Partagez
 

 Scientifiquement sayen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Raditz
Raditz
Saiyan
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 09/10/2016
Nombre de messages : 761
Bon ou mauvais ? : Saiyan
Zénies : 1900

Techniques
Techniques illimitées : Shining Friday / Double Sunday / Image rémanente
Techniques 3/combat : Saturday Crush / Weekend
Techniques 1/combat : Vacation Delete

Scientifiquement sayen - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Scientifiquement sayen   Scientifiquement sayen - Page 2 ClockMar 20 Déc 2016 - 18:23
Un grognement de douleur, ceci fut la première réaction de Raditz alors qu'il reprenait progressivement conscience. Les yeux encore fermés, il passa sa main de façon instinctive sur son front, là où sa plaie était durant son entrainement, la souffrance était encore bien vivace et rendait ce réveil plus désagréable qu'il devrait être, et senti le bandage placé sur sa tête. Petit à petit, il se mis à ouvrir ces yeux, voyant ainsi le sombre plafond, celui de la tour de combat, et commençait à redresser son torse, aussi douloureux que c'était. C'est suite à cela que le trou à travers sa cuisse décida de faire sentir sa présence et au sayen d'y répondre mécaniquement aussi sec en attrapant le haut de sa cuisse pour y appliquer de la pression en serrant les dents, avant de voir que celle-ci était également panser. Il repris rapidement son calme alors qu'il s’accommodait lentement à la douleur, regardant ces alentours pour mieux comprendre ce qui se passait. Il semblait être dans un laboratoire hâtivement mis en place avec une vingtaine de sayens utilisant l'installation, certains le regardèrent monétairement avant de reprendre leurs activités. Son regard revient à lui et il aperçu enfin Nemor, endormi contre le lit où il était allongé comme un étudiant s'endort contre leurs tables. Les choses s’additionnèrent, la scientifique avait pris soin de lui pendant son évanouissement en l'amenant dans un laboratoire mis au pif dans la tour, sa visite guidée du lieu faisait désormais beaucoup plus de sens.

Posant encore une fois sa main contre son front, il tentait de se remémorer ce qu'il s'était passé à la fin de son affrontement contre elle mais tout devenait flou après que le premier coup porté au visage de sa partenaire de danse, et plus il essayait de se rappeler davantage, plus la douleur à son front devenait intense, lui forçant d'arrêter avant que celle-ci devienne insupportable. Mais vu qu'il était là, rien de bien grave avait due lui arrivé, et si Nemor avait profité de son état pour sa science, il lui ferait aussitôt regretté s'il le découvrait. Pensant d'elle, pourquoi s'occuperait-elle de ces blessures? Pour une femme de science et de technologies, elle semblait utiliser des façons bien archaïque pour le soigner, sachant que le centre de régénération était en état de marche et bien plus efficace pour guérir les blessures aux combats.

Néanmoins, le simple fait qu'elle se soit occupé de lui était... La bienvenue. Il ne sentait pas insulté ou même agacé, il voyait cela comme une preuve d'estime ou de respect de sa part. Pour un homme qui a passé la majorité de sa vie moqué par ces collègues pour son manque de puissance et de sa lâcheté, le peu d'appréciation qu'il pouvait obtenir de ces congénères n'allait pas être ignorer, bien au contraire. Mais cela ne voulait pas dire qu'il avait maintenant confiance en Nemor. Ces soupçons était encore bien vivant, il y avait quelque chose de louche la concernant en dehors de la taille de son bonnet. Le comportement des autres sayens autour d'elle n'était pas normal et ces discours moquant clairement leur race était également un détail qu'il ne pouvait pas laisser placer.

Il se leva du lit malgré la sensibilité de sa jambe et allongea la scientifique à sa place, faisant attention de ne pas son ventre, bien qu'il ignorait l'ampleur des dégâts qu'il lui avait infligé, il lui semblait bien évident qu'il l'avait bien amoché par l'expression qu'elle faisait quand elle avait le coup de genou durant l'entrainement. Ce geste était un peu la façon de Raditz de repayer pour les soins, il n'allait pas faire plus, ayant aucune connaissance médicale et de toute façon, elle avait le personnel de s'occuper d'elle. L'esprit du guerrier était rempli de questions et de réflexions concernant la scientifique et des conseils qu'elle lui avait donné, elle avait raison sur un bien grand nombre de points, mais une seule question était consistante dans ces pensés, et sera la première chose qui sortira de sa bouche quand Nemor se réveillera.

"Pourquoi?"
Queen Nemor
Queen Nemor
Saiyan
Féminin Age : 27
Date d'inscription : 01/08/2016
Nombre de messages : 246
Bon ou mauvais ? : Neutre, penchant mauvais à cause de ses actions
Zénies : 770

Techniques
Techniques illimitées : Cercle de téléportation psionique, Aliénation mentale, Arme métaphysique
Techniques 3/combat : Attraction et Automorphose
Techniques 1/combat : Échange d’esprit

Scientifiquement sayen - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Scientifiquement sayen   Scientifiquement sayen - Page 2 ClockJeu 22 Déc 2016 - 18:54
La scientifique s'était logiquement assoupie, après s'être occupé de Raditz - et d'avoir éponger son propre nez qui pissait le sang. Cette dernière semblait faire " la dame ", pourtant elle se foutait pas mal à l'heure actuelle de la tronche qu'elle pouvait avoir, alors qu'elle s'était prit de sacré taquet dans la tronche de la part du sayen. Cette dernière s'était d'abord occupée de lui, et même malgré le mal qui la tenait au niveau du bas de son ventre, Nemor avait tenu bon et avait accompli ses actions sans faillir. Cette dernière avait un sacré mental malgré son corps qui paraissait frêle. Cela s'expliquait par le fait que sa vie d'antan, dans son univers, n'avait pas été de tout repos. Que ça soit son enfance, sa création, sa vie de jeune adulte, et même sa vie d'adulte, Queen n'avait jamais reçus d'aide ou de congratulations pour son travail ou son acharnement. Tout ce qu'elle avait obtenue était de son fait, de part ses éfforts, mais aussi grâce à son intelligence et sa sournoiserie. Si cette dernière n'avait pas rusé à un moment de sa vie, il aurait été fort possible qu'elle finisse par mourir jeune. Rejetée par ses paires à cause de sa faiblesse physique, personne ne lui adressait la parole sauf pour lui vociférer des marques d'irrespect. Cette dernière avait grandit dans la haine de ses compères, et avait évoluer en se servant d'eux. Difficile de dire si elle déteste tous les sayens, ou si elle apprécie sa race que parce qu'ils lui sont presque tous obéissant en un claquement de doigt. L'avantage que la scientifique a développer est bien entendu son don. Bien qu'à la base, elle ne possédait que le don de faire repousser des membres, elle a réussit avec l'expérience et le temps à également mettre en œuvre son deuxième don, et pas des moindres: contrôlés des esprits. Donner des ordres, sans que personne ne sache que cela ne vient d'elle, sans que personne ne puisse lui dire non. C'est ainsi que son ascension vers " le monde des Grands" débuta, et c'est ainsi qu'elle réussit à devenir Reine.

D'aussi loin qu'elle se souvenait, même sa vie de Reine, auprès de son mari, ne fut qu'un échange de bon procéder. Nemor s'occupait des plans de batailles, douée pour assaillir de façon fourbe ses ennemis, et également des avancées technologiques qui leur permirent de se faire des armées de sayens gargantuesques. Lorsque son mari fut mort, elle était la seule sur le trône. N'ayant jamais eu vent de ce qu'était l'amour - puisqu'elle entretenait des relations très distantes avec son mari, qui en était même venu à avoir d'autres femmes pour le côté sexuel de la relation, puisque cela n'intéressait pas Queen, qui avait relativement mieux à faire - cette dernière resta seule sur le trône et ne prit aucun mari à ses côtés. Seuls ses généraux avaient une certaine importance à ses yeux puisqu'ils représentaient l'avenir de leur race, leurs conquêtes, et surtout la loyauté. Elle n'éprouvait de la compassion, et donc, qu'un semblant d'amour, que pour ses généraux. Même si elle avait eut deux enfants avec le Roi, lorsqu'il était encore vivant et que c'était le début de leur mariage, elle n'avait jamais eut le temps de s'occuper de ses gamins - Nemor n'avait donc jamais développer de réelle relation mère-fils. Ses enfants décédèrent d'ailleurs pendant la grosse série de conquête lancée par Queen lorsqu'elle fut seule sur le trône. Cette dernière enterra ses enfants sans réellement les avoir connu un jour, et elle était partager entre un sentiment de tristesse et un sentiment de dégoût envers elle-même et son trait de caractère de "bourreau du travail". Cette dernière était donc là, près d'un de ses anciens généraux. Elle s'était endormie en pensant à cette vieille époque où elle se prenait très souvent la tête avec Raditz à cause de leurs deux caractères très fort, mais elle n'oubliait pas qu'il était quelqu'un avec un potentiel et un mental bien plus brillant qu'une grande majorité des autres guerriers si on le laissait faire ses preuves. Raditz n'était pas quelqu'un de facile à approcher ou a cerner, ni à comprendre parfois, mais Nemor ne pouvait pas le blâmer, elle-même n'avait pas forcément une attitude qui donnait envie de l'approcher ou de la comprendre.

Dans ses rêves, elle avait pu parcourir de nouveau cette période où elle régnait en Reine unique sur la race des sayens. Personne n'osait contester sa place sur le trône, puisqu'elle s'était toujours avérée très utile aux sayens pour les conquêtes et s'occupait déjà des plans de batailles sous le règne du Roi. Cette dernière mena d'une main en pierre dans un gant de fer sa race et les mena à des victoires de plus en plus nombreuses. Les sayens avaient fini par la vénéré et la considérer à la limite comme une déesse, notamment grâce au fait que ses inventions leur permirent de faire des millions de guerriers en l'espace d'un mois.

Ses yeux s'ouvrirent. La première chose qu'elle vit, c'était Raditz qui la regardait de son air peu engageant, comme d'habitude. Il lui posa une question simple qui lui tira un sourire franc, alors que cette dernière se redressa lentement, posant une fois de plus une de ses mains par réflexe contre son ventre.

' Les incompétents du fond.. dit-elle suffisamment fort pour faire sursauter les sayens qui tentaient de comprendre un minimum de science. Je trouve ça très peu convivial de votre part de ne pas vous être occupé de Raditz, alors levez vos culs et apportez à cet homme les soins et les rafraîchissements qu'il mérite. Il a vaincu tous les guerriers du dernier étage de votre tour de combat... alors dépêchez-vous. '

La voix froide et autoritaire de Nemor fit s'emballer les cœurs, les sayens se mirent à courir partout, l'un d'eux apporta un robot qui se dressa devant la cuisse de Raditz, et commença à reformer tous ses tissus. Un autre robot referma ses autres plaies, sans lui causer aucun mal. La technologie avait certains avantages, et les robot à effet médical étaient une petite merveille possible via cette dite technologie. D'autres personnes apportèrent des rafraîchissements diverses sur un genre de petit plateau à roulette à côté des deux sayens et retirèrent en douceur les bandages de Raditz. L'un des robots s'occupa aussi du nez de Nemor qui avait prit un sacré coup. Pendant ce temps, un type aida Nemor à se lever. Cette dernière tituba en premier lieu, puis poussa le sayen afin de pouvoir marcher seule. Elle se déshabilla de dos et sans pudeur au fond de la salle et entra dans une cabine qui était en réalité une douche désinfectante. Après quelques minutes, la scientifique sortie, s'enroula dans une serviette et alla s'habiller derrière un paravent. La jeune femme vint s'asseoir sur un fauteuil près de Raditz suite à cela, et son regard reptilien se planta dans celui du sayen.

' Je te connais bien. Je sais que tu es quelqu'un qui mérite de faire ses preuves. Si on croit un minimum en toi et tes capacités, tu te révèle être un très bon élément. Je le sais parce que je ne viens pas de votre dimension, à la base. J'ai vécu dans un autre univers. C'est une très longue histoire et tu n'es pas dans l'obligation de me croire: si jamais tu as des doutes, je mets au point une machine de transfert de souvenirs, tu n'auras qu'à revenir dans quelques mois pour que je te montre ce dont je parle. Je sais que tu es quelqu'un qui fait difficilement confiance, et c'est ce pourquoi je t'apprécie... Apportez les patchs et examinez-moi, j'ai ce foutu mal de ventre qui ne passe pas. Dit-elle à des sayens dans le coin entre-temps. Ceux-ci s’exécutèrent sans broncher. Dans l'univers d'où je viens, j'ai été Reine aux côtés du Roi de Végéta. J'étais à l'origine de beaucoup d'inventions et de machines dans mon univers, et je fus celle qui rédigeait les plans de batailles. Lorsqu'il mourut, j'ai prit sa place sur le trône. J'ai alors eu trois généraux près de moi, que j'ai sélectionné pour leur intelligence, leurs capacités à prendre ma place si je venais à mourir, mais aussi grâce à leurs preuves de puissance et de loyauté. Il y avait Toma, Thalès... et toi, Raditz. Tout cela peut te sembler être une belle histoire pour les gamins, et tu peux croire ce que tu veux. Mais tu es un guerrier qui vaut plus qu'une légion de nos compères, lorsqu'on te fait confiance et qu'on te laisse nous montrer de quoi tu es capable. Alors, même dans cet univers, je n'arrive pas à perdre le respect et la confiance que j'ai en toi, même si je sais que tu es probablement un peu différent du Raditz que j'ai connu, déjà parce que vous n'avez pas les mêmes parcours de vie dans la durée; même si à la base, vous avez vécu les mêmes choses, et à être continuellement rabaisser par vos paires, vous aviez perdu tous les deux foi en vous, bien que vous démontrez le contraire avec votre caractère continuellement agressif, sur la défensive. Elle eut un nouveau sourire, Nemor connaissait bien les réactions de Raditz à la base, il se sentait toujours visé lorsque quelque chose de péjoratif était dit. Voilà pourquoi, Raditz. Je n'accorde pas de temps ou d'intention à beaucoup de monde, parce que je n'en ai pas besoin. Les autres m'obéissent au doigt et à l'oeil si je le souhaite, disons que j'ai des paroles et un pouvoir de persuasion assez conséquent... Elle eut un petit rire, elle se vantait faussement, étant donné que cela était surtout grâce à son don. Mais ça m'a fait plaisir de te revoir, cela faisait bien longtemps que je n'avais pas croisé le chemin d'un de mes plus fidèles guerrier. J'adore toujours autant te charrier, cela dit ! '

Cette dernière apparaissait plutôt calme, et souriante. Elle se sentait à l'aise avec Raditz qu'elle avait si bien connue, et pouvait se permettre d'être elle-même, ce qui était vraiment rare, étant donné qu'elle devait jouer des rôles devant les autres et les médias. Cette dernière regarda les sayens qui avaient branchés les patch un peu partout sur son corps faire des analyses, et l'un d'entre-eux s'adressa à elle, alors que Nemor allait poursuivre pour dire autre chose à Raditz.

- Madame ! Vous.... une... il y a une présence de... formes de vies.. à ... dans votre ventre... Madame Queen, vous êtes enceinte...!

Cette dernière changea radicalement d'expression faciale. Ses yeux s'écarquillèrent naturellement à l'annonce de cette nouvelle. Cette dernière resserra sa main droite qui était déposer sur son ventre. Son regard redevint vite morne, et ses lèvres entrouvertes à cause du choc, se mirent à trembler. Cette dernière ferma les yeux un instant, redressa l'arrière du siège où elle était assise et passa sa main dans ses cheveux, tentant de calmer son esprit qui forcément était tout aussi agiter que ses battements cardiaques.

- Madame, vous devriez... on peut voir sur les analyses qu'il y a.. deux.. deux bébés, des jumeaux... on peut voir les battements de coeur de l'un clairement, mais l'autre... madame....sachant votre mal de ventre qui perdure et qui...

' Il suffit ! Dit-elle en haussant le son. Un silence s'installa pendant quelques secondes... Navrée, vous pouvez débrancher les patchs et retournez à vos affaires. Le sayens s’exécuta en vitesse et déguerpit de là, ayant peur de s'attiser la colère de la scientifique. Raditz... je vais devoir retourner sur Terre. Je suis venue ici pour donner des directives de nouvelles installations et de machines pour la tour, ces sayens sauront se débrouiller sans moi, ils ont toutes les explications nécessaire pour mener à bien leur projet. J'aimerai te proposer de venir avec moi sur Terre, maintenant,  ou plus tard. J'aimerai pouvoir de nouveau travailler à tes côtés en tant que partenaire, et j'ai de nombreux contactes sur Terre, comme dans le reste de la galaxie. Certains pourraient certainement t'intéresser. J'ai des machines qui pourraient également t'aider à trouver des alliés ou des gens avec qui t'entraîner, si tu en as besoin, ou l'envie. D'ailleurs il y a une très bonne salle d'entraînement sur la Terre que tu dois certainement connaître. Je serai ravie que tu viennes avec moi, ou que tu viennes me rendre visite plus tard si cela ne t'intéresse pas encore. Saches que quoi qu'il advienne... dit-elle en baissant son regard en direction de son ventre. Tu es le bienvenue chez moi, général '

Cette dernière cachait toujours aussi bien ses émotions. Autant, ses grossesses avec les enfants qu'elle avait eut du Roi de son ancien univers ne l'avait pas affecté... autant, tomber enceinte de l'homme qui lui avait démontrer ce qu'était des "sentiments", avait une toute autre envergure. Cette dernière ordonna mentalement aux sayens présent dans la pièce d'oublier ce qu'ils avaient pu entendre depuis le début de leur conversation, sauf la partie où elle disait que Raditz méritait du respect car il avait réussit le dernier pallier de la tour de combat. La scientifique garda ses yeux braqués sur son ventre... elle avait fait un déni de grossesse depuis le départ, et maintenant, à cause de sa négligence, l'un de ses enfants était probablement mort.
Raditz
Raditz
Saiyan
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 09/10/2016
Nombre de messages : 761
Bon ou mauvais ? : Saiyan
Zénies : 1900

Techniques
Techniques illimitées : Shining Friday / Double Sunday / Image rémanente
Techniques 3/combat : Saturday Crush / Weekend
Techniques 1/combat : Vacation Delete

Scientifiquement sayen - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Scientifiquement sayen   Scientifiquement sayen - Page 2 ClockMar 27 Déc 2016 - 14:57
Un cri et tout le département scientifique de la tour était au sursaut et au garde à vous, Nemor était de retour de son sommeil et quel belle façon de laisser le savoir. Voir des guerriers réagirent ainsi avait le mérite de faire rire brièvement Raditz, on aurait dit que les Rois eux-même venaient les remettre à leur place. Alors que les apprentis bougeaient de partout pour combler les demandes de la scientifique, à croire que c'était une reine, il ne pouvait pas s’empêcher de jeter un regard à la scientifique avec un sourire sincère pour veiller qu'il soit traité tel un champion pour avoir vaincu les guerriers du dernier étage, il aimerait que plus de gens le voient ainsi, plus qu'une marche à l'ascension de son frère, traître de sa race et pourtant celui qui a maîtrise toute les facettes de leurs héritages! Alors que les breuvages venait d'arriver et que les robots faisait remplacer les bandages qu'il portait, la sayenne avait besoin d'être aider pour se faire lever et malgré sa difficulté à se déplacer, repoussa l'aide qu'elle avait en se dirigeant vers le fond de sa salle pour se déshabiller comme si rien n'était, à la stupeur de Raditz et des élèves. Au plus vite, il prit un verre du plateau et détourna son regard vers les technologies de Nemor qui finissaient leurs travail tout en buvant. Plusieurs minutes passèrent et alors que les murmures perduraient entre un trio de sayens donc on ne s'allongera pas sur le sujet, Raditz devenait impatient que sa question était restée en suspens et était sur le point de s'en aller mais enfin Nemor revenu habillé dans sa tenue habituelle, s'asseyant à coté du guerrier et en le fixant, raconta son histoire.

Et autant dire que Raditz était dubitatif dès qu'elle se disait venir d'une autre dimension où elle l'aurait côtoyé, et proposa même la création d'une machine pouvant transférer les mémoires... Sans lui, les mémoires peuvent être facilement modifié ou créer, aucune certitude qu'ils soient véritable et encore moins que celle-ci ne puisse pas remplacer ces souvenirs, néanmoins, il ne pouvait pas s’empêcher de sentir flatté par les compliments qu'elle avait à dire à son sujet, et bien qu'il faisait de son mieux pour cacher cela, le faible sourire qui ne pouvait pas ravaler trompé personne. Et cette douleur persistante dans son ventre commençait à rendre mal alaise le guerrier, il sentait que ce n'était pas juste une simple douleur languissante.


"Tu n'auras pas besoin de créer ta machine. Continue."

Elle continua son récit, disant qu'elle t'était reine de leur race, bénéficiant leur civilisation de technologies et de stratégies militaires pour leurs conquêtes. Elle aurait eu trois généraux qui auraient pu prendre le trône à sa mort dont Raditz. Même pour son ego, ceci semblait bien trop gros, il était compétent, certainement, mais au point d'être un possible successeur à la famille royal... Mais les paroles de la supposé royauté déchu était sincère, et il était impossible de détecter dans son brin de voix du sarcasme. Le doute survolé l'esprit du Sayen se questionnant ce qu'il devait penser avant qu'elle parle à voix haute de ces plus grands défauts devant ces apprentis, vexant son précieux ego et le faisant grogner, pour le plaisir de Nemor.

Elle continua sur le fait qu'il était un cas particulier vu que le reste l'obéissait sans soucis grâce à ces paroles et sa persuasion. Raditz avait compris qu'il y avait plus que cela pour rendre les gens aussi aptes à répondre à ces demandes, et son regard soucieux le dévoilait aussi tôt mais vu le rire de Nemor, ça lui semblait clair qu'elle le savait elle-même. Avant d'affirmer que sa présence lui était réconfortante, même s'il était une différente personne que celle qu'elle a connu, cette simple fait fit sourire Raditz, que sa présence soit désiré était en soi-même réconfortant pour lui et sa valeur, même si c'était venant d'une personne dont il avait peu confiance.

Alors qu'il allait répliquer à ces histoires,  il fut couper court par un détail mineur... Nemor était enceinte de jumeaux et le coup de genou inoffensif aurait tué l'un d'entre eux. Raditz se gela aussitôt, et restait complètement silencieux. Même si c'était la faute de Nemor de se lancer dans un combat alors qu'elle avait deux gamins prêt à être né, autant qu'il était le meurtrier, et la dernière chose qui voulait de combattre avec sa douloureuse cuise, et également de perdre des tonnes d'indications pour son entrainement. Heureusement cette dernière su garder son calme... Autant de calme que tu peux avoir sachant que ton nouveau-née est mort, et lui proposa de l'accompagner sur Terre où il pourrait rencontrer plusieurs contacts qui pourrait l’intéresser pour son entrainement et qu'il était la bienvenu peu importe son choix. Terre, que des mauvais souvenirs, cette fichue planète! Raditz se mit contre une table face à Nemor, la regarda droit dans les yeux.


"Admettons que je veuille bien croire à ton histoire, Nemor, tu es bien consciente que tu parles pas à ton général, et ton récit est dur à avaler... Néanmoins, je vais mordre à l’appât. Une fois que j'ai fini quelques affaires sur Vegeta, je te rejoindrais sur Terre. Parlons de choses à finir, je pense que ça conclut notre rencontre, tu as des soucis bien plus important que ma confiance couramment... A la prochaine."

Véritablement, il n'avait pas de compte à régler sur Vegeta avant de quitter la planète, il voulait juste se donner du temps pour réfléchir davantage, la destination était loin des plus sur, ne serait-ce que Goku ou les Black Feathers, et si il pouvait faire suffisamment confiance à Nemor pour prendre ce risque. Il se leva et quittant la salle, pausa quelques secondes au niveau de la porte, regardant la supposée reine une dernière fois avant de sortir.

[HRP: Bon RP, désolé des attentes, à la prochaine.]
Queen Nemor
Queen Nemor
Saiyan
Féminin Age : 27
Date d'inscription : 01/08/2016
Nombre de messages : 246
Bon ou mauvais ? : Neutre, penchant mauvais à cause de ses actions
Zénies : 770

Techniques
Techniques illimitées : Cercle de téléportation psionique, Aliénation mentale, Arme métaphysique
Techniques 3/combat : Attraction et Automorphose
Techniques 1/combat : Échange d’esprit

Scientifiquement sayen - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Scientifiquement sayen   Scientifiquement sayen - Page 2 ClockLun 2 Jan 2017 - 17:18
Queen commença à rassembler ses affaires. Elle n'avait rien rajouter aux dernières paroles de Raditz, qui lui avait d'ailleurs lancer un dernier regard avant de quitter totalement la tour. Cette dernière faisait en sorte de ne pas craquer: toute sa vie elle avait dû faire l'indifférente. Même si dans le cas présent les choses étaient bien différentes, il fallait qu'elle garde son mental de fer. Tout le monde se taisait dans la pièce, alors que Queen prit cinq minutes pour faire de nouveaux plans avec des directives pour les sayens qui se mettaient à la technologie. Ces derniers étaient impressionné par la rapidité de son esprit à faire les choses et la remercièrent. La sayenne se contenta du silence et s'en alla d'ici, l'atmosphère devenait toujours plus lourde à mesure qu'elle restait dans la pièce.
Contenu sponsorisé

Scientifiquement sayen - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Scientifiquement sayen   Scientifiquement sayen - Page 2 Clock
 
Scientifiquement sayen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Vegeta :: Tour de combat-