Le deal à ne pas rater :
Clé licence Windows 10 professionnel 32/64 bits – ...
2.97 €
Voir le deal

Partagez
 

 Après la guerre, le repos [PV: Komugi + Baby vegeta]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hellzetsu
Hellzetsu
Saiyan
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 04/11/2017
Nombre de messages : 777
Bon ou mauvais ? : neutre (penchant bon)
Zénies : 1440

Techniques
Techniques illimitées : Canon garric / Lasso brûlant / Shirohaka
Techniques 3/combat : Hell Body / Sword of the cursed one
Techniques 1/combat : Heart of the devil

Après la guerre, le repos [PV: Komugi + Baby vegeta] Empty
MessageSujet: Après la guerre, le repos [PV: Komugi + Baby vegeta]   Après la guerre, le repos [PV: Komugi + Baby vegeta] ClockSam 16 Fév 2019 - 14:11
Après avoir participer à la guerre sur Vegeta qui opposait les saiyan et les cyborg allié à baby, les dirigeant des deux partis s'étaient affronter dans un combat à mort, le vainqueur de ce combat fut le roi Sharotto, celui-ci avait affronter C-911 avec toute sa force, lorsque le roi eu achevé le dirigeant cyborg, la voix du défunt fut retransmis sur toute la planète annonçant des nouvelle assez sombre, un certain dirigeant de la terre qui allait détruire les armée saiyan, mais une fois la fin de l'annonce arrivé, une bombe explosa depuis le corps inanimé du cyborg, soufflant dans une explosion la majeur parti de la capitale, tuant ainsi bon nombre de saiyan, mais, la guerre n'était pas fini, les saiyan avaient juste remporter la bataille, il n'avait pas encore gagné la guerre.

Hellzetsu avait été propulser jusqu'à l'autre bout de la ville par cette explosion, une fois avoir atterri et repris ses esprit, il entendit un cri persan dans le silence mortuaire de la capitale qui était désormais devenu une nécropole à cause des pertes engendrer, une fois arrivé à la source du bruit, il y découvrit une compère saiyan écraser sous des décombres, suite à ses dernières volonté, le saiyan à la tenue oranger pris alors avec lui un jeune nourrisson qui était désormais orphelin à cause de cette guerre.

Le jeune adulte qui était encore gravement blesser suites aux attaques de C-911 et de l'explosion provoqué par celui-ci, il devait se soigner et reposer, mais son devoir l'en empêchais, il devait d'abord trouver un lieu sur pour le nourrisson, refusant d'abandonner la vie qu'on venait de lui confier, il força son corps à bouger, la douleur qu'il ressentait chaque pas était indescriptible, au fur et à mesure, Hellzetsu sentait son corps l'abandonner, sa vue se troublait, avant même de s'en rendre compte, il était arrivé au abord d'une des villes voisines, les yeux alors illuminer d'espoir, il fonça une dernière fois, mais son corps surmener par tout ces effort n'en pouvait plus et alors, dans le silence de la planète, son corps tomba et frappa le sol, bien évidemment, lors de sa chute le guerrier s'était retourner pour éviter une quelconque blessure au saiyan miniature.

"Petit, je crois que je vais pas réussir ce que ta mère m'a demandé... Si une justice existe dans ce monde, qu'elle m'aide"

Dans un éclair de génie, Hellzetsu se frappa le visage et avec l'énergie qu'il lui restait, il lança son "Cho kuro ryu ken" pour faire apparaître un dragon noir dans le ciel qui tourna 3 fois autour de lui pour signaler au personne qui était dans la ville, situé à environ un kilomètre, que quelqu'un était là, puis dans un ultime effort il tenta de se lever, son corps refusait de bouger, puis avec tout cela, ce qui devait arriver arriva, le guerrier prometteur tomba alors dans les vapes après avoir hurlé à plein poumon.

"AIDEZ MOI ! JE SUIS BLESSER ET J'AI UN NOURRISSON AVEC MOIiii........"

Si les tentatives de Hellzetsu pour révéler sa présence avait été vaines, s'en serait fini de sa vie, et il partirais de nouveau pour l'au-delà, tandis que le nourrisson finirait par mourir dessécher et affamé, une mort qu'il ne voulait pas voir arriver, il en avait marre de ne rien pouvoir protégé ou accomplir de bien, allait-il encore mourir ? seul le destin pouvait l'affirmer.
Komugi
Komugi
Demi-Sayen
Masculin Age : 19
Date d'inscription : 13/02/2019
Nombre de messages : 30
Bon ou mauvais ? : Plutôt bon
Zénies : 830

Techniques
Techniques illimitées : Barrière parfaite/Rage Saiyen/Transfusion d'énergie
Techniques 3/combat : Tokitobashi/Beignet intergalactique
Techniques 1/combat : Final Kaméhaméha

Après la guerre, le repos [PV: Komugi + Baby vegeta] Empty
MessageSujet: Re: Après la guerre, le repos [PV: Komugi + Baby vegeta]   Après la guerre, le repos [PV: Komugi + Baby vegeta] ClockDim 17 Fév 2019 - 0:20
Un combat titanesque avait lieu sur la planète Vegeta, normalement Komugi devait y prendre part du côté des Saiyens mais lorsque la bataille éclata il n'était ni au courant, ni dans les environs. De plus Komugi ne s'intéressait pas vraiment aux actualités, lorsqu'il était au courant d'un événement important se passant dans la galaxie c'est parce qu'il l'avait appris de par quelqu'un.


Pendant quelques mois il était retourné voir sa famille présente sur terre et en avait profité pour s'entraîner et ce dans les différents climats que la belle planète bleue proposait. Alors qu'il était dans sa capsule en provenance de la terre et prête à atterrir dans une ville proche de la capitale Saiyen, le jeune homme observa depuis les hautes altitudes, un théâtre de guerre. Tout était totalement calcinée et la planète semblait souffrir. Un pincement se fit dans le cœur du Sayen La, à quelques mètres en dessous de lui gisaient ses frères, certains étaient décapités, d'autres avaient les membres arrachés, il en aperçu même un dont il ne restait que le tronc. Ce fut un sacré choc pour le jeune homme à peine âgé de 19 ans, lui qui n'avait jamais connu de telles situations.


Après la guerre, le repos [PV: Komugi + Baby vegeta] Dragon10


Sa capsule se posa au milieu des décombres, il sortit avec précaution, passant une jambe après l'autre. L'air dégageais une odeur nauséabonde, un mélange de chair calcinée, de poussière et même de sang. Komugi prit le temps d'observer ses alentours, il ne savait même pas à quel type d'ennemi il avait à faire et il resta donc sur ses gardes afin de ne pas se faire surprendre. La poussière accumulée à cause des explosions forma un nuage dense juste au dessus de la ville, par instinct le jeune Saiyen leva les yeux quelques secondes.

Quelque chose attira son attention, un dragon noir dégagea totalement le nuage de poussière et fit trois tours sur lui même avant de disparaître. L'intelligence dont il avait hérité des humains le poussa à penser que si un survivant avait réussit à s'échapper alors il venait de signaler sa présence par le biais de ce dragon, certainement dans l'espoir que quelqu'un vienne le sauver.
Komugi s'envola alors en direction du signal de détresse, il slaloma entre les décombres et les flammes incessantes tout en essayant de cacher son ki afin de ne pas se faire détecter par un éventuel ennemi dont il ignorait absolument tout.

Quelques kilomètres plus loin c'était non pas un mais deux êtres qui étaient totalement affalés dans les gravats. Celui qui semblait être adulte portait sur son torse un jeune nourrisson Saiyen. Komu se hâta donc à leur secours. Il posa chacune de ses deux mains sur leur cage thoracique, les deux respiraient encore. Le nourrisson semblait être en parfaite santé mais l'autre s'accrochait difficilement à la vie. Son corps était totalement abîmé, il avait des taillades sur tout le corps, du sang ruisselait depuis son front.

Tout à coup, Komu fit alerter par son sens du guerrier. Un danger approchait, c'est alors qu'il fit immédiatement une transfusion d'énergie depuis ses mains jusqu'au corps du guerrier saiyen, il créa une boule de sa propre vitalité dans la main droite qu'il lui transmit également en posant sa main sur le front du blessé. Cela l'épuisa énormément mais il ne pouvait pas laisser ses frères partir ainsi, trop de guerriers étaient morts aujourd'hui. Leurs heure n'était pas venue et peu importe l'ennemi qui se dressait face au peuple Saiyen il y avait encore de fiers combattants prêt à défendre leurs coutumes, leur histoire mais surtout leurs valeurs.

Komugi passa un bras en dessous de la nuque et l'autre bras en dessous des jambes afin de transporter les deux Saiyens. Il les amena dans le seul hangar encore sur pieds. Par chance celui-ci se trouvait a à peine 10 mètres de la. Il posa les corps sur le sol glacé, l'atmosphère qui régnait autour d'eux était vraiment peu rassurante. A chaque seconde le silence était brisé par une goutte d'eau qui venait s'écraser sur le sol de béton.

Ce qui était le plus étrange c'était le silence total du bambin. Dans une telle situation un bébé aurait du hurler ou au mieux juste... pleurer ?
Baby Vegeta.
Baby Vegeta.
Autres Races
Masculin Age : 18
Date d'inscription : 24/12/2017
Nombre de messages : 38
Bon ou mauvais ? : Je me fous de vos histoires d'éthique.

Techniques
Techniques illimitées : Canon Garric / Kamehameha / Contrôle Tsuful.
Techniques 3/combat : Super Canon Garric / Vol dans l'espace.
Techniques 1/combat : Revenge Death Ball.

Après la guerre, le repos [PV: Komugi + Baby vegeta] Empty
MessageSujet: Re: Après la guerre, le repos [PV: Komugi + Baby vegeta]   Après la guerre, le repos [PV: Komugi + Baby vegeta] ClockMer 20 Fév 2019 - 23:09
Petite limace bipède sans couleur et sans substance, métallique et crapoussine et dont les yeux n'ont qu'une seule nuance, on aurait dit un bébé robot raté ou une marionnette tirée des ficelles d'un seigneur ténébreux. Et pourtant il n'existe pas de mots pour décrire à quel point l'expression « les apparences sont trompeuses » est ici tout le fil conducteur des rencontres à venir, car comme rares le savent, cette même petite poupée en fer rouillé représentait le maillon fort d’une chaine de scientifiques et d’érudits ayant par ailleurs inventé le concept même de régénération, de vaisseaux spatiaux, et de puissance chiffrée, seul argument des chiures de Vegeta, et le plus drôle c’est qu’ils n’excellaient même pas dans ce domaine ;le faux empereur, la sauterelle, et le chewing-gum ont tous été les pesticides étant passés à un cheveux de les éradiquer.. si même eux ne suffisent pas, personne d’autre que Baby n’y arrivera.
 
Mais comment se fait-ils que tous ces progrès soient en la possession d’une race aussi sauvage qu’attardé et ne pensant qu’à manger et dormir quand ils ne détruisent pas planète sur planète ? Se pourrait-il que les valeureux et émérites Saiyans aient dérobé la planète de ceux les ayant gracieusement accueillis ? C’est impossible, nous savons tous que ce sont des anges, des champions et preux chevaliers de la fin des temps ! .. Non ? Nous sommes-nous trompés sur le compte des australopithèques de l’espace ? Seraient-ils des tueurs, des violeurs, et des génocidaires dans leur conception même malgré toutes les années où ils ont tentés de camoufler leurs crimes ? La justice n’a jamais pardonnée à un meurtrier sous prétexte que ses actes datent d’une époque révolue, et il n’en sera point le cas pour ces erreurs de la nature.
 
Et c’est ainsi que se clora le chapitre le plus sombre de l’univers, entre sous-race putride et vengeur fier, d’ailleurs tous les Saiyans connaissent en leur cœur ce souvenir amère, car la première fois que le Roi Tsuful était passé sur les rues pavées dans la brume tous avalèrent leur salive, et il s’en réjouit.
 
Mais pour arriver à ses fins comme il l’a toujours fait ;c’est-à-dire avec ruse et intelligence, il se doit de garder son calme et de ne pas cracher, humilier, et torturer chaque bâtard qu’il croise pendant sa progression vers la réussite. Alors il s’éclipse dans l’ombre des ruines, frémissant de joie à la vue de leurs cadavres en putréfaction, et s’approchant sciemment des lieux de l’attentat.. mais plus personne, même pas les deux sous merdes ayant tenté de le tuer en vain.
 
Baby, comme l'appellent ceux ayant le plaisir de connaître son existence, devient sans crier garde plus hideux et repoussant, changé en véritable flasque molle dont la seule face visible était les yeux rouge. Il observe un des gorilles des cavernes gisant dans sa propre marre de sang comme une traînée consanguine qu'on aurait baisé puis égorgé, avant de s'ancrer par chacun de ses orifices en son corps, ne faisant désormais plus qu'un avec ses boyaux. Il remue les doigts, lève les jambes et s'étire en sentant la joie d'avoir un champ d'action sur ce monde. Il respire le bon air comme en requiert la survie de ce corps frêle et pathétique, puis parle dans son détecteur faisant aussi office d'outil de communication.
 
« Soldat Saiyan, au rapport. »
 
Il respire ensuite un grand coup pour supporter son anticipée conversation avec une victime de l’espace, poursuivant.
 
« J’aimerais savoir où ils sont tous passés, j’ai des.. affaires à régler » et la réponse ne se fait pas attendre.
 
« Certains sont retournés à leurs occupations, un soldat a été aperçu en direction d’une ville, à l’Est, et tenant un bébé qu’il tentait probablement de sauver. »
 
Le Roi des mondes souffle du nez et pose une dernière question « Et sauriez-vous à quoi il ressemble, honorable compatriote ? »
 
Un grésillement, comme si l’interlocuteur était en train de réfléchir.. et quand un Saiyan s’y essaie, seul un drame peut se produire.
 
« Kimono orange, coupe hideuse et.. euh, je sais plus. »
 
Mais oui ! Cette description était celle du gamin décérébré s’étant jeté sur lui pour défendre ses copains de récré, il n’était rien d’autre que du menu fretin, mais Baby voyait bien ce qu’il pouvait tirer de lui. Il jeta le détecteur par terre qu’il brisa avec sa botte, réduisant ainsi à néant tout espoir de le géo-localiser, avant de tracer son chemin en volant pour le prochain village sur la gare : C’était, à l’instar de ses semblables, un patelin pour voyous et mendiants crasseux, constitué de routes mal tracées et d’habitats miteux, bref ;la beauté Saiyan sous sa forme la plus brut.
 
« Bonjour, je suis à la recherche d’une mère ayant perdu son bébé dans des conséquences délétères, et naturellement j’aspire à trouver une piste. »
 
 
À défaut d’être intelligent, le chimpanzé ayant eu l’honneur de s’être fait adresser la parole par le Roi Tsuful brillait de par son courage absolu.. ou alors de sa dégénérescence génétique, ceci explique cela.
 
« Je ne vous dois rien, connard esclave de Pythar et Sharotto.. les vrais Saiyans destructeurs auront votre peau. »
 
C’était là les mots indécents et lamentables s’extirpant de la bouche du babouin et qui auraient mieux fait d’y rester, quelque part un sentiment de pitié et de gêne pourrait prendre chacun par la gorge en voyant un imbécile se vautrer dans sa propre merde et s’en délecter ;mais ce n’était pas le cas pour le vaillant et régalien vengeur. Alors il l’attrapa par la gorge, regard perçant et sourire au grandes dents, c’était l’occasion rêvée de sanctionner un de ces sauvages dans la plus totale légalité, et Baby ne la laissera pas passer ;frappant son ventre, ensuite sa gorge, puis son nez, pour le surprendre d’un coup de coude dans l’entre-jambe le faisant hurler de douleur, le Roi des mondes frissonne un instant, en pleine extase du fait de subvenir à l’un de ses plus précieux besoins : pisser sur la carcasse béante d’un de ces bouc-émissaires inéducable. Il tourne ensuite la tête vers l’un des spectateurs complètement ahuris et qui, dans un geste tremblotant comme une feuille, indique la mort de la personne recherchée. « Le Soldat Saiyan » ne prend même pas la peine de le remercier et continue de marcher avec élégance, il s’enfonce néanmoins dans une ruelle ou il sort du corps inerte de l’orang-outan qu’il jette dans la poubelle telle une raclure et un déchet de la société. Observant pendant plusieurs minutes la route principale, au milieu de l’odeur immonde du sang et de la pisse, il finit par trouver sa bonne étoile ;un garçon aux cheveux aussi infectes que ses semblables marche en sifflotant.
 
« Quel hypocrite.. il joue l’innocent alors qu’il sait au fond de lui qu’il n’a aucune autre félicité que de causer le malheur de plus faible.. enfant de putain ! »
 
Le dernier juron est entendu par l’adolescent mais trop tard, le Tsuful s’ancre en son noyaux et devient son maître à penser, parasite inévitable et tortionnaire des attardés. Et comme d’habitude, une fois que le corps d’un truand était devenu son jouet, non content d’avoir accès à sa puissance, c’est aussi le cas pour ses souvenirs.. vous vous doutez bien que dans le cas ici présent, c’est plus la deuxième option qui intéresse Baby. Alors il se rappelle très, vraiment très vaguement d’un flux discontinu et chronophage de scènes dramatique.. envoyé sur une planète pour la détruire, sa maman s’appelle Courgette, toutes ces débilités et futilités parvenant néanmoins à lui donner ce qu’il recherchait : une indication claire et précise sur la position de sa mère.
 
« Boum ! »
 
Est le bruit de la porte débitée en tranches lorsque l’enfant s’introduit de force dans son propre chez-lui faisant sa génitrice inquiète et déboussolée. Un pas après l’autre et d’un air narquois, il finit par lui murmurer.
 
« Tu as un enfant, et il s’appelle Gomen. »
 
Baby avait tiré son inspiration des singes de la terre sur ce coup, mais n’avait aucun droit d’auteur à leur verser.
 
« Quoi ? Je ne vois pas de quoi vous parlez. »
 
Se rendant compte qu’il ne fut pas assez incisif, il se montre plus menaçant ;attrapant ses épaules pour la tirer vers lui.
 
« Ce n’était pas une question, vieille pute. »
 
Le vengeur performe un rayon de contrôle lui donnant la capacité de faire de quiconque sa chienne sans avoir à se salir dans son sang, quelle aubaine. D’ailleurs il fait le parallèle entre les souvenirs infaillibles du corps de cet enfant et les propos de la mère qu’il présumait renieuse ;se pourrait-il qu’elle ait envoyé son enfant se faire tuer, mais qu’il est revenu sain et sauf ce qui constitue une guigne pour la laide babouine ? Probablement, ce qui conforte encore plus le Tsuful dans la rationalité de sa quête.
 
« Ho mon chéri, je te t’aime ! »
 
L’abrutie qui, en plus d’être une salope, semble être analphabète, prit le Roi dans ses bras d’un air aimant incohérent. Il la repousse face contre terre puis lui crache dans la bouche avant de lui tâter.
 
« Ça ne va pas ?! Je t’interdis de me toucher, repoussante vermine ! »
 
 
Blessée et souillée, elle ne répond que par un perpétuel sourire soumis et encré d’acceptation. Le bébé mutant ne toise pas davantage la frappadingue et quitte les lieux en direction de deux sources d’énergies, l’une d’entre elle était reconnaissable de part l’idiotie qui en échappait : Hellzetsoumis, comme l’appellera prochainement son esclavagiste, connaitra la courroux et les conséquences de sa propre désillusion ;jeté dans la gueule du Loup pour achever une forme d’ascension sociale, peut-être pour passer sous le bureau des Rois sans foi ni loi et être reconnu était d’un pathétique indescriptible.
 
Qu’importe, il trace sa route jusqu’au bâtiment, s’introduisant après avoir toqué timidement comme le petit enfant efféminé et sensible qu’il tentait de retranscrire. Il fixe le garçon au Kimono Orange d’un air interrogatif, puis dit :
 
« C-C’est vous qui avez tenté de sauver mon frère ?! Le soldat m’a donc bien amené là ou je devais le trouver ! Merci milles fois ! »
 
Il se jette ensuite dans ses bras pour lui faire un gros câlin cachant un dégoût méconnaissable sur sa face statique se contentant de mordre sa lèvre inférieur. Il reprend son sourire niais et faux devant son précédent adversaire, puis dit.
 
« Oh, désolé.. c’est l’émotion, je.. n’aurais pas dû. »

Par ailleurs, un camarade était avec lui ;probablement Saiyan. Ses atours troglodytes et son aura sauvageonne décrivait ce que Baby Vegeta allait devoir prendre en considération dans ses plans, et l'éliminer si il le faut.. même si, fierté à part, ce ne sera peut-être pas la plus facile des finalités.
Hellzetsu
Hellzetsu
Saiyan
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 04/11/2017
Nombre de messages : 777
Bon ou mauvais ? : neutre (penchant bon)
Zénies : 1440

Techniques
Techniques illimitées : Canon garric / Lasso brûlant / Shirohaka
Techniques 3/combat : Hell Body / Sword of the cursed one
Techniques 1/combat : Heart of the devil

Après la guerre, le repos [PV: Komugi + Baby vegeta] Empty
MessageSujet: Re: Après la guerre, le repos [PV: Komugi + Baby vegeta]   Après la guerre, le repos [PV: Komugi + Baby vegeta] ClockVen 22 Fév 2019 - 23:17
Le souvenir de ses aventures, un ami, un rival, un guerrier, un lycée, une forêt, une lumière, un homme vert, le froid, un vaisseau, un trio, des retrouvailles, un voyage, un combat, des allié, des dieux, un domaine secret, des terres détruites, une explosion, un amour, une salle blanche, un saiyan dégénéré, le néant, la guerre, avant son réveil, la vie du jeune guerrier défilait devant ses yeux, ses peines, ses douleurs, ses joies, tout lui revenait, même certains chagrins antérieur qu'il avait effacer de sa conscience pour ne plus souffrir, tout était revenu... mais alors que le saiyan pensait se réveiller, il se retrouva face à un de ses démons intérieur, celui qui tentait de le manipuler.

Une salle sombre et glauque, et un ancien saiyan, celui-ci était connu de Hellzetsu. L'homme s'approcha de son descendant et lui murmura à l'oreille des atrocités.

"Tu est le pire de mes descendant, tu n'arrive même pas à résister à une vulgaire guerre, il va falloir devenir plus puissant que ça si tu veut un jour sauvé les êtres qui te sont chères, n'oublie pas les gens qui se sont sacrifié pour toi, sert toi de ta douleur, tue tout ceux qui s'opposent à tes objectif, détruit les puissant, et soumet les faibles et-"

Le guerrier vêtu de orange l’interrompis alors

"s'en assez, je ne veux plus entendre tes sottises, sort de mon esprit, va t'en, laisse moi mourir, je ne veux plus avoir faire à toi"

L'homme se mit à regarder de travers le jeune homme 

"Fait attention, je peux faire de ta vie un enfer, tu va regretter de ne pas m'avoir laisser finir... juste un conseil, méfie toi de l'eau qui dort, les démon se cache toujours dans le meilleur"

*Que veut-il dire ? Se méfier de l'eau qui dort ? Il parle du bébé ? Ou alors autre chose ? Mais quoi ?*


"Au revoir akuryu, mais ne viens plus me tourmenter quand je suis au bord de la mort, ça devient redondant à force, vieil homme"

Puis tout d'un coup, un flash blanc, la lumière d'un soleil se levant sur une planète attaqué il n'y a pas si longtemps, c'était la première chose que Hellzetsu vit à son réveil, la lueur de l'aube, il tenta alors de se lever mais retomba aussi tôt, les blessures et la fatigue l'avait laisser dans un mauvais état qui l'empêchais de lever autre chose que son torse.

Il se rendit alors compte qu'il n'était plus là où il était tomber, il avait été transporter ailleurs, dans un bâtiment, mais par qui avait il été transporter ? Il tourna alors la tête et vit soudain un jeune homme habillé d'une armure saiyan, sûrement un soldat, une recrue peut-être ? En tout cas, il lui devait une fière chandelle, sans lui, il serait sûrement mort, puis il fut alors pris d'un coup de stress, il s'agita dans tout les sens pour chercher le jeune nourrisson qu'il avait recueilli, mais ce coup de stress avait été inutile, l'enfant était juste posé à quelques centimètre derrière le saiyan habillé en orange.


"Bon, je sais que je viens à peine de me réveiller, mais j'ai des questions, premièrement, t'est qui ? deuxièmement, comment m'a tu sauvé et comment ça se fait que je sente de nouveau mon énergie couler en moi ?" 

L'adulte voulant à tout prix se mettre sur ses jambes et repartir en quête de puissance, il éleva alors son ki à son maximum pour pouvoir se lever, puis une fois debout, il fit redescendre celui-ci à un niveau convenable.

"Voilà qui est mieux" 

Ignorant presque celui-ci qui semblait être une recrue, il se regarda et vit sa tenue fétiche en pièces, cela l'attrista sans plus, il cherchera de nouveaux vêtement plus tard, pour l'instant, c'était l'heure des questions et des réponses, mais avant de poser d'autres questions, Hellzetsu se mit à réfléchir à ce qu'il venait d'arriver, il se refit alors toute la scène, du début de la guerre jusqu'à la fin de la bataille, il revit alors le combat contre les cyborg, celui contre baby vegeta, puis les attaques surprises de C-911, le speech de fin du dirigeant cyborg, la trouvaille du bambin, et pour finir, le moment de son évanouissement . 

Tout d'abord, la première question qui lui revint en tête était, qui sont les black feather ? Puis dans un second temps, qui était Seishiro Kasai ? Et pour finir, qui est Kefka ? Tout d'abord, si leurs noms avaient été mentionner par le cyborg qui a attaqué vegeta, cela voulait dire que ces personnes sont importantes, et sûrement très influentes dans leur environnement, mais le silence des trois saiyan présent dans la salle fut interrompu par un enfant qui vint toqué à la porte du hangar, celui-ci avait l'air assez jeune, d'ailleurs, il n'émanait aucun ki de lui, était-il si faible que ça pour un saiyan ? c'est peut-être un saiyan ingénieur ou scientifique, celui-ci, aussitôt arrivé dans le hangar et se présenta comme le frère du petit, suite à quoi il bondit alors sur l'orphelin orange, même si c'était sous le coup de l'émotion, Hellzetsu ne pu s'empêcher de le repousser violemment.


"Désolé petit, c'est un réflexe, je suis pas trop du genre câlin, par contre, si tu est le frère de Pazu, pourquoi ta mère ne m'a pas demandé de te chercher ? elle à sûrement du penser que tu était mort, ça arrive, mais comment à tu fait pour survivre à l'explosion ? ton énergie est assez faible pour que tu ais survécu, tu été sauvé par quelqu'un ?"

Le bon samaritain se mit alors à aller chercher le nourrisson, le prit de nouveau dans ses bras, puis vint près du petit, et se mit à se poser une question qu'il n'osait pas demander, comment un enfant de cette taille à pu survivre à une aussi grande explosion sans blessures ? 
Et pourquoi avait-t-il l'air aussi... bizarre, et pourquoi sa mère n'avait elle pas parler du frère du petit ?
Komugi
Komugi
Demi-Sayen
Masculin Age : 19
Date d'inscription : 13/02/2019
Nombre de messages : 30
Bon ou mauvais ? : Plutôt bon
Zénies : 830

Techniques
Techniques illimitées : Barrière parfaite/Rage Saiyen/Transfusion d'énergie
Techniques 3/combat : Tokitobashi/Beignet intergalactique
Techniques 1/combat : Final Kaméhaméha

Après la guerre, le repos [PV: Komugi + Baby vegeta] Empty
MessageSujet: Re: Après la guerre, le repos [PV: Komugi + Baby vegeta]   Après la guerre, le repos [PV: Komugi + Baby vegeta] ClockLun 25 Fév 2019 - 0:53
L'atmosphère environnante était extrêmement pesante, il y avait comme une aura de « noirceur » ici, après avoir tenté une transmission de vitalité envers le jeune Saiyen allongé sur le sol, celui-ci, toujours les yeux fermés et le visage balafré se mit à gesticuler d'un seul coup. Sa bouche bougeait comme s'il parlait mais aucun son ne sortait de celle-ci. Komugi faisait des allez-retour dans la salle où étaient posés les corps du Saiyen et du bébé. Les mains posée sur les hanches il semblait être en pleine réflexion. La situation ne le laissait pas indifférent et il s’inquiétait du sort de son confrère. Allait-il s'en sortir ? Son corps était totalement balafrés, rien de tout ça était de bon présage.

Alors qu'il était en train de réfléchir à une solution afin d'extraire de la planète lui et ses compatriotes, le corps du jeune Saiyen se mit à gesticuler sur le sol. Il se leva d'un coup, le héros imaginait alors que le transfert de son énergie avait fonctionné. Il n'eut même pas le temps de se présenter qu'il se fit agresser.

« Bon, je sais que je viens à peine de me réveiller, mais j'ai des questions, premièrement, t'est qui ? deuxièmement, comment m'a tu sauvé et comment ça se fait que je sente de nouveau mon énergie couler en moi ? »

Les paroles sortirent de la bouche du blessé en moins de 10 secondes. Surpris, le Demi-Saiyen fit alors trois pas en arrière et plaça ses pieds en positions de garde afin de prévenir tout éventuelle agression. Il observa et fixa le Saiyen pendant un instant puis lui fit alors sourire tout en enchaînant avec sa réponse.

« Oh, euh... Enchanté ! Moi c'est Komugi, je suis un Demi-Saiyen. Je suis arrivé sur la planète Vegeta il y a de ça quelques minutes. Cela faisait quelques années que j'étais sur Terre et je n'étais absolument pas au courant de tout ce qu'il se passait ici. A ma grande surprise, lorsque ma capsule s'est posée non loin de là j'ai vu la quasi-totale destruction de la planète et de tout les endroits civilisés qu'elle abritait. Après avoir mis pieds à terre j'ai aperçu un appel au secours qui venait de l'endroit ou je t'ai trouvé. J'en ai donc présumé que c'était toi qui l'avait lancé. Je vous ai alors portés, toi et le bambin puis je vous ai amené ici. »

Komu s'agenouilla puis porta le bébé dans ses bras. Il remua lentement ceux-ci comme pour bercer le petit être qu'il tenait avec amour.

« J'ai vu que le bébé était en bonne santé et j'ai jugé que seul toi nécessiter une transmission d'énergie vitale. Je t'ai donné une partie de ma propre santé pour que tu puisse te remettre sur pieds. J'espère vraiment que je ne regretterais pas ce choix et que tu m'en est reconnaissant. Car si toi tu peux te sentir un peu mieux, moi c'est tout le contraire qui se passe. » Dit Komugi le sourire aux lèvres.

Le balafrés avait l'air bien plus occupé par sa tenue que par celui qui venait de lui sauver la vie. Komu commençait vivement à regretter ce qu'il venait de faire. L'indifférence de son confrère évaillait en lui la colère.

Alors qu'il était en train de s'occuper du bambin, un enfant Saiyen entra à son tour dans le hangar, brisant totalement le silence qui s'était installé. Tout s'enchaîna d'un seul coup et d'un air méfiant, Komu recula à nouveau. La trahison et la fourberie étaient maîtres de la vie du jeune Saiyen, ce qui le rendit extrêmement distant à l'égard des autres êtres vivants. L'enfant Saiyen qui venait d'entrer se proclama comme le grand-frère du bambin qui se trouvait ici. Avec une réaction tout à fait normale, celui-ci bondit sur son petit frère, certainement pour l'enlacer mais il se fit stopper par le balafré. Komu était passif et observait la scène qui état en train de se dérouler sous ses yeux.

« Désolé petit, c'est un réflexe, je suis pas trop du genre câlin, par contre, si tu est le frère de Pazu, pourquoi ta mère ne m'a pas demandé de te chercher ? elle à sûrement du penser que tu était mort, ça arrive, mais comment à tu fait pour survivre à l'explosion ? ton énergie est assez faible pour que tu ais survécu, tu été sauvé par quelqu'un ? »

Celui que Komu avait sauvé était agressif avec tout le monde, cela pouvait être compréhensible, il venait de frôler la mort et était très certainement au bout du rouleau, cependant il devait tout de même revoir sa façon de réagir avec les gens qui l'entourent. Il venait de stopper un enfant heureux de revoir son petit frère de la même manière qu'un videur stoppe l'entrée d'un homme saoul en boîte de nuit. Cependant une des questions qu'il venait de poser était très petinente. Cet enfant sortait de nul part, sans aucune égratignure, les habits propres et le visages bien lisse. Comment un enfant de cette taille, de cette corpulence et avec un ki aussi faible avait-il pu survivre à ce qu'il venait de se passer auparavant sur la planète ? Bien que Komu n'était pas là lorsque cella s'était passé, tout ce qui l'entourait et ce qu'il avait vu le laissait croire que la survie d'un si jeune Saiyen comme celui-ci était impossible.

« Salut bonhomme, mais c'est vrai ce que dit le balafré. Comment as-tu pu survivre à ce qu'il s'est passé sur Vegeta ? »

Komu lança un regard interrogateur à son redeveur puis s'pprocha lentement du petit en face du quel il s'agenouilla. Il était toujours préférable de se mettre à la hauteur d'une personne lorsque l'on veut lui parler.
Baby Vegeta.
Baby Vegeta.
Autres Races
Masculin Age : 18
Date d'inscription : 24/12/2017
Nombre de messages : 38
Bon ou mauvais ? : Je me fous de vos histoires d'éthique.

Techniques
Techniques illimitées : Canon Garric / Kamehameha / Contrôle Tsuful.
Techniques 3/combat : Super Canon Garric / Vol dans l'espace.
Techniques 1/combat : Revenge Death Ball.

Après la guerre, le repos [PV: Komugi + Baby vegeta] Empty
MessageSujet: Re: Après la guerre, le repos [PV: Komugi + Baby vegeta]   Après la guerre, le repos [PV: Komugi + Baby vegeta] ClockMar 26 Fév 2019 - 14:10
Surprenamment, les deux partisans des rois débonnaires et sans valeurs voyaient leurs petits esprits étriqués parcourus d’un flot de questionnements en lequel leurs corps mettaient tout leur pouvoir dans une tentative de compréhension vaine.. mais s’ils se mettaient à devenir malin, Baby allait devoir en faire de même. Alors, prenant sa plus crédible mine dépitée et produisant des larmes de crocodiles, à moins que ce ne soit la nauséabonde odeur de ces clochards de l’espace qui est en cause, il ne tourna pas longtemps autour du pot et se mit à raconter une histoire qu’il venait tout juste d’inventer, sans porter préjudice à sa cohérence certaine tant le vengeur gracieux était splendidement talentueux. Cela dit il venait à peine d’apprendre que la libertine ayant mit au monde le sans avenir bambin était dés lors six pied sous terre.. un mal pour un bien, car bien que réjouissante nouvelle, ceci l’avait forcé à changer de stratagème en cours de route, il devra peut-être même se débarrasser de l’actrice dont le seul paiement est un droit à la vie, mais chaque chose en son temps.


« Moi ? Sur le champ de bataille ? Non, j’aurai été tué dés mon entrée en jeu.. J’ai juste entendu dire que ma mère avait été aperçu, baignant dans sa propre marre de sang, alors que j’étais dans une toute autre ville visiter des amis à moi, et que le bébé a été transporté.. »


Séchant ses larmes dans une énième tentative de cacher la misère la plus obscure à laquelle peut être confronté un petit enfant, Son Gomen regarde brièvement les deux protagonistes dans les yeux, trop réservé pour tenir une vraie conversation où il est le centre de l’attention.


« Vous ne pouvez pas savoir les efforts déployés dans mon enquête pour vous trouver.. et découvrir que mon frangin va bien est la plus belle chose qui me soit arrivée depuis belle lurette. Mais.. je suis bête, je ne me suis pas présenté. Son Gomen, je sais ce que vous pensez, ma mère a beaucoup été influencée par la culture terrienne pour le choix de mon nom et de mon éducation, ce pourquoi je ne me suis jamais concentré sur ma puissance.. peut-être aurai-je dû.. »


On le voit réfléchir, probablement à ce qu’il aurait fait si il avait pu être de la moindre utilité en combat lors de la guerre, mais ça ne servait plus à rien d’y songer ;des larmes perlaient sur ses joues rouges de honte.  Sans crier garde, des saletés de babouins firent irruption dans la résidence pour le plus grand désarroi du blanc-bec aspirant à discuter avec ses nouveaux « copains » sans être dérangé par des intrusives primates.


« Vous êtes tous vivants, géniale ! Chef croyait que l’attaque avait atteint cette ville, heureusement que non. Le bébé est aussi là ? Trop bien ! Dites, vous pourriez prétendre que je vous ai aidé à fuir ? J’aurai une promotion, merci ! »


Baby avala sa salive dés lors qu’il tenta de contenir sa rage, ne pas décapiter cet attardé mental était un défi d’un laborieux extrême mais, naturellement sage et intellectuel, il ne céda pas et attendit qu’il s’en aille continuer un travail qu’il exécutait en faisant preuve de l’incompétence la plus absolue. Il repensait à la gloire qu’il pouvait réhabiliter au sein de son peuple trahi, de la force et l’influence qu’il pouvait exercer autour de lui dés lors que son objectif le plus intime serait atteint, et se dit que ces obstacles n’étaient rien face à la détermination d’un héro et sauveur déchu, condamné à regarder le monde entre les mains de ses ennemis se réjouissant du bonheur dérobé à autrui et de la vie qu’ils ne laissaient pas les autres détenir. Le Roi des  Mondes se ressaisit, se concentrant sur son rôle de petit Saiyan cupide et faible.


« Pour revenir à notre discussion, j’aimerais vous adresser une demande, certes un-peu incongru et trop personnel, mais vous avez l’air de gens braves donc je tente ma chance : Pourriez-vous m’entraîner jusqu’à ce que j’atteigne une puissance décente ? Je .. je veux pouvoir me défendre face à plus fort, et peut-être même protéger mon peuple.. cela dit, je comprendrai totalement que vous refusiez, vous ne me connaissez pas, et vous n’avez aucune raison de me faire confiance. »


Le jeune combattant les observe un instant d’un regard neutre mais sensible, puis pivote ses yeux vers le parquais, pupilles toujours injectés de sang où on pouvait constater une certaine absence, le jeune guerrier est dans la vape un instant.
« Ahem.. excusez-moi, ça me fait toujours ça quand je pleure. »


L’enfant guerrier de l’espace recule un pas après l’autre et se laisse tomber sur un banc ou il se repose en fixant le plafond et faisant le vide, soupirant un-peu. Extenué, il cesse un instant de parler ou de se mouvoir, et on pouvait constater que de la sueur coulait le long de son épiderme, fluide qu’il est trop faible pour essuyer de lui-même.


Baby, quant à lui, toujours présent dans chacune des veines de sa nouvelle poupée, se réjouit d’avoir sauvé la situation grâce à sa dextérité sans faille, si il pouvait esquisser un sourire narquois, il le ferait. Mais tête haute, il n’oublie sous aucun prétexte son objectif, l’esprit Saiyan était assez faible pour tomber dans les pièges tendues par l’impérieux mais si moderne dirigeant des Tsufuls.. s’ils n’y trouvaient aucune forme d’incohérence ou de partie flou, tout du moins. Qu’importe, il était confiant en ses capacités intellectuels et sociales, assez pour comprendre parfaitement comment agirait un enfant sur lequel on a exercé la pression de la mort d’un proche : poli et courtois, il tente tout pour ne pas fondre en larme face à des inconnus.. mais Son Gomen finit par céder et s’isole dans un coin, cachant son visage assombri par le chagrin avec les paumes de ses mains et en profitant pour essuyer une nouvelle fois ses larmes. Hellzetsu et Komugi seront-ils assez cléments pour venir en aide à ce jeune garçon perdu au milieu de tous les vices du monde ?
Hellzetsu
Hellzetsu
Saiyan
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 04/11/2017
Nombre de messages : 777
Bon ou mauvais ? : neutre (penchant bon)
Zénies : 1440

Techniques
Techniques illimitées : Canon garric / Lasso brûlant / Shirohaka
Techniques 3/combat : Hell Body / Sword of the cursed one
Techniques 1/combat : Heart of the devil

Après la guerre, le repos [PV: Komugi + Baby vegeta] Empty
MessageSujet: Re: Après la guerre, le repos [PV: Komugi + Baby vegeta]   Après la guerre, le repos [PV: Komugi + Baby vegeta] ClockMer 27 Fév 2019 - 22:27
Dans cette après guerre, Hellzetsu avait vécu bon nombre de chose, beaucoup choses, Après son réveil, le jeune guerrier vêtu de orange avait échanger quelques mots dès son réveil avec la recrue qui l'avait sauvé.
 
Celui-ci s'était présenté comme Komugi, un demi-saiyan qui venait de revenir sur la planète Vegeta après des années des absences, il n'était d'ailleurs pas au courant de la guerre qui avait eu lieu plus tôt dans la journée du saiyan, cette guerre qui avait ravagé la ville et détruits de nombreuses vies, heureusement que celui avait aperçu le dragon noir, sinon, Hellzetsu serait actuellement pour la 4ème fois au poste des frontières et aurait dû de nouveau faire face à Enma, qui lui aurait d'ailleurs collé un savon et envoyé au néant.

La jeune recrue s'était même occuper du bambin pendant le mini-coma du guerrier torse nu et en plus il avait même sacrifier une parti de son énergie vitale pour en redonner à l'orphelin adulte.

Après un petit moment, un gamin avait brisé le silence du hangar, ce jeune avait été présenté au deux guerriers de l'espace comme le frère de Pazu, par pur réflexe, Hellzetsu avait repoussé le petit, après lui avoir fait part, il évoqua de nombreuses questions au frère du bambin, il répondit d'ailleurs à toutes les questions du balafré, racontant ses mésaventures et présentant son nom "Son Gomen" tel était son nom, grâce a ses explications, la source de son faible ki avait été enfin trouvé, aucun entrainement, c'est si simple que ça en est déconcertant.

Son Gomen pleurant toujours, les larmes coulant sur ses pommettes écarlates, puis, comme on dit, les ennuis n'arrivent jamais seuls, un autre saiyan fit irruption, ce jeune adulte les avaient interrompu, il demanda alors aux trois guerrier singes présents de dire qu'il les avait aidé à fuir pour une promotion, le mensonge étant mauvais et Hellzetsu étant dégoûté de cette attitude, alors, avant qu'il parte rejoindre son chef il lui dit d'un ton colérique et hargneux  :
"Tu me fait pitié, un saiyan ne doit pas mentir pour obtenir une récompense qu'il ne mérite pas, alors si tu ose mentir à ton chef, dit toi que tu est la honte des saiyan, tu n'a aucun honneur, alors, si tu est récompenser pour ton mensonge, attend toi à mourir de ma main, je hais les lâches et les menteurs"

Puis le guerrier sûrement vexer par cette remarque, parti donc du hangar pour peut-être rejoindre son chef, ou pour fuir sa lâcheté, va savoir ce qu'il compte faire.

Après cela, Son Gomen reprit la parole, il demanda alors à Hellzetsu un entrainement, pour pouvoir protégé le peuple saiyan et pour se défendre, cette demande fit alors écho au balafré, il se rappela alors de cette réplique qu'il sortait toujours à ses amis comme à ses ennemies "je deviendrais fort pour protégé les êtres qui me sont chères !", ces paroles qui dégoûtait désormais le guerrier de l'espace, des paroles si niaises qui ne pouvait sortir que de la part de quelqu'un qui n'a jamais vécu une seule guerre.

Serrant alors les poings avec fureur et hargne, il regarda le sol, les yeux emplis de rage, il frappa le sol, faisant vibrer le sol du hangar 


"N'ose plus jamais... me faire ce discours si tu tient à la vie..."

Et alors, sorti de nulle part, la voix de Akuryu se fit entendre dans l'esprit de Hellzetsu:

"Tue le ! Maintenant ! Il est inutile au saiyan ! Il ne mérite pas de vivre !"

Il se tena alors la tête comme si il avait mal à la tête, et il répondit dans son esprit à Akuryu


"LAISSE MOI ! Je ne le tuerait pas ! Nan... je ne veux pas, je ne peux pas, je ne sait pas ! Si quelqu'un doit être tuer sa devrait être moi !"

Le saiyan empli de colère qui était à l'intérieur de son esprit s'arrêta et se mit alors à parler avec un calme olympien 

"Tu sais Hell' ce n'est pas pour rien que je hante ton esprit, si tu n'était pas important pour moi, tu ne sera pas en vie à cette heure-ci, tu est l'avenir de ce monde, sert toi de ta colère pour violer, égorger, victimiser et tuer tes ennemies, ces êtres ne te méritent pas..."

Cette fois-ci, depuis l'extérieur, l'aura de Hellzetsu apparu et vacilla et changea sans arrêt, devenant noir, puis redevenant blanche, de nouveau noir, puis encore blanche et ainsi de suite.

"FERME LA ! Akuryu, tu ne sais rien de ce que je ressens au plus profond de moi !"


"Bien sûr que si Hell' je suis une partie de toi, enfin, presque, sur ce, je te laisse méditer sur mes paroles, repose toi bien, mais n'oublie pas, méfie de l'eau qui dort, un ange peut cacher un démon" 

Puis la voix disparu, et l'aura du jeune saiyan redevint blanche, ainsi, les douleurs de celui-ci s'arrêtèrent:


"Désolé, on va dire que c'est la fatigue... pour ce qui est de ta requête, je veux bien t'entrainer, mais tu va devoir m'obéir, mon entrainement sera dur et fastidieux, est-tu prêt"

L'enfant se posa alors sur un banc, il fixa le plafond, soupira puis transpira, la sueur du jeune enfant était visible, était-ce là un virus qui venait de se développer dans son organisme ? Ou peut-être juste un coup de froid, malgré tout, si il acceptait l'entrainement, même malade il devra se donner à fond, ce n'est pas une vulgaire maladie qui aura raison d'un saiyan.


"Tu n'a même pas encore commencer l'entrainement que tu est déjà épuiser ? Tu le pire saiyan que j'ai jamais vu, faible, relève toi !"

C'est alors que sous le coup de l'adrénaline et aussi de la fatigue, il fonça vers le jeune et le pris par le col.

"Tu est un déchets inutile ! Si tu veux suivre mon entrainement il va falloir être plus déterminé que ça !"

Puis il le jeta au sol, il demanda à Komugi de lui redonner Pazu, puis il tourna le dos à l'enfant saiyan qui voulait être entrainer, si c'était un ennemie, ce serait une occasion rêver pour frapper par derrière Hellzetsu, nan ? Bref, la faiblesse et le peu de détermination du saiyan l'avais mis en colère, mais malgré tout, allait-il se ressaisir ou simplement partir comme un lâche ? Quel autre réaction pouvait avoir l'enfant et que ferais Komugi face à cela ?
Komugi
Komugi
Demi-Sayen
Masculin Age : 19
Date d'inscription : 13/02/2019
Nombre de messages : 30
Bon ou mauvais ? : Plutôt bon
Zénies : 830

Techniques
Techniques illimitées : Barrière parfaite/Rage Saiyen/Transfusion d'énergie
Techniques 3/combat : Tokitobashi/Beignet intergalactique
Techniques 1/combat : Final Kaméhaméha

Après la guerre, le repos [PV: Komugi + Baby vegeta] Empty
MessageSujet: Re: Après la guerre, le repos [PV: Komugi + Baby vegeta]   Après la guerre, le repos [PV: Komugi + Baby vegeta] ClockSam 2 Mar 2019 - 16:52
Komugi était toujours placé de façon totalement neutre et loin derrière Hellzetsu. Il avait fait son devoir de Saiyen. Son confrère était sur pieds et le bambin était en sécurité. Il n'avait donc plus aucune raison de rester ici, il avait même oublié la raison de sa venue. Cependant il souhaita tout de même rester, la situation devenait relativement intéressante. La situation se tendait et cela Komugi pouvait le sentir. A travers l'espace vide qui régnait dans le hangar il arrivait à ressentir la fréquence des battements du cœur des personnes présentes mais cela que pendant un quart de seconde.
 
C'était bien là le vrai Komugi, il analysait les situations, observait les personnes qu'il fréquentait afin d'apprendre le comportement qu'elles pouvaient avoir. Et généralement lors de ces phases de constatation tout le monde oubliait sa présence. Il était comme invisible, caché par son comportement ainsi que par lui-même.
 
Le petit Saiyen parlait et ce que celui-ci était en train de vivre ne laissa pas Komu indifférent. Cependant il fallait qu'il comprenne que ce qu'il était en train de vivre, d'autres membres du peuple Saiyen le vivait aussi voir même l'avaient déjà vécu...
 
Alors que Son Gomen était en train de s’apitoyer sur son propre sort, des camarades Saiyens firent irruptions dans la salle, Komu leva les yeux continuant d’observer ce qu’il se passait. Jusque-là il était resté très discret et ne s’était pas vraiment impliqué dans les discussions, il attendait le moment venu.
 
Tout à coup, une troupe de guerriers Saiyens entra dans le hangar. Sans même se présenter ni nous saluer celui-ci alla directement au cœur de sa demande.
 
« Vous êtes tous vivants, génial ! Chef croyait que l’attaque avait atteint cette ville, heureusement que non. Le bébé est aussi là ? Trop bien ! Dites, vous pourriez prétendre que je vous ai aidé à fuir ? J’aurai une promotion, merci ! »
 
Komu était comme choqué, comment un homme qui était censé protéger son peuple, ses frères et sa planète pouvait être aussi malhonnête ? Encore si ça avait été lui qui avait réanimé le balafré, à ce moment-là il aurait pu y prétendre à sa promotion. Mais là, je doutais fort qu’il ait fait quelque chose de vaillant lors de la guerre. Un homme lâche par les mots l’est également par les actes et il était hors de question que Komu le soutiennent en faisant ce qu’il venait de leurs demander.
 
Lorsque ces Saiyens étaient entrés une tension soudaine avait fait son apparition, le petit Saiyen semblait comme tendu. C’était d’ailleurs très bizarre. Komugi garda cet indice enfoui au fond de son crâne, bien qu’il trouve cela louche il ne s’y attarda pas plus que cela. Quelques minutes passèrent depuis la venue de ces imbéciles de guerriers, le jeune Demi-Saiyen s’assit en tailleur sur le sol glacial et imbibé des cendres de la ville. Il y avait certains détails que le jeune Saiyen n’avait pas remarqués, après avoir fait le vide total dans son esprit il observa l’intégralité du hangar. Au fond de celui-ci se trouvait une porte sur laquelle était inscrit le mot « vestiaires ». Il aperçut également des « ustensiles » de combat accrochés sur les pinces d’un râtelier. Il ne faisait aucun doute, cet endroit était une ancienne salle d’entraînement et de perfectionnement en arts-martiaux.
 
Après cette brève analyse l’enfant Saiyen fit une demande des plus intéressantes.
 
« Pour revenir à notre discussion, j’aimerais vous adresser une demande, certes un-peu incongru et trop personnel, mais vous avez l’air de gens braves donc je tente ma chance : Pourriez-vous m’entraîner jusqu’à ce que j’atteigne une puissance décente ? Je... je veux pouvoir me défendre face à plus fort, et peut-être même protéger mon peuple... cela dit, je comprendrai totalement que vous refusiez, vous ne me connaissez pas, et vous n’avez aucune raison de me faire confiance. »
 
Celui-ci venait de demander au balafré et à Komugi un service des plus importants. Il souhaitait être entraîné. Comment un Saiyen avait-il pu ne jamais recevoir d’entraînement ? Même ceux qui comme moi avaient reçu une éducation « Terrienne » les arts-martiaux et les entraînements au combat nous avaient étés enseignés. Celui qui devait une fière chandelle au Demi-Saiyen accepta.

Quelque chose des plus bizarres se déroulait, l'aura du balafré ne cessait de changer, passant du sombre au clair. Cette nouvelle information s'enregistra bien dans le cerveau de Komugi qui observa sans crier garde. Le comportement de son redevant était très étrange. Tout à coup tout redevint normale et celui-ci dit :
 
"Désolé, on va dire que c'est la fatigue... pour ce qui est de ta requête, je veux bien t'entrainer, mais tu vas devoir m'obéir, mon entrainement sera dur et fastidieux, est-tu prêt ?"
 
Jusque-là tout était à peu près normal. L’enfant s’assit sur un des bancs qui servaient surement à accueillir les parents venus voir leurs enfants à l’entraînement auparavant. Il était comme exténué, une sueur froide coulait le long de sa tempe et les gouttes de celle-ci venaient glisser jusqu’à son menton avant de s’abattre sur le sol. Son regard semblait vide et dépourvus de sens. Komugi s’approcha lentement du banc, afin de venir tenir compagnie au petit orphelin lorsque tout à coup le balafré fut pris d’une colère rouge.
 
"Tu n'as même pas encore commencé l'entrainement que tu es déjà épuiser ? Tu es le pire saiyan que j'ai jamais vu, faible, relève toi !"
 
Il l’attrapa par le col puis le balança immédiatement au sol.
 
"Tu es un déchets inutile ! Si tu veux suivre mon entrainement il va falloir être plus déterminé que ça !"
 
Komu fut non seulement surpris mais également dégoûté par ce comportement. La mère du gamin était morte, le peuple Saiyen venait de se faire massacrer, il avait perdus son petit frère jusqu’à maintenant. Comment pouvait-il agir ainsi avec un enfant qui venait de tout perdre ?
 
Le Demi-Saiyen s’interposa aussitôt plaçant chacune de ses mains sur les épaules de Hell.
 
« Calme-toi ! Ce gamin à tout perdu et en plus de ça tu le traite comme un moins que rien ? Oublie pas que sans moi tu serais mort, que tu as failli à ta tâche ! Toi aussi tu es faible, comme nous tous ici présent d’ailleurs. Personne ici ne peut prétendre être fort ! Si tu veux l’entraîner il va falloir que tu changes de comportement et plutôt que de le rabaisser il va falloir que tu l’encourage. Cette méthode que tu commences déjà à employer n’a rien de bon ! »
 
Komugi se retourna vers l’enfant puis l’aida à se relever.
 
« Maintenant on stoppe cette mascarade et plutôt que de nous bouffer les uns les autres on va essayer de trouver une solution afin de se casser d’ici. Il faut que l’on change d’endroit si on veut pouvoir parler sans avoir peur de se faire attaquer. Il reste peut-être des ennemis sur la planète à l’heure qu’il est. C’est presque sur d’ailleurs, ils cherchent certainement d’éventuels survivants à éliminer. »
 
Le héros passa ses mains dans ses cheveux comme pour montrer qu’il était en pleine réflexion.
Baby Vegeta.
Baby Vegeta.
Autres Races
Masculin Age : 18
Date d'inscription : 24/12/2017
Nombre de messages : 38
Bon ou mauvais ? : Je me fous de vos histoires d'éthique.

Techniques
Techniques illimitées : Canon Garric / Kamehameha / Contrôle Tsuful.
Techniques 3/combat : Super Canon Garric / Vol dans l'espace.
Techniques 1/combat : Revenge Death Ball.

Après la guerre, le repos [PV: Komugi + Baby vegeta] Empty
MessageSujet: Re: Après la guerre, le repos [PV: Komugi + Baby vegeta]   Après la guerre, le repos [PV: Komugi + Baby vegeta] ClockSam 9 Mar 2019 - 22:26
Le cheminement du parasite s’introduisant dans un contexte n’étant pas le sien pour se l’approprier et en tirer profit portait, semblait-il, ses fruits. Demander à Hellzetsu de l’entraîner semblait extrêmement incongru vu qu’il avait tenté de le tuer et ne fit qu’une bouchée d’une bonne partie de son peuple conditionné à être des sauvages en cours d’éducation, mais le babouin à la crinière mal coiffée n’y voyait que du feu. Alors, sans grande surprise et tel un ancien esclave révolté et dont l’ambition était d’extérioriser son traumatisme, il accepte avec ses conditions : que Son Gomen obéisse au doigt et à l’œil.

Le jeune guerrier de l’espace le regarde d’un air respectueux cachant un sourire moqueur du Tsuful face à la sous-merde et à sa propre surcote, se répéter qu’on est puissant et influent pour y croire soi-même était une technique avec laquelle on pouvait tromper les plus simplets, mais pas le régalien Baby. Alors, Son Gomen acquiesce et se laisse abuser par le névrosé à la tenue de prisonnier malgré tous les efforts déployés pour faire croire qu’il était mal en point.. cela prouvait une chose : les Saiyans, et même les plus « patriotes » d’entre eux, étaient tous des déchets en quête d’autorité face à plus faible qu’eux. Mais cela ne saurait étonner le vengeur Tsuful, qui les connaissait avant même que Hellzetsu ne soit né : on ne change pas une équipe qui gagne… sauf que dans le cas ici présent ils étaient perdants à tous les niveaux, ce qui rendait toute cette situation d’un pathétique insoutenable.

« Je… je suis désolé, maître. Je ne voulais pas me montrer aussi pitoyable. »

Beugla le grand frère du bambin d’un air maudissant sa sinistre existence, mordillant un-peu sa lèvre inférieur et clignant des yeux de façon irrégulière, probablement pour retirer la saleté provoquée par tous ces pleurs incessants.

Il prit ensuite sa moue la plus triste en laissant des larmes de crocodiles couler le long de ses joues pour appâter son nouveau meilleur copain, mis en face d’une scène ou un enfant ayant tout perdu se voyait humilié et traité de déchet parce qu’il avait eu le malheur de demander un service à un cher compatriote, peut-être que le Saiyan aux atours bestiaux se montrera plus.. « sympathique » envers son congénère. Et devinez quoi ? Cela avait marché à merveille, les deux protagonistes s’étaient lancé dans un débat envenimé pour savoir quelle méthode marcherait le mieux : faire preuve d’un tact et d’un calme inspirant, ou alors terroriser un jeune adolescent craintif et sans repère. Baby se cache derrière le dos de Komugi, le petit parasite recroquevillé sur lui-même dans le ventre de Son Gomen esquisse un sourire capable de lui déchirer les joues. Il était d’un satisfaisant incroyable que de voir deux singes se jeter leur excréments sur la gueule avant de les manger avec appétit, amusant aussi… En fait toute cette façon de causer des guerres et des attentats par la seule force du parler faisait se sentir le Tsuful d’une intelligence remarquable, et qui pourrait prouver le contraire ? Les Rois Sharotto et Pythar ? Là où leur puissance chiffrée était impressionnante, leur quotient intellectuel, en revanche, manquait à l’appel à chaque rencontre avec eux.

Qu’importe, Son Gomen est complètement déboussolé par ce qu’il se passe, il regarde autour de lui pour assimiler les causes de ce malentendu, puis s’exprime d’un ton toujours aussi débonnaire et timide.

« Ne vous battez pas… tout ça c’est à cause de moi, je ne veux pas causer encore plus de problèmes. »

Il se mit tout d’un coup à pleurer dans ses mains d’un air plein de remord, grinçant des dents et se rappelant probablement de la mort de tout son peuple, ses amis, sa famille, et du traumatisme qu’avait du avoir vécu son petit frère.

Après cela, le plus mature demande à ce que les protagonistes n’aillent autre part car il pourrait y avoir des ennemis dans le coin.. le jeune Saiyan tremble un-peu en écoutant son idée comme quoi un autre adversaire pouvait se planquer quelque-part, là ou le vengeur Tsuful voit ça comme une aubaine pour torturer les vermines insolentes… sans aller jusqu’à les tuer après quoi il ne pourra plus se faire entraîner par cette petite clique d’ahuris.

« Oh, je pense aussi que se rendre quelque part où notre entraînement pourra se faire dans le calme est une bonne idée, mais... j’aurais tellement peur de perdre mon petit frère, quelqu’un doit rester s’occuper de lui. »

Le vengeur Tsuful espérait avec ça séparer les deux abrutis pour pouvoir diminuer leur intelligence commune ou éviter qu’ils ne se mettent à discuter sur une hypothétique incohérence de Son Gomen, bien que cette caractéristique ne représentait aucun danger chez les primates, loin de là. Mais le Roi des Mondes serait aussi stupide que Frieza d’écarter toute opportunité d’en finir avec ces bâtards, la dextérité était son paramètre le plus amenant, alors qu’il soit aussi le plus mis en avant.
Hellzetsu
Hellzetsu
Saiyan
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 04/11/2017
Nombre de messages : 777
Bon ou mauvais ? : neutre (penchant bon)
Zénies : 1440

Techniques
Techniques illimitées : Canon garric / Lasso brûlant / Shirohaka
Techniques 3/combat : Hell Body / Sword of the cursed one
Techniques 1/combat : Heart of the devil

Après la guerre, le repos [PV: Komugi + Baby vegeta] Empty
MessageSujet: Re: Après la guerre, le repos [PV: Komugi + Baby vegeta]   Après la guerre, le repos [PV: Komugi + Baby vegeta] ClockLun 11 Mar 2019 - 21:25
(Hrp: désolé de faire un si petit post mais j'ai pas trop d'inspiration pour le moment et je ne veux pas répété ce que j'ai dis dans mon précédant post, au risque que cela redevienne redondant à force, donc j'ai abrégé pour qu'on aille rapidement au cœur du rp ^^')

Après que Hellzetsu ais déchaîné sa colère sur Son Gomen, il se calma suite au parole de Komugi, celui-ci expliquant que ce n'était pas la peine de s'énerver, le traitant de faible et qu'il avait "failli" à sa tâche et qu'il était aussi faible que lui.
 
Ceci étant dit, ce n'était pas le cas, le guerrier au kimono orange déchiqueté par la guerre, avait en effet une longue liste de combat plus fous les uns que les autres, des ennemies surpuissant passant des saiyans aux divinités de ce monde, c'était un passé plutôt mouvementé duquel avec découlé de nombreux problèmes relatifs à Hellzetsu, mais le problème étant que le jeune adulte ne pouvait pas en parler car ce n'était pas nécessaire pour le moment, se vanter des combat qu'il avait disputé n'était qu'une perte de temps et l'aurait fait passé pour un homme incapable de faire autre chose que de parler.

Mais, ce que disait Komugi n'était pas totalement idiot, le singe transgénique était passé pour un ahuri, il n'aurait pas du se comporter ainsi, le visage de celui-ci devint alors honteux d'avoir été autant un abruti, cette capacité maladive à s'énerver rapidement ne lui avait attiré que de ennuis, puis des remord vinrent alors à Hellzetsu quand il observa le galopin entrain de pleurer sûrement suite à la colère du saiyan et à des souvenirs douloureux qui faisait de nouveau surface.


"Oh j'aurais jamais cru dire ça, mais... Komugi tu a raison, désolé de m'être emporter Son gomen, je suis à cran en ce moment, beaucoup de truc me sont arrivé en si peu de temps que j'ai du mal à me contenir, si seulement vous saviez, haaaa..." 

Malgré cela, Komugi se passait la main dans les cheveux, tels une star voulant posé pour un magazine de mode, celui-ci réfléchissait où les trois saiyans pouvait bien partir pour commencer leur entrainement, Son Gomen intervint alors pour stopper les pensées des deux guerrier, peureux et protecteur comme il le paraissait, il leur quémanda alors que l'un des deux prenne soin du bambin, Hellzetsu répondit instinctivement.

"Komugi tu t'y colle, mon entrainement lui serait plus profitable avec mon ki élevé et mes techniques de combat... Bon sinon où on pourrait aller... ?"

Dans un éclair de génie, le pur sang eu une idée de lieu, une plaine qu'il avait aperçu avant de tomber dans les vapes, logiquement il avait laissé des traces de sang sur le sol.

"Je sais où on peux aller..." 

Le novice allait il le suivre ou simplement préférait-il y aller avec Komugi ?
Baby Vegeta.
Baby Vegeta.
Autres Races
Masculin Age : 18
Date d'inscription : 24/12/2017
Nombre de messages : 38
Bon ou mauvais ? : Je me fous de vos histoires d'éthique.

Techniques
Techniques illimitées : Canon Garric / Kamehameha / Contrôle Tsuful.
Techniques 3/combat : Super Canon Garric / Vol dans l'espace.
Techniques 1/combat : Revenge Death Ball.

Après la guerre, le repos [PV: Komugi + Baby vegeta] Empty
MessageSujet: Re: Après la guerre, le repos [PV: Komugi + Baby vegeta]   Après la guerre, le repos [PV: Komugi + Baby vegeta] ClockSam 30 Mar 2019 - 22:06
[HRP : Je fais rarement d'entre parenthèses, mais je tiens juste à préciser que Hellzetsu m'a autorisé à contrôler son perso, au cas où d'aucuns voudraient venir s'indigner.]

Civil et discipliné, c’étaient les seuls attributs que le bienfaisant parasite ne pouvait se résoudre à  cacher, et ce même si il tentait d’imiter toute la stupidité et la sauvagerie qu’incarne le peuple des singes de l’espace. Fort heureusement, son sens du perfectionnisme l’avait poussé à concocter une belle histoire dessinant dans les pupilles aveugles des deux erreurs génétiques une empathie pleines de remords ;surtout chez Hellzetsu, et ce pour ne jamais trop se salir à être une porcine inculte. Dés lors, les mouches étaient tombées dans la toile de l’Araignée : diviser pour mieux tuer, c’était ce qui caractériserait  le mieux les événements à venir.

Quelque-part, le vengeur Tsuful regrettait la facilité de cette mission divine, mère nature avait mal fait son travail en déséquilibrant les choses au maximum pour donner son plus grand élan à l’optimal social, c’en devenait ennuyeux. Mais les Saiyans avaient eu leur âge d’or… c’est ce qu’on pouvait penser d’une époque où leur courroux destructeur s’abattait sur le monde, la vérité c’est qu’ils ont toujours été des esclaves, du menu fretin, un mal nécessaire et une vache à traire puis à exterminer.

Dans tous les cas, le Saiyan aux atours traditionnels était mit de côté ;Baby n’avait absolument rien d’intéressant à tirer de lui. À la place, c’était le jeune guerrier à la tenue d’arts martiaux qui s’apprêtait à faire exploser la puissance de son ennemi de toujours ;très intelligent, effectivement. Ils débutèrent dans une ère au milieu de la ville et Hellzetsu se mit à donner des  leçons verbales avant de croiser le fer avec son petit apprenti adoré : des échanges de coups manquant de faire tomber la ville, des charges d’énergies pour mieux se concentrer sur l’adversaire, et des levers de poids de plusieurs centaines de tonnes… avec autant de gadgets on se demandait bien comment cette catin pouvait être aussi faible.

Ils retournèrent par la suite aux chambres ou ils pouvaient se coucher ;chacun séparément, évidemment. Mais pendant la nuit, quand tous singes sont au lit, surgit du corps dés lors inanimé et sanguinolent de Son Gomen une petite chose que l’on pouvait à peine décrire. Elle était grise, petite et métallique, c’était à prévoir car un coup classique : Baby, après s’être correctement adapté au corps, a absorbé sa puissance en son cœur et peut désormais l’utiliser sans traîner ce frêle et pathétique revêtements de chair. Mais on dirait bien que ça n’allait pas s’arrêter là, le Bébé mutant fusa vers l’extérieur avec une discrétion immaculée et marcha dans la ville vers la maison d’un Saiyan dans laquelle il entra sans vergogne. Prés du sagouin, il l’attrapa par la queue, et parlant de son phrasé dément et mesquin, le regarda droit dans les yeux. Des ondes pénétrèrent chaque parcelle de son corps, il était dés lors la poupée de Baby, comme tous les autres singes à sa merci.

 « Tu vas porter plainte conte Hellzetsu, c’est lui qui a tué l’enfant dans les vestiaires, et tout le monde est en panique. »

Tout sourire, le bébé mutant regarda son esclave s’exécuter, quant à lui, et bien il vola dans le ciel jusqu’à atteindre une bonne hauteur, créant un rayon du même acabit pour ordonner mentalement à certains de fuir tout le quartier en criant « Au meurtrier ! », et à certains gardes de s’attaquer à Hellzetsoumis… il partit ensuite à toute vitesse pour ne pas déranger cette petite fête. En tout cas, tout s’était passé comme prévu, et personne ne s’était douté une seule seconde du camouflage de Baby, quels fins limiers que ces Saiyans, n’est-ce pas ?
Hellzetsu
Hellzetsu
Saiyan
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 04/11/2017
Nombre de messages : 777
Bon ou mauvais ? : neutre (penchant bon)
Zénies : 1440

Techniques
Techniques illimitées : Canon garric / Lasso brûlant / Shirohaka
Techniques 3/combat : Hell Body / Sword of the cursed one
Techniques 1/combat : Heart of the devil

Après la guerre, le repos [PV: Komugi + Baby vegeta] Empty
MessageSujet: Re: Après la guerre, le repos [PV: Komugi + Baby vegeta]   Après la guerre, le repos [PV: Komugi + Baby vegeta] ClockDim 31 Mar 2019 - 16:19
Hellzetsu qui ressortait à peine du champs de bataille, s'était retrouvé propulser par l'explosion du corps de C-911, suite à cela, le réveil du guerrier fut éprouvant, rien que le fait de se lever était atroce, pourtant, il avait pu marcher jusqu'à entendre un bébé crier et pleurer, celui-ci était dans les bras de sa mère qui était entrain de mourir à petit feu, suite à un dialogue entre le guerroyeur et la femme, le saiyan dû alors prendre le bambin sous son aile pour l'éduquer et en faire un guerrier d’exception.

Après cette altercation, Hellzetsu n'avait plus assez de force pour bouger ses membres, rendant alors sa marche de plus en plus dur, mais sa volonté lui avait permis de tenir bon le temps d'être à bonne distance de la ville. La fatigue du corps de notre héros se faisait sentir et dans un éclair de génie il eu l'idée d'envoyer une de ses attaques dans les airs pour avertir sa présence aux villageois. 

A son réveil, L'adulte s'était retrouvé soigné physiquement et spirituellement grâce à une jeune recrue de l'armée qui avait pris soin de lui et du bambin. Après avoir fait les présentation, le sois disant frère de Pazu était parvenu à retrouver la piste de son cadet, mais à la surprise de Hellzetsu, de celui-ci n'émanait aucun ki ou quelconque énergie spirituel, ce qui est assez bizarre car dans les lois qui régissent se monde chaque être vivant possède sa propre signature énergétique. Dans les minutes qui suivirent un villageois avait retrouvé la piste du guerrier au gi orange et du bambin, demandant alors d'être malhonnête et de dire que c'était lui qui les avaient trouvé, se fut un mensonge que l'ancien bon samaritain ne pu s'empêcher de réprimer sous la colère à l'innocent. 

Ce fut ensuite au tour de Son Gomen de prendre la parole, l'enfant demanda alors aux deux guerriers de l'entrainement, Hellzetsu qui voulait alors s’entraîner par la même occasion relégua la tâche de s'occuper du bébé à Komugi, tandis que le barbare à queue de singe pourrait se dégourdir les jambes.
Le bagarreur emmena alors le jeune saiyan vers une petite place près de la ville où ils pourraient s'exercer, en premier lieu, le pseudo-maître expliqua alors à son apprenti certaines information sur le peuple saiyan, notamment le fait que chaque fois qu'un guerrier saiyan frôle la mort, sa puissance accrois considérablement, il expliqua ensuite que l'état d'esprit saiyan était ce qui faisait leur fierté, se battre jusqu’à la mort et ne jamais se soumettre, telles étaient les valeurs que le singe en orange voulait enseigner au novice.

Tout d'abord Hellzetsu frappa le jouvenceau plusieurs fois à force modéré pour tenter de renforcer sa résistance physique, ensuite il frappa l'adolescent de plusieurs salves de boules d'énergie qui avaient pour but d'augmenter sa résistance aux attaques énergétiques. Malheureusement s'était peine perdu, celui-ci ne réfléchissait pas à comment esquiver les coups, il ne cherchait pas non plus comment mieux encaisser, il se laissait juste faire. Hellzetsu était désemparer par la situation, de quel manière pouvait-il l’entraîner si le juvénile n'écoutait pas les conseils et les consignes de son aîné. Ne sachant plus quoi faire le guerrier accomplie demanda à l'enfant de soulever certaines choses diverses, allant d'un rocher de taille moyenne, à une gigantesque et lourde pierre, pour fini par des résidus très lourd d'un immeuble détruit.
Suite à cet entrainement, le guerroyeur orange décida de croiser le fer avec son apprenti, même si l'issue du combat avait déjà été décidé, le petit avait réussi à bien se défendre pour son âge. 

Cette journée avait été éprouvante pour Hellzetsu qui était désespéré par Son Gomen, après cet entrainement il était couvert de bleu et saignait un peu mais rien de grave, la nuit commençant à tomber les deux guerrier partirent se coucher dans la maison du jeune enfant, bien évidemment dans des chambres séparés.

La nuit se passait tranquillement, enfin, elle semblait tranquille, l’entraîneur saiyan se réveilla alors en sursaut quand il entendit des gens hurler à la mort à l'extérieur, intrigué il sorti de la maison et vit alors une foule de regarde se dirigé vers lui, pourquoi ces gens le regardaient-ils si bizarrement ? Le silence fut alors brisé par un saiyan qui se mit à hurler en direction du barbare.

"C'est lui qui a tué l'enfant dans les vestiaires et qui l'a ramener chez lui !"

Hellzetsu était alors curieux des raisons de ces fausses accusations, qu'est ce qui justifiai cela.

"Pourquoi dites-vous cela ? Je n'ai rien fait à part entraîner un gamin qui voulait devenir plus fort hier"

L'homme qui avait lancer cet accusation s'approcha alors du guerrier.


"Alors ça ne vous dérange pas qu'on fouille chez vous ?"


"pas le moins du monde, mais c'est pas chez moi, c'est chez mon élève"

L'inconnu entra donc, il pris soin d'examiner chaque parcelle de cette maison, avant de tomber sur la chambre dans la quel dormais Son Gomen, après quelques secondes l'homme se mit à crier.

"C'est le tueur ! l'enfant est allongé et décédé !"

Hellzetsu était alors choqué, comment cela était-il possible que Son Gomen sois mort en si peu de temps ! Il n'y comprenais rien, dans un ultime élan pour se défendre il leur raconta tout ce qu'il savait

"Je n'ai rien fait ! Je dormais !  Je l'ai même entraîné ! Alors pourquoi j'aurais fait ça !"

"Toutes vos paroles ne sont que contes et élucubration ! Tu ment et n'assume plus tes actes, cesse tes balivernes sale lâche ! Attaquez le avant qu'il ne fasse d'autre victimes ! "

L'ancien bon samaritain ne savait pas comment réagir, il se sentait abandonné par son peuple et se sentait aussi trahit, pourquoi son peuple mentait et le rejetait ? Pourquoi ? Le majeur était désemparer, comment pouvaient-ils dire avec certitude que Hellzetsu était à l'origine du meurtre de Son Gomen, alors se sentant seul contre tous il se plongea dans ses pensées avant d'être interrompu par des soldat qui se mirent à l'attaquer, bien sûr, ces militant était très faible par rapport au combattant entraîné qu'était Hellzetsu.
Les soldats vinrent attaqué à plusieurs mais le guerroyeur les contra tous, et avec une rapidité certaine il allait derrière les endoctrinés pour les frapper avec force dans la nuque avec le coté de la main, permettant ainsi de les vaincre avec des coups non-létaux pour éviter des effusions de sang inutile.

Après la victoire éclair du guerrier de l'espace, les villageois se mirent à paniquer de plus en plus et à hurler sur tout les toit que le guerrier en orange était un meurtrier, recevoir cette appellation de meurtrier était déchirant pour Hellzetsu qui se sentait une fois de plus seul, comme lors de sa visite dans le néant après son combat face à Orrive le loup fou, il sentait de nouveau ce vide en lui, il était encore une fois abandonné par son peuple et par ceux qu'il pensait être bons.

Vint alors le tiré de ses songes une silhouette aux loin, celle d'une créateur qu'il ne connaissait que trop bien, il l'avait même combattu il y a peu, ce n'était autre que Baby, la créature tsuful qui avait causé bien des victimes lors de la bataille dans la capitale, il avait même possédé des saiyans. Un éclair de génie traversa l'esprit du combattant en orange, tout faisant sens et s'ordonnait dans son esprit, Baby qui apparaît, Son Gomen décédé, les villageois qui l'accuse, l'énergie que Hellzetsu ne sentait pas, il venait de comprendre, il s'était fait manipuler par Baby !  Il avait tous organisé pour soutirer des information et détruire le jeune saiyan, il avait tout dirigé, tel un chef d'orchestre manipulant ses musiciens, il avait été manipuler par cette chose !

Alors dans le silence assourdissant de la ville, dans un élan de rage il brisa la panique dans un hurlement mémorable à l'intention de baby

"Baby ! Je te retrouverais un jour et je te tuerais pour venger mon peuple ! Je te tuerais de mes propres mains !" 

Le combattant fut alors en colère face à ça, ce monstre, comment osait-il manipuler 2 fois de suites le peuple saiyan, il n'en avait pas assez de s'attaquer aux guerrier qui n'avaient rien demandé ? il s'attaquait même à des enfants, des femmes, des personnes âgé, c'était un monstre sans vergogne qui méritait une pénitence pour ses actes et péchés. 
Alors une nouvelle fois attaqué, le jeune barbare d'une vingtaines d'années repoussa alors la horde de guerrier singe sous les ordres de baby, ils étaient si faibles que ça avait été presque un jeu d'enfant, après les avoir battu, il fonça à toute vitesse et chercha dans les divers bâtiments de la ville pour retrouver Pazu, il devait faire vite. Hellzetsu retrouva alors le bambin après un moment, celui-ci dormais encore, il le prit alors avec lui, le serrant ainsi dans ses bras qui l'accueillait avec tendresse puis s'envola pour fuir cette ville désormais contaminé par la créature humanoïde qu'on appelle baby, allant toujours plus vite en vol, il réussit alors à sortir des alentours de la ville, maintenant il fallait que l'ancien bon samaritain retrouve son vaisseau pour fuir la planète tant qu'il en était encore temps, il fallait à tout pris éviter que Pazu ou que Hellzetsu sois contaminé pour le bien des événement futur, le saiyan adulte devait à tout prix le protégé, comme il l'avait promis.

"On va s'en sortir, je te le promet" dit-il au jeune bambin avant de continuer son vol.
Contenu sponsorisé

Après la guerre, le repos [PV: Komugi + Baby vegeta] Empty
MessageSujet: Re: Après la guerre, le repos [PV: Komugi + Baby vegeta]   Après la guerre, le repos [PV: Komugi + Baby vegeta] Clock
 
Après la guerre, le repos [PV: Komugi + Baby vegeta]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Cheval de Guerre [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Underworld : Nouvelle ère [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Sahara [DVDRiP]Guerre
» [UPTOBOX] Dunkerque [DVDRiP]Guerre
» Croix de fer [DVDRiP]Guerre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Vegeta :: Ville-