Le Deal du moment : -57%
Friteuse à air chaud (sans huile)
Voir le deal
64.99 €
Le Deal du moment : -43%
Carte Mémoire microSD XC SanDisk Extreme 64 Go ...
Voir le deal
15.45 €

Partagez
 

 Nature's Prophet [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Rizzrack
Rizzrack
Autres Races
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 07/09/2016
Nombre de messages : 514
Bon ou mauvais ? : Je coupe les arbres, bien sur que je suis bon
Zénies : 1220

Techniques
Techniques illimitées : Whirling Death / Timber Chain / Reactive Armor
Techniques 3/combat : Chakram / Aghanim's Chakram
Techniques 1/combat : Lotus Orb

Nature's Prophet [PV] Empty
MessageSujet: Nature's Prophet [PV]   Nature's Prophet [PV] ClockVen 31 Mai 2019 - 14:52
La nature. Mère de tout être vivant et l’ultime vainqueur du combat entre elle et les êtres dotés d’intelligence. C’est dans une humble forêt, quelque part sur Terre, que commence notre récit. Le silence interrompu seulement par le son harmonieux de la vie animale en faisait tout son charme. Un havre de paix et de beauté dans un monde de brutes. Rien n’oserait venir rompre le calme et la sérénité de ce lieu.



Soudainement, un flash au milieu de la forêt apparut et provoqua la fuite des animaux aux alentours. Un bruit de pot d’échappement graisseux se fit entendre à travers les bois suivi d’un cri d’horreur. La lumière disparut pour laisser place à l’anomalie du jour : Rizzrack. À bord du timbersaw modifié après tant d’or accumulé durant la guerre des anciens, il s’était permis quelques fantaisies, comme un siège digne d’un trône et un nouveau grappin avec un flambeau intégré. Mais arrêtons de nous concentrer sur cette combinaison de bois d’acier et observons plutôt le Smallkeen. Le cri strident qui avait résonné dans toute la forêt ne venait de rien d’autre que lui. Il était face à une tragédie que seuls les gens avec un estomac des plus robuste pouvait supporter : un lieu envahi par les arbres. Le vacarme dura quelques minutes avant que la petite créature ait fini de s'époumoner. Il passa sa main le long de son visage, tout en évitant de toucher son long nez, avant de regarder autour de lui.

“Et merde, rebelote !”

Le champion du Radiant avait compris aussitôt ce qui se passait. Il était reparti pour un tour dans un nouveau pétrin sans avoir son mot à dire sur la question.  Sauf que cette fois, personne n’était apparu à ses côtés. Cet fois si, ça sera la Hardline en solo, avec comme seul chance de survie son armure réactive et ses nombreux, NOMBREUX outils tranchants pour faire pleuvoir de la cire sur toutes ses menaces potentielles. D’ailleurs, il entendait comme un rire parmi les branches et les feuilles gracieusement poussées par le vent.

“Oh, ça vous fait marrer, hein ? Je suis sûr que c’est votre faute si je suis de nouveau ici ! VOUS M’AUREZ JAMAIS !”

La machine commença à cracher une tonne de fumée alors que les lames de l’horrible abomination mécanique se mettaient en marche pour le génocide. D’un coup sec de sa tronconneuse tout en tournant sur lui-même, de nombreux arbres tombèrent et provoquèrent un fracas qui pouvait se faire entendre à travers tout le sous-bois et fit fuir les quelques animaux qui n’avaient pas encore évacué les prémisses de tout à l’heure. Mais ceci n’était pas suffisant. Et ainsi commença son effervescence meurtrière des créatures sournoises et malveillantes, les coupant au niveau de leurs troncs qui tombèrent lourdement au sol. Toute cette destruction en si peu de temps pouvait être qualifié de divine !

Après quelques minutes en ne faisant rien d’autre que détruire la flore locale, il s’arrêta et se mit au milieu du massacre de la couche d’ozone. Un espace entre lui et les odieux arbres venait d’être crée. Il était maintenant en sécurité en attendant le retour de Arc Warden pour le sortir d’ici à nouveau, prêt à agir si l’un des arbres se décidait à repousser d’un coup !
Amaryllis
Amaryllis
Autres Races
Féminin Age : 23
Date d'inscription : 06/05/2017
Nombre de messages : 455
Bon ou mauvais ? : Neutre maiiis...
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Vines and Thorns/Petals Clones/Force d'expérience
Techniques 3/combat : Bee Howling/Cursing seeds
Techniques 1/combat : Great Whirlwind

Nature's Prophet [PV] Empty
MessageSujet: Re: Nature's Prophet [PV]   Nature's Prophet [PV] ClockDim 2 Juin 2019 - 17:00

Le Vent s'était levé dans les rues de la Citadelle. Nerveux, il avait commencé par tournoyer en un charmant petit cyclone de feuilles émeraudes. Comme la Ville était installée non loin d’une Forêt aux clairières illuminées par les bras du Soleil, cette tempête infantile avait encore du chemin à faire. Tristement, sa véritable maison était loin de là où elle venait tout juste de prendre forme. Oh oui, il y avait encore des miles et des miles à parcourir!

Il fallait donc faire vite…

Le Vent avait ainsi dévalé la Grande Place sans mal aucun. Il venait à l'instant de passer à côté d'un couple de personnes âgées aux mains entrelacées, tout en bénissant leur amour. Ces derniers contemplaient avec des yeux d’enfants les jets de la Fontaine s'élever vers les cieux, leur esprit se perdant dans les abîmes de leur imagination. Quelques rares gouttes d’eau venaient, quant à elles, répandre des postillons aqueux sur de bien étranges fleurs...Leurs corolles étaient aussi invasives que charmantes, en couleur comme en variété. De nombreux citadins témoignaient dans les registres que ces ornements floraux avaient élu domicile dans leurs jardins, depuis…Depuis quand déjà ? Peut-être une semaine. Ou deux. Une nouveauté sans pareille qui les plaçait presque sous la bénédiction d’une quelconque créature de la flore. L’agriculture se ferait excellente cette année. C’était tout du moins les échos qui se répétaient entre les foyers et les murs des maisonnées…

Mais le Vent ne transportait pas que des rumeurs dans son sillage. Déjà, son souffle avait longé les ruelles sinueuses, là où quelques hommes fourmillaient entre les veines citadines. Ils communiquaient leurs ordres telle une litanie du petit matin. « Par ici ! Pas par là ! Abaisse ! Remonte ! », et ainsi de suite. Il aurait pu s'impatienter et redouter sa disparition, cet esprit des grands airs. Fort heureusement pour lui, il rejoignit enfin les premiers arbres ayant pris racine à la frontière de la Citadelle. Après tout, l'Astre du jour avait toujours été plus ou moins clément avec la vigne terrestre. Malgré la cime émeraude des arbres qui les surplombaient tous, elle ne faisait défaut à aucun être sylvestre. La journée promettait ainsi d'être magnifique pour les braves âmes qui pénétraient en son sein, sous la bise matinale...Et nul autre kaléidoscope que celui de la Fierté ne prenait autant de plaisir à fait entendre la vérité de son ramage.

Mais le Vent était un témoin dangereux.  Même pour un Esprit, Il se montrait bavard envers les Hommes, les Animaux, voire même -et surtout- les Plantes. Car les Plantes communiquaient, elles aussi. Elles aimaient se souder les coudes face à l’adversité grandissante qu’elles ne pouvaient esquiver par elles-mêmes : leurs racines ne leur permettaient aucun recul, aucune fuite possible. Ainsi, à chaque minute, ils réfléchissaient l’avenir. Et à chaque instant, ils affûtaient leur pensée philosophique avant de rejoindre la Nature. Cette même contrainte les rendait également plus sage face à la Fatalité de ce Monde : la Mort. Une Mort , oui, qu’Amaryllis, fière représentante de la Nature Indomptable, se plaisait à déjouer depuis sa récente liberté. Jusque-là, la Fleur Lion Rouge avait erré de ville en ville pour apporter un message d’espoir.

Ce monde dévasté par la prétention humaine en avait fort besoin, après tout.



Bien que souriante, la Belle écarlate tendit une main vers un somptueux renardeau, aussi joueur que filou. Sur le dos, ce dernier couina légèrement pendant que la Gardienne de la Forêt passait sa main dans sa fourrure, jouait avec la bête. Puis le Vent souffla, frappa ses joues et la Fleur se figea instantanément. Cette immobilité ne sembla pas non plus être au goût de l'animal qui cessa ses mordillements, et humecta l'air en contrepartie. La Forêt sembla aussitôt perdre sa gaieté et toute mélopée récitée par les bêtes ailés cessèrent derechef. Les lèvres de la Créature florale se tordirent en une colère sourde, une ire infinie. Ses dents grincèrent et les pétales de sa chevelure s'hérissèrent tel un chat furieux. Bientôt, il n'y eut plus que le silence. Et une malice malsaine...

Au loin, une scie raclait et détruisait l’écorce et la chair du dernier arbre en un bruit sinistre. Le spectacle ne pouvait qu’être un génocide attristant. Le son ne cessa que lorsqu’il chuta complètement contre la litière feuillue du sol. Ainsi, même les arbres poussaient leur complainte à leur mort. Ils criaient, ils hurlaient, et pleuraient tel un homme. Sur plusieurs kilomètres, le râle avait fait frissonner bien des feuilles et bien des corolles. Mais cet arbre réservait quelques surprises...




Comme une horde de rats pris au dépourvu, une nuée de petits arbustes surgirent d’un trou et hurlèrent un cri strident à leur passage. Une détresse insoutenable pour nos oreilles ! Inoffensifs néanmoins, le visage de terreur imprimé sur leur tronc démontraient toute l’idiotie et la panique mortelle de ces mandragores. S’agitant dans tous les sens, certains prirent la direction du grand lac pour s’y cacher, et d’autres pour s’y noyer…Et très vite !  

« Grou, Grou, Grouhouhou, oulou ! »


Et ça grouille, désormais.





Bientôt, le sol annonça la venue de sa protectrice. Il trembla, se mit à se fissurer. De ses blessures, naquirent des racines tyranniques, épaisses comme des caïmans et profondes comme les veines de la Terre. Animées et vivantes, elles serpentaient en direction du malotrus, s'emparèrent sans douceur des pieds du timbersaw. Les branches qui y émergeaient commencèrent par lécher la ferraille, l'étreindre de ses bras. Par esprit d'intimidation certes. Mais aussi par incertitude. La Nature n'avait pas encore prononcé sa sanction aux oreilles de ses habitants, aussi se plaisait-elle à ne pas apparaître personnellement. Sa messagère, quant à elle, scrutait par le biais de ses créations l'intrus qui n'en faisait qu'à sa tête. Ô, pourvu que ce dernier parte rapidement... Amaryllis était lasse de rattraper les erreurs humaines! Les branches piégèrent l'un des bras de la machine cette fois-ci et un Ki secoua la machine. Mutine, la Nature l'avait toujours été. Mais la Fierté ne comptait pas laisser cette vile personne fuir sans avoir un arrière-goût des plaintes et autres oraisons florales. Oui, cela serait sa malédiction d'un court instant. Temporairement, Rizzrack pourrait les entendre, ces fameux arbres et ces fameuses fleurs...  


« Tueur… »

« Vous n’avez pas votre place parmi nous, petit goblin. »

« A quoi ça ressemble, de se mouvoir par soi-même ? Je rêverai de pouvoir être libre, mais on ne l’est pas en tant que membre du règne floral...Mais si c'est pour œuvrer ainsi et saccager la vie, je me sentirais mal. Je préfère encore mes racines. »


« J’ai soif…J’AI SOIF ! »


« Je me demande si nos racines ne sont pas une leçon de la Vie nous inspirant à tout simplement savoir lâcher prise...Paix à leurs âmes. »


«Vas-y, continue. Allez tafiole, coupe moi. Tu seras jugé pour tes fautes par notre sauveuse! »




Un sursaut dans les arbustes cessa tout ce chahut. Bientôt, un rugissement surgit non loin du terrain rasée par le timbersaw. Un bruit de patte tambourinait contre les feuilles, les troncs et les pierres érodées par le Temps, comme un prédateur courant vers la scène du crime. Puis la créature bondit et chargea contre la machine, les crocs fait d'un bois aussi taillé que des lames de Ki. Son pelage était semblable à l'écorce d'un arbre mais tout le reste de sa composition trahissait l'identité de la Fleur de la Fierté: le lion était son emblème. Et cette crinière de corolles, ainsi que ces griffes tantôt aiguisés tantôt semblables à des racines, ne pouvaient que signifier une punition délivrée à l'égard de ce..."goblin".

Récap:
 
Rizzrack
Rizzrack
Autres Races
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 07/09/2016
Nombre de messages : 514
Bon ou mauvais ? : Je coupe les arbres, bien sur que je suis bon
Zénies : 1220

Techniques
Techniques illimitées : Whirling Death / Timber Chain / Reactive Armor
Techniques 3/combat : Chakram / Aghanim's Chakram
Techniques 1/combat : Lotus Orb

Nature's Prophet [PV] Empty
MessageSujet: Re: Nature's Prophet [PV]   Nature's Prophet [PV] ClockLun 3 Juin 2019 - 13:08
La guerre entre les anciens était une affaire bordélique, tout comme une bonne majorité des combats entre leurs champions. Boom ! Techies fait péter ses mines. Zap ! Storm Spirit se ramène sur le champ de bataille pour voler un meurtre à ses alliés. Bam ! Quelqu’un se faisait assommer par un Skull Basher ! Tellement de choses se passaient en même temps qu’il était dur de pouvoir suivre l’action. Et à ce jour, Rizzrack n’était pas le meilleur pour se concentrer face à un chaos aussi grand. À vrai dire, il était celui qui perdait le plus de combats dans ce conflit sans fin.

Maintenant, imaginez la discorde de ce champ de bataille et ajoutez-y des créatures faites de bois et qui ont des racines : vous avez droit à un véritable cauchemar éveillé pour le bouffon violet. D’un coup et d’un seul, une armée de créatures étranges sortit de la terre comme des zombies et elles se mirent à courir dans tous les sens dans la zone de confort du Smallkeen. Et en plus d’une confusion générale mêlée à la peur, ils réussissent à faire un bruit plus strident que Rizzrack. Il couvra ses longues oreilles tout en serrant les dents et en fermant les yeux. Rapidement, le seuil des décibels eut raison de la patience du bûcheron.

“LA FERME !”

Avec un regard revanchard envers les petits êtres, il commença à prendre les commandes du Timbersaw et lui ordonna de bouger. Mais quelque chose l’empêchait de mouvoir les jambes de la machine infernale. Il donna plusieurs coups secs sur les guidons mais rien à faire. Le destructeur de la forêt se leva de son trône pour se pencher et constater que des racines avaient entravé les jambes de sa merveilleuse invention, alors qu’elles commençaient à arpenter le reste du colosse artificiel. L’ingénieur s’exclama si fort que le cri aurait pu éclater les tympans des spectateurs.

“BORDEL ! Bon, calme toi, tu as le nécessaire pour t’en débarrasser et de revenir en sécurité !”

La tronçonneuse s’activa à la libération de l’armure de combat alors que Rizzrack se remettait dans le confort de sa chaise. Le tronc de la machine pivota sur lui-même alors que l’arme préférée des psychopathes était au niveau des lianes. D’un coup, la machine ne fut plus bloquée par ces manifestation du plus grand danger pour les êtres dotés d’une intelligence. D’un rire satisfait, il commença à faire avancer sa machine pour écraser les mandragores à proximité, avec un sourire de plus en plus large, avant qu’une branche ne vienne une nouvelle fois le couper dans son élan. Elle avait accroché le bras droit de la machine, là où se trouvait l’arme principale du Smallkeen. Il avait beau tirer comme un taré sur les commandes, elle tenait bon et avait entravé le bon fonctionnement de l’outil du bûcheron.

L’être de petite taille commença à paniquer à ce moment-là, bloqué par l’odieuse nature, il réfléchit à une façon de s’en sortir. Alors qu’il descendait encore une fois de son trône pour regarder l’arrière du cockpit, il commença à entendre des voix… du moins, plus que d’habitude. Et c’était quoi, ce qu’il entendait ? Les arbres. Ils étaient en train de le provoquer, à l'accuser et à le menacer. De plus en plus vite, il passa ses bras à travers sa réserve d’objets pour trouver un outil afin de mettre fin à la prise forestière sur son magnifique bijou de technologie. Il trouva néanmoins une solution pour calmer les voix dans sa tête : une solution efficace et simple ! Il attrapa une clé à molette dans son lot d’outils et se donna un coup sur le haut de son chapeau. Il fut un poil étourdi, pour sûr, mais les voix avaient enfin fini de brailler. Malheureusement, il n’entendit pas le rugissement qui annonçait le mal qui était sur le point d’arriver.

“Vous ne pourrez plus m’influencer ainsi, petites voix dans ma tête. D’ailleurs, depuis quand vous êtes dans le camp de l’ennemi ?!”

Son regard se reporta sur sa cache de matériel et il la vit !  La réponse ultime à cette branche ! UNE QUELLING BLADE !

“HAHA, oui ! Qu’est-ce que je fous avec cet objet, moi ?”

La hache n’était pas un objet que le couard utilisait souvent durant la guerre des anciens. À vrai dire, il en n’avait eu aucune utilité particulière jusqu’à présent.


Alors qu’il se redressait d’un coup, content d’avoir trouver son outil pour échapper à la saleté en bois, il fit face à un danger qui était en train de foncer droit sur lui. D’un sursaut suivi d’un cri digne des plus grands youtubeurs de l'an 2014, il sauta sur son tableau de commande pour appuyer sur le bouton de l’armure réactive. D’un coup, le cockpit du Timbersaw, généralement ouvert, se ferma avec une coque en acier particulièrement résistante… pour son univers. Les crocs de la bête traversèrent la coque et s’arrêtèrent à quelques centimètre du Smallkeen. Son cœur battait très rapidement à ce point. Il fut paralysé par la peur pour un court instant. Son havre de paix en acier n'était pas aussi sûr qu'il aurait aimé. Il était foutu !

“A..Aaaa… Je… JAMAIS !”

Il tapa violemment un bouton et les lames de scies au niveau du tronc s'activèrent et déchiquetèrent la bête. Du moins, c’était son plan. Suivant cela, il ouvrit une petite part de son armure réactive pour voir ce qui se passait. En voyant la position du fauve végétal, il envoya son grappin vers lui pour le projeter en arrière et avoir ainsi une distance de sécurité entre lui et le monstre. Maintenant sauf, du moins il espérait, il désactiva la coque de métal en entier. Il se leva et se mit sur le bord droit de son invention, et d’un coup aussi violent que possible pour une créature de sa taille, il utilisa la Quelling Blade pour couper en deux le branche. Aussitôt fait, la tronçonneuse partit aussitôt. Le doux bruit de la destruction forestière était de retour pour chanter une fantastique symphonie de dévastation aux oreilles de Rizzrack.

Il sauta dans son siège et prit le fauve fait de lianes et de racines en joue. Et d’une simple pression sur un bouton, la lame de l’outil de bûcheron se détacha de la machine et s’envola vers la bête tout en tournant sur elle-même : une véritable lame de scie géante. Lorsque le Chakram transperça la cible ou passa derrière elle, le disque mortel revient vers Timbersaw et repris sa place d’origine. Un rire de satisfaction suivi d’un petit bond sur place de la part du smallkeen. Il se sentait comme si il pouvait raser toute la planète de sa dangereuse et toxique verdure !

“HAHA ! Rien ne peut résister à mon Timbersaw ! Il y a en d’autres qui veulent s’y frottait ?!”

Dans une pose digne du stéréotype d’un boxeur anglais, il était chaud bouillant pour davantage de destruction de l’environnement. C’était jusqu’à qu’il tombe son regard sur un arbre qui avait l’air plus énervé que les autres à ses yeux. Un sursaut plus tard, il se remit dans son siège et activa l’armure réactive, toujours percée à l’avant de deux trous.

“VOUS M’AUREZ JAMAIS !”
Amaryllis
Amaryllis
Autres Races
Féminin Age : 23
Date d'inscription : 06/05/2017
Nombre de messages : 455
Bon ou mauvais ? : Neutre maiiis...
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Vines and Thorns/Petals Clones/Force d'expérience
Techniques 3/combat : Bee Howling/Cursing seeds
Techniques 1/combat : Great Whirlwind

Nature's Prophet [PV] Empty
MessageSujet: Re: Nature's Prophet [PV]   Nature's Prophet [PV] ClockLun 10 Juin 2019 - 20:59
Absconse réalité que fut celle de la vision d'un passant frôlant l’indécence. Le gobelin criait, pleurait, coupait avec gaieté la tendre forêt. L'idiotie du smallkeen était telle qu'Amaryllis sentit poindre des maux de crâne, une douleur qui ne tarderait pas à se concrétiser si l'absurde de la scène continuait davantage. Pourquoi ne pouvait-il pas tout simplement prendre la fuite? Ah...Le bruit était atroce! Le cœur de la Fleur manqua un battement lorsque l'homme scia net son pauvre Lion. Échardes pointues comme branches tortueuses et informes flottèrent un instant dans les airs, scellant le sort des rares mandragores qui déambulaient dans le petit cercle d'une verdure rasée comme une pelouse. Ridicule! La Forêt perdrait son éclat...

Mais la Belle n’accepterait jamais pareille reddition.

Sans prévenir, depuis les branchages touffues de quelques sapins, une lance fusa dans le dos du Timbersaw. Cette dernière vint s’écraser contre le sol avec lourdeur, là, à ses pieds métalliques, insultant au passage cette machine que la Nature ne désirait maintenant plus abriter en son sein. Lourd son que fut celui d’une arme de Ki éraflant la machine en une balafre suintante de pétrole ; son crissement intimidait même les rescapés protégés par l’écorce. Abrité par un arbuste, l’œil d'un petit renard se faisait curieux, et la scène défila très vite dans ses orbes vivantes. Kaléidoscope parmi tant d’autres, il réfléchissait la violence de l'attaque surprise et la savourait à pleines dents. Comme un espoir diffusé par sa véritable protectrice...


***CRIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIISSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSHHHHHHHHHHHH***

Le geste ressemblait à s’y méprendre à une clef enfoncée contre le flanc d’une voiture à reculons. La pointe effritait, tordait et faisait scintiller le métal sous le poids de la vitesse. Un éclat de feu illumina l'attaque, faisant apparaître au grand jour le sourire contenté de la Fleur de la Fierté : un soupçon de noblesse dans cette brutalité ouverte. Ô, les yeux presque félins de la femme ne mentait pas. Sa couleur mordorée évoquait l’immensité d’un champ de blé sauvage et ses pétales coquelicots, tout l’orgueil d’une fleur. Cette fois-ci, l'Ecarlate venait néanmoins se manifester en personne, voix comme corps, faisant fi de son habituelle méfiance qui la tenait à l'écart des affaires humaines.

« Je peine à trouver sommeil en aidant la ville d’à côté en fin de saison qu’on vient déjà interrompre mes rares moments de répit. Visiblement, vous n’apprenez jamais à respecter ce qui vous entoure et après...vous vous étonnez d’une riposte de la Nature par la suite. Comment osez-vous ? »


Le cockpit était une ferraille insolente, un opprobre qu’Amaryllis souhaitait tordre. Elle n’y manqua pas. Ses doigts se balancèrent avec légèreté et la branche initia sa croissance au sol, s’étirant lentement pour agrandir ses feuilles. Il n’y avait aucun humour, aucune place pour la pitié. On ne badinait pas avec la Fleur, car l'amnésique était là pour le châtier.

« A croire que je perds mon temps… »


De cette lance, de biens curieuses branches entrèrent en croissance, synchronisées, parfaites mais surtout, de façon subite. La première branche enfourcha la machine sans babiller, interrompant sa marche entre ses deux pattes de fer. D’autres firent bien vite écho à cet appel et, tels les tentacules d’une étoile de mer, elles s’enroulèrent tout autour de la machine en faisant pression contre les parois métalliques. Vengeresses, ces pousses ne cessaient de croître, croître et encore croître! Bien vite, le Timbersaw fut soulevé dans les airs à une altitude plutôt impressionnante, sans aucune forme de sommation.

« J’espère que vous avez pris du plaisir à tailler la bête avant qu’elle ne plante ses crocs dans votre chair en retour. Cela ne se reproduira pas deux fois. Pauvre chose, elle ne voulait que protéger son territoire… »

Sa main toucha les restes du pauvre lion qui continuaient tout de même à gigoter sur le sol. Sa tête étant encore grotesquement reliée au tronc par plusieurs racines et branchages entremêlées. Cet état n’empêcha pourtant pas la création florale de continuer à avancer au sol malgré la perte de ses pattes inférieures. La vue d’une lutte était honorable et la Fleur fut touchée par pareille résolution. Lorsqu’elle rattrapa la petite chose rampante à pas lents, l’hybride se permit de flatter l’encolure de la bête, en une rare douceur. En quelques secondes, son emblème fut remis sur pied.

« Ca me prend du temps pour rétablir un tel saccage…Et de l’énergie aussi. Et je n’aime pas perdre mon temps. Ca m’ennuie… »

Le visage de la belle sembla s’illuminer en percevant son Lion se mouvoir de nouveau sur le terrain. L'animal faisait les cents pas non loin de la machine qui dodelinait sadiquement dans les airs, en poussant des grognements possédés. Et il l'était. L’impatience prenait possession des pattes en bois du fauve. Son museau humectait l’air, et attendait impatiemment la chute de sa proie. Telle une dame malicieuse, Amaryllis se retourna et porta néanmoins de nouveau toute son attention sur le malfrat.

«… Et quand on m’ennuie, ça me donne envie de tuer le temps. »

Les branches de Ki surenchérirent leur pression. Elles suivaient le mouvement de mains de l’Ailée dont le poing se serrait désormais jusqu’à en faire pâlir ses jointures. La machine commença à se fissurer, et les fissures commencèrent à envahir la machine. Il était clair que les failles ouvertes au jour du véhicule de Rizzrack étaient des trous de mets pour ces jeunes pousses recherchant l’ombre…La vision avait tendance à intimider ceux qui n’étaient pas habitués à rencontrer une flore autonome. Mais à quoi avait donc pensé ce maraud de goblin, en les attaquant ainsi ouvertement ? Passant ses doigts près de ses lippes, Amaryllis fit le pour et le contre avec ce petit homme. Il ne devait pas s’agir d’un habitant de la Citadelle…Si ? Non. Elle l’aurait su sinon. Personne n'avait une tête pareille...et des outils aussi vicieux!

« Ces bois appartiennent à la Citadelle. Et j’en suis sa protectrice, jusqu'à ce que celle-ci trahisse sa promesse. J’ai un défi pour toi, petit homme. Un combat au corps au corps, sans tes artifices. Il est grand temps pour toi de te battre dignement pour ta vie sans agir derrière une cabine. L’honneur se perd trop rapidement ces derniers temps. Allez, venez. »

Une épée se matérialisa à petit feu dans sa main. La garde prit d’abord ses couleurs chaleureuses, puis la lame, puis ses détails, ses entrelacs et enfin ses cercles. Toutefois, la Belle perdit haleine à cette attente. Un engouement certain la prit de court et Amaryllis, à la fois courroucée par les actes du Smallkeen et amusée par la Peur apparente de la créature, s’élança dans les airs et plana férocement vers la machine, plantant son épée dans l’un des bras.

« Oh...Veuillez me pardonner. Ma main a glissé... »

Sèchement, ses forces se rassemblèrent pour porter un seul et unique coup vertical, fatal. Létal. Le mouvement coulissa et le cri du métal annonça la perte d’un bras avec fracas. Le membre de la machine mutilée tomba mollement au sol, sans rien pour le rattraper. La Dame, quant à elle, reprit pied comme si de rien étant. Calmement.

A chaque tour, si le goblin ne capitulait pas, elle démembrerait la machine une à une.
Rizzrack
Rizzrack
Autres Races
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 07/09/2016
Nombre de messages : 514
Bon ou mauvais ? : Je coupe les arbres, bien sur que je suis bon
Zénies : 1220

Techniques
Techniques illimitées : Whirling Death / Timber Chain / Reactive Armor
Techniques 3/combat : Chakram / Aghanim's Chakram
Techniques 1/combat : Lotus Orb

Nature's Prophet [PV] Empty
MessageSujet: Re: Nature's Prophet [PV]   Nature's Prophet [PV] ClockMar 18 Juin 2019 - 22:26
Était-ce de la stupidité ou de la folie ?  Beaucoup de gens se posaient la question concernant le survivant de la destruction d’Augury Bay. Et pourtant, ce n’était pas par manque de génie qu’il avait réussi à monter par lui-même une machine tout aussi dévastatrice pour la nature que pour ses ennemis organiques sur le champ de bataille. Certainement, il ne pouvait pas être un imbécile s’il avait réussi à construire le Timbersaw. Mais la peur pouvait amener quiconque à faire des choix discutables. Fuir ou se battre ? L’instinct le plus primaire qui puisse exister : et pourtant, le smallkeen venu d’un autre monde avait réussi à faire les deux à la fois avec son armure réactive.

Dans son havre de paix métallique, pour une fois illuminé par les deux trous dans la coque, Rizzrack ne se tournait pas les pouces en attendant que le danger disparaisse comme par magie. Non, il continuait encore et encore à fouiller du mieux qu’il pouvait l’arrière de son véhicule, tout en faisant l’inventaire de tout ce bazar. Il remarqua qu’il avait déjà les essentiels sur lui : Bloodstone, Shiva’s Guard, Aghanim Specter… il avait même une Vanguard ! Mais avec cela, il y avait des objets dont il ne comprenait pas l’utilité, comme une Divine Rapier. Sérieusement, déjà qu’une Quelling Blade était étrange, là, il se serait fait insulter par toute son équipe pour avoir une telle arme sur lui !

Mais alors qu’il continuait à trier tout cela, mettant d’un côté les objets utiles et de l’autre les plus… questionnables, un crissement très bruyant se fit entendre. Le petit être violet, qui était complètement concentré dans le tri de son équipement, sursauta. Mais vu que l’armure réactive était en marche, le haut de son crâne se cogna dessus. Un *BONK* put se faire entendre à l’extérieur de la machine infernale. Un second coup sur la tête n’était pas une bonne chose, mais le bruit inquiéta fortement le bûcheron. Il était maintenant face à un choix : ouvrir son armure pour savoir ce qui se passe avec comme risque de se faire attaquer par des arbres, ou rester dans la tranquillité de son cockpit recouvert d’une protection résistante mais potentiellement laisser sa merveille se faire démembrer et devenir encore plus vulnérable.

Un coup sur le bouton, et la couche de ferraille commença à s’enlever petit à petit. Rizzrack attrapa l’Aghanim Specter, paré à recevoir n’importe quel danger pouvant se trouver à l’extérieur. Il la tenait comme un fusil d’assaut, prêt à utiliser les pouvoirs du bâton pour se défendre de l’abominable nature. Et de sa position, il n’arrivait pas à voir la lance de Ki enfoncée entre les pieds mécanique de son chef d'oeuvre. Ce qu’il voyait par contre, était une créature humanoïde pour le moins... fleurie. Elle commença un discours dans lequel elle accusa le smallkeen de ne pas respecter la nature et de se montrer surprise de sa contre-attaque. Elle n’aurait pas pu mieux faire pour provoquer davantage le fou furieux. Il se leva, mit l’un de ses pieds à côté du panneau de contrôle, toujours armé du bâton.

“Wowowowowowow, quoi ? Ai-je bien entendu ? Tu oses défendre ce qui cause mort et dépravation autour de soi ! Ceux qui attaquent sans cesse la pauvre et l’orphelin ! Le pollen qui détruit les poumons des personnes âgées ! La racine qui serre sans fin l'innocent jusqu’à que son squelette ne soit plus que poudre ! J’ai tout vu, tu entends, TOUT ! I KNOW EVERYTHING !

Alors qu’il était parti dans un monologue digne des plus grands divinités avec des illusions de justicier, il sentit comme un secousse en bas du cockpit et un changement bizarre de perspective. Il se pencha à peine pour voir que les lianes et les branches étaient de retour pour lui jouer un mauvais tour. Sa réaction ? Il se redressa soudainement, le regard vide, avant d’activer le protocole Whirling Death. Son utilité ? Oh, c’était une scie cachée au-dessus du cockpit, au niveau du tronc de la machine. Et elle déclencha sa magie habituelle. Les branches furent coupées et le Timbersaw retrouva le sol rapidement. L’impact fut tel que Rizrrack se frappa ta tête contre les commandes dès que son colosse toucha le sol.

Pendant que l’héroïque psychopathe se plaignait de la connexion brutale de son front contre le fer, la femme-coquelicot lamenta la vie de l’abomination que la nature avait créée pour s’opposer à la lame salvatrice du Timbersaw. Ce dernier leva son doigt en l’air, comme pour demander un moment de pause, la tête toujours contre le tableau de bord !

“C’est loin d’être la première fois, la hippie !”

Il redressa la tête en la secouant un peu avant de réaliser l’impossible. Le bête avait déjà respawn, prête à attaquer, tournant autour de la machine sauveuse de l’intelligence face à l’ignoble verdure. Le tout accompagnée d’une menace de la part du champ de blé anthropomorphique. Je fais du mieux avec les descriptions données, ok ?

“Ah..hahahaha. Un euphémisme pour la mort. Moi aussi, je sais en faire ! Je vais te COUPER le souffle ! Haha, compris ? Couper ? Bah, tu comprendras rapidement !”

Son regard restait centré sur la bête. Il était largement plus intimidé par cette dernière que par celle dotée de parole. Il le suivit du regard comme Sniper le faisait de ses cibles, faisant pivoter le cockpit pour garder en vue la menace à quatre pattes, tout en écoutant le défi que lui proposait l’amoureuse des plantes. Un contre un en dehors de son Timbersaw. Tout ça pour une question d’honneur. Sur le coup, Rizzrack baissa la visée du sceptre tout en clignant des yeux plusieurs fois en rapides successions. À ce point, il fit tourner le cockpit sur lui-même pour se retrouver en face de son auditrice tout en lui adressant sa réponse :

“Ouais, si tu penses que je vais… Bah, elle est où ?”

Un coup de regard à gauche, un coup de regard à droite et enfin, il leva sa tête pour voir l’idiote endoctrinée par les arbres charger droit sur lui, avec une arme sortie de nulle part ! Tout en jetant le bâton enchanté dans l’arrière du Timbersaw, il se précipita sur les commandes.

“HAAAA ! TIMBER CHAIN, TIMBER CHAIN !”

Le bras avec le grappin se leva avant de tirer sa chaîne contre un arbre encore debout, pour faire partir le colosse et son conducteur loin de la zone de frappe de l’ennemie. Malheureusement, même si la machine fut catapulté directement vers sa cible, l’épée toucha quand même une partie de l’épaule mécanique. Bien que les dégâts furent minimisés, les circuits se retrouvèrent endommagés, plus précisément ceux qui permettaient de contrôler le mouvement du bras. Il était complètement immobile, malgré les diverses tentatives de le faire fonctionner de la part du Smallkeen en frappant son panneau, y compris un facedesk. Mais avec ce coup de tête, il remarqua que le grappin en lui-même était encore fonctionnelle.

“Oooooh… Super. C’est reparti comme avec ce connard de Guko qui voulait mettre fin à la vie humaine…”

Il fit tourner entièrement le béhémoth de fer cette fois-ci, son regard enfoncé dans celle de l’amie des branches. Dur de dire dans quelle saison on était dans ce monde, mais il y allait avoir des feuilles mortes à la fin de cette histoire.

“Toi, là, je ne sais pas ce que c’est la Citadelle, mais si vous faites partir de la même branche que ces idiots qui disent agir pour l’honneur mais tentent de prendre en traître leurs adversaires avec des lianes, j’ai qu’une seule chose à vous dire !”

Il garda un oeil sur la diablesse alors qu’il cherchait de sa main hasardeuse quelque chose dans son immense puits sans fin d’objets divers et variés. Et d’un coup, il en sortit quelque chose :

“CE COMBAT EST DANS LA POCHE !”

Il jeta le mystérieux projectile, qui était un serpent gonflé d’hélium flottant tranquillement vers la protectrice des arbres. Toujours dans la position prise au moment même oùl il avait projeté la chose, il ne fit aucun bruit. Juste un blanc qui inspirait le malaise.

“Euh… c’était voulu ! C’est la nouvelle meta !”

Suivant cela, il frappa le bouton pour lancer une seconde fois le grappin, qui passa à côté de la jolie fleur qu’il allait ratatiner ! Dès que la pince s’accrocha contre un bras, le Timbersaw fut projeté directement dans sa direction et dès qu’il se trouva en bonne portée de son ennemi du jour, il enclencha le Whirling Death pour ajouter à l’impact possible avec elle un peu de sang et de plaies profondes. Une fois le colosse arrivé à la fin du Timberchain, son créateur lui ordonna de faire un tour complet sur lui-même pour raser tous les arbres qui pouvaient l’entourer, par mesure de précaution bien sûr.

Mais dans sa précipitation, il avait oublié un certain fauve qui tournait autour de lui. Il était plus occupé à balancer des singes qui, à leur tour, jetaient des saloperies trouvées au sol vers la gardienne de la Citadelle.  Rien qui allait la blesser, juste… Un moyen pour rajouter du sel sur une possible plaie béante.
Contenu sponsorisé

Nature's Prophet [PV] Empty
MessageSujet: Re: Nature's Prophet [PV]   Nature's Prophet [PV] Clock
 
Nature's Prophet [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: RPG Alternatif-