-17%
Le deal à ne pas rater :
Vente Flash : Ecran PC Samsung C27R500FHU
149.99 € 179.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Divin triomphe [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Freezer
Freezer
Démon du Froid
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 17/08/2014
Nombre de messages : 903
Bon ou mauvais ? : Sombrement mauvais
Zénies : 1240

Techniques
Techniques illimitées : Rayon de la mort/Frappe psychique/Disques de la mort
Techniques 3/combat : Nova Strike/Psychokinésie
Techniques 1/combat : Supernova

Divin triomphe [Libre] Empty
MessageSujet: Divin triomphe [Libre]   Divin triomphe [Libre] ClockVen 8 Juin 2018 - 1:11


Divin et magnifique, Freezer était enfin devenu l’être le plus puissant et le plus légitime au rôle de vénérable maître de l’univers, ces souffrances n’étaient désormais que le fruit pourri d’un âge révolu, une pensée passée qui était caduque, faussée, jetable. Le temps n’était plus à l’effort ou aux preuves pour le Cold, maintenant, il était temps de faire assoir sa domination, son culte tout aussi évident qu’indispensable au travers de la galaxie. En conséquence, le Tyran n’allait pas mâcher ses mots ou retenir ses plus folles idées, il comptait bien étendre sa folie sur la planète Héra entière en instaurant de nouvelles lois aussi contraignantes qu’injustes, faisant disparaitre toujours plus la moindre étincelle d’espoir pour les rebelles. Ainsi, le Maître de la planète désertique avait informé ses troupes de son ascension au statut de divinité, ordonnant le rassemblement d’un maximum de personnes au niveau de la place d’or, une gigantesque plateforme de pierres taillés décorant l’entrée du palais.

Evidemment, ce rassemblement n’était pas anodin, un discours allait être prononcé, à la fois sur les médias, qui sont d’ailleurs tous contrôlés et limités à l’extrême, et devant une foule de milliers de personnes. Pour acheminer les spectateurs esclaves le plus rapidement possible, l’état-major de l’armée de Freezer avait commandé les inspecteurs du travail d’amener la population au lieu désiré. Autant dire que cet « acheminement » n’allait pas être doux, contrairement à ce que l’on pouvait penser, les inspecteurs du travail n’étaient pas de bons hommes en uniforme, mais de cruels bandits à la carrure herculéenne en uniforme, portant des matraques à pointes, inutile de préciser qu’ils étaient de violentes brutes. Mais ces détails n’intéressaient pas le bon Dieu Freezer qui méprisait tant la population qu’il était indifférent de leur sort, pour lui, ils n’étaient que les esclaves, des outils de production jetables à la durée de vie variable.

En à peine deux heures, tout était prêt, les installations sonores étaient prêtes, les médias étaient présents, plusieurs régiments de l’armée supervisaient la scène, la population avait été menée à bon port, contre leur gré, bien entendu, en bref, tout était en place. Le parloir était monté sur une estrade de 4 mètres de haut, celle-ci faisait dos à la façade du palais d’or, plusieurs drapeaux de l’empire Cold avaient étés postés aux cotés de de cette dernière. La foule se voyait imposée le silence le plus radicale à son arrivée, les secondes s’écoulaient donc comme des coupures de rassoir, tout le monde redoutait l’arrivée du Tyran le plus mauvais de l’univers, l’être absolument détestable. Cependant, ce n’est qu’au bout de quelques angoissantes minutes que le Cold se présenta aux yeux de la foule terrifiée. Dans un silence contenu par la terreur et les matraques des gardiens, Freezer allait se présenter une nouvelle fois, il arborait sa forme Golden qu’il désirait montrer à ses esclaves afin de leur faire comprendre son nouveau statut, il portait également son armure royale habituelle, une armure de son armée avec une cape bordeaux. Arborant un sourire confiant et calme, le démon du froid d’or fit entendre sa voix autoritaire grâce au microphone installé pour l’occasion.




« Salutation peuple de Héra. »


Partout était diffusé cet enregistrement, les Héras qui étaient hors de la capitale visionnaient depuis plusieurs écrans géants les paroles infâmes du Maître.

« Comme vous le savez, j’ai récemment interdit tout culte sur ce monde, la raison est simple, vos dieux n’existent pas. »


Toujours le silence complet, personne n’ose contester si ce n’est peut-être que quelques chuchotements dans la plus haute discrétion au beau milieu de la foule.

« Cependant, la pratique du culte va être de nouveau autorisée, voyez-vous, je suis moi-même devenu un dieu ! Et je vais vous le prouver dès maintenant ! »

Affirmait Freezer d’un air déterminé et tout aussi sévère que précédemment.

Mais quel magnifique plan le démon du froid pouvait-il donc bien avoir en tête pour prouver sa qualité de Dieu ? Peut-être pouvait-il transformer l’eau en vin, ou bien séparer un des océans en deux ? Mais évidemment les idées de notre cher gouverneur étaient bien différentes. En levant sa main droite au ciel, toujours dans sa forme golden, le Seigneur galactique libéra son énergie, cette dernière était si importante qu’elle augmentait la gravité pour les êtres proches, ainsi, les pauvres Héra se sentaient lourdement attirés vers le sol, contraint de tous plier le genou face au terrible envahisseur. Souffrant beaucoup, certains des plus âgés tombèrent simplement au sol sous la douleur de la pression exercée, les jeunes enfants avaient les larmes aux yeux, trop jeunes pour supporter correctement le choc.

Cependant, le Cold ne voyait rien de tout cela, il remarquait juste la réussite de son action divine, transperçant les lois de la nature par simple puissance, il était devenu un être immortel et hors de toute juridiction, même divine, il était régisseur de la nature elle-même. Relâchant sa pression qu’il avait lui-même imposé, le Tyran abaissa son bras, reprenant son discours face à une foule qui se retenait pour la plupart de se morfondre de pleurs à cause de la torture qu’ils venaient d’endurer.

« Comme vous le voyez, ma force divine supérieure vous a forcés à vous prosterner face à moi, ohohoh ! Tous ceux qui s’opposent à moi savent donc à qui ils ont à faire n’est-ce pas ? »


Un sourire cruel et inhumain dessinait le visage du Cold qui était très fier de prouver sa supériorité dans un pseudo statut de Dieu, continuant.

« Et d’ailleurs, la garde a retrouvée quelques brigands qui ont osés distribuer des tracts appelant à la rébellion, les voici. »


D’un bref geste de son bras gauche, Freezer désignait 4 personnages trainés par le même nombre de soldats de l’armée du souverain, les « rebelles » ressemblaient plus à une famille, un père, une mère, un jeune adulte et… un enfant d’à peine 10 ans. Tous étaient des Héra, cheveux roux, peau bleutée, tenue orientale, ils avaient tous les larmes aux yeux devant une foule qui aurait sans doute préférer ne jamais plus se réveiller de cet injuste cauchemar. Les hors-la-loi furent déposés sur la plateforme du parloir, ils étaient évidements attachés par des liens solides aux cotés de celui qui avait ordonné leur acheminement ici, le Cold tournait autour de ces pauvres gens comme un requin autour de ses proies.

« Je ne laisse pas de fauteurs de trouble sur ma planète, je ne tolère aucun débordement, mais quand j’y pense, de quoi parlait ces fameux tracts ? »

Demanda l’être maléfique en se baissant auprès du père de famille qui bredouilla vaguement, les yeux fixant la foule avec désarrois, suant à grosses gouttes.

« D’a… de ne plus faire combattre d’enfants dans les arènes… »


Le Cold poussa un petit en se relevant brusquement.

« Hohoho ! Cet insecte est bien ennuyeux, il ne semble pas comprendre que seul les plus forts doivent survivre ! »

Affirmait le Tyran en observant la foule avant de se retourner de nouveau vers la petite famille.

« Je vais te montrer qu’il est très amusant de se jouer de ces petites vies, j’ai une idée, je vais te montrer. »

Tendant son bras vers le plus jeune des criminels, la paume ouverte, le fils d’Artic usa de ses facultés de télékinésie pour déplacer le petit dans les airs, les parents crièrent à l’aide.


« Mon enfant ! »


« Enfoiré ! Relâche-le ! »

« Hinhinhin… »

Ricanait doucement le monstre en faisant s’élever l’enfant qui ne pouvait que pleurer en implorant ses parents de le sauver. Une fois à une dizaine de mètres de haut, le gamin ne montait plus, il était juste maintenu au ciel. Le père faisait tout pour forcer ses liens, les Héras possédant une incroyable condition physique, cependant, les liens avaient étés prévus pour la population en question, l’homme était donc en larmes, larmes de peur, larmes de colère.

« Tue-moi à la place ! Pitié ! »


Toujours en maintenant le gosse, le Cold se mit à rire.

« Hoho ! On me demande de mourir maintenant ? Et bien voyons, je ne savais pas que vous autres changiez d’avis aussi vite. »


Levant son bras gauche vers l’homme à genou, le Tyran tira sans prévenir un rayon de la mort, exécutant le pauvre être sur le coup sous les cris des deux rebelles encore au sol.

« Et voilà, je ne tuerais pas ton fils. »

Relâchant la psychokinésie, Freezer ne maintenait plus l’enfant qui se trouvait à 10 mètres de haut, tombant en conséquence, si personne ne le récupérait, et même s’il était un Héra, il risquait au mieux d’avoir une entorse, au pire, la mort. Mais la mort de l’enfant importait peu au démon du froid, ce qu’il recherchait vraiment, c’était la peur de la population, et ainsi sa soumission, si la cruauté du Cold pouvait aider à cette cause, autant en profiter. Il ne restait donc que la mère et le jeune adulte Héra disposés à parler, mais ils ne faisaient que fondre en larmes, ils étaient inutiles, plutôt que de les tuer, Freezer fera tout de même un effort.

« Bien, je vais être généreux, et laisser ces deux misérables devenir des combattants d’arène. »

Une fin pire que la mort en soit, mais le Tyran n’était pas sensible à ce genre d’idées, il ne savait même plus mesurer son propre sadisme. En tout cas, les terroristes furent emportés, le cadavre également, ils gênaient la scène, Freezer n’allait pas reprendre la parole avec l’odeur d’un mort à ses pieds. Une fois le parloir débarrassé des troubles-fait, le seigneur du mal repris la parole.

« Désormais, les délations de criminels comme eux seront récompensés, et des lieux de culte à mon effigie seront construits, car je suis votre Maître, mais également votre Dieu. »

Grand sourire aux lèvres, le frère de Cooler était très fier de se reconnaitre comme une entité divine à part entière, ne prêtant aucune attention au regard fuyant ou terrifié de la foule.

« Je vais profiter de votre présence à tous pour vous demander gentiment, y a-t-il un bandit parmi-nous ? »

Evidemment, Freezer désirait un acte de délation direct, si la population venait à collaborer, ce serait un fantastique avancé dans la soumission des habitants et de la planète, un premier pas vers la vénération du démon du froid doré dans l’ensemble de la galaxie. Patient, le maître du mal attendra une bonne minute s’il le faut pour que les plus hésitants et misérables vermines se décident à trahir leurs voisins. Si des actes d’attaque de la foule avez lieu, ils seraient vite encadrés, les inspecteurs du travail, qui sont en fait les bandits d’Hokuto no Ken étaient légion autour de la foule, même si leur nombre était ridicule face à la quantité de spectateurs, il y avait aussi l’armée, 3 régiments. Cette force permettait de maintenir la sécurité, au cas ou.



Amaryllis
Amaryllis
Autres Races
Féminin Age : 23
Date d'inscription : 06/05/2017
Nombre de messages : 455
Bon ou mauvais ? : Neutre maiiis...
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Vines and Thorns/Petals Clones/Force d'expérience
Techniques 3/combat : Bee Howling/Cursing seeds
Techniques 1/combat : Great Whirlwind

Divin triomphe [Libre] Empty
MessageSujet: Re: Divin triomphe [Libre]   Divin triomphe [Libre] ClockDim 17 Juin 2018 - 23:16






Despote

Tant de mois avaient défilé depuis son éveil. Et tant de choses lui avait été offerte en cet univers. En bien comme en mal. Il lui semblait avoir été témoin de bien des changements et de bien des intrigues. Par volonté et suite à sa dernière confrontation, Amaryllis avait quitté la Terre et ses merveilles afin d'apaiser son esprit et d'étendre ses connaissances aux autres planètes. Des lieux de vie qu'elle n'avait pas eu la chance de côtoyer et ce, bien malgré les faiblesses qui la régissaient encore. Peut-être par erreur, la Fleur avait atterri sur une bien étrange planète, chaude et aussi sèche que les créatures qui la peuplaient. Et si, à sa surface plane et sablée, la flore s'avérait décevante et peu nombreuse, ce fut un mouvement de masse qui aiguisa l'attention de feu-la déesse. Oui, à son paroxysme. 

Ce jour-ci fut néanmoins placé sous des auspices lugubres pour les habitants de la planète aux dunes. Les grands malfrats, munis de leurs matraques, avaient sommé sans aucun mal à l'ensemble des Héras de se réunir sur la grande place royale. Une salle qu'Amaryllis, prise de curiosité, se prit alors à observer dans son immensité. Mêlée à la foule déjà tremblante et victime d'une lourde appréhension à l'égard du Grand Conquérant de ces lieux, ce fut avec patience et lassitude que ses yeux d'Homme observaient les drapeaux Cold dévorer cet environnement, en une sinistre tyrannie. Depuis peu, ce territoire avait cédé à un joug ennemi, mais déjà le glas de la répression semblait se lire sur les visages de tout un chacun.

Puis, soudainement, les salutations et une pléthore de révérences en provenance de l'estrade principale coupèrent le fil de ses pensées. Un petit homme -qu'elle devinait être le chef d'une armée adverse- venait de prendre place sur son piédestal, surplombant cette assemblée de peaux bleutées avec une joie non feintée, se présentant alors à découvert. Prêchant sa légitimité par des paroles détournées. Exécutant des démonstrations sournoises, chafouines et pleines de vices!

Mais bien que petit, ce Démon du froid épousait avec justesse son appellation. Il avait le sourire cruel et malin qui démontrait explicitement le genre d'âme qu'il pouvait être: un chat jouant avec ses souris. Écrasant la plèbe alentours avec une maigre considération pour le genre humain, la gravité semblait avoir été multiplié par cent pour toute la salle. Souffle coupé, tous se virent contraint à ployer le genou, par douleur comme par surprise. Amaryllis n'en fit pas exception et, tout en serrant les dents, elle tentait de ne pas céder à sa colère. Quand bien même elle ne portait pas particulièrement le peuple d'Hera dans son cœur, les faux-dieux tenaient une place bien moindre encore. Agacée, cette dernière allait rassembler ses forces pour mieux se redresser, quand elle sentit une main se poser sur son épaule.

Une main quémandant de la force. Une main qui n'implorait qu'un peu d'aide. D'abord énervée puis interdite, la jeune femme jaugea la petite forme à ses côtés, cette vieille Héra recroquevillée sur elle-même et prise de douleur, presque aux portes de la Mort. Pourtant, cette dernière ne faiblissait pas. Tenant à la Vie comme à la prunelle de ses yeux, il ne fallait pas plus de deux minutes pour constater que tout son corps éreinté par le temps parut lutter pour éviter de chuter au sol. Un courage et une hargne qu'Amaryllis tint en estime devant un tel écart de puissance, une fois la lourdeur de leur atmosphère disparu. Instinctivement, la Fleur divine l'aida à reprendre pieds.

"Oh, je vous remercie mademoiselle, de m'avoir prêté votre épaule... s'exprima le chuchotement doux et sage d'une vieillarde. Lorsque cette dernière releva son regard en sa direction, la femme âgée observa la peau d'albâtre et la chevelure de feu de sa compère, esquissant un mince sourire sur ses traits creusés par le temps. "Oh, vous n'êtes pas d'ici...Veuillez excuser cet..." Vue? Constat? Bien que soufflés, les mots fourchèrent sous sa langue mais la rousse n'en sembla pas relever cet état de fait.
-Ne soyez pas aussi formelle, je ne suis...qu'une Errante après tout. Mais je constate tristement que certains Hommes semblent avoir oublié le respect, aussi je pense que nous devons parfois nous entraider..."

La femme la remercia une dernière fois avant de reporter son attention là, plus haut. Vers ledit démon du froid. Comme tout le monde. Amaryllis elle-même vint se perdre dans ce jeu d’observation. La couleur dorée qui recouvrait la peau du Despote ne faisait qu'amplifier cet effet: cette terrible et surnaturelle impression d'être en présence d'un dieu auto-proclamé. A se tenir ainsi droit, imperturbable, tant dans sa prestance que dans ses actes, Freezer lui rappelait ces anciens Lys qu'Amaryllis avait autrefois perçu de loin. Implacables, imposants et cruels. Fleur de royauté. L'homme le plus redouté de l'univers; Freezer.

Nul doute que la foule paniquerait au moment où le Cold déciderait de se montrer plus innovant encore dans ses méthodes. Ce qu'il fit sans se faire prier, exhibant toute une ribambelle de hors-la-loi supposés sous leurs yeux. Désireux de faire l'un de ses meilleurs exemples, la scène d'un père implorant l'échange de la vie d'un fils contre la sienne se profila, longtemps. Trop longtemps. Les hurlements d'un enfant emplissaient la salle d'un écho déchirant, pour toute personne un tant soit peu sensibles au trame du palais. Des baffes se perdent.

Aussi un geste fut rapide, presque trop soudain. Les Héras prirent plusieurs secondes pour s'apercevoir que l'enfant ne lévitait plus dans les airs, mais se tenait dans les bras d'une femme à l'apparence pour le moins humaine. Cessant cette mascarade, le mutisme de la salle était désormais d'une autre teneur: une stupéfaction à peine nommée, devant un affront qui n'en était pas un aux yeux de la Fleur divine.

"Avez-vous si peur d'être surpassé par vos propres sujets, quitte à outrepasser en premier vos propres paroles? Je suis déçue. La Nature semblait pourtant vous avoir gâtée. A-t-elle faite une erreur?"  
- Aaaaaaaah!"
, Toujours effrayé par la situation stressante imposée par Freezer, l'enfant pleura dans ses bras à chaudes larmes. Il n'en revenait pas, et même une fois son regard croisé avec celui azuré d'Amaryllis, la compréhension lui échappait. "Je-..."

Se voulant rassurante malgré elle, la Fleur se permit de garder une emprise qui maintenait sa petite forme contre son corps avec fermeté et délicatesse à la fois, telle une mère aimante. L'heure n'était pas au solstice après tout, aussi se permit-elle d'irradier d'une bienveillance naturelle, quoique singulière et indomptable. N'importe qui dans cette salle aurait pu pressentir une drôle de présence en s'approchant de la Dame aux corolles. Attirante et tisseuse de méfiance à la fois, bienveillance rimait donc avec circonstance... C'était de ce genre de sociabilité dont elle s'étonnait elle-même pour l'heure car elle n'était arrivée que trop peu de fois dans sa vie, mais après tout, l'observation était son maître mot sur la déserte planète qu'était Héra. Une planète trop étrangère pour qu'elle s'en tienne garante...L'enfant parut reprendre ses esprits, et celui-ci se précipita vers ses parents.

"Nous vous en remercions!"

Aucun mot ne franchit la barrière de ses lippes à ces remerciements parentales. Amaryllis se savait bien loin d'être la sauveuse de tout un peuple. Bien au contraire. Alors que faisait-elle à observer le Cold dans le blanc de l’œil, le galbe haut et presque droit? Brièvement, la Belle détourna de nouveau son attention pour adresser à l'enfant un cadeau improvisé, rien de plus, rien de moins qu'une rose blanche lancé avec adresse en sa direction. Une fleur parmi tant d'autres. Mais une Fleur, c'était pourtant déjà beaucoup, sur Héra.

"Freezer. Je n'ai aucune intention de me mêler à vos plans, mais je vous demanderais de cesser cette pathétique démonstration de force. N'attisez pas davantage la colère des dieux...Les vraies. Pas les imposteurs."

En dépit de cette apparente froideur qu'elle arborait, le Cold avait toute son attention néanmoins. Car la défiance était une seconde nature pour l'Homme. Une seconde nature qu'il convenait d'apprécier à sa juste valeur toutefois. Mais cette obéissance sous-jacente des Héras, elle, elle la dépassait et l'horripilait. Née de la rébellion de la Nature, la jeune femme savait pertinemment qu'il existait nécessairement une bribe de courage ou de folie derrière ce mur de peur qui figeait la populace et manipulait les soldats tels des pantins. Aussi se dressait-elle impersonnellement, s'avançant de quelques pas. Eclaircissant sa gorge et bravant ses propres doutes face au faux-dieu qu'elle ne tenait d'un bon oeil.

"Mais des présentations sont de mises. Je m'appelle Amaryllis."
La Rousse savait qu'elle prenait des risques. Qu'elle s'opposait à un être infiniment puissant malgré son statut de base. "Laissez moi chanter quelques vers pour vous. J'espère qu'ils vous inspireront à ouvrir les yeux sur l'ascension de sa Majesté ainsi que sur l'identité de ces fameux bandits...

Une demande provocatrice comme une autre, bien vite interrompu par un inspecteur du travail de ces lieux. Son regard s'était attardé plus d'une fois sur ces mortels dont l'ambition dépassait généralement l'entendement, et jamais ne s'était-elle trompée quant à leurs vœux les plus chers. L’aura du Cold était à la fois impérieuse et écrasante à n'en pas douter, affirmant le mutisme dans cette salle alors même qu'elle défaisait les nœuds de la délation pour les habitants de cette planète. Temporairement, tout du moins. Car le regard pantois des Héras appréhendait les réactions avec légitimité. Mais une chose restait certaine : cet homme portera sa croix. En Enfer. Cette provocation fit mouche en tous les cas.

"Comment oses-tu!", rétorqua quelques bandits à la matraque, qui pressentaient déjà en la poésie de cette femme un début de pamphlet bien tapissé. Une main s'étira en sa direction et la jeune femme, décalant d'un pas et apposant sa paume contre l'épaule de l'homme, condamna ce dernier derechef. Quelque chose semblait se développer le long du corps de ce pauvre hère, telle une malédiction entravant les mouvements de son corps. Flore brutale, sauvage et avide. Les secondes passant avec une incroyable rapidité, ce fut en peu de temps que ce dernier sentit ses paupières se clore, la flore se développer encore et encore pour mieux l'entraver, pour finalement céder à l'étreinte d'un sommeil profond.

« Toi ! Implore ton pardon à Freezer-sama ! Et cesse donc cette mascarade!
- Cela, c'est peut-être à lui d'en décider d'une part, mais ce choix me revient également. A nous tous, ici-même. Céder face à un tel chantage serait un affront, en particulier pour plaire à un despote qui a déjà oublié le goût du sang qui est le sien. »
, répondit-elle sans aucun détour, à haute voix, privilégiant le courage au retrait, face à un regard qu'elle devinait impérieux.

Ainsi, la jeune femme demeurait là, au milieu de cette place royale, droite et dressée sur ses bottes. Quand elles ne prenaient pas directement part au combat, les Fleurs divines avaient toujours dansé avec leur Destin, joué avec la patience des plus grands. Visiblement, l'ancienne Amaryllis qui la composait aujourd'hui ne faisait pas exception. Brièvement, son regard se porta sur les petites silhouettes endormies au sol, non sans garder un calme olympien. Amaryllis su qu’il n’était pas encore temps de semer la mort en son sillage. Ni d’abreuver le tranchant de ses épines. Mais la discorde était palpable. Car au-delà de toute humanité, il existait bien une chose qu'Amaryllis haïssait...Les chaînes de la Tyrannie. Les prisons dorées. Bien que la Force triompherait toujours sur la couardise humaine, les Paroles ravivaient parfois les flammes de l'Espoir. Alors...

La foules initiait une agitation palpable et l'intensité de ses chuchotements redoubla face à cette présence qui, sans s'en apercevoir, voyaient ses joues rougirent et se faire lacérer par une ou deux corolles carmines.


...Que sèment les graines du Doute.
Codage par Libella sur Graphiorum

Freezer
Freezer
Démon du Froid
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 17/08/2014
Nombre de messages : 903
Bon ou mauvais ? : Sombrement mauvais
Zénies : 1240

Techniques
Techniques illimitées : Rayon de la mort/Frappe psychique/Disques de la mort
Techniques 3/combat : Nova Strike/Psychokinésie
Techniques 1/combat : Supernova

Divin triomphe [Libre] Empty
MessageSujet: Re: Divin triomphe [Libre]   Divin triomphe [Libre] ClockLun 18 Juin 2018 - 16:54

La tension était palpable, cette alchimie de peur et de tristesse qui régnait dans l’atmosphère était la recette parfaite d’un monde obéissant, cette manière de faire, cette tyrannie sans limite, ce n’était qu’un démon tel que Freezer qui était capable de l’instaurer. Pour le cold, il était évident qu’une population qui crain son souverain et essentielle à une productivité descente, c’est l’essence d’un pouvoir sûr, une légitimation du Maître, le nouveau Dieu de Héra. Pour assoir sa domination, le Seigneur galactique usait de chacune de ses cartes sans en voir les effets secondaires sur le peuple, imposant à tous sa force et sa puissance, l’action de ce jour-ci n’était qu’une preuve sur des centaines, et certainement pas la dernière.



Pour instaurer sa dictature royale, le cruel démon du froid n’avait pas hésité à sacrifier la vie d’un père et son enfant, laissant à son sort un gosse qui n’avait rien demandé à plusieurs mètres de haut, une chute qui pouvait potentiellement se révéler mortelle. Mais, courage ou folie, une jeune femme s’interposa, récupérant la jeune victime avant que cette dernière se soit explosée contre le sol, un brave personnage, mais également stupide, cet enfant était un exemple, il devait mourir. Mais qu’importe, le sort n’avait été que reporté, reporté sur l’odieuse créature qui jouait avec le feu en la présence de sa majesté, cette idiote allait être le prochain exemple et son sacrifice alimenterait le désespoir de ses comparses.

D’ailleurs, le visage dérangé de Freezer était en lui seul un outil de communication pour ses hommes, immédiatement, deux gardes, ou plutôt deux brutes en uniforme, se ruèrent vers la femme qui venait de protéger l’enfant. Cette dernière était facile à distinguer dans cet océan d’un bleu turquoise profond, ses cheveux embrassés jouaient avec le vent, sa tenue n’avait rien à enviée au style oriental appauvri et léger de la populace derrière elle, elle n’était clairement pas de Héra. Immobile, Le Tyran laissa le gamin en pleurs retourné auprès de sa mère, trop concentré sur la jeune femme qui lui faisait face, elle qui ne semblait pas avoir peur des gardes, ni du nouveau Dieu présent sur la scène.

Mais la réaction du Cold n’allait finalement pas attendre, la dénommée Amaryllis jouait sur le terrain glissant de la provocation, diminuant de « pathétique » les actions grandioses et calculées du Dieu doré, une comparaison incorrecte, une insulte grossière, des paroles criminelles. D’un geste de main sévère, l’empereur dirigea ses gardes vers la justicière du dimanche, ainsi, la belle fut encerclée de gorilles aussi forts que stupides, tous armés de matraques conçues non pas pour tuer, mais pour faire souffrir, elles étaient à destination des esclaves : la population.

Les hommes de main du Maître firent donc leur travail, ordonnant à la rebelle de se rendre, évidement, elle préférait jouer l’intéressante, ne se rendant absolument pas compte de la gravitée de ses actes, neutralisant sans aucun souci un des bandits par un étrange pouvoir floral. Conscient que son silence n’était pas une preuve d’autorité descente, le Tyran allait s’exprimer afin d’éliminer tout espoir, moquant à son tour et ouvertement le sauvetage de la demoiselle.

« Ohohohohohoh ! »

Un rire long, presque malaisant, décrivant le détachement de Freezer d’un quelquonque sentiment de danger.

« Quelle audace, j’applaudis, il semblerait que les criminels m'obéissent à présent ! »

La mine rieuse, moqueuse, hautaine, le Cold continua, les gardes toujours autour d’Amaryllis.

« Cependant, tes paroles semblent aussi tordues que ton idéal. Sache que seul bon chantage est le mien et que les affronts ne sont que contre moi, car tu es ici chez moi. »


Écartant les bras l’air navré, le despote jouait le beau.

« Mais tu me rends un grand service, moi qui désirait que les bandits se désignent, voilà qui est fait, je t’en remercie. »


Les brutes autour de la résistante étaient légion, une vingtaine de montagnes, ils se rapprochaient progressivement d’elle, elle était encerclée, elle était bientôt dans les mailles du filet. Pendant ce même temps, les 4 régiments de soldats s’étaient préparés à intervenir, ils n’étaient plus dans une position de colonne, mais bien en plusieurs groupements organisés autour du rassemblement, l’objectif ici était de diminuer les échappatoires tout en maintenant une forte oppression. Car la crainte permet de paralyser les population, l’effet de foule étant un puissant moteur comme un excellent frein, ici, nul doute que la garde royale cherchait à dissuader les pauvres gens d’une quelquonque amorce de rébellion.
Pointant du doigt la cible encerclée, le leader tyrannique cria à la mort de cette dernière sur un ton condescendant et piqué.

« Gardes ! Tuez là ! »

Dans un cri de guerre barbare, les combattants aux muscles saillants s’élancèrent sauvagement sur la pauvre protectrice, elle qui n’avait que protéger la vie d’un enfant en scandant l’injustice ambiante.
Amaryllis n’allait pas être au bout de ses peines lorsqu’elle se sera débarrassée de la vingtaine de gardes autour d’elle, en effet, plusieurs autres se joignaient au combat, un vrai baroud d’honneur, certains soldats étaient armées d’épées, de lances, les matraques semblaient démodées. Pendant ce temps, sous le regard horrifié et battu de la foule, le Tyran d’or observait, un sourire en coin, les performances de la jeune femme en combat, était-elle aussi douée en adresse qu’en destruction ?



Amaryllis
Amaryllis
Autres Races
Féminin Age : 23
Date d'inscription : 06/05/2017
Nombre de messages : 455
Bon ou mauvais ? : Neutre maiiis...
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Vines and Thorns/Petals Clones/Force d'expérience
Techniques 3/combat : Bee Howling/Cursing seeds
Techniques 1/combat : Great Whirlwind

Divin triomphe [Libre] Empty
MessageSujet: Re: Divin triomphe [Libre]   Divin triomphe [Libre] ClockMar 19 Juin 2018 - 23:51







Fleur d'Orgueil

"Condamnation. Un mot qui ferait hurler de rage, d'injustice et de haine n'importe quel citoyen de cette cour. Pourtant, la voix criarde et impériale de Freezer ne la fit bouger que très peu, comme si cette dernière était externe à la solution du grand ponte. Force était de constater qu'elle n'était pas le sujet du dieu-empereur et la seule vérité hiérarchique que la déesse-fleur connaissait ici-même était la suivante; chaque petite chose ici-présente n'était ni plus ni moins que les pions rebelles de la Nature. Mais la voilà condamner par avance, dans l'espoir de faire taire les soupçons et l'espoir qui naissaient dans le cœur du peuple d'Héra.

La jeune femme allait laisser couler l'affaire, lorsque la réponse du Tyran se fit entendre. Et quelle réponse. Ses lippes rosées soufflèrent un vent de stupeur. Il fallait réprimer ses peurs, et éviter de trépigner d'impatience par cet instinct qui lui embuait déjà l'esprit. Observer, écouter, ronger son frein et...

« Car tu es ici chez moi. »

"Mais je m'estime dans mon bon droit, ici, dans ce Palais et même ailleurs.", rétorqua-t-elle alors d'une touchante sincérité, aucunement prête à reculer face à cette adversité grandissante. Mais que pouvait comprendre un homme-dieu aveuglé par ses propres turpitudes? Estimant qu'il était probablement bon de dévoiler ses réelles intentions, la gardienne détailla le fond de ses pensées. "Je ne fais qu'agir au nom d'un idéal peut-être tordu pour vous, mais égal à celui d'Héra. Un monde régis par la création, la vie et destruction, un cycle qui nous permet de vivre. Tous. Même vous, dieu doré d'Héra."

Tant que les créations continuaient à croître en son sillage, la rousse créature resterait paisible. Néanmoins, Freezer avait raison. Bien que la Fleur écarlate ressentait un désir ardent d'aider la Vie, un léger trouble s'instilla en son esprit, face aux problèmes qui se présentaient à elle. Se mêler de ces affaires externes et prendre les armes pour ces humains qui trônaient en couards derrière elle relevait d'une part d'humanité qu'elle ne contrôlait pas. Et ce n'était pas la première fois. Qu'avait-elle donc à osciller entre aide et souci? Désormais, maintenant que les ordres étaient à sa condamnation, une brise sourde s'était levée et il lui fallait agir. Impérativement.

Bien vite alors, le cercle de bandits se referma sur elle, telle une cage aux lourds barreaux de fer. "Tuez-la" continuait à faire écho alors même que les exclamations de la foule, attisées par l'armée présente, résonnaient de terreur, pour finalement laisser place à un silence malaisé et tourné en sa direction. Elle, la principale fauteuse de trouble. Cette dernière continua à s'avancer sans arrêter de sonder son environnement. L'odeur de la Vanité emplissait ses narines sans qu'elle n'eut réellement besoin de se manifester dans le monde réel, tant les paroles et les gestes du Tyran semblaient prendre de l'importance. Ce fut alors à ce moment précis qu'Amaryllis se vit littéralement intrigué par le petit Despote. Ennemi ou pas, elle sut, en l'observant, que son influence ne s'éteindrait certainement pas sur cette chaotique journée. Il attendait quelque chose de la foule, de sa garde, d'elle aussi. D'eux tous.

"Je reconnais l'ombre de l'Orgueil entre mille, Freezer." Éclatant, flamboyant et indomptable, c'était là un apanage partagé. L'Or et le Carmin lui semblaient, pour cette fois-ci, moins distants que de coutume. Prête à défendre sa vie ainsi que sa liberté, la Dame aux corolles se permit de soutenir une dernière fois le regard du despote, tandis que depuis ces armes et ces muscles, se profilaient l'attaque imminente des gardes. Levant une main experte devant elle, cette dernière sembla saisir le vide d'une main experte. "Voici l'auspice, mon poème! Rien de nouveau, car il s'agit en réalité de ce qui se profile tout bas, dans le cœur de toutes les proies face à leurs prédateurs naturels. Madames et Messieurs, cela vaut aussi pour vous."

Vingts bandits. Toute une armée. Freezer. Le temps de cumuler l'ensemble de ces affrontements la voyaient contrainte à se préparer au pire, néanmoins la jeune femme semblait garder fière allure. Peut-être ne souhaitait-elle pas laisser décomposer ses traits face au désespoir, ni même s'insulter au rang d'animal acculé...Mais nul ne saurait en toucher un mot concret, car cette silhouette humaine n'était pas de ces êtres lisibles. En cette tension palpable, tout devenait houleux. Confus. Flous. L'attente était à son comble et cruellement interminable. Personne ne pouvait prétendre décerner une étiquette distincte entre Proie et Prédateur et personne ne le souhaitait véritablement.

Sauf elle et peut-être Freezer. Aussi les corolles lacérèrent davantage encore ses joues, vague témoignage d'une forme qu'elle peinait à garder discrète, sitôt ses pouvoirs exhibés.

"Aujourd'hui, je me tiens devant vous
Pour sonner le giron d'une douce renaissance
Sous couvert d'une terrible arrogance!


D'un pas pressant, les inspecteurs initièrent alors la danse des poings et du fer. Sans prévenir, ce fut un premier coup qui fut porté à son encontre, vif, vengeur et fatale. Une lame ne prévenant pas son arrivée mais qui, pourtant, lança les hostilités sans mal aucun. Heureusement pour la seule femme de ce combat, l'arme fut contenue avec plus d'aisance que prévu, croisant le fer afin de défendre au mieux les restes de sa personne. Mais rompre le contact des armes pour s'évader s'avéra bien vite une nécessité. A chose pensée, chose exécutée. Maline et plus stratégique, cette dernière versa le premier sang, une longue balafre s'étirant sur le corps de son adversaire, désormais rendu inerte au sol. Un mince sourire s'esquissa sur les lèvres de la belle, satisfaite de sa feinte faite avec finesse et précision.

Mais cette première petite victoire fut de courte durée. Elle n'eut pas le temps de souffler davantage pour aussitôt se voir acculer d'une manière similaire, en surnombre. Bien qu'aux aguets, Amaryllis sut que les jeux de dupes devrait prendre fin tôt ou tard. Le tranchant d'une lame contre son bras vint confirmer cette option, alors devenue nécessaire. Il n'y aurait pas plus de puissance, simplement de la véracité car elle n'était pas humaine.

Pas le choix. La Fleur reprit contact avec ses créations florales. La moitié de sa silhouette sembla se protéger de plantes, sa peau saisissant les formes d'un grand nombre de pétales et son dos, se parant d'écorces. Bien rapidement et à l'issue d'une faille dans la garde d'une brute, elle porta une main à l'épaule de l'un de ses assaillants, faisant croître de nouveau quelques graines parasites. De fourbes attaques, ne cessant de se développer injustement le long des membres de l'homme! La discrétion semblait s'être envolée depuis longtemps mais l'effet de surprise joua grandement avec l'efficacité de sa dernière attaque. Une lourde et épaisse ronce s'étira alors depuis son corps, balayant et fouettant les cinq hommes qui l'attaquaient de toute part.

Un rescapé fut soufflé par l'impact violent de la fleur, ses fesses trouvant place au sol. Pauvre hère, ce dernier se pensait encore sauf, mais en relevant le regard, il ne récolta qu'une vision d'horreur: cette Créature se tenait devant lui, munie de ces orbes un peu plus sauvages que ces quelques minutes d'auparavant!

Effrayé, l'homme à terre tenta de se soustraire à cette emprise, souffla quelques mots qu'elle n'entendit pas au cours de l'action. Amaryllis ressentait simplement les épines et les lances de bois s'étirer au-delà de sa tête et le sang battre dans ses veines, en une tyrannique mais élégante silhouette. La Dame aux corolles observait la terreur se profiler dans ses yeux alors qu'elle tenait dans sa main une épine de Ki. Lumineuse et destructrice. Prête à s'abattre sur lui.

Une déflagration lumineuse se fit entendre. Où en étaient les vers, déjà?

"Hélas l'Intimidation
Prime sur la Libération...


L'intimidation était toujours une bonne chose. Si elle tenait la salle pantoise, elle semblait avoir désarçonnée littéralement les gardes qui, se succédant et abandonnant l'idée de l'attaquer à 6, hésitèrent une seconde de trop, les privant d'un des leurs. Un hurlement martial résonna. Merveilleuse initiative, car ce réflexe permit de souder de nouveau le groupe en continuant à enchaîner les pas comme on entamerait une danse.

Au fil des attaques, on en vint à une conclusion simple. Assurément, cette guerrière n'était pas une protectrice humaine, mais la Calamité d'Alaca, si ce n'était un être présentant des attributs spéciaux. Divins sans être de cet univers.

"Et les divines fleurs de Lys
Passent par le supplice
Sans répit, vous subissez
Criez, hurlez, agonisez!"


Oui, ce furent les cris qui chargèrent la salle, car ce combat n'était ni glorieux, ni salvateur. La Nature, bien qu'élégante, n'était pas plus maternelle que solitaire, pas plus paisible que martiale. Elle était ce qu'elle était et à la voir lutter, sa gardienne semblait avoir embrassée cette définition depuis le début. Comme pour clôturer cette promesses, deux ailes vengeresses s'étirèrent et se développèrent pour trancher ceux qui avaient ruiné les lances d'écorces dans son dos. Un coup qu'elle encaissa en sachant pertinemment qu'il n'aurait aucune influence, si ce n'était une douleur vive mais passagère.

"Hm, je vais t'écraser!"

Le dernier homme ne broya finalement dans ses bras qu'un florilège de pétales, pour aussitôt sombrer dans les bras de Morphée. Derrière lui, triomphait enfin la fière, mais victorieuse forme d'Amaryllis.

"Petites proies, qu'attendez-vous?"

Ces dernière paroles étaient adressés à n'importe qui dans cette salle, en vérité. Freezer aurait pu l'achever pendant la lutte et Amaryllis en était bien consciente. Proie potentielle. Quant à savoir ce que le peuple d'Héra déciderait pour son avenir, cela dépendrait de l'importance qu'ils donnaient à la notion de libre-arbitre. Mais déjà, leurs yeux se posaient sur la silhouette d'un monstre naturelle. Elle. Blasée, la Créature reporta son regard vers les orbes rougeoyants du l'Empereur-Dieu. Monstre aussi. Ces conclusions ne cesseraient de l'étonner, car c'était en réalité quand elle se sentait la moins capable de commettre les pires atrocités qu'on la chargeait de tous les maux de l'Univers. Cette démonstration n'y coupa visiblement pas, mais de nouveau, elle sentit la foule motivée.

Tout en recomposant sa prestance, prête à endosser la lourde responsabilité de résister face à une armée aussi longtemps que possible, Amaryllis apprenait elle-même à contempler toutes les vérités que lui imposaient ce petit seigneur. Mais peut-être est-ce cela, la malédiction des dieux faits Hommes. Ou Hommes faits dieux.

Toute nimbée dans sa cuirasse obsidienne et ses véritables apparats, la Fleur reprit cette aura doucereuse malgré sa respiration rapide, bien que toujours bestiale. Essuyant l'entaille moyennement profonde qui s'était formée à son bras, elle en tira les gouttelettes qui ruisselaient pour faire cesser ce spectacle médiocre: on ne tiendrait rien d'un sang allant se fracasser au compte-goutte sur les dalles marbrés du Palais.

"Ces vers signifient que vous serez probablement frappés par une menace d'ici peu, tout comme ces ronces se sont étendues sur ces bandits en très peu de temps. Ce combat ne sera pas sans verser les premières gouttes de sang, des deux côtés..." Et Justice serait alors faite, remettant les pendules à l'heure pour chacune des personnes ici-présentes. Mais Amaryllis voyait plus loin. La Rouge Créature ne démordait pas de ce regard ainsi que de ce rictus qui, sans aucun artifice, révélait ses intentions plus mutines. Car, amusée face aux dangers, la Fleur savait. Elle savait que la Fierté était parfois un mal nécessaire...Les cycles naturels et vivants ne trompaient jamais, après tout. "...Néanmoins, ce jour-là, quand ils viendront vous défier, nous serons peut-être aptes à mieux nous comprendre."

Car les tables ne cessent de tourner
Il y a toujours une solution à apporter.


Au pire, des millions de vies continueraient de ployer le genou sous le joug d'un tyran se prenant pour dieu. Au mieux, les prétentions de ce seigneur Freezer ferait à son issue un excellent renouveau sur des endroits plus ensablés et plus désertiques encore que la planète Héra. Mais là ne résidait pas encore la question, ni même le problème. Pour l'heure, Amaryllis jugeait Freezer avec autant de dédain qu'un fond de crainte. L'Expérience devinait son niveau, et pourtant elle ne parvenait pas à se plier, à estomper cette défiance qu'elle lui portait.

"Condamnée à mort ou pas, je ne peux que vous conseiller de prendre garde...Car si je ne suis pas de ceux qui vous barreront la route pour de bon, je pense clairement deviner que d'autres le feront avec plus de véhémence. Et ceux-là ne viendront pas à vous en messagers."


Oui, le message avait été délivré, pour autant les hostilités n'avaient pas cessé. Il demeurait encore l'armée, mais surtout, Freezer.

Codage par Libella sur Graphiorum



Dernière édition par Amaryllis le Lun 25 Juin 2018 - 2:48, édité 1 fois
Freezer
Freezer
Démon du Froid
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 17/08/2014
Nombre de messages : 903
Bon ou mauvais ? : Sombrement mauvais
Zénies : 1240

Techniques
Techniques illimitées : Rayon de la mort/Frappe psychique/Disques de la mort
Techniques 3/combat : Nova Strike/Psychokinésie
Techniques 1/combat : Supernova

Divin triomphe [Libre] Empty
MessageSujet: Re: Divin triomphe [Libre]   Divin triomphe [Libre] ClockMer 20 Juin 2018 - 12:16
Héros d’un jour, mort pour toujours ; Voilà l’expression qu’aurait dû imaginer la demoiselle florale en s’interposant au vénérable maître de la désertique planète Héra, malheureusement, cette jeune sauveuse était aussi une jeune folle, piquée de la plus méchante bête, la poussant au suicide public, dommage. Freezer s’était donc chargé de faire comprendre à la justicière ce qu’il en coutait de s’opposer à l’empire Cold, ne faisant pas 1000 détours pour simplement déclarer que le pauvre hère allait payer de son sang son affront.

Evidement les choses ne semblaient pas aussi simple pour Amaryllis, elle s’imaginait encore avoir le droit de faire ce qui lui chantait sur les terres du nouveau Dieu d’Héra, déclarant que la création, la vie ou la destruction, étaient des éléments primaires essentiels et hors de la portée du Tyran. En toute évidence, le Seigneur galactique se revendiquait depuis bien longtemps comme étant le seul régisseur du droit de vie et de mort, son statut supérieur proclamé n’allait certainement pas le conforter du contraire. C’était l’inverse, Freezer était persuadé que sa croisade de toujours était la bonne, il avait aujourd’hui la preuve qu’il était bien l’être ultime et tout puissant qu’il avait toujours juré d’être, il n’allait donc pas rester de marbre face aux aboiements de la fauteuse de troubles.

« Sache que je suis le seul régisseur de la vie ou de la mort, cette terre est mienne, et en te trouvant aujourd’hui devant moi, tu m’as confié ton destin. »

Affirmait l’empereur aussi doré que le palais, d’un air assuré et sévère.

Quelques secondes plus tard, les gardes qui s’étaient mobilisés allaient attaquer dame nature avec leurs diverses armes blanches, tous étaient des bandits animés par la peur et la soif de sang, un mélange improbable mais bien fonctionnel. L’attaque était donc imminente, l’ordre du Cold avait été donné, cependant, la belle s’amusait encore à vouloir chanter son poème, cette garce ne manquait pas de tact, Freezer devait cacher sa frustration, lui qui aurait aimé anéantir cette idiote de sa main, cependant, il vouloir faire la promotion de ses inspecteurs.

Malheureusement pour les gardes, le constat fut apeurant, alors que la jeune femme aux cheveux de feu se lançait au combat, le démon du froid pu vite se rendre compte de la faculté à batailler de cette dernière, causant une vraie cacophonie au sein des brutes déjà bien peu organisées. Lors des échanges, la combattante fut touchée au niveau du bras droit, au moins un des stupides gorilles était parvenu à porter un coup à son adversaire, un minimum pour que le Cold, énervé, ne finisse pas par dissoudre ce groupement de crapules. Néanmoins, ce coup porté par surprise n’était peut-être pas aussi utile que prévu, la justicière se métamorphosa par-là suite en une créature qui n’était assurément pas humaine, laissant de l’écorce envahir son dos, ses yeux prenait une teinte dorée, il n’y avait plus aucun doute sur le fait qu’elle était un personnage bien rare en son genre.

Pour elle, la suite n’en semblait que plus facile, si les gardes étaient nombreux, ils finirent par sonner la retraite, cependant, la créature en question ne les laissaient pas faire, ils avaient peut-être trop causé trop de souffrances pour avoir le droit de vivre une nouvelle vie, Freezer était indifférent. Contant la fin de son poème sous le regard impérial du plus cruel des Dieux, Amaryllis se débarrassait des derniers hommes encore assez fous pour s’opposer à elle, ils ne faisaient clairement pas le poids, ça ne faisait aucun doute, cette affaire allait devoir être réglée par le Cold lui-même. Il faut noter qu’en bon prince, le fils d’Artic n’avait pas attaqué dans le dos la dame nature, il n’avait aucunement envie de s’afficher aux yeux des misérables observant la scène comme d’un être lâche, il allait prouver sa toute-puissance, ça n’allait pas être compliqué.

Avant que le Tyran ne prenne la parole, le monstre d’écorce se montrait porteur d’un message, avouant que le but de son poème qui prônait la mort de Freezer et ses alliés sur le sol de Héra n’était que prémisse d’un renversement. Pour le triomphant maître de l’univers, cette annonce était complétement faussée, cette messagère n’en avait que le nom et son avertissement était caduque depuis le jour ou il est devenu un dieu, tout ceci n’est qu’une ridicule mascarade. Écartant encore les bras, dévoilant sa confiance aveugle, l’empereur défendit son propre parti.

« Je ne sais pas de qui tu es messagère, mais sache que je n’ai besoin d’aucun conseil et que la raison de ta venue ne t’autorisait pas à secourir cet enfant, c’est un bandit qui devait mourir. »


Prenant soudainement appui au sol, le Tyran fit un grand sauf afin de quitter l’estrade sur laquelle il se tenait depuis le départ, atterrissant à quelques mètres face à Amaryllis, 3 environ, droit, un sourire en coin.

« En sauvant sa misérable vie et en abattant mes hommes, tu comprends bien que ta mort n’est plus une option ? »


Poussant un petit rire, le Cold allait pouvoir faire de nouveaux exemples, fantastique.

« Tu seras un excellent exemple pour les autres rebelles, mais tu sais quoi ? Je vais me montrer exceptionnellement généreux. »

Freezer était très calme, légèrement condescendant, rien de bien méchant en apparence.
Le démon du froid ne continua pas immédiatement, il n’enchainait pas sur sa proposition, il allait un peu de temps s’écouler, le vent faisait s’abattre le sable contre les bannières, le bruit ambiant n’était que celui du climat haut et aride, la foule coupait son souffle depuis bien 5 minutes. Le monde semblait attendre les paroles du Maître de Héra, qui, finalement, allait faire part de son offre.

« Je t’ai observé durant le combat, tu sembles fière de retirer la vie à ceux que tu en juge méritants, alors voilà ma proposition. »

Le Cold esquissa un petit sourire.

« Que dirais-tu de travailler pour moi ? Tu pourrais rejoindre mon armée secrète. »

Ceci n’était autre qu’une sale habitude de Freezer, l’être doré recrutait toujours, s’il en avait l’occasion, les personnes exceptionnelles qu’il croissait, cette pseudo-justicière pourrait servir de soldat si son propre but n’était pas encore défini. Cela pourrait paraitre étrange de recruter une personne venant annoncer la défaite prochaine de l’empire, néanmoins, le démon du froid voyait plus loin que ça, il avait remarqué l’application qu’avait la fleur à se battre, son désir de rendre les choses plus juste, le souverain pouvait lui faire croire à ça. Il n’était pas difficile de tromper la défensseuse, en fait, ce serait même assez simple, il suffisait juste qu’elle accepte, après quoi, Freezer se doterait d’une créature puissante capable de guerroyer pour lui.

« Contre moi, tu n’aurais aucune chance, et il serait dommage que ta pauvre existence s’arrête aujourd’hui n’est-ce pas ? Je te donne ici l’occasion de te racheter. »


Le nouveau Dieu d’Héra esquissait un grand sourire témoignant d’une fausse conciliance béante.


Dernière édition par Freezer le Ven 22 Juin 2018 - 2:18, édité 1 fois
Amaryllis
Amaryllis
Autres Races
Féminin Age : 23
Date d'inscription : 06/05/2017
Nombre de messages : 455
Bon ou mauvais ? : Neutre maiiis...
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Vines and Thorns/Petals Clones/Force d'expérience
Techniques 3/combat : Bee Howling/Cursing seeds
Techniques 1/combat : Great Whirlwind

Divin triomphe [Libre] Empty
MessageSujet: Re: Divin triomphe [Libre]   Divin triomphe [Libre] ClockVen 22 Juin 2018 - 1:47







La Bête et l'Amaryllis



« La vie est une rose dont chaque pétale est une illusion et chaque épine une réalité. »

Alfred de Musset





"C

omme tout ceci était ironique. Une vaste farce, une déconvenue. Depuis ses songes marqués par le sceau de la gloire, Amaryllis fut bien vite ramenée à la triste réalité. Car déjà, la silhouette menue mais impérieuse du Cold s'était téléportée face à elle, son aura menaçante et inquisitrice l'entourant en un voile d'intimidation, comme bien peu d'hommes en ces mondes peuvent en arborer...Coupée de ce charme victorieux, Amaryllis tressaillit pour de bon. De colère. D'amertume également. Des sentiments contradictoires montaient en son sein. Par ce face-à-face mortel, les minutes lui semblèrent si courtes et si longues à la fois. Désormais, la jeune femme frôlait la Mort pour s'en être jouée ouvertement. C'était là une punition comme un effet boomerang, la faiblesse du peuple d'Héra étant sa peine capitale pour avoir prêché des Vérités qui fâchaient.

Sombre monarque...

Pourtant la Fleur patientait, dans une immobilité qui traduisait son trouble. Tout au fond d'elle-même, elle se surprenait à ressentir un vide sans fin. Les traits de la Belle arboraient de nouveau leur froideur habituelle, comme pour combler cet ersatz de bravoure qu'elle affichait ouvertement contre son ennemi d'aujourd'hui. Avec effroi, elle eut le malheur d'être le témoin de l'éclat de cruauté qui perlait dans le regard du petit Cold, semblable en tout point à celui d'un chat. La démonstration de ses capacités semblait avoir raviver un intérêt nouveau pour cet empereur, un compliment dont elle se serait bien passé. Car Amaryllis ne tenait aucune fierté sur la remise en question de sa condamnation. Pas plus qu'elle n'éprouvait de joie à l'idée que ce choix lui soit ainsi imposé. Les mots s'articulaient difficilement en son esprit, lui qui ironisaient déjà sur la bonté du petit homme.

Sa majesté avait parlé. Dans toute sa magnanimité.

Coopérer avec l'humanité. Des secondes de mutisme. De latence. De regrets. Un timing serré, car vint le moment où l'alchimie se brisa. L'Ecarlate ne put s'empêcher de laisser échapper un rire cristallin, aux sonorités à la fois nostalgiques et étrangement personnelles, pleins d'amertume. C'était comme si la Créature, la Bête qui œuvrait uniquement pour son devoir et l'ordre naturel n'était plus. A la place, se tenait un fantôme penaud qui songeait encore au passé. Pourtant, c'était là un passage dont la Fleur ne préférait pas se remémorer, ses prières s'étant tourné vers l'Oubli. Plusieurs années s'étaient déjà écoulés depuis qu'elle avait tendu une main à l'humanité et tout sacrifiée pour ses beaux yeux...Elle se revoyait déjà après la Trahison, apeurée et inconsciente de ses pouvoirs. Effrayée à l'idée d'être livrée à ce monde autrement plus cupide que prévu.

"Du temps du Joueur de flûte...", songea-t-elle un bref instant avant de lever le voile sur sa haine, prenant un regard ouvertement méprisant en la direction de seigneur Cold. Nul doute qu'un regard alerte y aurait perçu son trouble. Cette proposition était une insulte à son égard, à sa mémoire. Inlassablement, l'idée vrillait doiloureusement dans son esprit et cette dernière ne cachait nullement à Freezer ce qui se tramait tout bas dans son cœur. Amaryllis, et juste Amaryllis avait envie d'hurler. Pourtant, une autre part d'elle-même restait calme face à cette possibilité. Plus froide. Pleine de hargne.

Coopérer avec l'humanité. Elle y avait déjà songé par le passé, mais un vent s'était levé pour bien vite souffler sur ses idées noires. La brise de la Fierté. La froideur de son héritage et de ses messages. Un soupir sonore s'échappa de ses lippes rosées. Hésitant. Transis de doutes. Mais cesserait-elle un jour d'en avoir, des doutes? Sa vision du monde était telle que d'aucun la trouverait extrême et absurde. Ils ne pouvaient tout simplement pas comprendre, pas plus qu'ils n'entendraient toute l'immensité de sa quête. Ce peuple pantois en était le parfait exemple. Condamner à pourrir dans le silence imposé par un Tyran et la chaleur de ce désert.

Un regard en arrière, vers cette foule aux ambitions éveillées. Poltrons. Mais poltrons pour qui la jeune femme continuait à lutter malgré elle, malgré ce qu'elle était. Calamité, création ou déesse-fleur...Peut-être était-elle tout cela à la fois. Mais les paroles du Joueur de flûte n'avaient de cesse de la harasser et elle sut, à ce moment précis, que son regard s'aveuglait sur bien des futilités. La Mort était à ses portes, après tout. Et si on ne commandait pas si facilement à la Nature, il était certain que cette dernière avait goûté autrefois à l'instinct de survie.

Hélas. Il était fini, le temps des illusions.

A cette pensée, Amaryllis  déploya  brièvement ses ailes, élégantes et majestueuses, pour les faire éclater en mille et une pétales cramoisies. Comme un signe insinuant secrètement que la jeune femme jetait les armes pour laisser place aux discussions. Le spectacle aurait pu être magnifique en d'autres circonstances. Mais pas lors de cette célébration. Pas en étouffant cette petite voix qui lui murmurait qu'elle avait fait à la fois une bonne affaire et une excellente erreur. Le ton que la mi-femme mi plante prit dans le monde réel ne relevait pas moins d'un calme olympien malgré tout.

"Petit dieu doré d'Héra, votre offre me..." Dégoûte? Peut-être. Néanmoins, les attitudes ne trompaient plus. Pour la première fois, la Fleur se contraignait à poser ses mots envers le faux-dieu, lui qui détenait "les clefs de son Destin"..."Tsss". La Dame siffle. Ce n'était pas là un collier qu'on la verrait remettre une seconde fois. "...Me Flatte. Mais permettez-moi de parler sans détours. "

Une fois de plus.

"Je ne tiens aucun intérêt quant à votre volonté de conquête...Ou de pouvoir..." poursuivit-elle, nonchalante. Guerrière désintéressée par la couronne. Mais avait-elle réellement le choix? Non. Tout au mieux pouvait-elle recycler la dernière chance qu'il lui avait été donné, aussi injuste fut-elle. Hélas, ce ne fut pas sans digérer le poids de cette décision à venir. Cette simple idée lui évoquait une colère si vive que cette émotion des plus primitives semblait lui tordre les viscères. Elle avait mal. Mais pas en surface; en dedans. "Néanmoins, que ce soit vous ou une autre personne au sommet de la hiérarchie...La paix n'existe pas. C'est un combat incessant...Une lutte de tout instant. Je le sais, car je fais partie de ceux qui se bornent à tenter de l'étreindre sans jamais parvenir à l'atteindre."

Bien sûr, en raison de ces aspirations purement égoïstes, il lui paraissait évident que l'Empire de Freezer était voué à l'échec, à la corruption et à la terreur. A la désolation, à la famine et à la Mort. Cela, la jeune femme le comprenait parfaitement, plus que quiconque. Mais plus Amaryllis maintenait le fil de ses propos et plus elle songeait à pacifier les choses autrement que par cette sauvagerie naturelle. Il fallait changer les choses de l'intérieur. Brièvement, ses conclusions se tournèrent vers son précédent combat et à l'adage qu'il lui avait enseigné. L'intimidation pouvait avoir du bon. Ne l'avait-elle pas vu dans ce combat?

Comme le laissait présager son auspice, la chute des hommes prévoyait la reconstruction d'un tout autre édifice. Une idée germa alors; issue de la nécessité. Pourvoyeuse d'utopie. Tout en fermant les yeux, la Rousse créature réunit le fil de ses idées.

"Mais ce que je sais de la Paix, c'est que l'ombre de la destruction n'est jamais loin une fois l'homme présent, et qu'il est peut-être de mon devoir de l'éradiquer quand celle-ci entre en jeu prématurément. Voici donc ma proposition: si je venais à rejoindre votre armée, outre une certaine liberté dans mes mouvements...", souffla-t-elle, maintenant de l'ordre dans ses envies et ses nécessités. "J'apprécierais que vous portiez un peu d'estime à la création de l'univers, cela ferait de vous le premier véritable concerné par une aussi belle cause. Pour cela, je suis prête à me rendre garante de cette mission libre, tout en portant une assistance dans votre armée. En prenant des mesures adéquates pour préserver l'ordre naturel et en faisant les sacrifices nécessaires à la terre, cela ira dans votre sens et comblera également mon désir de création et de recherches, portés vers mes défunts congénères...Je fais donc appel à votre raison, ainsi qu'à votre droit de vie et de mort quant à cette question. En réfléchissant aux nombres d'êtres humains foulant cette terre de manière légitime, vous pouvez également assurer la limitation des forces rebelles et une harmonie stable. Parfaite. Bienheureux sont ceux qui ont la Nature de leur côté..."

Assurément, la Terreur pourrait être l'engrais d'une fleur magnifique, cruelle et illusoire. Ne disait-on pas que du plus puant des bourbiers, surgissait la plus Belle des Roses? Pour autant, peu nombreux sont les souverains qui pouvaient se targuer d'avoir la Nature de leur côté. Les territoires que Freezer pourraient conquérir n'en seraient que plus magnifiques et balancées une fois la Fleur passée en son sillage. L'armée, quant à elle, pourrait être nourrie à souhait. Les fruits auraient plus de saveurs, et le vin n'en serait que plus capiteux. A défaut d'exploiter n'importe comment les ressources humaines, on oublie que la Nature était elle aussi un être susceptible de se rebeller... Un rempart dont peu peuvent se prévaloir, une fois au beau fixe...Mais cela, c'était en supposant qu'il parvienne à lui laisser à disposition les ressources nécessaires, sous ses mains expertes. Et une part d'elle-même tentait de faire subsister ces valeurs, bien souvent prise aux détriments de leurs citoyens.

Mais là demeurait l'enjeu, comme une partie d'échecs qui assure l'économie des pions. Ses orbes pers et absolues percevaient bien que Freezer n'était pas de ceux à reculer pour le confort de ses citoyens. Quoiqu'elle s'estimait à même de ne pas limiter leur développement sur ce point.

"Bien que je ne dénigre pas une main un tant soit peu..." Amaryllis parut hésiter sur la qualification à apporter. "Altruiste, je ne m'avancerais que si vous êtes prêt à en faire de même."

Un refus la verrait contrainte à se soumettre à la mort plutôt qu'à tacher ses corolles d'une mission futile. Inutile et stérile. En prenant un pas pour reculer -peut-être par simple assurance de prendre ses distances vis-à-vis du petit empereur ou par gêne-, Amaryllis avait terminé son speech. Face à cette proposition, face à ce droit de vie et de mort, changer d'optique était devenu sa monnaie d'échange. Mais c'était aussi prendre le temps de songer de nouveau à ce qu'elle était. Une Errante. Sous prétexte d'agir pour le bien commun, elle avait déambulé sans objectif, si ce n'était celui d'oublier l'affront du scientifique au sommet d'une forêt, là où elle avait trouvé refuge au cœur du silence.

Peut-être était-il temps d'appliquer une méthode autrement plus concernée? Après tout et même si cela la dégoûtait...Le Joueur de flûte l'avait façonné à son image.

"Oui, une calamité à leur image..."

Codage par Libella sur Graphiorum

Freezer
Freezer
Démon du Froid
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 17/08/2014
Nombre de messages : 903
Bon ou mauvais ? : Sombrement mauvais
Zénies : 1240

Techniques
Techniques illimitées : Rayon de la mort/Frappe psychique/Disques de la mort
Techniques 3/combat : Nova Strike/Psychokinésie
Techniques 1/combat : Supernova

Divin triomphe [Libre] Empty
MessageSujet: Re: Divin triomphe [Libre]   Divin triomphe [Libre] ClockVen 22 Juin 2018 - 14:13
Si la tension pouvait paraitre tendue pour les soldats, la populace ou les divers autres hères, elle ne l’était pas pour Freezer, lui qui était devenu un Dieu, le Dieu, le seul est unique capable de régner sur Héra. Légitime à son titre par sa sainte puissance, le divin Cold n’avait aucune crainte à se profiler devant celle qui avait massacrer ses gardes, au contraire, cela faisait une personne de plus à ranger sous sa coupe. L’échiquier galactique et vaste et complexe, en sa qualité d’empereur de l’univers, le fils d’Artic en était conscient, il était donc nécessaire qu’il s’entoure de pion, lui, le Roi, pièce puissance mais sensible de ce jeu aux proportions dantesques. Car, un Roi seul ne peut pas gagner contre un set complet, il avait déjà la tour « Zarbon », le fou « Rellum », le cavalier « Cooler » et le pion « Tundra », mais il était encore possible d’ajouter des éléments à son armée.

C’est ainsi qu’en bon roi, Freezer avait fait son offre, donnant la possibilité de survivre à la belle protectrice de la nature en échange de sa vassalisation au sein de l’Empire, une offre généreuse qui ne peut se refuser. Le maître des lieux n’avait donc pas hésité à formuler sa demande, s’en suivit alors un vent sec et aride coupant la phase de proposition et celle de réponse par une intermédiaire de réflexion, dame nature devait choisir, c’était elle ou rien.  De son regard observateur, l’empereur scrutait les réactions et mouvements d’Amaryllis, la moindre expression, un simple échange de regard, tout ceci pouvait jouer, en sa qualité de tyran galactique, Freezer en avait l’expérience. Le démon du froid fut donc étonné de constater les rapides changements facials de la créature, d’abord froide, puis nerveuse, nervosité qui laissa même échapper un rire, c’était clair, elle craquait, elle se rendait compte qu’elle n’avait pas le choix, elle pouvait mourir dans un baroud d’honneur sanglant, ou juste servir son nouveau maître. Evidemment, tout personnage a son honneur personnel, celui la protectrice devait se rompre, elle devait penser que c’était la fin de la course, ce choix n’était qu’une illusion de toutes manières, un leurre, personne ne refuse les offres de l’empereur Freezer.

Amaryllis ne pouvait pas cacher sa piste de réflexion, elle balançait son regard par-dessus l’épaule, scrutant la foule, que cherchait-elle derrière elle ? Du courage ? Une solution pour fuir ? La mémoire de quelques idiots qui pourraient raconter son histoire ? Non, elle cherchait, mais elle ne trouvait rien, elle était piégée. Cette situation donnait envie de rire ouvertement au Cold, de se moquer la situation de la fleur, elle qui s’était enfermée comme une grande, dévoilée et rendue, son regard méprisant à l’égard du dieu doré était délicieux, Freezer hésitait à la remercier. Mais le spectacle de l’hésitation était finalement de courte durée, la jeune inconsciente semblait avoir déjà calculer toutes ses possibilités, elles étaient sans doute les mêmes que celles proposées par le tyran : marche ou crève, la soumission ou la mort. C’est ainsi qu’elle se rendait, faisait disparaitre ses ailes dans une large flopée de pétales du même rouge que ses cheveux, la suite risquait d’être intéressante, du moins c’est ce que le frère de Cooler pensait à cet instant.

Inexpressive cette fois, la combattante avouait que l’offre était généreuse, cependant elle souhaite faire des confidences, soit, qu’il en soit ainsi, Freezer pouvait bien lui accorder quelques conditions, elle qui semblait dotée de certains pouvoirs. Ainsi, la femme confia son désintérêt des conflits actuels, néanmoins, elle était réaliste, déclarant que ces dits conflits ne s’arrêteraient jamais, le tyran avait sa petite théorie là-dessus.

« Si les guerres ne s’arrêtent pas, c’est parce qu’il ne peut subsister qu’un seul et puissant empire. »

En tendant sa main droite vers son interlocutrice, paume ouverte en direction du ciel, le démon du froid allait encore faire preuve de sa toute-puissance.

« Et s’il n’y avait aucun grand empire, c’est parce qu’aucun dieu n’était avec eux. »

Une flamme dorée apparaissait dans la main tendue de Freezer, d’un geste de jet, le Cold illumina le ciel d’une aurore boréale d’or magnifique dans le ciel environnant en libérant la sphère de flamme dans le ciel.

« Mais en tant que nouvel être divin, je mènerais cet empire au-delà de toute utopie, et si tu veux la paix, il faudra en premier lieu faire la guerre aux autres. »

Les autres étaient évidement les maléfiques, la Z-Team, les Black Feather, les Ganshous et tout les autres, tous seront soumis à l’invincible maître d’Héra. De ses fières et confiantes paroles, le Cold se sentait avoir illuminer la scène, bien que la peur fût sans doute encore omniprésente, les intentions du tyran n’étaient clairement pas rassurantes pour le bas peuple de la planète désertique. Laissant de nouveau Amaryllis étendre sa proposition, Freezer ne fut pas déçu, cette dernière ne semblait demander plus que le respect de la nature, les usines toxiques du Cold n’étaient sans doute pas à ses normes, néanmoins il était facilement possible d’améliorer les émissions de gaz, le démon du froid n’en avait juste jamais vu l’intérêt pour lui. Cependant, si ce simple effort pouvait lui faire gagner des alliés, il était de bon ton d’ordonner une mise à jour des sites de production, il ne suffisait que de ça, et d’une certaine liberté de mouvement à la belle, bien sûr, pour qu’elle accepte de rejoindre l’armée.

Mais les bonnes nouvelles ne s’arrêtaient pas là, la dame de ronces semblait aussi voir en Freezer une source d’élimination de nuisible, enfin quelqu’un qui reconnaissait le labeur de l’empereur à sa juste valeur ! Finalement, cette pseudo justicière allait peut-être se montrer utile. Tout naturellement, la défenseuse demandait à ce que ses petites libertés énoncées soient acceptées pour valider le recrutement, qu’elle drôle de journée, mais surtout qu’elle drôle de victoire pour le tyran. Conservant son sourire confiant victorieux, le Cold allait apporter sa réponse, simple.

« Sache que j’ai toujours combattu les bandits et que je suis prêt à te laisser tes libertés pour que tu améliore la santé de cette planète, comme tu en es témoin, je suis aussi important que charitable. »


Quel ange ce Freezer, il fit quelques pas vers la demoiselle.

« Un être tel que moi peut se permettre d’avoir la Nature avec lui, agenouille toi et tu vivras une existence heureuse ou tu pourras t’épanouir dans tes créations à mon service. »

Inutile de préciser ce qu’il allait se passer si la fleur refusait de se prosterner, travailler pour Freezer signifiait être à ses ordres, cette demande était la première d’une grande liste, le seigneur galactique avait de grands projets, il avait besoin de talents uniques en ce monde, et Amaryllis semblait en faire assurément parti. En bon souverain, le fils d’Artic allait donc attendre, face à la belle, la foule coupait son souffle, le temps semblait avoir encore été paralysé, la prochaine action de la créature sans ailes pouvait la tuer, ou la mettre en cage.
Amaryllis
Amaryllis
Autres Races
Féminin Age : 23
Date d'inscription : 06/05/2017
Nombre de messages : 455
Bon ou mauvais ? : Neutre maiiis...
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Vines and Thorns/Petals Clones/Force d'expérience
Techniques 3/combat : Bee Howling/Cursing seeds
Techniques 1/combat : Great Whirlwind

Divin triomphe [Libre] Empty
MessageSujet: Re: Divin triomphe [Libre]   Divin triomphe [Libre] ClockVen 22 Juin 2018 - 20:47







Armée


"Lassitude et utopie. A cette pensée, Amaryllis se permit de tourner sa langue trois fois avant de couper court au petit jeu du Cold. Osciller entre ces deux rives n'avait rien d'un voyage sur un long fleuve tranquille et cela, la Rousse l'avait appris à ses dépens. Le regard ambré et sauvage de la demoiselle assumait tant bien que mal la trame actuelle et, déjà, elle ressentait cette prise de risque comme un demi-échec. Ou demi victoire. Son esprit peinait à réaliser la promesse qu'elle s'apprêtait à prononcer et pourtant...C'était là l'occasion de redorer le blason d'un monde délaissé, même sous le joug d'une âme aussi noire que celle de Freezer. Car une fois sa main posée sur cet univers, plus rien ne l'arrêterait. Ce monde deviendrait probablement à l'image de ce qu'elle percevait.

C'était cela, voguer entre rébellion et ordre. Ne l'avait-elle pas prouvé en mettant fin aux souffrances et à la faiblesse de ces faibles petites choses? Sans toute cette ridicule mascarade et la surprotection de tout un univers, la sélection naturelle aurait déjà dû avoir lieu. Quelque chose continuait néanmoins à l'agacer. Mais qu'as-tu donc à te moquer de moi? Le regard du Tyran riait quand la jeune femme, elle, restait coite et imperturbable.

Les mortels ne devraient pas être si orgueilleux, si prompts à défier les dieux et à clamer leur supériorité. C'était une anomalie. Ou plutôt, Freezer était une anomalie, aussi légitime était-il. Surprise, Amaryllis l'était assurément. Contrariée, également. Pour autant, silencieusement, la demoiselle l'écoutait. Apprenait.

Aucun dieu n'avait réellement été là pour guider l'humanité et c'était un fait qu'elle validait volontiers. On leur avait toujours laissé le Libre-arbitre, cette spirale sans fin. Si les vœux de paix de Freezer semblaient résonner personnellement dans son petit discours, son interlocutrice y réfléchit stricto sensu, au regard de leur nature respective. L’univers n’avait jamais eu de dieu.  Mais le temps était venu. Venu pour qu'on leur tende la main. Quand bien même les actes de Freezer resteront ceux d'un bandit, en se mêlant de nouveau à cette masse et avec lui, elle y mettrait un peu du sien. Un peu de son âme. Et elle apporterait la Paix et l’harmonie à sa manière. C'était là une assurance qui fut scellée de son soupir. Un souffle court, idéalisé, bien que loin d’être totalement aveuglée.

"Voilà des paroles bien sages...", murmura-t-elle avec amertume et douceur. La condescendance de ce souverain l'exaspérait, mais passé le cap de ce gros Ego, Amaryllis savait qu'elle pouvait peut-être en retirer de belles entreprises, même en devinant que ce roi avait goûté au sang depuis trop longtemps. Mais qui était-elle pour juger de ce fait ? La guerre rappelait la sauvagerie naturelle de tout un chacun. « Je suis bien curieuse, oui, de voir jusqu’où vous mènerez votre Empire…Avec ou sans guerre en cours. »

Mais pas sans soldat. Et cela la ramenait à un autre serment à prononcer. Le corps de la jeune femme se raidit sur place tandis que la voix, froide et sinistre du roi, éclatait comme un fouet dans ses oreilles. La demande ne lui plaisait guère, car cette once d'animosité dont il faisait preuve la confrontait de nouveau devant ses peurs. Prison dorée, d'une proie encerclée par la foule et cette lumineuse silhouette. Cette froide image fut néanmoins bien vite briser par la démonstration du monarque, à son plus grand bonheur. Un rayon doré fila vers les ciels, lui intimant cette fois-ci de jalouser la puissance de cet être plutôt que de regretter ces années à flâner de ville en ville, sur de simples acquis. Car elle était là, telle une cigale ayant chanté tout l’été.

Lassitude et conviction. La paix. Freezer ne savait pas de quoi il parlait, mais au moins pouvait-il placer quelques mots à peu près décents sur les attentes de tout un peuple qui, finalement, n'espérait plus aucune pitié de sa part. Personne n’était réellement surpris par sa demande, mais la Peur impériale flottait. Allait-il l’adouber comme l’un de ces chevaliers d’antan ? Le ridicule de cette pensée la ferait rire en temps normal. Mais pas aujourd’hui. De toute évidence, la capitulation était devenue une nécessité.

« Ca me va. Vous aurez donc mon soutien pour vos affaires à venir. Je ne crains pas de prendre les armes pour atteindre mes objectifs. Pas plus que vous, visiblement. »

De toute évidence, l’humanité ne pourrait s’en vouloir qu’à elle-même en la traitant de tous les noms. Une rancœur, une désillusion qui la piquait encore ouvertement. Mais elle ne pouvait pas éternellement repousser le moment non plus...

Ployer le genou. Ses pensées allèrent un premier temps vers ce qu'elle désirait. Il lui fallait relativiser. Ce n'était qu'un geste d'aujourd'hui. Un début de promesse, un accord tacite qui comportait pourtant sa plus singulière clause. Jointures serrées, l’expérience sembla tout de même rougir à la demande. La seconde suivante la vit pourtant recomposer un faciès moins embarrassé. Parce qu'il n'y aurait pas de prochaine fois similaire à cette situation logique. Jamais plus. En son sein, Amaryllis se promettait de gagner en puissance. Non pas pour faire déchoir la couronne du petit souverain, mais pour ne plus se plier aux affres du doute et à la trahison humaine. Car elle avait un plan à tenir, un secret à défaire, et si tous les moyens n'étaient pas bons pour y parvenir, cela ne se ferait pas sans sacrifice. Ce n’était qu’un balbutiement des œuvres à venir, de ce que l’humanité avait nommé Calamité ou fleur, sans jamais lui donner un nom précis. Alors, bien qu’hésitante, cette dernière entama quelques pas, retint sa respiration, ce geste se soldant par un genou à terre. A son passage, seules quelques pétales demeuraient, et si l'espoir était pareille à une rose, alors cette dernière avait certainement perdu bien des corolles.

Décidément, ce souverain était si humain...

"Je jure solennellement de porter mon regard sur votre ascension. Mes épines seront vôtres et s'il ne m'est pas donné de comprendre vos décisions, je m'engage tout de même à respecter mon engagement au sein de votre armée." Elle prit une pause, se doutant pertinemment que ces mots suffisaient. Mais la Fleur était malicieuse, surtout en cet instant, aussi se permit-elle de renchérir. "Le seul jour où il me saura donner de remettre en question mon allégeance...Eh bien, n'arrivera qu'au moment où votre Empire cessera d'avoir de l'importance pour le peuple d'Héra et pour l'univers."

Un regard mutin.

"Mais cela, ça ne vous fait rien. Je le vois d'avance. Parce que si ce jour-là vient, alors ça voudra dire que vous n'étiez pas assez fort et que vous aurez échoué...Et moi aussi, par la même occasion. Mais ce bon petit seigneur ne faiblit pas dans son entreprise, n'est-ce pas?"

La Loi du plus fort s'opérait aussi bien pour lui que pour elle. L'ironie désirait simplement qu'elle en soit aujourd'hui la victime. Toutefois, et même un genou à terre, la jeune femme ne cachait pas son honnêteté, tant le mensonge lui semblait étranger. Autrefois, le Joueur de flûte lui disait souvent qu'elle n'était pas un cadeau, qu'elle était exaspérante à voguer entre obéissance et défiance. Une lueur de défi planait sur ses prunelles désormais bien visibles, cette dernière ayant relevé sa tête suite à sa confession. Elle n'aimait pas vraiment Freezer, mais qui pouvait bien réellement l'apprécier ? Son pouvoir ne reposait que sur les fils de la crainte. Ce qui n'empêchait nullement de rendre un service sous couvert d'un titre aussi bas que son honneur bafoué..."vassal".

Hm

Mais le poids du devoir pesait encore lourd sur ses épaules. Quelle difficulté, que celle d’écrire une toute nouvelle partition! Héra deviendrait magnifique, après tout, que ce soit par ses compositions vengeresses. Vestiges d’un but attristé.

Nul doute que ce spectacle avait fait jubiler le petite despote. Ouvertement ou non.

Codage par Libella sur Graphiorum



Dernière édition par Amaryllis le Lun 25 Juin 2018 - 2:45, édité 1 fois
Freezer
Freezer
Démon du Froid
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 17/08/2014
Nombre de messages : 903
Bon ou mauvais ? : Sombrement mauvais
Zénies : 1240

Techniques
Techniques illimitées : Rayon de la mort/Frappe psychique/Disques de la mort
Techniques 3/combat : Nova Strike/Psychokinésie
Techniques 1/combat : Supernova

Divin triomphe [Libre] Empty
MessageSujet: Re: Divin triomphe [Libre]   Divin triomphe [Libre] ClockSam 23 Juin 2018 - 13:11
Cette journée était une victoire pour Freezer, grâce à son talent de persuasion et charisme imposant, le dieu légitime d’Héra avait une fois de plus soumis la population, convainquant à la fleur à le rejoindre, finalement, les efforts du démon du froid étaient payants. En effet, pour la défenseuse des opprimés, la route de curiosité s’arrêtait ici, aux pieds du souverain, elle qui avait tentée de s’opposer au tout puissant, elle en payait maintenant le prix : sa vie, sa vie pour Freezer. Ce marché du diable était la seule solution viable à ce conflit, et si elle pouvait paraitre être une bien triste finalité pour la dame nature, il faut aussi savoir qu’en bon empereur, le Cold avait promis quelques concessions à Amaryllis, le but étant de faire un échange qui, au moins, semblait équitable. Ainsi, le démon du froid paré d’or allait rendre son industrie pour éco-responsable tout en laissant à son interlocutrice le luxe d’être à la fois libre dans ses mouvements comme dans ses œuvres, Freezer se doutait bien qu’un être tel qu’elle pouvait manipuler la nature, tant mieux, si Héra pouvait ressembler à autre chose qu’un désert, ça pourrait attirer des touristes.

Droit, fixant la fauteuse de trouble, le frère de Cooler affichait un sourire fier et confiant, jubilant intérieurement du bon déroulement de ses opérations, ses projets n’allaient qu’en être plus grands et rapides. Néanmoins, l’accord oral d’Amaryllis ne suffisait pas aux yeux du monarque, pour sceller un contrat de vie, il était nécessaire de plier le genou à terre, de se prosterner devant son nouveau maître, une étape importante et assez délicate de l’échange. Effectivement, cette action de soumission extrême demandait à la victime de mettre de coté tout son honneur et de se dévouer pleinement à sa nouvelle existence, heureusement, malgré une grande hésitation, la belle s’exécuta, prêtant allégeance au plus puissant des tyrans.

Cependant, il aurait fallu que le seigneur galactique soit stupide pour ne pas remarquer et prendre notes les dernières paroles de la fleur, elle qui semblait s’offrir une porte de sortie en cas de déroute de l’empire, voilà un acte fourbe que le démon du froid n’appréciait pas. En conséquence, Freezer n’allait pas se priver de répondre, il était important de mettre les points sur les i dès le départ, car en effet, la dame de ronces pouvait se séparer de son nouveau maître dès qu’elle le désirerait, néanmoins son statut de criminelle reviendrait immédiatement au-devant de la scène. Cruel manège, on peut dire que c’était un piège.

« Voilà un bel acte de session de ton existence, mais sache que le jour où tu cesseras de me servir sans mon accord, je te pourchasserais de nouveau. »

La mise en garde était faite, le plus fort avait vassalisé le plus faible, désormais, il était que Freezer se montre en bon empereur auprès de la dame nature, souriant plus ouvertement encore.

« Bien, suis-moi, je vais te mener dans mon palais, tu vas être satisfaite de ma générosité sous peu. »
Déclarait le Cold en observant courtement les alentours, fixant un garde proche, ce dernier était sur la scène en hauteur sur laquelle se trouvait initialement Freezer avant de descendre.

« Quant à toi, vide-moi cette place, je pense qu’ils ont bien compris ce qui se passe pour les forts d’entre eux. »

Ils servent le maître des lieux ou meurent. Le soldat hocha la tête avec vigueur, communiquant l’information à certains de ses associés qui firent partir la masse de populace, celle-ci était libérée de la menace permanente de mort. Par la même occasion et tout naturellement, l’armée commençait à quitter les lieux, comme les inspecteurs du travail et l’armée de Freezer, la scène était vide, le spectacle était terminé, les deux acteurs pouvaient rentrer en loge.

Normalement suivi par sa nouvelle pièce d’échiquier galactique, l’empereur de l’univers, le dieu de la vie et de la mort, Freezer se rendit devant la porte du palais d’or, son prochain objectif allait de fidéliser et intégrer sa proie à l’empire, sa nouvelle maison.

Contenu sponsorisé

Divin triomphe [Libre] Empty
MessageSujet: Re: Divin triomphe [Libre]   Divin triomphe [Libre] Clock
 
Divin triomphe [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hentaï
» Hentaï RP
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Hera :: Palais d’or-