Le Deal du moment : -44%
Fauteuil gaming Arozzi TORRETTA noir
Voir le deal
139.99 €
-34%
Le deal à ne pas rater :
Bosch 2607017160 Coffret clé à cliquet 27 pièces
17.22 € 25.98 €
Voir le deal

Partagez
 

 Der Rosenkavalier [solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Amaryllis
Amaryllis
Autres Races
Féminin Age : 23
Date d'inscription : 06/05/2017
Nombre de messages : 455
Bon ou mauvais ? : Neutre maiiis...
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Vines and Thorns/Petals Clones/Force d'expérience
Techniques 3/combat : Bee Howling/Cursing seeds
Techniques 1/combat : Great Whirlwind

Der Rosenkavalier [solo] Empty
MessageSujet: Der Rosenkavalier [solo]   Der Rosenkavalier [solo] ClockSam 7 Juil 2018 - 4:42

Citation :
Amaryllis est retournée sur forme humaine

L'Astre du Jour s'élevait à son zénith en cette chaude période d'imminent solstice, bénissant de ses rayons rougeoyants les toits poussiéreux d’Héra. Sous cette température presque estivale, un milliers de piaillements rythmait la vie de la Capitale; animaux comme humanité scellèrent leur premier duo a capella, sans discontinuité aucune. Les notes s'entremêlaient, se chantaient, se livraient à des confessions journalières. Bien des oreilles aiguisées auraient pu se prêter à cette écoute atypique, car l'heure n'était pas aux têtes abaissées cette fois-ci, mais à l'attente. A voix haute et depuis cette foule humaine, certains natifs parlaient de "Nouvelle Loi d'Héra", d'autres de "solstice d'été", mais peu importait le terme mesuré qu'utilisait cette basse populace, les mots privés qu'avaient prêté Amaryllis face à Freezer résonnaient en secret dans leurs esprits vides et naïfs, sinon inconscients. Une goutte pour une fleur. N'était-ce pas là sa promesse? Une partition se jouait brillamment pour annoncer très prochainement la fête d'un renouveau, et ce jour tant attendue s'approchait à grand pas.

Hélas, l'assonance rimait aujourd'hui avec dissonance. Partout, dans les rues, la crainte était de mise et les marchés autrefois aussi bondés que des souks terriens n'étaient plus qu'un mythe d'antan. Qu'ils éprouvent la sensation d'un estomac noué respectait les plans de Freezer et cela, Amaryllis n'y pouvait rien. Un seul regard, et on constate. Tristement! Vaillament! La Vérité était difficilement encaissable. Les illusions inoffensives n'étaient pas dans ce monde vers les routes du Palais d'Or. Il fallait donc respecter les codes tout naturellement établis par l'ordre naturel. N'aviez-vous pas appris que les couleurs vives étaient un signe de danger dans la nature? Alors apprenez. Constatez. Le rouge et le feu avaient en commun leur nature passionnée et ardente. Et tout naturellement, le peuple cherchait à l'éviter, tout comme l'or interdit qui recouvrait les murs du Palais.

Néanmoins, quelqu'un osait s'en approcher. Une trouble-fête, comme à son habitude. Une chevelure de feu se distinguait dans la pénombre, dont quelques mèches carmines flottaient au gré du vent, telle une oriflamme à la fois noble et menaçante. Silencieuse en tout cas. D'une démarche ferme, sa forme dépourvue de pétales continuait à se mouvoir en la direction de cet édifice interdit, slalomant entre les diverss citoyens de cette ville, vers un chemin qui semblait être celui.du grand repère. La plupart des hommes qui continuaient à veiller sur la place était pris d'un long frisson à son passage. Leurs nez se retroussaient et leurs orbes écarquillés trahissaient leur malaise. Amaryllis n'était pas humaine et cette aura la trahissait. En reculant d'un pas, ils se défaisaient de cette horrible sensation d'oppression qui leur tenaillait les entrailles.

Tel un homme s'éloignant d'un loup sauvage.

Mais les exceptions existaient en ce monde, et ceux-là encouraient des risques plus grands que d'autres. Une main sur l'épaule d'Amaryllis stoppa sa course et par la même occasion, le fil de ses pensées. Levant le visage vers l'énergumène, la Fleur soutint son regard, l'observant hésiter un bref instant à la vue de ses yeux azurés; presque froids.

"Madame, vous ne devriez pas-
-Non chéri. Arrête. Elle est de son côté.
, coupa une femme à ses côtés. La main qui reposa sur celle encore libre de cet homme la serrait avec ferveur et conviction. Une tendre et douce, en somme. Gênant, son regard était rivé tantôt dans ceux de son mari, tantôt vers les carreaux du sol.
-Mais elle ne porte pas d'armure!
-Non, c'est vraiment elle, la femme à la rose blanche. Celle qui s'est opposée face à Freezer avant de le rejoindre...


Bien vite, le couple d'Héras s'étaient soustrait de sa présence, s'échappant à pas vif et entendus de sa compagnie. Enfin, la rousse se retrouvait seule à arpenter son chemin, seulement prise d'une moue à peine visible. Ainsi allait bon train sa réputation depuis sa première rencontre avec Freezer. Le peuple d'Héra était privé de liberté et de tout droit, mais il n'en demeurait pas moins capable de se réunir et de penser ensemble, parfois, rarement ;  un passé courant dès lors révolu, marqué par le sceau d'un tyran d'un autre genre.

Amaryllis n'était plus qu'à quelques mètres du château lorsqu'une voix l'interpella. Le timbre était agaçant mais son débit moqueur et bienheureux transpirait son inexpérience. La réponse était alors évident: c'était la voix d'un enfant. Et là, sur le muret d'un sable d'été, était assis un enfant qui tenait entre ses doigts graciles l'une de ces rares fleurs du désert.

"Un peu...Beaucoup...Passionnément...A la folie! Et pas du Tout! Hihi...C'était aussi ton résultat, quand t'étais face à Freezer et pour le peuple, Amaryllis, pour que ça termine comme ça?
- Hm, fais attention à ta langue, ce n'est pas dit que tu puisses la garder..., fit la rousse, faussement ennuyée. Cette défiance enfantine semblait pourtant amuser la jeune femme, tant et si bien qu'elle tourna sur ses talons, et se prit au jeu d'observation. La fillette était adossée à un mur, non loin de l'ancienne habitation du sultan. Éclaircissant sa voix, elle décida de répondre. La présence de Freezer ne fait pousser que des marguerites à deux pétales, petite chose. Tu ne tomberas que sur deux satanés choix, puisque les règles auront elles aussi diminuées..
- Oh? Lesquels?
- A la Folie et Pas du tout. Il n'y a pas d'entre deux. A part si quelqu'un n'en vienne à décider autrement.


Et ce même despotisme ne cesserait pas de sitôt. L'enfant, vexé, lui tira la langue et s'échappa à travers la ruelle. Tant mieux, en un sens. Amaryllis accédait enfin à sa requête, car les créations étaient des travaux de longue haleine et le temps lui était aujourd'hui compté. Les dernières heures passées en cette Capitale avant la Grande Attaque méritaient d'être dépensées avec utilité.

Au bout de quelques secondes de marche passées à traverser la cour, Amaryllis se trouvait à hauteur de la Grande Porte, scrutant l'entrée avec calme et intérêt.

L'éclat turquoise de deux prunelles humaines continuaient à couler le long de ce Palais. Ombragées et taciturnes. Une lumière sceptique, perfectionniste. Le doré de cette bâtisse était si saisissant qu'Amaryllis avait bien du mal à discerner la beauté de cette tragédie. Les précédents sultans s'étaient certainement donnés du mal pour dresser un tel édifice, mais ce prestige était le résultat de leurs prétentions périmées. De cette gloire soufflée par Freezer, ses soldats. Et même elle, puisqu'elle en était devenue sa complice. Brièvement, sa paume nue reposa contre le mur le plus proche, expérimentant la chaleur d'une pierre exposée face à l'Astre du jour, depuis toujours...Des heures auparavant, la jeune femme avait posé sa requête, ni plus ni moins issue des négociations qui avaient été passées et signées tacitement avec "lui", l'auto-proclamé dieu d'Héra.

Il fallait donc créer une entrée à son image...

Ce qui était bon pour le corps était bon pour l'esprit. Ou était-ce l'inverse? Amaryllis ne se risquerait pas à pratiquer ce choix cornélien, privilégiant le détournement des traditions, à la fois bafoués et respectés en une certaine mesure. suffisamment pour ne pas être en tord. La concentration était de mise. Un voile doré l'enveloppa, puis s'étira sur la cour environnante, manipulant son Ki avec justesse. Concentrée, ses lèvres récitèrent bien rapidement quelques mots, ses lois d'Héra sans en être, comme pour ne pas être tentée. C'était dur, parfois. Aussi lourd que le fait de porter cette épée sans trouver d'autres mots qu'un récital traditionnel.

"Tu veilleras à œuvrer pour la création, sous peine d'être jugée par les tiens...Accepte une reddition honorable...Tu ne t'abreuveras pas personnellement du sang de l'Homme..."

Si Amaryllis n'avait pas encore en bouche les propos promptes à lécher les bottes de Freezer en une pléthore de compliments déglutis, cette dernière avait décidé d'agir en ployant l’échine à demi-mesure. A dire vrai, on eut davantage dit des prières et sans l'ombre d'un doute, l'épée qui venait de se planter dans cette cour ensablée dressait sa promesse. Sa tête continuait à réfléchir, scrupuleusement, pris dans un engrenage de réflexion et de tactique. Renforcer les remparts de ses propres rangs était de mise. Déjà, les murs alentours semblaient réagir au contact de son Ki, formant à chaque seconde écoulée les formes indistinctes d'une végétation, incomplète...Ces plantes réagiraient aux intentions revêches des hommes d'Héra.

Mais...Peut-être ferait-elle mieux à l'avenir, lorsque ce dernier respectera la part de son marché. Déjà, ses mains manipulaient avec perfection ces petites pousses de Ki, qui ne tarderont pas à parasiter les esprits faibles sitôt les intrus révélés comme étant trop vaillants.

Citation :
Dans le cadre de la loi d'Héra, Amaryllis a fortifié les défenses du Palais en y ajoutant sa création. Désormais, il faut comprendre que toute personne désirant entrer dans le château en tant qu'intrus se verra attaquer par des ronces de Ki". Ces ronces de Ki sont résistantes et si elles ne tuent pas les PJ (bien évidemment), elles aspirent l'énergie de tout intrus non autorisé à passer, qui devra lutter pour s'en débarrasser et entrer dans le Palais.
 
Der Rosenkavalier [solo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Solo Valentine Crowblack] La femme avant la bête /!\Hentaï/!\
» [Solo] Selantis Shya - Intro [Hentaï]
» La nuit nous appartient mon amour /!\Hentaï/!\ [Solo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Hera :: Palais d’or-