Partagez
 

 Dernier étage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hish-Qu-Ten
Hish-Qu-Ten
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 25/05/2017
Nombre de messages : 118
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1080

Techniques
Techniques illimitées : Force Supérieure / Géomancie / Vision
Techniques 3/combat : Divination / Résistance Supérieure
Techniques 1/combat : Envoi en Enfer

Dernier étage Empty
MessageSujet: Dernier étage   Dernier étage ClockLun 18 Fév 2019 - 20:08

Une forme gigantesque, titanesque, terrifiante ondulait dans le brouillard noir de la planète des démons. Plus imposant que le plus héroïque des demi-dieux et plus puissant que celui qui porta le ciel pendant des millénaires. Dans la poussière qui l’entourait, les plumes qui ornaient son casque ondulaient avec le vent. L’oeil placé dans son énorme arme brillait dans l’obscurité, perçant la brume avec la précision d’un fusil de franc-tireur. Il pouvait avoir l’air impressionnant, caché ainsi par l’eau en suspension. La brumaille laissait également apparaître son énorme vaisseau : une merveille de la technologie, le pilier de toute une culture inconnue à notre époque. La barque intersidérale du dernier des prophètes. Celui qui veillerait à ce que la fin du monde n’approche pas.

"Hish. Loin de moi l’idée de critiquer longuement et durement ta volonté de marcher dramatiquement dans le smog de cette planète pourrie, mais qu’est-ce qu’on est en train de faire ? Genre… pourquoi est-ce qu’on traîne encore ici ? L’air est rance et le manque de lumière me fout les chocottes.”

”Il reste un truc à faire.”

Les habitants de Dark - nom de merde - appelaient cet endroit le Champ de Ruines. Comme Peine aimait bien le faire remarquer, c’était un tas de bâtiments brisés et de temples ravagés par des conflits armés et brutaux. Cependant, il serait sot de dire que les Démons étaient un tas d’abrutis qui ne pensaient qu’à arroser les plis entre leurs muscles de sang. Non, ils étaient un peu plus malins que ça. Hish-Qu-Ten n’était pas du genre à être incroyablement pessimiste vis-à-vis des espèces plus ou moins intelligentes qu’il rencontrait quotidiennement. Celui qui un jour cherchait à les éliminer et à les chasser s’était vu devenir une sorte de protecteur. Un gardien de la nature et de la vie. Il était puissant, capable de broyer des montagnes à mains nues. Mais il était également docile et bienveillant. Les golems d’antan rêvaient d’être lui. Mais hélas, le chasseur n’était pas prêt d’offrir sa position à qui que ce soit. Être le protecteur de tant de vivants à la fois n’était pas chose simple. Et il savait très bien que la plus grande des menaces manquait de se manifester à n’importe quel moment. Une ombre cauchemardesque dont seule la main gauche s’illuminait de mille feux. Oh ! Un spectacle qui offrirait des frissons à n’importe qui. C’était terrifiant. C’était horrible. C’était ce qu’il aurait à affronter un jour.

"Mmmh ? C’est quoi ce truc à faire, dis-moi ? Un autre pseudo-dictateur à affronter ? Ou bien ce sont les fameux insectes de tes cauchemars qui viennent te hanter à nouveau ? Sérieusement, mec, tu devrais faire une pause à un moment.”

”Je comprends ton inquiétude. Mais sache que quatre heures de sommeil par nuit conviennent parfaitement à mon organisme.”


"Dit-il avec des cernes plus qui font la moitié de sa grosse tête. Je sais que tu veux pas que je me fasse du mourron pour toi, mais à un moment il va falloir assumer si tu tombes dans les pommes un jour… Je te sauverais, bien entendu, comme toujours. Mais profites-en pas pour crever gratos, hein !”

Des ricanements provinrent du casque du guerrier. Des claquements de dents et de défense, typiques de son langage étrange. Le grand alien s’avançait tranquillement vers un gros bâtiment qui se tenait encore debout parmi les décombres. C’était quelque chose d’assez surprenant, que de voir un building comme celui-ci parmi des ruines qui paraissaient bien plus archaïques. Cela n’était pas plus grave, après tout. Ils étaient à l’arrière de cet immeuble en train de se chamailler avant de se taire. On pouvait reconnaître leur amitié par la constante et mignonne passive-agressivité fraternelle qui était conduite par leurs dialogues. Contrairement à d’autres, ils évitaient de se lancer des vilaines insultes toutes les secondes. Que cela soit un gage de leur profond respect partagé ou bien un signe d’un manque d’ingéniosité dans le domaine de la joute verbale, il n’empêchait qu’on pouvait ressentir l’amitié entre le prédateur et son arme démoniaque. Le premier leva la tête, observant une partie de l’énorme amas de métal et de vitres. Il regarda à côté de lui. Un petit scooter flottant, machine d’occasion vendue à petit prix, était parqué à quelques dizaines de mètres de lui. Nous nous retrouvions au bon endroit. Crispant ses adducteurs, le mastodonte fit un gigantesque bond. Sa trajectoire précise et calculée était simple : le dernier étage. Éclatant la dernière vitre, le seul habitant du niveau le plus élevé ne put que se retourner une demi-seconde avant de se prendre l’intérieur du coude du colosse dans la figure, une prise plutôt simple que l’on appelait corde à linge. Le choc fut suffisant pour le catapulter sur le sol directement. Ce démon habillé en vêtements divers était probablement le pire mélange entre une chauve-souris, un rhinocéros et Mick Foley. Que cela vous serve de description.

"Hé ! Euh… ! C’est un méchant le type qu’on vient d’assommer ?”

”Wichtel Esterbauss. Un caïd parmi tant d’autres. Il vend de la drogue et détient le monopole des jeux du quartier. Il a également une prime sur sa tête, avec un bonus s’il est ramené vivant.”

"Depuis quand on a besoin de thune, nous ?”

”Ce n’est pas lui qui nous intéresse. C’est elle.”

On rentra dans la porte et cette dernière fut propulsée. La grande planche de métal, qui auparavant permettait à on ne sait quel truand de rentrer puis sortir, venait de se faire catapulter sur une bonne cinquantaine de mètres, effectuant le chemin inverse de notre comparse prédateur. L’individu qui venait de rentrer si brutalement avait pris une pose excessivement dramatique, avant d’annoncer de sa voix aigüe une tentative de one-liner, pointant le doigt vers là où devait normalement se trouver sa cible.

"Witchel ! Ta fin est pro-... quoi ?"

Son visage était passé d’une détermination moqueuse à une puissante interrogation. Pour elle, quelque chose ne tournait pas rond. Son bras gauche était devenu balant le long de son corps, tandis que sa main droite resta mollement suspendue dans les airs alors que son index auparavant pointé vers le milieu de la salle s’était courbé. L’oeil de la dague bavarde flanquée à la hanche du chasseur s’écarquilla légèrement. C’était une jeune fille au visage assez jeune, d’une petite taille. Elle portait une veste en cuir, et un jean assez large. Un style vestimentaire que l’on pourrait croire typique de certains adolescents, mais la chose la plus impressionnante restait sa tête : son teint était vert et le mascara qui décorait ses yeux ne cachaient aucunement sa sclère et ses iris qui brillaient dans le noir. Et cela était sans compter les serpents qu’étaient ses cheveux, à moitié cachés sous un bonnet.

"Mais c’est quoi ce délire ?! Tu viens pour me voler ma prime c’est ça ?"

Son expression était à présent celle de la colère. L’air agressif s’était d’ailleurs transmis aux reptiles qui ornaient sa tête, alors qu’elle s’approchait à marche rapide du géant à la peau rendue blanche par ses nouveaux pouvoirs. Le macuahuitl de Hish était placé dans sa main droite, son sommet posé sur le sol. L’oeil de Peine vit la petite gorgone avancer avec fureur vers son propriétaire. Levant la tête pour tenter d’engager un contact oculaire avec son interlocuteur, elle continua de déverser sa cascade interrogative :

"C’est ça que tu veux, hein ? Avoue ! J’t’explique, le grand, j’ai besoin de ramener cet imbécile si je veux pouvoir m’payer mon studio à moi sur Dösatz. Tu crois que tu vas pouvoir me le choper des mains comme ça ? J’ai cassé la gueule à tout son groupe de p’tites têtes qui traine dans le bâtiment, donc je peux t’éclater toi aussi. J’te jure ! Donc tu dégage de là tout de suite ! Allez ! Casse-toi !"

Elle avait relevé son doigt vers le casque du Yautja tout en posant son autre main sur sa hanche. La rage juvénile qui émanait de ses gestes n’intimidait en rien le chasseur, qui posa sa main libre contre son menton.

”Je ne cherche aucunement à voler quelconque argent.”

Le sourcil de la demoiselle se releva alors sous son bonnet.

"Ben c’est quoi ton deal alors ?"

Un claquement de dents de la part du colosse fit comprendre à Peine, resté silencieux jusque là dans l’incompréhension, qu’il y avait un petit problème d’ordre temporel à l’existence de la colérique jeune femme.

"Ah ? Qu’est-ce qu’elle a ?”

Le problème en question était celui d’une apparition soudaine dans la ligne temporelle. Elle serait apparue sans raison en plein milieu de la frise chronologique universelle qui liait le monde et cela semblait être quelque peu inquiétant aux yeux du gardien. Mais là n’était pas la chose la plus terrifiante. Il y avait moult destins où la pauvre jeune femme se voyait être prise de folie, possédée par on ne sait quel démon ancestral dont elle semblait posséder le sang… si elle ne succombait pas d’abord à la marque du cavalier infernal à la main gauche brûlante. Des futurs plutôt sombres pour une petite dame qui ne semblait rien avoir demandé. En attendant, la gorgone était surprise de voir une arme parler et la regarder.

”Stheno Alala. Recueillie par un scientifique Namek. Nom de famille choisi au hasard lors du gain d’une carte d’identité pour son dix-huitième anniversaire. Avez-vous une idée de votre apparition au sein de notre monde ?”

Les yeux grands ouverts de celle dont le nom fut révélée témoignèrent de son train de pensée. Tout d’abord l’incompréhension, puis ensuite la volonté d’en savoir plus, avant de passer par l’acceptation de l’espèce d’aura divine de son interlocuteur, avant de finalement devenir une envie de répondre à la question du chasseur. Elle était une habituée des phénomènes étranges, ou alors assez intelligente pour comprendre qu’un mastodonte dont l’armement possédait des globes oculaires et une voix rauque mais pas excessivement grave pour autant. “Ouais, ok, j’imagine” était un ensemble de mot qui lui traversait la tête plus aisément que pour d’autres. Après tout, certains paysans terriens ne savaient toujours pas, malgré les différents vaisseaux spatiaux qui passaient quotidiennement au dessus de leur tête. Mais ils croyaient probablement encore à une terre plate, donc il n’y avait pas besoin de se questionner sur leur intelligence.

"Bon, écoute, chasseur de Cryptide, ou Man in Black, ou agent du Shield ou je sais pas quoi encore, j’ai absolument aucune idée de comment je suis apparue. Phorcys - c’est mon pôpa - m’a trouvée par terre devant lui au milieu de nulle part. D’un seul coup. D’une seconde à l’autre, j’étais là, qu’il m’a dit. Alors j’ai pas trop cherché à comprendre non plus. Je veux dire, j’ai des serpents pour des cheveux, et il mangent des souris quand je regarde pas. Donc tu crois que j’ai une idée de comment chuis arrivée là ? Tant qu’on y est, si t’as tant d’infos sur moi, c’est pas à toi de m’dire les réponses à ce genre de questions ?"

Le chasseur, les deux mains sur la poignée de son macuahuitl, regardait tranquillement la bien plus expressive gorgone qui retournait toutes ses interrogations. Il se trouva à réfléchir à un truc bien particulier : Stheno, fille d’un Phorcys. Une excellente coïncidence ? Non. Quiconque l’avait implantée du jour au lendemain dans la réalité savait très bien ce qu’il faisait.

”Je n’en ai aucune idée...”

"Et merde !"

”...Mais il me reste quelque chose à faire en ce lieu.”

Avant que la petite ne puisse poser une autre question, Hish-Qu-Ten approcha excessivement rapidement sa main du visage de la petite madame, avant de lui arracher quelque chose du visage. Cette dernière recula un instant, tentant de comprendre ce qui venait de lui arrivait. Au moment où elle tourna la tête, cependant, elle ne put dire mot. Une trace de main orangée et luminescente était apparue entre les doigts du chasseur, qui la présentait ainsi à celle qu’il interrogeait.

"Yo, Hish, qu’est-ce qui vient de se passer ?”

Joignant ses paumes afin d’écraser la marque afin de la faire disparaître complètement, le Yautja n’eut aucune peine à répondre.

”Le cavalier. Il marque ainsi les personnes qui l’intéressent. Celles qui peuvent avoir un impact sur notre monde. Cela aurait pu lui ruiner la vie. Plus maintenant.”

Léger silence.

"Quoi ? Hein ? Une seconde, je pige pas !"

Le guerrier poussa du pied le démon assommé que notre chasseuse de prime juvénile était venue chercher, tout en reprenant sa masse dans les mains.

”Il n’y a pas grand chose à comprendre. Retourne à ta vie d’antan. Tu n’as plus de soucis à te faire.”

"Non mais, putain, attends !"

Mais Hish-Qu-Ten était déjà parti, se propulsant à travers la fenêtre comme à son arrivée, et disparaissant de la vue de Stheno Alala pour un bon moment, alors que cette dernière était décidément à l’ouest.

"Tu viens de lui épargner un sacré mauvais bail, c’est ça ?”

”En quelque sorte.”
 
Dernier étage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [EVENT] Groupe Dernier étage 1
» Big Apple, dernier étage de l'immeuble
» Dernier heure
» Les femmes ont toujours le dernier mot ...
» Le dernier verre pour la route

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Dark :: Champ de ruines-