu fais devant la fenêtre, pourquoi tu n'as pas sonné à la porte ?
- Heu...
- Tu avais peur de maman, hein, avoue ! J'ai beaucoup de devoirs à faire en ce moment, car je dois rattraper la scolarité que j'ai perdue avec ce qu'il s'est passé depuis l'arrivée des cyborgs.
- Oui, je comprends, je ne comptais pas t'embêter longtemps de toutes façons.
- Sangohan, avec qui tu discutes ? Tu as fini tes devoirs ?
demanda une voix féminine provenant de la maison.
- Oh zut c'est maman ! Si elle voit que je n'ai pas fini mes devoirs, elle va me gronder ! Avec personne maman, je récite mon cours !!! s'écria t-il pour lui répondre.
- Ok, c'est pas grave, je te laisse tranquille ! répondit Trunks. »

Le héros du futur était soulagé de pouvoir mettre fin à leur conversation rapidement. Si Sangohan retournait à ses devoirs sans remarquer la mercenaire, ce serait parfait. Finalement, il n'avait pas trouvé la manière d'aborder le sujet, et surtout, puisqu'elle se trouvait juste ici, il pensait pouvoir régler le problème maintenant, seul, sans mêler Sangohan à cette histoire. Il avait eu peur que le fils de Sangoku la découvre ici, ce qui lui aurait valu des explications embarrassantes, mais tout s'était bien passé au final.

Au moment où Sangohan commença à fermer la fenêtre, il vit un magnifique papillon bleu dehors, qui volait juste devant lui. Il le suivit du regard, d'un air émerveillé, jusqu'à ce que le papillon se pose sur le rebord de la fenêtre.

« Salut, petit papillon ! » s'exclama Sangohan en baissant le regard et en se penchant vers le bord de la fenêtre.

Le cœur de Trunks fit un bond dans sa poitrine. A cause de ce papillon, il était à deux doigts de remarquer Zangya qui était juste en dessous du rebord de la fenêtre. Sans réfléchir, il pointa du doigt en direction de la chambre de son ami et s'exclama :

«Sangohan, ta mère !!! »

Paniqué, ce dernier se retourna brusquement, avec l'appréhension de se faire gronder car il n'était pas à son bureau. Mais il n'y avait personne. Pendant qu'il avait le dos tourné, Trunks en profita pour faire un signe de tête à Zangya pour lui signaler de s'éloigner discrètement par le côté tout en longeant le mur, ce qu'elle fit aussitôt. Sangohan se tourna de nouveau vers Trunks, le fixant avec incompréhension, tandis que le papillon s'envola.

« Qu'est-ce que tu racontes Trunks ? Tu m'as fait peur !
- Heu... C'était... pour voir ta réaction !... hé hé...hé...
, répondit-il d'un air peu convaincu en se grattant l'arrière du crâne avec un sourire d'imbécile heureux. »

Et soudain, un craquement se fit entendre. En s'éloignant discrètement, Zangya avait malencontreusement marché sur une vieille branche morte, qui avait craqué sous sa chaussure. Trunks écarquilla les yeux en lançant un regard à Zangya qui s'immobilisa aussitôt. Sangohan regarda naturellement en direction du bruit, et cette fois-ci, il la remarqua. La surprise se lit sur son visage, tandis que Zangya se releva lentement. Ce n'était plus la peine de rester cachée maintenant qu'elle était découverte. Elle se retourna lentement vers lui, passa une main sur le côté de ses cheveux, et le regarda droit dans les yeux avec son air habituellement cruel.

« Tu... Tu es.... la copine de Bojack ! » s'exclama t-il sur un ton qui trahissait sa stupéfaction.

Ce que Trunks redoutait s'était finalement produit. Comment allait-il pouvoir expliquer à Sangohan qu'elle était toujours en vie, qu'elle était venue ici pour se venger, mais que malgré tout il avait essayé de la protéger en faisant en sorte que le très jeune adolescent ne la remarque pas ?
Zangya
Zangya
Autres Races
Masculin Age : 30
Date d'inscription : 31/12/2015
Nombre de messages : 6789
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1850

Techniques
Techniques illimitées : Filaments Paralysants / Flèche d'énergie / Ball-Trap
Techniques 3/combat : Blaster Propulsé / Image Rémanente
Techniques 1/combat : Blaster Propulsé Omega

L'Histoire de Zangya [Terminée] [Tout public] Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire de Zangya [Terminée] [Tout public]   L'Histoire de Zangya [Terminée] [Tout public] ClockMer 24 Fév 2016 - 19:38
Chapitre VI : Le bien et le mal



Trunks et Zangya se tenaient debout, à l'extérieur de la maison, devant Sangohan qui, lui, était dans sa chambre. Une simple fenêtre séparait les jeunes adultes du très jeune adolescent. La surprise se lisait sur le visage du fils de Sangoku, tandis que son ami du futur ne pouvait pas masquer sa gêne. La seule qui restait de marbre et qui ne trahissait pas ses émotions était la pirate de l'espace.

« Tu... Tu es... la copine de Bojack !
- … Je dirais plutôt son ancienne servante
, répondit-elle
- Je... Je vais tout t'expliquer, Sangohan ! s'exclama Trunks en agitant les mains devant lui.
- Qu'est-ce que ça veut dire, Trunks ? Pourquoi tu l'as amenée ici ? »

L'expression de Sangohan était passé de la stupeur à l'incompréhension, puis de l'incompréhension au mécontentement. Il n'était pas en colère, mais il fronçait les sourcils en lançant un regard de reproche à Trunks.

« Il ne m'a pas amenée. Je suis venue toute seule, et il m'a trouvée ici.
- Heu... non, c'est faux ! Je l'ai amenée, parce que heu... Je voulais te la présenter ! En fait, non, je voulais te tenir au courant du fait qu'elle avait survécu, mais je... ne l'ai pas fait... parce queeee.... »


Trunks était en train de se perdre dans des explications douteuses. Il se sentait vraiment embarrassé de devoir expliquer la situation à son ami.

« Tu n'es pas un très bon menteur..., affirma Sangohan.
- Inutile de te cacher la vérité, gamin. Je suis venue me venger parce que tu as tué mes amis.
- Tes amis ont essayé de tuer les miens et voulaient dominer la planète !
rétorqua Sangohan
- Sangohan !!! Cette fois-ci, je t'ai vraiment entendu discuter ! Si tu n'as pas fini tes devoirs, ça va mal aller !!! s'écria Chi-chi.
- Oh nooon c'est maman !!! Elle va venir dans ma chambre, il faut vite que vous disparaissiez tous les deux ! On en reparlera plus tard, quand elle est en colère, elle est encore pire que Bojack et Cell réunis !!! »

Aussitôt, il ferma la fenêtre et retourna à son bureau, pile au moment où Chi-chi ouvrit la porte de sa chambre.

« Avec qui tu discutes Sangohan ?! Hein ???
- Mais maman, je ne discutais pas, je répétais une pièce de théâtre ! Tiens, regarde. »


Il lui montra un livre qui racontait une pièce de théâtre, et sa mère se calma aussitôt et sourit tendrement.

« Oooh c'est bien mon chéri, continue comme ça ! »

Elle regarda quelques secondes par la fenêtre mais ne vit rien de particulier, puis elle quitta la chambre aussi vite qu'elle y était rentrée. Zangya et Trunks s'étaient cachés sur le côté de la maison de sorte à ce qu'on ne puisse pas les voir par la fenêtre. Sangohan soupira, il venait d'échapper à la fin du monde une fois de plus. Il se rua aussitôt vers sa fenêtre, et l'ouvrit de nouveau avant d'appeler Trunks en murmurant. Les jeunes adultes se rapprochèrent alors de la fenêtre, et cette fois-ci ils chuchotèrent.

« Mais Trunks, je ne comprends pas, qu'est-ce que tu fais avec cette sorcière ?
- Sorcière.... ?
répéta Zangya en haussant un sourcil, vexée.
- Pour tout te dire, je la surveille.
- Mais pourquoi tu ne m'as pas dit qu'elle était là ? En plus, tu retournes dans ton époque demain, qu'est-ce que tu vas faire d'elle ?
- Je n'en sais rien... Je suis désolé, Sangohan. Je voulais d'abord t'avertir, puis... Comme je l'ai retrouvée, je n'ai pas voulu te mêler à cette histoire et t'attirer d'autres ennuis.
- Quelqu'un peut m'expliquer ce que c'est, cette histoire d'époque ?
demanda la jeune femme.
- Le monde d'où je viens, et dont je t'ai parlé... C'est un futur alternatif qui n'aura pas lieu dans cette réalité parce qu'on a modifié des choses du passé. Mais c'est une longue histoire, je te l'expliquerai plus tard.
- Quoi, tu veux dire que tu voyages entre les réalités ?
- C'est un peu ça, oui, entre deux réalités à des époques différentes.
- Comment tu as fait pour t'en sortir, toi ? Je croyais que Bojack t'avait tuée !
s'exclama Sangohan en s'adressant à Zangya.
- Et bien, j'ai survécu, bien que je ne sache pas vraiment comment... J'ai simplement eu de la chance, je suppose.
- Mais alors, vous deux, vous êtes... amis, ou quoi... ?
demanda le jeune garçon.
- Heu...., hésita Trunks.
- Certainement pas, répondit fermement Zangya. »

Trunks baissa légèrement les yeux en entendant la réponse aussi tranchante de la mercenaire. Mais c'était compréhensible, il avait tué son frère après tout. Et même s'il était persuadé de pouvoir réussir à la raisonner et l'empêcher de commettre de nouveau des meurtres, ils restaient ennemis... et le seraient peut-être pour toujours.
Sangohan tourna la tête vers elle, et, les sourcils froncés, lui demanda :

« Tu veux toujours te venger contre moi ? Tu devrais savoir que tu ne fais pas le poids, pourtant.
- … Je sais... Tu n'as qu'à me tuer maintenant alors, qu'on en finisse, comme tu l'as fait avec mes amis !
- Je n'ai pas l'intention de te tuer ! Je ne dis pas ça pour être vexant mais tu n'as plus vraiment l'air menaçante sans tes acolytes.
- Je suis d'accord avec toi, Sangohan. Mais ce n'est pas l'avis de mon père, il voudrait l'exterminer pour de bon, pour être sûr qu'elle ne nous ennuie plus jamais
, expliqua Trunks.
- Bon écoutez les gars. Je ne suis pas une chienne qu'on promène en laisse, compris ? Je peux parfaitement me débrouiller sans vous, alors gardez votre pitié, et laissez-moi tranquille. Je ne sais même pas pourquoi je perds mon temps à discuter avec vous en ce moment ! »

Sur ces mots, Zangya s'envola. Elle en avait plus qu'assez qu'on la traite tantôt comme une fugitive à pourchasser, tantôt comme une princesse à protéger. Il y avait, tout au plus, trois personnes capables de la vaincre sur cette planète, elle n'avait donc pas besoin de leurs protections, selon elle.

« Zut ! Je dois la suivre, pour éviter qu'elle ne fasse trop de casses. On en reparle demain, ok Sangohan ? A plus ! »

Puis Trunks s'envola à son tour et poursuivit l'extra-terrestre après s'être transformé en Super Saiyan pour accroître sa vitesse.


A plusieurs centaines de kilomètres de là, dans une petite ville de quelques milliers d'habitants, un homme de petite taille et au crâne rasé tentait tant bien que mal de vaincre sa timidité face à la jeune demoiselle qui l'intimidait. Krillin, puisqu'il s'agissait de lui, était assis à une table, à l'intérieur d'un bar, et faisait face à la future femme de sa vie, celle qui avait été l'une des pires ennemis de Trunks dans un futur parallèle : C-18. Après être sorti de l'hôpital suite aux blessures qu'il avait reçues lors de son combat contre Zangya, il était finalement parvenu à être rentré en contact avec la jeune blonde, et avait obtenu son premier rancard avec elle. Mais subjugué par la beauté de C-18, il avait encore du mal à lui parler sur un ton naturel. En fait, il avait même du mal à croire qu'il était parvenu à obtenir un rendez-vous avec elle, alors qu'elle avait toujours été si froide et distante. Il était maladroitement en train de lui raconter comment il s'était fait envoyer à l'hôpital dix jours plus tôt.

« Et donc, j'arrive sur les lieux du combat, c'était un terrain bizarre, je me serais cru en Enfer ! Il y avait de la lave partout, comme si j'étais au beau milieu d'un volcan, et l'air était irrespirable ! »

C-18 l'écoutait attentivement, sans l'interrompre. Elle le fixait droit dans les yeux, sa tête posée sur sa main droite, alors que son coude droit était posé sur la table.

« Et là, je vois mon adversaire. Une jolie femme à la peau bleue et aux cheveux ondulés ! Enfin, beaucoup moins jolie que toi, hein ! » ajouta t-il d'un air gêné.

C-18 plissa légèrement les yeux en gardant un air toujours aussi froid, ce qui mit mal à l'aise Krillin.  Mais, après quelques secondes, elle finit par sourire.

« Et que s'est-il passé ensuite ? demanda t-elle.
- Ah, et bien, heu... Elle m'a battu... Mais je me suis bien défendu ! Je lui en ai fait voir de toutes les couleurs ! mentit-il pour ne pas passer pour un faible.
- Vraiment ? Toi... ?
- Et bien, en fait…. Non... Elle m'a vaincu en seulement deux coups, je n'ai rien pu faire... Elle était vraiment très forte.
- Ah, je me disais aussi... Tu n'as vraiment pas eu de chance d'être tombé sur une fille aussi forte. Dommage que je n'étais pas avec toi, j'aurais pu te défendre. »


C-18 lui fit un petit clin d’œil en même temps qu'elle prononça sa dernière phrase, ce qui fit rougir Krillin. Un silence gênant s'ensuivit, car l'ex-disciple de Tortue Géniale était bien trop mal à l'aise pour trouver quoique ce soit à répondre. Après quelques secondes, la jeune androïde interrompit le silence.

« Au fait, merci pour la bombe. Et pour avoir voulu me protéger contre Cell. Je sais que j'ai mal agi mais...
- Heu.... T'en fais pas, c'est du passé !
- Tant mieux. Je voulais venir te voir à l'hôpital, mais je ne voulais pas être vue par tes amis.
- Vraiment ? Tu voulais venir me voir ?!
s'exclama Krillin, étonné.
- Oui, ça t'étonne ?
- Ben... je ne pensais pas que tu t'intéressais à moi alors... »


C-18 baissa un peu la tête et Krillin n'était pas très à l'aise. Un nouveau silence gênant s'installa entre eux.
C'est alors qu'un flash-info passa à la télévision, C-18 et Krillin purent le suivre grâce à l'écran télévisé situé à l'intérieur du bar. La voix du journaliste expliquait les événements :

« Cela s'est passé il y a quelques dizaines de minutes : M. Satan s'est fait agresser par un extra-terrestre. Mais nous vous rassurons tout de suite, il a su se défendre et va bien ! D'après nos informations, ce serait une femme à la peau bleue, une rescapée du gang de Bojack qui a terrorisé le monde entier il y a 10 jours lors du tournoi intergalactique ! Même les forces de police n'ont rien pu faire ! Attention les images qui vont suivre peuvent heurter votre sensibilité. »

Quelqu'un avait filmé la scène avec une caméra amateur. On y reconnaissait Zangya, attrapant les balles au moment où la police la canardait. Puis elle laissa retomber les balles avant de s'envoler et de disparaître. Le journaliste reprit :

« A l'heure actuelle, la police n'a aucune information sur sa localisation. Elle serait passée chez le maire de la capitale de l'Ouest pour obtenir des informations sur les participants du tournoi. »

Krillin lança un regard inquiet à sa future fiancée.

« C'est elle... Je ne savais pas qu'elle avait survécu ! … Elle va vouloir se venger, il faut alerter Sangohan ! »

Aussitôt, Krillin se releva et quitta le bar avec précipitation avant de s'envoler.

« Attends-moi ! » s'exclama C-18 en le poursuivant.


Pendant ce temps, Trunks poursuivait toujours Zangya dans les airs, et commençait à la rattraper. Elle regarda derrière elle et remarqua qu’il gagnait du terrain, elle accéléra donc pour le semer, mais Trunks accéléra à son tour. Finalement, Zangya se posa sur l'île en ruines où elle avait planté les tombes de ses amis, et le garçon se posa derrière elle.

« Et revoilà l'ombre qui me suit partout où je vais..., affirma t-elle en soupirant. Sérieusement, tu n'as rien d'autre à faire ?
- … Je continuerai à te poursuivre, tant que tu ne m'auras pas dit ton nom !
s'exclama Trunks en plaisantant.
- Ah vraiment ? Et pourquoi te le dirais-je ? Je t'ai pourtant dit qu'on ne serait jamais amis, toi et moi.
- C'est vrai... Mais il n'y a pas besoin d'être ami pour mettre un nom sur un visage.
- Pfff, puisque tu y tiens tant... Je m'appelle Zangya. »


Elle continuait de tourner le dos à Trunks, et se tenait debout, les bras croisés, fixant l'horizon de la mer, loin devant elle. La nuit commençait à tomber. Trunks s'approcha d'elle, jusqu'à arriver à côté.

« Qu'est-ce que tu faisais, assise à côté de la maison de Sangohan ? Tu n'avais vraiment pas l'air de quelqu'un qui voulait se venger.
- …. Franchement ?... Je ne le sais pas moi-même. Je ne sais plus rien depuis la mort de Bojack. Je voulais vraiment me venger du petit, j'étais venue pour cela, une flamme ardente brûlait en moi, je ressentais toute cette colère, toute cette haine... Et puis, quand je l'ai vu, ce gamin ordinaire qui faisait simplement ses devoirs dans sa chambre... Je n'ai plus ressenti l'envie de le tuer. Il ne ressemblait en rien au monstre qui a tué mes amis. Je sais que c'est la même personne au fond de moi, mais pourtant, ce n'est pas envers lui que je ressens de la haine.
- 'Au monstre', tu y vas un peu fort. Sangohan n'a fait que protéger la Terre et ses amis. C'est un garçon au cœur pur, mais vous l'avez poussé dans ses derniers retranchements, vous l'avez obligé à faire cela. C'était Bojack et le reste de ton groupe, les méchants, à la base.
- Les méchants... Tu as une vision tellement manichéenne, c'est marrant... Voire même, attachant.
- Que veux-tu dire par là ?
demanda le demi-saiyan.
- J'ai parcouru la galaxie, et je suis sûre d'une chose. Il n'y a pas de bien ni de mal, de méchants ni de gentils. Simplement des êtres avec des problèmes et des intérêts différents, qui entrent en conflit les uns avec les autres. La nature est ainsi faite.
- C'est une façon de voir les choses... Mais il y a quand même certaines choses bonnes et d'autres mauvaises. J'ai connu des gens fondamentalement mauvais, et d'autres fondamentalement bons.
- De mon point de vue, Sangohan et toi êtes des méchants, parce que vous avez tué mes amis et mon frère. Alors qu'eux étaient gentils avec moi.
- Ce n'est pas parce qu'ils étaient gentils avec toi qu'ils étaient de bonnes personnes.
- Peut-être... Mais ils ne méritaient pas de mourir. Bojack était le seul à le mériter.
- Tu dis ça parce qu'il a essayé de te tuer. Pourquoi l'avez-vous suivi, dans ce cas ? Je suis d'accord avec toi, c'était une ordure, un criminel qui ne pensait qu'à lui. Alors qu'est-ce qui vous a poussé à le rejoindre ?
- Bojack était bien plus qu'un chef pour nous... C'était notre sauveur... notre modèle... et notre maître.
- Votre sauveur ? »



Voyant qu’il la regardait d’un air stupéfait, elle s'assit par terre et regarda le ciel, s’apprêtant à lui raconter son passé. Le soleil était en train de se coucher, et on apercevait presque les étoiles. Parmi l'une d'elles se trouvait peut-être le système solaire auquel sa planète natale appartenait. Elle avait tant voyagé en compagnie de Bojack et des autres, cela faisait bien longtemps qu'elle n'était plus retournée sur sa planète, elle devait se trouver à des millions de kilomètres de là. Mais la Terre était de loin la plus jolie planète de toutes celles qu'ils avaient visitées. Elle se sentait bien ici, elle avait eu de la chance d'avoir survécu à Bojack et à Sangohan. Peut-être était-il temps qu'elle cesse de se tourner vers les étoiles, et qu'elle s'installe définitivement ici. Elle n'avait pas vraiment le choix de toutes façons, car elle ne savait pas piloter le vaisseau que Bojack avait utilisé pour venir sur Terre. C'était lui le capitaine et le pilote. De plus, le vaisseau avait été endommagé durant leur combat sur l'île du tournoi intergalactique, et elle ne savait pas du tout comment le réparer. Et puis, elle s'imaginait mal partir toute seule au milieu du vide de l'espace.

Cela faisait plusieurs secondes que Zangya regardait le ciel qui s'assombrissait de plus en plus alors que le scintillement des étoiles était de plus en plus visible. Trunks, qui attendait toujours une réponse, la fit sortir de ses pensées :

« Zangya ? »

Elle tourna la tête vers lui. L'espace d'un court instant, elle avait oublié sa présence, son esprit s'était totalement éclipsé pendant qu'elle avait eu la tête dans les étoiles.

« Tu devrais t'asseoir. Estime-toi chanceux : je vais t'expliquer pourquoi nous obéissions à Bojack. »


A suivre…

N'hésitez pas à laisser des commentaires si la fic vous plait, ou au contraire si vous la détestez !
Zangya
Zangya
Autres Races
Masculin Age : 30
Date d'inscription : 31/12/2015
Nombre de messages : 6789
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1850

Techniques
Techniques illimitées : Filaments Paralysants / Flèche d'énergie / Ball-Trap
Techniques 3/combat : Blaster Propulsé / Image Rémanente
Techniques 1/combat : Blaster Propulsé Omega

L'Histoire de Zangya [Terminée] [Tout public] Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire de Zangya [Terminée] [Tout public]   L'Histoire de Zangya [Terminée] [Tout public] ClockSam 5 Mar 2016 - 22:32
Chapitre VII : Le passé de Zangya

Trunks s'assit à côté de l'extra-terrestre. Cette dernière s'apprêtait à lui raconter son passé, pour répondre à sa question. En effet, le garçon du futur se demandait pourquoi Zangya, qui n'avait pas l'air si méchante quand on essayait de la connaître d'avantage, avait décidé de suivre Bojack, l'un des pires criminels intergalactiques.

La jeune femme replaça une mèche de cheveux derrière son oreille avec sa main gauche avant de commencer son récit :

« Lorsque je n’étais encore qu’une enfant, il y a très longtemps, ma planète fut attaquée par des envahisseurs. C'était l'une des armées de l'Empire Cold. Ils étaient très nombreux, c'est ce qui faisait leur force. Notre planète fut attaquée de toute part par ces êtres, et mon peuple fut en grande partie exterminé. Mon village aussi fut détruit. Mes parents, mes amis d'enfance, tous furent massacrés sous mes yeux. Ma famille et mes amis se faisant exterminer, il ne me restait plus rien, à part mon frère. Nous nous cachions et nous enfuyions, comme beaucoup d’autres enfants. Mais même les enfants se faisaient exterminer, les envahisseurs n'avaient pas une once de pitié. Mon frère et moi étions parvenus à résister plus longtemps que les autres grâce à notre potentiel de combat plus élevé que la normale, mais les ennemis étaient bien plus nombreux, et au bout d’un moment, nous fûmes séparés, et je me retrouvai encerclée. Je ne pouvais plus rien faire et ils allaient porter le coup décisif. C’est là…que Bojack apparut, devant moi. Il était si fort... Sans aucun doute le plus grand guerrier de notre peuple… »

~ Flashback ~

Le ciel était rouge, ce jour là. De nombreux vaisseaux, immenses, flottaient dans les airs, encerclant la planète Héra. Certains brûlaient et s’écrasaient sur la planète car ils avaient été touchés par des boules de feu, d’autres se tenaient immobiles, déversant des hordes de combattants qui n’avaient pour seul objectif que de massacrer le plus de monde possible.

«Gokua, emmène ta petite sœur loin du village, mettez vous à l’abri. Nous allons tenter de repousser l’attaque ennemie.
- Entendu papa ! Faites attention à vous ! Viens Zangya !
- D'accord !
, répondit une petit fille bleue aux longs cheveux oranges. »

La petite Zangya, âgée de 9 ans et son frère âgé de 13 ans, s’enfuirent du village en volant. Leurs parents rejoignirent les autres adultes, prêts à défendre ce village comme de nombreux autres.

«Gokua ! On ne peut pas laisser nos parents mourir ! Il faut les aider !
- Non Zangya ! Tu es trop jeune. J’irai seul lorsque je t’aurai mise à l’abri.
- Je peux me débrouiller seule ! Je sais me battre !
- Notre père m’a donné l’ordre de te protéger, petite sœur. Je ne te laisserai pas tant que tu ne seras pas en lieu sûr. »


Ils fuirent en se tenant par la main, lorsque soudain un immeuble s'effondra sur eux. Gokua prit sa petite sœur dans ses bras, et se projeta vers l'avant pour éviter de justesse le bloc de pierre qui fit trembler le sol.
Une dizaine d’ennemis parvinrent à les rattraper et à les encercler.

« Hun hun des gosses, on les bute aussi ?, demanda l’un d’eux
- Ouais, on doit tous les massacrer jusqu’aux derniers. Cette planète est magique, c’est une vraie source d’énergie. Le roi Cold la veut à tout prix, sans concession ! Vous deux, butez-les ! »

Deux des envahisseurs foncèrent sur Gokua qui se plaça devant sa petite sœur.

« C’est mal que de sous-estimer ma force de combat, affirma le frère de Zangya. »

Gokua fit face à ses adversaires et sauta vers eux, il donna un violent coup de genoux à l’un des deux, esquiva le coup de poing du deuxième et l’envoya balader d’un coup de pied.

« Hum hum plus fort que je ne le pensais. Tous sur lui les mecs !!! »

Les huit autres combattants foncèrent à leur tour sur Gokua qui se débattait comme il le pouvait. Malheureusement ils étaient bien trop nombreux, et il fut rapidement submergé.

 « Zangya…Fuis !!!
- Grand-frère !!!
- Fuis !!!!!! »


La fillette se retourna et s’envola en direction du village dans l’espoir d’y aider ses parents. Lorsqu’elle entendit les cris de souffrance de son frère, qui signifiait certainement sa mort, elle n’osa pas se retourner, mais des larmes coulèrent abondamment de ses yeux.

Bien que les combattants du peuple de Bojack se défendaient bien, ils ne pouvaient pas résister au surnombre des envahisseurs. Ils se firent pratiquement tous massacrés, les uns après les autres.
Lorsque la petite Zangya retourna dans son village, celui-ci était en proie aux flammes et les bâtiments étaient en ruines. Elle chercha ses parents, tout en les appelant, mais elle n'entendait que des cris de souffrance autour d'elle. C'est alors qu'elle les vit, les corps de ses parents, allongés sur le sol, perforés à plusieurs endroits. Ils étaient morts. Et d'autres personnes de son village, des gens qu'elle connaissait, se faisaient tuer tout autour d'elle. C'était un véritable massacre, un vrai bain de sang.

L’un des envahisseurs se posa derrière elle, s’apprêtant à la tuer. Débordant de rage, elle lui donna un coup de pied dans le ventre, de toutes ses forces, ce qui projeta l’ennemi légèrement en arrière. Un autre arriva, elle parvint à se défendre en lui assénant plusieurs coups, mais bien que son potentiel de combat était très élevé pour son age, elle ne pouvait pas résister indéfiniment. Elle fut finalement encerclée par cinq ennemis. L’un d’eux fonça rapidement sur elle, s’apprêtant à lui asséner un puissant coup pour la tuer, mais son coup fut bloqué. Un grand gars baraqué et aux longs cheveux oranges venait de saisir le poignet de l'attaquant avant qu'il ne puisse terminer son coup. Ce fut la première fois que Zangya vit Bojack. Il attrapa la tête du gars dont il tenait le poignet, avec son autre main, et l'écrasa d'un coup, comme une éponge. Ensuite, tout alla très vite. Bojack élimina les quatre envahisseurs en l’espace de quelques secondes. Elle n'avait jamais vu quelqu'un d'aussi puissant auparavant. Il semblait même prendre du plaisir à massacrer les envahisseurs, comme si, au fond, il avait toujours attendu qu'un tel événement se produise. Zangya était en admiration devant son sauveur.

Puis, quelques secondes après, Gokua refit son apparition. Il était gravement blessé, mais loin d'être mort. Bojack l'avait également sauvé avant que les envahisseurs ne lui portent le coup décisif.

« Vous êtes bien courageux pour des gamins. Vous êtes les derniers survivants de ce village, on dirait, vous avez tenu plus longtemps que tous les autres, c'est impressionnant ! C'est quoi vos noms ?
- Z…Zangya…Vous…Vous êtes très fort, monsieur !
- Moi c'est Gokua. Merci pour le coup de main.
- Il doit y avoir d’autres survivants sur la planète. On va essayer de les rassembler et se tirer d'ici. »


C’est ainsi que le Seigneur Bojack, Zangya et Gokua partirent à la recherche des derniers survivants de leur peuple, par conséquent les plus puissants. Ils firent alors la connaissance de Bido et Bujin. L'un avait résisté aux assauts grâce à une force de combat exceptionnelle, tandis que l'autre était parvenu à échapper aux envahisseurs en se planquant dans un coin.
Ils parcoururent la surface de leur planète tout en exterminant ceux qui étaient venus les envahir. La puissance de Bojack était incommensurable, les autres Héras n'en revenaient pas : ils n'avaient jamais vu quelqu'un aussi puissant. Il était certainement le guerrier Héra le plus puissant de tous les temps. Grâce à lui, ils parvinrent à repousser la première vague ennemie. A ce moment là, ils restaient encore une petite trentaine de Héras, les derniers survivants de leur race, ceux qui avaient survécu à la première vague. Mais ils savaient que le Roi Cold ne s'arrêterait pas là, il enverrait d'autres troupes armées jusqu'à ce que la planète soit à lui. Bojack avait compris cela, et décida qu'il fallait quitter la planète avec un vaisseau ennemi. Mais la grande majorité des Héras n'était pas d'accord avec lui : pour eux, il fallait défendre leur planète, leur territoire, à tous prix, quelles qu'en soient les conséquences.

« Écoutez moi tous. On va utiliser leurs vaisseaux pour se barrer d'ici, et trouver une autre planète où habiter, affirma Bojack. On se vengera de cet enfoiré de roi Cold, mais pour ça, il nous faudra une armée plus puissante.
- Il n'est pas question d'abandonner notre planète ! On doit la protéger ! Pour la déesse Héra !
s'exclama un Héra. »

Et c'est ainsi qu'un désaccord naquit entre les Héras, alors même que la deuxième vague de l'armée du roi Cold était lancée.

« Bande d'abrutis ! répondit Bojack. C'est trop tard pour ça, ils ont déjà exterminé 99% d'entre nous et ils vont envoyer des forces armées de plus en plus nombreuses et puissantes ! Vous pouvez rester là et crever si vous voulez, mais moi je me tire ! »

Le grand Bojack s'éloigna alors des survivants de sa race, et fut suivi par Zangya, Gokua, Bujin et Bido, les seuls à lui faire confiance. Ils piquèrent donc un vaisseau ennemi, et quittèrent leur planète natale.
Tous les autres habitants de la planète Héra furent massacrés par les forces armées du Roi Cold, qui put ainsi acquérir la planète. Ils avaient décidé de rester sur leur planète jusqu'au bout, ayant foi en leurs capacités et convaincu que leur déesse les protégerait. Mais ils s'étaient trompés. Bojack avait eu raison : les soldats de Cold étaient revenus par vagues de plus en plus nombreuses et puissantes jusqu'à ce qu'ils se fassent tous exterminer.

Bojack était incontestablement le plus fort des cinq survivants, et il se désigna lui-même en tant que chef. Aucun ne protesta. C'est ainsi que commença leur long voyage aux confins de la galaxie, allant de planète en planète, pillant les habitants pour leurs ressources.

~Fin du passé de Zangya~


« Ensuite, nous avons parcouru les différentes galaxies, pillant chaque planète sur laquelle nous nous arrêtions, pour récupérer des ressources, des vivres... C'est ainsi que nous sommes devenus des pirates de l'espace. Bojack nous a entraîné, pour augmenter notre puissance. Bujin était plus doué pour les techniques psychiques, il a appris à les maîtriser seul, et nous a ensuite appris la technique des filaments paralysants à Bido et moi... Quant à mon frère, il s'est grandement entraîné au maniement de l'épée après l'avoir trouvée sur une planète... Il trouvait simplement que ça faisait cool, conclut Zangya en souriant.
- J'aime les épées, moi aussi, répondit Trunks. D'ailleurs, j'en ai une chez moi.
- Vraiment ?.... Tu te serais peut-être bien entendu avec mon frère, alors... Quelle ironie, quand on sait que c'est toi qui l'as tué...
- Je suis vraiment, vraiment désolé, Zangya... Je ne suis pas fier de ce que j'ai fait, et quand j'y repense, je me dis qu'il y avait peut-être d'autres solutions... Mais il allait me tuer, j'étais en colère, et...
- …. Ce qui est fait est fait. Si tu l'avais laissé faire, tu serais mort... Je comprends. Au final, c'est surtout de la faute à Bojack... Au début, il voulait que l'on se venge contre l'empire Cold. Mais ils étaient vraiment trop nombreux pour qu'on y parvienne, à nous cinq. Petit à petit, Bojack a changé ses objectifs. En fait, je ne sais pas s'il avait vraiment un objectif. Peut-être que tout ce qu'il voulait, c'était conquérir le plus de planètes possibles, c'était sa façon de se sentir vivant. A chaque fois que nous nous approprions une planète, après avoir exterminé une bonne partie des habitants et asservi les autres, Bojack se lassait au bout de quelques semaines, voire quelques jours. Et nous repartions donc dans l'espace à la recherche d'une autre planète. Mais aucune n'a jamais été aussi belle que la Terre. »

Trunks avait écouté attentivement la jeune femme, il s’était assis sur un débris d’immeuble et la regardait en l’écoutant et en s’imaginant les scènes qu’elle contait.

« Merci de m'avoir raconté ton passé, Zangya. C'était très émouvant.
- Moui... Tu comprends mieux ce que je voulais dire quand je parlais du bien et du mal ? Nous n’étions pas des monstres lorsque le roi Cold a décidé de s'emparer de notre planète et de massacrer notre peuple. Nous n'avons fait que fuir, et chercher d'autres zones où habiter. Et simplement parce que Bojack a été jugé comme trop puissant et trop dangereux, les Kaïos nous ont enfermé, alors qu'ils n'ont jamais arrêté les agissements de l'empire Cold. Où est le bien et le mal là-dedans ?
- Mais quand vous êtes venus sur Terre, vous étiez beaucoup plus puissants que le roi Cold et que son fils, Freezer. Alors comment ça se fait que vous ne les avez pas tué ? Vous auriez pu vous venger, pourquoi n'avoir rien fait ?
- Honnêtement, je n'en sais rien... C'était Bojack qui était aux commandes, lui seul décidait. Mais, comment tu peux connaître les niveaux de Freezer et de Cold ?
- Heu... et bien... Cela peut sembler dingue, mais, en fait... C'est moi qui les ai tué dans cette réalité. »


Zangya le regarda, incrédule. Gêné, Trunks se gratta l'arrière de la tête, avant d'ajouter :

« ...Et oui !... L'univers n'est pas si grand, finalement, n'est-ce pas ?
- C'est incroyable... Si seulement j'avais su que j'étais capable de les vaincre... Nous sommes passés à côté de l'occasion de venger notre peuple... Et au final, c'est toi qui nous a vengé ?! C'est complètement hallucinant...
- Oui... Enfin, je ne l'ai pas fait pour vous venger vu que je ne connaissais pas votre peuple, mais c'est à peu près ça... 
- Trunks... En tant que dernière représentante de la race de Héra, et au nom de mon peuple, je te remercie de nous avoir vengé de l'empire Cold. Même si... tu as porté le coup décisif à Gokua.
- Heu... ben, merci et... encore désolé... Je m'en veux vraiment, tu sais...
- Je ne sais pas si je t'en veux, ni même si je dois t'en vouloir... Tu as tué Gokua pour te défendre... Et c'est Bojack qui l'a envoyé se faire tuer contre toi... Si on remonte encore plus loin, on s'aperçoit qu'au final, c'est le roi Cold qui est fautif. Finalement, c'est difficile de ne trouver qu'un seul coupable, tu ne crois pas... ?
- Sans doute... La famille Cold a vraiment fait beaucoup de mal, dans tout l'univers... Mais il n'empêche que je devrai vivre le restant de mes jours en sachant que je t'ai causé énormément de souffrance...
- … Qu'est-ce que ça peut faire ?... On se connaît à peine, et à partir de demain, tu ne me verras plus jamais
, répondit Zangya. »

Trunks baissa la tête, d'un air un peu triste.

« C'est vrai... C'est dommage... Maintenant que je te connais mieux, je commence vraiment à t'apprécier..., affirma t-il. »

Zangya se sentit embarrassée lorsque Trunks lui dit cela. Elle ne savait pas vraiment quoi répondre. Ses mots la touchèrent beaucoup, personne n'avait jamais été aussi gentil avec elle à part Gokua et Bujin. Elle commençait à s'attacher à lui, elle aussi. Alors qu'elle se sentait terriblement seule et désespérée, il avait été la première personne à lui tendre la main, à la protéger, et à la comprendre.
Elle se contenta de poser sa main sur l'épaule de Trunks en lui souriant.

« Merci de m'avoir écoutée. Je me sens un petit peu moins déprimée, maintenant... Enfin, peut-être...
- Non non, c'est normal. Je sais ce que tu ressens. Quand je retournerai à mon époque, je serai comme toi. Le dernier représentant de ma race, qui a perdu tous ses amis. Je me sens seul, moi aussi, la plupart du temps, même s'il me reste ma mère. Je sais à quel point c'est dur.
- C'est drôle... Nous venons tous deux de galaxies différentes, et d'époques différentes... Et pourtant, nous voilà assis, là, à nous raconter nos problèmes similaires et à essayer de nous réconforter mutuellement, alors qu'on se connaît à peine... Tu crois que c'est le destin ?
- Le destin ?... Non, je ne crois pas. S'il y a une chose que j'ai apprise, c'est que rien n'est écrit à l'avance. A partir du moment où l'on peut changer les choses, le destin n'existe pas. Le futur de cette réalité sera bien meilleur que celui d'où je viens, j'en suis persuadé. Et cela me réconforte de savoir que j'ai créé au moins une réalité où la vie sur Terre sera agréable.
- Tu as sûrement raison... En tout cas, puisque nous sommes tous les deux tourmentés par la solitude... C'est vraiment dommage que nous soyons obligés de nous séparer. Nous aurions pu, peut-être, devenir amis ?
- Alors, tu as changé d'avis, finalement ?
demanda t-il sur le ton de la plaisanterie.
- Je suppose que oui.
- Finalement j'avais raison, quand je disais que tu n'étais pas aussi vilaine que ce que tu voulais bien montrer.
- Hm... Peut-être. »


La nuit était totalement tombée à présent, les étoiles scintillaient dans le ciel et seul le clair de lune éclairait les lieux.
Zangya replia les jambes vers elle, et les encercla avec ses bras.

« C'est vraiment étrange... dit-elle en regardant l'horizon.
- Quoi donc ?
- Maintenant que je sais que tu vas partir demain, je me sens... triste. Je vais être à nouveau seule.
- Oui... C'est pareil pour moi. »


Trunks s'approcha un peu plus d'elle, et, après quelques secondes d'hésitation, passa son bras dans son dos pour la réconforter. Au début surprise et gênée, elle finit par sourire, alors qu'une larme s'écoulait de sa joue. Au bout de quelques minutes, le garçon du futur la relâcha puis s'écarta un peu avant de regarder sa montre. Son visage trahit sa surprise lorsqu'il lit l’heure.

«Mince ! Il se fait tard, je dois rentrer. Ma famille m’attends., affirma Trunks.
- Ta famille…
- Désolé… »


Après un temps d’arrêt, Trunks se releva et son visage s’illumina lorsqu’il eut une idée :

« Tu peux venir si tu veux ! s’exclama t’il. »

Zangya se retourna brusquement vers lui en lui lançant un regard interrogateur, stupéfaite par sa proposition.

« Ma mère est riche, elle vit dans une très grande maison, il y a bien plus de chambres qu’il n’en faut ! Ce sera toujours mieux pour toi que de dormir dehors !
- Hein ?...Tu n’es pas sérieux…
- Hm, le tout, c'est de ne pas te faire remarquer par mon père, ajouta t-il en réfléchissant. Ni par ma mère, en fait, puisqu'elle pourrait te reconnaître ou parler de toi à mon père.
- Il faudra mieux se débrouiller qu'avec Sangohan, alors…
, affirma t-elle avec un sourire en coin.
- Ouais, c'est clair. Allons-y !»

Il saisit le poignet de Zangya par la main et s’envola en la tirant vers lui.

« Attends un peu…Trunks !, lui dit-elle en fronçant les sourcils. »

Le jeune garçon s’arrêta net dans les airs et se tourna vers elle.

« Oui…?
- Tu sais, je sais voler aussi, tu n’es pas obligé de me tenir par la main.
- Ah, heu, désolé
., répondit-il en lâchant le poignet de Zangya avec embarras. »

Puis il s’envola vers la maison de Bulma, suivi de près par la mercenaire.

« Jamais un être d’une autre race que la mienne n’avait eut autant de considération envers moi…, pensa t-elle en regardant le jeune homme qui volait devant elle. »

Chacun des deux êtres s'était attaché à l'autre. Leurs situations, leur solitude, les avait rapproché. Bien qu'ils étaient deux êtres complètement différents, et même opposés, ils s'étaient rendu compte qu'ils avaient de nombreux points communs. Les problèmes de l'un se reflétaient chez l'autre, et vice-versa.
Mais alors qu'ils commençaient à être proches, ils allaient devoir faire face à leur séparation imminente à cause du retour de Trunks dans son époque.
Zangya
Zangya
Autres Races
Masculin Age : 30
Date d'inscription : 31/12/2015
Nombre de messages : 6789
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1850

Techniques
Techniques illimitées : Filaments Paralysants / Flèche d'énergie / Ball-Trap
Techniques 3/combat : Blaster Propulsé / Image Rémanente
Techniques 1/combat : Blaster Propulsé Omega

L'Histoire de Zangya [Terminée] [Tout public] Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire de Zangya [Terminée] [Tout public]   L'Histoire de Zangya [Terminée] [Tout public] ClockSam 2 Avr 2016 - 15:19
Chapitre VIII : La proposition de Trunks

Alors qu'ils volèrent en direction de la capitale de l'Ouest, là où se trouvait la grande maison de Bulma, Trunks tourna la tête vers la jeune femme et lui demanda :

« Au fait, Zangya. Je voudrais te poser une question indiscrète, tu n'es pas obligée d'y répondre mais...
- 118 Kg, répondit-elle immédiatement. Mais pourquoi tu veux savoir ça ?
- Hein ?!
s'exclama Trunks gêné. Heu, non non, ce n'est pas ça que je voulais te demander ! Heu attends, comment ça se fait que tu sois aussi... lourde, alors que tu es si... heu... mince... ?
- Comment ça ?
demanda t-elle en fronçant des sourcils.
- Ben, je ne fais que 75 Kg alors que je suis plus grand et que j'ai l'air plus musclé que toi.
- Ah oui, tu es si léger ? Je suppose que c'est une spécificité de ma race, alors. Je ne m'en étais jamais rendue compte, avant. Bojack devait peser dans les 500 Kg. Peut-être même plus. Quelle était ta question ?
- Et bien, je voulais simplement te demander ton age...
, fit-il un peu hésitant.
- Ah, c'est juste ça. Hm, en quelle année sommes-nous ?
- En 767.
- Alors, ça veut dire que j'ai tout juste 60 ans.
- Quoi ?! Soi...Soixante ans ?!?!
- Qu'est-ce qu'il y a ? Pourquoi es-tu si choqué encore une fois ? »


Elle haussa un sourcil tandis que Trunks eut l'air embarrassé.

« Et bien, disons que je ne te pensais pas si... âgée. D'apparence, tu as l'air jeune.
- Hé ! Je suis jeune !
s'exclama t-elle en lui lançant un regard réprobateur. Je suis à peine à un quart de ma vie !
- Je vois... Donc en âge terrien, ça correspond à environ 20 ans. Ça me rassure un peu...
- Sérieusement ? Vous ne vivez que 80 ans ?
- C'est à peu près ça, oui, en moyenne. Les Saiyans purs vieillissent très lentement, eux aussi, tout comme toi. Mais je suis le dernier représentant à mon époque, et comme je ne suis qu'un demi-saiyan, je n'ai aucune idée de mon espérance de vie...
- Alors j'espère pour toi que tu tiens plus du Saiyan que du Terrien, sur ce point.
- Ouais... Moi aussi. Donc ce qu'il s'est passé sur ta planète, c'était il y a très longtemps, non ?
- Oui, ça s'est passé il y a environ 50 ans. Nous atteignons l'âge adulte et la maturité vers 20 ans, ensuite on ne vieillit pratiquement pas pendant plus d'un siècle, puis notre corps commence à vieillir petit à petit vers 150 ans, jusqu'à atteindre entre 200 et 300 ans selon les personnes. Et cela faisait plus de 30 ans que nous étions enfermés par les Kaïos.
- C'est intéressant de voir les spécificités de chaque race. Je me demande bien quel age avait Freezer quand je l'ai tué...
- J'avais entendu dire une fois que le roi Cold avait plus de 500 ans.
- Et bien... Il était grand temps que quelqu'un l'arrête.
- Oui... Si seulement il était mort un siècle plus tôt... »


Elle baissa la tête, ressentant une pointe de tristesse en repensant à la façon dont son peuple avait été exterminé, et ils continuèrent leur trajet silencieusement.


Quelques minutes plus tard, alors qu’ils survolaient la capitale de l’Ouest, s’approchant peu à peu de la maison de Bulma, la jeune extra-terrestre s’arrêta brusquement.

« Trunks… Je ne suis pas sûre que ce soit une bonne idée, finalement.»

Le garçon s’arrêta également et se retourna pour l’écouter.

« Si ton père me voit…Il voudra me tuer sur le champ.
- Tu as raison, mais je ne peux pas te laisser dormir dehors !
, s’exclama t-il.
-Ecoute, j’ai l’habitude maintenant, ça fait plusieurs jours que...
- Ne t'en fais pas, j'ai un plan infaillible
, la coupa Trunks.
- Ah vraiment ?
- Je n’ai qu’à te faire rentrer par la fenêtre de ma chambre, comme ça ils ne te verront pas.
- Hm, dans ta chambre, hein ?
demanda la fille en haussant un sourcil et en lui faisant un sourire taquin.
- Heu… C'est juste pour rentrer, tu n’auras qu’à aller dans une autre chambre dont mes parents ne se servent pas, ensuite !, répondit immédiatement Trunks embarrassé et rougissant. »


Devant la réaction précipitée du jeune mi-saiyan, elle ne put s’empêcher d’éclater de rire. Elle se jouait de sa timidité, et il tombait dans le piège. Il se gratta l’arrière de la tête, gêné.

« Qu’est-ce qui te fait rire ?!, demanda t-il en fronçant légèrement les sourcils.
- Non rien, excuse-moi, c’est ta réaction qui m’a amusée, affirma t-elle en le regardant dans les yeux, le sourire taquin toujours dessiné sur ses lèvres.
- …Bon, rentrons ! »

Ils reprirent leur route aérienne, et Zangya s'adressa de nouveau à lui.

« Je ne comprends toujours pas pourquoi tu fais tout cela pour moi.
- Que veux-tu dire ?
- Avec tout ce que j’ai fait et dit, même si tu ne voulais pas me tuer tu pouvais me laisser me débrouiller. Qu’attends-tu de moi au juste ?
- R...Rien du tout ! Tu étais manipulée par Bojack, donc ce qui est arrivé n'est pas de ta faute. Je compatis à ta douleur et je n'ai pas envie de te laisser affronter cela seule, c'est tout.
- Tu n’as absolument rien compris à ce que je t’ai raconté tout à l’heure alors. J’ai rejoint Bojack parce que je le voulais et j’approuvais ce qu’il faisait. Enfin, jusqu'à ce qu'il décide de se débarrasser de moi.
- D'accord... Mais ça ne change rien. Je m'en veux pour ce que je t'ai fait subir. Alors, j'essaye juste d'arranger les choses comme je peux... Peu importe ce que tu as fait par le passé, Zangya, ce qui compte pour moi c’est ce que tu es maintenant. Quand je te regarde aujourd’hui, je ne vois plus une menace potentielle. Je vois simplement une jolie fille un peu perdue, chagrinée par la perte de ses proches, et qui ne sait pas du tout où aller.
- Hm… Tu aurais pu te passer de l'adjectif 'jolie'. C'est de la drague subtile, c'est ça ?
- Hein ? Heu nan, enfin, je sais pas, j'ai juste dit ce qui m'est passé par la tête
, expliqua Trunks, encore gêné par sa timidité.
- … Peu importe. »

Zangya ne savait pas vraiment quoi penser de Trunks. A part Bujin qui était son meilleur ami, et Gokua son frère, personne n'avait jamais été aussi gentil avec elle. Il était gentil, sage, amusant et plutôt mignon, mais elle n'arrivait pas à concevoir qu'il veuille l'aider juste par bonté de cœur, sans rien attendre en retour. Était-ce vraiment parce qu'il se sentait mal d'avoir tué son frère et qu'il voulait se faire pardonner ? Ou bien avait-il une autre idée derrière la tête ? Elle avait constaté sa gêne à plusieurs reprises, est-ce qu'il était aussi timide avec tout le monde, ou bien est-ce que c'était juste elle qui l'intimidait ou tout du moins, qui ne le laissait pas insensible ?

De son côté, le fils de Vegeta se posait à peu près les mêmes questions. Il ne savait pas lui-même ce qu'il ressentait exactement pour Zangya. Il la trouvait assez séduisante, voire même attirante. Parfois, elle était froide et distante, alors que d'autres fois, elle laissait entrevoir ses sentiments et elle avait un petit côté doux et sensible, qu'elle semblait vouloir cacher à tout prix sous sa froideur apparente. Il était persuadé qu'elle ne ressentait rien pour lui, en tout cas rien d'autre que de la rancœur puisqu'il avait tué son frère. Mais il se sentait triste pour elle, il la comprenait, et souhaitait réellement pouvoir l'aider. Il avait passé si peu de temps avec elle, et pourtant, il s'y était déjà beaucoup attaché. Elle lui avait raconté son histoire, elle lui avait prouvé qu'elle n'était pas une personne malfaisante contrairement à ce que tout le monde pensait. Mais il s'en voulait de s'être autant attaché à elle, alors qu'il devrait retourner dans son époque le lendemain. Sa machine à voyager dans le temps n'avait qu'une seule place, il n'y avait aucune façon pour qu'elle parte avec lui. Et pourtant, il était certain qu'elle se sentirait beaucoup mieux dans son monde. Dans son futur, elle ne risquerait rien, car tous les guerriers plus forts qu'elle étaient morts, il ne restait que Trunks. Et ensemble, ils pourraient protéger la Terre, rebâtir la société. Trunks pouvait lui donner un but, lui offrir une nouvelle vie, une vie qu'elle aurait du mal à avoir dans ce présent. Ici, elle serait obligée de rester cachée pour toujours, alors que dans son futur, elle n'aurait pas besoin de se cacher, personne ne la connaîtrait et si elle agissait bien, les gens pourraient même la considérer comme une héroïne.

Ils arrivèrent finalement à la maison de Bulma.

« C'est ici. Ma fenêtre est située là-bas, fais-toi discrète et attends que je t'ouvre, d'accord ?
- Entendu. »


Il passa par la porte d'entrée, et salua sa mère. Son père devait encore être en train de s'entraîner dans sa salle spéciale.

« Trunks, tu rentres tard ! Tu as passé tout ce temps avec Sangohan ?
- Non, je suis allé faire un tour. Je voulais revoir une dernière fois ce magnifique monde de paix avant de rentrer chez moi.
- Mais tu reviendras nous voir, n'est-ce pas ?
- Je ne sais pas, j'essayerai, ça va dépendre de si on pourra encore charger l'énergie de la machine temporelle ou non. 
- Oh, d'accord. Au fait, si tu as faim, le repas est au frigo.
- Merci maman !»

Il se précipita ensuite vers sa chambre, s'enferma, puis ouvrit sa fenêtre pour que Zangya puisse rentrer.


« C’est grand chez toi…
- Oui, mon grand père est le directeur de Capsule Corp., une grande entreprise. C'est l'une des familles les plus riches du monde
, répondit Trunks.
- Heu…Je peux aller prendre une douche ?
- Lorsque mes parents seront couchés, oui. Si tu y vas avant ils risquent de te voir. Je vais aller te chercher à manger, reste là s’il te plaît, je reviens vite.
- Merci…Mais…Si quelqu’un arrive ?
- Si quelqu’un arrive, tu n’auras qu’à te cacher sous le lit !
, répondit-il en souriant.
- QUOI ?! ça va pas ?! J'aurai l’air de quoi ?!
- Ha ha ha, je plaisantais ! Bon, à tout de suite !
s’exclama t-il en sortant de la chambre.
- Très drôle…, dit ironiquement Zangya à voix basse. »

La mercenaire s’assit sur le lit et attendit patiemment le retour du jeune garçon. Il sortit les plats du frigo, les fit réchauffer au micro-onde, puis retourna dans sa chambre précipitamment avant qu'on ne le remarque.

« Je ne sais pas ce que tu aimes ni à quel point tu manges, alors... J'ai ramené tout ce que j'ai trouvé.
- Merci, ça ira. »


Ils mangèrent ensemble, et Trunks décida de lui parler de son idée.

« Au fait, Zangya. Je me disais que tu pourrais, peut-être, partir dans mon présent, pour rester avec moi. »

Surprise, Zangya cracha le riz qu'elle avait dans la bouche.

« Pardon ?... Tu veux que j'aille dans le futur, avec toi ?
- Techniquement, ce n'est pas possible, car la machine ne comporte qu'une seule place... Mais j'aimerais vraiment trouver une solution, je suis sûr qu'on peut trouver un moyen. Mon futur est moins dangereux pour toi, j'y suis le guerrier le plus fort, personne ne voudra te tuer ou t'enfermer. Ensemble, nous pourrions protéger la Terre et rebâtir un monde meilleur. Qu'en penses-tu ?
- Hm... Peut-être... Je ne sais pas. Plus rien ne me rattache à ce monde de toutes façons... 
- Je te laisse y réfléchir, d'accord ? Si tu acceptes, je ferai tout ce que je peux pour que l'on puisse tous les deux retourner dans mon époque ! »


Le regard de Trunks était déterminé, son poing était serré devant lui. Cela ne serait pas facile, il n'avait actuellement aucune idée de comment faire alors que la machine ne comportait qu'une seule place. Mais il passerait la nuit à y réfléchir s'il le fallait. Il ne pouvait pas laisser Zangya seule ici. Il devait la ramener avec lui !

Pendant ce temps, Krillin et C-18 avaient parcouru des milliers de kilomètres en volant, jusqu'à atteindre la maison de Sangoku et Chichi. Krillin avait pour intention de prévenir Sangohan que Zangya était toujours en vie et qu'elle avait l'intention de se venger. Ce qu'il ne savait pas, c'était que le petit garçon était déjà au courant. Ils atterrirent à proximité de la maison et s'en approchèrent...


A suivre...
Zangya
Zangya
Autres Races
Masculin Age : 30
Date d'inscription : 31/12/2015
Nombre de messages : 6789
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1850

Techniques
Techniques illimitées : Filaments Paralysants / Flèche d'énergie / Ball-Trap
Techniques 3/combat : Blaster Propulsé / Image Rémanente
Techniques 1/combat : Blaster Propulsé Omega

L'Histoire de Zangya [Terminée] [Tout public] Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire de Zangya [Terminée] [Tout public]   L'Histoire de Zangya [Terminée] [Tout public] ClockVen 8 Avr 2016 - 21:02
Chapitre IX : La décision de Zangya


Krillin et C-18 venaient d'atteindre la maison de Sangohan alors que la nuit était déjà tombée. Ils s'approchèrent de la porte d'entrée, et C-18 resta légèrement en retrait derrière Krillin. Lorsque l'expert en arts martiaux de petite taille toqua à la porte, Chi-chi vint lui ouvrir.

« Salut Chi-chi ! Heu, excuse-moi de te déranger, mais est-ce que je pourrais parler à Sangohan s'il te plait ?
- A cette heure-ci ? Je suis désolée, mais Sangohan va aller au lit dans 10 minutes.
- Heu... C'est vraiment très important, ça concerne ce qu'il s'est passé au tournoi il y a 10 jours.
- Je ne veux plus en entendre parler ! Rien n'est plus important que l'avenir de mon petit Sangohan ! »


Chi-chi fixait Krillin d'un air déterminé, les bras croisés. Le nain baissa la tête et soupira. Il savait très bien qu'il ne parviendrait pas à la faire bouger d'un pouce. Personne ne faisait le poids face à Chi-chi, lorsqu'elle avait décrété quelque chose, personne ne pouvait lui faire changer d'avis.
Soudain, C-18 passa devant Krillin, et fixa la mère de Sangohan avec sa froideur habituelle, mais cette dernière ne se laissa pas intimider. L'ancien disciple de Tortue Géniale sentait que la situation allait tourner en eau de boudin. Du peu qu'il connaissait de C-18, il était sûr qu'elle allait pousser Chi-chi de force pour qu'ils puissent parler à Sangohan. Elle pourrait même détruire une partie de la maison juste pour effrayer la femme de Sangoku. Mais alors qu'il s'attendait au pire et ne savait pas comment réagir, C-18 fit un grand sourire à Chi-chi, et, de son ton le plus aimable, lui affirma :

"Excusez-moi de vous déranger, Madame. Je suis une jeune étudiante en sciences et, afin de payer mes études, je donne des cours particuliers à domicile. Que diriez-vous que je donne quelques cours particuliers à votre fils ?
- Oh mais c'est une excellente idée ! Sangohan a beaucoup de retard à rattraper, entrez, afin que l'on parle de vos honoraires et de vos disponibilités !"


Krillin était plus que surpris du stratagème de C-18. C'était une excellente menteuse et une très bonne comédienne, et il n'en savait rien du tout ! Alors qu'elle entrait dans la maison, elle mit discrètement sa main droite dans son dos, et fit un signe à Krillin pour lui indiquer de rejoindre Sangohan. Ce dernier hocha la tête, et se dirigea vers la fenêtre de la chambre du garçon alors que C-18 referma la porte derrière elle.
La jeune blonde et la mère de Sangohan s'assirent dans le salon.

« Alors comme ça vous étudiez les sciences ? Que voulez-vous faire dans la vie plus tard, mademoiselle ? demanda Chi-chi.
- Heu... Chercheuse... en cybernétique. »

C-18 espérait que Krillin fasse vite. Elle ne savait pas combien de temps elle pourrait faire durer la supercherie. De son côté, le chauve toqua à la fenêtre de Sangohan et l'interpella en chuchotant. Ce dernier, qui venait d'enfiler son pyjama pour aller dormir, se dirigea vers sa fenêtre et l'ouvrit.

« Krillin ? Qu'est-ce que tu fais là ?
- Shhht, moins fort. Ta mère ne doit pas savoir que l'on s'est parlé. Je suis venu te prévenir. La femme qui était dans le gang de Bojack a survécu, et je pense qu'elle en a après toi !
- Oui, je sais, je l'ai vue avec Trunks cet après-midi
, répondit-il comme si tout était normal.
- Quoi ?! Mais qu'est-ce qu'elle faisait avec Trunks ? Que s'est-il passé ?
- Ben, rien. Je crois que Trunks la surveille. Il m'a dit qu'il gérait la situation et m'a demandé de ne pas m'en mêler.
- Ça alors c'est vraiment bizarre ! Trunks m'a appelé dans l'après-midi pour me dire qu'il partait demain et m'inviter à son départ, mais il ne m'a pas parlé d'elle !
- Il voulait sûrement ne pas te mêler à cette histoire. Surtout qu'elle t'a bien abîmée au tournoi !
- …. Oui, bon, ça va... Mais si Trunks part demain, qui va la surveiller ?
- Franchement, j'en sais rien. Mais ça m'étonnerait qu'elle fasse la maligne, Vegeta veut la tuer.
- Mais... ça t'inquiète pas plus que ça qu'elle soit en liberté ?
- Bah, pas vraiment... Sans ses compagnons, elle n'est pas si dangereuse. Et puis, ce n'est pas la seule ennemie qu'on a laissée en liberté, il y a aussi C-17 et C-18.
- C-18 n'est pas une ennemie ! ...Heu, je veux dire, elle est restée plutôt tranquille depuis ce qu'il s'est passé avec Cell, elle ne fait plus rien de mal, répondit Krillin pour la défendre.
- Oui, ce sera peut-être pareil avec la copine de Bojack. Elle était venue ici pour se venger, mais elle n'a même pas essayé de m'attaquer. Je ne pense pas qu'on ait quelque chose à craindre.
- Hm... Tu as peut-être raison...
- Sangohan ! Viens dans le salon, je vais te présenter ta nouvelle professeur !
s'écria Chi-chi.
- Zut c'est maman ! Je dois y aller, à plus tard Krillin ! »

Krillin retourna vers la porte d'entrée tandis que Sangohan alla voir sa mère. C-18, un peu paniquée à l'idée que Sangohan la reconnaisse et fasse tomber sa supercherie, prétexta qu'elle devait y aller, et partit précipitamment avant de rejoindre Krillin à l'extérieur, puis ils s'éloignèrent de la maison en volant. L'ancien disciple de Tortue Géniale fit alors un petit topo à sa future copine :

« Apparemment, Trunks la surveille... Je lui demanderai plus d'informations demain à son départ. Au fait, pourquoi tu m'as suivi ?
- Tu ne fais clairement pas le poids face à cette pouffiasse, je veux juste m'assurer que tu ne retournes pas à l'hôpital.
- Euh... Ben, merci... Mais normalement, ça devrait être à moi de te protéger... Je me sens vraiment nul, là...
- Oh pitié, tu veux vraiment avoir un débat sexiste avec moi ?... On en reparlera quand tu seras assez puissant pour me suivre !
- Te suivre ?!
s'étonna Krillin.
- A plus tard ! fit-elle avec un clin d’œil. »

Puis aussitôt, elle accéléra soudainement jusqu'à atteindre sa vitesse maximale de vol. Krillin tenta de la suivre un moment en utilisant toute son énergie, mais il ne parvint pas à la rattraper : elle était bien trop rapide pour lui et finit par disparaître dans les airs.

A plusieurs milliers de kilomètres de là, les parents de Trunks étaient partis se coucher, et la pirate de l'espace, sur conseil de Trunks, en avait profité pour prendre une douche, pendant que ce dernier réfléchissait à un plan pour la ramener avec lui.
Livrée à elle-même, et survivant au beau milieu de la nature pendant 10 jours, elle en avait presque oublié la sensation agréable que procurait une bonne douche. Alors que l'eau s'écoulait sur elle, elle était toujours autant perdue dans ses pensées. Et la proposition de Trunks de la ramener dans son futur n'avait pas arrangé sa situation. Elle devait prendre une décision qui impacterait sur tout le reste de sa vie. Il n'y avait plus de retour possible si elle acceptait, ce n'était pas une décision à prendre à la légère. Et elle n'avait qu'une nuit pour se décider. Elle repensa alors à toute sa vie, à comment elle en était arrivée là. Depuis que Bojack l'avait sauvée lorsque sa planète s'était faite envahir, elle lui avait été entièrement dévouée. Elle aurait même été prête à porter son enfant s'il lui avait demandé, non pas par amour pour lui, mais par loyauté, parce qu'elle savait au fond d'elle qu'en tant que dernière femme des Heras, elle aurait un important rôle à jouer pour le repeuplement de leur race. Mais Bojack avait d'autres préoccupations, en réalité, il n'en avait pas grand chose à faire de sa propre race, il voulait simplement exaucer ses rêves de domination et de conquête de planètes, en utilisant son incroyable puissance pour massacrer et asservir les autres populations. C'était peut-être sa façon à lui de venger sa race, ou bien peut-être qu'il était juste fou ou qu'il ne savait pas comment utiliser son incroyable puissance, que très peu de monde, dans toutes les galaxies, pouvait égaler. Même Zangya ne connaissait pas ses motivations, il n'en avait jamais parlé à personne. Il donnait les ordres, ils obéissaient, et ça s'arrêtait là. En fait, en y repensant, il n'avait jamais montré d'affection à leur égard, et n'avait jamais rien fait qui montre qu'il s'intéressait vraiment à l'avenir de leur race. Et au vu de ce qu'il avait fait à Zangya, il était évident que ses quatre compagnons n'étaient rien d'autre que des pions pour lui, des éléments qui l'aidaient à réaliser ses rêves mais dont il pouvait aisément se passer. Elle se demanda alors comment elle n'avait pas pu réaliser cela plus tôt, complètement aveuglée par lui, alors que son manque de considération à leur égard avait toujours été une évidence...

~Flashback de Zangya~

Le corps de la mercenaire heurta violemment le sol. Elle était épuisée, n'avait plus une once d'énergie. Tout comme ses compagnons, elle avait été mise au tapis assez facilement. Gokua, Bujin et même Bido, tous avaient été vaincus par le défenseur de cette planète.
Elle releva péniblement la tête, et envoya un regard presque implorant à l'attention de Bojack. Ce dernier se tenait debout, les bras croisés, à quelques mètres devant elle. Il venait d'assister au massacre de ses sous-fifres par le guerrier le plus fort de cette planète, et... il souriait.
Zangya brandit fébrilement une main vers son maître pour qu'il lui vienne en aide.


« Bo... Bojack... Aide... Aide-moi... » parvint-elle à articuler.

Aussitôt, le protecteur de la planète écrasa le dos de Zangya avec son pied, contraignant cette dernière à cracher du sang, sous le regard impassible de Bojack. Elle ne comprenait pas. Pourquoi restait-il immobile, à les regarder se faire démonter ? Pourquoi ne les aidait-il pas ? Ils étaient pourtant loyaux, ils faisaient tout ce qu'il demandait. Ils l'avaient suivi jusque là, alors que c'était lui qui leur avait parlé de conquérir cette planète. Et finalement, ils s'étaient confrontés à plus forts qu'eux, et s'étaient tous fait battre facilement, à l'exception de Bojack, qui n'avait pas encore participé au combat.

Le défenseur de la planète donna plusieurs coups de pied à Zangya allongée au sol, à bout de force. Puis il leva les yeux vers Bojack et pointa son index dans sa direction.


« J'espère que tu profites bien du spectacle, pirate, car quand j'en aurai fini avec tes sous-fifres, ce sera à ton tour de morfler ! Moi, Kaïto, j'éliminerai tous ceux qui veulent semer le trouble dans notre belle planète !
- Hé hé hé hé hé.... HA HA HA HA HA !!! »


Bojack éclata de rire, alors que tous ses compagnons s'étaient fait rétamer. Le protecteur le regarda d'un air étonné.

« Qu'est-ce qui te fait rire ? Tu n'as pas compris ce que je t'ai dit ? Ça va être à ton tour de mordre la poussière !
- Ha ha ha ha !.... Pfff... Minable. Quoi, parce que t'as démoli mes sous-fifres, tu crois avoir la moindre chance contre moi ? Ce que tu réalises pas, c'est que je suis dix fois plus fort qu'eux, espèce d'abruti ! Je t'ai laissé t'amuser avec eux pour que tu leur serves d'entraînement. Mais maintenant qu'ils sont tous KO, l'entraînement est terminé. Je n'ai plus besoin de toi.
- Qu... Qu'est-ce que tu dis ?
- T'as très bien compris.
- Tu vas payer ton insolence, sale pirate ! »

Aussitôt, le protecteur de la planète se rua sur Bojack pour lui donner un coup de poing. Ce dernier para son coup en lui attrapant le poignet. Puis il l'attrapa par l'épaule avec son autre main, et tira de toutes ses forces sur le poignet de l'ennemi, ce qui eut pour effet de lui arracher le bras. Le défenseur hurla de douleur. Il tenta de contre-attaquer avec son autre poing, mais avant qu'il n'ait pu atteindre Bojack, ce dernier le frappa avec ses deux mains, en lui donnant simultanément une gifle de chaque côté de son visage, puis l'envoya balader dans les airs d'un coup de pied. Bojack brandit alors sa main droite vers le ciel, en direction de l'ennemi qui venait de se faire projeter. Une énorme boule d'énergie verte apparut devant le chef des pirates de l'espace, et fut envoyée en direction du plus fort défenseur de la planète. La boule d'énergie explosa dans les airs au contact de l'ennemi, et ce dernier fut réduit en cendres.

Quelques heures plus tard, ses quatre sous-fifres avaient repris connaissance, et Bojack les avait réunis dans son vaisseau.


« Franchement, les gars, vous me décevez. Je vous ai entraînés pendant des années, et c'est tout ce dont vous êtes capables ?!
- Désolé Bojack...
, fit Gokua.
- Oui, on est désolés, Maître Bojack..., rajouta Bujin.
- Pfff... Qu'est-ce que je vais faire de vous sérieusement ?
- ...Tu aurais pu nous aider, avant qu'on ne se fasse amocher à ce point...
, affirma Zangya sur un ton hésitant.
- Et à quoi aurait servi l'entraînement si j'étais venu vous aider, hein ?! rétorqua leur seigneur.
- Si je peux me permettre, Maître... Nous nous sommes battus en un contre un face à ce guerrier. Peut-être serions-nous plus forts si nous travaillions en équipe... ?, proposa Bujin. J'ai justement mis au point une technique permettant d'immobiliser un adversaire avec des fils psychiques. Je pourrais vous l'apprendre, ça peut être un atout précieux en combat.
- Pfff... Faites comme vous voulez, bande de bons à rien. Utilisez des techniques psychiques si ça vous chante, mais moi j'ai pas besoin de ce genre de conneries
, répondit Bojack. »

Et c'est ainsi que les membres du gang de Bojack décidèrent de se battre en équipe et de miser sur la technique paralysante de Bujin. Cependant, leur maître resta solitaire et ne prit jamais la peine d'apprendre cette technique. Il pensait ne pas en avoir besoin, car selon lui, seule la puissance brute comptait. Peut-être que s'il avait appris cette technique, cela l'aurait sauvé face à Sangohan ? Nul ne le saura jamais...

~Fin du flashback~

Zangya sortit de la douche et s'enveloppa d'une grande serviette blanche après s'être remémorée ce souvenir. Bojack n'avait pas toujours été très sympa avec eux... Sous prétexte qu'il les entraînait, ils auraient pu mourir ce jour-là, et il n'avait pas levé le petit doigt avant la toute fin. Pourtant, à cette époque, aucun d'entre eux n'aurait remis en cause les paroles de Bojack. L'ancienne mercenaire de l'espace effectua un bilan de sa situation, en se parlant à elle-même dans sa tête :

« Mon frère et mes amis sont tous morts... Et je suis une criminelle fugitive connue par une bonne partie de la population à cause du tournoi qui a été diffusé dans le monde entier. Sans compter que le père de Trunks veut ma peau. Concrètement, quel avenir ai-je dans ce monde ?... Trunks m'offre une deuxième chance, une chance de me faire oublier et de reconstruire une nouvelle vie. Dans son monde, personne ne me connaîtra, personne ne voudra me tuer ou me mettre en prison, je pourrai tout recommencer à zéro. Cela semble être le meilleur choix à faire... Tirer une croix sur mon passé de mercenaire, une bonne fois pour toute, et reprendre ma vie en main. Et puis, je ne serai pas seule. Trunks sera avec moi. Je ne le connais pas beaucoup... Mais je pense que je peux compter sur lui, et lui faire confiance, même s'il est un peu naïf. Il peut... Nous pouvons êtres amis. Après tout, il est très gentil avec moi. Et puis, plutôt mignon... »


Discrètement, elle quitta la salle de bain, et arpenta le couloir, toujours enveloppée dans une serviette qui cachait la majeure partie de son corps. Soudain, elle entendit un bruit au fond du couloir. Paniquée, elle se précipita et entra dans la pièce la plus proche pour s'y cacher. Elle se retrouva dans l'une des chambres d'amis inutilisées, et se colla dos au mur en cessant de bouger pour ne pas faire de bruit. C'était Vegeta qui s'était levé pour aller aux toilettes situés au fond du couloir. Lorsqu'elle entendit le verrou de la porte des toilettes se fermer, elle soupira de soulagement, et s'engouffra de nouveau dans le couloir pour retourner dans la chambre de Trunks.

Ce dernier était allongé sur son lit, les mains croisées derrière la tête. Cela faisait plus d'une demi-heure qu'il avait réfléchi à un plan, et il en avait finalement trouvé un, même s'il ne savait pas sous quelle mesure il était réalisable. Lorsque Zangya pénétra dans sa chambre, il se tourna vers elle, puis, constatant qu'elle n'était vêtue que d'une simple serviette, il rougit et détourna le regard alors que son cœur s'emballa.

« Tu aurais des vêtements propres ? demanda t-elle sans accorder d'attention au rougissement de Trunks.
- Heu... Pas pour fille malheureusement. Ceux-là sont dans la chambre de ma mère, qui est en train de dormir... On risquerait de la réveiller. »

Zangya plissa les yeux et fixa Trunks d'un air menaçant. Gêné, Trunks se précipita à son armoire.

« Heu, mais je peux te prêter mes vêtements de rechange ! Ce sera un peu trop grand, et pas très sexy, mais heu...
- J'en ai rien à fiche, donne-moi vite quelque chose à me mettre !!!
s'exclama t-elle. »

Il s'exécuta, et lui donna un pantalon noir et un tee-shirt noir.

« Merci. Je dors où ?
- Dans la chambre en face de la mienne, elle est libre.
- Ok, je m'habille et je reviens. »


Elle attendit que Vegeta sorte des toilettes et se recouche avant de traverser le couloir pour entrer dans la chambre libre. Elle se changea rapidement en mettant les vêtements de Trunks qui ne lui allaient pas du tout, puis retourna le voir.

«Alors, commença Trunks, tu as réfléchi à ma proposition ?
- Oui. Mais d'abord, je voudrais te poser une question. Puisque ta machine est capable de remonter le temps, ne pourrions-nous pas revenir avant la mort de mon frère et de mes amis, puis tuer Bojack sans les tuer, eux ?
- Je suis navré Zangya, mais c'est impossible.
- Pourquoi ?
- Pour plusieurs raisons. Tout d'abord, ma machine a tout juste assez d'énergie pour faire l'aller-retour. Si je retourne encore dans le passé, je ne pourrai plus retourner à mon époque. De plus, même si nous avions la possibilité de changer le passé et de ne pas tuer tes amis et ton frère, cela ne changerait rien pour toi. Ça créerait juste une nouvelle ligne temporelle dans laquelle ils seraient en vie, mais cette réalité-ci, à laquelle tu appartiens, continuerait d'exister, et tu devrais de toutes façons retourner à cette réalité, car sinon il y aurait deux Zangya dans l'autre réalité. J'ai eu le même problème. En changeant le passé ici, mes amis sont en vie, mais ils ne sont pas revenus dans mon époque. Et puis, de toutes façons, je ne pense pas qu'on aurait pu réussir à convaincre tes amis et à tuer Bojack sans les tuer eux. Vous étiez complètement aveuglés par lui et il a fallu qu'il essaye de te tuer pour que tu t'en rendes compte. Je ne pense pas que les choses puissent se dérouler différemment.
- Hm.... D'accord... C'est dommage, mais bon... Je vais venir dans le futur avec toi, alors.
- Super !
s'exclama Trunks en ne parvenant pas à masquer son enthousiasme.
La machine temporelle ne peut transporter qu'une personne à la fois. Mais j'ai réfléchi à un plan qui pourrait nous permettre à tous les deux de retourner vers mon futur. Seulement, il se peut qu'on ne se voit pas pendant plusieurs jours.
- Pas grave, je pourrai me passer de toi quelques jours.
- Heu... Moi aussi, évidemment !
mentit Trunks.
- Ah oui, tu en es sûr ? demanda t-elle pour le taquiner.
- B... Bien sûr... Enfin, peu importe... Voilà le plan... »

Il lui raconta alors le plan en détail...
Zangya
Zangya
Autres Races
Masculin Age : 30
Date d'inscription : 31/12/2015
Nombre de messages : 6789
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1850

Techniques
Techniques illimitées : Filaments Paralysants / Flèche d'énergie / Ball-Trap
Techniques 3/combat : Blaster Propulsé / Image Rémanente
Techniques 1/combat : Blaster Propulsé Omega

L'Histoire de Zangya [Terminée] [Tout public] Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire de Zangya [Terminée] [Tout public]   L'Histoire de Zangya [Terminée] [Tout public] ClockVen 22 Avr 2016 - 22:54
Chapitre X : Le stratagème



Le lendemain matin, Trunks se réveilla avant tout le monde, il avait programmé son réveil afin de pouvoir se lever suffisamment tôt. Il portait un pyjama de couleur bleue, et était encore à moitié endormi. En réalité, il n'avait pratiquement pas fermé l’œil de la nuit, tant la journée précédente avait été riche en émotion. Il n'avait pas arrêté de se repasser le film de la journée dans la tête, mais également le plan qu'il avait expliqué en détail à Zangya avant qu'ils n'aillent se coucher. Puis, évidemment, il avait aussi beaucoup pensé à elle.

Mais il n'y avait pas une minute à perdre. Si tôt levé, il quitta sa chambre et entra dans celle de Zangya. Elle dormait encore à poing fermé, enveloppée dans ses couvertures et portant toujours les vêtements que Trunks lui avait prêtés. Le garçon la regarda pendant quelques secondes, immobile, comme s'il la contemplait. Son cœur faisait de tels bonds dans son torse, qu'il avait l'impression que sa cage thoracique allait exploser. Alors, c'était ça, ce qu'on appelait l'amour ? Il n'avait jamais eu l'occasion de connaître un tel sentiment dans son monde. Tout n'était que chaos, destruction, misère et désolation. Il n'avait grandit et vécu que dans l'unique but de vaincre les cyborgs, s'entraînant avec Sangohan, son mentor, son frère de combat même, puis à sa mort, il avait continué de s'entraîner en solitaire. Dans son monde, il n'y avait pas de place pour l'amour, les cyborgs avaient absolument tout détruit, y compris la possibilité d'avoir une vie normale. Enfin, c'était ce qu'il croyait, avant d'avoir acquis une puissance suffisante pour les battre. Maintenant qu'il les avait anéanti, son futur serait paisible, il ne restait plus qu'à tout reconstruire, avec l'aide de sa mère et, il l'espérait, de Zangya. Une nouvelle vie allait commençait, il espérait que cela se ferait avec elle, et il espérait également qu'ils deviendraient plus que des amis. Mais il n'était pas encore totalement sûr de ses sentiments pour elle, il n'avait jamais eu de petite amie auparavant. Est-ce que ce n'était qu'une simple attirance physique mêlée d'une grande compassion pour ce qu'elle avait vécu ? Ou bien est-ce que c'était réellement le grand amour, comme on aimait l'appeler ? Il n'en savait rien. Tout ce qu'il savait, c'est qu'il n'avait pas arrêté de penser à elle durant la nuit, qu'il était extrêmement attaché à elle, et que l'idée de la perdre, ou de la quitter, était très douloureuse.

Alors qu'il était en train de penser à tout cela tout en la contemplant, subjugué par la beauté qu'il lui trouvait malgré le fait qu'elle était d'une autre race, Zangya finit par ouvrir lentement les yeux et vit les contours flous de la silhouette de Trunks. L'image devint de plus en plus nette, et lorsqu'elle réalisa que quelqu'un était en train de la fixer dans son sommeil, elle sursauta et se redressa subitement.

« Désolé, dit Trunks, je ne voulais pas te faire peur...
- Dans ce cas, il ne fallait pas que tu restes debout à côté de moi en me fixant jusqu'à ce que je me réveille
, répondit-elle sur un air de reproche. »

Il baissa la tête d'un air un peu déçu. Malgré tout ce qu'ils s'étaient dit la veille, elle restait encore assez froide parfois.

« Je... Je t'apporte le petit-déj ? demanda t-il. »

Zangya acquiesça d'un hochement de tête, avant de se laisser tomber sur le lit, visiblement encore fatiguée. Trunks quitta la chambre et prépara le petit-déj pour le lui apporter. Ses parents se lèveraient d'ici une ou deux heures, sauf si le bébé Trunks se réveillait et pleurait avant cela. Ils déjeunèrent ensemble, puis répétèrent le scénario que le garçon du futur avait imaginé pour les renvoyer tous deux dans son époque. Ils devraient jouer la comédie auprès des amis et de la famille du Saiyan, et ça ne serait pas facile de rendre le tout crédible. Il y avait énormément de facteurs pouvant faire échouer le plan, et dans ce cas, il faudrait improviser. Il fallait juste espérer que tout se passe bien. Le garçon du futur avait également lavé les vêtements de la fille dans la salle de bain afin qu'elle ne reste pas toute la journée dans ses propres vêtements.

Zangya passa tout le reste de la matinée cachée dans la grande cour de la maison de Bulma, derrière des buissons. Pour le départ de Trunks, sa mère avait invité la plupart de ses amis à un repas du midi, afin qu'il puisse les voir tous une dernière fois. Ainsi, Sangohan, Krillin, Yamcha, Plume, Tortue Géniale, Oolong ainsi que les parents de Bulma étaient tous assis autour d'une très grande table où il y avait de la nourriture pour toute une armée (à cause de l'appétit monstrueux des Saiyans). TenShinHan et Chaozu n'étaient pas présents, car injoignables, personne ne savait où ils se trouvaient, et Piccolo était resté au palais de Dieu avec Dendé. Vegeta, quant à lui, s'était encore enfermé dans sa salle d'entraînement, n'y sortant que pour manger.
Dans l'ensemble, le repas se déroula bien, et personne ne parla du sujet qui fâche, à savoir, le fait que Zangya avait survécu.

Quelques minutes après la fin du repas, Krillin et Sangohan demandèrent à Trunks s'ils pouvaient se parler en privé.

« Alors, tu as des nouvelles de la copine à Bojack ? demanda Krillin.
- Heu, non, j'ignore où elle est... Mais comment es-tu au courant Krillin ?
- J'ai juste regardé les informations télévisées.
- Ah... Pardon de ne pas t'en avoir parlé. Je ne voulais pas te mêler à cette histoire.
-Oui, je sais, Sangohan me l'a dit. Mais, comment on va faire si elle a disparu ?
- Ne vous en faites pas, je lui ai longuement parlé hier. Je sais qu'elle restera tranquille, vous n'avez plus rien à craindre d'elle.
- Tu es sûr ?
demanda Krillin un peu inquiet.
- Oui. Elle n'a même pas essayé de s'en prendre à Sangohan hier alors que c'était après lui qu'elle en avait car il a tué ses amis. Elle aurait pu l'attaquer par surprise pendant qu'il faisait ses devoirs, mais elle n'a rien fait. Elle était juste manipulée par Bojack, mais maintenant qu'il est mort, elle se tiendra tranquille.
- Bon, j'espère que tu dis vrai... »


Ensuite, Trunks fit le tour de ses amis pour leur dire au revoir. Vint le tour de Vegeta, qui restait à l'écart, les bras croisés et le regard détourné. Il attendait avec impatience le départ de Trunks pour qu'il puisse enfin retourner s'entraîner. En tout cas, c'était l'impression qu'il donnait. Trunks s'arrêta devant lui, et lui tendit la main, amicalement, pour la lui serrer.

« Père, j'ai été ravi de te rencontrer et de m'entraîner avec toi. Tu vas me manquer...
- Pfeuh...
, répondit simplement Vegeta en détournant le regard. »

Déçu, Trunks baissa sa main, et s'éloigna, la tête baissée. Il aurait voulu que son père lui dise au moins une chose gentille avant son départ, même si ce n'était pas son fort. Mais après s'être éloigné de quelques pas, Vegeta l'interpella.

« Trunks... Tu es le fils du Prince des Saiyans, n'oublie jamais ça. Je ne serai plus là pour protéger tes arrières dans ton futur, alors... Fais attention à toi. »

Trunks ne put s'empêcher de sourire, il se retourna vers son père, et s'exclama :

« Entendu ! Merci, Papa ! »


Il se dirigea vers sa machine temporelle, et se tourna une dernière fois vers ses amis.

« Vous allez tous me manquer, affirma t-il.
- Toi aussi tu vas nous manquer ! répondit sa mère. »

Trunks sourit, puis leur tourna le dos avant de lever la tête vers sa machine temporelle.

« C'est là que tu dois intervenir... » pensa t-il.

Ce fut pile à ce moment là que Zangya apparut devant tout le monde, avec son air cruel habituel.

« Oh non... La revoilà ! s’exclama Krilin apeuré.
-Toi ?! Qu’est-ce que tu fais là ?, demanda Trunks en jouant la comédie. »

Zangya eut un sourire sournois en les regardant tous, et répondit :

« Je vous espionnais. J’ai tout entendu. Alors cette machine est capable de voyager dans le temps, n’est-ce pas ? Très bien, je vais aller dans le passé pour retrouver Bojack et mes compagnons, et nous irons tuer le petit avant qu’il n’obtienne une si grande puissance ! Après ça, la Terre nous appartiendra ! »

Elle éclata d’un rire glacial, tout en survolant la machine temporelle, s'apprêtant à rentrer dedans.
Trunks eut du mal à déglutir sa salive. En fait, elle avait tellement bien joué la comédie, qu'il avait lui-même peur qu'elle dise la vérité et qu'elle le trahisse.

« Imbécile ! Je t’avais dis de ne pas la laisser en vie ! s’exclama Vegeta furieux. »

Le prince des Saiyans brandit sa main vers la jeune femme pour se préparer à lui lancer une boule d'énergie mais Trunks l’interrompit.

« Père attends ! Tu risques de détruire la machine ! »

Zangya ouvrit le cockpit et commença à se glisser à l'intérieur de la machine à voyager dans le temps, lorsque soudain quelque chose de dur la percuta au visage, et l'envoya valser à plusieurs dizaines de mètres au loin, la projetant contre un bâtiment à l'extérieur de la propriété de Bulma.
Trunks ne comprenait pas ce qu'il venait de se passer : cela ne faisait pas partie du plan ! Son père n'avait pourtant pas bougé, d'ailleurs, personne parmi eux ne l'avait fait. Il leva la tête, et reconnut la personne qui avait frappé Zangya.

« C-18 !!! s'exclama t-il. Je savais qu'elle allait nous poser des problèmes ! »

Furieux, Trunks se transforma en Super Saiyan, prêt à en découdre avec la cyborg, mais Krillin le retint par le bras et lui répondit :

« Mais qu'est-ce que tu racontes, Trunks ? C-18 vient de l'empêcher de voler ta machine à voyager dans le temps ! Elle nous a aidé ! »

Le fils de Vegeta venait de se rendre compte de sa bourde. Dans sa colère, il avait accusé C-18 en voulant défendre Zangya, alors que le plan consistait à faire croire que Zangya volait la machine temporelle, pour forcer Bulma à réparer la deuxième machine, celle qu'avait utilisé Cell, et à la recharger, pour renvoyer Trunks à sa poursuite. En effet, Zangya devait faire croire à tout le monde qu'elle retournait dans le passé pour empêcher la mort de Bojack, alors qu'en fait, elle allait dans le futur de Trunks. Ce dernier aurait ensuite demandé à sa mère de réparer la machine de Cell, pour pouvoir empêcher Zangya de faire une chose pareille, mais en réalité il aurait également été dans son futur, pour la rejoindre. Et comme C-18 avait gâché son plan, il l'avait accusée devant tout le monde, alors qu'en réalité, elle n'avait fait que les sauver. En effet, elle les avait espionné en restant cachée, afin de protéger Krillin si quelque chose du genre se produisait.

Elle se lança aussitôt à la poursuite de Zangya, et Trunks, Sangohan, Krillin et Vegeta la suivirent. L'extra-terrestre venait de sortir de l'immeuble et lévitait à quelques mètres au dessus du sol. Elle lança un regard noir à la blonde qui arrivait sur elle à toute allure.

« Je vais te faire payer ce que tu as fait à Krillin ! s'exclama C-18.
- Krillin.... ? Oh, à mon avis, tu parles du nain chauve. »


La cyborg envoya son poing droit vers le visage de Zangya qui esquiva sur le côté, et qui contre-attaqua d'un coup de pied dans le ventre. C-18 fut pliée en deux, mais elle ne se laissa pas décontenancer : elle attrapa la jambe de la pirate, et fonça en piquet vers le sol avant de la claquer violemment contre le bitume, créant un petit cratère. Allongée sur le dos, Zangya ne perdit pas une seconde et brandit ses deux mains vers la blonde pour lui lancer ses filaments psychiques et ainsi la paralyser. Mais qu'elle ne fut pas son étonnement lorsqu'elle se rendit compte que ça n'avait aucun effet, car C-18 n'eut aucun problème pour l'attraper par la gorge et la soulever.

« Je ne sais pas ce que tu comptais faire avec cette technique, mais on dirait bien que cela n'a aucun effet sur un cyborg ! » s'exclama C-18.

Maintenant fermement Zangya par la gorge avec sa main gauche, elle la gifla à plusieurs reprises avec sa main droite ainsi que son revers. Après avoir résisté à une dizaine de gifles, la mercenaire de l'espace parvint à agripper le bras droit de la cyborg avec sa main gauche, pour stopper ses coups, puis elle prépara une boule d'énergie verte dans sa main droite, et la fit exploser au visage de C-18, ce qui la contraignit à la relâcher. L'extra-terrestre fit alors un bond en arrière pour s'éloigner du cyborg.

« Arrêtez ! s'exclama Trunks
- Fais attention à toi C-18 ! s'exclama Krillin avec inquiétude. »

Les guerriers venaient d'arriver sur les lieux pour assister au combat entre les deux femmes. Trunks lança un regard de reproche à l'homme de petite taille, parce qu'il supportait l'androïde.

La situation était devenue cauchemardesque pour Trunks, tout le monde à part lui allait souhaiter la mort de Zangya maintenant qu'elle avait fait croire qu'elle voulait voler la machine à voyager dans le temps. Et C-18 qui s'en mêlait ! Il n'avait aucune confiance en cette femme cyborg, car pour lui, elle était comme celle qu'il avait détruite dans son futur et qui avait tué Sangohan. Avec leur puissance, si les deux femmes se battaient en pleine ville, ce serait catastrophique, elles pourraient occasionner de très lourds dégâts et blesser, voire même tuer, des innocents !


La situation semblait désespérée ! Zangya et C-18 voulaient en découdre en pleine ville, sans tenir compte des citoyens innocents autour d'elles. Et Trunks ne savait pas du tout comment réagir, pour empêcher C-18 de s'en prendre à Zangya en faisant le moins de dégâts possibles, et sans se fâcher avec ses amis, notamment Krillin qui semblait beaucoup tenir à la cyborg ! Comment allait-il pouvoir arranger les choses ?

A suivre...
Zangya
Zangya
Autres Races
Masculin Age : 30
Date d'inscription : 31/12/2015
Nombre de messages : 6789
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1850

Techniques
Techniques illimitées : Filaments Paralysants / Flèche d'énergie / Ball-Trap
Techniques 3/combat : Blaster Propulsé / Image Rémanente
Techniques 1/combat : Blaster Propulsé Omega

L'Histoire de Zangya [Terminée] [Tout public] Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire de Zangya [Terminée] [Tout public]   L'Histoire de Zangya [Terminée] [Tout public] ClockJeu 5 Mai 2016 - 12:57
Chapitre XI : La confrontation finale


Les deux femmes se regardaient droit dans les yeux avec cruauté. La pire situation que Trunks aurait pu imaginer venait de se produire. Zangya était forcée de se battre, et il allait devoir convaincre ses amis de ne pas lui faire de mal, ce qui ne serait pas facile. Le pire, c'est qu'ils étaient en pleine ville et risquaient de tout détruire. Des voitures s'étaient arrêtées autour d'eux, les gens en étaient sortis et commencèrent à regarder le spectacle en se demandant ce qu'il se passait.
Les bras croisés, Vegeta les regardait avec un petit sourire. Le fait de voir les deux femmes se battre l'amusait, il voulait savoir laquelle des deux était la plus forte. Et il éliminerait la gagnante.

« Arrêtez ! Vous ne pouvez pas vous battre en ville ! »
s'écria le garçon du futur.

Mais aucune ne semblait l'écouter, elles foncèrent tout droit l'une sur l'autre, et s'entrechoquèrent. S'ensuivit une longue série de coups et de parades mutuelles, aucune des deux ne prenant le dessus sur l'autre. Une goutte de sueur s'écoula sur le front de Trunks. Ça allait forcément mal finir, si elles continuaient ainsi, elles allaient finir par blesser des innocents et causer des dégâts considérables à l'intérieur de la ville.

« Elles sont à égalité ! s'exclama Krillin avec étonnement.
- Non Krillin, regarde bien, répondit Trunks.  On ne peut pas sentir le Ki de C-18, mais en comparant sa façon de se battre avec les précédents combats que j'ai vus d'elle, je pense qu'elle se donne à fond. De plus, elle semble avoir une dent contre Zangya pour une raison qui m'échappe.
- Ah oui ? … Je pense avoir ma petite idée sur la question
, dit Krillin en se grattant l'arrière de la tête.»

En effet, Krillin avait du mal à y croire, mais il savait pourtant que si C-18 était si en colère après Zangya alors qu'elles ne se connaissaient pas, c'était à cause de ce que la pirate de l'espace avait fait au petit homme chauve.
Trunks ne prêta pourtant pas attention à la réponse de Krillin, et reprit son explication :

« Maintenant, regarde Zangya. Elle se contente d'esquiver et de parer les attaques de C-18, sans se forcer, et de temps en temps, elle riposte en retenant ses coups. Elle était beaucoup plus puissante lorsqu'elle se battait contre moi aux côtés de Bojack.
- Tu veux dire... qu'elle pourrait vaincre C-18 ?!
demanda Krillin, incrédule.
- Ce que je veux dire, Krillin, c'est que si Zangya l'avait voulu, elle aurait déjà fait disparaître C-18 de la surface du globe.
- Merde ! Il faut faire quelque chose ! Je... Je ne veux pas que C-18 meure...
- Ne t'en fais pas. Elle ne la tuera pas, sinon elle l'aurait déjà fait. Je pense qu'elle croit que C-18 est l'une des nôtres, et que si elle la tue, sa situation empirera. Mais ce n'est pas une raison pour les laisser faire."


Il tourna aussitôt la tête vers Sangohan : il était le seul à pouvoir l'aider. En effet, Krillin était trop amoureux de C-18 pour s'opposer à elle, et il n'avait pas une puissance suffisamment élevée pour rivaliser avec l'une d'entre elles. Quant à Vegeta, il attendait simplement l'issue du combat pour tuer la gagnante.

« Sangohan, il faut qu'on les arrête ! Immobilise Zangya, je m'occupe de C-18 !
- D'accord ! »


Ils se transformèrent tous deux en Super Saiyan, incapables de rivaliser avec elles dans leurs formes normales, et chacun se dirigea vers une combattante. Alors que Sangohan se contenta d'arriver derrière Zangya et de lui attraper les bras pour l'immobiliser, Trunks fut bien plus violent avec celle qui ressemblait comme deux gouttes d'eau à son ennemie du futur, qu'il avait déjà vaincue. Au fond, il ressentait toujours de la colère pour les cyborgs, même s'il avait vaincu ceux de son futur. A chaque fois qu'il voyait C-18, il repensait aux êtres infâmes qui avaient tué ses amis, il repensait à Sangohan...
Furieux, il lui donna un puissant coup de poing dans la joue, puis croisa ses deux mains en l'air, et donna un gros coup de haut en bas, ce qui la projeta au sol. Alors que C-18 s'encastra dans un cratère au milieu de la route, Trunks descendit en piquet vers elle dans le but de l'immobiliser au sol, mais Krillin s'interposa entre la blonde et lui, en brandissant ses deux mains sur le côté.

« Stop Trunks ! Si tu veux te battre contre C-18... Tu devras d'abord me passer sur le corps ! s'exclama t-il d'un air peu confiant.
- Krillin, c'est ridicule ! Je suis trop fort pour toi, et puis nous sommes amis ! Nous ne devrions pas nous battre !
- Je suis d'accord... Mais dans ce cas, ne t'en prends pas à C-18 alors qu'elle nous vient en aide !
- C'est vrai ça ! s'exclama Sangohan. Pourquoi tu protèges la copine de Bojack alors qu'elle a voulu voler ta machine à voyager dans le temps ?!
- Bande d'idiots, vous n'avez toujours pas compris ?!
lança Vegeta d'un ton désagréable comme d'habitude. Si Trunks protège la rousse, c'est parce qu'il en est tombé amoureux, voilà tout !
- N-non ! C'est faux...
, répondit timidement Trunks en rougissant.
- Mais oui c'est évident ! s'exclama Krillin. Ha ha ha, quel filou ce Trunks !
- Krillin, arrête... Je ne t'ai pas embêté avec C-18...
, répondit-il avec embarras. »

Écoutant la conversation et surpris de cette révélation, Sangohan avait légèrement relâché la pression de ses doigts sur les bras de Zangya. Cette dernière en profita pour se libérer et donna un puissant coup de coude dans le torse de Sangohan pour lui couper le souffle, avant de s'éloigner de lui.

« Pfff, espèces d'imbéciles ! Il n'y a rien du tout entre Trunks et moi ! s'exclama t-elle d'un ton agacé.
- Parfait ! répondit Vegeta avec un sourire fier. Ça veut dire que je peux te tuer sans aucun regret ! »

Aussitôt, il se transforma à son tour en Super Saiyan et fonça en direction de Zangya qui se mit en position défensive.

« Père non !!! » s'écria Trunks en fonçant vers lui pour s'interposer.

Mais c'était trop tard, Vegeta avait chargé son Ki dans sa main droite, et venait d'envoyer une grande vague énergétique jaune qui avait submergé Zangya. Cependant, lorsque le flux énergétique se dissipa, on put voir la silhouette de cette dernière, toujours au même endroit. Elle avait survécu, plus coriace que ce à quoi il s'attendait. Ses vêtements neufs étaient de nouveau déchirés, et de vives brûlures recouvraient ses bras, mais elle était parvenue à encaisser la vague d'énergie en concentrant sa propre énergie en elle afin d'augmenter sa puissance, et ainsi accroître la résistance de son corps. Toutefois, le Prince des Saiyans ne s'arrêta pas là. Il avait poursuivi sa trajectoire et s'apprêta à la frapper au visage, lorsque Trunks intervint juste à ce moment là en donnant un puissant coup de pied à son père, le projetant quelques mètres plus loin.

« Je ne te laisserai pas lui faire de mal !
- Ce que tu es têtu toi alors !
rétorqua Vegeta en essuyant un filet de sang qui coulait de sa bouche.
- Tel père, tel fils, j'imagine... répondit Trunks.
- Ecoute-moi bien ! Je me fiche des sentiments que tu as pour elle, tu ne pourras jamais sortir avec cette fille de toutes façons ! Elle a voulu voler ta machine, elle a prouvé qu'elle restait dangereuse, et je t'avais dit que je l'éliminerai au moindre faux pas !
- Non, toi écoute-moi ! Tout cela n'était qu'un stratagème, c'est moi qui lui ai dit de voler la machine !
- Quoi ?!
- Je voulais qu'elle aille dans mon présent ! Maman aurait pu réparer l'autre machine, celle que Cell a utilisée pour venir ici, et j'aurais pu la rejoindre. Comme ça, vous auriez été débarrassés d'elle à tout jamais !
- Tu comptais la ramener dans le futur avec toi ?
demanda Sangohan. Mais si elle essaye de te tuer dans ton futur ?
- Non, elle ne le fera pas. Elle n'est pas aussi méchante que ce que vous croyez. Et puis, je suis capable de la battre. Je veux juste lui offrir une seconde chance, une nouvelle vie... De plus, mon monde manque de guerriers puissants pour le défendre, je suis le dernier survivant. Avec elle à mes côtés, nous pourrons plus facilement protéger la Terre et ses habitants !
- Elle, protéger la Terre ? … Elle t'a ensorcelé l'esprit, mon pauvre !
s'exclama Vegeta, sourcils froncés. Tu oublies qu'elle était venue pour dominer la Terre avec Bojack !
- Non, elle n'est pas comme Bojack. Et puis, toi aussi, tu voulais dominer la Terre à une époque, et Piccolo aussi. Si vous avez eu droit à la rédemption, pourquoi n'y aurait-elle pas droit elle aussi ?
répondit Trunks.»

Tout le monde restait silencieux, réfléchissant aux paroles de Trunks. C-18 s'était relevée, Krillin se tenait à ses côtés. Elle fixait Trunks, furieuse qu'il l'ait frappée, mais elle savait qu'elle ne faisait pas le poids contre lui, par conséquent ça ne servait à rien de l'attaquer : ce serait du suicide.
Zangya avait les yeux rivés sur Trunks, et restait silencieuse également. Elle avait choisi de le laisser parler, car il la défendait beaucoup mieux que ce qu'elle aurait pu faire. Elle était très touchée qu'il la défende à ce point, au point de s'opposer à ses amis et à sa famille.
Le fils de Bulma reprit son discours :

« Je vous en prie, mes amis, père... Je ne veux pas me battre contre vous. Si Zangya vient dans mon futur, ça ne vous concernera plus. Sangohan, Krillin, vous êtes les plus à même de me comprendre ! Vous me comprenez, non ? 
- Je comprends ce que tu ressens envers elle, oui, mais... c'est pas un peu dangereux ?
demanda Krillin.
- Si tu penses que c'est la meilleure solution, alors je te fais confiance Trunks ! rassura Sangohan»

Vegeta se rapprocha d'eux en lévitant. Il s'arrêta juste devant son fils en le regardant droit dans les yeux, et, sans prévenir, lui donna un puissant coup de poing dans l'estomac. Le guerrier du futur, dont les cheveux, habituellement mauves, étaient dorés et hérissés, se tordit de douleur en se maintenant le ventre.

« Ça, c'est pour avoir osé frapper ton père ! s'exclama Vegeta. »

Puis il regarda Trunks, Sangohan et Krillin, à tour de rôle.

« Vous vous moquez de moi, là, n'est-ce pas ? Il n'y a aucun moyen pour que je laisse la vie sauve à cette extra-terrestre ! fit-il en désignant Zangya de l'index. »

Le fils de Bulma se redressa et se plaça entre son père et l'ancienne alliée de Bojack. Il regarda son père avec détermination et lui dit :

« Ne me force pas à me battre contre toi, père. Si tu veux la tuer, tu devras me tuer d'abord ! »

Zangya baissa un peu la tête, le regard fuyant. Ce garçon était-il vraiment prêt à mourir pour elle... ? Et pour quelle raison ? Ils se connaissaient si peu. Mais pourtant, elle était vraiment touchée par son courage. Elle se sentait même presque honteuse de lui causer tant d'ennuis. Tout ce qu'elle voulait, c'était vivre sur cette belle planète. Elle avait même renoncé à la vengeance, elle n'avait pas l'intention de tuer les humains inutilement. Trunks l'avait compris, et était prêt à se battre, à risquer sa vie, pour la protéger et lui offrir une nouvelle vie. Et elle restait là, immobile, dans les airs, cachée derrière le garçon venu du futur, sans même exprimer son avis. Tout ceci était de sa faute, elle devait assumer.
Elle posa sa main sur l'épaule de Trunks et s'adressa à lui :

« Trunks... Merci de vouloir me protéger à ce point. Mais tout ce qui arrive est de ma faute, et je suis prête à assumer ce que j'ai fait. Ton père veut se battre contre moi ? Très bien, qu'il vienne. Tu ne le feras pas changer d'avis, de toutes façons. Que ça soit lui ou moi, l'un de nous deux doit mourir aujourd'hui.
- Non, ne dis pas ça ! Je ne laisserai aucun de vous deux mourir !
répondit-il.
- Pfeuh, on sait très bien qui va mourir ici ! rétorqua le prince des Saiyans.
- Je t'en prie, papa... Sois raisonnable. Elle vient avec moi dans mon futur, et ne causera plus jamais de troubles ici. Pourquoi tu tiens à ce point à la tuer, hein ?
- Parce que je ne reviens pas sur mes décisions !
répondit son père. »

Pendant ce temps, C-18 les écoutait tout en restant à distance. Elle s'était envolée et se tenait à une dizaine de mètres du groupe. Elle décida de prendre la parole à son tour, même si elle ne faisait pas vraiment partie de leur bande vu qu'elle s'entendait bien uniquement  avec Krillin :

« Il a raison ! Vous ne pouvez pas la laisser s'en sortir après ce qu'elle a fait.
- La ferme, C-18 ! Tu es mal placée pour donner ton avis !
s'exclama Trunks qui ressentait toujours au fond de lui de la colère pour les cyborgs.
- Oh mais ne t'en fais pas Trunks, quand j'en aurai fini avec l'extra-terrestre, je m'occuperai de cette pétasse, j'ai aussi un compte à régler avec elle ! affirma Vegeta. »

C-18 sentit la peur monter en elle suite aux paroles du prince des Saiyans. Elle l'avait humilié à leur première rencontre, mais il était devenu beaucoup plus puissant qu'elle depuis... Et apparemment il avait toujours une dent contre elle.
Krillin fronça des sourcils et s'adressa à Vegeta, sur un ton assez hésitant :

« Hé, Vegeta !... Ne... Ne l'insulte pas... compris ? »

Le prince des Saiyans éclata de rire suite à la réponse de Krillin. Il se demandait si c'était du courage ou bien de l'inconscience.

« Ha ha ha ha ha ha ! ...Sinon quoi ?... Tu ne manques pas de cran, le nabot ! As-tu oublié le fossé qu'il y a entre nous ? »

Ce fut pile à ce moment là que Sangohan, toujours en Super Saiyan, fit monter son Ki soudainement, comme pour interpeller tout le monde et leur montrer qu'il était toujours là. Que Vegeta s'en prenne à Zangya alors que Trunks voulait la défendre, c'était compréhensible. Qu'il ait une dent envers C-18 pour ce qu'elle avait fait, ça passait. Mais en aucun cas il n'acceptait qu'il parle de la sorte à son ami Krillin.

« Ça suffit, Vegeta ! s'exclama Sangohan avec assurance.  Je ne te laisserai pas faire de mal à mes amis.»

Vegeta le regarda, avec un air mi-énervé, mi-surpris. Il serra le poing, mais resta immobile. Il était silencieux, mais son cerveau fulminait de rage.

« Gnnnh ce gamin, pensa t-il, comment a t-il pu me dépasser ?! Moi, le Prince des Saiyans ?! Et il ose me donner des ordres !!!..... Grrrrrhnnnnghh... Et je ne peux rien faire contre lui... Il a vaincu Cell, il a vaincu Bojack, il m'a relégué au rang de guerrier de seconde zone !!!... C'est un fait. Ça me tue de le reconnaître, mais je ne peux rien faire contre Sangohan et Trunks en même temps. Je suis obligé de me plier à leur décision et je ne peux rien y faire ! »

Il finit par évacuer sa colère en poussant un cri de rage, puis reprit son calme avant de dire :

« Alors très bien, faites ce que vous voulez ! J'espère que vous le regretterez ! À tendre la main à vos ennemis comme vous le faites, ça finira par vous jouer des tours ! »

Sur ces dernières paroles, il s'envola loin d'eux, loin de la capitale de l'Ouest et de Bulma, pour aller dans les montagnes rocheuses. Il avait besoin d'être un peu seul, énervé et même démoralisé par le fait de s'être fait remettre à sa place par le fils de Carot. Il fallait qu'il évacue sa colère en détruisant quelques montagnes.

Krillin regarda Sangohan avec de grands yeux ronds.

« Wah ! Tu as tenu tête à Vegeta !
- Merci beaucoup, Sangohan,
ajouta Trunks. Je ne sais pas ce que j'aurais fait sans toi, mon père était vraiment devenu presque incontrôlable et je ne voulais pas être forcé de me battre contre lui.
- De rien, c'est normal ! Les amis sont là pour ça ! Maintenant tu vas pouvoir retourner à ton époque avec ta copine !
- Heu.... Ce n'est pas... ma copine...
, rectifia Trunks timidement. »


Les deux demi-saiyans retrouvèrent leurs formes normales, alors que Zangya fit face au fils de Sangoku. Elle le fixa d'un air froid, et le jeune adolescent soutint son regard, puis après quelques secondes, elle prit la parole sur un ton sec :

« Tu as tué mon maître, ainsi que deux de mes amis, dont mon meilleur ami. »

Elle fit une pause de plusieurs secondes, puis finit par lui accorder un sourire un peu forcé.

« Mais si tu n'étais pas intervenu, ce Saiyan aurait peut-être fini par me tuer... Alors... Merci quand même. 
- Ben... De rien... On fait la paix ?
demanda Sangohan en souriant et en lui tendant la main.
- …...Heu... Si tu veux.»

Elle lui serra la main en signe de paix, puis ils retournèrent à la maison de Bulma.
C-18 les regarda partir sans rien faire bien qu'elle se sentait presque exaspérée. Elle aurait voulu coller une raclée à la mercenaire de l'espace, mais ses deux gardes du corps étaient trop forts pour elle. Au moins, elle avait un petit peu vengé Krillin. Ce dernier, d'ailleurs, n'avait pas suivi ses amis. Il était resté là, pour être seul avec la blonde vers qui il s'approcha.

« Tu avais l'air d'avoir une sacrée dent contre cette fille ! s'exclama Krillin. C'était pour lui faire payer de m'avoir envoyé à l'hôpital, hein, avoue !
- Pfff... Ne va pas t'imaginer des choses, nabot !
répondit-elle sèchement. »

Le visage de Krillin se décomposa en entendant sa réponse. Il avait l'impression qu'il venait de réduire à néant toutes ses chances de sortir avec C-18. Il balbutia quelques excuses maladroites, et la cyborg finit par lui sourire tendrement.

« Je plaisante. Bon, je retourne voir mon frère, vérifier qu'il ne fait pas de bêtises. Je t'appelle plus tard, ok ?
- Heu... Ça marche ! Prends soin de toi, C-18 ! »


C-18 fit un bisou sur sa main, puis souffla dessus pour envoyer un baiser volant en direction de Krillin qui rougit. Puis elle s'envola sans un mot de plus. Ils se reverraient de toutes façons bien assez tôt.


A suivre...
Zangya
Zangya
Autres Races
Masculin Age : 30
Date d'inscription : 31/12/2015
Nombre de messages : 6789
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1850

Techniques
Techniques illimitées : Filaments Paralysants / Flèche d'énergie / Ball-Trap
Techniques 3/combat : Blaster Propulsé / Image Rémanente
Techniques 1/combat : Blaster Propulsé Omega

L'Histoire de Zangya [Terminée] [Tout public] Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire de Zangya [Terminée] [Tout public]   L'Histoire de Zangya [Terminée] [Tout public] ClockVen 6 Mai 2016 - 10:11
Chapitre XII : Retour vers le futur Partie I


Trunks, Zangya et Sangohan arrivèrent à proximité de la grande propriété des Briefs, lorsque Trunks demanda au fils de Sangoku de rejoindre les autres et de les laisser seuls tous les deux quelques minutes. Sangohan acquiesça d'un signe de tête et rejoignit Bulma et les autres pour leur expliquer tout ce qu'il s'était passé, tandis que les deux autres atterrirent dans un coin tranquille, dans la cour opposée à celle où se trouvait le reste de la famille. Ils se fixèrent quelques secondes tout en restant silencieux, et le garçon du futur finit par prendre la parole.

« Bon, voilà... On y est... Cela ne s'est pas passé comme je l'espérais, mais... au moins on a réussi.
- Trunks.... Merci de m'avoir défendue. Tu t'es opposé à tes amis et à ta famille, pour m'aider, alors que je ne le mérite pas et que rien ne t'y obligeait... C'était... vraiment courageux... »


Le garçon se gratta le nez, un peu mal à l'aise.

« C'est rien... Je n'allais pas te laisser te faire tuer.
- Tous les efforts que tu fais pour moi, pour me donner une seconde chance... ça me touche beaucoup. Personne n'avait jamais été aussi gentil et attentionné avec moi auparavant. Comment pourrai-je te remercier, te rendre la pareille ?
- Oh, heu... Et bien... Quand tu seras dans le futur et que tu m'attendras... Prends soin de ma mère, fais en sorte qu'il ne lui arrive rien et explique lui la situation. Elle devrait comprendre.
- Entendu. Je la protégerai. »


Trunks lui sourit timidement. Son cœur battait la chamade, il ressentait quelque chose de très fort pour elle, et il voulait le lui dire avant qu'ils ne se séparent pour une durée indéterminée. Mais, à quoi bon ? Ce n'était plus un secret, tout le monde avait compris qu'il était tombé amoureux d'elle, et elle le savait elle aussi. Mais elle n'avait pas réagi, ce qui signifiait qu'elle n'était pas intéressée. Partant de ce constat, Trunks pensait qu'il était inutile qu'il se ridiculise d'avantage. Il fallait simplement mettre les choses au clair avec elle, et cesser d'espérer quoique ce soit.

« Heu... Zangya..., commença t-il d'un air hésitant. »

Elle l'interrogea du regard.

« Je... Je ne sais pas combien de temps ma mère va prendre pour réparer la deuxième machine... On sera peut-être séparé pendant un petit moment, alors heu... A propos de ce qu'ils ont dit tout à l'heure, tu sais, sur... sur mes sentiments, je... »

Son regard fuyait pour ne pas croiser celui de la pirate, il se sentait très gêné et ne savait pas comment formuler les choses. Il aurait donné n'importe quoi pour se trouver ailleurs et ne pas être dans une situation aussi embarrassante.
Mais avant qu'il n'ait pu terminer, la jeune femme s'approcha de lui, et posa son index sur la bouche du garçon pour le faire taire.

« Shhht... Je sais ce que tu ressens, prononça t-elle. »

Elle baissa lentement sa main du visage de Trunks, pour la poser sur son torse, à l'endroit où se trouvait son cœur. Puis, elle s'approcha de lui d'avantage, glissa sa deuxième main dans la chevelure mauve du garçon, et posa un délicat baiser sur ses lèvres durant quelques secondes. Le visage du garçon devint rouge vif, et il sentit son corps s'embraser intégralement au moment où les lèvres de Zangya touchèrent les siennes. La stupeur et la gêne laissèrent rapidement place à une sensation de bien-être, le soulagement d'avoir accompli quelque chose qui le pesait. Après quelques secondes, elle recula, et lui sourit tendrement. L'étonnement se lisait encore sur le visage de Trunks tandis que d'innombrables sentiments bouillonnaient en lui. Son cerveau était en ébullition et il était incapable de réfléchir convenablement après ce qu'elle venait de faire.

« Woh... heu... merci... ? » fit-il, complètement déboussolé.

Elle éclata de rire et répondit :

« Ne me remercie pas pour ça, voyons ! Bon, allons-y. »

Elle s'envola en direction de la cour où se trouvait la famille de Trunks et la machine temporelle, et le garçon la suivit de près. Si ses sentiments à l'égard de Zangya étaient encore un peu flous pour lui quelques minutes auparavant, c'était désormais leur relation toute entière qui s'était transformée en mystère. Est-ce qu'elle ressentait la même chose que lui ? Est-ce qu'il devait considérer qu'ils sortaient ensembles à partir de maintenant ? Ou bien avait-elle fait cela juste pour lui faire plaisir ou pour voir ce qu'il se passerait ? Il n'avait plus aucune certitude et il était dans le flou le plus total. Zangya n'avait pas du tout été claire sur ses sentiments, elle s'était contentée d'agir, sans perdre de temps en parlottes, probablement qu'elle n'était pas non plus à l'aise pour parler de cela. Mais qu'est-ce qu'il devait en conclure? Leur relation devenait de plus en plus bizarre, et il ne savait plus du tout comment réagir vis-à-vis d'elle. Devait-il se comporter en tant qu'ami ? Ou bien était-il devenu son petit ami ? Il n'en savait rien, et puisqu'elle avait rejoint les autres précipitamment, il n'aurait pas l'occasion de le lui demander avant son propre retour dans le futur.

Trunks expliqua en détail la situation à Bulma, qui fut beaucoup plus compréhensive que son père Vegeta. Elle-même étant tombée amoureuse de Vegeta qui était venu sur Terre avec des intentions clairement maléfiques, elle pouvait donc parfaitement comprendre que Trunks ressente la même chose vis-à-vis de Zangya.

« Alors, tu penses pouvoir réparer la machine que Cell a utilisée pour remonter le temps ?
- Je pense que c'est possible, oui. J'ai bien étudié la documentation sur la machine que mon alter-ego du futur t'avait laissé, ça devrait me prendre une semaine pour la réparer. Le plus dur sera de trouver certains composants rares qu'il faudra remplacer. Tu pourras m'aider à les trouver ?
- Bien sûr !
s'exclama Trunks en souriant. »

Et quelques minutes plus tard, Zangya était prête à partir dans le futur. Trunks avait enregistré un discours que l'extra-terrestre devrait faire écouter à sa mère, dans lequel il expliquait toute la situation. C'était la façon la plus simple de faire en sorte que Bulma croit ce que Zangya aurait à lui dire et lui fasse confiance. Il aurait préféré que l'ancienne sous-fifre de Bojack passe la semaine avec lui, afin qu'ils retournent tous deux vers son futur simultanément, et ainsi qu'ils ne soient pas séparés, mais c'était impossible : si la Bulma du futur n'avait pas rapidement des nouvelles de son fils, elle s'inquiéterait, imaginant les pires scénarios possibles, comme le fait qu'il puisse mourir dans le passé. Et Trunks ne voulait pas qu'elle s'inquiète, il avait suffisamment de retard comme cela. Il fallait donc lui apporter des nouvelles le plus tôt possible, et c'était Zangya qui s'en chargerait. C'était à elle de faire le premier voyage, car Trunks ne voulait pas la laisser seule dans ce monde-ci, avec son père qui souhaitait s'en débarrasser.
Il eut un dernier tête-à-tête avec elle, avant son départ. C'était donc leur dernière conversation avant qu'ils ne se revoient dans le futur d'une réalité alternative 20 ans plus tard, mais seulement une semaine plus tard pour eux deux.

« N'oublie pas de faire écouter mon enregistrement à ma mère, sinon elle ne te croira pas.
- Entendu
, répondit Zangya.
- Tu... Tu vas me manquer durant les sept prochains jours. »

La fille à la peau bleue resta silencieuse et se contenta de hausser les épaules. Elle n'était pas du genre à parler de ses sentiments ou à faire ce genre de discours.

« Bon, il faut que j'y aille, affirma t-elle.
- Oui... »

Elle lui tourna le dos et commença à s'éloigner, mais Trunks la retint par le bras. Il avait une dernière chose à lui dire. Il prit une profonde inspiration et, en parlant suffisamment bas pour que les autres n'entendent pas, il lui avoua :

«  Hé, Zangya... Je... Je t'aime beaucoup... »

Elle le fixa durant quelques secondes, à moitié tournée vers lui. Sa révélation était loin d'être une surprise puisqu'elle le savait déjà. Quant à elle, même si elle l'avait embrassé un peu plus tôt, et même s'il avait été très gentil et protecteur envers elle, elle ne savait pas vraiment quoi penser. Elle n'avait jamais été dans cette situation auparavant, probablement trop aveuglée par Bojack pour pouvoir tomber amoureuse de quelqu'un. Elle n'avait jamais été amoureuse de son ancien boss non plus, mais elle avait été en adoration pour lui, ce qui l'empêchait de développer des sentiments forts pour quiconque. De plus, les seules personnes qu'elle avait côtoyées étaient les membres du gang de Bojack, c'est-à-dire ses amis et son frère, pour qui elle avait juste ressenti de l'affection et de l'amitié.
C'est pourquoi, après un long silence gêné, elle se contenta de répondre :

« … Je sais. »

Puis elle lui tourna définitivement le dos, et vola jusqu'au cockpit de la machine temporelle. Trunks baissa la tête, assez déçu par sa réponse car encore une fois, elle n'était pas claire par rapport à ce qu'elle ressentait, et il allait devoir rester dans le flou durant une semaine.
Il retourna auprès de ses amis, puis regarda la machine temporelle s'activer. Elle s'envola, puis disparut après quelques secondes. Zangya était partie à l'époque de Trunks, et il devrait attendre une semaine avant de la rejoindre. Il espérait avoir fait le bon choix...


Une semaine s'était écoulée. Ils avaient récupéré la machine endommagée que Cell avait volé pour remonter le temps, et, grâce à la documentation que la Bulma du futur avait laissée à propos de son invention, la Bulma du présent était parvenue à la réparer, Trunks l'ayant aidé à trouver les composants qu'il fallait remplacer. Elle avait même amélioré le travail de son alter-ego du futur, en créant un système capable de drainer le Ki de Trunks afin de recharger la machine plus rapidement, sans quoi ils auraient dû attendre des mois pour qu'elle soit suffisamment chargée en énergie.

Le fils de Vegeta était donc retourné à son époque, dans le monde qui avait été dévasté par les cyborgs C-17 et C-18, désormais détruits. Sa machine apparut dans ce qu'il restait de la cour de la grande maison de Bulma. Il en sortit rapidement, et se précipita à l'intérieur de la demeure pour revoir sa mère ainsi que Zangya.

« Maman ? T'es là ? Je suis revenu ! »

Il l'interpellait tout en la cherchant dans les nombreuses pièces de la maison, mais personne ne répondait. La maison semblait étonnamment déserte, et il fut soudain pris d'une angoisse. Et si... ? Non, Cell n'avait pas encore pu venir pour essayer de voler la machine temporelle, c'était trop tôt. Mais alors, où étaient-elles toutes les deux passées ? Zangya savait pourtant qu'il reviendrait ce jour là, elle avait dû prévenir la mère de Trunks.

« Maman... ? »

Il poussa la porte de la cuisine, et là, l'horreur envahit son esprit. Il écarquilla les yeux sous l'effet de la surprise, et se précipita vers le corps de sa mère qui gisait sur le carrelage, inerte.

« Non ! Maman !!! Qu'est-ce que... ?! »

Il la prit dans ses bras, et remarqua rapidement qu'elle avait la nuque brisée. Ses yeux étaient restés grand ouvert après sa mort, et la surprise se lisait sur le visage de Bulma. Son corps était extrêmement froid et rigide, elle devait être morte depuis plusieurs jours. Trunks sentit la tristesse l'envahir, des larmes coulèrent de ses yeux.

« Non... Pourquoi... ? Que s'est-il..., balbutiait-il alors que sa voix était étouffée par des sanglots ».

Il venait de perdre la personne la plus chère à ses yeux, sa dernière famille, son dernier lien avec ce monde. Il avait juré qu'il ne laisserait plus personne mourir, qu'il protégerait la Terre et ses habitants après la mort des Cyborgs, qu'il la protégerait elle. Mais il avait échoué... Sa mère était morte, pendant qu'il était parti retrouver ses amis du passé. Il l'avait abandonnée... Comment c'était possible ? Comment avait-elle pu mourir ?

« Non... Non, non, non, non, non !!! Maman... Pourquoi... C'est pas possible... C'est un cauchemar, ça ne peut pas s'être produit... »

Alors que la tristesse et le malheur l'envahissaient et qu'il s'étranglait dans ses sanglots, il entendit un bruit de pas juste derrière lui. Il se retourna et remarqua Zangya, il la dévisagea avec un regard lourd de peine et de souffrance, les yeux rouges et le visage inondé de larmes. La jeune femme en bleue avait une expression impassible, elle avait l'air très détachée de la situation et semblait ne pas compatir au chagrin de Trunks.

« Zangya... Dis-moi que c'est pas vrai... Dis-moi que c'est un cauchemar, ou que ce n'est pas elle... Je t'en prie, dis-moi qu'elle n'est pas morte..., lui supplia t-il.
- Je suis désolée. C'est bien ta mère.
- Comment ? Comment elle a pu mourir ? Qu'est-ce qui s'est passé ? Qu'est-ce qui... Qui a pu faire ça ?!
- …. C'est moi qui l'ai tuée
, répondit-elle froidement. »


A suivre....
Zangya
Zangya
Autres Races
Masculin Age : 30
Date d'inscription : 31/12/2015
Nombre de messages : 6789
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1850

Techniques
Techniques illimitées : Filaments Paralysants / Flèche d'énergie / Ball-Trap
Techniques 3/combat : Blaster Propulsé / Image Rémanente
Techniques 1/combat : Blaster Propulsé Omega

L'Histoire de Zangya [Terminée] [Tout public] Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire de Zangya [Terminée] [Tout public]   L'Histoire de Zangya [Terminée] [Tout public] ClockSam 14 Mai 2016 - 20:08
Chapitre XIII : Retour vers le futur Partie II



La mercenaire de l'espace fixait Trunks avec un air impassible, sans ressentir la moindre compassion, alors que ce dernier tenait le cadavre de sa mère dans ses bras. Le visage du garçon était rouge, et son expression était totalement déformée par la tristesse infinie qu'il ressentait, alors que des larmes coulaient à flots de ses joues. Comment sa mère avait-elle pu mourir alors qu'il avait anéanti les cyborgs ? Pourquoi n'avait-il pas pu la protéger ? Que s'était-il passé ? Trop de questions se mélangeaient dans son esprit déjà affaibli par ce choc émotionnel.
Et, pour toutes réponses aux questionnements de Trunks, Zangya répondit froidement :

« C'est moi qui l'ai tuée. »

Le garçon ne réagit pas tout de suite, comme s'il n'avait pas percuté la phrase. Il lui fallut plusieurs dizaines de secondes pour que l'information monte à son cerveau et qu'il l'analyse.

« Qu'est-ce que... Qu'est-ce que tu dis... ? Tu n'aurais pas fait ça... »

Zangya brandit ses deux mains vers lui, et envoya ses fils psychiques paralysants afin de l'immobiliser.

« Je t'avais pourtant prévenu Trunks. Tu as tué mon frère, et pour cette raison nous ne pourrons jamais être amis.
- Pour.... Pourquoi... ? Pourquoi tu l'as....
- Œil pour œil, dent pour dent. Tu m'as volé ma famille, j'ai fait de même.
- Non... C'est faux... Tu n'aurais jamais... Je... J'avais confiance en toi... Je t'ai aidée, protégée... J'ai voulu t'offrir une seconde chance...
- Oui, tu m'as bien aidée. Surtout quand tu m'as proposé de m'amener dans ton monde. Je ne pouvais pas me battre contre toi, ton père et Sangohan en même temps dans l'autre univers. Mais ici, tu es le seul guerrier puissant. Grâce à toi, j'ai trouvé un moyen de me venger. Je ne pourrai pas tuer ce sale gamin et venger Bujin et Bido, mais je pourrai au moins venger mon frère ! »


Un sourire cruel se dessina sur le visage de Zangya. Son plan avait fonctionné à merveille, et Trunks s'était complètement fait manipuler. Il était tellement naïf que cela n'avait pas été bien compliqué.

« Mon... Mon père avait raison... J'aurais dû t'éliminer quand j'en avais l'occasion... Bon sang ! Je me suis laissé aveugler par l'amour ! »

Petit à petit, la tristesse et la souffrance de Trunks laissaient place à la colère. Zangya éclata d'un rire glacial.

« Ha ha ha ha ha ! N'est-ce pas ironique ? C'est toi qui m'as aidée à accomplir ma vengeance. Voilà ce qui arrive quand on se fait des illusions à propos d'une personne. Tu m'as prise pour celle que je n'étais pas.
- Mais alors, tous ces discours sur l'amitié, sur ton passé... Ce baiser que tu m'as donné... C'était juste pour me manipuler ?
- C'est cela, il fallait bien que je conserve l'illusion que tu t'étais faite de moi.
- Tu t'es bien foutu de moi depuis le début... Espèce d'ordure... Et dire que j'avais des sentiments pour toi... Tu as... tué ma mère.... TU AS TUE MA MERE !!!!!! AAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!!!! »

C'en était trop pour Trunks qui sentit la fureur se déchaîner en lui. Son aura fit un bond impressionnant, ses cheveux prirent une teinte dorée et se hérissèrent, ses muscles augmentèrent légèrement, et alors que le sol se mit à trembler et que les murs et le plafond commencèrent à s'effondrer autour d'eux, de vifs éclairs bleus parcouraient son corps qui brillait d'une aura jaune. Cette souffrance et cette colère qu'il ressentait lui avaient permis d'atteindre le stade de Super Saiyan 2, tout comme Sangohan contre Cell.

Ressentant toute cette puissance, Zangya recula de quelques pas alors que la surprise et la terreur se lisaient sur son visage. Trunks avança lentement vers elle, les filaments psychiques n'avaient plus aucun effet sur lui.

« Je vais te tuer Zangya !!! C'est ce que j'aurais dû faire depuis le début !!! »

Aussitôt il disparut de la vue de Zangya, et un puissant coup de poing envoya balader l'extra-terrestre, qui traversa tous les immeubles de la ville en quelques dixièmes de seconde. Trunks réapparut juste derrière elle pour la stopper net en la prenant par la tête, et la claqua violemment contre le sol, creusant un cratère par la même occasion.
Paniquée, Zangya lança un regard implorant à Trunks tout en écarquillant les yeux.

« Non, Trunks ! A... Attends ! Je... J'ai des sentiments moi aus-
- CREVE !!!!!! »


Il chargea une boule d'énergie jaune dans sa main droite, et la fit exploser à bout portant contre l'extra-terrestre. Il y eut alors une explosion très impressionnante, et Zangya fut réduite en cendres, disparaissant à jamais.

Soudain, Trunks se réveilla en sursaut. Il était dans son lit, dans la chambre telle qu'elle était dans le passé. Il regarda autour de lui, émergeant petit à petit de son sommeil, encore sous le choc. Ses joues étaient humides, des larmes avaient coulé de ses yeux durant son cauchemar. Soudain, la porte de sa chambre s'ouvrit brusquement, et la Bulma du passé entra en allumant la lumière.

« Trunks, tu vas bien ?! Tu as fait un cauchemar ? Tu as fait trembler toute la maison !
- Maman ?... Je... Oui je vais bien... Mais j'ai fait le plus horrible des cauchemars... Ça avait l'air si réel...
- Oh... Ne t'en fais pas mon chéri, c'était juste un rêve ! N'oublie pas que tu retournes dans ton époque aujourd'hui, c'est peut-être cela qui te perturbe ?
- Oui, peut-être... J'ai rêvé que... Non, peu importe.
- Je vais te préparer le petit-déj, d'accord ?
demanda Bulma en souriant.
- Oui, merci ! Je me lève dans 5 minutes... »

Trunks s'étira et s'assit sur le bord de son lit. Tout ceci n'était qu'un rêve horrible. Mais il avait l'air si réel, c'était extrêmement effrayant. Il n'était donc toujours pas retourné à son époque, mais cela faisait 7 jours que Zangya était partie et il devait la retrouver, elle et sa mère, le jour-même. Il espérait que son rêve ne soit pas prémonitoire... Il avait accordé sa confiance à Zangya, mais... S'il s'était trompé depuis le début ? Si elle l'avait vraiment manipulé dans le but de se venger ? La conséquence serait désastreuse. Peut-être qu'il s'était trop laissé emporter par ses sentiments et qu'il avait fait la plus grosse erreur de sa vie ?
Une boule d'angoisse le noua à la gorge. Sa mère était peut-être déjà morte dans le futur. Il devait rentrer chez lui le plus vite possible pour en avoir le cœur net. Il ne pouvait pas se débarrasser de cette idée sinistre, il ne pouvait penser à rien d'autre, et par conséquent, il ne pouvait pas attendre plus longtemps.

Il arriva dans la cuisine, et Bulma lui présenta un copieux petit déjeuner digne d'un Saiyan.

« Je n'ai pas très faim, maman...
- Vraiment ? Comment ça se fait ? D'habitude les Saiyans ont toujours un appétit d'ogre !
- … Je vais prendre une douche, et je partirai aussitôt.
- Déjà ? Je pensais que tu resterais au moins toute la journée... Dis-moi, j'espère que c'est ta mère que tu es si pressé de revoir, et pas cette fille venue de l'espace !
s'exclama t-elle sur un léger ton de reproche.
- Ev... Évidemment !, répondit-il en souriant légèrement »

Il prit sa douche, et quelques minutes plus tard, toute sa famille fut rassemblée dans la cour, devant la machine temporelle que Bulma avait réparée. Tous, à l'exception de Vegeta qui s'était enfermé dans sa salle d'entraînement. Il n'avait pas adressé la parole à Trunks depuis ce qui s'était passé avec Zangya, apparemment il lui en voulait beaucoup.

« Alors, heu... Tu es sûre qu'elle fonctionne bien ? demanda le garçon du futur. »

Il n'avait pas envie de se retrouver coincé dans une faille spatio-temporelle, ni de se retrouver à une époque lointaine, que ça soit dans le passé ou dans le futur... Une panne d'une machine temporelle était nettement plus handicapant qu'une panne de voiture sur l'autoroute.

« Ne t'en fais pas, Trunks ! Je ne l'ai pas seulement réparée, je l'ai même améliorée !
- Vraiment ?
- Oui ! J'ai réinitialisé le système et reprogrammé la date à laquelle tu te rends. Si je ne l'avais pas fait, tu aurais fait le même bond dans le temps que Cell avait fait pour venir jusqu'ici, mais dans le sens opposé. Or, grâce à ton ingénieuse mère, tu vas te retrouver quelques minutes seulement après l'arrivée de ta copine ! Comme ça, elle ne t'aura attendu que quelques minutes, même si pour toi ça fait une semaine.
- C'est... C'est génial ! Merci Maman ! »


Enfin, depuis son réveil, le visage de Trunks rayonnait pour la première fois. S'il arrivait seulement quelques minutes après Zangya, alors elle n'aurait pas le temps de tuer sa mère, et il pourrait protéger cette dernière. Bien sûr, tout ceci était dans l'optique où son rêve serait prémonitoire, mais il avait eu l'air tellement vrai, et Trunks s'y était senti tellement mal, qu'il avait l'impression que ça s'était vraiment passé. Et de toutes façons, il ne voulait pas prendre ce risque.

Après avoir remercié et salué sa famille du passé, il sauta dans la machine temporelle et l'activa. La machine se mit à léviter, puis disparut.

Il se sentait vraiment rassuré de savoir qu'il arriverait seulement quelques minutes après Zangya. Maintenant, la grande question était de savoir ce qui allait se passer lorsqu'il la retrouverait dans le futur. Est-ce que son rêve dépeignait une interprétation de son subconscient, qui savait, malgré les sentiments que Trunks avait pour elle, qu'elle était restée maléfique et n'avait agi ainsi que dans son propre intérêt afin de pouvoir venger son frère ? Ou bien, est-ce que son rêve n'était juste qu'une représentation exagérée des craintes qui hantaient Trunks par rapport à leur relation ? Il était dans le flou depuis une semaine, ne connaissant toujours pas les sentiments de la fille bleue à son égard. Était-elle amoureuse de lui ? Était-elle en train de le devenir ? Ou bien est-ce qu'elle le considérait uniquement comme un ami ? Dans ce cas, elle l'aurait embrassé uniquement pour lui faire plaisir ? Ou pour tester, voir ce que ça faisait d'embrasser un demi-saiyan ? Pire, est-ce qu'elle en voulait toujours à Trunks d'avoir tué son frère ? Car l'éventualité qu'elle l'ait manipulé en utilisant les sentiments de Trunks, afin d’assouvir sa vengeance, demeurait possible malheureusement.

Soudain, alors que la machine temporelle parcourait un long tunnel cylindrique aux couleurs vives de l'arc-en-ciel, une alarme se déclencha dans le cockpit. Sur l'écran de commande, des lettres rouges formaient le mot « DYSFONCTIONNEMENT ». Trunks haussa un sourcil.

« C'est... C'est une blague... ?! »

Sa machine temporelle était-elle vraiment en train de tomber en panne ? Alors qu'il se trouvait en plein milieu d'une sorte de trou de ver ou quoique ce soit (à vrai dire, il n'en savait rien, étant loin d'être expert en physique quantique ni ingénieur en voyage temporel). La seule certitude qu'il avait, c'était qu'il était au beau milieu d'un portail spatio-temporel que seule sa machine pouvait traverser, et que cette dernière indiquait un dysfonctionnement ! Où diable allait-il atterrir ? Est-ce qu'il allait rester bloqué au milieu de nulle part entre deux dimensions, pour l'éternité ?

« Merde ! » s'exclama t-il en tapant du poing contre le tableau de bord.

Soudain, il y eut un flash lumineux, puis le décor apparut autour de lui. Sa machine venait d'apparaître au milieu de la cour de la maison de Bulma, mais ce n'était ni celle qu'il avait connue dans le passé, ni celle de son futur, depuis laquelle il était parti. Il y avait quelques différences entre les deux versions de la cour de la maison qu'il avait connu. Il quitta le cockpit et regarda autour de lui, l'air inquiet.

« Où suis-je ? Ou plutôt... Quand suis-je ? »

Il se précipita à l'intérieur de la maison, et interpella sa mère.

« Maman ?! Maman tu es là ?! »

Il reconnut l'intérieur de la maison, c'était bel et bien celle de son futur, malgré quelques différences mineures au niveau des décorations. A nouveau, il fut pris par l'angoisse et sentit sa gorge se nouer. La situation ressemblait à celle de son cauchemar. Il craignait le pire. Il commença à chercher sa mère dans la maison en l'interpellant, paniqué. Il se rua vers la cuisine, car c'était là qu'il avait trouvé le cadavre de sa mère dans son cauchemar, il ouvrit brusquement la porte et s'écria :

« Maman ! »

Sa mère était allongée sur le sol, exactement comme dans son cauchemar.

« Non ! C'est pas vrai ! »

Il sentit la tristesse s'emparer de lui. Alors, son cauchemar avait bel et bien été prémonitoire ? Mais à quoi bon faire un rêve prémonitoire s'il ne pouvait rien y changer ? Qu'est-ce que tout cela signifiait ?

A suivre...
Zangya
Zangya
Autres Races
Masculin Age : 30
Date d'inscription : 31/12/2015
Nombre de messages : 6789
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1850

Techniques
Techniques illimitées : Filaments Paralysants / Flèche d'énergie / Ball-Trap
Techniques 3/combat : Blaster Propulsé / Image Rémanente
Techniques 1/combat : Blaster Propulsé Omega

L'Histoire de Zangya [Terminée] [Tout public] Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire de Zangya [Terminée] [Tout public]   L'Histoire de Zangya [Terminée] [Tout public] ClockDim 22 Mai 2016 - 11:35
Chapitre XIV : Une nouvelle vie


Lorsqu'il vit sa mère allongée sur le sol, le cœur de Trunks fit un tour dans sa poitrine et il sentit ses entrailles se contracter sous l'effet de l'angoisse. C'était comme dans son cauchemar ! Aussitôt, il se rua sur elle et la prit dans ses bras.

« Maman !!! »

Il sentit un profond sentiment de tristesse et de désespoir monter en lui. Il revivait exactement la même scène que dans son cauchemar qui avait eu l'air si réel. Mais soudain, en la regardant, il reprit espoir : sa nuque n'était pas brisée ! Aussitôt, il prit son pouls et constata qu'elle était toujours en vie ! Il la secoua légèrement tout en l'interpellant, et Bulma finit par ouvrir doucement les yeux.

« T...Trunks ? »

La mère de Trunks écarquilla les yeux lorsqu'elle le reconnut, surprise. Trunks ne put s'empêcher de sourire, soulager de constater qu'elle était toujours en vie. Cependant, son sourire s'effaça aussitôt : quelqu'un l'avait assommée, et il ne lui pardonnerait jamais. Tout en fronçant des sourcils, il demanda avec un air sûr de lui :

« C'est Zangya qui t'a fait ça, pas vrai ?
- Hein ? Zan... Zangya... ?... Non, c'est une fille très gentille, nous nous entendons très bien... Celui qui m'a fait ça, c'est un monstre ressemblant à une grosse sauterelle, il est venu pour nous voler la machine à voyager dans le temps... Zangya est partie se battre contre lui, mais il a eu le temps de m'attaquer et j'ai perdu connaissance. 
- Cell ! C'est impossible, il n'aurait dû arriver que dans environ trois ans !
- Non, Trunks... C'est toi... qui aurait dû revenir il y a trois ans. Zangya et moi t'attendions il y a trois ans, elle m'avait dit que tu reviendrais et tu m'avais laissée une cassette audio... Nous t'avons cru mort... »


Trunks n'en croyait pas ses oreilles, il écarquilla des yeux en écoutant les paroles de sa mère. Alors, c'était donc ça le dysfonctionnement de sa machine ? Il avait trois ans de retard ?

« Trois... Trois ans ?! Cela fait trois ans que Zangya est ici ?!
- Ben oui... Tu étais sensé revenir il y a presque trois ans maintenant... J'ai cru qu'il t'était arrivé quelque chose... Que tu ne reviendrais plus jamais...
- Mince ! La machine temporelle que tu as réparée, enfin, la toi du passé je veux dire, elle a eu un dysfonctionnement ! Mais je ne pensais pas que cela avait retardé mon arrivée de trois ans...
- Zangya sera contente de te revoir, elle aussi. Elle était très déçue que tu ne reviennes pas il y a trois ans. Nous nous sommes imaginées les pires scénarios possibles, et nous avons cru que tu ne pourrais jamais revenir... C'était comme si tu étais mort sans qu'on ne puisse en avoir la certitude...
- Je suis désolé... Elle était vraiment déçue ?
- Puisque je te le dis ! Elle a cru que tu l'avais abandonnée, elle se sentait vraiment seule, ici... Trunks, dépêche-toi ! Il faut que tu ailles aider Zangya à combattre ce monstre ! Elle est très forte, mais je ne sais pas si elle pourra s'en sortir face à lui !
- O...Oui ! J'y vais ! Où sont-ils partis ?
- Zangya l'a emmené dans les plaines du sud pour ne pas détruire la ville. »


Aussitôt, Trunks s'envola dans la direction prise par la mercenaire de l'espace un peu plus tôt. C'était incroyable, il avait l'impression d'être dans un rêve. La situation le dépassait totalement. A cause du dysfonctionnement de sa machine, il était rentré avec trois ans de retard. Le jour même où Cell était supposé l'attaquer pour voler sa machine. Cela ne pouvait pas être une coïncidence... Et Zangya était devenue amie avec sa mère ? Cela signifiait que son cauchemar était complètement faux, il s'était inquiété pour rien. Ce n'était qu'un rêve basé sur les inquiétudes qu'il avait eues à propos de leur relation. En tout cas, cela signifiait qu'il avait vu juste à son sujet : au fond, elle avait un bon cœur et avait simplement subi la mauvaise influence de Bojack. Cela le réconfortait. Mais trois ans s'étaient écoulé pour Zangya, alors que pour Trunks, cela ne faisait qu'une semaine... Elle avait dû l'oublier, depuis le temps. Et si elle avait peut-être eu un début de sentiments à son égard, ça s'était probablement effacé depuis. Elle était certainement passée à autre chose. Et ça l'attristait, au fond. Mais il n'avait pas le temps de se perdre dans les méandres de son esprit, il devait se dépêcher, elle était potentiellement en danger ! Il se transforma en Super Saiyan et accéléra la cadence.


Un peu plus tôt, et à quelques dizaines de kilomètres de là, un combat faisait rage, et les plaines situées au sud de la Capitale de l'Ouest portaient les marques de cette bataille acharnée. Soudain, une forme s'écrasa violemment au sol, ce qui forma un large cratère de trois mètres de diamètre. Cell, sous sa première forme, se releva au milieu du cratère. Il était à bout de souffle. Son regard se tourna vers son bras droit : le bout avait été arraché et il n'avait plus qu'un moignon au niveau du coude.

« Ghhhgh... WAAAAARGH !!! »

Au moment où il poussa un cri sinistre, son bras droit repoussa, grâce aux cellules de Piccolo, mais cela ne fit que le fatiguer d'avantage, car il avait dû utiliser beaucoup d'énergie pour se soigner. Exténué, il leva un regard noir de mépris vers celle qui lui avait infligé cette blessure.

Zangya, qui lévitait dans le ciel, les bras croisés, perdit de l'altitude petit à petit, fixant Cell d'un air amusé. Elle portait les mêmes vêtements qu'elle avait lorsqu'elle traînait avec Bojack, car elle se les avait fait refaire.

« Alors, c'est déjà fini ? demanda t-elle sur un ton provocateur.
- Ce n'est... pas possible.. !!!... J'ignorais qu'il y avait une terrienne aussi puissante... Comment se fait-il que je n'aie aucune donnée sur toi ?!
- Et bien, je suis ce qu'on peut appeler un imprévu.
- Gnnnnnhgh ! Si seulement... Si seulement j'avais pu absorber C-17 et C-18 ! Si seulement j'avais pu obtenir le corps parfait !!! NOOOOON !!! NOOOOOOOON !!!! »


Cell hurlait de rage. Il était complètement dépassé par la mercenaire de l'espace, sous cette forme. Il avait vraiment l'air pitoyable. Mais au bout de quelques secondes, il reprit ses esprits. Ce n'était pas encore la fin, il avait un plan pour gagner ce combat, et devenir bien plus puissant. Il leva les bras et les plia de sorte à ce que ses mains, doigts écartés, pointent en direction de ses tempes. Puis il s'écria :

« TAÏOKEN !!! »

Aussitôt, un vif flash lumineux éblouit complètement Zangya, qui, instinctivement, se frotta les yeux avec ses mains. Cell en profita pour apparaître derrière elle, et enroula ses bras et ses jambes autour d'elle afin de l'immobiliser. Puis sa queue contourna la fille, et son dard se planta violemment dans son ventre, poussant Zangya à lâcher un petit cri de douleur. Aussitôt, il se mit à absorber son énergie vitale.

« Aaaah... Cette énergie est délicieuse... Et il y en a tellement !
- Kkk... Merde !
- Avec ton énergie, ma puissance va doubler ! Non, peut-être même tripler ! Ha ha ha ha ! C'est fini ! Je vais devenir plus puissant que jamais grâce à toi ! »


Zangya serra des dents, alors qu'elle sentit son énergie se vider petit à petit.
Non, elle ne pouvait pas laisser ce monstre absorber son énergie, elle ne pouvait pas le laisser la tuer et s'en prendre à Bulma. Elle poussa un hurlement, et son collier ainsi que ses boucles d'oreille se mirent à briller. Soudain, son énergie augmenta intensément, ce qui eut pour effet de repousser Cell légèrement en arrière. Sa peau s'était teinte en vert pâle, et ses cheveux, devenus rouges, flottaient vers le ciel, tandis que ses muscles avaient légèrement augmenté de volume. Elle venait d'utiliser la même transformation que Bojack et que son frère, augmentant considérablement sa puissance. Elle donna aussitôt un puissant coup de coude à l'insecte qui se trouvait juste derrière elle, le pliant en deux, puis elle effectua un salto arrière pour lui donner un puissant coup de pied de haut en bas, ce qui le projeta une fois de plus au sol, au fond d'un grand cratère.

«Comment ?! Elle peut se transformer ?!, s'écria Cell incrédule.
- C'est fini, insecte ! »

Elle brandit sa main droite en direction du clone, et créa une grande boule d'énergie orange qu'elle projeta sur lui. Il tenta de repousser la boule, mais cette dernière était trop puissante pour lui, et elle l'écrasa contre le sol dans lequel il s'encastrait petit à petit.

« Noooon !!! Impossible !!! JE DEVAIS AVOIR LE CORPS PARFAAAAAAIIIIIIIIIIIIIIIT !!!! »

La boule engendra une énorme explosion qui créa un cratère de vingt mètres de diamètre, et Cell fut totalement réduit en cendres, sans aucune possibilité de revenir puisque son cerveau avait totalement été désintégré.

Zangya reprit son apparence normale. Elle n'aimait pas utiliser cette transformation, à cause de l'apparence que cela lui donnait. Elle replaça une mèche de cheveux derrière son oreille, lorsque soudain elle sentit une grande force en approche. Elle tourna la tête vers la direction d'où provenait la force, et écarquilla les yeux en reconnaissant la silhouette qui venait d'arriver sur les lieux.

« T... Trunks... ?! »

Le fils de Bulma lui sourit.

« Hey, salut, Zangya ! »

Il baissa le regard et remarqua l'énorme cratère dans lequel Cell avait trouvé la mort.

« Tu n'as pas eu besoin de mon aide, à ce que je vois... »

L'ancienne mercenaire de l'espace s'approcha de lui lentement, puis, sans prévenir, lui donna un puissant coup de poing au visage.

« Aie ! se plaignit-il en lui lançant un regard d'incompréhension
- Espèce d'idiot ! J'ai cru que tu m'avais abandonnée, ou que tu étais mort ! Cela fait trois ans qu'on t'attend, ta mère et moi !
- Oui, je sais, je suis désolé... Ma machine temporelle a eu un dysfonctionnement... Pour moi, ça ne fait qu'une semaine qu'on ne s'est pas vus...
- Vraiment... ?... »


Le garçon acquiesça d'un signe de tête. Zangya resta silencieuse un moment, lorsqu'elle repensa à ce qui était arrivé à Bulma.

« Trunks, ta mère, je suis désolée, je n'ai pas pu...
- Ne t'en fais pas, elle va bien. Elle était juste évanouie mais elle s'est réveillée lorsque je suis arrivé. Je te remercie de l'avoir protégée pendant tout ce temps.
- Hm, ce n'est pas pour toi que je l'ai fait... Bulma a été très compréhensive avec moi après avoir écouté ton enregistrement vocal. Elle m'a hébergé et m'a donné une raison de vivre. Je l'ai aidée à rebâtir la Capitale de l'Ouest et à y faire régner l'ordre.
- Ah oui ?
- Oui... Comme tu me l'avais décrit, l'humanité était complètement désorganisée et tout était détruit. Ce monde ne ressemblait en rien à cette jolie planète bleue que j'ai vue dans l'autre époque. Lorsque nous avons commencé à reconstruire la ville avec l'aide de quelques survivants, la cité a rapidement été envahie par des pillards, des anarchistes qui se complaisaient dans le meurtre, le viol et la destruction...



~ Flashback ~

Deux ans et demi plus tôt, toujours dans ce futur alternatif... Cela faisait presque six mois que Bulma hébergeait Zangya depuis qu'elle était arrivée du passé. Elles avaient cessé d'attendre Trunks, le pensant mort, ou incapable d'utiliser la machine à voyager dans le temps pour les rejoindre. C'était encore plus difficile d'être dans l'ignorance, de ne pas savoir ce qui était arrivé à Trunks, que de savoir qu'il était mort et l'accepter. En effet, elles ne savaient pas si elles devaient l'attendre, si elles pouvaient encore espérer le revoir, ou bien si elles devaient y renoncer totalement. Mais plus le temps passait et plus l'espoir diminuait, et elles finirent par accepter que Trunks ne reviendrait jamais. Cela avait été extrêmement dur pour Bulma. Après avoir perdu son mari, elle avait perdu son fils unique. Et cela avait été difficile également pour Zangya, qui avait cru pouvoir refaire sa vie grâce à Trunks dans ce nouveau monde, et qui se retrouvait une fois de plus seule. Fort heureusement, leur malheur commun avait rapproché les deux femmes, qui s'étaient réconfortées mutuellement. Bulma était une femme forte, elle avait failli se laisser abattre, mais elle s'était ressaisie. Trunks avait sauvé l'humanité en détruisant les deux androïdes, mais pour que l'humanité puisse renaître de ses cendres et continuer d'exister, il fallait rebâtir la société. Elle le fit pour Trunks, la paix devait être son héritage, et avoir tué les cyborgs n'aurait servi à rien si Bulma n'avait rien fait pour reconstruire la ville. Les cyborgs avaient exterminé plus de 90% de la population mondiale, et la société telle qu'elle existait avant leur apparition avait complètement été effacée. Il n'y avait plus de pouvoir en place, plus de forces de l'ordre. C'était devenu un monde anarchique où seul la loi du plus fort existait, et la préoccupation de chacun était la survie. Bulma ne voulait pas de ce monde, et ce n'était pas pour avoir un monde comme cela que Trunks s'était battu. Avec sa grande intelligence, sa créativité sans fin et son fort caractère, elle parvint à rallier les derniers survivants de la Capitale de l'Ouest afin de reconstruire la ville, et de refonder une société solide.

Comme il n'y avait plus beaucoup de terriens, il y avait du travail pour tout le monde. Chacun y mettait du sien : il y avait ceux qui reconstruisaient les immeubles, ceux qui chassaient et élevaient pour nourrir les habitants, et il y avait même quelques artisans qui commençaient à refaire du commerce comme avant. Le problème du chômage était réglé.
Mais sur les 10% de terriens restant, tous n'étaient pas aussi bien intentionnés que Bulma. En effet, une partie d'entre eux aimait ce monde chaotique où il n'y avait plus aucune loi et où tout était permis. Des anarchistes, qui se déplaçaient en meute, et qui n'avaient pour unique objectif que de détruire ce que les autres reconstruisaient. Des meurtriers, des pillards, des violeurs, les pires maux de l'humanité n'avaient pas tous été exterminés par les cyborgs.

Et un beau jour, alors que la nouvelle Capitale de l'Ouest était en bonne voie de reconstruction et qu'un semblant de société et de civilisation s'était créé, le son ingrat des motos se fit entendre en bordure de la ville.

« Revoilà les pillards ! Cachez-vous ! » s'exclama l'un des habitants.

Aussitôt, ce fut la panique, tous les gens se mirent à courir dans tous les sens pour se mettre à l'abri, tandis que les dizaines de motards venaient d'entrer en ville. Ils étaient une trentaine, armés de pistolets, de chaînes métalliques, d'épées, de haches, de battes, de couteaux, et de toutes les autres armes possibles et imaginables qu'on pouvait trouver un peu partout en errant dans les ruines que les androïdes avaient laissées dans leur sillage. Et ce n'était qu'un gang parmi tant d'autres. Ils s'arrêtèrent vers le centre-ville, et quittèrent leurs engins bruyants. L'un d'eux, qui semblait être le chef, s'avança un peu puis se tourna vers tous les autres.

« Allez les gars ! Prenez tout ce que vous pouvez ! Détruisez tout ! Capturez les belles nanas, et tuez tous les autres ! »

Soudain, il entendit un bruit de pas provenant de derrière lui. C'était plutôt étonnant car habituellement, lorsqu'un gang de pillard apparaissait, les gens restaient cachés et personne n'osait se montrer. Le chef du gang se retourna, d'un air étonné, puis un sourire étira ses joues lorsqu'il vit la jolie trouvaille. Zangya se tenait devant lui, à quelques mètres, les bras croisés, et le fixant froidement.

« Tiens, tiens ! Tu t'es perdue, ma jolie ? Hum... Des filles comme toi, on n'en trouve plus à tous les coins de rue, hé hé hé... Cette couleur de peau n'est pas courante, tu m'as l'air d'être une espèce rare... Ça me plait ! »


Pour ces brigands, les femmes n'étaient rien d'autre que des objets de luxure et de plaisir. Le chef tourna la tête vers ses sous-fifres.

« Ok les gars ! Celle-là, elle est à moi, je vous préviens, je la partage pas !
- Patron c'est pas juste ! Pourquoi on pourrait pas y goûter nous aussi ?
- Parce qu'il y a encore au moins une centaine de femmes suffisamment jeunes dans les environs ! Alors faites pas chier ! »


L'ancienne pirate de l'espace ne put s'empêcher de serrer son poing droit, masquant difficilement sa colère vis-à-vis de ces individus. Le chef la regarda en souriant. Il sortit une chaîne métallique, et la fit tourner au dessus de lui pour l'impressionner. Puis, il envoya violemment la chaîne en direction de Zangya pour l'enrouler et la ramener à lui, tout en s'écriant :

« Allez viens par là poupée ! »

Zangya leva simplement la main gauche sur le côté, le bras légèrement replié, et la chaîne s'enroula autour de son poignet. Puis, sans un mot, elle agrippa la chaîne dans sa main gauche, et tira dessus d'un coup sec, ce qui attira brusquement le criminel vers elle sans qu'il ne puisse faire quoique ce soit.

« Qu'est-ce que ?! »
s'exclama t-il, surpris.

Au moment où il arriva juste devant la fille aux longs cheveux oranges, cette dernière lui donna un puissant coup de poing de la main droite, le transperçant totalement au niveau du torse. Le type cracha un flot de sang, et mourut quelques secondes plus tard, alors que Zangya retira son bras de son corps et le fit dégager en le poussant sur le côté d'un geste nonchalant de la main gauche. Puis son regard cruel se porta sur ses sbires, alors que le sang de leur chef dégoulinait encore abondamment sur le bras et la main droite de l'extra-terrestre.

Les autres anarchistes la regardaient d'un air apeuré.

« Bo... Bordel !... C'est l'une d'entre eux !... C'est un autre androïde !  Fuyez ! »

Aussitôt, tous les sbires retournèrent sur leurs motos et firent demi-tour. Mais la pirate de l'espace ne comptait pas les laisser s'en tirer à si bon compte. Elle brandit la main dans leur direction, et lança une puissante boule d'énergie au raz-du-sol, qui causa une puissante explosion au contact de l'une des motos, propulsant dans les airs les autres motards situés autour. Puis elle disparut, et tua tous les sbires les uns après les autres, en les tranchant en deux d'un seul coup pour chaque. Elle était si rapide qu'ils ne la voyaient même pas se déplacer. Au final, il ne restait plus qu'un seul survivant, qui courait vers une ruelle pour se cacher. Zangya apparut devant lui en lévitant, et se posa doucement sur le sol. Le type s'agenouilla devant elle pour l'implorer, les larmes coulaient de ses yeux.

« Pitié ! Me tue pas ! Je ferai tout ce que tu voudras ! »

Elle se contenta de plisser légèrement les yeux en restant silencieuse, puis elle le prit par la gorge, le souleva, et lui brisa la nuque simplement en serrant ses doigts sur ses vertèbres, avant de laisser tomber sa dépouille.
Tous les habitants de la ville restèrent planqués, trop apeurés pour sortir. Seule Bulma sortit de sa cachette et se dirigea vers Zangya, puisqu'elle la connaissait.

« Heureusement que tu étais là, Zang ! »

Puis elle regarda tout autour d'elle, et se tourna vers des cachettes potentielles où pouvaient se trouver des gens.

« Alors, vous comptez rester cachés toute votre vie ?! Qu'est-ce que vous attendez pour la remercier ?! s'écria t-elle avec son franc-parler habituel
- C'est une androïde ! Elle va tous nous tuer ! s'exclama la voix d'un homme qui préférait ne pas se montrer.
- Ce n'est pas du tout une androïde, elle ne leur ressemble même pas ! répondit Bulma. Cette fille, c'est un ange gardien venu du ciel pour nous protéger ! C'est une héroïne, vous devriez tous lui être reconnaissants ! »

Les gens cachés se mirent à marmonner et à chuchoter entre eux, puis, au bout de quelques minutes, quelques uns décidèrent de se montrer et de s'approcher des deux femmes pour remercier Zangya. Ils furent suivis par d'autres, et bientôt ce fut tous les habitants qui sortirent de leurs cachettes. Et c'est ainsi que Zangya devint leur héroïne, la protectrice de la Capitale de l'Ouest puis, quelques mois plus tard, du monde entier, en décidant de traquer et d'exterminer tous les groupes de brigands qui semaient la terreur.

~ Fin du Flashback ~


« Woh, tu racontes vraiment bien, tu devrais écrire des romans ! s'exclama Trunks.
- Te fous pas de moi ! … Ces types me rappelaient Bojack et mon gang... J'étais comme eux, avant. Et puis, je me suis rendue compte de tout le mal qu'ils faisaient aux autres gens, alors j'ai décidé de me racheter. J'ai donc commencé à protéger la ville de tous ces pillards et meurtriers, et il y en a eu de moins en moins. Les gens me prennent même pour une héroïne maintenant. Mais je n'ai pas vraiment de mérite, les terriens sont vraiment très faibles, c'est trop facile de les neutraliser.
- Oui... Mais c'est aussi parce qu'ils sont si faibles que nous devons les protéger.
- Tu as raison... J'étais l'être le plus puissant de la planète ces trois dernières années. C'était la première fois que ça m'arrivait, c'était vraiment... bizarre.
- Et malgré tout, tu n'en as pas profité pour dominer le monde.
- Je ne suis pas comme Bojack.
- Je sais, c'est pour ça que je t'ai fait confiance. »


Soudain, Trunks remarqua la blessure qu'elle avait au ventre, lorsque Cell avait planté son dard pour absorber son énergie.

« Tu es blessée ! s'exclama t-il inquiet.
- Ce n'est rien. Il a planté son dard juste assez profondément pour absorber un peu de mon énergie, mais pas assez pour me blesser gravement. Cela pique juste un peu. Rentrons, ta mère doit te faire rattraper trois ans d'Histoire. »

Ils rentrèrent chez eux, et fêtèrent le retour de Trunks avec un bon dîner. Bulma expliqua alors tout ce qui s'était passé depuis son départ, et comment l'humanité s'était reconstruite petit à petit.
Ainsi, elle lui expliqua comment elle était parvenue à rallier tous les peuples de la Terre, et à reformer une nation unie comme autrefois, grâce à Zangya. Comme cette dernière était l'être le plus puissant de la planète, on lui avait proposé de devenir reine des Terriens puisque le précédent roi avait été tué par les androïdes. Mais elle avait refusé, car elle ne voulait pas prendre cette responsabilité. Ce fut donc Bulma qui prit le pouvoir, car elle était intelligente, diplomate, et qu'elle était la plus proche connaissance de Zangya.
Mais Bulma ne voulait pas être reine. Quelques mois seulement avant l'arrivée de Trunks, elle avait fondé la République Démocratique Terrienne et mit en place un système de vote pour élire un président mondial et un gouvernement. Ce furent les premiers pas vers une toute nouvelle société et un avenir radieux.

Après le repas, Zangya et Trunks s'isolèrent dans la chambre de ce dernier, pour discuter. Le garçon aux cheveux mauves lui fit face.

« Zangya... Cela ne fait qu'une semaine pour moi mais... Tu m'as beaucoup manquée.... »

Sur ces mots, il osa approcher son visage de celui de la fille pour l'embrasser, mais cette dernière détourna la tête au dernier moment, et il se résigna donc à ne lui faire qu'une bise sur la joue.

« Non, Trunks... Je suis désolée, c'est encore trop tôt... »

Le garçon l'interrogea du regard.

« Désolé... Comme tu m'as embrassé dans l'autre époque, je pensais que... Enfin, voilà... Que veux-tu dire par trop tôt ?
- Cela fait trois ans, pour moi. Écoute... quand je t'ai embrassé dans le passé, je n'étais pas sûre de mes sentiments, je ne sais même pas pourquoi j'ai fait ça. Mais, quand je me suis retrouvée ici toute seule, tu as commencé à me manquer... C'est à ce moment là que j'ai compris que je commençais à développer des sentiments forts pour toi. J'étais impatiente que tu reviennes, pour commencer une nouvelle vie avec toi. L'attente était longue, mais plus je me rapprochais de la date à laquelle tu devais rentrer, plus je pensais à toi... Et mon cœur s'emballait de plus en plus... Mais tu n'es pas rentré. Je pensais que tu avais juste un peu de retard, alors j'ai attendu. Et puis, les jours ont passé. Ma déception a cédé la place à la colère car je pensais que tu m'avais mentie et que tu m'avais abandonnée. Puis ma colère a laissé place à la tristesse... Ta mère et moi avons conclu que tu étais mort, sans pouvoir en avoir la certitude. Le temps a passé, je ne t'ai pas oublié, mais j'ai de moins en moins pensé à toi, et mes sentiments pour toi se sont effacés au fur et à mesure...
- Oh... »

Trunks se sentait extrêmement déçu par le discours de Zangya, et son moral venait de chuter radicalement. C'était encore pire que d'apprendre qu'elle n'était pas amoureuse de lui. Elle avait eu des sentiments à son égard à l'époque où il devait la rejoindre dans le futur, ils auraient pu vivre ensembles et être heureux. Mais à cause de cette maudite machine temporelle et du dysfonctionnement qu'elle avait eu, il revenait avec trois ans de retard, et elle n'avait plus aucun sentiment pour lui, alors qu'il était toujours amoureux d'elle. C'était vraiment dur à entendre, il avait l'impression d'être passé à côté de quelque chose. Il baissa la tête et s'assit sur le lit. Comme il fit un peu pitié à Zangya, cette dernière s'assit à côté de lui et posa sa main sur son épaule.

« Je suis désolée... Si j'ai dit que c'était trop tôt, c'est parce que tu viens de réapparaître, c'est comme si tu surgissais d'entre les morts. Laisse-moi le temps de digérer ça, et ensuite on en reparlera, d'accord ?
- D'accord... »


Zangya quitta la chambre pour le laisser tranquille, et alla dans la sienne. De son côté, Truns s'allongea, plaçant les mains derrière la tête et fixant le plafond. Elle avait raison, après tout. Pour lui, ça ne faisait qu'une semaine, mais pour elle, trois ans s'étaient écoulé. C'était normal que ses sentiments aient changé. Il espérait juste qu'elle finirait par l'aimer à nouveau. Zangya avait beaucoup changé, depuis qu'elle était partie dans le futur. C'était probablement le fait de côtoyer Bulma et d'aider les habitants, mais il avait l'impression qu'elle était plus douce qu'avant, elle parlait de façon moins sèche, et son regard était moins froid, moins cruel. Cela la rendait encore plus attirante, pensait-il. Il espérait ardemment que Zangya retrouve les sentiments qu'elle avait eus à son égard trois ans plus tôt...



Epilogue



Cinq années passèrent. Trunks et Zangya s'étaient finalement installés ensemble, dans une grande demeure de la Capitale de l'Ouest, de l'autre côté de la ville par rapport à la maison de Bulma. Ils avaient même eu un fils, qu'ils avaient nommé Gokua, en hommage au frère décédé de Zangya. Comme son prénom ressemblait à celui de Son Goku, ça avait également plu à Trunks. Leur fils était un jeune bambin de trois ans. Il avait la peau bleue pâle, encore plus pâle que celle de Zangya, tandis que ses cheveux étaient de couleur rouge foncée. La paix régnait sur Terre, et le monde était revenu à la normale, mis à part le fait que la démographie était clairement inférieure à ce qu'elle était avant l'apparition des androïdes.
Zangya et Trunks avaient un bon niveau de vie. L'ex-pirate de l'espace continuait à faire respecter la loi dans le monde entier, en tant que super-héroïne bien qu'elle ne se cachait pas derrière un masque ou un déguisement. Trunks quant à lui, aidait sa mère à la présidence de Capsule Corporation, car un jour, ce serait à lui de prendre sa place. Mais malgré tout, ils continuaient leur entraînement chaque jour, malgré la paix qui régnait sur Terre. Ils étaient tous deux des guerriers dans l'âme, et on ne savait pas pour combien de temps la paix allait encore durer... D'ailleurs, Zangya se chargeait même d'entraîner son fils, alors qu'il n'avait que trois ans.

Ce jour là, Bulma vint leur rendre visite. Après avoir fait de nombreuses papouilles et guilis à son petit-fils Gokua, elle demanda à Zangya et Trunks de la suivre.

« J'ai quelque chose à vous montrer. »

Ils prirent la voiture, et Bulma les conduisit jusqu'au centre-ville.

« Cela aura pris du temps, mais c'est enfin terminé. J'espère que ça va vous plaire ! » fit-elle en sortant de la voiture.

Elle les accompagna alors jusqu'à une fontaine. Au centre de la fontaine, se trouvaient deux immenses statues dorées de quatre mètres de haut environ, qui représentaient Trunks pointant son épée vers l'avant, et Zangya qui avait les bras croisés, avec leurs tenues habituelles. Sur le socle des statues, on pouvait y lire une inscription gravée : « A nos deux Héros, Trunks et Zangya, protecteurs de ce monde. »

Les deux tourtereaux n'en croyaient pas leurs yeux. Bulma avait fait construire les statues dans le plus grand secret, et les avait faites placer ici le matin même.

« Waaah... Maman... Il fallait pas..., affirma Trunks un peu gêné.
- … C'est magnifique. Mais nous ne faisons pas cela pour la reconnaissance.
- Je le sais bien ! Mais les générations futures devront savoir ce que vous avez fait pour les terriens. Pour tout vous dire, ce n'est même pas moi qui ai eu l'idée, c'est le gouvernement qui m'a chargé de cette mission, pour vous remercier. La paix règne sur la Terre, et l'humanité toute entière est unie, grâce à vous deux. Vous le méritez.
- Merci... La paix règne c'est vrai. Mais on ne sait pas encore pour combien de temps.
- Voyons Trunks, ne sois pas pessimiste ! répondit sa mère. Qu'est-ce qui pourrait nous arriver de pire que les androïdes ? »


Le fils de Vegeta préféra ne pas répondre, pour ne pas inquiéter sa mère. Mais Zangya et lui savaient que des menaces pouvaient surgir à n'importe quel moment, de l'espace, d'autres dimensions ou univers, voire même de la Terre. Combien de temps cette paix allait encore durer ? Qu'est-ce qui attendra nos héros dans le futur ? Personne ne pouvait répondre à cette question... Tout ce qu'ils pouvaient faire, c'était profiter pleinement de cette période de paix, tout en se préparant pour la prochaine menace.


The End.


[Voilà, la fic est terminée. N'hésitez pas à dire ce que vous avez pensé de cette fic, qu'elle vous ait plu ou non.]
Contenu sponsorisé

L'Histoire de Zangya [Terminée] [Tout public] Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire de Zangya [Terminée] [Tout public]   L'Histoire de Zangya [Terminée] [Tout public] Clock
 
L'Histoire de Zangya [Terminée] [Tout public]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» Hentaï

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: Hors Rpg :: Ecrits des membres :: Ecrits terminés ou abandonnés-