Partagez
 

 Prodige [PV - Gin Toraeda]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité

Prodige [PV - Gin Toraeda] Empty
MessageSujet: Prodige [PV - Gin Toraeda]   Prodige [PV - Gin Toraeda] ClockMar 3 Juin 2014 - 12:21
Sur Terre, tout semblait calme, la vie suivait son cours, les badauds furetait ici et la en quête d'un souvenir de la plus grande ville sur la planète. Satan City respirait avec l'intensité de millions d'être humains rassemblés ici, comme une immense communion dont seul les prophètes de la nature pouvait ressentir la mesure. La journée était belle, comme bien souvent ici, et augurait tant de choses positives. Seulement, le Corbeau connaissait la vérité quand à ce qui allait se passer ici, ce qui allait arriver dans les jours qui arrivait : le chaos et la destruction, de toute parts. Mais quand ? Qui ? Pourquoi ? Est ce qu'il y avait une moindre chance d'inverser le cours des évènements sur la planète et donner une chance au terriens de ne pas être écrasé ? Ce que Raneas avait vu dépassait de loin tout ce qu'il pourrait faire ici, même avec la force de métamol dans ces veines, même en tant que gardien suprême de la nature.

Il était désormais temps d'arborer le vrai visage qu'il aurait ici : le protecteur de cette immense énergie, celle qui donna une force incroyable à de nombreux guerrier, la forme la plus impalpable et la plus lointaine qu'on pouvait ressentir; le gardien des terres de nombreuses fois disputé et annéxé, celui qui serait non pas au service des rois, des reines ou des dirigeants, mais celui qui protégerait l'intérêt de cette planète et de sa nature, de ce cœur en constante évolution. Jamais il ne devrait être vu, jamais personne ne devrait le reconnaitre, encore moins ces alliés car désormais, il devrait s'opposer a quiconque en voudrait à l'énergie de ces lieux, qu'ils soient bons ou mauvais. Cependant, il ne fallait pas non plus perdre le nouvel objectif qu'il s'était fixé de vue : récupérer sa terre natale, et la faire revenir dans ce monde, lui redonner le souffle de la vie, à n'importe quel prix.

Dans la grande rue menant au principales artères de la ville, Raneas se fondait le plus dans la masse possible, encapuchonné pour que personne ne le reconnaisse, alors que lui sentait toute les âmes battent près de lui, toute indépendante dans le flux commun du siphon des énergie terrien. Bifurquant dans une rue plus calme, éloigné de tout regards, il se posa, enleva sa capuche et sentit la légère brise sur son visage, ébouriffant ces cheveux, apaisant son esprit. Des les premiers pas foulés sur la belle bleue, le contact avec l'énergie de la Terre fut comme retrouver une vieille amie depuis longtemps : s'ouvrant totalement à elle, il fut traversé par un flots de sensations et ressentis, retrouvant le plein potentiel de son acuité, reprenant ces marques avec cette gravité différente, cette atmosphère plus légère, cet environnement moins hostile. La planète ne semblait se douter de rien quand à ce qui allait arriver et Raneas se referma totallement sur ces parcelles dans son esprit pour éviter une panique inutile. De toute manière, les animaux devait déjà avoir eu une réaction à se sujet, leur sixième sens les poussait actuellement a s'éloigner de Satan City et a retourner vers des continents plus calmes. La chose avait par ailleurs défrayé la chronique : les oiseaux étaient parti, surement par l'effet d'une migration avancé suspectait les scientifiques interviewé, si seulement ils savait.

Replacant son capuchon, Raneas se remis en chemin, en direction de la foret, pour avoir un meilleur contact avec la Terre et ainsi trouver plus aisément ceux qui menaçait les lieux. Mais alors qu'il approchait à un carrefour, une nouvelle énergie différente se fit ressentir, une énergie bien particulière, qu'il n'avait plus ressentis depuis des milliers d'années. Celle ci venait d'un être lointain, de quelqu'un qui ne venait pas de ce monde, ni d'aucun monde, d'une terre perdue à tout jamais. Le souffle coupé, le cœur battant la chamade, Raneas avait compris en une milliseconde qui était cet homme. Plus rien alors n'eut d'importance, ni sa couverture ni la planète, si même la destruction de la Terre par un ennemi inconnu, quelque chose était arrivé, quelqu'un était ici avec cet aura qu'il avait toujours éspéré. Le polyformiste courut aussi vite qu'il pouvait, les larmes coulait sans qu'il le veuille (il se sentait stupide, mais il ne pouvait rien y faire), un rire parsemait sa course. Il avait failli se transformer en ours mais le semblant de raison qui lui restait l'empêcha de briser les derniers morceau de couverture qui voilait son identité.


*Je ne suis pas le dernier*


Tournant à droite, puis à gauche, tout semblait clair, il voyait avec de plus en plus détail l'endroit ou il arrivait. Dans ces tempes battait le cœur de sa planète, dans ces jambes l'énergie de tout les polyformistes, dans son regard l'espoir fou qui se réalisait. Cela semblait irréaliste pour Raneas mais tout donnait des signes clairs et limpides que tout cela était réel. Comment il allait se faire remarquer ? Il avait établi un tel contact avec la Terre qu'il ressentait les énergies mais tous ne le pouvait pas dans sa terre natale.

Il y avait cependant quelque chose qui lui permettrait de se distinguer, quelque chose que tout ceux de son origine connaissait dans l'ancienne langue de la terre, une langue si forte en sens et en intonations qu'elle pouvait commander au êtres vivants, de donner ou même de prendre la vie, un langage sacré dont seul quelques mots pouvait être prononcé par l'homme et appris. Les mots qui était utilisé formait souvent une phrase rituelle à eux seul, constituant parfois des milliers de sens selon la prononciation et l'interlocuteur. Sur métamol, le gardien qu'il avait rencontré maitrisait le mot "Temps", qu'il utilisait à sa guise, dans des intonations impressionnantes, inaudibles pour l'homme. Mais d'antre tous, les mots "vie" et "mort" était les plus puissant et les plus dangereux. Ils n'était connu que des énergies planétaires elle même, offrant son pouvoir à tout ces enfants.

La course effréné se termina devant un bar, duquel sortait un homme à l'apparence animale. Jamais le cœur du polyformiste battait aussi fort, sur le point de rompre tant l'excitation et la nervosité était grande : l'homme-animal était élancé, marchant sur deux pattes et ayant atteint un niveau de maitrise de sa forme actuelle si grand qu'il ne semblait faire qu'un avec sa transformation.


*Le peuple de l'est*


Avant d'arriver, le corbeau remis son capuchon, couvrant son visages et les larmes qu'il tentait de tarir (ridicule, il se sentait comme un gamin). Sous son regard, ces espoirs étaient apparus au moment ou il s'en serait le moins douté, alors qu'il avait de nombreuses choses lancés. Pour l'instant, dans son esprit, tout était mis de coté. Pendant un moment, Raneas ne vit qu'observer, ne croyant plus à ce qui se passait, l'air béat. Ainsi, c'est la que réside mon point faible, pensait l'homme, trop proche de mon peuple perdu. L'air béat, caché dans l'ombre de sa capuche en cuir, il se repris un peu et expira lentement : il allait maintenant falloir parler.

Concentrant son énergie, se laissant traverser par elle, il l'a concentra dans sa bouche et s'exprima. Tout autour, les maisons se mirent à trembler, le vent a souffler fort et le soleil brilla de son plus bel éclat. Rien ne se fit entendre au oreilles de l'homme, seul son interlocuteur pouvait entendre ce qu'il avait dit :


" Valtria"


Frère d'âme, compagnon des derniers instants, espoir partagé, ami de toujours... Les significations était celles-ci. Enlevant son capuchon âpres avoir réussi a maitriser ces émotions qu'il qualifiait "des plus ridicules" et séché ces larmes, il se transforma partiellement, faisant découvrir ces yeux d'ours, avec un grand sourire amical. En lui résonnait la victoire et une joie si intense qu'il ne pouvait la contrôler, la mesurer.


"Je t'ai trouvé, mon ami"
Gin Toraeda
Gin Toraeda
Moojuu
Masculin Age : 32
Date d'inscription : 04/04/2014
Nombre de messages : 1105
Bon ou mauvais ? : Sauvagement neutre
Zénies : 805

Techniques
Techniques illimitées : Illodor / Téléportation / Tsuchi Maho
Techniques 3/combat : Bakuhatsu Ha / Hakkeshou Kaiten
Techniques 1/combat : Kikoho

Prodige [PV - Gin Toraeda] Empty
MessageSujet: Re: Prodige [PV - Gin Toraeda]   Prodige [PV - Gin Toraeda] ClockMer 4 Juin 2014 - 23:52
Quittant un bar très chic de Satan-City où il avait rencontré du beau monde, Gin errait dans les rues de cette immense ville, la plus peuplée de la planète Terre. Le Moojuu traînait un peu des pieds en regardant le sol, habillé de cette longue veste terrienne qui lui couvrait le corps, celle qu’il avait piqué à un abruti l’ayant agressé dans l’un des bars qu’il avait visiter précédemment. La raison de cette errance qui ne semblait mener à rien ? C’était évidemment la recherche de son monde d’origine qui amenait le fauve à chercher partout où il pouvait des informations. On disait que les bars étaient les meilleurs endroits pour trouver des pistes sérieuses, mais comment faire alors que la plupart des rumeurs sont infondée ? Pourtant cette fois-là Gin avait bien crut trouver enfin quelqu’un pouvant l’aider à trouver son chemin. Cette Claire, intrigante femme qui n’avait pas froid aux yeux détenait selon elle quelques informations. Ceci était bien sûr alléchant, et outre la possibilité que ceci ne soit qu’un mensonge pour obtenir ce qu’elle voulait, Claire souhaitait obtenir de l’homme-panthère quelque chose qu’il ne pouvait pas lui donner… Son âme ! Devenir le petit toutou de quelqu’un temporairement passait si les infos étaient concrètes, Gin était prêt à vendre ses services si besoin était. Mais là c’était trop, comment pouvait-il accepter de devenir une forme de vie modifiée, ce qui changerait donc son identité, alors qu’il recherchait justement à retrouver ses racines ? C’était bien trop absurde et vu qu’il était du genre méfiant Gin avait refusé et s’était tiré de ce bar très classe, où de toute manière il ne se sentait pas à l’aise.

Que pouvait-il espérer maintenant ? La Terre était après tout doté d’une population très ignorante sur le reste de l’univers, même si ces dernières années les différents guerriers puissants avaient apportés leur culture dans ce monde. Les terriens n’en restaient pas moins très hostiles à ce qui se passait ailleurs, certains encore avaient du mal à accepter de voir d’autres formes de vies différentes des leurs fouler leur belle planète. Bah, on ne change pas les mentalités si facilement. Mais tout cela posait un problème à Gin, comment pouvait-il désormais trouver ce qu’il cherchait sans avoir un moyen de dénicher des pistes sérieuses ? Bien sûr, pour ne rien arranger il faisait partit d’une race légendaire, les Moojuu étaient peut-être encore plus détaché du reste des autres races que ne l’était les terriens. Difficile dans ces cas là de trouver une trace de leur passage. L’homme panthère savait que sa quête était loin d’être simple, il l’avait vite compris au fil des années et n’avait pas eut besoin qu’Oker le lui dise. Gin avait rencontré ce seul représentant de sa race il y a quelques mois, il lui avait appris beaucoup sur ses origines mais il y avait encore tant de choses qu’il ignorait. Il voulait absolument en savoir plus, et la meilleure façon d’y parvenir était soit de retrouver une personne de sa race, soit de trouver le point d’origines, que son peuple appelait Baelfire. Oker ne lui en avait pas dit vraiment plus, lui confiant simplement un objet qui ressemblait à une sorte de sifflet.

Le matou vagabondait dans les rues, se fichant carrément des regards qui le dévisageaient, des terriens se demandant ce qu’il était où si il portait simplement un costume. Gin soupira, et au bout d’une rue il finit par enlever sa veste et la jeta dans une poubelle public. Se cacher ce n’était pas son truc, alors oui il n’était pas humain, mais qu’est-ce que ça pouvait leur faire ? Il marcha encore, continuant sa route en réfléchissant sérieusement à ce qu’il devait faire maintenant. Soudainement il s’arrêta remarquant qu’il était déjà passé par ici, il se retrouvait en effet à quelques pas du bar d’où il venait de sortir. Pour un être comme lui habituer à vivre plus proche de la nature ce n’était pas toujours évident de se repérer dans la ville, avec toutes ces odeurs venues de toutes part. Gin avait décider de définitivement quitter cette ville, sortant de sa poche l’objet que lui avait confier Oker, il le contempla en faisant quelques pas. C’est alors que cette sorte de sifflet se mit à briller faiblement, c’était étrange il ne l’avait jamais fait auparavant. Qu’est-ce que cela pouvait-il bien dire ?! C’est quelques secondes après qu’il aperçu une personne encapuchonner arriver dans sa direction, et étrangement Gin ressentait quelque chose de familier chez lui, mais ce n’était pas tout à fait comme la présence d’un Moojuu. La panthère resta sans dire un mot jusqu’à ce qu’il en entende un venant de celui qui venait de faire son apparition. Valtria, c’était précisément ce qu’il avait entendu, c’était l’un des rares mots que lui avait appris Oker. C’était dans une langue ancienne que seuls des personnes ayant vécu sur Baelfire pouvait connaître. Alors cet homme avait un lien avec les siens ? Comment était-ce possible ?

"Qui es-tu ? Tu… Ton odeur est familière… As-tu un lien avec les Moojuu ? C‘est impossible…"

Gin ne pouvait y croire, l’homme en face de lui avait les yeux d'un ours, et comme les Moojuu il avait une odeur particulière bien que différente. De ce que lui avait dit Oker, les gens de leurs espèces sont des sortes d’hommes-fauves mais pas tous, ceci n’était que la majorité des individus. Il pouvait très bien y avoir des hommes-ours, des hommes-lapins ou des hommes-chiens… Mais lui qui était-il ? Son odeur, son aura était différente des Moojuu, à peu de choses près mais il y avait bien une dissemblance.
Invité

Prodige [PV - Gin Toraeda] Empty
MessageSujet: Re: Prodige [PV - Gin Toraeda]   Prodige [PV - Gin Toraeda] ClockVen 11 Juil 2014 - 23:17
Les mots lui manquait. Planté, la devant ces plus grands espoirs et ces plus grand désirs : un homme, ou plutôt une bête, semblait surgir d'un passé si lointain, un passé si trouble qu'il ne pensait jamais revoir la couleur. Un homme éclairant le chemin vers un futur radieux pour Raneas. Il était temps d'avancer et de ne plus regarder en arrière. Pourtant, il y avait tant de choses qui c'était passé depuis cette sombre époque ou sa planète, Baelfire, avait été détruite, aspiré par des forces obscures dans une autre dimension. A jamais cette journée restait gravé dans la mémoire de Raneas. Il allait répondre à l'homme en face de lui quand les mots qu'il allait prononcer restèrent bloqué dans sa gorge, l'émotion l'étreignant encore plus fort, lui arrachant un râle involontaire. Les yeux humides, le souffle court, il n'y croyait pas. Le corbeau ferma alors ces yeux, chassant les larmes s'accumulant sur son regard animal. Les images défilait, voletant tout atour de lui, comme si ça c'était passé hier.


Une superbe journée, les villes pleines d'animation, l'odeur d'épices à jamais perdues dans les limbes d'un temps qui n'existe plus, les regard légers et pleins d'entrain... Ce jour la se réunissait la totalité des représentant de tout les peuples pensant de la planète, tous convié a une immense célébration dans la ville sainte de Terra Moeba. Moojuu, polyformistes, druides des steppes et autres adeptes de la nature se conviait tous à un rassemblement au proportions titanesques. Les langes anciennes se mélangeait en un seul chant puissant, vibrant au son des plus grandes magies qu'avait connue ce siècle. Dans les rues de l'immense ville d'or et de nacre, tous était à la fête et donnait de nombreux tournois de tout genre : combat, danse, défis de l'esprit...


Ce jour la, Raneas des montagnes du sud, polyformiste reconnu et talentueux de la grande famille des Swir'en ra avait à peine passé sa majorité qu'il était convié au grand festin. Après plusieurs jours de vol, la grande cité de nacre s'était dévoilé, illuminant la ciel et la terre de tours immenses, relevant des défis architecturaux que même la voix des anciens semblait ne pas pouvoir surpasser. Pour faire tenir de tels assemblage, un homme, un druide (les plus grands adeptes de la puissante voix) devait s'y mettre chaque matin et chaque soir. Sans cela, une simple brise ferait s'effondrer n'importe quel pierre. Cet homme n'était pas n'importe qui, il était celui qui faisait se lever le jour et coucher la nuit, celui qui commandait au vivant de fermer une dernière fois leur yeux alourdis par la vieillesse et au esprit de rejoindre de nouveau corps. On racontait qu'il connaissait chaque destin et chaque esprit sur cette terre. Cependant, personne ne l'avait jamais vu, et personne ne le verrait jamais, créant toujours plus de mythes et toujours plus de légendes incroyables. Seul résonnait matin et soir des borborygmes indescriptibles, signifiant la présence de l'homme. Ce matin la, quand Raneas survolait les immenses tours, jugeant et appréciant les pics acérés de l'immense cité, il avait pu entendre la puissance de cet homme que la légende avait nommé Moebius. Les tremblement de la voix avait déstabilisé la concentration du polyformiste et avait failli le faire chuter vers ne mort certaine. Ce n'est qu'après de longes minutes que le calme revint sur les hauteurs du château. Le vent charriait les odeurs du marché non loin de l'endroit ou était Raneas, renvoyant des odeurs variés allant de la viande et ces parfums musqués jusqu'à la douceur des fleuristes ambulants. Rapidement perdu, et ce que ce soit des airs ou sur terre, il fit une pause sur la grande place de la ville, ou une gigantesque fontaine semblait jouer avec de l'eau sans que la gravité n'intervienne dans le ballet. Le soleil se reflétait sur les grande arabesques et les rondeurs féminines des statues composant le lieu, rendant l'ambiance d'un blanc éclatant, presque éblouissant.


Les images qu'avait le corbeau de ce lieu était impérissables : des hommes et des animaux parlant, d'égal à égal, vivant sur le même plan de conscience, échangeant pensées et espoirs. Dans ce carrousel vivant ou tous tournait autour de la fontaine, les rires et les disputions allait bon train. Et c'est alors qu'elle parut, comme par un mirage improbable, une image sortant des ombres.

"Je suppose que tu es Raneas ! Vu la tronche que tu tire, t'es perdu je me trompe ?"

Sous la lumière resplendissante était apparu une femme au traits de loups, debout sur ces deux pattes arrière, habitué à cette position. Mi-humaine mi-loup, elle portait un regard amusé sur le polyformiste. A moitié gêné et particulièrement timide, il exécuta un sourire ridicule avant de s'ébrouer et articuler quelques mots.


Ceux ci percèrent ces pensées pour finalement être audible même par Gin, surtout par Gin

"Alors c'est un Moojuu qui m'accueille dans cette cité de nacre, quel surprise"

La femme en face de lui lui rendit un sourire qui électrisa le jeune polyformiste. Le conseil l'avait prévenu qu'ils enverrait un agent pour lui faire découvrir la ville et l'amener la ou il le souhaitait pendant la durée du rassemblement. Mais jamais il n'avait pensé être reçu par une femme comme elle.  Pendant de nombreuses années, les Moojuu et les polyformiste se battait pour la conquête de Baelfire , jusqu'au jour ou une trêve fut  établie et un partage équitable des terre effectué. Puis les années passèrent et les deux races se mélangèrent pour ne former qu'une seule et même grande famille. Les druides avait toujours été sur cette terre en tant que pacificateur, ce qui fit qu'ils rejoignirent très rapidement la grande alliance, suivi par de nombreux peuples plus petits. C'est ainsi qu'une amitié c'était forgé entre les deux races, deux même facette de la liaison avec les animaux.


Alors qu'ils marchait cote a cote et que Raneas avait pu reprendre son souffle, la Moojuu repris

" J'habite ici depuis de nombreuses années et j'ai toujours connue ces ruelles. C'est un dédale qui perd toujours les visiteurs et j'ai même entendu souvent des histoires de badauds retrouvé mort dans une ruelle qui n'avais pas été utilisé depuis des années. Mais avec le temps, on se fait à ce lieu. Tu viens du Sud c'est ça ? Comment c'est la bas ?"

Après un temps, il répondis

"Magnifique... Des étendues verdoyantes a perte de vue, le bruit du vent soufflant dans tes oreilles... Tu voudrais venir voir comment c'est ?"

Ce fut a la femme de s'empourprer et de babiller des mots dans un sens improbable, et à Raneas de rire avec un sourire amusé. La soirée approchait et les deux Baeleriens avait passé la journée ensemble, la louve faisant découvrir la ville à Raneas, riant ensemble tout en jouant des jeux d'enfants. Tout était si innocent, si doux...


Le soir même, la fraicheur de la nuit contrasta avec la chaleur de leurs désirs. Le battements des cœurs tambourinant, les âmes soufflant au même rythme lancinant, les corps dansant une ode à la vie... Tout s'accélérait, jusqu'a atteindre une psalmodie naturelle, toujours plus rapide, jusqu'au point ou, s'unissant pour ne faire qu'un, dans un râle finale, le rêve éveillé se conclut dans une apothéose symphonique. Tout s'apaisa, les étoiles brillèrent plus fort que jamais ce soir la, alors que Raneas reprenait son souffle. Les grillons se donnèrent en spectacle à ce moment précis

"Au fait, je m'appelle Evalia"


Raneas rouvrit les yeux. Il était de nouveau à Satan city, bien ancré dans le présent. Cette fois ci, il eu le courage et la force de répondre à son interlocuteur.

"Tu es jeune mon ami, cela ce voit. Tu connais les anciennes paroles et apparemment tes ancêtres, mais cela ne m'étonne qu'a moitié que tu n'ai jamais entendu la totalité de ton histoire. Même si cela ne se voit pas, j'ai traversé les millénaires et je reviens de nombreuses recherches pour retrouver ceux qui se sont égaré dans le temps, sur une planète que tu doit probablement nommé Baelfire. Faisons un brin de route veut-tu ? Il est temps pour toi de connaitre la totallité de l'histoire de ta planète. Avant même de continuer, je vais éclairer un des premiers mystères face auxquels tu dois être confronté : je t'ai reconnu probablement aussi vite que tu m'a reconnu, car dans ton passé, nous avons partagé les mêmes terres, les mêmes rites, parfois le même sang...  Suis moi..."

Alors que Raneas remettait sa capuche sr la tête, il se dirigeait vers un des plus grand parc forestier de Satan City, un lieu ou la nature avait encore une partie de ces droits, une ambassade pour mère-nature. Il savait que le Moojuu allait suivre, simplement par l'attrait de la curiosité. Alors qu'ils marchèrent cote a cote, des flash apparurent dans son esprit. Le passé venait ne nouvelle fois le hanter, plus fortement, plus que jamais. Son cœur se mit a battre la chamade, sans même vouloir se calmer. Si le Baelerien a coté de lui avait pu voir son visage, il se serait probablement inquiété. Les yeux fermés, Raneas ne tentait plus de lutter contre ces images, il les laisser le traverser, jusqu’à les voir disparaitre après.


Dans ces flashs, Raneas et Evalia, de nombreuses visions ensemble, leurs actions à travers les grandes terres de Baelfire. Elle, devenue diplomate dans la grade cité de Terra Moeba, lui combattant les hordes hostiles du nord. Des années passèrent, jusqu'au jour ou la grande réunion eu de nouveau lieu, le polyformiste et la Moojuu furent réinvité. Les retrouvailles avaient été riches en émotions et l'amour fit promettre à Raneas de ne plus jamais partir aussi loin d'Evalia. Leurs sentiments dépassait l'entendement et jamais l'homme n'eu de relations aussi forte.

Et c'était a peine un jour plus tard que tout s’enchaîna a une vitesse improbable. Ce matin la, le Moebius ne chanta pas, ce qui inquiéta les hommes et femmes de la ville, mais jamais ils n'était allé jusqu’à penser que celui ci avait pu mourir de la main d'un homme. Alors qu'Evalia était parti dans un congrès défendre les conditions de vie de certaines tribus Moojuu, un tremblement de terre fit vaciller l'immense cité d'argent. Et en quelques secondes, ce devint le chaos. Réveillé par le tremblement de Terre, les pensées de Raneas partirent directement vers elle. Il sauta du lit, se transforma en ours et courut en direction de l'immense palais ou la conférence se tenait. Autour de lui, les blocs des maisons se disloquèrent jusqu’à tomber en poussière, les pavés se déchaussait et flottait doucement au dessus du sol. De plus en plus proche de l'immense château, les nuages percèrent soudain, laissant entrevoir le monstre dans sa grandeur infernale. Les plus hautes tours tombait déjà dans une lenteur donnant l'altitude à laquelle elles était. Tout s'effondrait sur le passage de Raneas. Fou de rage et de peur, il déclencha la totalité de ces pouvoirs , courant plus vite que jamais, transperçant les blocs sur son chemin.

Dans le présent, les larmes coulait sur les joues de Raneas, il connaissait la fatalité de ces souvenirs. Dans le passé, il courait a en perdre haleine, la totalité de ces membre hurlaient le désespoir et la haine : il sentait la peur d'Evalia.


Il défonça les portes du château, poussant d'un simple coup de pattes les immenses blocs de marbre lui bloquant le chemin. Mais plus il avançait, plus il se rendait compte qu'il ne l'atteindrais jamais. Alors il enclencha pour la première, et la seule fois encore aujourd'hui, son arcane secrète, ultime : dans un grondement sourd, la terre trembla encore plus fort qu'elle ne l'avait fait jusque la, et le château s'effondra comme un jeu de carte sur le polyformiste. Cependant, une carapace entourait la totalité de son corps, cachant la peau de l'ours, le transformant en un animal d'un bois strié par les rainures et la sève. Avec cette novelle force, il dégagea encore plus vite le chemin en face de lui, pour finalement atteindre la salle. Raneas resta alors pétrifié, devant tout les membres de l'assemblée mort. Une femme semblait encore respirer, difficilement : un immense morceau de bois était figé dans son abdomen qui saignait abondamment. le polyformiste reconnut rapidement Evalia.

*Je vous en supplie, arrêtez ces souvenirs dans ma tête*

Raneas approcha d'Evalia, elle souriait du mieux qu'elle pouvait au Swiren'ra qu'elle avait en face d'elle. Ne sachant que faire il se met a pleurer en embrassant la femme.

*Arretez...*

Elle tousse, il la serre contre lui. Elle lui murmure a l'oreille qu'elle attendait un enfant, elle pleure.

*ARRETEZ CA BON SANG!*

Elle a froid, terriblement froid, elle suffoque. Elle meurt...


Dans le présent, involontairement, les dents de l'hommes se sont transformé en crocs, son souffle se fait plus profond. Cependant, il garde le contrôle.

Dans le passé, il hurle, frappe contre les murs. Son pouvoir se déchaine, jusqu'a développer un nouveau niveau de puissance, ou celui ci se transforme en une bête gigantesque, une bête pleine de tristesse et de désespoir

Dans le présent, l'homme relève la tête, rabaisse son capuchon et entre dans le sanctuaire qu'est la foret intérieur de Satan City
Dans le passé, il court de façon effréné, détruisant tout sur son passage, en direction des terres de ces ancêtres. Derrière lui, une matière noire aspire absolument tout. Jamais il n'avait couru (ou plutôt flotté) aussi vite. Pour échapper a ce lieu, il prend un des nombreux passage qui le mène a ne autre époque et un autre univers. Il saute et entre dans une nouvelle dimension, celle d'aujourd'hui.



L'homme d'aujourd'hui n'est plus celui de cette époque difficile. Cependant, Raneas n'arrivait plus a Controller ces larmes, qu'il cachait tant bien que mal. Il savait que l'arrivée d'un survivant de Baelfire ferait remonter ces souvenirs, mais il n'avais pas imaginé que ceux ci serait de cette puissance.

Il s'arrêta face à un arbre, plus grand que les autres. C'était le pont entre les deux dimensions, un pont qui avait été brisé après la disparition de Baelfire. Il était de nouveau la, en plein dans ce nexus de souvenirs.
Gin Toraeda
Gin Toraeda
Moojuu
Masculin Age : 32
Date d'inscription : 04/04/2014
Nombre de messages : 1105
Bon ou mauvais ? : Sauvagement neutre
Zénies : 805

Techniques
Techniques illimitées : Illodor / Téléportation / Tsuchi Maho
Techniques 3/combat : Bakuhatsu Ha / Hakkeshou Kaiten
Techniques 1/combat : Kikoho

Prodige [PV - Gin Toraeda] Empty
MessageSujet: Re: Prodige [PV - Gin Toraeda]   Prodige [PV - Gin Toraeda] ClockLun 21 Juil 2014 - 1:04
La quête menée par Gin était longue et semée d’embuches, les origines de sont passé semblait enfuit aux tréfonds de l’univers, comme si son peuple lui-même avait décidé de se cacher pour que, même en cherchant bien jamais il ne soit trouvé. On pouvait se demander ce que ce peuple tenait tant à ne pas montrer aux autres. Peut-être qu’ils avaient un trésor ou même un pouvoir qu’eux seuls connaissent et n’avaient pas envie de le partager. Toutefois, seule l’imagination aurait pu faire naître un tel secret, les gens de ce peuple étaient bien trop énigmatique pour qu’une parcelle importante de leur histoire soit ne serait-ce que mentionner par les ragots. C’était dans la nature d’un Moojuu d’être distant avec les autres races et cette particularité les avaient menés à vivre dans l’ignorance de la plupart des autres espèces. En cela, il n’était pas si étonnant d’avoir du mal à retrouver la trace de ces êtres légendaires, seulement vivants à travers les contes, les rumeurs et autres histoires que l’on racontait sur eux. Sans doute qu’en suivant les rumeurs, des gens en quête d’aventures étaient allé à la recherche des Moojuu mais peu d’entres eux peuvent se targuer d’avoir trouver le moindre indice concret. Seulement, Gin Toraeda n’était pas un individu ordinaire, il faisait lui-même partit de cette espèce et grâce à ses capacités animales avait plus de chances de retrouver les siens que n’importe quelle autre personne.

Surpris de voir cet homme qui se dressait devant lui, Gin resta immobile en ne donnant aucune indication sur se qu’il ressentait à ce moment, bien que ses yeux trahissait l’effet d’étonnement que produisait l’arrivée de l’homme à la capuche. Un long silence s’était installer entre les deux personnes, même si autour l’animation de la ville suivait son cours comme si de rien était. Le Moojuu ne faisait même plus attention aux crissements des voitures circulant autour, il ne s’arrêtait pas sur un seul visage des passants et ne réagissait pas au moindre bruit qui s’élevait plus haut que les autres comme les klaxons ou les sirènes. Le temps c’était en quelque sorte arrêter, pour la panthère il y avait trop de questions qui occupait son esprit, assez du moins pour attirer son attention sur une seule personne. Il était un Moojuu pourtant, tous ses sens étaient en éveil sur ce qui l’entourait mais ses émotions avaient prit le dessus. Voilà ce qu’était la différence entre un animal normal comme une panthère et un individu ayant les mêmes caractéristiques mais possédant aussi une nature plus humaine. C’est parfois là que l’instinct des Moojuu risquaient de faillir, lorsqu’ils étaient submergés par leurs sentiments ils tenaient plus de l’être humain que de l’animal. Oker avait déjà dit à Gin qu’il fallait parfois faire abstraction de ces sentiments, l’instinct était selon le vieux tigre blanc la seule vérité en laquelle les siens pouvaient compter. Il ne reniait pas ses sentiments mais voulait faire comprendre à l’autre félin qu’il devrait savoir les contenir pour devenir un vrai guerrier Moojuu.

*Je ne suis pas sûr de comprendre… Cet homme n’est pas comme moi, j’en suis certain ! Alors d‘où sort cette odeur familière ? Il a un rapport avec mon peuple, j’en suis sûr. Mais en quoi ? Il y a tellement de choses que j’ignore sur mes racines. Oker n’a pas eu le temps de tout me raconter, mais il est vrai qu’il aurait sans doute fallut des années pour que je comprenne assez bien l’histoire des Moojuu. Tss… Je suis issu d’une race dont je connais si peu de choses, et je n’ai même pas la possibilité de me rapprocher des miens pour en savoir plus… *

Gin était pensif, un peu ému par la situation, même s’il avait l’air froid. Mais que dire de l’homme encapuchonner ? On aurait dit qu’il avait du mal à sortir le moindre mot de sa bouche, trop pris par les émotions qui l’avait gagner. Il semblait même absent durant un certain temps, comme s’il pensait à quelque chose intensément. Voir un homme panthère était-il si extraordinaire pour lui ? En tout cas il semblait en savoir beaucoup plus sur ses origines que Gin lui-même. Le félin le ressentait, ce type était peut-être la clé pour lui permettre d’en savoir plus sur ses origines, c’était son instinct qui parlait. Gin Toraeda eut même la confirmation de cette hypothèse en entendant son interlocuteur prononcer le mot « Moojuu » en qualifiant Gin comme tel. Certes la panthère avait dit ce mot avant mais il n’en n’avait pas exprimer la signification, seule une personne sachant ce que cela voulait dire pouvait savoir. Gin était un Moojuu, Raneas le savait et vu comme il parlait, il n’avait pas l’air d’en être un. La panthère ne réagit presque pas, seulement un mouvement interrogatif de la tête en l’écoutant. Les yeux du félin n’avaient pas arrêter de fixer celui qui était en face de lui alors que ce dernier se perdait dans ses souvenirs. Muet, Gin n’osait pas prendre la parole… Non, en fait il ne savait pas du tout quoi dire, par quoi commencer exactement. Il y avait tellement de questions, si Raneas connaissait son peuple, il y avait tant à dire.

Finalement, au bout d’un certain temps, l’homme à la capuche sortit de ses pensées pour adresser la parole à Gin, enfin. Pour lui, Gin était jeune ce qui n’était pas totalement faux même si en âge humain on est à pas loin du milieu d’une vie, à 30 ans. Mais Toraeda ignorait que les siens avaient une longévité plus importante que les terriens, ce n’était pas si important que les polymorphismes mais un Moojuu bien conserver peu vivre plusieurs centaines d’années. La panthère fut bien plus intriguer par ce qu’il avait dit ensuite, il semblait vouloir lui révéler son histoire, comme ça, sans rien en échange. Comme s’il savait que Gin en avait besoin, et il était prêt à exhausser son souhait d’en apprendre sur ses racines. Ce type prétendait avoir un passé commun avec les gens de son peuple, mais sans trop savoir pourquoi Gin le crût tout de suite, ça paraissait évident pour lui et puis il était très curieux dès qu‘on lui parlait de ses origines. Alors, sans même dire un mot il décida de suivre Raneas jusqu’à une partie plus verdoyante de la ville, le parc de Satan-City. Gin se laissa mener jusqu’à un arbre plus grand que les autres, il avait remarqué que Raneas s’était mit à pleurer, il lui laissa le temps de reprendre le dessus sur ses émotions puis il regarda l’arbre, d’un air songeur. Il ne comprenait pas. Un peu agacé par tant de mystère, il finit par prendre la parole sur un ton calme mais qui cachait son impatience.

"Qu’est-ce que c‘est ? Pourquoi me montres-tu ça ? Je ne comprends pas…"

Le Moojuu était trop absorber par sa soif de connaître son passé qu’il en oubliait de se présenter et même de demander le nom à son interlocuteur. Cette idée de savoir la vérité, d’être à deux doigts de la connaître l’obsédait, ça le rongeait depuis des années. Alors enfin, il allait avoir des réponses ?
Invité

Prodige [PV - Gin Toraeda] Empty
MessageSujet: Re: Prodige [PV - Gin Toraeda]   Prodige [PV - Gin Toraeda] ClockLun 21 Juil 2014 - 14:14
HRP:
 

"Jeune homme, pour comprendre, il va te falloir retourner dans un passé que tu ne peut même pas imaginer"


La pluie s'était mise a tomber sur la petite foret à l'intérieur même de Satan-City, une simple averse probablement. Le soleil perçait encore les nuages, faisant briller les gouttes d'eau tel des perles dispersés sur le champ vierge de la nature. Les yeux du corbeau était baissé, renfermé sur celui qu'il était au fond de lui, un homme heureux, qui vivait au jour le jour, riant de bon cœur et ne ce souciant que de ces proches.

Raneas enleva son manteau, laissant apparaître son corps noueux, qui se couvrit immédiatement de ces diamants éclatants qu'était les gouttes de l'orage. Les cheveux courts, le regard profond, il se concentra sur ce qu'il allait dire. Le jeune Moojuu en face de lui devait être totalement perdu par la situation qui lui arrivait et devait se poser des questions par milliers, alors que Raneas lui cherchait plutôt les bonnes réponses à donner. Par chance, les habitants de leur planète avait tous développé un sens nouveau, leur permettant de partager des expériences vécues avec leur proches. Cette connexion avait été utilisé de nombreuses fois dans les temps passés, à l'époque ou les anciens transférait une partie de leurs savoirs qu'ils possédait. Cela réclamait cependant une énergie telle que les personnes qui transféraient leur mémoire risquait bien souvent la mort et que celles ci était très souvent dans un état de vieillissement avancé, généralement dans leur derniers jours.

Mais Raneas allait devoir le faire. Si jamais le Moojuu en face de lui voyait ce qui était arrivé à leur planète, un lien indéfectible se créerait entre eux, leur donnant les moyens de lutter plus que jamais contre des forces immenses, des forces dans cette galaxie que même le polyformiste n'avait pas osé affronter. Alors le Swir'en ra se résigna, et commença sa transformation en ours. Lentement, pendant qu'il parlait, la totalité de son corps se mut en une bête immense au yeux de jade, les griffes aussi longues que les crocs, les pattes aussi grande que deux têtes humaines.


"Changeforme, marche-esprits, nos noms ont été aussi nombreux que les étoiles elles mêmes. Nous avons été vos égaux, vos rivaux et vos frères. Nous avons lutté ensemble, combattu côtes à côtes, nous nous sommes unis pour la paix de la grande et belle Baelfire. Les polyformistes évoluait vers l'éternité, et vous vers des pouvoirs toujours plus grand... Au vue de tes questions et de tes réactions, tu n'a probablement pas vu ni vécu la chute, et d'après le temps qu'il s'est passé depuis la vieille époque, tu dois être au moins la quatrième génération de Moojuu vivant sur Terre. J'ai vu BaelFire disparaître, j'étais à Terra Moeba."


Raneas savait que l'homme en face de lui connaissait le rituel, un usage qui avait perduré pendant des millénaires, signe même de la plus grande avancée de tout les peuples de cette terre. Il se rendis compte que la forme qu'il arborait était bien trop frêle pour supporter les incantations qu'il allait faire. Il allait lui falloir pour la deuxième fois dans sa vie déclencher la dernière transformation de l'ours, la contrôler pour que la bête ne prenne pas le dessus, et surtout lui donner le maximum d'énergie.

"Écarte toi, et prépare toi à participer au transfert. Je vais te donner ce que j'ai vu, te faire comprendre qui je suis et comment nous en sommes arrivé la."

La voix grave de l'ours s'estompa, puis l'énergie même de la Terre afflua à ces pieds, jusqu’à refluer sur l'apparence même du gardien : ces articulations laissèrent sortir des immenses branches couvrant la totalité de son corps, le rendant encore plus grand, développant sa taille pour atteindre les trois mètres. Plus il était immense, plus sa voix descendait dans les graves

"J'ai vu la peur sur des milliers d'yeux, l'effroi d'une situation que rien ne pourrait améliorer. J'ai entendu les druides prononcer leur derniers mots avec pour objectif d'arrêter le mal, en vain. L'arbre devant lequel tu te trouve était le seul moyen qui existait chez les polyformistes pour changer de dimension, et venir se réfugier sur Terre. Quand je suis passé, il n'y avais personne d'autre de mon clan, ou même de ma race, j'étais seul face à moi même. Derrière moi, des millions d'âmes hurlaient, étaient capturés. Toutes nos connaissances, nos secrets, notre façon de vivre... Tout avait disparu, il ne restait pus que moi, gardien de nos rites ancestraux."


Il n'avait pas encore franchi le pas, celui de la transformation totale, de l'abandon de l'homme sur l'énergie pure. Il allait falloir qu'il se concentre, qu'il donne la totalité de son âme pour contrôler ces gestes, ces actions. Inspirant puis expirant lentement, il se plongea dans les images de son passé, celle de son clan, de sa famille, de sa terre... De ces montagnes au versants poudrés de neige, de ces forêt vivantes et bruissant au rythme des souffles animaux... De ces hommes et de ces femmes qui avait offert leur forces pour tenter d'enrayer le terrible mal qui avait fait disparaître leur planète. Puis il plongea dans l'image de la seule Moojuu qui avait un jour compté plus que n'importe quoi dans son entourage, celle qui lui avait donné un enfant qu'ils n'avaient pas pu élever, un enfant qui n'avait même pas pu vivre...

Plus rapidement qu'il le pensait, son esprit se déchaîna dans un flot impétueux de pensées, de haine et de colère profonde, le souffle provenant du museau de l'homme était devenu sourd. Sa taille au garrot atteignait désormais près de cinq mètres. Sa fourrure humide laissait s'échapper des gouttes d'eau doucement, délicatement. L'énergie emmagasiné dans le corps de Raneas était telle que le sol se mit a trembler dangereusement. La voix n'était plus qu'un borborygme sombre et fatal, glaçant le cœur et fermant les esprits qui perçait tout les sons au alentours. L'ours gardien était de sortie.

"Il est temps pour toi de savoir ce qui c'est passé, de voir par mes yeux et de comprendre. Je sais que tout doit te sembler arriver très vite, mais il te faut savoir ce qui es véritablement arrivé a Baelfire. Je n'étais pas avec ton peuple au moment de la catastrophe, mais ce que j'ai en mémoire te permettra d'avoir les premières clés de ton passé"

Raneas prononça un premier mot dans un langage bien lointain qui fit zébrer le ciel d'éclairs justes au dessus d'eux. Puis d'une patte, il s'écorcha la seconde pour laisser un petit flot de sang s'échapper entre les immenses coussinets. Le moojuu savait qu'il lui fallait poser sa patte sur la sienne, pour débuter la communion, ce après quoi il la lançait d'un seul mot. Les rayons du soleil perçant les nuages, la pluie battante, l'immense arbre derrière eux, le gigantesque polyformiste tendant sa patte dans un regard sombre mais plein de confiance et le Moojuu, devant ce tableau vivant, l'instant était solennel, impénétrable, insondable.


Ce jour la, quelques secondes après, allait se fermer un ancien livre et s'écrire de nouvelles pages d'histoires pour la belle Baelfire
Gin Toraeda
Gin Toraeda
Moojuu
Masculin Age : 32
Date d'inscription : 04/04/2014
Nombre de messages : 1105
Bon ou mauvais ? : Sauvagement neutre
Zénies : 805

Techniques
Techniques illimitées : Illodor / Téléportation / Tsuchi Maho
Techniques 3/combat : Bakuhatsu Ha / Hakkeshou Kaiten
Techniques 1/combat : Kikoho

Prodige [PV - Gin Toraeda] Empty
MessageSujet: Re: Prodige [PV - Gin Toraeda]   Prodige [PV - Gin Toraeda] ClockVen 25 Juil 2014 - 18:32
L’impasse dans laquelle se trouvait Gin semblait se transformer en un chemin qui le mènerait là où il voulait, et ce grâce à la rencontre de cet étrange inconnu encapuchonner. Toutes ces années à espérer un signe du destin ou l’aide d’un dieu pour qu’il retrouve son chemin n’aura donc pas été vain ? A vrai dire, le Moojuu n’avait jamais sût en qui ou quoi croire: il ne connaissait même pas les religions provenant de son peuple. Lui, l’homme-panthère arrivant par hasard sur Terre comme si on l’avait abandonner, là, livrer à lui-même, n’avait pu vivre que comme un terrien dont les origines étaient étrangères à ce monde qui l’avait adopté. Non, il n’oublierait pas ce que la Terre lui avait donner, mais il avait envie, et surtout le besoin de savoir ce que son passé pouvait lui offrir. C’était naturel et sans doute universel, chaque membre d’une race a besoin d’être en contact avec les siens pour se connaître soi-même, pour avoir une identité. Même ceux qui font partit de cette race légendaire et solitaire avaient besoin d’être proche des leurs. Gin était jusqu’alors un Moojuu très terrien et il avait vécu en bon Moojuu avec une certaine distance avec les autres mais son envie de trouver des gens de son espèce n’en était pas moins extrêmement forte.

La pluie commençait à tomber sur Satan-City tandis que les deux hommes s’étaient rendus jusqu’au parc de la ville où Raneas tenait à montrer quelque chose à Gin. Le Moojuu l’avait suivis sans hésiter, il savait que cette rencontre lui permettrait d’en savoir plus, même si le type à la capuche n’était pas de la même race que lui il était certain qu’il avait un lien avec son espèce. Cette rencontre était assez inespérée, surtout après avoir rencontrer Claire qui elle aussi semblait en savoir un peu sur les Moojuu. Pour l’heure il ne pensait même plus à ça, mais lorsqu’il ne sera plus autant obnubilé par ce qui se passait présentement il se diras sûrement qu’il a bien fait de ne pas accepter la proposition de la succube. La vie faisait parfois des choses étranges, mettant des obstacles ou des situations inattendues sur la route d’un individu. Au final tout était qu’une question de choix, et en voyant Raneas arriver devant lui, Gin ne pouvait que penser qu’il avait fait le bon en refusant la proposition de Claire pour attendre une opportunité bien plus intéressante de se rapprocher de son peuple.

Gin se retrouvait devant un arbre immense, bien plus grand que ceux qu’il y avait autour. Il se doutait que celui-ci avait plus d’importance que les autres, mais en quoi ? Là était tout le mystère. Cela avait certainement un lien avec son peuple, sinon Le Corbeau ne l’aurait pas amener jusqu’ici. Mais comment cet arbre pouvait-il avoir un rapport avec ses origines ? C’était un arbre venu de sa planète ? Planté ici pour on ne sait quelle raison ? Tout ceci était bien mystérieux et il était logique qu’après tant d’années Gin soit impatient de connaître la vérité. Oker lui avait raconté que trop peu de choses au sujet des Moojuu, c’était sans doute dans la nature d’un Moojuu de ne pas faire dans le détail. Bref, la panthère écouta son interlocuteur comme un fidèle se laissant submerger par les paroles du prophète. Raneas lui expliquait d’abord qui étaient les siens, apparemment des êtres ayant vécus aux côtés des Moojuu. Deux races différentes donc, s’étant vivement côtoyé par le passé. Oker n’avait jamais parlé de cela à Gin, ce que venait d’annoncer Le Corbeau était alors une surprise pour lui. Mais ce qui était le plus étonnant était cette « chute » dont il avait parler. Qu’est-ce que c’était que ça ? Rien qu’au mot on pouvait s’imaginer qu’une chose atroce était arrivé sur sa terre natale, Baelfire. Gin redoutait de savoir de quoi il s’agissait, mais il continua d’écouter, il n’allait pas s’arrêter là par peur de connaître un passé horrible pour les siens. Le fauve avait le sentiment que cet homme qui était en face de lui était très vieux, qu’il avait vécu de très nombreuses années, sans doute plus qu’Oker et de ce fait en savait plus que lui. De nombreux Moojuu avaient vécus en nomade à travers les planètes après la catastrophes, cela faisait si longtemps que les plus jeunes ne savaient pas ce qui s’était passé réellement sur Baelfire.

"Hum ? Hein ?! Mais… Que t‘arrives-t-il ? Un transfert ?"

Raneas commençait à changer un peu d’apparence, il était devenu un homme-ours en quelque sorte, plus proche physiquement de ce qu’était Gin. Ceci le surpris mais la panthère fut bien plus étonner de constater le pouvoir de cet homme qui usait d’une transformation impressionnante. Il continua son récit en expliquant la catastrophe de Baelfire, il l’avait lui-même vécue en voyant ses frères et sœurs disparaître alors qu’il ne pouvait malheureusement que sauver sa peau. Unique héritier de son espèce, il était devenu comme Gin un être errant dans ce monde en quête de réponses. Au bout de quelques instants, Raneas semblait avoir enfin terminer la préparation de son pouvoir et il annonça à Gin qu’il était temps pour lui de savoir ce qui s’était passé, et même de le voir de ses propres yeux. Le Moojuu n’était pas certain d’avoir envie de voir l’horreur qui n’avait pas frappé qu’un seul peuple, mais il savait qu’il était temps pour lui de connaître tout ça. D’ailleurs, Oker lui avait appris un rituel que connaissait chacun des membres de la race des Moojuu et visiblement aussi les polymorphistes puisque Raneas venait de l’entamer. Gin devait le suivre, il prononça alors les mêmes mots et entailla l’un de ses membres qui ressemblait un peu aux mains des humains mais aussi à une patte de panthère. Ses griffes étaient longues et c’est avec celles-ci qu’il marqua une coupure à sa patte. Le regard de Raneas était sombre mais Gin avait confiance en lui.

"Au fait, quel est ton nom ? Moi c‘est Gin Toraeda…"

Il avait dit cela et avait attendu la réponse de son interlocuteur avant de joindre sa patte à celle du polymorphe. Il ne savait pas trop comment il allait partager ses visions du passé mais il était maintenant prêt à en savoir plus sur ses origines.
Invité

Prodige [PV - Gin Toraeda] Empty
MessageSujet: Re: Prodige [PV - Gin Toraeda]   Prodige [PV - Gin Toraeda] ClockMar 29 Juil 2014 - 22:32
HRP:
 

Les deux pattes se touchèrent, les sang se mêlèrent, et le plus vieux rite de Balefire commença, celui qui permit a des générations et des générations d'apprendre toujours plus, sans jamais perdre de connaissance, la terre fournissant l'énergie nécessaire.


"Appelle moi Raneas"


Et dans un immense élan de puissance, la connexion établie se renforça jusqu’à être inséparable le temps que les connaissances soit données. Alors, comme dans un siphon, les deux âmes des Baelerien furent aspiré dans les plus grand tréfonds de la planète, la ou naviguent les plus puissantes énergie de la Terre. En quelques secondes, les deux hommes ne firent plus qu'un, dans une stase intemporel ou les souvenirs de l'un se mêlaient au souvenirs de l'autre mais jamais ne rentraient en contact; ils étaient la, près de la fusion du moojuu et du polyformiste, flottant tout autours. Raneas débuta finalement le transfert, commençant depuis sa naissance dans les haut plateau Swir'en ra. Brouillé, confus, ceux ci sont principalement des rémanence de l'enfance, époque ou les transformations n'étaient pas encore à l'étape du choix, ou les métamorphoses était tout aussi puissantes les unes que les autres, ou le pouvoir magique était en quantité immense. L'odeur de l'herbe séché au soleil, le gazouillis des oiseaux, la fraîcheur de l'eau pure des lacs dans la montagne... Ces moments étaient entrecoupé de souvenirs plus proche du clan, avec les entraînements et les conseils présidé par son père, Thetryas, et sa mère Valtria. Jusqu’à la terrible épreuve, les sentiments premiers sont l'innocence et le bonheur profond.

Hors de la situation, le polyformiste sent son corps défaillir, ces jambes ont du mal à le porter, il ne l'entend pas mais il sait qu'il halète profondément, épuisé.

Puis vint la deuxième période, ou l'Ours gardien se développe en lui, ou il découvre la puissance et les responsabilités qu'elle engendre. C'est à ce moment que ce fait le premier contact avec les Moojuu, d'abords froid et distant, puis plus ouvert avec le temps. Raneas laissa alors Gin totalement libre dans ce passage de son esprit, lui permettant de sortir des guides qu'il fixait pour éviter de lui dévoiler sa vie trop personnelle. Il devait tout savoir, jusqu’à son rapport avec Evalia, la louve Moojuu. Il passa cependant sous silence tout les passages charnels de ces souvenirs pour ne garder que l'essentiel, la sensation d'amour qu'il avait ressentit pour la jeune femme. Plongé tout les deux dans ces souvenirs, le corbeau parla, faisant résonner sa voix un peu partout dans cet espace et ce temps atteignable que par la transe Baelerienne.


"J'ai été plus que proche de ton peuple, simplement par mes sentiments pour cette Moojuu."


Puis vint dans son esprit la partie ou ces responsabilités devinrent surtout centrée sur la diplomatie entre les deux races, et le terrible jour de la destruction de sa terre mère. Ce fut le passage le plus difficile à transférer à Gin, mais aussi celui qui lui redonna des forces pour transmettre la fin de sa mémoire. Colère, haine, désespoir, tristesse, solitude, amour... Ces sentiments avait transformé Raneas en une bête sanguinaire, un monstre au sang froid. Ce soir la, il avait perdu sa femme et son futur enfant et il espérait que les sentiments ne serait pas trop dure a assumer pour le jeune homme à qui il donnait tout ca. Puis vint l'annihilation totale de Baelfire, la disparition par la vide, et le passage dans l'arbre devant lequel se tenait leurs enveloppes charnel au même moment, dans le monde réel.

Raneas était en train de tomber sous le poids de l'énergie qu'il était en train de donner, sa bouche émettant un souffle saccadée et court, mais il fut rattrapé par des branches qui poussèrent au sol, retenant l'immense monstre jusqu'à la fin de l'union. Jamais autant d'année de vie avait été transféré, jamais plus de 2000 ans d'histoire avait été conté dans le monde des songes, et Raneas allait devoir encore tenir 1000 ans pour la fin de son récit.
Il navigua alors dans les eau plus claires de ces souvenirs, vers un paysage idyllique dans lequel il avait vécu quelques 800 années avec de nombreuses races, mais pas un seul polyformiste ou Moojuu a cet époque. Alors il arriva finalement sur la belle Terre, avec son peuple humain compliqué, mais qui l'accueillit dans rechigner. En quelques années, il connut de nombreuses personne qu'il montra à Gin : Ajito, Ix, Shinrei, Charlo, Lightning... Il resta malheureusement légèrement trop longtemps sur cette dernière, elle qui avait développé une transformation similaire à Evalia et qui avait provoqué non seulement un malentendu mais aussi un grand désarroi dans l'esprit du polyformiste.

A la fin de cette histoire montré en accéléré, Gin arriva au moment ou il se vit par les yeux du polyformiste, ou il ressentis ce que ressentis Raneas quand il revit pour la première fois quelqu'un de sa race, la, sur la Terre, juste à la sortie d'un restaurant, comme si de rien était. Puis les réalités, se rapprochèrent peu à peu, jusqu'a arriver au moment ou les pattes s'étaient touchées et ne formait plus qu'une seule entité. Alors les deux hommes revinrent dans leur corps respectif au moment ou les pattes se touchèrent, comme si rien ne s'était passé. La sensation de séparation fut difficile, les deux âmes s'étant finalement habitué l'une a l'autre. Le retour dans son propre corps fit l'effet d'un bain glacé pour Raneas. Alors que les réalités s'était scindées puis étaient revenues l'une avec l'autre, la fatigue qu'avait accumulé le polyformiste n'avait pas disparu elle.

Alors que le temps continuait de défiler et qu'un spectateur aurait juste vu deux animaux faire rencontrer leur pattes puis la faire revenir à eux, en réalité, il s'était écoulé plusieurs millénaires dans l'esprit du Moojuu, coïncidant avec les années qu'avait vécu Raneas. Alors, comme fatigué plus que jamais, l'ours gardien étant partie, il ne restait plus qu'un ours normal, la fourrure ayant légèrement blanchi. Il vacilla, puis sombra dans l'inconscience sur le coté. Il savait que Gin irait très bien et que lui prendrait un coup avec cette histoire, mais il ne pensait pas si fort.



Raneas sombra dans un monde perdu, la ou les esprits flottaient loin, en attendant que leur corps soient de nouveau prêt à les accepter. Le lendemain allait être un jour nouveau, et il comptait bien revenir
Gin Toraeda
Gin Toraeda
Moojuu
Masculin Age : 32
Date d'inscription : 04/04/2014
Nombre de messages : 1105
Bon ou mauvais ? : Sauvagement neutre
Zénies : 805

Techniques
Techniques illimitées : Illodor / Téléportation / Tsuchi Maho
Techniques 3/combat : Bakuhatsu Ha / Hakkeshou Kaiten
Techniques 1/combat : Kikoho

Prodige [PV - Gin Toraeda] Empty
MessageSujet: Re: Prodige [PV - Gin Toraeda]   Prodige [PV - Gin Toraeda] ClockMer 6 Aoû 2014 - 0:34
En vérité, Gin avait chercher toute sa vie des réponses le menant au passé de ses ancêtres, l’histoire des Moojuu et tout ce qu’un membre de cette espèce pouvait savoir. Mais cette quête paraissait tellement ardue qu’il ne croyait pas arriver à ses fins de si tôt, il était à quelques pas du désespoir lorsqu’il avait rencontrer Raneas. De ce fait, être enfin proche d’obtenir ce qu’il voulait, il était peut-être temps de se poser une question: était-il prêt ? La panthère ne s’était jamais préparer à recevoir toutes ces informations. Bien sûr, sa rencontre avec Oker facilitait les choses puisque cela lui avait donné quelques notions, mais là il était quasi certain de connaître une histoire bien plus détaillée liée aux Moojuu. Toraeda appréhendait un peu, quel genre de peuple pouvait bien être celui dont il était issu ? Il l’avait imaginer sauvage avec de vrais guerriers, comme lui avait raconter Oker, en principe cela n’aurait pas dû changer. Mais il était certain que les siens étaient aussi des gens cultivés et n’ayant pas seulement l’aspect animal qu’ils peuvent démontrer.

Le rituel était lancé, il était déjà trop tard pour faire marche arrière. Mais de toute façon Gin n’était pas du genre à se défiler, c’était un homme déterminer et qui ne revenait quasiment jamais sur ses décisions. Avec lui il n’y a pas d’incertitude ni de tromperie, s’il dit une chose il le fait. Maintenant qu’il était là face au polymorphiste il n’avait aucune raison de renoncer, il allait découvrir des choses que très peu de personnes avaient eu l’occasion de voir. Dans un moment de lucidité, moins aspirer par ses pensées obsessionnels sur ses origines, il avait réussit à demander à l’homme encapuchonner quel était son nom puis c’était présenté. Raneas était donc le nom que portait ce mystérieux personnage qui devenait pour Gin celui qui le guiderait sans doute vers les réponses qu’il cherchait.

La magie de Raneas était impressionnante, on voyait que cela lui coûtait énormément d’énergie pour y parvenir. Avec une telle volonté de lui montrer une partie de son passé, Toraeda ne pouvait douter des bonnes intentions du polymorphiste. Il ne savait pas trop comment il faisait tout ça mais il comprenait parfaitement que l’homme au visage d’ours y mettait du sien. D’ailleurs, très vite, la panthère ressentait les effets du pouvoir de Raneas et cette expérience était pour le moins très étrange. C’était comme si deux âmes fusionnaient, mais pourtant les deux restaient bien distincte. C’est alors que vint le fameux transfert qui commença par des bribes d’images de l’enfance de l’encapuchonner. On aurait pu croire que cette partie n’intéresserait pas Gin, mais bien au contraire il pouvait ressentir autour de lui l’atmosphère de sa planète natale. C’était quelque chose qu’il avait envie de connaître depuis tellement longtemps ! Baelfire était une merveille naturelle couverte de verdure et de toutes sortes de parfums provenant des bois, le Moojuu avait l’impression de les sentir comme s’il y était. Cette planète semblait si pure, si calme, et il pouvait même remarquer qu’aucun signe de pollution était présent. C’était curieux, il avait l’impression d’y être alors qu’il avait les deux pieds bien présents sur le sol terrestre. Les deux mondes étaient si différents, même si la Terre possédait encore des grands espaces naturels elle ne pouvait se vanter d’avoir une réserve de forêts et de plaines aussi importantes que Baelfire.

Le polymorphiste était affaiblit, mais Gin était tellement aspirer qu’il ne remarquait pas cela, il restait concentrer sur ce que Raneas lui permettait de voir. Il pouvait suivre sa vie, jusqu’au moment le plus important pour la panthère, le fameux contact avec le peuple Moojuu. Comme il l’imaginait, et comme Oker lui avait raconté, les siens étaient des gens distants aux premiers abords, mais pas vraiment belliqueux pour autant. La preuve en était que le polymorphiste avait pu tisser des liens avec une femme Moojuu de type louve. Il était vrai que les gens de son espèce pouvaient avoir des formes animales différentes mais la plupart sont des félins et d'autres ressemblant plus ou moins à des chiens voir des loups. Il existait en fait bien d’autres apparences de Moojuu mais sans doute inconnu pour Raneas, qui n’avait certainement pas vécu au cœur même de la population. Les autres types de Moojuu étaient bien plus rares mais peut-être que Gin les découvrirait un jour dans sa recherche du monde d’origine, Baelfire. Bien entendu, l’homme qui pouvait se transformer en ours avait omit de montrer sa relation personnelle avec la louve, ce que Gin comprenait parfaitement. La panthère compris que les siens avaient toujours plus ou moins vécus en meute, cette Evalia devait aussi avoir la sienne, puisqu’elle était de type louve il y avait des chances pour qu’elle soit originaire du clan de l’ouest mais il y avait des mélanges entre les groupes de Moojuu donc ce n’était pas une certitude. Il existait quatre clans et chacun d’entre eux regroupait d’innombrables meutes, vivant la plupart du temps en montagne ou dans les forêts. A l’époque les Moojuu ne vivaient pas comme des nomades, ils étaient chacun sur leur territoire avec parfois quelques tensions dû aux rivalités hériter de leurs ancêtres. Mais à l’époque de Raneas, la paix semblait régner entre chaque clans et chaque peuples. Les Moojuu arrivaient à s’entendre avec les races extérieures comme les polymorphistes ou les druides, les deux autres espèces dominant Baelfire. Voilà plusieurs chose qu’Oker n’avait pas pu expliquer à Gin et sa rencontre avec Raneas lui permettait enfin d’en savoir plus.

La suite fut beaucoup moins heureuse, mais honnêtement Gin se doutait que les images qu’allait lui transférer Raneas pour finir ne seraient pas les plus gaies. En effet, le Moojuu assista à la catastrophe qui frappa de plein fouets Baelfire, comme la légende le disait. Oker lui-même n’avait pas connu cette époque et il n’avait jamais pu imaginer un tel désastre. Gin Toraeda était le premier Moojuu depuis bien longtemps à pouvoir observer le terrible sort réserver à sa terre d’origine. C’était pour le moins effroyable et laissa la panthère sans voix. Témoin de l’atrocité qu’avait pu vivre Raneas, il ne savait que dire ou que faire, trop ému par toutes les choses qu’il venait d’apprendre. Il avait même suivis le parcours de l’homme au visage d’ours jusqu’à sa rencontre aujourd’hui, avec le Moojuu. Tout s’était passé très vite mais la panthère avait l’impression d’avoir lui-même vécu ces événements. C’était troublant et logique que le fauve ait du mal à s’en remettre. Il voyait Raneas faible et qui avait du mal à tenir sur ses jambes. Ayant peur qu’il tombe de fatigue, et même avec l’esprit encore embrumer, Gin s’empressa de retenir l’énorme buste du polymorphiste qui le dépassait largement en taille et en poids. Mais comme tous les Moojuu, Gin Toraeda possédait une force supérieure aux humains et à un bon nombre de races.

"Merci… Raneas !"

C’était la meilleure réponse que pouvait lui donner le Moojuu pour exprimer sa gratitude envers lui. Cependant, il n’était pas sûr que son interlocuteur ai intercepter ces mots car il venait de tomber dans l’inconscience. C’était la preuve que Raneas avait tout donner pour lui transférer ses souvenirs et pour ça le Moojuu ne pouvait pas le laisser en plan. Gin n’était pas du genre à abandonner ceux qui se donnait du mal pour lui. La panthère souleva le corps de l’autre animal et le transporta un peu plus loin, à l’abri de la pluie, toujours couvert par les cimes de cet arbre immense. Le fauve ne savait pas trop comment s’y prendre, mais il emmena le polymorphiste jusqu’à une énorme racine qui dépassait le sol et posa le corps de l’ours contre. Il fit attention à le mettre dans une position confortable. Le Moojuu se disait que le meilleure remède était le repos. Lui-même se contentait souvent de prendre du recul ou dormir lorsqu’il était affaiblit. Gin veilla cependant à l’évolution de l’état de santé de Raneas, même s’ils étaient en ville, l’agitation n’atteignait pas cet endroit du parc et Raneas pouvait se reposer tranquillement. La panthère resta au alentours, restant parfois percher à une branche à quelques mètres au dessus de l’ours. Il était d’ailleurs sur celle-ci, lorsque la lumière du soleil réussit à percer les nuages qui s’étaient former au dessus de la ville, la pluie elle, commençait à s’arrêter.
Invité

Prodige [PV - Gin Toraeda] Empty
MessageSujet: Re: Prodige [PV - Gin Toraeda]   Prodige [PV - Gin Toraeda] ClockMar 2 Sep 2014 - 19:38
Musique d'ambiance:
 

Dans un moment figé dans le temps, Raneas fut rattrapé par le Moojuu, comme un enfant dans les bras de sa mère. La pluie troublait les regards, emplis de larmes et de sentiments. Le changeforme sentait la même émotion chez Gin, qui venait de vivre en un instant la totalité de sa vie. La grande Baelfire avait disparu des milliers d'années de notre époque, mais en cet instant, elle avait retrouvé sa gloire et sa grandeur, pour retomber quelques minutes plus tard. Vidé mentalement et physiquement, le regard tourné vers les nuages sombres, l'ours ne put s'effacer l'image d'Evalia de sa tête : le soir de leur union, un sourire s'était gravé dans le cœur du gardien de la terre et jamais ne l'avait quitté. Dans la confusion, le visage de Lightning semblait apparaitre à la place, laissant la dernière phrase de celle ci en suspens : Fais attention à toi...


Avant de sombrer dans l'inconscient, il put articuler une réponse à Gin.

"Non, merci à toi de m'avoir redonné la foi"

Un moment après. Des heures, des minutes? Un mois, une année? Les feuilles gorgés d'eau s'agite lentement au rythme du vent , transportant les dernières traces de la pluie sur les visages des deux Baeleriens. Le silence semblait enfin reposant, transportant bien loin des situations difficiles que vivait la grande bleue. Les rayons du soleil perçait à nouveau a travers le feuillage du grand arbre millénaire, couvrant d'un drap de chaleur le corps de l'ours étendu sur la mousse verdoyante. Le souffle de l'animal redevenait enfin normal, profond et puissant. Ce fut au bout de quelques heures que le corps reconstitua lui même les parties abimées de son esprit. Il avait pris un violent coup dans ce transfert, mais il savait celui ci obligatoire pour qu'un vrai contact s'établisse entre les deux hommes, et que la confiance soit totale. Maintenant et à jamais les Moojuus et les Changeformes était a nouveau réunis pour retrouver leurs grandes cité drapé de vert et d'or. Les yeux de Raneas se rouvrirent doucement, reprennant contact avec la réalité. Un jour devait s'être écoulé, car malgré les douleurs que son corps ressentait, il sentait sa liaison avec la planète forte, et prête a l'aider si nécessaire. Haut dans les branchages était perché Gin, les yeux clos.


Le matin était jeune, la lumière orangé semblait inviter à la méditation, ce que Raneas fit juste après avoir repris sa forme humaine. Le temps sembla se ralentir une fois de plus, la force de la planète établissait un lien que seul le corbeau pourrait rompre si il le souhaitait. Le calme de la forêt se mut en un battement régulier depuis la terre partant du polyformiste, un bruit rassurant et apaisant. Rapidement, des animaux de la forêt entourèrent l'homme, se reposant en même temps que lui. En cet instant, il n'y avait plus proie ou chasseur, peur ou rivalité, lumière ou ténèbres. Pour un instant, l'énergie circulait librement, faisant frémir de contentement tous les êtres présent. Juste avant de rompre le lien, une heure après, une cinquantaine d'animaux tous différents avait pris place autour des lieux, aligné en rond concentrique. En se relevant, tous repartirent dans des directions opposées, calmement, sans aucune animosité, sans que les plus fort profite de la situation pour attaquer les plus faibles. Il partit en direction des profondeurs du parc, immense, insondable. La bas, il trouva de quoi petit déjeuner et revint sous l'arbre alors que le soleil avait déjà séché la pluie de la veille. Composé de fruits et de deux lapins, le repas fut rapidement prêt, alors qu'il réveilla Gin avec un grand sourire. Dans l'esprit du polyformiste, celui ci était devenu comme un frère pour lui, connaissant la moindre parcelle de sa vie. Il l'invita a manger, et alors qu'ils s'assirent, Raneas prit la parole.

"Maintenant que tu sais tout de mon peuple, de Baelfire et, je l'espère, un peu plus sur ta tribu, nous allons devoir retrouver notre chez nous, et ramener nos proches encore vivant. Cependant, après des milliers d'années de recherche, notre planète ne se trouve pas dans cette galaxie, ni dans aucune autre j'ai bien peur. Mais il nous reste un espoir pour la faire revenir : les Dragon Balls."


Il pris un instant, pour laisser les mots s'envoler et gagner en maturité dans l'esprit de Gin. Les oiseaux gazouillait doucement autour de lui.

"Elles sont malheureusement possédé par les plus grands héros de la galaxie et il nous faudra lutter bien plus que de raison pour y arriver. Es-tu prêt a lutter avec moi dans cette tache qui risque d'être impossible?"

Au moment ou il posa la question, la terre établit un contact immédiat avec le corbeau pour le prévenir de l'état de la situation : les gens morts, la planète en plein chaos, la panique...

D'un seul mouvement le corbeau se leva et huma l'air. Il y avait une odeur de guerre qu'il n'avait pas senti jusque la, qu'il avait voulu éviter. Après la réponse du Moojuu, il le fixa, un regard profond. Il parla en même temps qu'il se recouvrait le corps de son immense manteau, cachant qui il était au yeux de tous. Il suggéra d'ailleurs à la panthère en face de lui de faire pareil :

" Une guerre fait rage sur cette planète et il faut la sauver avec qu'on parte en quête de la notre. Elle a su m'accueillir comme elle t'a accueilli, alors nous lui devons au moins sa protection. J'ai besoin de toi pour cet instant mon frère"


Il avait besoin d'aide, et savait que Gin lui apporterais ce qu'il fallait durant le combat. Raneas se rendis compte quelques secondes après qu'il avait parlé de "frère" involontairement. Il laissa les mots planer, voyant la réaction en face de lui. Il était déjà prêt a partir, il fallait des à présent partit pour protéger l'humanité.
Gin Toraeda
Gin Toraeda
Moojuu
Masculin Age : 32
Date d'inscription : 04/04/2014
Nombre de messages : 1105
Bon ou mauvais ? : Sauvagement neutre
Zénies : 805

Techniques
Techniques illimitées : Illodor / Téléportation / Tsuchi Maho
Techniques 3/combat : Bakuhatsu Ha / Hakkeshou Kaiten
Techniques 1/combat : Kikoho

Prodige [PV - Gin Toraeda] Empty
MessageSujet: Re: Prodige [PV - Gin Toraeda]   Prodige [PV - Gin Toraeda] ClockJeu 4 Sep 2014 - 23:47
La pluie qui commençait petit à petit à s’arrêter était un peu à l’image de l’éclaircit qui était apparut dans la vie de Gin au moment où il avait enfin trouver des réponses à ses questions. En faisant la rencontre de Raneas, une partie du passé de ses ancêtre avait été révéler, et ce sentiment qui le parcourait désormais, mélange de soulagement et de satisfaction donnait une mine bien plus réjouit au Moojuu. Lui, d’habitude grognon et peu sociable était enfin libérer de son fardeau… Enfin, pas complètement, il était même loin d’avoir accomplit sa quête. Mais le fait d’en savoir plus sur ses origines, ce qu’il cherchait depuis longtemps, et en plus de connaître quelqu’un qui lui ressemble était comme une victoire. Gin cherchait depuis tout ce temps une voie qu’il pourrait prendre, et la rencontre du polymorphiste lui donnait une possibilité. Et surtout, il pouvait partager avec un compagnon une mission un peu trop lourde pour une seule personne. Les Moojuus étaient distant avec les autres races mais avec leur propres congénères et avec ceux qu’ils considéraient proches ils se révélaient être une espèce très solidaire.

Bien entendu, les réponses de Raneas, comme celles d’Oker Etinsaeta auparavant, ne résolvaient pas tout. Le plus dur restait à faire: retrouver Baelfire. Mais comment atteindre un monde qui n’existe plus et qui était même inconnu avant sa destruction ? Là était tout le challenge de Gin et de son nouvel ami. A vrai dire les chances étaient minces, il restait peut-être de Baelfire un simple caillou recouvert de roches, une planète inhabitable. Ou bien tout simplement que ce monde était partit en poussière. Mais qu’importe, dans ce monde rien n'est impossible, et Gin allait consacrer sa vie de manière à savoir si retrouver Baelfire était possible. C’était un objectif audacieux et à priori sans aucune garantie de succès, c’était même plutôt l’inverse. Mais Gin avait la foi. Il n’avait pas de dieux, mais la foi ne se traduit pas forcément par une religion. Cela peut être croire en la chance, en la vie ou en soi-même… La panthère voulait croire que tout était possible, pour justement arriver à ses fins.

Le Moojuu s’était assoupit sur une branche tandis que Raneas était toujours convalescent. Même endormis il ne risquait pas de tomber, les gens de son espèce avaient des capacités naturelles qui leur assuraient une agilité assez incroyable qui pouvait, même en dormant, leur être utile. Gin, qui avait également un excellent odorat avait sentit dans son sommeil l’odeur de différents animaux mais il avait instinctivement compris qu’ils ne seraient pas dangereux pour Raneas. La plupart d’entre eux n’étaient pas carnivores de toute manière. Son odorat l’avait aussi sortit de son sommeil lorsque Raneas était revenu avec de quoi manger et invita la panthère qui venait de se redresser. Gin lui fit un signe de la tête pour approuver et il entamèrent leur repas du matin.

"Content de voir que tu t’en est remis. Mais bizarrement, je n‘en n‘ai pas douter un seul instant."

L’instinct animal certainement, les Moojuus avaient tous des réflexes plus proches des animaux que les hommes, c’était normal. La panthère écouta ensuite parler son interlocuteur, de toute façon lui il n’était pas très bavard et préférait rester attentif à ce et ceux qui l’entouraient. Raneas parlait de ramener Baelfire, que ses recherches avaient été vaines et qu’il fallait trouver un moyen de reconstruite cette planète qui selon lui n’existait plus. Il semblait résigner, mais Gin avait un peu la même vision des choses que lui. Le plus intéressant était ces Dragon Balls qu’il avait mentionner. C’était la première fois que Gin entendait parler de ça, il ne savait rien à ce sujet mais apparemment ces choses pouvaient faire des miracles… Comme retrouver Baelfire ? Raneas annonça qu’elles étaient entre les mains de puissants guerriers et demanda à son ami s’il était prêt à les affronter pour les récupérer. Gin eut un rictus, puis il lui répondit.

"Bien entendu que je suis prêt à me lancer dans cette aventure ! Même si le prix à payer est le temps d‘une vie, je retrouverai Baelfire, et avec un compagnon de route c‘est encore mieux."

Les deux baeleriens allaient faire équipe pour retrouver leur monde perdu. C’était évident aux yeux de Gin, tous les deux voulaient la même chose et avaient un profonds respect l’un pour l’autre alors il ne pouvait en être autrement. Cependant, le début de la quête devras attendre puisque la Terre traversait une situation plus que compliquée. Une guerre avait débuté, c’était ce qu’avait affirmer Raneas qui était prêt à défendre ce monde, en espérant avoir le soutien de Gin. Il avait raison, ce monde les avaient accueillis et il ne pouvaient pas abandonner la planète bleue. La panthère ne fut d’ailleurs pas gênée d’être qualifié de « frère » par Raneas, chez les Moojuus ils se traitaient tous de la sorte dans leur tribu, formant une grande famille. Cependant, malgré tout ce que devait Gin à la Terre, ce dernier se leva et eut cette réponse:

"Ce serait avec plaisir... Mais malheureusement, les forces présentes sur la planète sont bien trop fortes pour que je puisse m‘interposer. Ma présence dans ce combat est inutile, je dois m’aguerrir avant d’agir. Je connais bien ce peuple et j‘ai confiance en ses défenseurs, il y en a toujours et des très puissants. L‘ennemi est peut-être fort mais ici aussi il y en a, j‘ai foi en eux. Mon heure n‘est pas encore arrivé, je le crains. J‘espère que tu ne m‘en voudras pas, mon frère !"

Gin tendit une patte à Raneas. Il savait qu’il était bien trop faible à ce jour pour pouvoir faire la différence, même si sa force était au dessus de la moyenne. Il espérait que son ami comprenne sa décision. Ce n’était pas celle d’un lâche mais de quelqu’un qui était conscient de ses capacités et la situation n’était pas assez critique pour s’en remettre à lui. Mais un jour Gin rendrait à cette terre ce qu’il lui devait, c’était certain.
Invité

Prodige [PV - Gin Toraeda] Empty
MessageSujet: Re: Prodige [PV - Gin Toraeda]   Prodige [PV - Gin Toraeda] ClockMar 9 Sep 2014 - 19:40
(Petit post de conclusion, pour terminer tout ca! Wink )

Les bruits de détonations semblaient venir de toute parts, la ville commençait à se déchirer sous les coups des armes des envahisseurs. Il était désormais temps de réveiller les instincts meurtriers et de faire résonner les tambours de guerre. Raneas huma l'air, leva son regard vers le ciel et rabattis sa capuche sr son visage. Il attrapa la patte de Gin et lui sourit.


"Nous nous retrouverons après ces malheureux événements, je peut comprendre que cette guerre puisse t'effrayer au vu de toute l'énergie qu'on ressens. Cependant, il n'en reste pas moins que c'est pour moi une obligation de défendre cette terre qui m'a accueilli. Je reviendrais vers toi des que nos pourrons entamer les recherches. Porte toi bien, et retrouvons nous plus fort qu'avant. Au revoir mon jeune ami"


Stinger pris alors rapidement la forme d'n Corbeau pour s'envoler au loin. Déjà quelques mètres plus haut, il pouvait voir les dégâts qu'avait fait les opposants : il semblait que deux armées avaient été réunies pour l'occasion et se donnaient a cœur joie quand a détruire le plus de choses possibles. D'un battement d'ailes, Raneas plongea a cœur de la bataille, plongeant sr tel ou tel groupe de militaires, déchiquetant tel ou tel ennemi. Il était temps de se diriger vers le centre des communication, la ou il pourrait avoir plus d'informations.
Gin Toraeda
Gin Toraeda
Moojuu
Masculin Age : 32
Date d'inscription : 04/04/2014
Nombre de messages : 1105
Bon ou mauvais ? : Sauvagement neutre
Zénies : 805

Techniques
Techniques illimitées : Illodor / Téléportation / Tsuchi Maho
Techniques 3/combat : Bakuhatsu Ha / Hakkeshou Kaiten
Techniques 1/combat : Kikoho

Prodige [PV - Gin Toraeda] Empty
MessageSujet: Re: Prodige [PV - Gin Toraeda]   Prodige [PV - Gin Toraeda] ClockJeu 11 Sep 2014 - 0:18
Faire la connaissance de Raneas avait été une très bonne opportunité pour Gin. Qui l’eut cru ? Après avoir vagabonder dans Satan-City il avait miraculeusement rencontrer ce polymorphiste qui avait connu les temps anciens de Baelfire, et donc des Moojuus. La panthère était ravie d’avoir choisit de refuser la proposition de Claire, car dans le cas contraire il n’aurait certainement pas pu rencontrer Raneas. Les choix font parfois changer le cours d’une vie  radicalement, rien qu’en utilisant la négation ou l’approbation le Destin d’une personne pouvait brusquement changer. Toraeda avait eu raison d’écouter son instinct, mais désormais qu’allait-il se passer ?

Le Moojuu avait écouter son ami dire que la Terre était en danger, cela pouvait être inquiétant mais le fauve n’était pourtant pas affoler. Il avait toujours vécu ici et n’avait jamais connu un envahisseur capable de prendre le contrôle de cette chère planète bleue, comme si les dieux veillait sur elle et faisaient en sorte que personne, du moins aucun être maléfique, ne pouvait s’en emparer. Gin avait souvent voulu se battre pour la Terre mais il n’était jamais assez fort, encore aujourd’hui c’était le cas, bien qu’il possédait une puissance supérieure à la moyenne. En plus là il venait tout juste de trouver un moyen qui pourrait l’amener jusqu’à ses origines. C’était donc avec un peu d’égoïsme qu’il avait refuser de se battre cette fois encore, non pas par peur, mais sa vie avait prit un peu plus de valeur maintenant que son but était un peu plus précis et clair dans son esprit. Raneas lui, avait décidé de se battre, c’était son choix mais cela voudrais dire qu’ils allaient se séparer un moment pour se retrouver plus tard.

"Oui, nous nous retrouverons très vite je pense. A bientôt alors."

Ils avaient échanger une poignée de mains… Ou plutôt de pattes et Raneas s’était envolé après s’être changer en corbeau. Les yeux de la panthère restèrent fixés sur son nouvel ami qui disparaissait à l’horizon. Puis, lorsqu’il n’était plus visible Gin Toraeda quitta à son tour les lieux, s’éloignant de la ville de Satan-City.
Contenu sponsorisé

Prodige [PV - Gin Toraeda] Empty
MessageSujet: Re: Prodige [PV - Gin Toraeda]   Prodige [PV - Gin Toraeda] Clock
 
Prodige [PV - Gin Toraeda]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: Satan-City-