Partagez
 

 Et tu redeviendras poussière [PM pour rejoindre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Zamasu
Zamasu
Autres Races
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 18/10/2016
Nombre de messages : 183
Zénies : 2000

Techniques
Techniques illimitées : Brèche | Lances divines | Creation | Illumination
Techniques 3/combat : Arme d'énergie | Téléportation
Techniques 1/combat : Supernova

Et tu redeviendras poussière [PM pour rejoindre] Empty
MessageSujet: Et tu redeviendras poussière [PM pour rejoindre]   Et tu redeviendras poussière [PM pour rejoindre] ClockSam 22 Déc 2018 - 21:30
Le vent soufflait calmement sur la capitale de l’est, cette ville bien souvent épargnée des conflits par sa décentralisation vis-à-vis de Satan City, autrefois Capitale centrale, lui permettait de prospérer dans la pérennité la plus marquée. L’environnement entourant cette cité était lui aussi différent de celui des autres métropoles, ici, les forêts étaient froides et les arbres les plus hauts étaient des pins millénaires, de grands lacs bordaient ces derniers et les saisons étaient globalement fraiches. La ville en elle-même n’avait rien à envier aux autres, elle était tout aussi grande et importante, sa population était similaire, son intérêt économique identique, seul sa chance et son placement la rendait finalement plus agréable à vivre. Mais finalement, la bénédiction qu’avait eu cette cité n’était qu’illusoire car les plans du justicier allaient planer sur la banlieue de capitale de l’est.

Mais était-ce vraiment un malheur ? Le grand Kaioshin suprême était persuadé que non, cette ville prospère allait être nettoyée de ses éléments les plus vicieux, des personnages brusques, instables et mauvais qui mettaient en péril la sérénité terrienne. Car c’était bien ici que s’était transposé l’immortel et son allié végétal, loin de tout conflit, cette ville allait pouvoir être purifiée sans interruption d’un énième fauteur de trouble, assez des défenseurs sans conviction, il était venu l’âge du grand changement, l’âge de la paix.

Mais toute bonne paix nécessite auparavant une guerre, car la notion de paix elle-même indique le retour de l’ordre, et quand celui-ci est nécessaire, c’est que des perturbations et des injustices ont rompu le climat de vie calme que méritent les Hommes purs. Haut comme les nuages, scrutant le fourmillement de la cité, Zamasu fixait d’un œil de faucon chaque habitant, constatant la présence de nombreux cœurs purs, d’esprits libres et d’être inévitablement mauvais, il allait falloir faire le tri, une destruction de masse serait sans intérêt. Mais que ce travail pouvait paraitre long ! Cette tâche chronophage était une preuve supplémentaire de l’engagement respecté de l’être divin dans sa lutte de protection des méritants. Amaryllis se tenait certainement à proximité de l’observateur, le fusionné l’interpela d’un air aussi calme et serein que lors de leur précédente discussion.

« La tâche de juge est lourde et non sans règles, mais j’ai la conviction que tu sauras la surmonter. »


Quelques secondes d’analyse du contrebas firent de nouveau réagir l’être de lumière.

« Notre travail ici demandera de mettre à l’épreuve la population, nombreux sont les cœurs gris dont je ne saurais trouver un bon jugement, il va falloir révéler leur vraie couleur. »

Sous-entendu que certaines personnes neutres devraient choisir leur camp, Zamasu avait quelques idées pour les obliger à se prononcer : Des choix draconiens et éthiques, sauver un enfant ou sauver sa vie, éteindre les flammes ou piller la boutique ; Les vraies intentions des habitants seront vite révélées. Nul doute qu’Amaryllis a ses propres plans, voir des jugements différents, mais l’ancien élève de Gowasu faisait confiance à la fleur, restait à voir si elle le décevrait. Mais inutile d’attendre, le justicier descendit distinctement au-dessus d’une grande avenue ou circulaient de nombreuses voitures ainsi que d’une grande quantité de piétons, le divin restait alors en hauteur, un arc de lumière dans le dos, un sourire serein au visage. Tout naturellement, la population se figea, fixant cet étrange inconnu au charisme envoutant et à l’apparence si singulière : Qui était donc cet homme pomme aux cheveux dressés ?

Levant son bras droit, paume ouverte, le juge fixait toujours les mortels sans dire un mot, puis, de nombreuses lances apparurent sur ses flancs, Zamasu était rapidement entouré de multiples pics Bordeau brillants, des lances inquisitrices de sa conception. Pourquoi de telles armes ? C’était simplement un outil de jugement rapide, les cœurs viciés allaient être éliminés en premier, mais une petite annonce explicative s’imposait néanmoins.

« Bonjour à vous mortel, je suis votre Dieu : Zamasu. Après avoir constaté l’évolution de votre société, j’ai décidé en raison de vos actions irrespectueuses de vous punir. »

Les terriens s’échangèrent de brefs regards, chuchotaient… Était-ce une blague ? Peut-être qu’il ne va rien faire de sérieux ? S’adresse-t-il à une personne en particulier ?

« Les cœurs purs seront sauvegardés, mais tous les êtres mauvais connaissent ici leur dernier jour ! Admirez la justice ! Elle vous est enfin rendue ! Félicitez votre créateur ! »


Abaissant son bras en bon inquisiteur, l’adroit annonceur venait de lancer sa sentence, des centaines de lames furent projetées vers les locaux, visant uniquement les êtres qui n’étaient pas purs de cœur, c’est donc une majorité des spectateurs qui allaient être victimes de la folie divine. Les lances transpercèrent ainsi des milliers de civils, traversant les bâtiments et les véhicules comme s’ils n’étaient que des obstacles de papier et de verre, rien ne résistait au jugement éternel. La panique fut évidente, la population se mit à courir de manière désordonnée, ne savant ou aller ni quoi faire face à cette pluie de la mort.

Dans cette cacophonie généralisée, certains enfants ou honnêtes hommes s’étaient cachées et voyaient les projectiles les contourner, eux auraient la vie sauve, mais pour la majorité, la mort était inévitable. Evidemment, quelques lances ne se suffisaient pas à nettoyer la ville entière, Zamasu tendit alors ensuite son bras droit vers le ciel, encore une fois, tirant directement des salves de kikohas à faible puissance, ces dernières survolaient la ville à la recherche de cœurs impurs, continuant le massacre à grande échelle. Dans toute cette opération, l’immortel ne savait pas ce que faisait son allié de ronces, cette dernière était libre de faire ses propres opérations.

Mais après le jeu des lances, il était de temps de se charger des cœurs aux destins incertains, ceux qui n’avaient mérités ni mort, ni vie, en quelques minutes seulement, le tier de la population avait été décimée par les pics, soit tous les êtres purement mauvais. Parcourant donc les rues, Zamasu pénétra dans un grand centre commercial, beaucoup s’étaient cachés dans ce bâtiment dans l’espoir d’échapper au jugement du noble justicier, terrible erreur, fous étaient ceux qui pensaient échapper à leur destin. Se retrouvant ainsi devant une foule rassemblée terrifiée, le justicier usa de ses pouvoirs incommensurables pour figer la population sur place, il était temps de voir s’ils méritaient d’exister.

A l’aide de sa magie, l’être aux cheveux d’ivoire fit s’enflammer une petite partie du bâtiment, cette dernière était une sorte de magasin de jouets où se trouvaient quelques enfants et parents blessés. Sur un ton froid et autoritaire, le responsable du massacre allait mettre à l’épreuve le courage des habitants.

« Il y a des innocents dans ce magasin à l’étage, dans quelques minutes, les enfants à l’intérieur seront victimes de votre égocentrisme, sauvez-les au péril de votre vie ! »

Des annonces bien hypocrite, mais la chose était ordonnée, ainsi, quelques hommes courageux suivit de plusieurs femmes partirent à la rescousse des enfants, d’autres restaient de marbre, inquiets, certains tentaient de partir discrètement. Cette observation était intéressante, les plus courageux n’hésitaient pas à combattre les flammes et à traverser des zones dangereuses pour sortir les bambins de la zone à risque, mais d’autres étaient simplement trop lâche. Mais était-ce un défaut pour autant ? méritaient-ils la mort à cause de leur peur ? Non, ils vivraient, cependant, les inconscients qui pensaient fuir Zamasu n’étaient clairement pas désirables. Ils furent ainsi massacrés par plusieurs rayons tirés de l’index du tout puissant qui transpercèrent leurs cages thoraciques.

Et ainsi, les épreuves se répétèrent sur plusieurs groupes, donnant de nouveaux cœurs purs, mais aussi de nouveaux mauvais, la population fut rapidement marginalisée, ne laissant que de maigres survivants. La catastrophe s’allongeait sur des heures et les bâtiments finirent par bruler, certains s’écroulaient, finalement, le chaos provoqué avait eu raison des immeubles eux même, donnant un air apocalyptique à la métropole, un sacrifice nécessaire.

De nouveau dans les airs, peut être rejoint par la protectrice de la nature, Zamasu observait l’étendue des dommages infligés à la ville, elle était certes blessée, mais pour la bonne cause. Un jour, les Hommes, tous devenus bons, reconstruirons cette capitale et elle n’aura plus jamais à subir de nouvelle purge. Bien que brutale, le plan 0 humains de l’immortel marchait à merveille, les êtres impurs avaient presque tous disparus, laissant en survivants les personnes nobles et méritantes.

« Voilà le début du grand changement, la justice frappera chaque ville, chaque planète puis l’univers entier. »

Se félicitait le Kaioshin fusionné, un fin sourire aux lèvres, tout semblait parfait.


Dernière édition par Zamasu le Lun 24 Déc 2018 - 0:12, édité 1 fois
Amaryllis
Amaryllis
Autres Races
Féminin Age : 22
Date d'inscription : 06/05/2017
Nombre de messages : 452
Bon ou mauvais ? : Neutre maiiis...
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Vines and Thorns/Petals Clones/Force d'expérience
Techniques 3/combat : Bee Howling/Cursing seeds
Techniques 1/combat : Great Whirlwind

Et tu redeviendras poussière [PM pour rejoindre] Empty
MessageSujet: Re: Et tu redeviendras poussière [PM pour rejoindre]   Et tu redeviendras poussière [PM pour rejoindre] ClockDim 23 Déc 2018 - 4:00

« Les Humains. Ces créatures ne connaissent le goût des larmes et la fierté de la guerre que pour combler leur Ego et leur manque de compassion. Peu sont les âmes réellement capables de faire preuve de courage...Pourquoi même s'étonner du double fléau qui pèse sur leurs épaules ? »

Pauvres, naïves créatures de sang et de chair. Leur passivité était un outrage pour les divins, voire un scandale pour les esprits les plus nobles de ce monde. Dès qu’ils prenaient le titre de bâtisseurs, ces créatures fanfaronnaient, s’embourbaient dans les plus profondes ténèbres de cette ville. Mais quelle importance, dans le fond? D’entre toutes les fourmis qui peuplaient cet univers, ils étaient les plus inconscients, les plus… « ignorants ». Ils « ignoraient », oui, les ombres qui prenaient graduellement possession de leurs quartiers. Le train-train quotidien les emportait dans une boucle sans fin, répétitive, creuse et morne. Ainsi, ce qui était sur le point d'éclater était prédestiné depuis le début. Le regard mordoré d’une femme ne trompait pas dans son jugement. Tous termineraient couards, dans cette citadelle éclairée par les néons des réverbères… Nul doute que le cœur de ces habitants avait perdu de leur couleur depuis bien longtemps. Tout comme le sien, quelque part.

Ainsi, "Quelqu’un" se tenait fièrement derrière Zamasu. Droite dans ses bottes, cette inconnue était insondable et souhaitait demeurer ainsi aussi longtemps que possible. Elle n'avait jamais pris particulièrement goût à s'exhiber à tout endroit et à toute place publique. Toutefois, ne nous y méprenons pas. Car sa présence traduisait indéniablement cette étrange sinon morbide curiosité de voir le jeune dieu se mettre à l’œuvre dans son plan Zero humain. Cachée par un voile d’obscurité, cette silhouette féminine croisa le regard de Zamasu, à la recherche de réponses. Par où initierait-il son entreprise ? Comment exécuterait-il son jugement ? Quelques paroles terminèrent par la concerter dans son choix. Un léger rire lui prit la gorge, par ironie.

« Et tu as parfaitement raison…Tester leur véritable valeur n’est qu’une question de conviction. Leur cœur est gris, car ils n’ont jamais eu l’occasion de se connaître réellement. Seules les épreuves et la guerre démarquent réellement leur nature profonde. »

Par le passé elle les aurait enviés, eux et leur liberté, eux et leurs émotions, eux et leur humanité toute conservée. Mais en cet instant c’était tout le contraire. Cette silhouette à peine éclairée œuvrait de pair avec Zamasu. Elle n’était plus seule. Plus totalement. Ainsi, leur route les avait menés jusqu’ici, jusqu’au firmament de leurs intentions. Et ils planaient, eux les divins dissidents, surplombaient une Capitale au futur presque certain : une ruine poussiéreuse. Une loque rocheuse. A feu et à sang.

« La plupart d’entre eux ont l’odeur de la destruction, mais pour toi et notre coopération, je vais tenter de faire une exception. »

Fidèle à elle-même, ce fut sur une légère révérence que l’inconnue signa son départ. Avec douceur, la silhouette d’une créature ailée descendit rejoindre les terriens au sol, pour finalement fouler la terre de ses propres bottes. D’un battement sec, ses ailes se dissipèrent, laissant planer autour d’elle un florilège de corolles. Le rouge prit alors place en ce monde : l’éclat d’une armure obsidienne fut alors dévoilé, dans toute sa majesté. Là, quelques terriens encore paniqués se tenaient face à elle, hébétés par le parfum étrange, pernicieux, voire capiteux de cette créature. Bientôt, les hurlements comblèrent le silence porté à son égard lorsque diverses ronces entreprirent de détruire les gratte-ciels alentours. Puis, enfin, des murs commencèrent à se former tout autour d’elle, en son sillage, pourfendant au passage quelques êtres trop instables à son goût…

Mais qu’ils furent de marbre ou paniqué ne changea pourtant rien : la Fleur contemplait avec dureté cette plèbe environnante. Déjà, sa main impitoyable saisie d’une poigne une jeune femme fuitive qui courrait, et qui termina sa course soulevée par une racine, en criant de stupeur. Amaryllis soupira. Cœur impur, sans doute. Elle relâcha pourtant sa prise.

« Cette ville a oublié l'essentiel, mais que puis-je espérer d'une humanité qui vit depuis trop longtemps dans l'oubli? Autant dire que j'espère que vous aurez de quoi me divertir malgré tout... »

Ce ton détaché et cynique sonna le début des présentations. Et alors, tous prirent conscience de leur situation. Les yeux de la Belle s’ouvrirent et un sourire mesuré s’esquissa sur son visage ornementé de quelques discrètes pétales. Qu’elle en imposait, cette femme-là, avec sa longue crinière de feu, son regard aussi doré et perçant que le soleil, ces lèvres rosées et ce nez aux traits doux et charmants, pourtant contrebalancés par une aura autoritaire, froide et sauvage. Un respect profond qu’ils balayeraient bien vite pour mieux fuir.

« Vos cœurs sont faibles et peureux. Pourquoi fuyez-vous ? C'est moi votre opposante actuellement. Fuyez encore une fois et vous mourrez. Mais sortez vaillants et courageux, et peut-être que la chance vous sourira. J’espère que vous aimez les jeux de labyrinthe. Ceux-là me permettront de vous donner une seconde chance...du moins, si vous vous montrez méritants. Chaque chemin est dangereux: autant de vignes qui tenteront de vous avaler vivants que de fleurs assassinés.. . »


Hélas, la Fleur de la Fierté n’était pas de celle à se laisser amadouer face à la couardise. Convoquant sa traditionnelle épée lourde, la sanction fut lourde, impitoyable. Le fer trancha les mémoires, frappa trois fois le sol d’un geste décidé à travers ce dédale sans fin. Et par trois fois, les racines redoublèrent de création. Mais, non loin d’elle, des bruits de pas firent pourtant échos contre la pierre fragmentée, fracassants, synonyme d’attaque. Stoïque, la jeune femme arrêta alors net le poing d’un terrien. Avec lenteur, son regard croisa le sien. Un homme. Etait-ce la peur qui l’incitait à redoubler d’efforts ? Ou était-ce réellement une once de bravoure ? Un éclat intéressé et satisfait illumina finalement les prunelles d’Amaryllis. Le spectacle était ravissant.

« Je ne te laisserai pas faire de mal à ces gens ! Vous…êtes des monstres ! Je…Je… »


De la Peur. Et de la Bravoure. Les deux à la fois. Ô, qu’il était parfois difficile de juger le cœur d’un humain. Mais son acte était déjà un bon pas…L’Ecarlate le frappa dans le ventre avec mesure, l’envoyant se cogner contre un mur à quelques petits mètres.

« C’est déjà un début ! Tu te rattrapes…petite chose. »

Sans doute cet homme serait-il épargné néanmoins, l’un des si peu nombreux cœurs rattrapés de justesse. Quant au reste de la ville, elle était d’ores et déjà sous le joug d’une nature rebelle et impitoyable. Face à cette constatation, la Belle regagna ses ailes et, par conséquent, les hauteurs de ce paysage. De là-haut, la ville n'était presque plus que l'ombre de ce qu'elle avait été. La netteté et l'architecture bien tranchées de l'humanité était désormais remplacée par un saccage et un massacre sans nom. Zamasu détruisait, mais elle refleurissait à son passage, ce qui donnait au lieu un étrange aspect. Ni sinistre, ni profondément serein. Un entre-deux encore contestable. Toutefois, Amaryllis ne sembla pas plus choquée que Zamasu, accompagnant ce dernier dans son office depuis cette coopération qu'ils avaient tout deux entreprit de faire éclater au grand jour. Amusée par la théâtralité du jeune Kaioshin, la Fleur ne put s'empêcher de l'applaudir ironiquement chacun de ses clapotements accompagnant sa prise de paroles.

"Quelle efficacité...Je dois bien avouer être bluffés par ta capacité à faire un tri aussi rapide et précis. Mais prendre des enfants en otage, n'était-ce pas un peu extrême?", fit-elle d'un ton sincère, complice mais désireux de comprendre les choix de son collègue en la matière. Ennuyée, la main de la Fleur divine fit apparaître une pomme. Le fruit fut rapidement lâché dans les airs d'un geste habile et expert, pour aussitôt être rattrapée en plein vol. Encore, et toujours oui, cette pomme de discorde et de profond désintérêt. Un soupir s'échappa finalement de ses lèvres, transpirant un intérêt non comblé pour cette charmante dame faite de corolles qui croqua son met à pleines dents avant de reprendre. "Ces ruines ne demeureront pas très longtemps en tant que tel, je reconstruirai bien vite un paysage plus beau et plus sauvage dans le même temps, ton jugement m'arrange donc énormément. Ces humains m'ennuient. Aucun enjeu, ils sont si...passifs. Je me demande pourquoi... "

C'était là une question qui prenait tout son sens, d'une certaine manière. Les faiblesses de l'humanité l'ayant quitté depuis bien longtemps, ces questions continuaient à la hanter d'une manière ou d'une autre. Plus le temps passait, moins elle entendait...Tant de temps; et si peu de temps à la fois. L'aura de la Belle était à la fois victorieuse et amère.

Ce n'était pas de sitôt qu'elle se sentirait de nouveau vivante.


Dernière édition par Amaryllis le Ven 4 Jan 2019 - 9:07, édité 8 fois (Raison : Mais)
Kaito Shan
Kaito Shan
Demi-Sayen
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 31/05/2016
Nombre de messages : 7357
Bon ou mauvais ? : Divinement Bon.
Zénies : 4025

Techniques
Techniques illimitées : ✞ Kaikai ✞ Freeze ✞ Magie Kaïô-Shin ✞
Techniques 3/combat : ✞ Light Hawk Wings ✞ Volonté ✞
Techniques 1/combat : ✞ Kami no Ryuken Bakuhatsu ✞

Et tu redeviendras poussière [PM pour rejoindre] Empty
MessageSujet: Re: Et tu redeviendras poussière [PM pour rejoindre]   Et tu redeviendras poussière [PM pour rejoindre] ClockDim 23 Déc 2018 - 16:06
Dire qu'à cet instant, Kaito était déjà presque mort suite à la salve destructrice du Dieu démon Drichi. Cet être qui avait instantanément envoyé le jeune Dieu du temps dans un coma à l'odeur planante de la mort. Pourtant, il avait survécu miraculeusement... Peut-être était-ce grâce aux secours de la capitale de Coton-City ? En tout cas, il s'était éveiller après un long sommeil, allonger sur un lit d'hôpital qui sentait le renfermer. Son corps était entièrement guéri... Depuis combien de temps maintenant dormait-il ? Regardant ses mains, il était encore légèrement tremblotant, ses souvenirs étant encore flous des évènements passés. Seulement maintenant, il pouvait enfin réagir... Et agir. Se levant donc de son lit, il retirait tous les fils attacher à lui, les laissant tomber au sol. Son retard devait maintenant être combler... De quel manière ? Tout simplement en continuant son entraînement naturel. Et pour se faire, il n'y avait rien de mieux que de rester en Super Saiyan 3 constamment. Au moins, il pourrait continuer d'améliorer le contrôle parfait de cette forme.

Maintenant qu'il arborait sa longue chevelure argentée, il était temps pour lui de reprendre sa quête. Mais ne sentant aucunement l'aura de Renko autour de lui, il avait décider de se téléporter rapidement sur la planète sur laquelle il passait le plus de temps... La Terre. Arrivant enfin sur ce monde, il pouvait déjà sonder son KI Divin comme prévu. Mais ce n'était pas la seule aura divine qu'il ressentait. Il y avait en effet une autre aura qu'il ne connaissait que trop bien... Celle de Zamasu. Un Dieu renégat qui causait énormément de tord à l'espèce humaine depuis un bon moment. Deux choix s'offraient donc à Kaito. Le premier était de rejoindre Renko, qui signifierait donc laisser les terriens entre les mains de Zamasu. Le second était tout simplement de rejoindre son rival divin pour l'empêcher de faire plus de dégâts... D'ailleurs, il serait étonnant que lui-même ne l'avait pas senti, étant déjà en Super Saiyan 3. Se téléportant donc dans un Kaikai, il arrivait sur le lieu du massacre. Un magasin ? Il s'amusait à torturé des humains dans un magasin ? Sans compter également toutes les auras qui s'étaient éteintes juste avant !

Il n'avait décidément pas changer d'un iota... Il fallait l'empêcher de tuer le plus de monde possible. Surtout qu'il n'était pas seul... En effet, il y avait une seconde aura divine à ses côtés. Et elle semblait s’amuser à tuer avec l'aide de la nature. Arborant toujours un regard sévère à cause de la forme utilisée actuellement par Kaito, ce dernier fonçait à vive allure sur un enfant qui allait se faire tuer par un gravier, l'emportant au passage pour le mettre à l'abri. En sanglot, le petit être finissait par accourir dans une autre galerie du magasin. Et pour finir... C'était le Dieu du temps qui avait disparu dans un Kaikai, arrivant derrière Zamasu pour lui claquer un coup de pied gauche dans le dos, suivi d'une salve de kikoha venant de sa main droite sur la dame aux fleurs mortelles. Il ne pouvait plus rester inactif. Ce spectacle sanglant devait toucher à sa fin. Mais malgré tout, il ne disait toujours rien... Aucun mots ne sortait de la bouche du jeune Kaïôshin. La communication n'était plus de mise à ce niveau de carnage.

Plaçant ses mains sur les côtés, il utilisait sa technique de créations, faisant apparaître un énorme dôme de Kaishin autour de Zamasu, Amaryllis et Kaito. Même si cela était risqué pour le guerrier du temps, il ne pouvait pas risquer encore plus la vie des humains présents. Ceux qui resteront pourront repeupler le monde. Ils pleureront leurs morts, mais continueront d'avancer... Car après-tout, l'humanité sait toujours se sortir d'un problème commun en s'y mettant ensemble. C'était leur plus grande force... Mais les deux Dieux en face ne voyait que le négatifs chez eux. Si le chaos faisait parti de la vie des "ningens", certains êtres aux cœurs noirs pouvaient tout à fais trouver la rédemption. Ils devaient juste avoir le temps de comprendre leurs erreurs. Il n'y avait qu'une chose qui avait droit de mort ou de vie sur les êtres. Le destin... C'était ça, le vrai maître des vivants. Et non pas des Dieux assassins qui ne pensaient que par le sang pour recrée une nouveauté. Car s'il y a des ténèbres, il y a aussi de la lumière.

Bref... Il n'y avait plus de temps désormais. Il ne devait y avoir que la protection sur les survivants. Un tel massacre ne devait pas perdurer... Encore moins sur des êtres faibles qui ne pouvaient même pas se défendre. Une telle lâcheté n'était même pas pensable. Mais pour l'heure actuelle, le Dieu du temps était le seul à pouvoir tenir les deux êtres de la mort à distance d'un monde qu'ils n'étaient même pas en droit de frôler de par leurs rangs.
MαΓκ II
MαΓκ II
Autres Races
Masculin Age : 19
Date d'inscription : 31/12/2016
Nombre de messages : 433
Bon ou mauvais ? : On sait pas trop
Zénies : 1280

Techniques
Techniques illimitées : Perce-Temps / Chrono-Bond / Kaboom !
Techniques 3/combat : Pose Dramatique / Temps Mort
Techniques 1/combat : Coup en Traître

Et tu redeviendras poussière [PM pour rejoindre] Empty
MessageSujet: Re: Et tu redeviendras poussière [PM pour rejoindre]   Et tu redeviendras poussière [PM pour rejoindre] ClockDim 23 Déc 2018 - 23:02

Debout sur un immeuble, un être atypique observait la scène à l’aide de ses jumelles. Et c’est alors qu’il dit :”Putain, je vois rien !” Et en effet, ses jumelles étaient toujours couvertes de leurs bouchons à objectifs. C’était assez malheureux. Ainsi, les jumelles furent jetées en arrière, car Mark II n’avait pas le temps pour réfléchir à pourquoi ses jumelles ne marchaient pas. Il pouvait cependant voir des lames tomber par terre, ou d’autres trucs du genre. Des civils qui crèvent, dans d’atroce souffrances. Des mecs qui n’avaient rien demandé. On dirait que c’était cependant fait de façon purgatoire. Comme si certains semblaient plus dignes d’exister que d’autres. Enfin, à quelques kilomètres de distance, il pouvait pas véritablement observer tout ça. Il faisait juste des ronds avec ses mains autour de ses yeux pour accentuer sa vision. C’était normalement inutile, mais il suffisait d’y croire assez pour que cela réussisse. Il avait un jour lu que cette sélection forcée des individus s’apparentait à du Darwinisme. Enfin, c’était ridicule de dire des mots compliqués comme ça. Il ne connaissait pas leurs origines, ni leur signification véritable. Pour peu qu’il en sache, Darwin avait dessiné la Joconde. Ou alors c’était un autre mec ? C’était pas important à l’heure actuelle. Le grand insecte possédait toujours sa merveille de la technologie qu’était le téléphone portable, et il décida de l’actionner.

”Oui alloooo~~ ? Ici Mark II… Oui ! Alors c’est pour donner un ordre. Vous savez, le programme que j’ai mis en place pour sauver des vies ? Les robots qui viennent sortir des civils de débris et les éloigner des zones de danger ? Oui, j’aimerais pouvoir avoir ça. Comment ? Boarf, à ce niveau là, les milliards… Je doute que ça ait une signification. Quinze ? Je m’en fiche, vous savez, j’ai juste besoin d’expatrier des civils… Mais regardez la télé, bon sang ! Il y a une autre attaque sur Satan-City ! Et vu que personne semble avoir inventé meilleur que l’ambulance, faudrait y envoyer nos superbes machines ! Oui, oui, c’est pour la pub et le profit, tout ça. Oui, on a besoin de bien se faire voir. Ouais, t’as tout compris ! Quoi, le manque de vouvoiement ?... Ouais, ta gueule, c’est moi qui te paie. Ramène les robots et fais sortir les survivants de la zone de conflit, connard. Oui, bisous !”

Non, ce n’était pas uniquement pour la pub et le profit. Quelque chose s’était installé dernièrement en Mark II. Appelez-le couillon, ou quelque chose du genre, mais il semblerait qu’il se soit fait infecté par un virus qui lui fasse se sentir mal à l’idée que des mecs sans importance soient hachés menus comme chair à pâté. Posant son téléphone dans sa poche, il se mit à regarder le ciel. Des machines apparaissent, fendant le mur du son et pourtant restant si silencieuses. C’était incroyable ce que les grosses têtes de chez EDD pouvaient faire ! Des drones qui attrapaient les pauvres civils pour les faire fuir loin des zones d’impact, avec quelques boucliers protecteurs capables de tanker quelques kikohas. Le gros mec lumineux à l’horizon ne devait pas le voir. Ou bien on l’espérait. Mais avec un peu de chance, ce méchant de la semaine était un autre égocentrique persuadé que son énergie était assez pour massacrer du couillon de bas-étage. M’enfin, la question qu’il fallait se poser, à présent, était la question de “je m’y mêle ou pas ?” En effet, il avait déjà fait le gros de son action : appuyer sur un bouton et insulter le mec à l’autre bout du fil. C’était assez pour sauver… aller, avec un peu de chance, un tiers des condamnés du jour ? Et une fois “EDD” visible sur les flancs des robots, il aurait un boost de popularité dans on ne sait quel sondage. Debout sur son toit de gratte-ciel, il songeait encore. Ces humains avaient gagné le don de le rendre mal à l’aise en crevant. Mais dans un quart-d’heure, il n’y aurait plus personne pour crever. S’il s’avançait davantage, il aurait probablement à se fight avec d’autres zigotos. Certe, il pourrait parier à quel archétype il aurait à gifler. Peut-être que c’était une divinité de la destruction, une expérience ratée qui se venge sur les humains, ou alors un dictateur psychotique ? Tous les mêmes, ces rageux. Y en a pas un pour calmer ses tétons sur Smash, tiens. Cela ferait du bien à tous ces antagonistes, tiens. Envoyer quelques Switch’s à l’académie du mal pour décoincer les frustrés sexuels serait probablement la meilleure chose à faire avant qu’il ne décide de faire une vengeance freudienne à base d’empalements suggestifs sur des victimes à l’aide d’armes phalliques. C’est fun, la psychanalyse ?

C’est alors que quelque chose lui cogna la tête. C’était… Une sorte de plafond de verre ? Un dôme d’énergie. Il semblait être à la limite. Bon, ben… Il semblerait qu’on l’ait ou repéré, ou que le destin voulait qu’il façage du combattage. Alors il décida de descendre de son immeuble par les escaliers. Il avait la flemme de courir ou bien de voler. Des cadavres jonchaient les environs. De quoi le rendre assez mal à l’aise. Etait-ce cependant assez pour le faire pleurer ou quoi que ce soit ? Non, pas vraiment. Mais c’était assez zarb, tout ça, quand même. En une journée, il avait dansé au milieu d’une rue, sauvé un oiseau d’une pierre radioactive, donné une entreprise à un mec souffrant de traumatismes et le voilà à présent en train de marcher pour aller claquer du salopiaud. Les mains dans les poches, il s’approcha lentement de l’épicentre des hostilités. Visiblement, il y avait un mec qui tentait déjà de protéger les citoyens ou un truc du genre. Les machines avaient toutes disparues, financées par le Patronat auquel Mark II appartenait, et les survivants qu’elles transportaient avaient donc été évacuées. Cela faisait qu’on pouvait se déchaîner sur quelques kilomètres carrés, entourés de quelques centaines ou milliers de cadavres. C’était morbide, mais on pouvait ignorer ce genre de détails.

”Bon les mecs ! C’est quoi votre délire ? C’est quoi la gimmick de votre massacre ? Enfance tragique et besoin de se venger ? Délire facho de purger le monde des races inférieures ? Juste être une sale race ? Allez, il y a bien une raison ?!”

Il avait prononcé ça depuis le sol, assez fort pour qu’on l’entende. Les mains toujours dans les poches, il avait juste l’air d’un fils de pute cherchant les emmerdes. On cache ses mains et on se sent badass, monsieur Odo ?

”Non mais parce que si ça massacre pour une grande cause que les humains comprennent pas, faudrait le dire avant tout, hein ? Genre, faire un message ? ‘Salut bande de connards consanguins cliniquement concassés, on se cassait les couilles et on vient vous mettre des claques parce que vous êtes trop impurs ou une connerie du genre.’ Morale de chiotte… Hé, on se connait non ?”

Il plissa les yeux un instant. D’un côté, le pseudo-dieu qu’il avait crucifié dans une autre temporalité, et de l’autre l’autre con qui s’était fait défoncer par MV durant un jour ensoleillé. On imagine que le second c’est le gentil. Il lui était arrivé de penser que c’était à cause de tonton habits-rouges-bleus que Leech était mort, mais c’était plus le cas, à présent. Leech aurait eu trop de fierté pour mourir à cause de lui. La source de la mort du Namek démoniaque était autre chose. M’enfin, là n’était pas la question. Il sortit ses mains pour placer ses doigts de façon à mimer la lunette d’une caméra, calant ses pouces et indexs dans un joli rectangle. Un mec vert aux cheveux blancs dans un habit noir. Imaginons un complexe de supériorité vis-à-vis de ses cheveux, un égocentrisme par rapport à son visage taillé, un dégoût des autres vis-à-vis de sa sale gueule, et une envie de tout tuer si on se fie à son choix de gamme. Et l’autre ? C’était une meuf avec beaucoup de pétales sur le corps. Elle avait une sale gueule fatiguée. C’était une autre Rei Ayanami, on dirait. Imaginons que ce soit à cause d’elle qu’il y ait plein de plantes partout. Potentiellement fatiguée du monde, surpuissante au niveau du “ge sui tro fortte”, et prête à se battre si on se fie à l’armure. Hé, croyez-le ou non, mais c’est assez rare les meufs qui mettent des cuirasses. C’est généralement les mecs qui se protègent lors des rapports… de force ! De force putain !

À défaut de mourir de rire à cause de son jeu de mot interne, le monstre resta à terre, observant ce qui allait se passer. Peut-être qu’en les convaincant de jouer à Smash Bros on pourrait éviter de devoir éviscérer en famille ? Enfin, fallait y amener la conversation, comme dans les RPGs. Mais avait-il assez max Paragon pour pouvoir les convaincre de pas s’entretuer ?

Zamasu
Zamasu
Autres Races
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 18/10/2016
Nombre de messages : 183
Zénies : 2000

Techniques
Techniques illimitées : Brèche | Lances divines | Creation | Illumination
Techniques 3/combat : Arme d'énergie | Téléportation
Techniques 1/combat : Supernova

Et tu redeviendras poussière [PM pour rejoindre] Empty
MessageSujet: Re: Et tu redeviendras poussière [PM pour rejoindre]   Et tu redeviendras poussière [PM pour rejoindre] ClockLun 24 Déc 2018 - 13:14
La destruction était nécessaire, elle permettait de supprimer le mal et de redorer le blason de la vie en l’approchant toujours plus de la perfection dont elle profitait autrefois, quel bon Dieu était Zamasu de sauver l’univers entier, que tous le remercient. Le regard vif vers la cité mélangeant les superstructures végétales et les feux dantesque, le justicier mettait en place le premier cycle de régénération du monde, le grand tri pour exterminer le mal, lorsqu’il serait terminé, plus rien ne sera mauvais, plus rien ne déstabilisera l’ordre, et ainsi, tout sera beau. Et dans un monde magnifique, nul besoin de destruction, pourquoi détruire un monde idéal ? Pourquoi modifier une séquence parfaite ? Ce cycle était donc le premier ainsi que le dernier, l’ultime et longue épreuve d’un être honorable et déterminé. Rapidement rejoint par son alliée ailée, l’immortel fut témoin des remarques impressionnées de cette dernière, elle ajoutait cependant une retenue sur la prise d’otage des enfants ; Nul inquiétudes, ils étaient tous saufs.

« Aucun enfant n’est mort dans cette grand opération, leurs cœurs sont encore jeunes et méritent le pardon. »

Déclarait avec justesse l’être aux cheveux d’argent, fixant toujours le carnage en bas, écoutant Amaryllis qui semblait s’interroger sur l’inactivité provoquante de la plupart des hommes qui s’enterraient dans leur confort et leur médiocrité. La question était juste, la plupart des mortels se contentaient du nécessaire et se reposaient sur les autres, aucun effort ni aucun mérite, la course à l’inaction. Mais quel intérêt de vivre si ce n’est pour rien faire ?

« Les Humains sont parfois incompréhensibles, il… »

Zamasu fut alors projeté sur 70 mètres dans le sol par une force qu’il n’avait clairement pas remarqué, s’enfonçant alors dans un building proche qui s’écroula partiellement sous la puissance de l’impact. S’ensuivit une course salve d’explosifs qui n’eurent pas un effet réel sur l’état déjà lamentable du bâtiment. Quelques secondes passèrent alors de vide, un temps ou l’éternel ne faisait vraisemblablement rien, laissant sans doute Kaito dubitatif : Il pouvait juste sentir l’aura de son adversaire plongée dans les ruines. Puis finalement, l’être de lumière sortie des décombres, s’envolant, arc dans le dos, vers le Kaioshin détestable, entre temps, un dôme s’était créé dans la zone de combat pour contenir les foules, ce dernier semblait assez transparent pour faire passer la lumière librement.

Agitant lentement la tête de gauche à droite en remontant face à l’apprenti, Zamasu n’en revenait toujours pas de revoir ce satané monstre mortel, ce batard.

« Allons, allons, Kaito… Il semble que tu aies le don de rejeter chaque chance que te laisse le destin de me survivre… »

Fixant désormais le saiyan, le justicier affichait un air aigri froncé, il en avait clairement assez de voir Kaito dans chacune de ses entreprises, ce dernier semblait toujours là pour intervenir, pour sauver le monde au dernier moment. Pourtant, ce satané père de Renko était sensé être décédé de la main de Raichi, la semi-omniscience du Shinjin lui accordait ce savoir, que c’était-il passé pour qu’il revienne ainsi des portes de la mort ? Ce mortel est aussi énervant qu’intriguant.

« Qu’espère tu faire aujourd’hui ? M’arrêter ? Foutaises. Nos rapports de force n’ont pas changé et tes convictions sont toujours aussi faibles et frêles. »

Haussant les épaules, l’air faussement désolé, le Dieu suprême poursuivis.

« Mais j’imagine que je dois te remercier, tu viens toi-même de t’enfermer dans ta propre tombe tout en te livrant à moi. »

Zamasu adressa alors un regard solennel à son alliée de ronces, elle qui ne connaissait certainement pas le fruit pourri de ce croissement interdit.

« Voici l’exemple du mal dont je t’avais parlé, un rêveur dangereux qui allie une impulsivité et un manque de tact gênant, nul doute que tu seras ravie de le mettre à terre à mes côtés. »

Affirmait le fusionner d’un fin sourire, perdant ce nouveau en croisant son regard avec celui de son opposant, créant à ce même instant une longue lame de Ki par le biais de son pouvoir de création, cette dernière était mauve et dépassait le mètre dans un prolongement du bras droit.

« Cette fois c’est la fin, ningen ! »

Puis une voix se fit entendre en contrebas, brisant toute l’ambiance amenée jusqu’à là, le vocabulaire était franchement familier et l’être en question retarda l’affrontement. Ce personnage était cloué au sol et ne semblait pas très puissant, il cherchait visiblement à comprendre le sens des agissements de Zamasu en exposant des théories ridicules et sans sens, un vrai clown sorti des catacombes. Ce dernier se permettait d’aller encore plus loin dans les comparaisons en déformant les objectifs saints du Kaioshin de l’univers 6. Cette intervention inutile ne faisait pas rire le clairvoyant, au contraire, ça l’irritait plus qu’autre chose, ainsi et d’un air indifférent, ignorant complétement Kaito sur le coup, il répondit, désintéressé.

« Il semblerait que j’ai oublié un pêcheur, et pas des moindres. »


Remarquait Zamasu en tirant de son bras gauche une sorte de rayon de la mort d’une puissance et d’une rapidité importante, Mark II allait vite comprendre qu’il ne devait pas faire le malin face à ce Dieu du niveau de Beerus. Le rayon tiré, qu’importe son résultat, le justicier se recentra vers le sauveur présumé, tendant sa lame droite devant lui.

« Passons aux choses sérieuses. »

Ramenant ensuite brusquement sa lame sur son flanc droit, le responsable de la purge s’élança à une vitesse que ne connaissait que trop bien Kaito qui allait devoir utiliser directement le SSJ 3 pour avoir ne serait-ce qu’une once d’espoir de survivre à l’assaut. Une fois au contact et donc rapproché, Zamasu joua avec son épée improvisée, usant d’une taillade, de plusieurs estocs et de quelques tranches pour mettre à mal l’apprenti du temps et le blesser dans des coupures graves, voire de lui sectionner un membre. Puis, au fil de plusieurs frappes précises de par son expérience, l’immortel se projeta en arrière, usant de son cercle de lumière eau dos pour tirer plusieurs éclairs Bordeau vers l’élève de Chronoa, ces derniers étaient tirés par pair et explosaient au contact.

« Disparaît ! »

Après les quelques frappes divines, l’être aux cheveux d’ivoire s’élança vers Kaito, ou qu’il soit, disparaissant dans son élan pour arriver sous les pieds du saiyan, l’attrapant ainsi par la jambe droite pour le projeter vers le sol, remarquant dans la zone de combat, il n’y avait presque aucun humain. C’était une bonne chose, le justicier allait pouvoir se battre sans trop de retenu, faisant disparaitre sa lame pour lever son index droit vers le ciel, concentrant une grande quantité d’énergie. Au fil de quelques instants de concentration, la volonté et la force de Zamasu se manifestèrent dans une grande supernova divine, cette dernière avait le potentiel de faire sauter toute la zone de combat en plus du dôme par la suite, mais ce n’était pas le but, elle était destinée à Kaito. Sans doute qu’Amaryllis s’était aussi battue contre Kaito en aidant son allié vert, en tout cas, le créateur envoya son œuvre vers le demi-Shinjin, assurant à ce dernier une mort instantanée s’il ne donnait pas tout ce qu’il avait.

D’ailleurs, Mark II était assurément dans le rayon de la supernova, triste nouvelle pour le… truc.
Amaryllis
Amaryllis
Autres Races
Féminin Age : 22
Date d'inscription : 06/05/2017
Nombre de messages : 452
Bon ou mauvais ? : Neutre maiiis...
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Vines and Thorns/Petals Clones/Force d'expérience
Techniques 3/combat : Bee Howling/Cursing seeds
Techniques 1/combat : Great Whirlwind

Et tu redeviendras poussière [PM pour rejoindre] Empty
MessageSujet: Re: Et tu redeviendras poussière [PM pour rejoindre]   Et tu redeviendras poussière [PM pour rejoindre] ClockMer 2 Jan 2019 - 2:51

A la suite d'une salve de Ki projetée par Kaito, la silhouette d’Amaryllis s'évapora dans les airs. Par chance son attaque -plus dissuasive qu’offensive- s’était ainsi montrée concluante: Une gerbe de lumière toucha une armure noire, laissant alors un spectre de fleur éclater en une bonne centaine de pétales. La vision devait être plaisante pour Kaito: c'était là une petite victoire pour cet assaillant, assurément! Hélas, ce fantôme de femme réapparut bien vite, sa forme se recomposant de nouveau au côté d’un Zamasu qui s'était écrasé à quelques mètres de là où il s'était tenu initialement.

Boom!

Un bruit fracassant fit écho dans les ruines de la ville et le fracas s'imposa aux bourreaux comme aux victimes. Finalement, le paysage changea du tout au tout. L'apparition soudaine d'un dôme aurait pu la faire tiquer, mais l'incarnation de la Fleur de Fierté demeura silencieuse, aux aguets. Non sans une certaine once d'inquiétude ou de curiosité, Amaryllis s’assura de l’état de santé du Fusionné dans un premier temps, en un rapide coup d’œil passé par-dessus son épaule. Pris sous quelques décombres et pierres en béton, ce dernier montra bien rapidement signe de vie, sans aucune blessure. Intact et exempt de coupures. Face à cette constatation, la situation eut le mérite de lui soutirer un soupir à la fois rassuré et ennuyé.

«Il semblerait que nous ayons été pris de court par un adversaire un peu plus coriace cette fois-ci. Une surprise, vu le niveau général de cette planète …  Tu n’as rien ?»


Simple interrogation. L’arrivée de ces deux intrus avait de quoi la mettre sur ses gardes, tant et si bien qu’elle analysa le terrain mentalement. Parmi eux, un Ki lui était pourtant familier… Ainsi, les données s’entassaient à chaque minute : voilà que leur tâche se compliquait désormais. Visiblement, deux adversaires venaient d’entrer dans la danse, une équation que la Fleur ne manqua pas de prendre en note. Pour autant, le silence environnant se brisa sous son commandement. Une voix calme, lisse et posée détruisit cette tension pour répondre aux interrogations d’un petit homme, un insecte à jumelles qui venait à peine de faire son entrée en la matière…Une voix continuait de retentir. La sienne.

« Tais-toi, petite chose. »

A questions ridicules, réponse insultante. Alors le tout fut dit avec la plus grande délicatesse, avec toute la fermeté d’un ordre sinon militaire, presque maternel, comme on en donnerait une pichenette sur le nez des jeunes enfants. Le conseil était des plus simples : parfois il valait mieux demeurer sage et silencieux plutôt que d’exposer tout haut et tout fort les bêtises d’un esprit malade. Mais peu importait, il y avait plus intéressant. Croisant des bras, Amaryllis prit enfin le temps de contempler son second adversaire doté d'une tenue semblable à celle de Zamasu...

« Kaito Shan? »

…En sourcillant.  

« Que fait-il ici ? »

Son sérieux se décomposa sous l’effet de la surprise, comme étonnée et prise dans un maelstrom d’émotions contradictoires. Dans le feu de l'action, Amaryllis entreprit deux pas en avant, rapides, instinctifs. Puis plus aucun geste ne survint. Elle l’avait pourtant pressenti, que ce Ki lui parlait comme étant celui d’une vieille connaissance...Et ce depuis le début. Mais voilà qu’elle laissait son allié entamer les premiers paroles tandis que l’hésitation la gagnait et la gelait sur place. Ô, la réalité la rattrapa bien vite, tout aussi rapidement que lorsqu’un combat était réglé à l'amiable. Dans les rapports de force, il n’y avait pas de place pour la lenteur et tout se chargeait pour lui faire reprendre pied, à commencer par la voix de son allié actuel. La méfiance explicite que Zamasu entretenait à l'égard du demi-shinjin lui faisait l’effet d’une claque, mais elle avait au moins le mérite de remettre les pendules à l'heure. Ces créatures étaient leurs ennemis, leurs adversaires. Aussi Amaryllis décida d'échanger quelques mots avec le Fusionné, dans l'espoir d'éclaircir cette situation cornélienne.

« Cela pourrait t’étonner mais je l'ai déjà rencontré, tout comme tu sembles le connaître… »

A ces mêmes paroles, vint le moment fatidique; un bref flottement au nom de la condamnation. Amaryllis se souvint. Elle se souvint de l’entente qu’elle avait entretenu avec Kaito lors de la création d'une nouvelle planète, un projet fascinant, tenu avant son allégeance avec Freezer. Mais elle se souvint aussi et surtout de leur collaboration. De ce semblant d’amitié qui venait pourtant d’être piétiné de nouveau en cet instant. Piétiné, et balayé…Pire encore, il s’opposait à elle désormais, sans même la reconnaître.

« Hm, comme on se retrouve… »

Sa voix différa du tout au tout, son flegme habituel cédant à un air froid, déçu et austère, une expression que les deux dieux pourront contempler pour la première fois. Soufflant un bon coup, Amaryllis initia les hostilités et dressa sa première arme dans sa main. D’abord informe, le Ki sembla prendre matière à petit feu, "Le calme avant la tempête" car, sans prévenir, une lance d'énergie dénué de pitié fila en direction de Kaito. Brièvement, une petite partie de son attention se porta sur le dieu auréolé et sa voix éclata, ni criarde ni timide. Rien qu'une colère froide non voilée.

« Qu'il soit impulsif ou gênant, tu as raison, il n'aura que ce qu’il mérite... »


Se redressant, elle interrompit cet homme-fait-dieu dans ses esquisses héroïques. Sèchement.

« Tu es peut-être comme les autres, finalement. Tu as peur… »

Derechef, la Fleur leva son épée en un geste empreint d’audace, à la limite de la provocation. Puis elle claqua sa langue, laissa le venin s’emparer de ses veines pour mieux assommer l’Hybride de ses reproches.

«… Peur de nous. Est-ce l’échec de ton projet qui te rend aussi naïf et pleutre ? Et dire que tu m’as associé à ton incompétence pour tenter de faire naître une nouvelle planète, vivante et autonome…Pour du vent ! Que veux-tu de plus, maintenant que tu me recroises ? Bafouer l’ordre des choses ? Détruire la nature sans ciller en la laissant mourir dans les mains de ces créatures dont la vie n'a plus de sens? Me mentir une fois de plus? Ou alors peut-être que tu veux tenter de m’humilier directement ? Tout cela, ça ne t’a pas suffi ? »

A qui pensait-il avoir affaire ? Les dents serrés, Amaryllis acéra son regard mordoré, le fusilla sans jamais démordre de sa rancune. Peut-être avait-elle été, elle aussi, naïve il y avait de cela quelque mois…Naïve d’avoir saisi une main tendue sans regarder qui en était le propriétaire! Naïve d’avoir pensé, ne serait-ce qu’un bref instant, que tout aurait pu être différent en s’opposant à Freezer ! C’était ce genre d’individus qui berçaient les raisonnés dans leurs mensonges, dans leurs illusions. Ces rêveurs étaient de ceux qui avaient sûrement la capacité de tout détruire à force de tromperie, de duperie. C'était évident! Plus le temps passait, plus elle foulait cette Terre en vivant cette triste vérité chaque jour… Après tout, l’humanité ne dansait pas avec la Mort et elle n’était pas prête à perdre ses petites habitudes pour se surpasser par sa propre initiative ! Il fallait donc tout faire soi-même et voici ce qui justifiait sa présence ici-même ! Hélas, même les dieux s’avéraient décevants. Le galbe droit, elle jaugeait ce qu’elle estimait être l’un des pires affronts : un ami traître.

« Ecarte-toi, Kaito ! N'ose même pas t'opposer quelques minutes de plus! Je t'écraserais s'il le faut ! »

L’air passablement féroce de la belle gagna en intensité. Le pauvre dieu n’eut pas le temps de renchérir qu’une tempête carmine se rua sur lui, initiant alors une danse funeste et belliqueuse. La première taillade manqua sûrement de peu d’avoir raison de lui : la violence fut telle que l’intention de la Fleur ne fit aucun doute. Elle voulait qu'il ploie le genou, elle voulait le pourfendre en deux. Le faire reculer, loin. Le reste, ce ne fut qu’une prolongation, un bref jeu d’illusion. Une simple, mais mortelle mascarade. Avec rage, le clone qu’elle avait dressé en chemin s’approcha de lui, belliqueux comme pas deux, son regard noir en tout point similaire à celui de sa véritable image, la Dame aux corolles, Amaryllis. Puis un cri s’imposa dans les airs, sibyllin. Son double se décomposa alors en un millier de fragments de Ki, épineux et tranchant comme jamais.

"Tranchez!"

Pernicieusement, la colère lui susurrait une idée. Se battre. Ne plus se faire duper. Guettant la supernova qui se formait dans les airs, prête à s’abattre sur la seule créature réellement mortelle de ces lieux, la fleur ne put retenir une parole complice destinée à son partenaire aux cheveux d'argent.

«Tu n'y vas pas de main morte avec… » Amaryllis hésita à son tour. Ce fut d’un geste las qu’elle capitula finalement pour qualifier l’alien à lunettes. « …lui et ce "p'tit ça".»

Alerte, la femme s'éloigna de Kaito en vue d'échapper à la supernova. Tandis que ses yeux pers observaient les pourtours du rayon s'écraser vers le demi-shinjin, elle raffermit son emprise sur son épée lourde pour mieux en affûter l’estoc de sa lame. Prête. Elle était prête à faire équipe pour réduire cette tragédie en miettes!
Spoiler:
 


Dernière édition par Amaryllis le Sam 5 Jan 2019 - 2:54, édité 6 fois
MαΓκ II
MαΓκ II
Autres Races
Masculin Age : 19
Date d'inscription : 31/12/2016
Nombre de messages : 433
Bon ou mauvais ? : On sait pas trop
Zénies : 1280

Techniques
Techniques illimitées : Perce-Temps / Chrono-Bond / Kaboom !
Techniques 3/combat : Pose Dramatique / Temps Mort
Techniques 1/combat : Coup en Traître

Et tu redeviendras poussière [PM pour rejoindre] Empty
MessageSujet: Re: Et tu redeviendras poussière [PM pour rejoindre]   Et tu redeviendras poussière [PM pour rejoindre] ClockJeu 3 Jan 2019 - 23:59

Mark II n’était pas le genre de personne à craindre la mort. Surfant sur les internets et l’humour qui pouvait constituer la prochaine action apportant l’attention des autres sur sa personne, il réfléchissait davantage en terme d’aujourd’hui que de demain. Il n’y avait pas vraiment de place pour un futur ou un passé dans son grandissime présent. Ainsi, il ne s’était pas douté que la fin puisse le choquer. Traversant les multivers sur un Pogo Stick, réfléchissant à si l’être vivant d’un univers était le personnage principal de la franchise d’un autre, admirant les mondes qui tournaient chacun dans leur propre direction, disposant d’un mégalomane différent faisant office de grand méchant de l’histoire. Du dictateur avec quelques sous-entendus politiquement incorrects au monstre démoniaque taciturne et terriblement sombre, l’insecte géant en avait vu des belles. Mais comme tous ses compères de nom et d’apparence, il ne s’était jamais penché sur la question de quelle place prendre dans ces différents récits. Il s’était dit qu’il était probablement le méchant. Il avait été construit comme tel. Un personnage antipathique ridicule, avec des pouvoirs impressionnants mais terriblement inutilisés ? Ouais, c’était ce qu’il devait être. Il était stupide, colérique, et drôle, tout ce qui constituait un méchant de seconde zone. Mais pourquoi ne pas s’en être tenu à ça ?

Couché par terre, avec un trou dans le crâne qui lui faisait si froid, celui dont l’ADN provenait des dieux rêvait comme l’un des divins morts. Le rayon envoyé par l’angélique elfe l’avait percé comme un ballon rempli d’eau. Il n’avait jamais ressenti cette impression de peur et de tremblements auparavant. C’était une toute autre blessure que celles ressenties durant sa courte vieune attaque qui semblait l’avoir percé sur un autre plan que le sien. Est-ce que c’était… de la peur ? Est-ce qu’il avait peur ? Peur de quoi ? Il avait toujours ses capacités de régénération. Il ne connaissait personne ici. Peur ni pour lui, ni pour les autres. Peur de quoi ? L’insecte réfléchissait un instant à son passé. Pourquoi donc avoir tenté de ruiner la vie de tant de gens ? Qu’est-ce que ce Pythar avait fait ? Rien, probablement. Mark II n’avait pas de haine contre les Saiyens ni contre leur roi. Peut-être qu’il le trouvait un peu trop au milieu des projecteurs ? C’était probablement ça. Le monstre souhaitait sans doute se placer comme ennemi public numéro un du combattant qui pouvait se teindre les cheveux en bleu. Mais c’était peine perdue. Il y avait déjà un roi du mal dans cet univers : le roi de Kanasa. Etait-il donc condamné à être le comique de service de l’histoire d’un autre ? Consommateur de récits, de films, de BDs et de jeux en tout genre, mais incapable de gagner le sien ? Qu’était-il véritablement, hormis l’un de ces êtres inconnus apparaissant de temps à autre pour gagner l’attention des fans pour ensuite disparaître ? Quels fans ? Il n’y avait rien pour l’apprécier hormis d’autres versions de lui-même. Est-ce que ces derniers souffraient de la même crise d’angoisse que lui à l’heure actuelle ? Probablement.

Il tenta lamentablement de se retourner pour se retrouver sur le ventre. L’un de ses yeux tentait désespérément de ne pas sortir de son orbite. Un beau trou était bien visible au milieu de son front. Ce n’était pas grave, normalement. Mais il semblerait bien que cette attaque ait eu un effet plutôt néfaste. Est-ce qu’il était capable de mourir de ça ? Non, probablement pas. Mais le gars qui flottait dans les airs devait se penser supérieur. Dans sa tunique comme dans sa coupure de phrase, c’était un vaniteux. Et vu son taux de massacre, il était probable que ce soit  un autre enfoiré de première. Il avait l’air de ne pas apprécier le premier dieu aux cheveux gris. Un autre conflit dans lequel Mark II s’était incrusté par erreur et qui n’était pas le sien. Allait-il encore être un autre combattant aléatoire dans le grand bac à sable qui l’entourait ?

Puis il y eut une sorte de déclic dans son esprit simplet. Une sorte de liaison entre deux neurones. Une mitose de cellules souches provoquée par le besoin de reconcevoir ce qui avait été perdu en matière grise et en ossature crânienne. C’était davantage… des souvenirs. Des choses perdues ici et là. Des montagnes de corps. Un sentiment d’adoration de la part d’ennemis absolument dominés. Des fins magistrales terminant des vies fantastiques. Des précurseurs aux existences marquant chacun de leurs temps. Un être revenait en permanence, cependant. Pour toutes leurs victoires, les fins de ces diaboliques racines génétiques se regroupaient en une chose. Leurs morts étaient accompagnées par un certain guerrier en orange. Parfois, il n’était pas là durant le point final, mais tout dénominateur ne reste pas jusqu’à la fin de l’opération. Cet être avait l’air ridicule. Il ne savait pas réfléchir, il ne savait pas se battre. Il abusait de sa puissance au moment où il fallait, et bourrinait en permanence. Il n’avait aucune conscience, que très peu d’empathie, il ne désirait qu’obéir à ses instincts et protéger ceux qu’il appréciait. Il était… si proche de Mark II. Mais lui gagnait ses combats. Il réussissait toujours à revenir parce que le destin continuait de le laisser s’accrocher au monde des vivants. Il était toujours heureux, toujours vainqueur. Toute défaite n’était qu’un repli stratégique. Pourquoi réussissait-il ?

Tous ces précurseurs, ces donneurs d’ADN, tous ceux que l’on appellerait enfoirés, ordures, charognes, fils de pute, tous s’étaient rangés du côté du mal. Tous étaient les méchants de l’histoire. Est-ce que c’était donc la clé de la réussite ? Etait-ce tout ce qui fallait pour gagner ? C’était trop simple. Le monde ne pouvait pas simplement marcher comme ça, pas vrai ? Mais… cela semblait pourtant si logique. Mark II n’était pas l’un des plus malins de ce monde. Il l’avait compris, absorbé, et tentait désespérément de l’ajouter à sa carapace comme armure pour ne plus en souffrir comme la faiblesse que c’était. Mais cet état d’esprit primaire, enfantin et abusivement moqué s’accordait pourtant tellement à ce dicton. Les gentils gagnent à la fin. Les gentils gagnent à la fin ! Mais oui, c’est ça ! Les gentils gagnent à la fin ! Les gentils ne voient pas leurs alliés disparaître ! Les gentils réussissent ! Ils sont aimés, ils sont adorés, ils réussissent. Ils ont des amis. Ils ne sont pas seuls. Ils ne sont pas incapables de se faire des potes en dehors de versions alternatives d’eux-mêmes. Ils ont des vies.

Une autre réalisation. En était-ce vraiment une ? Des kilojoules d’énergie. Des milliards de lettres. Des A, des G, des T, des C. Des dizaines de dizaines de millions de cellules toutes plus uniques les unes que les autres. Des informations. Des instructions. Comment tuer. Comment se défendre. Comment se battre. Comment annihiler. Quelle partie du foie doit être frappée pour entraîner une rupture mortelle. La position exacte des coeurs en fonction de la taille des épaules des ennemis. La place des poumons, de la moelle épinière, des gros muscles comme le coeur jusqu’à la plus fine des gonades. Comment rendre chaque coup mortel. Quelle cible assomme, quelle cible offre la nausée, quelle cible fait mourir rapidement ou bien lentement et douloureusement. Les centres de gravité de tout projectile, de tout métal. Des lignes de code, quatre lettres remplaçants quatre combinaisons de nombres binaires. Il était génétiquement conçu pour se battre. Et il fut si longtemps simplement occupé à ce qu’on le voit, à ce qu’on le remarque. Lancer des lasers ne peut l’extraire de sa pipette de confort. Il sortait d’un tube, il provenait d’une fiole, et pourtant ceux qui avaient grandi dans des ventres chauds et accueillants ne pouvaient faire le poids contre lui. Il était l’hideuse et répugnante création des humains souhaitant se protéger de ceux capables de les détruire d’un geste de la main. Une membrane de bataille, un cytoplasme de conquête, et un noyau de mort. Aucun déchet génétique, aucune erreur dans le code. Aucun bug dans la matrice organique de l’insecte gigantesque. Aucun glitch, aucun virus, aucune bactérie, ne pourrait le stopper. Il était pur. La destruction à l’état pure. Vous ne pouvez qu’admirer.

”Avoir une bonne cause et des bons pouvoirs… Ouais, ça pourrait être le type de vie qui m’irait.”

Il disait ça, adossé au sol à nouveau, regardant l’énorme boule orange qui descendait lentement vers lui. Ou plutôt, vers l’autre gars qui flottait dans les airs. Était-il tant égocentrique qu’il se voyait toujours être la cible des attaques ? Probablement. Mais il se rendait au moins compte de ses erreurs. Progresser était important, bien que des progrès soient véritablement rares avec lui. Mais là, il était temps d’être l’un de ces fameux… euh… progressistes ? Mmh, il lui faudrait bosser davantage sur la création de one-liners. Ses yeux étaient bien ouverts, mais pas pleins de peur. Ils étaient écarquillés par la joie, comme celle d’un chien voyant une friandise.

Le gars qui portait les habits colorés et héroïques se trouvait enfoui dans la terre glaise, la mouise et la fange. En effet, voir une si grosse boule tomber vers son front était terrifiant. Mais pourtant, la trajectoire de cette gigantesque sphère de destruction massive s’arrêta d’un seul coup. Et peut-être qu’en relevant les yeux, il pourrait découvrir pourquoi : un allié s’était joint à son combat contre le pigment vert et sa compagne florale. Mark II n’avait jamais pensé qu’une météorite ardente puisse peser aussi lourd. Ses deux bras s’étaient centrés sur un objectif : la maintenir loin du sol. Cette concentration d’énergie dépendait d’un impact suffisamment fort dans une surface suffisamment grande pour entamer son explosion. Cela expliquait pourquoi les victimes se trouvaient d’abord repoussées par cette attaque au lieu d’être simplement désintégrées instantanément. La magie du combat se trouvait assez barbante quand on y réfléchissait trop, je vous l’accorde. Mais l’insecte n’allait pas simplement empoigner cette énorme boule pendant une heure pendant que les adultes s’accorderaient à s’entretuer. Il avait une idée en tête.

Ses poings se mirent alors à se fracasser contre la sphère. Un coup, deux coups, dix coups, des dizaines de dizaines de coups. Plusieurs douzaines à la seconde. Non, ils n’étaient même plus délimités par ce concept temporel. Mais un fin observateur pouvait voir ce qui rendait les poings du descendant des hérauts de la fin des temps si rapides, si éloignés de la réalité qui nous entoure. Ils étaient décorés de fer. Mark II s’était trouvé il y a peu capable de percer le temps en concentrant une énergie inconnue dans ce qu’il pouvait utiliser comme arme, lui apportant des mouvements délimités du métronome qui nous lie tous. Il semblerait que les poings américains lui offrent la meilleure capacité de combat en terme d’agilité.

”Skreeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee !”

Un cri de guerre qui sortait d’on ne sait quel monstre constituant son ADN, un hurlement qui résonnait aux oreilles de certains kaioshins comme typique d’un tueur de dieux disparu il y a longtemps. Il évacuait la douleur des nerfs de ses doigts à travers une excitation vocale, ou bien s’enivrait du ridicule de ce qu’il faisait : affaiblir la zone qui se trouvait face à lui pour trouver un point faible où y enfoncer son poing à lui. Cela n’était pas visible pour nous autres incapables de ressentir ou bien de voir le Ki, mais ce qu’il voyait était ce qu’il recherchait. Dans son poing gauche se matérialisa une énergie nouvelle, d’un jade excessivement brillant, généralement typique d’un Coup en Traître du monstre en costume. Son bras se tendit et s’enfonça dans l’énorme masse énergétique. Un rayon sortit de l’autre côté de la sphère, puis d’autres sur les côtés. D’autres lumières s’échappèrent de la boule jusqu’à ce que cette dernière se dissipe soudainement en une ribambelle de… pétales ? Confettis ? Une neige orangée tombait doucement vers le sol. Cette implosion fut précédée d’un flash lumineux, éblouissant probablement tout le monde. Si seulement ils portaient des lunettes de soleil ! Oh, mais l’un d’eux était équipé ! Et en effet, Mark II s’était vu protégé par cette réaction d’énergie à énergie à travers son accessoire peu commode en combat.

Mais que faire de cet éclair excessivement luminescent ? À travers un Chrono-Bond, il s’approcha de la dame qui parlait beaucoup de petits trucs avec un objectif simple : lui empoigner la crinière qui lui recouvrait la tête pour la propulser vers l’autre opposant à Mégalomanie et Orgueil et leur mission de destruction de la ville. Le métal décorant ses petits doigts put effleurer la composition étrange de sa chevelure. L’objectif était probablement d’entamer l’un de ces combos d’équipe dont rêvent tous ceux qui partagent un adversaire commun. Il pointa sa main vers la droite un instant, tirant quelques kikohas à but de distraire le vert aux habits noirs, avant de redescendre vers la première cible le pied en avant, ciblant dos et ventre en leurs milieux, s’attaquant à ce sur quoi il pourrait atterrir. Pour ajouter un peu plus de dangerosité à son impact, il se mit à tourner vers la gauche. Les épidermes se retrouvant tirés et poussés dans le mauvais sens étaient fortement douloureux. Avec un peu de chance, l’autre avait renvoyé le colis, ce qui ajouterait une autre source d’énergie cinétique pour écraser la donzelle. L’insecte se retrouva, probablement après quelques galipettes, à côté du premier aux cheveux gris. Il lui tendit la main :

”Maruko Odo, enchanté de faire ta connaissance. Tu sembles les connaître, et j’me dis… Tu saurais pas où ils sont le plus vulnérable ? ”

Il était le premier rôle, à présent.
Kaito Shan
Kaito Shan
Demi-Sayen
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 31/05/2016
Nombre de messages : 7357
Bon ou mauvais ? : Divinement Bon.
Zénies : 4025

Techniques
Techniques illimitées : ✞ Kaikai ✞ Freeze ✞ Magie Kaïô-Shin ✞
Techniques 3/combat : ✞ Light Hawk Wings ✞ Volonté ✞
Techniques 1/combat : ✞ Kami no Ryuken Bakuhatsu ✞

Et tu redeviendras poussière [PM pour rejoindre] Empty
MessageSujet: Re: Et tu redeviendras poussière [PM pour rejoindre]   Et tu redeviendras poussière [PM pour rejoindre] ClockVen 4 Jan 2019 - 12:05
Thème:
 

Quelle tristesse... Zamasu n'avait toujours pas compris que peu important de quelle manière il entreprendrait d'éliminer les vivants, le Dieu du temps se mettrait sur sa route. Pourtant, ce n'était pas faute d'avoir voulu l'aider à se repentir au départ... Et c'était ce qui l'attristait. Au début, il pensait vraiment qu'il était rattrapable, qu'il pouvait espérer avoir une once de chance lui offrir le réconfort de revenir à la normale. Mais maintenant qu'il le voie, encore plus ancré dans ses délires, c'était plutôt l'inverse. Kaito le sentait perdu pour de bon... Et son alliée, cette dame de fleurs, elle n'avait elle aussi rien d'inconnu au guerrier temporel. Amaryllis... Il allait devoir se dresser sur la route de deux êtres divins aveuglés. Nul doute que le combat serait tendu ! Mais il ne doit pas oublier tout ce qu'il avait appris durant sa vie. Il s'était entraîné comme un forcené pour avoir ce nouveau pouvoir utilisé actuellement et maintenant, il allait devoir donner le meilleur de lui-même pour empêcher ses deux ennemis de sévir. Revenant sur la scène après avoir été balayé dans un bâtiment, Zamasu était accompagnée par la fleur, adressant quelques paroles au guerrier divines.

"Zamasu... J'ai essayé de t'aider... J'ai tout fait pour que tu ne risques rien... Si Zen-Oh venait à avoir vent de tes agissements, je te crains perdu à jamais... Pourtant, les Kaïô Shins auraient pu prévenir notre Roi, mais je ne peux décemment pas te laisser... Bref, jusqu'à ce que tu comprennes tes erreurs, je te ferais face... Amaryllis... Tant que tu toucheras aux mortels, je me dresserai contre vous deux, car vous n'avez rien à faire dans leurs destinées... Vous êtes aveugles... Vous jugez des êtres qui pourraient avoir un cœur sombre à cause d'une émotion... Une haine envers eux-mêmes, un désespoir, une triste nouvelle... Chaque chose pourrait avoir un impact, apporter une poussière sur le ressenti de quelqu'un... Bref... Je vous arrêterai."

Voyant une lance d'énergie venant de la fleur filée vers lui, Kaito faisait apparaître son Hyper Sword par sa technique de création, se mettant de côté gauche avec son épée verticalement, parant ainsi l'attaque avant de partir à son tour au contact a pleine vitesse, usant de sa pleine puissance de Super Saiyan 3. Il se devait quand même de répondre à Amaryllis ! "Tss... Je ne t'ai jamais menti, Amaryllis ! Ce monde, je le voulais beau à tes côtés ! Mais créer la vie, ce n'est pas pour nous autoriser à la prendre dans un autre sens ! Surtout que ces humains, ils pourraient avoir une vie bien différente, avec de la chance, de la volonté, certaines âmes peuvent se rattraper et avoir le pardon ! Regarde les monstres qui étaient venus sur Terre à l'époque... Piccolo Daimao... Vegeta... Les légendes de ce monde étaient des ennemis avant de se mettre à sauver cette planète ! Je ne veux pas t'humilier, je veux t'empêcher de faire la bêtise qui te condamnera !" Pour le coup, Kaito n'avait pas prêté attention à l'insecte qui avait balancé un tas de trucs absurdes. Mais en tout cas, Zamasu l'avait rejoint dans ce combat au corps-à-corps, menant à son tour une danse de lame pour parer les attaques à l'épée d'énergie du Dieu vert. Chaque entrechoc ouvrait le dôme, tant la puissance de la lutte dépassait cette simple création... Mais pourtant, son adversaire n'en démordait pas, il avait même encore progressé ! C'était pour cette raison que le Dieu du temps ne pouvait plus se permettre de se retenir, libérant encore une fois la pleine puissance et rapidité de sa nouvelle forme. Il s'était pourtant fait blesser au bras gauche et à la jambe droite de petites entailles, alléger par la protection de sa propre épée qui contrer la sienne.

Lorsque Zamasu recula, il avait envoyé plusieurs salves d'énergies de son cercle de lumière, avec l'attaque d'Amaryllis qui fonçait également vers lui. Hurlant un coup, ses ailes de lumières apparaissaient dans son dos, grandiose, apportant une armure de lumière à son corps... Le Light Hawk Wings avait encore protégé le jeune divin. Explosant au contact des deux attaques, Kaito reculait dans les airs, sa tenue déjà à moitié bousillée. "Tss..." Surpris, le guerrier venait de se faire attraper au niveau de la jambe droite, puis envoyé dans le sol. Suivi d'une supernova créer par Zamasu dans le but de l'anéantir à jamais. Se relevant, le guerrier du temps était prêt à contenir cette attaque adverse ! Mais quelque chose d'autre venait de se produire... En effet, l'insecte qui avait parlé tout à l'heure venait de s’interposer. Encore plus surprenant, celui-ci parvenait à tenir le coup ! "Qui... Qui es-tu ?..." En lâchant un hurlement après avoir frappé la boule, enfonçant son bras à l'intérieur tout en provoquant la destruction de la suprême attaque du Dieu vert. L'éblouissement était-elle que Kaito dû protéger ses yeux par son avant-bras gauche. Lorsque la lumière s'était éteinte, le guerrier de Chronoa pouvait voir Amaryllis projetait vers son allié. Observant la scène, l'ancien apprenti profitait de cette salve envoyée par Mark II pour y ajoutait la sienne, cachée derrière celle de son probable partenaire de combat. Et levant son index gauche, il avait créé un véritable pillier au bout en pointe sous Amaryllis, qui descendait en bas après l'impact de l'insecte, de quoi la faire écraser sur quelque chose qui devait probablement la paralyser un petit moment.

Son nouveau compagnon de bataille se retrouvant à côté de lui, il tendait sa main tout en se présentant. Kaito empoignait cette main, l'air plus rassuré. "De même. Je suis Kaito Shan. Malheureusement... Le vert est invincible... Et la dame aux fleurs, je ne veux pas la tuer. Il faut la paralyser, l'empêcher d'agir... Il n'est pas encore trop tard pour elle. Laisse-moi t'offrir quelque chose." Plaçant sa main gauche sur le torse du clone de Cell, celui-ci se voyait recouvert d'une armure de lumière. En effet, le Light Hawk Wings venait de faire bénéficier à Mark II d'une protection très robuste. Si jamais elle n'était pas détruite par une attaque au moins aussi puissante, il aurait l'occasion d'utiliser la puissance de cette énergie dans un coup de poing bien placer. Reprenant sa forme de base par-derrière, une aura divine entourait désormais Kaito totalement, laissant ce dernier faire appel à son potentiel éveillé pour ainsi utiliser ses véritables compétences de combat à pleins pouvoirs. Il prenait directement la pose de combat d'un Dieu de la destruction.

La pose:
 

Thème:
 

"Allons-y !"

Fonçant à toute vitesse dans un amas d'énergie blanche étincelante, Kaito parvenait dans une téléportation dans le dos de Zamasu, lui claquant un coup de pied gauche retourné dans le cou. Il se redressait juste derrière, se téléportant cette fois en face du Dieu vert tout en plaçant plusieurs poings dans le ventre de l'immortel, faisant bien attention d'appuyer à pleine force sur les zones normalement mortelles pour un vivant, de quoi au moins le faire douiller comme il fallait ! Partant ensuite en arrière très rapidement dans un dash, il envoyait plusieurs sphères de KI vers son adversaire, comptant sur Mark II pour le protéger de la fleur voir l'épauler contre son ennemi actuel. Disparaissant dans un bâtiment en rentrant par l'une des fenêtres, Kaito Shan venait de sortir de l'autre côté, laissant le bâtiment s'effondrer pour provoquer une levée de poussière, disparaissant dans un Kaikai au-dessus de Zamasu, utilisant sa technique de création pour faire pleuvoir plusieurs piques en Kaishin sur le Dieu. Suivant par ailleurs le dernier pique, Kaito venait de faire exploser sa volonté intérieur, laissant ses yeux et son cœur s'enflammer. Le poing gauche en arrière, celui-ci venait de récupérer toute l'énergie de la volonté en un point précis...

"Tu n'y échapperas pas !"

Bien sûr, c'était dit au moment de l'impact ! Tout en écrasant son poing dans le crâne de son confrère, le coup devrait facilement l'enterrer dans le sol tout en explosant tout ce qu'il y avait autour de lui. Kaito venait de reculer de nouveau, serrant les dents. La poussière du bâtiment explosé auparavant venait de contaminer toute la zone. Son aura disparaissait autour de lui, laissant ce dernier fermer les yeux pour se canaliser seulement sur les deux ennemis ainsi que tout ce qui l'entourait... Les yeux permettent de voir, certes, mais pendant ses six mois, le Dieu avait appris à se fier à son instinct. C'était seulement cela qui pourrait l'aider à vaincre... Il devait stopper ses deux adversaires, et sa volonté le suivrait.
Boneco
Boneco
Saiyan
Masculin Age : 19
Date d'inscription : 18/09/2017
Nombre de messages : 803
Bon ou mauvais ? : Chaotique Bon
Zénies : 1300

Techniques
Techniques illimitées : One Inch Punch | Final Spirit Cannon | Transposition
Techniques 3/combat : Full Counter | Spirit Arm
Techniques 1/combat : Final Explosion

Et tu redeviendras poussière [PM pour rejoindre] Empty
MessageSujet: Re: Et tu redeviendras poussière [PM pour rejoindre]   Et tu redeviendras poussière [PM pour rejoindre] ClockVen 4 Jan 2019 - 17:43
Il fallait croire que le destin s'acharnait contre moi. Chaque fois que ma planète natale, Vegeta, était à porté de main, il fallait qu'on me détourne de mon objectif. Cela devait faire des mois que j'avais quitté cette maudite planète faite de laine, ainsi que mon redoutable compagnon aux pupilles écarlates qu'était Dark Jewel, et que je dérivais à travers l'espace dans cette carcasse métallique qui me servait de capsule spatiale. Mon arrivé sur ladite planète n'avait été dû qu'à ces satanés nuages d'astéroïdes englobant ses alentours, et malgré toutes les manoeuvres possibles et imaginables il m'avait été impossible d'en réchapper à mon départ. Mon vaisseau, bien que plus résistant que ma précédente capsule, avait su tenir le choc mais restait toutefois sérieusement endommagé. Dérivant à l'intérieur de ce déchet spatiale, avec pour seule nourriture un kit de transfusion sans saveur et un espace incroyablement restreint, j'avais fini par passer dans une sorte d'état d'hibernation en espérant pouvoir capter un jour le champ gravitationnelle d'une planète... Je ne savais pas combien de temps avait pu s'écouler alors, mais finalement une secousse m'extirpa de mon état second. Ouvrant difficilement les yeux, tâchant de remuer chacun de mes membres si engourdis, je fini par parvenir à me redresser. Regardant par la vitre fissuré qui me servait de hublot, celle qui tenait bon par je ne sais quelle magie, j'écarquillai les yeux en comprenant ce qui était en train d'arriver. La chaleur montait en flèche dans la capsule, et je distinguai par la vitre que la capsule prenait feu par l'extérieur, les secousses s'intensifiant à chaque instant. J'étais en train de traverser une atmosphère ! Me précipitant tant bien que mal au bord de la vitre pour tenter de distinguer la terre que j'étais sur le point de fouler après tout ce temps, une énorme secousse venait de me renverser en arrière et m'empêcha d'y voir quoi que ce soit. Je pouvais entendre la carrosserie du vaisseau s'effilocher littéralement à mesure que la vitesse grandissait. A ce rythme là, j'allais finir en charpie dans l'impact avec le sol. Serrant les dents, je me décidai finalement à brandir la main en avant, avant de tirer un puissant kikoha dans le but de déchirer la paroi de mon vaisseau et m'offrir une porte de secours... En l'espace d'un instant, la coque explosa et la pression extérieure m'aspira tel un vortex, me propulsant en dehors de la capsule à toute vitesse et ce au moment même ou celle-ci rencontra le sol et explosa en de milliers de débris, provoquant un souffle qui me repoussa plus loin encore.

Propulsé sur de nombreux mètres, je ne tardai pas à rencontrer un mur. Je traversais ce dernier en un énorme fracas, mes muscles se contractants par réflexe afin de minimiser l'impact sur mon corps. Sonné, je pris quelques instant à me rouvrir les yeux afin de constater où j'avais atterri. Visiblement, l'oxygène était abondant sur cette planète, et j'y respirais aussi bien que sur Terre... Il me semblait d'ailleurs que la gravité y était étrangement similaire... Ce pouvait-il que... ? Je parvins finalement à me redresser, soulevant les décombres qui s'étaient affalés sur moi, puis ne tardai pas à comprendre. Je venais d'atterrir dans une petite habitation tout ce qu'il y avait de plus terrienne, toutefois, un silence pesant s'était installé après tout mon fracas. Le destin se moquait bel et bien de moi, pour me renvoyer à mon point de départ après tout le chemin que j'avais parcouru... Quelles étaient les chances pour que la première planète que je croise puisse-t-être la Terre ? Attrapant mon épaule tout en moulinant doucement celle-ci de manière à me remettre les idées et le corps en place, j'inspectai la maison sans percevoir le moindre signe de vie... Et encore moins d'énergie symbolique d'une quelconque trace d'habitant. Pourtant, c'est en repassant par un des murs que j'avais complètement troué que la chose m'apparu clairement. Sous mon pied, le corps sans vie d'un homme gisait au sol, un énorme trou prenant place au milieu de son torse. Soudain un gémissement vint me faire bander les muscles, brandissant une main ouverte chargé d'énergie en direction du bruit... Fronçant les sourcils, plus d'étonnement que de sérieux, je détendis immédiatement le bras en constatant la nature de ma cible. Une fillette, de puissance bien trop faible pour être distingué, était recroquevillé dans le coin de la pièce, me toisant d'un regard horrifié tandis qu'une bien trop grande quantité d'eau s'écoulait de ses yeux. Etait-ce moi le responsable ? Je regardais à nouveau le cadavre de l'homme, horrifié par l'idée d'avoir causé sa mort, puis espérais m'adresser à la fillette.

"Gamine, que s'est-il pass-..."

Une énorme explosion venait de retentir à l'extérieur, faisant trembler la maison et crier l'enfant. Le plafond, bien endommagé par mon arrivé, s'apprêtait à s'écraser sur la fillette. Dans un geste réflexe, je la pris dans mes bras, puis traversa rapidement le plafond afin de nous extraire de là, et de distinguer ce qui pouvait bien provoquer un tel fracas. Un certain malaise s'installa en moi alors que je percevais ladite raison de ce bazar. De nombreuses machines quittaient une grande ville que je reconnu immédiatement de par mes années passés sur cette planète... Pourtant, il était difficile de reconnaître l'endroit, tout était à feu et à sang tandis que de nombreux machines semblables à des véhicules s'éloignaient de la capitale avec ce qui semblait être des habitants. Qu'est-ce qui avait bien pu arriver ? En temps normal, je ne me préoccupais pas des conflits terrestres, cependant il fallait croire que les années passés à grandir sur cette maudite planète avaient fini par me la faire apprécier... Et je ne pouvais m'empêcher de voir le visage de Victoria, à travers les flammes qui s'élevaient au dessus de la grande cité. Grognant, presque de dépit envers moi-même par ma faiblesse d'esprit, je me décidai à mettre une fois encore de côté mon objectif principal pour foncer vers la ville à toute allure. Sur mon chemin, je fis un arrêt rapide histoire de déposer la fillette sur un des véhicules, hésitant à lui dire quelques mots un tant soit peu rassurant, avant de m'en dissuader et de continuer mon chemin.

Je rejoignit rapidement la ville, m'arrêtant sur un toit afin d'essayer de localiser l'origine de ce carnage. Fermant les yeux j'essayais d'abord de distinguer la moindre aura potentiellement agressive... Etrangement, j'avais grand mal à percevoir la moindre énergie, quelque chose m'en empêchait, venait engourdir mes sens... Une présence pesante était omniprésentes... Soudain, un voix s'éleva à travers le silence angoissant qui venait de s'installer. Aussitôt, je me précipitai dans sa direction, tâchant de serpenter entre les bâtiments afin de rester un minimum discret, puis fini par apercevoir cet être étrange à l'apparence insectoïde qui s'adressait à d'autres à travers des paroles que je ne parvins pas à saisir dans l'intégralité, mais qui semblaient bien reprocher le massacre prenant place dans la cité. Je levais alors les yeux et fini par distinguer 3 être planants au dessus de la ville. Il m'était alors impossible de distinguer la moindre trace de leur énergie, mise à part celle de celle qui semblait être une femme, recouverte toutefois de sortes de plantes étranges. En ce qui la concernait, ce n'était pas très clair non plus, mais j'obtins bien quelque chose. A ses côtés, un être paré de noir et de rouge, à la chevelure argenté et à la peau verdâtre prenait place. Simplement en l'inspectant, mes sens me criaient de me méfier de lui... Sa personne elle même dégageait un calme froid et terrifiants, qui m'arrachèrent une goutte de sueur. Face à eux, une autre personne se tenait là à travers le vide, arborant une crinière argenté recouvrant l'intégralité de son dos... Lui non plus, je ne parvenais à juger de sa puissance. Dans quoi m'étais-je embarqué ?

Le petit groupe en l'air semblait discuter, bien que je ne pouvais saisir la moindre de leur paroles, mais l'être ne noir et rouge fini par briser ce silence. L'insectoïde avait dû bien l'agacer, puisqu'il envoya un rayon d'énergie destructeur en sa direction, celui-ci fendit l'air à une vitesse dépassant tout ce que j'avais jamais connu avant de rencontrer la seconde suivante le crâne du "gêneur" pour le transpercer de part en part. C'était une mort atroce mais néanmoins rapide, et je n'avais que faire du sort de cet être étrange... Une chose était sûr désormais, cet homme était responsable de tout ce massacre... Et quand bien même je sentais ne pas avoir ma place dans un combat comme celui qui se préparait, ma fierté et mon attachement pour cette fichue planète m'obligeaient à rester et affronter ce monstre de puissance. La joute s'initia rapidement, c'est avant tout une puissante lance d'énergie que projeta la femme-plante en direction de celui qui pouvait être considéré comme un allié dans ce combat, celui-ci parvenant à parer les attaques que lui portaient désormais à la foi la femme et son puissant compagnon. Une véritable tornade de coups, de tranchants et de salves d'énergie prenait forme au dessus de la capitale, et de ma hauteur j'avais grand mal à trouver une ouverture pour prêter main-forte au défenseur. Là ! La femme s'était écarté, du moins restait à une distance raisonnable tandis que ce qui semblait être une sorte de clone avait prit sa place dans le combat.

C'était ma chance ! Rugissant, je déployai mon Kaioken, m'enveloppant d'une aura écarlate tandis que je sentais mon coeur battre à deux fois sa vitesse normal, mes veines et mes muscles gonflants sous la pression. Je me propulsais l'instant d'après à toute vitesse dans le but de soulager mon camarade d'un adversaire, usant de ma Transposition à plusieurs reprise pour tenter de couvrir un tant soit peu mon angle d'attaque, je parvins finalement à abattre mon poing sur la joue de la femme, ma vitesse renforçant assurément la puissance du coup. Je ne devais pas me relâcher, j'étais encore incertain de ses capacités et il était préférable de ne pas la ménager pour espérer m'en sortir. Finalement, je me stabilisais dans les airs pour continuer mon attaque, ne perdant pas de temps en envoyant un Final Spirit Cannon directement en sa direction. Le contrecoup du Kaioken commençait déjà à se faire sentir, mais je ne pouvais pas flancher aussi vite. Je levais les mains, prêt à enchaîner avec une salve de kikoha, mais mes sens me prévinrent d'un danger imminent. Alors que je me retournais, dissipant mon Kaioken à l'instant même, j'écarquillais les yeux devant la gigantesque et funeste boule d'énergie que l'être en noir venait de créer. Celle-ci était déjà en route, mon camarade écrasé au sol ainsi que moi même prenant définitivement place dans son rayon. Comment arrêter une telle chose ? Je pensais avant tout esquiver, m'échapper, mais il ne faisait aucun doute qu'une attaque pareille pouvait bien causer la destruction de la planète... Et je ne pouvais pas me résigner à la laisser disparaître. Serrant les dents, je m'apprêtais une fois encore à envoyer un Final Spirit Cannon, dans un infime espoir qu'une attaque si grotesque puisse servir un minimum contre une telle boule d'énergie. Je m'apprêtais à lancer mon attaque, quand tout à coup il apparu... L'insectoïde plus tôt assassiné par notre ennemi était bel et bien vivant, pour une raison que je n'expliquais pas, et s'opposait désormais à main nue contre la supernova. C'était peine perdu, et pourtant l'insecte continuait et s'acharnait à envoyer une volé de coups de poings à une vitesse de plus en plus folle, chaque impact dégageant un souffle de plus en plus intense qui m'obligeait à lever les bras pour m'en protéger... Puis, par miracle, toute cette énergie se dissipa dans un puissant éclat de lumière qui vint recouvrir la totalité du lieu.

J'avais peine à y croire, tous étaient-ils si puissants que ça ? Qui pouvaient ils être ? Lorsque j'ouvris les yeux, l'insectoïde se trouvait aux côtés de l'homme à la longue chevelure d'argent, ils semblaient se rencontrer pour la première fois... J'hésitais à les rejoindre, mais après tout c'était bien leur camp qui était le mien, et je m'approchais à mon tour.

"Salut... Vous m'avez l'air bien fort vous deux. Je sais pas si je s'rais d'une grande aide, mais je peux pas rester les bras croisés face à des gars pareils. J'vais vous prêter main forte."

Les présentations faites, aussi courtes fussent-elles, je pris une position de garde aux côtés de mes nouveaux compagnons d'arme. De son côté, le guerrier à la crinière argenté venait de changer complètement d'apparence... Processus qui me rappelait inévitablement le changement que provoquait l'état de Super Saiyan, toutefois il revêtit au contraire une forme bien plus "épuré", sa chevelure raccourcissant et revêtant un noir profond semblable à la mienne... Un attirail attira par ailleurs mon regard, et je fus surpris de distinguer une queue de singe remuant derrière lui. Il était un Saiyan ? Cela pouvait expliquer sa capacité à changer d'apparence, mais pourtant je ne parvenais toujours pas à sonder son aura... Quelque chose était différent, c'était certain.

"Tu es..."

Le temps n'était visiblement pas au questionnement, et mon compagnon se précipita en direction de celui qui avait failli détruire la Terre. Soupirant, je bandais à nouveaux les muscles et utilisais un deuxième fois mon Kaioken avant de me propulser à mon tour en direction de notre puissant ennemi.

"A nous deux... Raah !"

Sur mon chemin, j'envoyais une salve de kikoha, bras tendu, puis à travers une Transposition arrivai juste dans son dos pour lui infliger un One Inch Punch parfaitement placé. Le Kaioken ne rendait pas facile l'utilisation de techniques si précises, mais une fois bien placé celui-ci participait à dédoubler l'efficacité de l'attaque. Mes muscles se raidirent un instant, causant une micro-pause dans mon enchaînement, certainement profitable pour mon adversaire, mais j'enchaînai rapidement en tâchant de m'éloigner le plus possible de ce dernier afin de prendre mes marques... A ses côtés, ma première adversaire se tenait prête à l'action. Il fallait tenir le coup.


Dernière édition par Boneco le Sam 5 Jan 2019 - 16:17, édité 1 fois
Zamasu
Zamasu
Autres Races
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 18/10/2016
Nombre de messages : 183
Zénies : 2000

Techniques
Techniques illimitées : Brèche | Lances divines | Creation | Illumination
Techniques 3/combat : Arme d'énergie | Téléportation
Techniques 1/combat : Supernova

Et tu redeviendras poussière [PM pour rejoindre] Empty
MessageSujet: Re: Et tu redeviendras poussière [PM pour rejoindre]   Et tu redeviendras poussière [PM pour rejoindre] ClockSam 5 Jan 2019 - 1:53
Voilà une opposition à la hauteur de la ténacité habituelle du personnage, si Zamasu devait bien reconnaître une qualité chez Kaito, c’était bien son aveuglement risible à se mettre en danger, renforcé par sa stupidité et son impuissance frustrante, quel triste homme. Ce pauvre apprenti pensait qu’en frappant par surprise l’immortel, il allait remporter des points, sortir vainqueur de la partie… Mais nous ne sommes pas dans un jeu. Alors qu’il s’apprêtait à partir au combat, la lame énergétique décorant le long de son bras droit, le Shinjin fut interpelé par les réactions de son alliée Amaryllis, cette dernière reconnaissait le saiyan apprenti de Chronoa, ce fut surprenant. Bien qu’habituellement impassible, le justicier ne pouvait s’empêcher de manifester sa surprise, cette protectrice de la nature aurait déjà croiser le fer avec le vil défenseur ? Manifestement non, c’était dans de bonnes hospices qu’ils s’étaient rencontrés, la guerrière déclarait sa déception à l’égard de Kaito qui semblait avoir raté un projet important : La création d’une planète, une idée ambitieuse, mais sans doute loin des capacités réduites de ce minable. Le ton âcre de la femme aux coroles en disait long sur la gravité qu'elle portait aux défaites du faux Dieu, elle ne risquait pas de lui ouvrir sa porte de nouveau, fantastique, la relations qu’ils possèdent ne va pas entacher le combat, bien au contraire, l’odeur de la vengeance commençait à se faire ressentir.

Cette information soulevait donc la curiosité de l’être de lumière, ainsi, son principal rival avait tenté la création d’un monde en vain ? Ceci était une preuve supplémentaire de son incompétence, si un Dieu classique peut manquer de tact, celui-ci n’est simplement qu’un personnage sans convictions ou créativité, guidé par des visions grotesques ne le menant qu’à l’échec.

L’apprenti batard fit alors éloge de ses propres efforts pour tenter de convertir l’éternel à sa cause, ajoutant que les agissements de ce dernier pourraient lui valoir une destruction pure et simple par Zen-Oh, le Dieu de tout. Certes, il était vrai que le maître absolu était un obstacle infranchissable pour le moment, mais qu’importe, le justicier avait l’intime conviction que, comme toujours, ce nain aux aptitudes enfantines n’allait rien faire. Cet être n’avait jamais agi par le passé pour arrêter ce qu’il jugeait comme une menace, pourquoi changerait-il ? Rien n’allait se passer et le fusionné n’allait pas se priver de le dire, fronçant son regard et détruisant alors les menaces de son adversaire.

« Zen-Oh ? Ils ne l’ont pas prévenu car ils savent tous qu’il ne fera rien, il se fiche éperdument du monde des vivants. Le destin des mortels ne fera pas réagir Zen-Oh, et s’il intervient, ce sera certainement pour féliciter mes actions à moi et Amaryllis ! »

Kaito en rajouta alors, précisant que certains défenseurs de la Terre étaient autrefois des êtres mauvais, mais que ces derniers s’étaient repentis. Quel idiot il faisait, il pensait que des monstres tels que Vegeta ou Piccolo allaient voir leurs millions de tués pardonnés pour une bonne conduite ? Son idée était ridicule, ce misérable saiyan tentait de donner une bonne conscience aux félons qu’il soutenait, encore une fois aveugle des réalités.

« Ces deux exemples que tu cite ont massacrés des millions de personnes, détruit des innocents purs et de fiers combattants, des femmes et des enfants, et ça, sans pitié, par pur plaisir meurtrier ! Comme peux-tu donc les défendre ? Avocat du diable que tu es ! »

Accusait le justicier d’un ton sincère et autoritaire, agitant sa lame d’impatience de châtier celui qui lui faisait front.



Amaryllis appela ensuite son adversaire à fuir, Zamasu poussa alors un petit rire, avant l’attaque à l’épée, il interpela de nouveau Kaito afin de lui remémorer son statut de son air condescendant singulier.

« Je suis chaque jour plus déçu de ce que j’entends sur toi, Kaito, sache que je n’aurais pas la bonté de te laisser partir après ce que tu as fait au monde ! »


Déclarait le tout puissant aux cheveux d’argent, s’élançant vers son opposant, ce dernier s’était préparé à contrer, usant de son hypersword précédemment invoquée pour parer les frappes du bon Dieu. La mêlée était ainsi difficile, mais Zamasu avait un net avantage, sa surpuissance digne d’un Dieu de la destruction le rendait infernal dans les combats rapprochés, lui offrant une certaine domination de l’affrontement.  Le résultat des courses fut donc édifiant : Le super saiyan de niveau 3 de Kaito ne l’avait pas sauvé, il était partiellement blessé de plusieurs coupures, rien de grave, mais le fossé se manifestait maintenant visuellement.

En prenant de la distance, les deux guerriers ne perdirent pas de temps, le fusionné usa de sa magie pour invoquer une série de d’éclairs mystiques tandis que son rival se protégeait par le biais d’une armure de lumière, une vielle technique qu’il possédait déjà autrefois. Au même instant, la combattante florale invoqua un clone d’elle-même, ce dernier étant un piège épineux s’heurtant également à l’armure divine de l’apprenti, c’était match nul en cet instant. Mais non content de dominer son adversaire, Zamasu voulait obtenir la victoire totale, usant d’une puissante supernova qui fut le glas d’une mort rapide pour Kaito Shan, ce dernier n’avait aucune chance de poursuivre le combat s’il usait de son énergie pour dévier la sphère de destruction.

Jubilant intérieurement, l’immortel ne pouvait que se réjouir de sa victoire prochaine, observant le soleil miniaturisé percuter… l’insecte ? Arquant un cil, le justicier ressentait l’énergie de l’énergumène qu’il avait exécuté précédemment, ce dernier semblait restauré et s’était interposé entre le saiyan et la supernova. Quel courage, quelle stupidité, alors qu’il avait l’occasion de fuir, ce pauvre naïf a pensé bon de sauver l’apprenti de Chronoa, il n’avait fait que signer son arrêt de mort et repousser l’échéance du défenseur.
Dans un bel effort demandant une grande énergie, Mark II parvint à détruire la boule de feu, captant alors pleinement l’attention de Zamasu qui fut ébloui par la puissance lumineuse des derniers rayons solaire.

Heureusement, l’ancien élève de Gowasu ressentait les énergies, parvenant ainsi à situer ses adversaires, il sentit donc la téléportation présumée de Mark II vers Amaryllis, comprenant alors que la dame de ronces allait être projetée vers lui. Sans effort, l’être de lumière réceptionna la belle contre son torse, retenant l’effet de catapulte qu’elle subissait pour limiter les dommages qu’elle recevait. Profitant alors de cette grande proximité avec son alliée aux cheveux de feu, le Kaioshin lui indique ses actions futures.

« Je vais me charger de Kaito, je veillerais à encaisser un maximum de frappes qui te sont destinées. »

Mark II arriva alors vers les deux protagonistes en tirant des salves de kikohas, pour contrer ces coups, Zamasu tira également quelques projectiles afin d’égaler les rapports et protéger Amaryllis pour qu’elle se défendre des prochaines attaques. Après ses quelques tirs, le fusionné fut percuté par une nouvelle frappe, Kaito s’était transposé dans le dos de l’être divin, percutant son cou d’une lourde frappe de la jambe droite qui fit à peine tressaillir l’être immortel. Sans attendre, profitant de la maigre ouverture, le jeune saiyan se téléporta de nouveau, face à son opposant, donnant alors un coup direct dans le bas du ventre, coupant normalement la respiration de Zamasu, cependant, ce dernier n’avait plus besoin de respirer depuis son ascension. Une multitude de coups suivirent, sans réaction, le porteur de la vraie justice encaissait sans broncher, les coups ne lui faisaient aucun réel dégât, il ressentait certes la douleur, mais ce n’était plus qu’une information sans importance, son corps était parfait, invincible, illimité. Et alors que père de Renko enchainait les frappes dans l’espoir de blesser son opposant, un bref mouvement du bras droit de la part de Zamasu figea net ce dernier, sans crier garde, l’alliée d’Amaryllis avait attrapé le bras droit de Kaito de son propre bras droit. Si le défenseur avait la ferme attention de combattre dans une logique de mobilité, son adversaire n’allait pas lui faciliter la tâche, relevant le visage d’un sourire confiant, le Kaioshin fit imposition de sa présence.

« Tu pensais me couper le souffle ? Tu vas payer cher ton affront, Kaito Shan ! »


Sans possibilité de tirer ses kikohas en dash ou de détruire un immeuble pour soulever de la poussière, le demi-dieu allait devoir innover, ce qu’il fit en disparaissant de l’emprise de Zamasu avant que ce dernier n’ait le temps de contre-attaquer. Le saiyan était donc en hauteur, juste au-dessus de l’immortel, profitant de sa disparition pour invoquer plusieurs piques de katchin qui tombèrent verticalement sur le justicier, quelle audace il avait d’utiliser la création contre son légitime utilisateur !

« Satané mortel ! »

S’exclama alors la cible de l’assaut en évitant facilement les piques, quand, par mégarde, il fut percuté par un nouvel adversaire qu’il n’avait pas remarqué, un terrien semble-t-il en vue de son accoutrement. Ce nouvel arrivant avait mitraillé le Dieu suprême de plusieurs Kikohas, ces derniers firent un peu de fumée, cachant partiellement la vision du concerné qui n’avait néanmoins subit aucun dommage d’une si faible attaque. Cependant, la frappe téléportée de Boneco eu son effet, Zamasu tressailli alors sur la force de l’impact, l’immobilisant le temps qu’une lance de katchir lui transperce la jambe droite, avec la projection de l’attaque, l’immortel fut envoyé au sol violement. Encastré dans la boue, une jambe transpercée par une lance, le dieu aux cheveux d’argent fut cloué sur place quelques secondes le temps de retirer le fameux projectile. En se relevant, il commenta sur un ton bas.

« Ils ne comprendront décidément jamais. »


Kaito fut à ce même instant en pleine charge vers Zamasu pour porter un dernier coup, suivi des quelques lances restantes, voyant son opposant venir, le justicier usa de son Kaikai pour se transposer dans le dos de son opposant. Bien placé, agissant vite par la vitesse de vol de son rival, le Kaioshin légitime attrapa encore une fois Kaito, par la jambe gauche cette fois-ci, profitant de cette prise pour décharger une puissante décharge électrique à l’encontre de l’autre combattant.

« Ton imprudence marquera ta fin ! »



Spoiler:
 

Le choc devait être difficile, ce puissant choc élémental était le fruit de la pure super-création de Zamasu, infligeant alors de lourds dommages au protecteur apprenti si ce dernier n’était pas solidement protégé. Après plusieurs secondes d’électrisation, le bourreau jugea bon de relâcher sa victime, balançant alors négligemment le saiyan vers le sol, se tournant alors vers le nouveau venu, lui qui semblait déjà fatigué de l’utilisation de Kaioken. Ce qui frappa aux premiers abords le fusionné fut le cœur globalement bon de ce troisième défenseur, ainsi il s’alliait à des faux héros ? Était-il conscient de son crime de s’opposer aux dieux ? D’un ton calme et toujours autoritaire, Zamasu allait rappeler à l’ordre ce jeune homme.

« Je sens que ton cœur n’est pas sombre comme celui de tant d’autres, ne te trompe pas de combat inconscient, si tu prenais le temps de comprendre notre cause, tu la supporterais sans hésiter. »


Les bras le long du corps, l’ancien élève de Gowasu ne se montrait pas agressif, il comptait bien ramener ce jeune guerrier sur le droit chemin tant qu’il en était encore temps.

« Ce combat peut te paraitre étrange, mais ne défend pas des luttes que tu ne comprends pas, n’attaques pas sans réfléchir, je te laisse une chance de partir, ce combat n’est pas le tiens, terrien. »

Oui, l’allié d’Amaryllis n’avait pas remarqué que Boneco était un saiyan, il n’avait pas fait attention à la queue de singe que ce dernier portait, se retournant sans attaquer ce dernier, fixant alors Mark II en tendant le bras droit face à lui, concentrant une certaine quantité d’énergie.

« Quant à toi, je ne veux plus te voir, tu sembles capable de te régénérer, fort bien, je n’ai pas de temps à perdre. »

La puissance dégagée par le justicier divin était colossale, le clone de Cell, et même n’importe quel protagoniste pouvait deviner que Zamasu allait user de techniques et magies couteuses en ressources, mais donc terriblement puissantes. Et ainsi, comme par enchantement, la gravité augmenta pour Mark II, en usant de ses capacités divines de création, l’immortel avait littéralement affecté la physique de la planète avec des règles dignes d’un dé pipé. Le pauvre combattant à lunettes subissait ainsi une gravité multipliée par 10 000, lui imposant certainement de s’écraser au sol, paralysé le temps du mauvais sort. Le regard hautain, désintéressé, Zamasu ne considérait pas l’insecte comme un opposant valable, négligeant clairement les introspections pleines d’énergie de ce dernier.

« Tu ne seras jamais rien d’autre qu’un gêneur, tais-toi et disparait comme tu es apparu. »

De sa main gauche, le Kaioshin fit apparaitre une grande quantité de katchin au-dessus de Mark II, l’écrasant alors sous le matériau le plus résistant de l’univers, tel serait son tombeau, un tas difforme d’une roche éternelle. Puis, Mark II eu certainement l’impression d’être enfoui dans le sol, en effet, le katchin s’enfonçait dans la terre et entourait le sosie du parfait, le laissant sans issue si ce n’est de détruire sa prison, cela pouvait prendre un temps tout simplement abominable en raison du matériau choisi. Bien loin de la tombe, à la surface, Zamasu dessinait un nouveau sourire, plus satisfait sur son visage, pour lui, Mark II n’arriverait jamais à sortir de cette impressionnante prison, il se tourna ensuite vers Kaito, le combat se concentrait.

« Tu vois ? Insignifiant, il n’était qu’un figurant incapable d’être pris au sérieux. »

Déployant sans difficulté d’une scythe à l’image de celle de celle de Black Goku, l’être aux cheveux d’argent démontrait une nouvelle fois la facilité avec laquelle il entreprenait des sorts puissants, armant une tranche qu’il allait effectuer dans le vide face à son adversaire principal.

« Moi et Amaryllis sommes immortels, tes petits amis sont déjà perdus et regarde toi, tu n’as décidément rien appris ! Pourquoi poursuis-tu le combat alors que tu sais pertinemment que tu n’as aucune chance ? »

Demandait le Shinjin, exécutant après la réponse de son rival la tranche armée précédemment, envoyant ainsi une frappe du haut vers le bas avec la scythe, provoquant plusieurs ondes de choc d’énergie vers le saiyan. Mais ces derniers n’étaient pas dénués de puissance, elles avaient le potentiel de grièvement blesser le sauveur de la cité de l’est, mais sans l’amputer pour autant. Après quelques frappes, Zamasu prit le temps de jeter un œil sur son alliée, si cette dernière a besoin d’assistance, désire faire un plan ou l’interpelle, il répondra surement présent, laissant en contrepartie le temps à Kaito de se rétablir. Après cette vérification et les actions qui pourraient en découler, le justicier se tourna de nouveau vers l’apprenti.

« Tu es seul, tu es faible, Kaito Shan… Ta bravoure est reconnaissable, mais ton aveuglement est effrayant, dans de telles conditions, tu peux encore abandonner le combat et te rendre. »

Changement de plan ? Le Shinjin proposait la soumission de son adversaire, peut-être cela cachait-il un plan ou une manière de terminer rapidement l’affrontement ?
 

Amaryllis
Amaryllis
Autres Races
Féminin Age : 22
Date d'inscription : 06/05/2017
Nombre de messages : 452
Bon ou mauvais ? : Neutre maiiis...
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Vines and Thorns/Petals Clones/Force d'expérience
Techniques 3/combat : Bee Howling/Cursing seeds
Techniques 1/combat : Great Whirlwind

Et tu redeviendras poussière [PM pour rejoindre] Empty
MessageSujet: Re: Et tu redeviendras poussière [PM pour rejoindre]   Et tu redeviendras poussière [PM pour rejoindre] ClockMar 15 Jan 2019 - 15:51

Que ce soit dans un parc ou dans une forêt, nul doute qu'un passant averti pourra constater une "petite chose" blottie contre l'une des feuilles d'un arbre. Cette petite chose, ce n'est ni plus ni moins qu'une chenille verte qui déambule et qui grignote. Prometteuse petite vie, sa laideur éclaire pourtant nos yeux d'un soupçon de beauté, car on le sait d'avance destiné à devenir un élégant papillon. N'y a-t-il pas meilleure évolution? A son passage, de nombreux regards s'illumineront grâce aux écailles colorées de ses ailes. Mais tout cela, ce n'est chose acquise que si la petite chenille se bat suffisamment bien au cours de sa longue et pénible lutte pour la Vie. Hélas, l'insecte est dépendant d'un plus grand tout; tant et si bien que l'ordre naturel en avorte le sens même de l'existence.

Vous le verrez. Au passage d'une guêpe, la chenille se tortille. Elle sent le danger approcher. Elle le sent mais elle gèle, et demeure incapable de résister à son dard ou d'échapper à sa funeste destinée. La guêpe pique alors, prolifère, pour finalement s'envoler loin de la nouvelle mère. Livrée à elle-même, la larve n'a pas d'autres choix que de continuer à vivre sa vie, en sachant pertinemment qu'elle ne sera plus jamais la même pour elle. Les jours passent à vive allure. Malheureusement, ça grouille, ça dévore les efforts et ça émerge. La chenille-hôte ne sera alors plus qu'une charogne, un zombie aux services de ces futures guêpes.

-------------------------

En ce même instant, cette chenille pour Amaryllis, c'était eux tous. Mais peut-être se trompait-elle sur toute la ligne? Peut-être était-elle simplement le passant? En vérité, la fille aux cheveux de feu manquait de certitudes pour y répondre, en particulier lorsqu'un insecte se débattait suffisamment pour s'approcher d'elle, en catimini ou en se jouant du temps ...

"Me compares-tu à ces monstres? Ces...Piccolo et Vegeta?", fit-elle d'une voix mi-posée, mi-agacée. Amaryllis prit un moment de silence pour répondre. Elle n'était plus humaine, cela faisait depuis un certain moment qu'une partie d'elle avait accepté sa condition. "On ne change pas sa nature. Si je ne fais rien, je condamnerais la vie, les véritables valeurs de la bravoure et de la fierté, et moi-même par la même occasion. Ils détruiront le monde comme ils se détruisent eux-mêmes. Et puis, ne le méritent-ils pas dans le fond? Ils ont tué mes frères et sœurs par le passé, ainsi que des millions d'autres races. Ils blasphèment à longueur de journée! Oui, la plupart d'entre eux ne sont plus que des créatures passives qui tueraient leur prochain pour survivre en lâches, cœurs bons comme mauvais. Ne viens pas me faire la morale pour ce genre de choses, je n'ai rien demandé, juste constaté! Je ne serais mêmes plus là pour protéger et créer quoique ce soit si je n'avais rien fait! Je..."

Parfois, il valait mieux tricher pour déroger aux règles simples. Et tandis que la lumière d'une supernova éblouissait les pourtours des grands immeubles, Amaryllis baissa sa garde un bref instant. Et alors, d'une poigne ferme et rapide, Mark II avait saisi sa crinière de feu. Alors qu'elle s'apprêtait à abattre son épée sur cet inconscient pour faire cesser la douleur qu'elle ressentait sur son crâne, il la projeta en avant, elle qui devint rapidement la proie d'un nouveau venu. Le temps passait si rapidement que son œil ne calcula pas immédiatement ce qui s'approchait d'elle. Sans prévenir, ce fut un poing asséné contre sa joue qui la réveilla de sa torpeur. Derechef, sa mâchoire se crispa et Amaryllis encaissa le coup tant bien que mal, ses dents crissant sous le poids de cet absurde impact qui l'envoyait déjà quelques mètres plus loin. Non sans mal, la Fleur sentit pourtant une vague d'énergie la menacer et se redressa légèrement malgré la projection qu'elle subissait. Avec difficulté, elle inspira une bonne fois et chargea ses poumons en oxygène. Puis elle patienta brièvement, ses prunelles mordorées jaugeant avec sévérité Boneco. Une micro seconde. Une de plus...Et elle cria, hurla de ce cri bien étrange, cristallin et presque insonore, propre à sa nature.

Le mur qui fut dressé à partir des diverses pétales de Ki fut tel que tout sembla s'animer. Bientôt, une nuée de corolles informes lévitèrent depuis le sol et initièrent leur danse folle, dès lors contrôlées par une main experte. Leurs mouvements formèrent des rafales de Ki, anéantissant le rayon de ce Saiyan. La main tendue vers ce dernier, Amaryllis continua sa chute en maîtrisant ses lames aériennes, son regard empreint de rancune n'ayant aucunement changé en dépit du pilier qui la heurtait et lui arrachait un court sanglot. Mais, alors qu'elle s'apprêtait à rencontrer le parterre rugueux de la ville, sa forme ne rencontra pourtant qu'un support à la fois moelleux et ferme. Ce fut seulement en se retournant qu'elle comprit que Zamasu l'avait rattrapé. Dans un sursaut de fierté renouvelée, la rousse reprit tous ses esprits, épousseta son armure couleur de charbon et défit d'une main fière le filet de sang qui s'échappait de sa bouche.

"...Bien. De toute évidence, ils n'auront pas l'opportunité de se dresser éternellement face à nous. Ce terrain sera mien...Et il sera magnifique.", prédit-elle en tendant la main, laissant découvrir aux yeux du monde une petite graine dans sa paume, tout ce qu'il y avait de plus inoffensif. Cette dernière s'envola vers les roches, comme investit d'une mission autrement plus singulière que de se porter en messagère. Quand la graine toucha finalement la roche, sa paroi sembla se scinder en deux, semant la vie en ces lieux. "Les règles régissant ce monde seront miennes...tout comme le jugement de leurs pathétiques existences m'appartiendra."

Bientôt, le dôme entier fut recouvert de plantes en tout genre, allant des élégantes dahlias jusqu'aux plus fines mais tyranniques roses rouges, lorsque le lierre ne dévorait pas la pierre. Quelques graines de pollens virevoltèrent de plus belles dans les airs, donnant aux ruines de la ville un air printanier et impérial. De plus notables mais imperceptibles créations entourèrent néanmoins Kaito. Future victime d'une malédiction florale, il suffisait désormais d'une petite augmentation de Ki pour qu'un véritable parasitisme ne ronge sa chair et son énergie à petit feu. A dire vrai, ce n'était plus qu'une question de temps pour que des plantes de Ki n'entravent ses mouvements, mais dans son infini bonté et esprit martial, Amaryllis laissait toujours un choix à cet égard. En libérant et en sacrifiant une partie de son énergie, il se libérerait de la manifestation florale. Dans l'autre cas, son corps n'en avait plus pour très longtemps pour lutter contre les fleurs, en particulier face à Zamasu.

"Mais soit, Kaito. Tu veux protéger la vie. Prouve moi donc la véracité de tes propos. Aujourd'hui est un jour béni pour s'expliquer dans une danse des poings! En continuant le combat, soit tu luttes, soit tu crèves."


Ô, le reste reposait désormais sur les épaules du Dieu auréolé. Qu'elle était joueuse désormais, la Dame Amaryllis! Fière de son résultat, la divine en armure esquissa un sourire contenté et chafouin, tandis qu'elle se divisa de nouveau en deux pour mieux se tourner vers le Saiyan et l'insecte. L'une de ses deux silhouettes convoqua brièvement des aiguilles de Ki pour les diriger vers MarkII. De son épée lourde, elle s'élança et déchaîna alors directement contre lui des coups d'estoc destinés à lui faire perdre pied; une anticipation de courte durée qui n'a pour but que d'occuper ce Reconverti. Un seul coup, et cette silhouette ne pouvait qu'éclater en pétales autour de lui... Mais, de son côté, la véritable Fleur du Lion Rouge jaugea ce qu'elle estimait être un lâche. Hélas, Amaryllis avait d'autres plans pour ce pauvre homme des plus fragiles. Un homme couard, pour ne pas avoir annoncé son identité et engagé le combat dans les formalités dues. Comme il se tenait à son tour à distance après avoir attaqué Zamasu, elle s'élança subitement dans son dos, dans le silence d'un félin et la rougeur d'un soleil trop éclatant pour passer inaperçu désormais.

"Je n'ai pas de temps à perdre avec des êtres couards interrompant un combat qui n'est pas le sien...Et pire, qui osent initier des hostilités sans aucune conviction...fierté...et n'ayant à l'heure actuelle aucun nom. J'espère que tu aimes danser, petite chose. "

Oui, le destin s'acharnait contre Boneco, et il n'avait de cesse de redoubler de forces dans ses épreuves. Sa main gantée d'une couleur obsidienne frappa à son tour la joue de l'homme en dépit de la fatigue et des blessures. Allait-elle réagir avec force cette fois-ci? Le visage de la Dame rayonnant d'une colère toute particulière, elle convoqua simplement dans sa main la blanche Datura, d'une tige assassine comme radieuse, laquelle se logea immédiatement dans son cou, tel un poison de sèves et d'alcaloïdes coulant dans ses veines. Au bout de quelques secondes, la fleur fana mais demeura. Comme maudit.

"Ca grouille, ça dévore les efforts."

Spoiler:
 
MαΓκ II
MαΓκ II
Autres Races
Masculin Age : 19
Date d'inscription : 31/12/2016
Nombre de messages : 433
Bon ou mauvais ? : On sait pas trop
Zénies : 1280

Techniques
Techniques illimitées : Perce-Temps / Chrono-Bond / Kaboom !
Techniques 3/combat : Pose Dramatique / Temps Mort
Techniques 1/combat : Coup en Traître

Et tu redeviendras poussière [PM pour rejoindre] Empty
MessageSujet: Re: Et tu redeviendras poussière [PM pour rejoindre]   Et tu redeviendras poussière [PM pour rejoindre] ClockSam 19 Jan 2019 - 15:26

”Hein ?”

Il n’y avait pas d’autres façons d’annoncer en grande éloquence l’incompréhension de Mark II face à l’apparition d’un Saiyan avec une coupe de cheveux plus ridicule que celle de ses semblables. Et ce n’était pas sans parler de son extraordinaire combo associant un plastron de guerrier de l’espace à un gilet aux manches déchirées. Sans compter le pantalon gonflé allant dans les bottes rondes. Ce n’était pas le moment de s’acharner sur de potentiels alliés, mais il fallait avouer que quand même… Bon, admettons qu’il soit capable de se battre et parvenir à être utile. Il n’empêche que montrer ainsi les points exacts de ses veines à l’intérieur de ses bras était quelque chose qui n’était aucunement tactique. Mais si ça se trouve, les deux glandus adverses venaient simplement de ruiner sa convention de motards shaolin et il n’avait pas eu le temps de se préparer. Pas tout le monde pouvait avoir un costard pare-balle comme le merveilleux insecte… même s’il n’avait appris les propriétés protectrices de ses vêtements il n’y a qu’un mois de ça.

Mais comment avançait le combat contre le sous-fifre du père noël en crise d’adolescence et sa compagne à la chevelure non-faite de kératine ? Et bien, le guerrier si mal habillé ainsi que celui qui disait s’appeler Kaito Shan avaient décidé de mettre des patates de forain à tout le monde maléfique. Il y avait eu aussi tout un dialogue sur la comparaison à Piccolo et Végéta. Les mémoires de Mark II cependant lui répétaient que ce n’était pas de la véritable repentance que l’on avait pu observer sur ces derniers. L’un d’entre eux a laissé sa réincarnation s’attacher à un gamin, et l’autre a associé la défense de sa planète à celle de sa famille. En d’autres termes, c’était davantage par une volonté égoïste de protéger des êtres chers qu’ils s’étaient rangés dans le camp des gentils. Donc si le but était de convaincre quiconque de se ranger du côté des gentils, des exemples comme eux étaient particulièrement peu adaptés à la situation. M’enfin, réfléchir ainsi n’était pas ce qu’il cherchait à faire. Il était davantage attiré par l’idée de mettre des tatanes dans des visages.

Mais ne commençons pas à dire de vilains mots à l’encontre des réflexions des alliés ! En effet, il était probable qu’ils soient les mieux placés à penser à comment fatiguer de potentiels adversaires. Mark II préférait évaluer les angles d’attaque. Par où passaient les informations envoyées des cerveaux des ennemis jusqu’à leurs membres ? Comment donc les empêcher de nuire ? Oh, ne nous mentons pas ! Fallait-il écouter môssieur Shan dans cette situation ? Il disait que le vert était invincible avant de soudainement l’attaquer de façon brutale et physique. Devait-on donc ne pas déchirer la tête de l’autre ? Elle avait une sale gueule avec ses écailles sous les yeux… Est-ce que c’était véritablement des écailles ? Une seconde de réflexion s’imposa. L’insecte fit un cadre avec ses doigts en tendant ses mains. Il regarda un instant le style de combat du Saiyen. La position des nerfs et des muscles était équivalente à celle d’un humain. On pouvait juste imaginer qu’il y avait une plus grande probabilité que ces derniers bénéficient d’un grand apport en protéine. Ou alors une toute autre molécule qui aide à la création de ces ligaments. Son ouïe s'atténua un instant. Les plis et les contractions semblaient être au ralenti. Ce n’était pas véritablement le cas : le monstre disposait simplement d’une faculté à voir un plus grand nombre de choses dans l’espace d’une seconde. Ainsi, sa perception temporelle s’en trouva troublé, mais cela n’avait pas beaucoup d’importance. Son oeil se fixa sur la fille à l’armure toute noire. Ses épaules et bras découverts ne mentaient pas sur la ressemblance avec l’autre espèce vivante présente sur le terrain. Des modèles mémorisés par la créature de laboratoire, elle se rapprochait de l’être humain avant tout. Il était vrai qu’il y avait quelques différences : une femme ordinaire ne pourrait pas bien respirer dans un plastron comme celui-ci. Et puis il y avait ses cheveux bizarres. Ils ressemblaient vraiment à des pétales. Avec les fleurs aux alentours, on pouvait comprendre facilement qu’elle avait le pouvoir de maîtriser la nature. Un type plante, disons. Pas la chose à mettre en face d’un insecte, il fallait le dire.

Il sembla que Mark II soit trop distrait par son étude des styles de combat pour voir les aiguilles lumineuses qui vinrent lui piquer le bec. Et piquer, elles firent si bien qu’il se mit à hurler en tentant de se les enlever. Ce n’était pas spécialement endommageant, juste douloureux. Puis la femme rouge vint tenter de lui planter une épée dans le torse. Épée était un bien grand mot. Cela ressemblait davantage à une massue plate et sans pointe. Contre une carapace comme celle du destructeur à l’état pur, c’était pas très efficace. Il fallait une pointe suffisamment fine comme résistante pour percer une coque plus dure que l’alliage des tanks de ce bas-monde. Et si le premier coup d’estoc accompagné d’une charge put le bousculer un peu à cause de l’énergie cinétique libéré par le premier choc, les autres coups eurent autant d’effet que ceux d’un homme frappant sa porte après avoir oublié ses clés. L’air dépité, il décida juste de donner un coup de poing sur l’arrière du crâne de la demoiselle dangereuse. Mais... elle explosa. Et Mark II n’eut pas le temps de se dire que c’était étrange avant que le sifflement de l’explosion ne soit plus que la seule chose qu’il puisse entendre. Il approcha par réflexe ses mains de ses oreilles - enfin, ce qui y ressemblait - avant de se concentrer en fermant les yeux. L’énergie vitale de la femme végétale était toujours dans les dizaines de mètres aux alentours. Il n’avait donc pas mis un terme à sa vie de façon superflue. Dommage, la facilité est toujours à accepter.

Malheureusement pour lui, l’insecte se vit propulsé au sol, soudainement. Ce n’était pas comme une prise de poids, mais… autre chose. Alors qu’il était encastré dans la terre jusqu’aux bras, les lois de Newton lui demandant de s’enfoncer dans la planète aussi poliment qu’un camion dans la tempe proposerait tout autant d’être enterré, il put reconnaître que cette pression qui l’accablait était proche d’une accentuation de gravité. Le bourdonnement s’étant stoppé à l’intérieur de ses oreilles, ses pensées se concentrèrent sur une résolution de ses problèmes actuels. Le mauvais sort s’arrêta alors. Étrange ? Pourquoi faire s’arrêter ainsi son attaque ? Au moment où l’un de ses os allait se briser, en plus ! Savaient-ils vraiment se battre ou pensaient-ils juste à envoyer des lasers et des effets spéciaux pour annihiler des pestes ? Ridicule et pathétique, pensait Mark II. Jusqu’à ce qu’il relève la tête pour apercevoir une avalanche s’écraser sur lui. Puis il fut probablement assommé, car il eut l’impression de perdre plusieurs secondes de sa vie.

Il était à l’intérieur d’une sorte de sarcophage. Comment pouvait-il voir s’il n’y avait pas de lumière aux alentours ? Simple : la création d’une légère boule d’énergie à l’intérieur de ses yeux. Ce n’était pas assez pour endommager sa rétine, son iris et le reste du globe oculaire, non. C’était pile assez pour avoir l’air d’une lampe torche. Son corps semblait figé dans une seule unique position. Ce n’était pas grave, pensait-il. Il possédait après tout une technique de déplacement à base de positionnement temporel qui lui permettait de traverser ce genre d’obstacle. Mais avant cela, il toucha ce matériau qui lui était inconnu auparavant. Les vibrations ne mentaient pas, alors qu’un sourire se dessina sur son bec.
Celui qui l'avait enfermé dans ce métal avait fait une grossière erreur:
 

À la surface se trouvait les autres combattants. On ne pouvait pas vraiment savoir qui était qui, car les Ki de ces cas n’étaient pas bien visibles. Seul le Saiyan à la veste en denim et la dame florale pouvaient être visibles par ce mode de vision qui n’était pas accessible à tous. Après un certain temps depuis la disparition du cafard, il devint malheureusement temps pour eux de ressentir des vibrations dans le sol. Un tremblement de terre léger et indistinct mais néanmoins sonore. Et, comme annoncé par ces secousses, une forme colossale sortit de terre.



Le temps sembla être ralenti alors qu’un personnage en armure venait de s’expulser du centre de la terre telle de la lave fuyant un volcan. Les roches et la poussière l’entourant ne pouvaient pas cacher sa ressemblance totale à l’insecte qui fut envoyé six pieds sous terre il y a peu de temps de cela. Mais comment était-il venu à ressembler à une sorte de chevalier aux protections maladroites ? C’était bien simple : le Katchin était un métal, et il s’était mis en forme autour de l’insecte sans se chauffer. Ainsi, c’était l’équivalent de plusieurs plaques cognées et tordues afin de prendre la forme d’un tombeau. Mark II pouvait cependant concentrer son énergie temporelle dans le fer afin de le déplacer à travers le concept de probabilité. Il pouvait ainsi envoyer une force dans un objet afin de lui faire prendre une position estimée dans quelques secondes et ce dans notre suite de seconde à nous. L’énergie cinétique emmagasinée par ce geste était particulièrement dévastatrice. Cependant, l’insecte avait décidé tout d’abord d’arrêter la force cinétique gravitationnelle, avant de se créer une bulle de Ki une fois arrivée dans une nappe phréatique afin d’empêcher la terre de s’écrouler sur lui le temps de faire sa besogne. Il sépara chaque couche de Katchin individuellement, avant d’utiliser de ses pouvoirs pour les tordre - car indestructible ne veut pas dire incapable de changer de forme. Il en fit des protège-bras, des protège-tibias, un plastron et au final toute une armure de ce fantastique matériau pour le protéger. Il avait l’air d’un de ces cavaliers qui faisaient des joutes, mais était parvenu à avoir une assez grande liberté de mouvement. Afin que son crâne puisse entrer dans le bassinet improvisé qu’il s’était construit, il s’arracha simplement les cornes et les laissa couler dans la rivière sous-terraine. Cela lui donnerait une base de régénération, on sait jamais. Puis il se plaça de sorte à ce que la bulle de Ki le propulse vers le lieu des affrontements. La technique de Perce-Temps était bien plus polyvalente qu’elle ne le semblait.

Dans ce ralenti susnommé, Mark II avait les bras ballants. Cependant, l’une de ses jambes s’était pliée de sorte à ce que le tendon de son pied repose sur la cuisse de son autre membre inférieur. Ce dernier était également cambré afin de laisser le talon toucher l’arrière-train du cafard. Cette Pose Dramatique entraîna alors l’apparition d’une aura magenta autour de lui. Une aura typique de celle des destructeurs légèrement trop sûrs d’eux. Le casque improvisé de l’insecte, qui lui couvrait le bec, laissait apparaître ses yeux. Et soudainement, sans que la gravité ou quoi que ce soit d’autres ne puisse le permettre, il sembla se propulser. Un flash rose intense fit un énorme virage en l’espace d’une seconde, avant de s’arrêter devant la fleur. Cette dernière put alors ressentir un coup de genou dans l’intersection entre la moelle épinière et le bassin. Le but était simple : lui enlever à jamais la faculté d’utiliser ses jambes. Ce n’était pas la massacrer, alors bon. Quand bien même son armure pouvait la protéger des tranches d’une épée, aucune armure ne pourrait se prendre un boulet de canon et laisser son porteur indemne. Cela pourrait aussi ruiner l’ensemble des organes dans sa zone corporelle inférieure, mais aucune hémorragie interne trop grave. Mais cela ne fut pas son seul geste, quand bien même il fut accompagné de la concentration d’énergie terrifiante causée par sa figure.

Il passa à côté d’elle avant de lui entourer la nuque de ses mains. “Mains” était un bien grand mot quand il n’avait pas véritablement de gants : c’était juste des plaques cognées de sorte à lui entourer ses poings. Il avait juste des boules à l'extrémité des bras, tout simplement. Mais cela ne devrait pas empêcher à ses avant-bras de presser la gorge de la demoiselle contre son épaule droite. Ayant eu une prise suffisamment stable, il se laissa alors tomber vers le sol. Son attrapée devrait conduire sa victime à se laisser faire sous peine d’en perdre ses capacités respiratoires. Il y avait quelques dizaines de mètres avant de toucher le sol. Mais avant l'atterrissage qui vaudrait une médaille d’or de la perte complète des capacités motrices, l’insecte lâcha sa victime, s’accrochant à un immeuble pour arrêter sa chute (lire : frappa très fort dans un mur afin de se suspendre au trou formé). Mais il n’avait pas tout à fait fini son combo. Lors de son tirage de cheveux-pétales de sa cible pour l’envoyer vers le vert il y a quelques posts de ça, le cafard avait déposé des signes. Ces petites marques avaient la faculté d’exploser quand il fallait. Rien de bien grave. Mais normalement, cela pourrait suffire à annihiler les capacités de réflexion de la cible, ainsi que la décoiffer perpétuellement. À l’intérieur du gant… boule droit de Mark II, son pouce changea de place. Comme pour activer un détonateur à distance. Attention au Kaboom !



Clic !

Ignorant l’explosion, pensant avoir vaincu cette plante par des attaques enflammées comme aériennes, l’insecte à l’armure improvisée et visuellement déplaisante sauta sur le toit le plus proche avant d’entamer une course assez ridicule mais néanmoins efficace. Son objectif fut de se rapprocher du véritable patron de la zone. Le grand et puissant lutin de noël qui s’était rebellé pour apporter l’apocalypse. Usant de sa technique de Perce-Temps pour accélérer sa vitesse de course en propulsant chaque partie métallique de son armure en avant, la fantastique créature se vit atteindre une vitesse assez incroyable. Dommage qu’il lui fallut s’arrêter rapidement à cause de la faible distance entre la fleur et son jardinier. Il fit alors un bond, une fois l’ange en vue, lui permettant d’aller à son encontre. Son seul coup porté fut alors un coup en massue vers la mâchoire adverse, n’ayant d’autre objectif que d’être une distraction. Peut-être qu’il aurait endommagé une ou deux facultés cognitives, mais tant pis. Le but était davantage de laisser les deux autres abrutis tenter quelque chose après cette magnifique distraction absolument stylée aux yeux de l’humble Mark II.

Retombant au sol, il entra à nouveau dans cette transe d’analyse qui l’habitait il y a peu. Ses yeux se focalisèrent simplement sur le style de combat de Zamasu. Zamasu ? C’était un nom qui lui revenait en regardant le bonhomme à la peau verte. Étrange. Pas important. Ses points faibles, eux, l’étaient. Dévoile donc tes failles, ami verdâtre.
Kaito Shan
Kaito Shan
Demi-Sayen
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 31/05/2016
Nombre de messages : 7357
Bon ou mauvais ? : Divinement Bon.
Zénies : 4025

Techniques
Techniques illimitées : ✞ Kaikai ✞ Freeze ✞ Magie Kaïô-Shin ✞
Techniques 3/combat : ✞ Light Hawk Wings ✞ Volonté ✞
Techniques 1/combat : ✞ Kami no Ryuken Bakuhatsu ✞

Et tu redeviendras poussière [PM pour rejoindre] Empty
MessageSujet: Re: Et tu redeviendras poussière [PM pour rejoindre]   Et tu redeviendras poussière [PM pour rejoindre] ClockDim 20 Jan 2019 - 0:10
Encore une fois, un allié inattendu s'était ramené pour aider le nouveau duo face à cette pseudo justice. Et heureusement, il avait l'air de savoir se battre ! En effet, le second guerrier, ressemblant cette fois à un Saiyan également, avait la maîtrise du Kaio-Ken. C'était assez rare pour Kaito de voir quelqu'un d'autre que lui l'utiliser... Ce mec avait dû mourir puis rencontrer Kaioh, ou bien il avait simplement été entraîner par quelqu'un qui maîtrise cette technique. Dans les deux cas, il s'avérait être un allié utile. Et c'était d'autant plus vrai lorsque ce dernier venait donner un coup de main au guerrier du temps qui avait lancé son enchaînement sur le Dieu vert. Bien que cela ne semble pas avoir eu de bons résultats, il fallait que l'ancien apprenti Kaïô Shin puisse tenir Zamasu à l'écart des vivants. Du moins, le temps de trouver une solution viable... Car sinon, il recommencerait encore et encore ! Et notre cher guerrier rouge le voyait bien, ce n'était pas les Kaîö Shins de l'Univers 7 qui allaient faire quelque chose. Et encore moins le Dieu de la destruction Beerus... Bon, après-tout, le Dieu du temps s'était entraîné longuement dans ce but. Protéger !

Mais même si Zamasu avait bloqué les coups de Kaito, ce dernier avait quand même réussi à s'échapper de son emprise dans une téléportation, laissant ses piques venir s'encastrer sur son rival. Par la même occasion, Boneco avait agi en utilisant une technique plutôt forte, permettant à l'un des piques de se loger dans la jambe de l'apprenti de l'Univers 10 pour l'emporter dans le sol. Pour le moment, le guerrier du temps avait utilisé sa pleine vitesse pour envoyé une frappe puissante dans le visage de son adversaire... Malheureusement, ce dernier s'était téléporté pour attraper la jambe droite du saiyan, l’électrocutant au même instant. Mais même sous l'effet de la douleur, il ne flanchait pas. Oui, il s'en était juste serré les dents jusqu'à avoir mal à la mâchoire ! Mais il valait mieux ça que de donner la satisfaction à son ennemi de l'entendre souffrir. Et ce qui l'aidait à tenir, c'était sa volonté, optant comme des petites flammèches dans son regard désormais vif comme le feu... Envoyé au sol, il se réceptionnait, son corps lâchant encore quelques petits éclairs vifs avant de laisser le guerrier se tenir le plus droit possible. Et là, il était dans ses pensées... Il n'avait pas entendu ce que disait Zamasu au nouveau venu.

Cependant, il avait bien vu l'acharnement de son ennemi avec cette scythe, envoyant plusieurs slashs en sa direction. Faisant de nouveau appel à son Hyper Sword, il contrait les slashs comme il pouvait, laissant son corps prendre plusieurs coups, l'obligeant à poser un genou droit à terre tout en crachant une gorgée de sang... Son corps était couvert d'entailles, en plus d'avoir désormais des lianes qui lui tenait les jambes, drainant en même temps son KI petit à petit. Tenant son épée comme une canne, il forçait sur celle-ci pour ce relevé. Mais cette fois, il explosait une dernière sa puissance autour de lui pour se libérait des entraves, brûlant jusqu'à son être intérieur en utilisant sa forte volonté une fois de plus. Il se sentait légèrement mieux, mais ce n'était toujours pas le top."Amaryllis... Ils ont tué ta famille ?... Et maintenant, c'est toi qui les tues... Tu penses vraiment qu'agir comme eux te rendrais différente ?... Sois un guide, non une meurtrière ! Tu es une Déesse, sauvé des âmes ne devraient pas être impossible pour toi ! Comment savoir si vous punissez les bonnes personnes ?! Je vous rappelle que certains de ces vivants que vous exécutez ont un passé qui a joué moralement sur eux ! Des êtres mauvais qui ne demandent au fond d'eux qu'à être aidé pour trouver le bon chemin ! Il ne suffit que d'une enfance traumatisante pour changer une âme et cacher sa vraie nature, enfouis sous une couche de haine et de mépris... Vous êtes des Dieux, faites la part des choses en aidant les gens qui en ont vraiment besoin, qui souffre intérieurement... Ce n'est pas un boulot que vous pouvez expédier en tuant les êtres qui peuvent encore changer... Les cas désespérés qui ne cherchent que la destruction ne méritent que la mort, je suis bien d'accord... Mais ceux qui peuvent encore apporter quelque chose..."

"Ce serait beaucoup plus gratifiant de réussir à les aider à ce relevé pour qu'ils aident leur prochain !"

Après avoir répondu aux paroles d'Amaryllis pour tout à l'heure, il était temps également de répondre à Zamasu. "Zamasu, tu as raison... Je suis faible. Tu veux que je me rende ?... Alors écoute moi. Tu me dis sans arrêt que je ne comprends, que je suis aveugle ! Alors explique-moi. Seul à seul, explique-moi ton point de vue ! Nous pouvons trouver une autre méthode que l'affrontement. Pour un Dieu, surtout de ta trempe, je suis sûr que ce n'est pas impossible de faire comprendre à quelqu'un comme moi tes idéaux, non ? Après-tout, si tu deviens le plus grand des Dieux, rien ne doit être impossible pour toi ! Si tu es d'accord que nous parlions, alors je me rendrais. Et pour preuve de ma bonne foi..." Kaito quittait désormais son pouvoir d'éveil, laissant alors son énergie de base revenir. Son HyperSword disparaissait également. "Explique moi ce qui te fais agir ainsi, Zamasu." Et bien sûr, il avait dit tout ceci après la violence de Mark II ! Quand même, au moins qu'ils puissent écouter...
Boneco
Boneco
Saiyan
Masculin Age : 19
Date d'inscription : 18/09/2017
Nombre de messages : 803
Bon ou mauvais ? : Chaotique Bon
Zénies : 1300

Techniques
Techniques illimitées : One Inch Punch | Final Spirit Cannon | Transposition
Techniques 3/combat : Full Counter | Spirit Arm
Techniques 1/combat : Final Explosion

Et tu redeviendras poussière [PM pour rejoindre] Empty
MessageSujet: Re: Et tu redeviendras poussière [PM pour rejoindre]   Et tu redeviendras poussière [PM pour rejoindre] ClockLun 21 Jan 2019 - 1:10
Mon intervention semblait avoir porté ses fruits... Du moins avait été profitable pour mon "allié" portant l'attribut si caractéristique des Saiyans. En effet, son attaque avait fait mouche la seconde qui avait suivie la mienne. De mon côté, j'avais pu reculer sans subir de contre-coups, et éviter le reste des pointes. Observant la suite du combat en dissipant mon Kaioken, de manière à prendre une pause, je restais néanmoins attentif des alentours et restais alerte au sujet de la femme-florale qui semblait tout à fait capable. En effet, celle-ci avait su contrer une de mes plus puissantes techniques sans grande difficulté, démontrant largement qu'il n'était pas question de la sous-estimer. Face à moi, notre puissant adversaire lançait sa contre-offensive et s'occupa tout d'abord de ce fameux "Kaito Shan" en l'agrippant par la jambe. A la seconde où il le saisit, un aura électrique sembla parcourir mon camarade qui se contenta de serrer les dents et bander les muscles à défaut de pouvoir agir. Je grimaçais, me refusant à m'élancer à son secours tant mes sens me criaient de rester sur mes gardes face à un tel adversaire. Heureusement, du moins j'imagine, il fini par le projeter à terre comme on se débarrasse d'un vulgaire déchet. Je haussais mes avants-bras en position défensive tandis qu'il se tournait en ma direction, attendant mon tour. Pourtant, plutôt qu'une attaque, il se contenta de m'adresser la parole d'une voix à la fois étrangement posée mais terriblement glaciale. Si il prenait ce temps de pose, c'était visiblement pour me faire "entendre raison", avançant que je me trompais de camp et qu'il était inconscient de ma part de prendre une telle position. D'après lui, mon coeur n'était pas "sombre". Si j'étais d'une certaine façon terrifié par une force si tranquille, j'avais tout ce qu'il me fallait pour me convaincre moi-même.

"Je ne sais pas ce que tu essaies de me faire comprendre, mais tes histoires de coeur sombre ou non ne font tout simplement aucun sens. Tu ne me connais pas, et si c'était le cas tu saurais à quel point je suis loin d'être blanc. Quoi qu'il en soit, tout dieu ou je ne sais quoi que tu sois, je ne te laisserais pas toucher à cette maudite planète et à ses habitants sans rien faire, parole."

Mes paroles avaient sans doute gâchés les quelques chances qu'il me restait de m'en tirer à bon compte face à eux, mais c'était avant tout ma fierté qui avait parlé, et il n'était pas question de retourner sur vegeta en l'abandonnant sur mon chemin. Je m'apprêtais donc à encaisser les coups, dressant d'avantage ma garde, mais c'est vers l'homme-insecte que le vert préféra se tourner. Celui-ci était en train de combattre la compagne de notre ennemi, et venait tout bonnement de la faire exploser en un nuage de pétale d'un simple coup de poing... Evidemment, personne ne s'y trompait, celle-ci n'était qu'un leur. Je réalisais trop tard alors, lorsque sa voix résonnait dans mon dos à travers des paroles en tous points méprisantes, que j'étais la cible principale. J'aurais voulu tournoyer sur moi même pour lui envoyer mon poing en pleine figure, mais c'est le sien qui rencontra la mienne. La puissance de son assaut n'était pas transcendant, juste assez pour interrompre mon mouvement, et lui laisser la seconde de trop. Je sentis alors une simple piqûre au niveau de ma nuque, assez douloureuse pour me forcer à porter ma main à mon cou et constater qu'une plante venait d'y trouver domicile.

"Enflure... Qu'est-ce que tu m'as fais ?!"

Je n'attendais pas vraiment de réponse et ne tarda pas à m'élancer de nouveau, brandissant un poing vengeur en sa direction, puis balançant ce dernier de façon à propulser le second en sa direction... Cependant, alors que ma main rencontrait à son tour son jolie minois, elle sembla se fracasser en une gerbe de sang et d'os qui dans un premier temps me surpris plus qu'autre chose. Complètement à l'arrêt après un coup pareil, je sentais de terribles sueurs froides parcourir mon corps entier alors que je portais à nouveau mon regard sur ma main, complètement indemne. Que m'arrivait-il ? Furieux, je relevais le regard dans sa direction, cherchant des explications, mais ne trouva qu'une ombre difforme portant belle et bien les couleurs de la femme... A bien y regarder, la ville, le paysage entier formait une sorte de spirale délirante sans aucune direction précise... Les perspectives se mélangeaient et cette vision d'horreur commençait à me faire tourner la tête comme jamais auparavant... Elle était forcément à l'origine de tout ça, sûrement un vulgaire poison, horriblement efficace. Une vive douleur s'installait dans ma crâne, et je cru qu'il allait exploser. Portant mes mains sur ma tête, me tordant de douleur, je me savais à la merci de mon ennemie... Il n'était pas question qu'elle m'ait de cette manière ! Rugissant, je déployais une Explosive Wave de manière à prévenir d'une quelconque attaque aux alentours, espérant dégager une énergie suffisante pour "annuler" l'effet de poison... Sans succès. Mes sens s'engourdissant à mesure que le temps s'écoulait, dans ces secondes qui me semblaient être une véritable éternité, je décidais de relâcher mon Kaioken pour une ultime tentative. Déployant celui-ci au maximum, laissant s'échapper un rugissement mêlé de rage et douleur, j'espérais accélérer suffisamment les battements de mon coeur déjà instables de manière à purger le poison de mon corps le plus rapidement possible... Ce dernier battait si vite qu'il semblait prêt à briser ma cage thoracique à tout moment, mais je ne cédais pas.

Finalement, un dernier cri parvint à me faire revenir à la réalité, brisant presque cette fausse-réalité qui m'entourait jusqu'ici. Relâchant tout et dissipant ma technique, je reprenais difficilement mon souffle tout en constatant que mon ennemie ne me faisait plus face... J'essuyais d'un revers du bras la sueur qui dégoulinait sur le bas de mon visage, puis inspectais les alentours. La ville était parsemée d'une flore ironiquement bien trop artificielle, qui ne semblait clairement pas à sa place... Preuve que ma copine à fleur avait continuée ses ravages... En parlant du loup, celle-ci faisait désormais face à mon compagnon insectoïde revêtant plusieurs plaques de métal, faisant office d'une armure aussi absurde qu'efficace. Celui-ci semblait par ailleurs mener la danse, et alors qu'il venait de se projeter à ses côtés à toute vitesse en direction du sol, il la lâcha au dernier moment pour se suspendre à un bâtiment... Je pensais alors qu'il en avait fini, mais une puissante explosion venait de ravager l'endroit même où la plante avait atterri... Je couvrais mon visage des quelques éclats de roches qui venaient de s'envoler, tout grimaçant face à un tel bourrinage. Il n'y allait pas de main morte. Ayant fini sa petite danse, il ne se fit pas prier pour rejoindre le combat qui prenait place à nos côtés... Au loin d'ailleurs je pouvais distinguer Zamasu et Kaito, ce dernier à terre et visiblement mal en point, qui semblaient prendre une pause. Certainement Kaito était-il en train de tenter de résonner son terrible ennemi... Se pouvait-il que l'insecte tente de les interrompre ? Je plissais les yeux, espérant que ce ne soit pas le cas et hésitant presque à y aller à mon tour, mais préférais rester sur mes gardes... Puisque à mon tour j'avais des comptes à rendre. Je portais donc mon regard en direction du trou creusé par Mark II à l'instant, là où se trouvait celle qui m'avait plongé dans ce terrible état de folie, et brandissait la main en sa direction.

"Sors d'ici, je sais qu'il t'en faut plus... A mon tour de te rendre la monnaie de ta pièce !"

Criais-je à mon ennemie, avant de charger une sphère d'énergie qui se propulsa l'instant d'après dans le cratère nouvellement formé de manière à la débusquer. J'étais d'avantage sur mes gardes, plus question d'encaisser la même attaque que la précédente. Cette fois en effet, elle allait pouvoir danser.
Zamasu
Zamasu
Autres Races
Masculin Age : 21
Date d'inscription : 18/10/2016
Nombre de messages : 183
Zénies : 2000

Techniques
Techniques illimitées : Brèche | Lances divines | Creation | Illumination
Techniques 3/combat : Arme d'énergie | Téléportation
Techniques 1/combat : Supernova

Et tu redeviendras poussière [PM pour rejoindre] Empty
MessageSujet: Re: Et tu redeviendras poussière [PM pour rejoindre]   Et tu redeviendras poussière [PM pour rejoindre] ClockLun 21 Jan 2019 - 19:04
Du sang et des larmes, des cités embrassés restaient les hommes bons, les femmes passionnés, les enfants braves, tous méritant et mérités, tous nécessaire et vertueux, et ils étaient maintenant libres, libérés de l’oppression des parasites qui neutralisaient leurs vies paisibles. Car tel était le cadeau que leur offrait Zamasu, un avenir sur pour les preux, mais visiblement, tous n’étaient pas de l’avis du justicier, relevant son nez après avoir constaté la résistance farouche de l’apprenti batard, il comptait forcer son opposant à se rendre. Et oui, arrêter le combat signifiait une perte d’honneur notable chez le misérable Kaito, également la preuve de sa soumission face au tout puissant, un plan tout à fait rentable et marquant. Mais avant cela, l’être de lumière fut interpelé par le craquement et l’explosion d’énergie d’un certain oublié qui ne semblait pas vouloir rester tel, sortant de Terre avec une armure improvisée dans le katchin lui-même, Zamasu fut surpris, impressionné même.



« Comme… Comment il a fait ça ?! »

Bien que le fusionné dispose de ressources incroyables, d’une puissance ridiculement grande et d’une certaine intelligence, il n’avait pas la science infuse, et n’avait certainement pas pensé que la tactique imaginée par l’esprit savant de l’insecte pouvait fonctionner. C’est donc en constatant l’avancée supersonique de son opposant vers Amaryllis que le visage du justicier transita de la stupeur à la panique, se téléportant immédiatement face au chevalier de rouille. Bras tendus alignés aux épaules tel le Christ, Zamasu faisait écran, protégeant la fleur du coup de genou (x3) de Mark II, mais cette opposition allait couter cher au pauvre divin : Il fut projeté à une vitesse incroyable à un autre quartier de la ville, laissant la pauvre fille seule un instant. La puissance cinétique du coup du clone de Cell était incroyable, il avait l’espace d’un instant surpassé la puissance de Kaito, créant un home run avec son adversaire. Ecrasé dans les ruines fumantes d’un immeuble, Zamasu se relevait pourtant sans le moindre dommage, comme s’il ne s’était jamais battu, se redressant en observant la distance qui le séparait de la bataille : 7Km.

Malgré l’isolation temporaire d’Amaryllis, le héros de l’univers n’avait pas peur pour elle, cette guerrière divine possédait des facultés lui assurant une grande vitalité, de plus, le terrain était clairement à son avantage. Mais ce n’était pas une raison pour attendre, Zamasu se remis donc en route, s’envolant à toute vitesse et réapparaissant dans l’arène de combat environ 2 secondes plus tard. Fixant immédiatement Kaito, le Kaioshin remarqua que ce dernier peinait à se relever, pitoyable, il n’en n’avait plus pour très longtemps… Mais la menace ne venait pas du sol, mais bien des airs, en se retournant avec vigueur, le combattant aux cheveux argentés fut témoin d’une nouvelle attaque de Mark II, ce dernier s’était élancé vers lui pour tenter une frappe marteau.

« Arrogant nuisible ! »


Brailla le saint vengeur en tendant rapidement son bras droit Mark II, tirant alors un kikoha puissant, ce dernier s’opposant à la frappe marteau dans une explosion pourpre, cependant, cette dernière était très proche du justicier et le repoussa légèrement, laissant l’insecte s’éloigner ensuite. Après cette énième attaque mais malgré tout indemne, Zamasu plongea son regard, enfin un tant soit peu tranquille, contre celui de Kaito, imposant alors sa victoire en lui adressant vaguement la parole.

« Abandonne ! »

Mais le Shinjin-saiyan préférait faire un discours insinuant qu’Amaryllis ne savait pas juger un être méritant ou non, quelle naïveté, il n’obtiendrait rien ainsi, il ne faisait que démontrer une fois de plus son incompétence. Mais bien vite, les paroles du disciple de Chronoa s’articulèrent autour de Zamasu, lui indiquant que … Kaito se rendait afin de pouvoir discuter ! Meh ! Arquant un sourcil, l’immortel lui-même ne s’attendait pas à ce que ce soit aussi facile, mais tant mieux ! Voilà une bonne occasion de montrer à cet être perdu les bienfaits de la lumière salvatrice. Lâchant son arme, abandonnant sa transformation, le saiyan était vulnérable, blessé, mais surtout perdant, un fin sourire se dessinait sur le visage de l’être de lumière, parfait. Si Zamasu pouvait croire à un piège de son opposant, il n’avait aucune raison de s’en inquiétait, Kaito était trop bête et bien trop faible pour causer des dommages à l’enveloppe du Shijin aux cheveux d’ivoire.

« Alors tu as choisi de te rendre, ta mère serait sans doute fière de toi… »

Déclarait le tout puissant d’un regard hautain, toujours accompagné d’un sourire débordant de confiance.

« Je vais donc te montrer la voie à suivre, approche si tu l’ose… Et dit à tes petits copains d’arrêter de se battre. »

Haussant les épaules, Zamasu n’allait pas cacher son étonnement plus longtemps.

« Je suis surpris que tu aies cet instant de lucidité, pourvu qu’il dure. Maintenant, tu es à ma merci. »

S’exclama alors l’ultime Dieu, se tournant ensuite vers Amaryllis qui était sans doute sortie de son cratère, le combat allait être interrompu.

« Amaryllis, ne pense-tu pas que discuter avec ce cher Kaito serait plus intéressant qu’affronter ces deux visiteurs ? Reportons cet affrontement. »

Annonçait le l’ancien élève de Gowasu sans une once d’autorité, il ne traitait pas les Dieux honorables comme des sous fifres, loin de là, cette fleur était un élément fondamental de la nature, et bien qu’elle était à moitié humaine, elle semblait combattre pour des idéaux justes. C’est donc en bon allié que Zamasu l’invitait à venir afin qu’ils puissent transiter au royaume des Dieux de l’univers 6. De leur côté, Boneco et Mark II risquaient par là même occasion de se retrouver seuls, mais n’était-ce pas mieux pour eux ? Ils évitaient ainsi une mort assurée et gagneraient en expérience de cette rencontre. En effet, bien peu de guerriers affrontent le justicier universel avec une possibilité de s’en sortir vivant, de plus, la ville était dans un sale état, il était urgent de s’en occuper.

Car au loin, certains bâtiments menaçaient de s’écrouler, si les gens purs de cœur n’étaient pas en danger, de nombreux cœurs gris et quelques autres survivants n’avaient pas étés purgés, les robots de Mark II ne pouvaient quant à eux pas couvrir tout une ville, laissant des civils en danger ! Tout allait maintenant dépendre de la réalité de la capitulation de Kaito, car ce dernier pouvait encore mentir et tendre un piège, Zamasu n'écartait pas cette fourberie et ne baissait donc clairement pas sa divine garde.

Contenu sponsorisé

Et tu redeviendras poussière [PM pour rejoindre] Empty
MessageSujet: Re: Et tu redeviendras poussière [PM pour rejoindre]   Et tu redeviendras poussière [PM pour rejoindre] Clock
 
Et tu redeviendras poussière [PM pour rejoindre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Un peu de hentaï pour un ado de 15
» « Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers, la tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard » [Bunsit] /!\ Hentaï
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: Satan-City-