Partagez
 

 Une autre nuit, un autre job (Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Joseph Kerton
Joseph Kerton
Masculin Age : 31
Date d'inscription : 14/10/2011
Nombre de messages : 10

Techniques
Techniques illimitées : Gadgets
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat :

Une autre nuit, un autre job (Libre) Empty
MessageSujet: Une autre nuit, un autre job (Libre)   Une autre nuit, un autre job (Libre) ClockVen 14 Oct 2011 - 16:53
La voiture noire avançait dans les rues de Satan City, un véhicule à l'apparence classique des automobiles des années quarante. Malgré son look rétro, le véhicule avait un moteur performant et pouvait tenir tête à des véhicules de la police, si le chauffeur se débrouillait bien. Et dans le domaine, personne au sein de la famille Carmelli faisait mieux que Vito "Ferrari" Lorenzo, le chauffeur de fuite de la famille. Kerton était assis à l'arrière, cigare aux lèvres, silencieux. Accompagné de Luigi Sinclair et de Roberto Forelli, Kerton allait récupérer de l'argent de protection dans quelques commerces avant d'aller effectuer un cambriolage. La cible? Un entrepôt d'armes, afin de ré-approvisionner la famille en armes et munitions. Le job allait devoir être simple, à cette heure de la nuit, il n'y aurait probablement qu'un ou deux gardiens de sécurité, qui seraient facilement soudoyés ou bien descendu, si c'était nécessaire.

Le voiture s'arrêta devant une boucherie, les hommes descendirent du véhicule. Joseph frappa à la porte, sans recevoir de réponse, il se fît plus insistant, frappant plus fort. Une voix se fît entendre, venant d'une fenêtre à l'étage.


-Hé, vous savez l'heure qu'il est? Cass ... oh, c'est vous!


L'homme rentra et descendit l'escalier jusque dans son commerce, ouvrant la porte aux quatre mafieux, qui entrèrent sans gêne. Joseph tira une bouffé de son cigare, avant de retirer celui-ci de sa bouche pour prendre la parole.

-On est venu chercher ta contribution, Ferris, tu n'as pas oublié quel jour on est, hein?

Ferris le boucher se fît légèrement nerveux.

-N-non, non, bien sûr que non, attendez, je vais chercher!

L'homme remonta l'escalier vers son appartement, il redescendit peu après, une liasse de billet à la main. Kerton se mit à compter les zénies, empochant ceux-ci une fois terminé.

-Le compte y est, le Don pourra acheter des réserves de "sirop pour la toux".

Les mafieux ricanèrent, Ferris eût un rire nerveux, sachant bien que les substances qu'achèterait cet argent de "protection" étaient loin d'être médicinales.

-On r'viendra, Ferris. Arevedercci.

-B-bien, bien, passez mes salutation à monsieur Carmelli.

Les quatre gangster reprirent place dans la voiture et repartirent, au grand soulagement du boucher. Le véhicule tourna sur une autre rue, s'arrêtant devant une boutique d'électronique, un autre commerçant indépendant qui n'avait pas encore payé son dû. Ce fût le même manège, Kerton frappa à la porte jusqu'à ce que le propriétaire sorte la tête par la fenêtre pour hurler.

-Vous êtes cinglés ou quoi?? Il est passé trois heures du matin!!

-Descends, Morreski, faut qu'on parle affaires ...

-On parlera affaire demain cassez-vous!

Kerton tira une bouffée de tabac, avant de faire un signe de tête vers ses confrères. L'un des gangster brisa la vitre de la porte du magasin, déverrouillant la porte de l'extérieur, le propriétaire enfila un pantalon presto avant de descendre les marches quatre à quatre en vociférant. Sinclair attrapa l'homme par le collet, l'appuyant contre un mur sans douceur.

-Quand j'dit que je veux parler affaires, je parle d'affaires plus importantes que tes huit heures de sommeil, Morreski. Maintenant, crache le fric, le Don a besoin de nouvelles chaussures.

-A ... allez vous faire foutre! C'est mon commerce, j'vous dois rien!

Kerton avait affaire à une tête de mule, encore une fois, mais il savait comment convaincre les récalcitrants et celui-là ne ferait pas exception.

-C'est pas mal, comme commerce, ça a l'air de bien rouler ... mais tu sais, j'ai eu une vision. J'ai vu le magasin d'électroniques en rêve, en feu, avec un type en train d'hurler avant de finir carbonisé. J'ai tout de suite pensé à toi.

Joseph donna un coup de pied dans une télé, l'envoyant se fracasser au sol, provoquant un flots de vociférations de la part de Morreski. Sinclair fila un coup de poing au commerçant pour le faire taire alors que Kerton et les deux autres mafieux se mirent à briser des articles électroniques, provoquant de nouvelles plaintes de la part du commerçant. Sinclair lui flanqua quelques coups de poing, donc un puissant à l'estomac, qui lui coupa le souffle. Il lui frappa même la tête contre le comptoir. Alors que quelques télés et autres avaient été réduits en morceaux, Morreski capitula, filant une liasse de Zenies aux quatre mafieux.

-Tu vois qu'c'était pas difficile. On repassera, tu ferait mieux de faire un peu de ménage, ta boutique est un vrai bordel.

Les mafieux ressortirent en ricanant, reprenant place dans l'automobile, se dirigeant ensuite vers l'entrepôt. Comme prévu, l'endroit était peu gardé, il y avait deux homme qui patrouillaient. Les mafioso sortirent de leur véhicule, s'approchant d'un des gardiens.

-On vient faire chercher un peu de marchandise. T'as rien vu et rien entendu, capiche?

Kerton tendis quelques billets au gardien, qui compta. Le montant était des plus convaincant et le gardien empocha la somme sans protester. Mais le second gardien s'approcha pour questionner les gens présents.

-Qu'est-ce que vous faites ici? Cette zone est restreintes!

-Doucement, mon vieux, on vient pour quelques affaires personnelles, j'te donne quelques verts si tu va patrouiller plus loin.

Le second gardien fronça les sourcils, portant une main à son arme, lui ne se laissait pas convaincre par quelques zénies. Kerton s'empressa de dégainer son revolver et abattit le gardien avant qu'il ait le temps de faire feu. Il se tourna vers le premier gardien, lui tendant d'autres billets.

-Il est partit pisser et il est pas revenu, mystérieusement.

Le gardien hocha nerveusement la tête en empochant le fric, avant de retourner à sa patrouille. Luigi et Roberto portèrent le cadavre pour le jeter dans l'eau, pendant que Vito prit un camion de transport pour emmener la marchandise.

-Magnez-vous, le Don veut ses flingues avant la fin de la nuit.
Dexter Manning
Dexter Manning
Terrien
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 12/07/2010
Nombre de messages : 94
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées :
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat : Pige

Une autre nuit, un autre job (Libre) Empty
MessageSujet: Re: Une autre nuit, un autre job (Libre)   Une autre nuit, un autre job (Libre) ClockMar 18 Oct 2011 - 9:58
Dex trimballait dans la rue, il faisait cela un peu trop souvent ces dernier temps. Que faisait-il encore dehors à cette heure? C’était plutôt dangereux à ce moment de la nuit pour un adolescent comme lui. Il se ferait probablement assassiné par sa mère si elle savait qu’il était encore parti en pleins milieux de la nuit. Le jeune homme souffrait d’insomnie depuis un moment et cela le poussait à prendre des marches nocturnes. Habituellement, cependant, il s’en tenait aux endroits bien éclairés et s’éloignait des quartiers moins fréquentables. Cette nuit-là, Dex c’était perdu dans ses pensé et ne c’était pas rendus compte d’où il allait. Il fut rapidement tiré de sa rêverie quand il entendit un coup de feu. Il releva la tête jetant des coups d’œil tout autour de lui. Alerte, il approcha d’un vieil entrepôt ou un groupe d’individus louche échangeait quelques mots.

Son corps le suppliait de prendre les jambes à son coup et de se barrer, mais pour une raison inconnu il restait la a observé la scène. Les gangsters trainait un cadavre et malheureusement pour lui, il semblait que ceux-ci se dirigeait dans sa direction. Le jeune homme n’avait aucune chance d’y échapper. Toute tentative de fuite le ferait repérer, les mafieux l’auraient rapidement descendu. Se mordillant la lèvre inferieur, signe de stress chez l’adolescent, Dex tentait de se cacher. Il devait faire avec ce qu’il avait et il semblait qu’en ce moment il ne disposait de rien mis à part une vieille voiture qui trainait par là.

Accroupis derrière le véhicule, bien qu’il ne fût pas croyant, l’écolier priait afin de ne pas se faire remarquer. Bien qu’il avait vécu dans cette ville depuis sa naissance, celui-ci n’avait aucune idée de ou il se trouvait à ce moment précis. Il ne se rappelait même pas s’y être rendus. Tout a coup, une scène digne de film d’horreur vint glisser son grain de sel. Tel un poil sur la soupe, la sonnerie de son portable retentis. Étouffant un juron, le gamin espérait que personne ne l’ait remarqué. Sa mère devait probablement avoir remarqué son absence après une de ses fringales nocturne…

Joseph Kerton
Joseph Kerton
Masculin Age : 31
Date d'inscription : 14/10/2011
Nombre de messages : 10

Techniques
Techniques illimitées : Gadgets
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat :

Une autre nuit, un autre job (Libre) Empty
MessageSujet: Re: Une autre nuit, un autre job (Libre)   Une autre nuit, un autre job (Libre) ClockMer 19 Oct 2011 - 4:57
Kerton jetait un oeil autour, s'assurant qu'aucun gêneur potentiel n'approchait de l'entrepôt, pendant que Roberto, Luigi et Vito s'affairaient à empiler les caisses d'armes dans le camion. Pistolets, mitraillettes, grenade, fusils d'assaut, il y avait de tout, les Carmelli auraient un avantage certains sur les autres gangs de Satan City avec tout cet arsenal. Kerton tourna le regard brièvement vers les autres hommes, vérifiant que l'entreposage avançait.

-Magnez-vous un peu, on n'a pas toute la nuit.

Joseph se retourna, commençant à marcher pour s'assurer que tout était réellement aussi calme que ça en avait l'air. Il s'arrêta subitement, ayant cru entendre un bruit. Il sorti un revolver de son veston, le pointant vers un véhicule rouillé et en ruines.

-Y'a quelqu'un?

Il vit un rat courir le long du mur de l'entrepôt, il abaissa son arme. un simple rongeur. Joseph ne comprenait pas pourquoi ce genre de job le rendait toujours aussi nerveux. Sans doute le corps humain qui se gardait toujours prêt à la moindre éventualité. Ceux qui sous-estimaient ce genre de vie finissaient à la morgue, après tout. Joseph tourna les talons pour rejoindre ses compagnons, qui avaient sans doute presque finit. Mais le gangster entendit une sonnerie de téléphone portable, qui venait de derrière la voiture. Un cliquetis se fît entendre, le canon du revolver de joseph était pointé sur la tête du garçon caché.

-Y'a pas qu'des rats dans l'coin, hein?

Kerton tendit une main pour agripper le gamin par le collet et le forcer à se lever.

-T'es censé être au lit, à cette heure, tu va r'gretter de pas y être resté.

Joseph tenta de tirer le gamin vers le camion d'armement, prêt à lui flanquer un coup avec son arme s'il résistait. Le gardien de sécurité ne serait pas le seul à flotter dans les eaux de satan City, en fin de compte.
Dexter Manning
Dexter Manning
Terrien
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 12/07/2010
Nombre de messages : 94
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées :
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat : Pige

Une autre nuit, un autre job (Libre) Empty
MessageSujet: Re: Une autre nuit, un autre job (Libre)   Une autre nuit, un autre job (Libre) ClockLun 7 Nov 2011 - 13:48
Désespéré, le jeune homme avait tenté d’étouffer le son de l’appareil. Espérant ne pas s’être fait remarqué. Il fut plutôt deçus quand il remarqua Kerton venir vers lui. Dex maudit alors le jour où il s’était acheté un portable. Cette machine n’était que des ennuis. Ancienne petite copine fatigante, mère poule et ami que personne n’aime; toute ces personnes avait accès à tout moment. Ce soir le jeune homme pouvait ajouter une chose à la liste, il nommerait cette nouvelle chose le « casse couille ». Au moment où ça arrive ça te casse les couilles et le moment où on te trouve, on arrive probablement au même résultat.

Au moment présent, Dex n’était qu’un terrien inutile. Il ne savait pas se battre, il n’avait pas de réel talent et maintenant il serait probablement mort dans les heures suivante. Glissant une main dans sa poche, l’adolescent fut surpris d’y trouver le jeu de carte de la bibliothèque. Il retira donc une carte de sa poche. Kerton n’était plus maintenant qu’à quelques pas. Le petit objet de carton s’illumina, puis, une image apparut sur celle-ci. On pouvait maintenant voir un portrait de profil avec le nom de Joseph Kerton en haut et bas de carte.

La suite des évènements était plutôt floue dans la tête du jeune homme. C’était son dernier souvenir de la soirée. Cependant, étant narrateur, je connais la suite des évènements, voilà donc ce qui s’est passé en fait. Se faisant agripper par le collet, le jeune terrien décolla du sol. Il grimaça brièvement avant d’ajouter.

-Attendez, attendez! Je viens en paix avec de l’information pour monsieur Kerton! Je devais seulement m’assuré que j’avais les bonnes personnes.

Espérant se faire déposer, celui-ci terminerait son récit ensuite. Pour des raisons inconnu, l’adolescent avait maintenant pleins d’information sur les gangs et les opérations clandestine ayant lieu actuellement. Il utiliserait ceci a son avantage. Il se préférait vivant que mort dans le fond de la rivière.
Joseph Kerton
Joseph Kerton
Masculin Age : 31
Date d'inscription : 14/10/2011
Nombre de messages : 10

Techniques
Techniques illimitées : Gadgets
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat :

Une autre nuit, un autre job (Libre) Empty
MessageSujet: Re: Une autre nuit, un autre job (Libre)   Une autre nuit, un autre job (Libre) ClockMar 15 Nov 2011 - 6:52
Les doigts gantée agrippaient fermement le collet du jeune homme, qui avait eu le malheure d'être au mauvais endroit au mauvais moment et avec un accessoire dont il aurait sans doute bien voulu se passer. Le gamin avait observé les mafieux alors qu'ils embarquaient les caisses d'armes dans le camion de transport et, comble de malchance, son téléphone portable lui avait rappelé qu'il était très imprudent d'espionner des membres du crime organisé. Joseph Kerton tenait maintenant le petit imprudent par le collet, cherchant à l'entraîner plus près des autres membres de la famille Carmelli, avec la ferme intention de mettre une balle dans le crâne du témoin avant de faire couler sa carcasse au fond de l'eau. Avant de pouvoir faire quoique ce soit avec l'espion, Kerton l'entendit se défendre en affirmant avoir de l'information pour Kerton. Le mafioso haussa un sourcil, sceptique. Comment ce gamin pouvait-il avoir quelques informations que ce soit? Il était probablement été envoyé par un mystérieux informateur qui préférait rester dans l'anonymat mais pourquoi envoyer un gosse? Kerton relâcha le gamin un instant, son revolver pointé sur les genoux du garçon.

-Crache le morceau, morveux. T'as intérêt à m'convaincre.

Le gamin s'expliqua, il savait bien des choses sur les opérations de Carmelli, cependant, c'était des trucs que Kerton savait déjà, les informations plus obscures n'étaient bien sûr pas fourni car le Don avait l'habitude de cacher certaines choses sur les jobs à faire. Joseph laissa son espion finir son récit, avant de glisser une main gantée dans la poche intérieure de son veston, en sortant un cigare, qu'il coinça entre ses dents. Il sorti une allumette, la grattant sur le mur de l'entrepôt pour allumer son fumable, son revolver toujours pointé sur les jambes de l'espion, prêt à lui éclater une rotule et donc, de le rendre infirme pour le restant de ses jours. Kerton aspira une bouffée de fumée, en soufflant un nuage au visage du jeune homme tirant sur le percuteur de son revolver pour l'armer.

-Ça m'étonne que t'en sache autant ... t'en sait un peu trop, même. Tu mentais pas, t'avais des informations. Des informations que j'avais déjà et que t'es pas censé avoir. Personne saura où t'es arrivé, blanc-bec. On verra ta tronche sur les cartons de lait avec un numéro de téléphone et une promesse de récompense. Mais ils te trouveront jamais.

Le gangster appuya sur la détente, la balle jailli du cannon, fonçant à toute vitesse vers une rotule. Le gosse n'avait fait que retarder l'inévitable car aucunes de ses connaissances ne dépassaient celles de Kerton, ce qui avait joué contre lui, il en savait trop, sur le mauvais sujet. Joseph n'était pas du genre à prendre des chances, ce gamins était peut-être employé par un gang ennemi et s'il fallait qu'il mette ses employeurs au courant des activités des Carmelli, c'est une vendetta qui s'annoncerait entre la famille Carmelli et un autre gang de Satan City.

-T'as fais une connerie en t'attardant ici, j'te ferai pas de fleur parce que t'es un mioche. Si j'croise ta mère, je lui offrirai mes sympathies. Luigi, Roberto, brisez-lui la mâchoire et ensuite descendez-le. Vous l'attacherez à une caisse et l'enverrez dormir avec les poissons.

Luigi et Roberto s'approchèrent, prêts à punir rudement l'imprudent. Kerton rengaina son revolver, se contentant d'observer la scène en fumant son cigare.
Dexter Manning
Dexter Manning
Terrien
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 12/07/2010
Nombre de messages : 94
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées :
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat : Pige

Une autre nuit, un autre job (Libre) Empty
MessageSujet: Re: Une autre nuit, un autre job (Libre)   Une autre nuit, un autre job (Libre) ClockMar 15 Nov 2011 - 18:40
Dex, maintenant relâcher pouvait au moins bouger. Le flingue pointer sur lui aurait dû le paralyser de peur à cet instant, mais pourtant, pas même un frisson lui passait sur le corps. Le jeune homme avait une étrange impression de connaitre cet homme, qu’il n’avait pourtant jamais rencontré comme un frère. Toutes ses habitudes, tic nerveux et mouvement ne lui était pas étranger c’est pourquoi, juste avant que celui-ci n’appuie sur la détente, le lycien l’avait vu venir. Il se jeta sur le côté, se relevant dans une roulade. Une douleur sourde lui vint à la cuisse. Il avait évité la balle mais elle l’avait quand même blessé.

Ignorant la blessure, l’adolescent disparut dans une ruelle un peu plus loin, craignant les balles qui le suivrait probablement. Comment était-il arrivé là? Pourquoi en savait-il autant sur les gangs de Satan City? Il n’avait pas le temps d’y penser. Serrant les dents, sa jambe le faisant souffrir, Dex prit le premier virage vers le centre-ville au bout de la ruelle. Il préférait se barrer le plus rapidement possible que de rester là et mourir tabasser a mort.

Un peu plus loin, la lumière se faisait voir dans la rue. Déboulant en trombe sur celle-ci il évita de se faire frapper a plusieurs reprise par des véhicules en tout genre. Une fois où il croyait être en lieu sûr, le jeune homme prit un moment pour souffler. Jamais le gang ne le suivrait dans une rue si achalandé pour l’assassiner. Du moins, c’est ce qu’il croyait. En toute logique, un gangster qui tente de butter quelqu’un le fait dans le noir ou personne ne les vois…
Assis, cacher derrière une voiture dans un parking. Dex reprit son souffle. C’était une chance que cette ville soit aussi vivante même a un tel moment de la journée. Portant une main à sa jambe, l’adolescent jura. Jurant contre lui-même.


-Bordel…. Qu’est-ce que je faisais la bas moi!

Tout comme c’était venu, les connaissances qu’il avait sur le gangstérisme actuel en ville disparurent de sa mémoire. Dex ne comprenait plus rien, que c’était-il passer exactement? Le tout était flou, seule la douleur le ramenait a la réalité. Seule la douleur lui rappelait que cela c’était réellement passé.
Joseph Kerton
Joseph Kerton
Masculin Age : 31
Date d'inscription : 14/10/2011
Nombre de messages : 10

Techniques
Techniques illimitées : Gadgets
Techniques 3/combat :
Techniques 1/combat :

Une autre nuit, un autre job (Libre) Empty
MessageSujet: Re: Une autre nuit, un autre job (Libre)   Une autre nuit, un autre job (Libre) ClockMer 23 Nov 2011 - 8:54
La balle ne fît que frôler la cible, le gamin avait effectué une roulade pour éviter de finir infirme, non pas qu'être capable de marcher ou pas changerait quelque chose. Kerton devait se débarrasser des témoins et moins on en savait, plus l'on avait de chances de repartir sous de simples menaces. Et malheureusement, ce gamin en savait plus qu'il ne l'aurait fallu et son subterfuge avait perdu toute crédibilité après avoir donné des informations que Joseph avait déjà. Quel informateur viendrait déranger durant un job sans avoir d'informations fraîches? Non, ce gamin était un espion, sans doute payé par un gang rival et il ne fallait pas le laisser s'en sortir.

-Descendez-le!

Joseph, Luigi et Roberto firent feu, tentant de descendre le gamin au plus vite. Mais la cible se faufila dans une ruelle, Luigi et Roberto firent mine de poursuivre le jeunot avant d'être stoppés par Kerton.

-Allez dans la voiture, on file avec la marchandise avant que ce morveux s'ramène avec les flics!

Luigi prit le volant, Kerton fît signe à Ferrari de suivre. Les véhicules quittèrent l'entrepôt. Kerton consuma son cigare rapidement, énervé par ce témoin subit. Où pouvait-il avoir eu toutes ces informations? Et depuis combien de temps espionnait-il les affaires des Carmelli? La prudence serait de mise lors de futurs jobs, si les flics venaient questionner les Carmelli, le Don aurait la tête de Kerton.

-Qu'est-ce qu'on fait à propos d'cet espion?, demanda Roberto.

-Tout expliquer au Don, Roberto. On ne ment pas quand la "famiglia" est menacée.

Les deux véhicules arrivèrent à un entrepôt privé, les armes furent déchargées. Les quatre mafieux revinrent ensuite au QG des Carmelli, afin de faire leur rapport au Don. Joseph s'avança, allant expliquer ce qui s'était passé puisqu'il était responsable du boulot. Le vieil homme, qui regardait par la fenêtre, fît pivoter son siège pour faire face à ses hommes. Il se racla la gorge avant de prendre la parole, son accent italien était fort, encore plus que celui de Roberto, Luigi et Vito.

-Les armes sont à nous?

Joseph opina en guise de réponse. Le Don étira un léger rictus de satisfaction.

-On a été espionné. Un gamin qui se faisait passer pour un de nos informateurs.

Le Don fronça les sourcils, invitant son homme à continuer.

-Un gamin, il s'était caché et son téléphone portable a sonné. Il a dit qu'il avait des informations, il connaissait tout concernant ce job. On a essayé de l'envoyer dormir avec les poissons mais il nous a filé entre les doigts.

Le parrain aspira une longue bouffée de fumée, il n'était pas content, à l'évidence.

-Tu es mon meilleur homme, Kerton ... ça me déçois que toi et tes hommes n'ayez pas pu arrêter ce gamin. Je te pardonne parce que tu m'a informé.

Don Carmelli écrasa son cigare dans un cendrier, se penchant sur son buerau, en fixant Kerton dans les yeux.

-Je m'attend à plus de professionnalisme, Kerton, ne me déçois plus.

Joseph opina, les quatre hommes purent ensuite quitter le bureau du patron. Joseph se rendit à sa chambre, accrochant son veston et son chapeau sur son porte-manteau. Il ouvrit la porte d'un cabinet, y prenant une bouteille d'alcool, dont il se versa un verre. Il regarda la ville par la fenêtre, avalant le breuvage dispendieux. Une voix agaçante se fît entendre, cette voix qu'il devait supporter depuis qu'il faisait parti de la mafia. "Il" était encore là pour le narguer.

-On a déçu l'parrain, mon ivrogne? Hahaha!

Kerton s'éloigna de la fenêtre, se rendant au grand miroir accroché sur son mur, le démon était encore là. Un rictus monstrueux, des yeux enflammés, un être à l'apparence des plus diaboliques. Ce démon, seul Kerton pouvait le voit, chaque fois qu'il se tenait devant ce miroir. Il venait souvent le narguer.

-Mais pourquoi s'en faire? Si t'as réussi à faire danser quelqu'un au fond d'la mer, c'est déjà une réussite! Hahahaha! C'que j'donnerait pour être à ta place ...

-T'as qu'à t'trouver un autre pantin, j'te laisse pas entrer dans ma tête.

-T'sais bien qu'c'est pas possible, bouffeur de spaghetti! Allez, j'te jure qu'on va bien s'amuser, j'ai plein de tours dans mon sac, héhéhé!

Kerton grimaça, ce qu'il donnerait pour être débarrassé de ce truc! Il ignorait d'où venait cette engeance, il savait seulement que depuis son apparition, le démon ne cessait d'essayer de le convaincre de le laisser posséder son corps, afin de provoquer le chaos. Cet entité ne pensait qu'à tuer et détruire alors que Kerton, lui, n'était intéressé que par la famiglia Carmelli, ainsi que l'argent que les jobs lui rapportaient.

-Pourquoi tu va pas emmerder quelqu'un d'autre? J'en n'ai rien à cirer d'toi, j'sais pas qui t'es et j'sais pas d'où tu sors.

Le démon prit un air faussement choqué.

-Aaah, mon dieu! Tu me fend le coeur ... ouh ... aïe ... je m'en remettrai jamais! ... Ah! Tu peux pas t'passer d'moi, Al Capone! Même si tu veux pas l'reconnaître!

L'entité éclata de rire, à quoi bon perdre son temps à discuter avec ce démon? Kerton avait d'autres chats à fouetter, les Carmelli allaient devoir doubler de prudence car, quelque part, ce gamin avait sans doute déjà informé un gang rival des activités des mafieux et ce gang n'attendait sans doute qu'une opportunité de mettre des bâtons dans les roux de la famiglia Carmelli.
Contenu sponsorisé

Une autre nuit, un autre job (Libre) Empty
MessageSujet: Re: Une autre nuit, un autre job (Libre)   Une autre nuit, un autre job (Libre) Clock
 
Une autre nuit, un autre job (Libre)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» NuiT. [PV/Adriene] [/!\ semi-hentaï, - 18 ans]
» [Pv Ay] Les sang coups de la nuit [Hentaï]
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» [UPTOBOX] Elle voit des nains partout ! [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Terre :: Satan-City-