Partagez
 

 Le début de la Révolution

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Turion
Turion
Masculin Age : 39
Date d'inscription : 06/04/2018
Nombre de messages : 28

Techniques
Techniques illimitées : Canon de la Liberté + Morsure du Soleil + Beam Sword + Bouclier
Techniques 3/combat : Bombe royale + Super Terrien
Techniques 1/combat : Déplacement instantané

Le début de la Révolution Empty
MessageSujet: Le début de la Révolution   Le début de la Révolution ClockJeu 24 Mai 2018 - 4:50
Kyabe tombait... et une telle puissance de Ki n'avait pas passé inaperçue aux yeux des radars terriens. Sa chute s'allongeait de plus en plus et en vint jusqu'à atterrir non-loin d'une base militaire, laissant un véritable cratère à l'impact. Une patrouille blindée légère fut dépêchée pour investiguer le crash site, et ils y trouvèrent le corps du Saiyan amoché et sans connaissance. Après avoir consulté leurs fichiers informatiques, ils y reconnurent un sympathisant de la Z Team, alors ne perdirent pas de temps et l'embarquèrent pour le mettre en cage, et dépêchèrent un convoi pour l'amener à Satan City de toute urgence, à la Prison de Sécurité Ultime que SK avait fait construire spécifiquement pour les Saiyans.

À l'intérieur du bâtiment, les équipes d'intervention se ruèrent avec le jeune homme sur leurs épaules vers les blocs cellulaires et lui mirent des puissantes armatures en alliage d'adamantium et de vibranium de la tête aux pieds. Les Droits de l'Homme avaient beau exister... un Saiyan n'était pas un Homme aux yeux de la Loi, à ce jour, donc pas de procès ni rien pour Kyabe, d'autant plus que les lois des Black Feathers étaient claires.

Bien assez vite, Kyabe pu progressivement revenir à lui, couvert d'armatures l'empêchant de bouger surtout dans l'état actuel de ses blessures, puis pu seulement ouvrir les yeux pour voir qu'il était dans une cage, dans un bloc couvert de vitres blindées très épaisses, avec plein de bras articulés pointant des blasters dans sa direction, prêts à faire feu. Au lieu, dans une petite vitrine il pouvait voir un interlocuteur. Un homme en veston-cravate arborant l'emblème bien connue des Black Feathers.

- Waky-waky, Saiyan. Selon mes dossiers, vous répondez au nom de Kyabe, je me trompe? Vous êtes un dangereux terroriste, bien que je n'aie pas idée si vous avez commis des crimes sur Terre, vous êtes un élément gênant pour le gouvernement Black Feather actuel. Mais je peux vous éviter la peine de mort au profit de l'emprisonnement à vie si vous me livrez tout ce que vous savez sur les projets cachés de la Capsule Corporation et de l'équipe du Dragon. Alors, êtes-vous prêts à vous mettre à table?

Kyabe reçu une très violente décharge électrique.

- Un petit remontant pour vous aider à vous réveiller, Saiyan! fit le Black Feather

Des bruits d'explosion se firent entendre, le bonhomme quitta le champs de vision de Kyabe... puis de plus en plus... le temps s'écoulait... puis le sommeil guettait à nouveau le jeune guerrier... puis il fut libéré de ses fers, et reçu une dose d'injecteur dans la cuisse, de l'adrénaline! On l'aida à se relever et le jeune Saiyan pu constater que tout le bloc cellulaire était sans dessus dessous autour de lui. Ses sauveurs portaient tous des foulards dissimulant leurs visages, et ces foulards étaient tous des drapeaux à la bannière étoilée. Ils portaient également de l'équipement et des armes militaires un peu comme des guérilleros paramilitaires. L'agent Black Feather gisait plus loin, égorgé. On aida Kyabe à marcher plus loin vers un bureau, d'autres combattants étaient présents.

Si Kyabe avait regardé les infos dans la dernière année, il pouvait comprendre qu'il s'agissait des Combattants de la Liberté guidés par le terroriste dénommé Turion. Les médias le dépeignaient comme un bandit et un terroriste massacrant femmes et enfants pour le plaisir, mais bien des sites internet clandestin du Réseau les dépeignent comme des Héros, et que Turion était l'hériter terrien légitime du Trône de la Terre, et que ses rangs grossissaient à chaque semaine, des attentats revendiqués par eux étaient répertoriés régulièrement.

Si Kyabe n'avait absolument pas prêté attention à l'actualité Terrienne depuis un an eh bien... ça semblait une bande de hors-la-loi en combinaison militaire qui s'en prenaient à une prison du gouvernement, mais qui venaient de le libérer... Ce bureau était en fait l'infirmerie, on le posa sur une civière et un type en tenue paramilitaire avec un brassard de la croix rouge et des lunettes rondes lui donnant un style intello l'accueilli, stetoscope autour du cou.

- T'inquiète, vieux, je gère! fit-il au Saiyan

On le déposa et le médecin commença à le dégarnir de son armure et ses vêtements et se mis le connecter sur des solutés, un respirateur, et se remis à coudre ses blessures... le sommeil guettait encore le Saiyan... mais cette fois à son réveil, il se sentait rafistolé, puis on lui retira le respirateur. On lui avait laissé ses sous-vêtements. Le médecin finissait de le recoudre, avec ce qui semblait être une cigarette à sa bouche, mais qui empestait... la mouffette? Étrange...

Puis tous les combattants dans l'infirmerie se levèrent pour se mettre au garde-à-vous, puis entra dans la salle celui qui tous attendaient. On le reconnaissait à son uniforme à la bannière étoilée. Faceshield rengainé, l'américain sourrit à Kyabe. Ce dernier pu également voir qu'ils n'étaient plus à la prison, mais dans un espèce de hangar.

- Bienvenue chez les vivants, mon ami! J'espère que Karl s'est bien chargé de toi... Eh, Karl, tu sais que lorsque je serai de retour au pouvoir, ce truc-là sera toujours illégal hein?

- T'inquiète, vieux! fit le médecin

- M'enfin... jeune homme, je te dois des explications. Je m'appelle Turion, je suis le petit-fils du roi terrien qui a été détrôné par Darkus, qui le fut par son tour par le roi actuel, le chef des Blacks Feathers, qui répond au sobriquet de SK. Toute ma vie, je me suis entraîné pour récupérer le trône et restaurer la paix sur Terre, ainsi qu'assurer un avenir descend pour cette planète. Mais avec toutes ces menaces qui règnent, j'aurai besoin de toi. Je crois que tu connais bien les combattants de la Z Team, et j'aurai besoin d'eux pour récupérer le trône et protéger la Terre. Déjà, mes combattants et moi-même avons accru nos frappes visant à affaiblir le gouvernement Black Feather actuel, et nous sommes prêts à envahir Santan City et simultanément tous les points clés à-travers la Terre. Mais j'ai besoin d'aide surhumaine, et c'est pour cela que je t'ai fais libérer. Je sais que la Z Team combattez pour ce qui est bon et juste. Moi, Turion, prince légitime de la Terre, je te fais le serment devant toi que si je récupère l'héritage de ma famille je ferai connaître paix et prospérité à la Terre. Je souhaite m'allier avec toi et tes amis.

Puis il s'inclina.

- Je demande à ce que la Terre soit restituée aux Terriens, et que ce soit en harmonie avec tous leurs amis. Kyabe, souhaites-tu m'aider dans ma quête?
Kyabe
Kyabe
Saiyan
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 30/01/2018
Nombre de messages : 111
Bon ou mauvais ? : Je défendrais ceux qui en ont besoin !
Zénies : 1260

Techniques
Techniques illimitées : Energy Kick / Ki Explosion / Garrick Cannon
Techniques 3/combat : Impulse Rush / Energy Shield
Techniques 1/combat : Big Bang Cannon

Le début de la Révolution Empty
MessageSujet: Re: Le début de la Révolution   Le début de la Révolution ClockJeu 24 Mai 2018 - 13:22
Kyabe ouvrit un œil. Péniblement, tout d'abord, puis complètement alors qu'il réalisait qu'il était fermement contraint par des armatures tout le long de son corps. Son activité cardiaque eut un bond. Ou avait-il atterri ?!

Il fouilla rapidement sa mémoire. Le réveil dans la forêt, l'affrontement avec le démon, la rencontre avec le détective, l'entrevue avec l'ectoplasme, les retrouvailles avec Kale... l'Eau Sacrée... le berger fou... un masque de mouton, et puis... et puis plus rien. Ne parvenant pas à faire le lien entre sa défaite face au patriarche et son confinement brutal dans ce qui semblait être un bloc de prison suréquipé, il tenta de se dégager de l'emprise qui pesait sur son corps endolori, mais en vain ; pas même un millimètre des puissantes entraves ne daignait bouger.

"Où est-ce que..."

Il redressa la tête. Des armes automatisées étaient braquées vers lui, prêtes à faire feu au moindre pas de travers — si toutefois il avait pu poser pied à terre. A travers une vitre épaisse qui le séparait du reste du bâtiment, un homme se tenait planté comme un drapeau, le visage caché dans l'ombre. Malgré son état de confusion intense, le jeune Sadalien remarqua un étrange emblème épinglé sur le costume de ce dernier : mais cet emblème ne lui disait rien...

"Waky-waky, Saiyen" lança le négociateur à son intention, d'un ton narquois qui ne lui plaisait guère. "Selon mes dossiers, vous répondez au nom de Kyabe, je me trompe ?"

Comment connaissait-il son nom ? Cela faisait à peine une semaine qu'il était revenu du Néant, et encore avant ça, le temps durant lequel il était resté à flotter dans un état de non-existence latente était purement incertain. Durant ce laps de temps, qui aurait bien pu se renseigner sur lui, surtout qu'il avait la certitude de se trouver désormais dans un univers qui n'était pas le sien ?

"Vous êtes un dangereux terroriste, bien que je n'aie pas idée si vous avez commis des crimes sur Terre" poursuivit-il avec ce même sourire qui décidément n'inspirait aucune confiance. "Vous êtes un élément gênant pour le gouvernement Black Feather actuel."

Lui, un terroriste ? Le jeune saiyen écarquilla les yeux, abasourdi. Faisait-il un mauvais rêve ? On devait le prendre pour quelqu'un d'autre, assurément.

"Mais je peux vous éviter la peine de mort au profit de l'emprisonnement à vie si vous me livrez tout ce que vous savez sur les projets cachés de la Capsule Corporation et de l'équipe du Dragon."


Capsule Corporation... Equipe du Dragon... Ces noms évoquèrent quelque chose de familier dans son esprit embrouillé. Ne s'agissait-il pas du groupe de combattants de l'univers 7 aux côtés duquel son mentor s'était battu lors du Tournoi du Pouvoir ? Il lui était demandé de coopérer en échange d'avoir la vie sauve... et d'être privé de sa liberté. Mourir n'était pas une perspective qui l'enchantait ; mais passer le restant de ses jours à ne pas voir le monde extérieur était guère préférable. Il sentait au fond de lui qu'il ne devait rien dévoiler de ce qu'il savait. Mais que savait-il, au juste ?

"Alors, êtes-vous prêts à vous mettre à table ?"


Il voulut répliquer, mais sa gorge était sèche et il ne réussit qu’à articuler un faible son qui vint s'étouffer entre les quatre murs insonorisés du bloc dans lequel il était maintenu captif. La réaction de l'homme au costume noir ne se fit pas attendre et le saiyen reçut une violente décharge foudroyante qui le fit hurler de douleur. Un filet de salive fut expulsé de sa bouche sous le choc.

"Un petit remontant pour vous aider à vous réveiller, Saiyen !" s'exclama son tortionnaire, s'impatientant face au manque de répondant de sa victime.

Kyabe serra les dents du mieux qu'il put. Il ne comprenait pas comment il était arrivé là, et pourquoi on s'acharnait à faire de lui un criminel alors qu'il  n'avait techniquement commis aucun attentat — bien au contraire ! Une seconde décharge parcourut tout son corps et vint l'assommer d'une puissante douleur à l'arrière de son crâne.

Il fallait qu’il tienne bon.
Mais pour combien de temps ?


...

La réponse arriva plus tôt qu'il ne l'espérait ; il sentit une faible secousse faire trembler les murs de sa cellule, ce qui reporta l'attention de son geôlier sur la source de cet évènement visiblement imprévu. L'artillerie resta braquée sur lui mais toute autre présence humaine disparut de son champ de vision, le laissant seul parcourut de spasmes durant de longues minutes, puis de longues heures, avant que son cerveau fatigué ne commande à son corps de se détendre et de s'assoupir : en l'absence de ses oppresseurs, il se devait de récupérer des forces, chaque instant comptait. Alors qu'il glissait lentement dans un état de sommeil léger, le discours de l'homme à l'étrange insigne lui revint en tête.

Le Gouvernement de la Terre...
Les Black Feathers...
La Capsule Corporation...
L'Equipe du Dragon...

Où étaient Vegeta et ses alliés, en ce moment ?
S'ils défendent la Terre, pourquoi le gouvernement chercherait-il à leur nuire ?


...

Il fut tiré de sa courte léthargie par une douleur à la cuisse. Aie ! Ça faisait mal ! Mais... Instantanément, il se sentit mieux ? On venait en effet de lui injecter une dose réglementaire d'adrénaline. La seconde d'après, il fut enfin libéré de son carcan, et évacué en urgence de son bloc par des hommes en combinaisons militaires et aux visages soigneusement dissimulés par d'épais foulards étoilés. Il fut ensuite posé sur une civière et prit en charge par un médecin à l'air amical qui s'empressa de le dévêtir pour mieux examiner les blessures qui lui avaient été faites. Le saiyen lui-même n'avait pas eu conscience de ces dernières jusqu'alors, pourtant de belles incisions et d'épais hématomes avaient été infligés à son corps courbaturé. L'avait-on torturé alors qu'il était inconscient ? Ou même pire : avait-il été l'objet d'expériences scientifiques à son insu ?! Il paniqua malgré les gestes bienveillants du médecin mais il fut mis immédiatement sous respirateur ; les inhalations le plongèrent dans un sommeil tranquille dont il fut tiré quelques temps plus tard, reposé et recousu, ayant pour seuls habits ses sous-vêtements. Kyabe n'était pas spécialement pudique, mais se sentait intimidé alors que des dizaines de soldats présents dans l'infirmerie avaient le regard braqué sur lui, surveillant l'air de rien ses faits et gestes.

Puis d'un coup, ils se levèrent et se mirent au garde-à-vous comme un seul être, laissant passer entre leurs rangs un combattant vêtu d'un uniforme remarquable et à la physionomie masquée par une protection tout aussi remarquable. Il la retira, laissant apparaître un visage jeune et souriant — assurément celui d'un meneur, très probablement le dirigeant de ceux qui l'avaient rapatrié ici.

"Bienvenue chez les vivants, mon ami !" s'exclama-t-il d'une voix chaleureuse. "J'espère que Karl s'est bien chargé de toi... Eh, Karl, tu sais que lorsque je serai de retour au pouvoir, ce truc-là sera toujours illégal hein ?"

"T'inquiète, vieux !" lança le dénommé Karl en retour ; Kyabe reconnut alors le médecin qui avait pris soin de lui un moment plus tôt.

"M'enfin... jeune homme, je te dois des explications" poursuivit celui qui allait se présenter comme l'héritier au trône de la Terre. "Je m'appelle Turion, je suis le petit-fils du roi terrien qui a été détrôné par Darkus, qui le fut à son tour par le roi actuel, le chef des Blacks Feathers, qui répond au sobriquet de SK."

Kyabe cligna des yeux. Il ne connaissait rien de la politique actuelle de l'univers 7, mais maintenant que ça lui était expliqué, il comprenait mieux pourquoi il avait été capturé en premier lieu.

"Toute ma vie, je me suis entraîné pour récupérer le trône et restaurer la paix sur Terre, ainsi qu'assurer un avenir descend pour cette planète. Mais avec toutes ces menaces qui règnent, j'aurai besoin de toi. Je crois que tu connais bien les combattants de la Z-Team, et j'aurai besoin d'eux pour récupérer le trône et protéger la Terre. Déjà, mes combattants et moi-même avons accru nos frappes visant à affaiblir le gouvernement Black Feather actuel, et nous sommes prêts à envahir Satan City et simultanément tous les points clés à travers la Terre. Mais j'ai besoin d'aide surhumaine, et c'est pour cela que je t'ai fait libérer."

Le nommé Turion reprit son discours, avec beaucoup d'assurance dans son intonation. De nouveau, les alliés de Vegeta étaient mentionnés, mais cette fois-ci, on cherchait leur aide. A ses souvenirs, la situation de la Terre de l'Univers 7 n'était pas si catastrophique — pas de là à devoir mener une contre-attaque visant à reprendre le trône des mains de potentiels dictateurs... Mais comme nous le savons, Kyabe venait d'un futur parallèle proche et n'avait strictement aucun moyen de s'en douter.

"Je sais que la Z-Team combat pour ce qui est bon et juste. Moi, Turion, prince légitime de la Terre, je te fais le serment devant toi que si je récupère l'héritage de ma famille je ferai connaître paix et prospérité à la Terre. Je souhaite m'allier avec toi et tes amis."

Le Sadalien voulut protester un bref instant mais Turion s'inclina face à lui, le coupant dans son élan. Il ne savait pas vraiment comment réagir à tout ça... alors que lui-même était en recherche de cette même Z-Team, et plus particulièrement de celui qui avait fait de lui son disciple à travers les univers.

"Je demande à ce que la Terre soit restituée aux Terriens, et que ce soit en harmonie avec tous leurs amis. Kyabe, souhaites-tu m'aider dans ma quête ?"

Il resta un instant bouche bée. Encore une fois, on connaissait son nom et avec qui il était affilié, mais pour autant il y avait méprise et il ne voulait pas donner de faux espoirs à ce prince déchu qui semblait vouloir placer une partie de son plan entre ses mains. Il descendit de la table d'examen sur laquelle il était allongé jusqu'alors et fit face à Turion, flatté de savoir qu'un membre d'une famille royale lui faisait l'honneur de s'en remettre à lui. Les deux hommes n’avaient qu’une poignée d’années d’écart, mais leur différence de taille faisait invariablement passer Kyabe pour un adolescent en comparaison.

"Mon Prince, je vous remercie de m'avoir mis en lieu sûr" déclara-t-il, laissant sa politesse naturelle reprendre le dessus sur tout le reste. "Je crains néanmoins que vos informateurs aient commis une petite erreur sur la personne..."

Il se gratta la nuque, nerveusement. Il n'avait pas intérêt à éveiller la colère ou la déception de son interlocuteur s'il voulait ressortir du hangar sans trop de fracas.

"Je me suis déjà rendu dans votre univers, l'univers 7, mais je n'en suis pas résident : je suis Kyabe de Sadala et je viens de l'univers 6. Honoré de vous faire votre connaissance." dit-il en s'inclinant à son tour. "Je connais les membres de la Z-Team mais je n'en suis pas moi-même un... En fait, je suis également à leur recherche. Pardonnez-moi de ne pouvoir répondre à vos attentes comme vous l’auriez espéré."

Ce qui était vrai : seul Vegeta détenait les réponses aux raisons de sa résurrection : pourquoi il s'était retrouvé dans l'univers 7 ? Qui a véritablement fait le vœu de recréer son univers d'origine ? Et surtout, comment y retourner ?  
Turion
Turion
Masculin Age : 39
Date d'inscription : 06/04/2018
Nombre de messages : 28

Techniques
Techniques illimitées : Canon de la Liberté + Morsure du Soleil + Beam Sword + Bouclier
Techniques 3/combat : Bombe royale + Super Terrien
Techniques 1/combat : Déplacement instantané

Le début de la Révolution Empty
MessageSujet: Re: Le début de la Révolution   Le début de la Révolution ClockVen 25 Mai 2018 - 4:40
Les réponses de Kyabe rendirent Turion perplexe. Le jeune Saiyan n'avait pourtant aucune raison de mentir.

"Mon Prince, je vous remercie de m'avoir mis en lieu sûr" déclara-t-il, laissant sa politesse naturelle reprendre le dessus sur tout le reste"Je crains néanmoins que vos informateurs aient commis une petite erreur sur la personne..."

Turion resta de marbre, mais fit un sourire chaleureux devant les remerciements de son invité.

"Je me suis déjà rendu dans votre univers, l'univers 7, mais je n'en suis pas résident : je suis Kyabe de Sadala et je viens de l'univers 6. Honoré de vous faire votre connaissance." dit-il en s'inclinant à son tour. "Je connais les membres de la Z-Team mais je n'en suis pas moi-même un... En fait, je suis également à leur recherche. Pardonnez-moi de ne pouvoir répondre à vos attentes comme vous l’auriez espéré."

Le prince fronça les sourcils et on pu sentir une vague de découragements dans la pièce. Les soldats se regardèrent les uns les autres, et certains commencèrent à exprimer des mécontentements. Turion les invita au calme. L'un des soldats fit simplement:

- J'ai perdu Gary et Cole dans cette mission, mon Prince...

- Tu as raison, Scott. Oui c'est vrai, j'avais la certitude que ce jeune homme nous guiderait vers eux, mais il n'en demeure pas moins qu'il peut nous aider, et sera lui-même un élément majeur dans notre guerre. Ce n'est pas une perte. Gary et Cole ne seront pas morts pour rien, Scott. Les Black Feathers paieront, et c'est une victoire pour nous. Pas celle que nous attendions, mais une de plus pour nous et une en moins pour eux. C'est le premier Saiyan que nous pouvons recruter, pour une fois!

Tous acquiescèrent sans mot dire. Ils savaient dans quoi ils s'embarquaient en suivant Turion dès le départ. Toute guerre comporte son lot de pertes. Turion se tourna vers Kyabe et tous libérèrent les lieux, le laissant seul avec le toubib et Kyabe.

- Kyabe, nous chercherons ensemble. Nous pouvons nous entraider. Suis-moi, s'il-te-plaît.

Turion invita le jeune Sadalien à le suivre et le toubib veilla à ce que Kyabe demeure branché sur soluté. Il le guida vers une sortie du hangar qui donna sur une vaste cour, un festin de grillades BBQ avait été dressé, avec de la musique que le jeune guerrier n'avait sans doute jamais entendu.

Dieu bénisse l'Amérique!:
 


Plus loin, un immense champs de tir plein air de fortune avec toutes sortes d'armes, pour les soldats et d'autres civils qui ne semblaient pas porter d'uniformes. Il y avait des familles autour des tables et des BBQ, tous avaient un style western ou sudiste.

- Vois-tu, Kyabe, sur Terre, il y a longtemps ma famille régnait sur Terre en paix, mais a été détrônée par Darkus, un Saiyan, qui le fut à sont tour par le gouvernement Black Feather, qui mène une cruelle dictature sur Terre, qui opprime les Terriens. Je souhaite y mettre un terme en arrachant le pouvoir à leur chef, SK et ainsi restaurer la paix. Ici se trouve quelques uns de ceux qui me suivent. Nous sommes les Combattants de la Liberté.

Il pointa un drapeau à la bannière étoilée non-loin.

- Voici le drapeau de mon pays natal sur Terre. Les États-Unis d'Amérique. Un pays martial comme le peuple Saiyan, mais nous prônons la Liberté pour tout être. Bien des pays ne nous aiment pas par jalousie de nos victoires, et également le coût qui est associé à la Liberté, qui se veut être très grand pour obtenir le succès. Mais rien n'est impossible, c'est le pays que tout le monde a sa chance. Un pays est un territoire sur Terre, il y en a des centaines, et se dote de son propre gouvernement, et ces gouvernements sont régis par la famille royale terrestre.

Un pigarge à tête blanche vint se poser sur le bras de Turion, qui lui caressa le vissage.

- Et c'est cette liberté qui est menacée sur Terre. Mais ayant rallié les Terriens à ma cause, la Révolution est à nos portes. Via tous les canaux de communication, j'ai rallié la majorité de la population à ma cause comme membre de mon réseau ou sympathisant. Avec ton aide, et celle de la Z Team, nous pourrions vaincre SK et ses sbires. Et ainsi restaurer la paix sur Terre. Es-tu avec nous, Kyabe?
Kyabe
Kyabe
Saiyan
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 30/01/2018
Nombre de messages : 111
Bon ou mauvais ? : Je défendrais ceux qui en ont besoin !
Zénies : 1260

Techniques
Techniques illimitées : Energy Kick / Ki Explosion / Garrick Cannon
Techniques 3/combat : Impulse Rush / Energy Shield
Techniques 1/combat : Big Bang Cannon

Le début de la Révolution Empty
MessageSujet: Re: Le début de la Révolution   Le début de la Révolution ClockVen 25 Mai 2018 - 21:38
Malgré l'expression placide que Turion arborait sur son visage, Kyabe pouvait voir un voile de déception assombrir son regard dès l'instant où il lui expliqua qu'il n'était pas plus avancé que lui dans la recherche de la fameuse Z-Team. Dans le hangar, les soldats semblèrent également se décourager, contrariés par la révélation du saiyen sur la présence duquel ils avaient mis bien des espoirs. Ce dernier baissa le regard, ne sachant trop où se mettre, conscient de la désillusion générale qu'il venait de provoquer en amenuisant leur optimisme. Les militaires chuchotèrent, exprimant entre eux leur mécontentement. Certains parlaient de leurs perspectives d'avenir, d'autres de la sécurité de leurs familles. L'un prit la parole à haute voix et évoqua la parte de deux de ses camarades. Une boule se noua dans la gorge du Sadalien ; ces hommes avaient eux aussi des personnes qui leur étaient chères et ils étaient prêts à tout donner pour les protéger. Il y avait beau avoir une différence dans le procédé, l'objectif était le même : assurer la paix — même s'ils étaient déterminés à faire la guerre pour l'obtenir.

"Les Black Feathers paieront, et c'est une victoire pour nous. Pas celle que nous attendions, mais une de plus pour nous et une en moins pour eux. C'est le premier Saiyen que nous pouvons recruter, pour une fois !"

Le Prince avait les mots justes pour remonter le moral de ses troupes ; Kyabe appréciait l'élocution dont il faisait preuve, même s'il persistait à penser que tout ça se déroulait un peu trop rapidement pour lui. Rassurés, les résistants quittèrent la salle au pas de course, laissant les deux hommes seuls avec le médecin  qui s'était assuré de la bonne convalescence du saiyen.

"Kyabe, nous chercherons ensemble" annonça Turion, fermement résolu à mener sa mission à bien. "Nous pouvons nous entraider. Suis-moi, s'il-te-plaît."

"Bien sur" acquiesa-t-il en lui emboitant le pas.

Il l'entraina hors du garage, marchant tranquillement afin que Kyabe puisse également progresser sans être débranché de sa perfusion. Une légère brise se leva dès l'instant où ils foulèrent la vaste cour au centre de laquelle un banquet avait été dressé, offrant des plats parfumés à la disposition de tous. Des enfants jouaient non loin de ce qui semblait être un champ de tir, tandis des hommes et des femmes vêtus d'étranges accoutrements discutaient et riaient paisiblement sous le soleil de plomb : une ambiance familière au saiyen, qui lui rappela celle des quartiers ruraux de sa planète natale.  

Prenant la parole, le membre de la famille royale lui rappela la situation politique dans laquelle la Terre se trouvait actuellement : les Black Feathers régnaient sur la planète d'une main de dictateur et faisaient planer au-dessus des populations leur joug pernicieux. Ces quelques explications dirent écho dans sa mémoire avec le discours qu'avait tenu le meneur de la famille Wyatt lors de leur affrontement : si la fameuse "machine" qu'il haïssait tant s'avérait être le système mis en place par ces tyrans, le berger et son troupeau de fanatiques n'étaient peut-être pas aussi délirants qu'ils en avaient l'air, en fin de compte...

"Je souhaite y mettre un terme en arrachant le pouvoir à leur chef SK et ainsi restaurer la paix" poursuivit-il. "Ici se trouve quelques-uns de ceux qui me suivent. Nous sommes les Combattants de la Liberté."

Ils arrêtèrent leur marche non loin d'un immense drapeau comme Kyabe n'en avait jamais vu auparavant : une bannière de bleu et de carmin parsemée d'étoiles — il crut en compter une cinquantaine a vue d'œil, mais le mouvement majestueux conféré a la toile par la brise environnante pouvait tout à fait fausser son estimation. Alors qu'il posait ses yeux dessus, il prêta attention à la musique patriotique qui était diffusée aux alentours ; un hymne étonnamment rythmé, à son humble avis.

"Voici le drapeau de mon pays natal sur Terre. Les États-Unis d'Amérique" reprit Turion en pointant l'étendard du doigt. "Un pays martial comme le peuple Saiyen, mais nous prônons la Liberté pour tout être. Bien des pays ne nous aiment pas par jalousie de nos victoires, et également le coût qui est associé à la Liberté, qui se veut être très grand pour obtenir le succès. Mais rien n'est impossible, c'est le pays où tout le monde à sa chance."

Curieux, Kyabe porta son regard sur le reste du campement tout en écoutant d'une oreille attentive le discours qui lui était fait.

"Un pays est un territoire sur Terre, il y en a des centaines, et se dote de son propre gouvernement, et ces gouvernements sont régis par la famille royale terrestre."

Un cri strident se fit entendre, le poussant à lever la tête pour voir d'où venait ce son. Une créature aux larges ailes décrivit un cercle dans les cieux avant de fondre sur Turion et se poser avec majesté sur le bras du Prince, qui s'empressa alors de lui caresser affectueusement le sommet du crâne. Le volatile ressemblait à ses congénères présents dans les territoires arides de Sadala, mais bien que celui-ci soit plus petit en taille, il compensait cette différence avec son magnifique plumage aux couleurs bien plus marquées. Kyabe resta un instant fasciné devant l'image grandiose qui se présentait à lui ; celle d'un meneur en harmonie avec le symbole des valeurs qu'il s'évertuait à défendre avec tant d'ardeur.

"Et c'est cette liberté qui est menacée sur Terre. Mais ayant rallié les Terriens à ma cause, la Révolution est à nos portes. Via tous les canaux de communication, j'ai rallié la majorité de la population à ma cause comme membre de mon réseau ou sympathisant. Avec ton aide, et celle de la Z-Team, nous pourrions vaincre SK et ses sbires. Et ainsi restaurer la paix sur Terre."

Kyabe pouvait sentir à cet instant à quel point Turion était fier de porter ainsi les prémices d'une révolution qui allait changer le futur de ses terres natales. A son tour il se laissa submerger par cette dignité patriotique qui lui rappela à son tour à quel point la protection de sa planète d'origine, la verdoyante Sadala, était chère à son cœur et qu'il pourrait donner sa vie s'il le fallait pour que ses pairs puissent vivre le reste de leurs jours en toute insouciance.

"Es-tu avec nous, Kyabe ?"

Un instant de silence passa. Bien que la Terre soit une belle planète, le Sadalien n'était pas aussi impliqué dans sa géopolitique que son homologue ; aussi, il n'avait aucune raison apparente de se mêler des affaires de ses habitants. Toutefois, ces mêmes habitants avaient besoin d'aide. De son aide. Et lui avait également besoin de retrouver la Z-Team afin d'avoir des réponses à ses questions. Plus le temps passait, plus cette quête s'annonçait ardue, mais il n'allait pas abandonner avant même d'avoir commencé ! En s'associant avec ce groupe de résistants, il augmenterait ses chances de rallier Vegeta et ses partenaires, et s'il pouvait aider à rétablir la paix dans ce monde, il allait faire de son mieux pour ce faire — sans pour autant être certain des tenants et des aboutissants de ce dans quoi il allait s’engager…

"Nous avons un objectif commun, je crois bien" répondit-il en initiant une poignée de main solennelle, le bras tendu en la direction de son futur allié. "Mon mentor fait partie intégrante de la Z-Team et je me dois de le retrouver avant de rentrer sur Sadala. Permettez-moi de vous prêter ma force et ma loyauté, mon Prince, au nom de la dette que j'ai envers les défenseurs de votre univers !"
Turion
Turion
Masculin Age : 39
Date d'inscription : 06/04/2018
Nombre de messages : 28

Techniques
Techniques illimitées : Canon de la Liberté + Morsure du Soleil + Beam Sword + Bouclier
Techniques 3/combat : Bombe royale + Super Terrien
Techniques 1/combat : Déplacement instantané

Le début de la Révolution Empty
MessageSujet: Re: Le début de la Révolution   Le début de la Révolution ClockJeu 31 Mai 2018 - 4:39
Kyabe s'était montré attentif aux explications de Turion et sa réponse finale raviva de joie tous ceux qui l'entendirent.

"Nous avons un objectif commun, je crois bien" répondit-il en initiant une poignée de main solennelle, le bras tendu en la direction de son futur allié. "Mon mentor fait partie intégrante de la Z-Team et je me dois de le retrouver avant de rentrer sur Sadala. Permettez-moi de vous prêter ma force et ma loyauté, mon Prince, au nom de la dette que j'ai envers les défenseurs de votre univers !"

Turion, le visage illuminé pris Kyabe par les épaules d'un air soulagé.

- Merci... merci Kyabe!

Puis pris le poing du Saiyan et le leva, à la manière d'un vainqueur d'un combat de boxe.

- Combattants de la Liberté! Nous venons de recevoir parmi nous le tout premier SAIYAN!!!

C'est avec étonnement et joie que tous acclamèrent cette nouvelle. Assez vite, plusieurs familles vinrent trouver Kyabe. Une femme d'âge mûr avec elle trois jeunes enfants dont un poupon dans les bras vint enlacer Kyabe.

- Merci! Merci monsieur, si vous saviez ce que cela représente pour nous tous, vous êtes notre Messie!!

Puis plusieurs enfants vinrent trouver Kyabe, le touchant partout sur sa jaquette d'hôpital et le tiraillant par les bras. Tous les enfants étaient émerveillés de le voir.

- Monsieur Saiyan! Vous pouvez faire des boules d'énergie? Êtes-vous fort comme on le raconte?!?

Puis Turion leva les bras.

- Ha ha ha! Bienvenue dans les Combattants de la Liberté, Kyabe, pour le temps que tu désires rester parmi nous, tu es désormais un frère pour nous tous! Mes amis, mes amis, laissons un peu d'air à Kyabe, il est encore en convalescence de son dernier combat.

Le prince guida Kyabe vers l'une des tables, une belle table à pique-nique que l'on libéra pour lui. Karl le toubib était avec lui.

- T'inquiète vieux, tu peux manger et boire tout ce que tu veux, régales-toi!

Certes, on avait fait une grosse assiette de steak, du filet mignon avec des asperges et des frites en masse pour lui, avec une super sauce BBQ parfumée, et ce avec une grosse bière en fût, qu'importe l'âge du jeune guerrier. Plusieurs vétérans étaient amassés près de lui, c'était un grand festin. Turion pris place et fit un toast.

- Mes amis, tout d'abords à nos deux frères qui sont tombés aujourd'hui, faisons une minute de silence.

Tous fermèrent les yeux et observèrent une minute de silence, puis un pasteur au bout de la table au terme de cette minute se mis à chanter, suivi de toute l'assemblée en choeur.

Amazing grace:
 

Suite à quoi, Turion repris son toast de plus belle.

- God bless America, Amen! L'heure la plus sombre vient avant l'aurore. Nous avons au prix fort du sang à ce jour obtenu un puissant combattant parmi nous qui pourrait renverser la vapeur de notre guerre. Kyabe le Saiyan de la planète Sadala nous aidera à trouver la Z Team et combattre les Black Feathers! Vive la Liberté, vive l'indépendance!

Et tous trinquèrent et se mirent à table, le plat était raffolant. Plusieurs combattants demandèrent des questions à Kyabe sur son passé et sa planète d'origine. L'ambiance était festive à nouveau. Kyabe pouvait ressentir qu'il récupérait assez bien au fil du temps grâce aux soins du toubib.
Kyabe
Kyabe
Saiyan
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 30/01/2018
Nombre de messages : 111
Bon ou mauvais ? : Je défendrais ceux qui en ont besoin !
Zénies : 1260

Techniques
Techniques illimitées : Energy Kick / Ki Explosion / Garrick Cannon
Techniques 3/combat : Impulse Rush / Energy Shield
Techniques 1/combat : Big Bang Cannon

Le début de la Révolution Empty
MessageSujet: Re: Le début de la Révolution   Le début de la Révolution ClockMer 13 Juin 2018 - 18:50
"Combattants de la Liberté! Nous venons de recevoir parmi nous le tout premier SAIYEN!!!"
 
A peine eut-il terminé d'offrir sa coopération à la cause des rebelles qu'il fut porté en héros, le bras saisi et levé vers le ciel en signe de victoire pour ceux qui voyaient en lui le sauveur tant espéré qui les mènerait à la reconquête de ce qui leur revenait de droit. Tout cela allait très vite pour lui, sans qu'il n'ait même le temps de peser le pour et le contre de la situation, mais la lueur d'optimisme qui scintillait dans les yeux de Turion lui assura qu'il avait fait le bon choix en décidant de s'allier à lui et ses hommes. Il n'y avait pas de doute : ces gens avaient besoin de lui. Il était leur espoir, celui qui allait les aider à regagner leur indépendance et libérer la Terre du joug que les Black Feathers exercent depuis bien trop longtemps. Aussitôt, la foule se pressa autour de lui : tout le monde voulait lui parler, le voir, le toucher, lui poser des questions, le remercier. Il fut touché par l'émerveillement qui émanait de leurs gestes et de leurs paroles, et se rappela de la gratitude des populations Sadaliennes à son égard lorsqu'il repoussait le danger d'un village ou mettait les malfrats hors d'état de nuire. Il fut reconnaissant de la confiance qu'ils avaient en lui, bien qu'il ne soit même pas originaire de leur univers.
 
"Ha ha ha! Bienvenue dans les Combattants de la Liberté, Kyabe, pour le temps que tu désires rester parmi nous, tu es désormais un frère pour nous tous !"
 
Son cœur battait fort dans sa poitrine alors que des enfants babillaient autour de lui et insistaient pour qu'il vienne jouer avec eux, nullement intimidés par le fait qu'il soit un étranger à cette planète ; mais tout ce beau monde fut rapidement écarté par Turion d'un geste des bras.
 
"Mes amis, mes amis, laissons un peu d'air à Kyabe, il est encore en convalescence de son dernier combat."
 
"Je vous remercie..." murmura le saiyen en retour, appréciant que l'on se soucie de son bien-être après toutes les difficultés qu'il avait enduré ces derniers temps.
 
Il reprit sa marche d'un pas chancelant aux côtés du Prince, les jambes tout juste désengourdies et l'estomac noué par la faim. Un doux fumet parvint à ses narines,  émanant d'une des tables qui avaient été dressées un peu partout dans la cour du campement. Il fut accueilli par un véritable festival de couleurs, de textures et d'odeurs qui lui mirent l'eau à la bouche : la viande juteuse était servie avec de beaux légumes bien épais et accompagnée d'une grosse pinte de bière versée directement depuis le fût. Il n'avait pas eu droit à un tel festin depuis si longtemps ! Ses yeux pétillaient tant il était impatient de goûter à toute cette nourriture qui lui était proposée. Par quoi allait-il bien pouvoir commencer ?
 
"T'inquiète vieux, tu peux manger et boire tout ce que tu veux, régales-toi !" lui lança le médecin qui surveillait son rétablissement.
 
D'autres combattants plus gradés constataient l'excitation du jeune guerrier avec un certain amusement. Les familles s'installèrent aux tablées dans un enthousiasme général, qui se mua en une tranquillité solennelle alors que Turion prenait la parole, énonçant un discours en l'honneur de ses pairs tombés au combat il y a peu.
 
"Mes amis, tout d'abord à nos deux frères qui sont tombés aujourd'hui, faisons une minute de silence."
 
Leurs yeux se fermèrent et leurs mains se joignirent alors qu'ils rendaient silencieusement hommage à la mémoire des deux combattants. Kyabe fit respectueusement de même, ne pouvant s'empêcher d'avoir une pensée pour les familles et les amis de ces deux hommes qui, avant d'être des soldats se battant pour leur patrie étaient des êtres humains ayant une existence et des convictions uniques : risquer sa vie pour ces mêmes convictions méritait d'être honoré. Le silence fut ensuite rompu, crescendo, par un chant entamé par le pasteur qui se situait au bout de la tablée ; ce même hymne fut reprit en chœur par toute l'assemblée, dont les voix et les pensées s'élevèrent religieusement vers les âmes de ceux à qui elle rendait hommage. Le Sadalien ne connaissait pas les paroles et se contenta donc de les écouter et de se laisser porter par toutes les émotions qui vibraient à travers cette harmonie patriotique.
 
"God bless America, Amen !" reprit Turion une fois la chorale de nouveau silencieuse. "L'heure la plus sombre vient avant l'aurore. Nous avons au prix fort du sang à ce jour obtenu un puissant combattant parmi nous qui pourrait renverser la vapeur de notre guerre. Kyabe le Saiyen de la planète Sadala nous aidera à trouver la Z-Team et combattre les Black Feathers ! Vive la Liberté, vive l'indépendance !"
 
Suite à cela, tout le campement fit honneur au festin qui avait été dressé dans la joie et la bonne humeur. Kyabe ne se fit pas prier pour manger à sa faim et ne laissa pas une seule miette dans chacun des plats qui lui était servi. Il se mêla avec aisance aux discussions de ses camarades de table, écoutant et racontant volontiers de passionnantes anecdotes. Tandis que le repas se déroulait dans une ambiance conviviale, le saiyen observait du coin de l'œil le Prince terrien converser avec  son peuple, à l'écoute de chacun et chacune, rayonnant de charisme parmi ses concitoyens : il semblait être un très bon négociateur et n'aura probablement aucune difficulté à faire entendre ses revendications à la Z-Team. A condition que ces derniers soient encore en activité, et quelque part sur la Terre. Et si tel était le cas, comment organiser une rencontre en vue d'une alliance ? Par où commencer ?
 
Kyabe fut pensif de longues minutes puis eut une idée : il se souvint de cette partie de baseball organisée entre le dieu Champa et le dieu Beerus, qui avait pris place sur Terre non loin d'un endroit connu de la Z-Team. A mesure qu'il fouillait ses souvenirs et qu'il reprenait des forces, sa mémoire s'éclaircit et il réussit enfin à se remémorer un nom. Devait-il suivre son instinct et en faire part directement à son nouvel allié ? Il attendit que le déjeuner soit terminé avant de le rejoindre et de le questionner à ce sujet.
 
"Savez-vous où rejoindre le quartier général de la Capsule Corporation depuis votre campement ? J'y ai rencontré la Z-Team là-bas par le passé,  nous devrions nous y rendre pour commencer les recherches."
Turion
Turion
Masculin Age : 39
Date d'inscription : 06/04/2018
Nombre de messages : 28

Techniques
Techniques illimitées : Canon de la Liberté + Morsure du Soleil + Beam Sword + Bouclier
Techniques 3/combat : Bombe royale + Super Terrien
Techniques 1/combat : Déplacement instantané

Le début de la Révolution Empty
MessageSujet: Re: Le début de la Révolution   Le début de la Révolution ClockJeu 21 Juin 2018 - 3:29
Kyabe s'intégrait comme un charme à la communauté des combattants de la Liberté. Il semblait certes adorer les mets qui y étaient servis. Sans doute que chez lui, il ne pouvait bénéficier d'une telle gastronomie. Il faisait aussi bien la conversation à l'ensemble des membres ci-présents.

- Certes, il s'agit de barbecue, mon ami! fit l'un des combattants; on brûle du gaz propane pour faire cuire des steaks! Le truc, je vais te montrer...

Comme de fait il lui montra avec le BBQ à côté; avec les T-bones en train de cuire, en montrant celui qu'il venait de poser.

- You wanna seduce a lady? Tu le mets à mi-cuisson, une minute d'un côté jusqu'à ce que tu vois les petites gouttes rouges émerger, ensuite tu le fais virer d'un quart de tour, encore une minute environ jusqu'à ce que tu vois les gouttes rouges, ensuite tu le flip de côté, tu fais la même chose de ce côté-ci, et that's it! Il y en a qui font fondre du fromage bleu par-dessus, moi naah, je mets juste beaucoup de sauce! Tu prépares ça à une lady, pis mon gars, tu viens de montrer que tu es un homme à marier ha ha ha!

Le combattant ajouta des asperges et des pommes de terres frites, et servit l'assiette à une jeune lady qui venait de prendre place proche de Kyabe. Elle lui fit un joli sourire en retour avec un petit merci. Elle lança un regard timide vers Kyabe.

Le souper se déroulait très bien, puis vers la fin, Kyabe approcha Turion avec une bonne piste.

"Savez-vous où rejoindre le quartier général de la Capsule Corporation depuis votre campement ? J'y ai rencontré la Z-Team là-bas par le passé,  nous devrions nous y rendre pour commencer les recherches."

L'américain acquiesca avec un regard convaincu.

- Excellente idée! C'est bien vrai, la plupart de mon intell sur la Z Team rôdait toujours autour de la Capsule Corporation. Si en plus nous sommes ensemble, tu as déjà un contact parmi eux! Préparons-nous à aller parlementer!

Le toubib approcha de Kyabe et en s'excusant, pris un dispositif qu'il passa devant ses yeux et fit un espèce de scan.

- Parfait, vieux, t'es impec'! J't'enlève ce  bardas, mec, t'inquiète!

Le coloré toubib retira la seringue du soluté sur Kyabe, et peaufina ses bandanges, puis Kyabe fut à nouveau entièrement libre de ses mouvements. Turion, alors qu'on déservait la tablée, convoqua ses officiers, qui chacun étaient auprès de leurs familles, tous vinrent retrouver Turion.

- Janet pourra prendre rendez-vous, demain matin on se rend au siège social de la Capsule Corporation à la Capitale, Kyabe me confirme que la Z-Team est liée à la Capsule. Jeff et Gary, vous viendrez avec nous. On a un condo à nous dans l'immeuble en face. Si jamais on est embusqués, je veux que les snipers couvrent notre retraite, avant de se désengager eux-mêmes. Les Black Feathers vont peut-être nous suivre, observer nos mouvements. À force de répandre notre cause, notre tenue vestimentaire des foulards à la bannière étoilée est rendue à la mode à Satan City, alors si tout le monde est déjà habillé comme nous on pourra se fondre dans la masse, sauf si SK fait interdire toute allusion à la bannière étoilée. Les autres, poursuivez nos opérations clandestines. Demain sera un grand jour.

- I understand that, Turion, but still, if Kyabe is being on those bastard's radar already, we gotta stay very freakin low profile, he's a powerfull Saiyan, I'm sure there was at least one snitch with us tonight and SK is already aware of this.

- You're right, Tommy. Mais j'ai foi que la Capsule contient les informations qu'il nous faut, et que ce sera un tournant clé dans notre guerre. Je sais qu'on doit s'attendre au pire, mais on doit contacter la Z Team. Raison de plus pour accroître les combats. Si on disperse leur attention aux Black Feathers, on aura le champs libre.

- Ouais, tu marques un point. On va doubler nos attaques. Les Black Feathers et les autorités seront tellement débordées, ils n'auront pas le temps d'interférer avec ton thé avec les Brief. God Speed, my prince, God bless America, God save us all, amen!

Tous se dispersèrent pour traiter de plans plus au niveau tactique. Turion se tourna vers Kyabe.

- Tommy, un de mes vieux compagnons, croit fermement qu'il y avait une taupe sans avoir de preuve. Tu vois, c'est important pour nous de faire de grandes fêtes comme ça pour se rappeler qui on est, mais de grands rassemblements sont plus propices à l'infiltration ennemie, c'est comme ça, malgré tous nos protocoles de sécurité, ce sont des choses à assumer. Mais c'est pas grave... j'ai foi que demain, toi et moi on parlera avec la Z Team. Si ils peuvent nous entraîner à devenir plus fort, nous pourrons avec leur aide renverser les Black Feathers. La seule chose que je vois discuter avec toi c'est que; SK est le roi actuel.. si aux yeux de la Terre je dois être digne de régner, c'est à moi de le vaincre... enfin je crois... j'aurai besoin de toi pour m'aider, lorsque le temps sera venu, à me rendre à lui pour l'affronter. Il ne sera pas seul, et jamais je ne serai assez fort pour l'affronter avec son armée et ses gardes du corps. Toi, en tant que Saiyan, un peuple guerrier, qu'en dis-tu? Que dicterait l'honneur en ce cas-ci?
Kyabe
Kyabe
Saiyan
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 30/01/2018
Nombre de messages : 111
Bon ou mauvais ? : Je défendrais ceux qui en ont besoin !
Zénies : 1260

Techniques
Techniques illimitées : Energy Kick / Ki Explosion / Garrick Cannon
Techniques 3/combat : Impulse Rush / Energy Shield
Techniques 1/combat : Big Bang Cannon

Le début de la Révolution Empty
MessageSujet: Re: Le début de la Révolution   Le début de la Révolution ClockMar 26 Juin 2018 - 0:20
"Excellente idée !" s'exclama Turion après avoir écouté la suggestion qui lui était faite. "C'est bien vrai, la plupart de mon intell' sur la Z-Team rôdait toujours autour de la Capsule Corporation. Si en plus nous sommes ensemble, tu as déjà un contact parmi eux! Préparons-nous à aller parlementer !"

Kyabe esquissa un grand sourire. Les recherches allaient être bien plus rapides si ses nouveaux alliés avaient en leur possession les informations nécessaires à leur bon déroulement. En se rangeant du côté des Terriens, le Sadalien était absolument certain de toucher son but — retrouver son mentor et ainsi avoir des réponses concrètes quant aux conditions de son retour parmi les vivants. Si toutefois son mentor était présent sur Terre... ce dont il n'était pas bien sûr : un guerrier de la trempe de Vegeta se doit d'être prêt à intervenir à la moindre menace, et ce peu importe où dans l'univers 7. Il leva le regard vers le soleil à son zénith : maître, où pouvez-vous bien être, en ce moment ?

Il fut rappelé à la réalité par une brève sonorité aiguë dirigée vers lui : le médecin qui suivait ses faits et gestes depuis son réveil était entrain de l'analyser à travers un engin rappelant un scanner portatif comme il en existait dans les baies médicales de sa planète d'origine. Satisfait, il l'informa que sa convalescence était terminée et entreprit de récupérer le soluté auquel il était relié, en profitant pour rajuster ses bandages dans la foulée avant de le laisser profiter de sa liberté de mouvement enfin retrouvée. Bien qu'un peu fatigué, le jeune homme se sentait déjà bien mieux et le festin consommé quelques temps plus tôt avait accentué ce bien-être. Il s'étira longuement et veilla à ce que tous ses membres répondent présent. Turion s'était empressé de rassembler les membres les plus gradés de son armée durant ce temps, et tous se tirent bien attentifs à ce que leur meneur avait à leur dire.

Kyabe veilla à ne manquer aucun détail de la discussion qui s'ensuivit : le plan était donc de prendre rendez-vous de bonne heure à la Capsule Corporation auprès  du secrétariat de leur quartier général et ainsi obtenir une audience avec son directeur, le tout en s'assurant de ne pas éveiller les soupçons des troupes des Black Feathers. Pour cela, des indications furent données pour poster des tireurs d'élites le long de leur itinéraire afin d'intervenir au moindre débordement en leur défaveur. Prévoyant, Turion avait également pensé a l'avantage tactique que donnerait leurs tenues vestimentaires une fois mêlés à la foule de la Capitale de l'Ouest : le saiyen fut admiratif devant tant de précautions et d'ingéniosité.

Un de ses compatriotes prit la parole et conversa dans un dialecte que Kyabe avait eu l'occasion d'entendre à plusieurs reprises durant le repas ; bien qu'il ne puisse traduire avec une grande exactitude ce qui était dit, son esprit analytique parvint à comprendre a demi-mot ce qui se racontait et comprit que son incarcération passagère dans le laboratoire d'où il avait été extirpé avait été suffisamment longue pour que son profil ait été établi et ainsi contenu dans la base de données de leurs ennemis. Il déglutit. S'il était repéré, il allait leur porter préjudice plus qu'autre chose... et ce n'était pas vêtu de cette simple blouse médicale qu'il allait être efficace dans cette mission de la plus haute importance. Allait-il devoir porter les accoutrements traditionnels des Combattants de la Liberté ? Ceux-ci étaient bien trop bariolés aux yeux du saiyen, mais s'il n'avait pas le choix, il n'allait pas se faire prier. Pas le moment de jouer les difficiles.

Une fois ses hommes dispersés, Turion discuta en tête-à-tête avec Kyabe une nouvelle fois, lui exposant une des craintes de son compagnon de longue date qui s'était exprimé plus tôt. Un espion à la solde des Black Feathers parmi les Combattants de la Liberté ? Il ne voulait pas y croire, mais il fallait se préparer à toutes les éventualités.

"Tu vois, c'est important pour nous de faire de grandes fêtes comme ça pour se rappeler qui on est, mais de grands rassemblements sont plus propices à l'infiltration ennemie, c'est comme ça, malgré tous nos protocoles de sécurité, ce sont des choses à assumer. Mais c'est pas grave... j'ai foi que demain, toi et moi on parlera avec la Z Team. Si ils peuvent nous entraîner à devenir plus fort, nous pourrons avec leur aide renverser les Black Feathers."

Kyabe acquiesça. La Z-Team comportait de nombreux Terriens d'après ce que Kyabe avait pu voir lors des deux Tournois, et ces derniers avaient paru très forts à ses yeux — même s'ils ne pourraient jamais égaler la force transcendante contenue en les deux guerriers saiyens d'exception qu'étaient Vegeta et Goku. Il n'avait pas de doutes que d'autres Terriens puissent atteindre une telle maîtrise de leurs corps et de leurs énergies, et le savoir des membres de la Z-Team leur sera forcément bénéfique. Cependant, le temps leur était compté. Combien de jours, de mois, d'années, seraient nécessaires pour être à la hauteur de la menace contre laquelle ils voulaient se dresser ? En l'état, Kyabe était leur seul atout et le Prince n'avait pas manqué de le rappeler à de nombreuses reprises. C'était une grande responsabilité et il ne lui en fallait pas plus pour que de nouveau, son instinct de protecteur de la paix et des peuples ne se mettre à s'agiter au cœur de ses tripes et de son cerveau. Il était prêt — il le fallait, plus que jamais !

"La seule chose que je vois discuter avec toi", reprit son interlocuteur, "C'est que ; SK est le roi actuel... si aux yeux de la Terre je dois être digne de régner, c'est à moi de le vaincre... enfin je crois... j'aurai besoin de toi pour m'aider, lorsque le temps sera venu, à me rendre à lui pour l'affronter. Il ne sera pas seul, et jamais je ne serai assez fort pour l'affronter avec son armée et ses gardes du corps."

Il voulait donc s'occuper personnellement du cas du tyran qui avait pris la place lui revenant de droit... Une intention honorable, et Kyabe était prêt à couvrir ses arrières, mais qui allait lui coûter cher s'il se laissait aveugler par la vengeance au détriment de sa propre sécurité. Le saiyen pouvait concevoir le triomphe qu'il y aurait à tirer d'une telle situation mais est-ce que cela valait la peine de risquer tout ce qui a été sacrifié pour mener cette révolution à bien ?

"Toi, en tant que Saiyen, un peuple guerrier, qu'en dis-tu ? Que dicterait l'honneur en ce cas-ci ?"

Le choix des mots allait être important. Leurs regards se croisèrent alors que Kyabe s'exprimait d'un ton respectueux, mais ferme.

"Je comprends que vous souhaitiez faire vous-même justice à celui qui vous a ravi le rôle de souverain qui vous revenait de droit. Pour autant, si vous veniez à vous sacrifier de la sorte, vous laisseriez derrière vous un peuple qui ne pourra plus compter sur vous qui leur à amené la libération tant promise. Vous laisseriez derrière vous votre armée qui n'aura plus de meneur pour l'ordonner. L'honneur est une chose, mais est-ce que vous mettre en danger ainsi en vaut la peine ?"

Une bourrasque vint balayer le sol poussiéreux à leurs pieds. Au-dessus de leur tête, le vent s'engouffrait dans la bannière étoilée et faisait gonfler sa toile vers le ciel dépourvu de nuages.

"Ne cherchez pas à foncer imprudemment dans la bataille et vous laisser emporter par votre soif de revanche. Au sein des Forces d’Elite de Sadala, nous comptions sur nos forces personnelles mais nous privilégions le travail d'équipe afin de compenser nos forces et nos faiblesses individuelles. Votre armée doit être prête à vous assister en toutes circonstances, et vos futurs alliés capables de vous soutenir également. N'agissez pas seul. Je serais là pour vous prêter main-forte, soyez-en sûr."


* * *


Le reste de l'après-midi fut consacré à l'élaboration des tactiques pour la mission du lendemain. Bien que la chaleur écrasante n'épargnait personne, une brise salutaire vint rafraichir l'intérieur des hangars où les Combattants de la Liberté s'affairaient. Kyabe fut sollicité à de nombreuses reprises et donna volontiers son avis sur la situation. Curieux, il échangea avec l'équipe de renseignements et de communication afin d'être fin prêt sur ce qu'il devra faire une fois parti vers la Capitale de l'Ouest.

Alors que le jour se couchait, un autre festin fut donné, un peu moins copieux mais tout aussi convivial. Bien que l'heure de se reposer approchait, Kyabe était en pleine forme et songeait à aller se dégourdir les jambes sous peine de ne pas réussir à trouver convenablement le sommeil. Il discuta jovialement avec ceux qu'il allait accompagner demain, et on commenta avec amusement et étonnement son jeune âge ou sa politesse naturelle qui le faisait passer pour quelqu'un d'un peu trop sérieux. La jeune femme qui l'avait abordé au déjeuner vint l'encourager personnellement à nouveau — touché par les compliments qu'elle lui faisait, il sentit le rouge lui monter aux oreilles avant qu'il ne s'éclipse sous le coup de la timidité, non sans l'avoir remercié avec une grande sincérité.

Revenu de sa courte promenade, des vêtements propres lui furent donnés pour la nuit. Alors qu'on le conduisait dans un des dortoirs, il croisa de nouveau le chemin du Prince, accompagné de quelques de ses subordonnés. Ils eurent une courte conversation avant de se séparer pour la nuit ; lorsqu'ils se retrouveront au lever du jour, ils s'en iront de bonne heure vers la Capitale de l'Ouest, en direction des lieux qui verront naître le début d'une révolution.
Contenu sponsorisé

Le début de la Révolution Empty
MessageSujet: Re: Le début de la Révolution   Le début de la Révolution Clock
 
Le début de la Révolution
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: Satan-City-