Partagez | 
 

 Apparition

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Poiko
Masculin Age : 16
Date d'inscription : 23/10/2016
Nombre de messages : 72
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Kaikai - Création - Kiaï Gan
Techniques 3/combat : Kami Retsuzan - Kanashibari no jutsu
Techniques 1/combat : Jibaku

MessageSujet: Re: Apparition   Lun 31 Oct 2016 - 3:24
"Tu sembles te méfier de Poiko, est-ce parce que nous ne pouvons ressentir son aura ? Par ailleurs, nous avons ressenti de la peur en toi, l'espace d'un instant. Est-ce de nous que tu as peur ? Ou bien... As-tu plutôt peur de ce que tu nous caches et que tu gardes enfoui au plus profond de toi ?"

Alors que les particules disparaissaient petit à petit, Meruem venait de confirmer mes craintes, lui aussi avait perçu cette secousse spirituelle qui s'était visiblement transformé en peur pour l'étranger. Me retirant les mots de la bouche, Meruem demanda qu'est-ce qui avait provoqué cette peur. Il parlait d'une chose caché, enfouie au plus profond de l'étranger. J'avais vu juste, quelque chose s'était manifesté au sein de l'homme et il en était lui même conscient. J'avais entendu parler de nombreux cas de possessions, où certaines entités parvenaient à prendre le contrôle d'un corps. Cependant, là il semblait bien que c'était différent, plus complexe. L'étranger semblait garder une certaine maîtrise de lui même, et si il était belle et bien possédé, alors il avait du recourir à nombreux artifices afin de garder sous contrôle celui qui habitait en lui. Car si il avait éprouvé de la peur quand à la manifestation de cette potentielle entité, c'est bien qu'il ne lui était pas amical.

Un des villageois et résidant de cette planète s'approcha de Meruem afin de lui dire ces quelques mots :

"S'il vous plait... Pouvez-vous vous quereller ailleurs ?... Nous avons déjà beaucoup souffert... Nous aimerions pouvoir pleurer nos morts en toute tranquillité."

J'en avait complètement oublié ces pauvres gens, je détachai mon attention de l'étranger afin de répondre au villageois :

"Nous essayons d'évaluer le danger que cet homme peut représenter pour les votres. Tachez d'offrir une sépulture digne à vos camarade, je ferais en sorte de ne laisser aucune trace du massacre que vous avez subis. Nous ne tarderons pas vous avez ma parole."

Mon interlocuteur acquiesça d'un signe de tête, me remerciant avant de rejoindre les siens. Je les regardais un instant, un léger sourire aux lèvres, avant de me concentrer de nouveau sur cet homme aux conditions étranges. Il semblait maintenant plus détendu, je ne ressentais de nouveau plus grand chose quand à cette colère, il ne paraissait pas hostile ou du moins n'en laissait rien paraître. Il approcha doucement alors que je le regardais non pas sans crainte, mais assez confiant pour ne pas prendre la peine de me mettre en garde.

"Je doute que ce qui se cache au fond de moi te regarde, mais sache que si j'aurais voulus vous tuez je l'aurait fait depuis bien longtemps, je suis à la recherche d'un adversaire pouvant me donnais un combat digne de ce nom... et... je suis à la recherche d'un sayen."

Il semblait ne pas s'inquiéter du fait que nous ayons pu déceler une part du mystère qui le caractérisait, clamant même que cela ne nous regardait pas. Au contraire, il était un potentiel danger pour cette planète, et si il avait ressentit de la peur quand l'être en lui s'était manifesté c'est que lui même le craignait. Un geôlier qui craint son prisonnier ne peut tenir bien longtemps, aussi bien psychologiquement que physiquement. Il était de mon devoir d'écarter toute nouvelle attaque en ce lieu, je devais écarter ce danger éventuel, du moins loin de ce village, ces gens en avaient assez vu. Il disait chercher un adversaire, c'était belle et bien un combattant je ne m'étais pas trompé. Il était à la recherche d'un Sayen, ça ne me disait rien. Quoi qu'il en soit, si il cherchait à se battre ce ne pourrait être que mauvais pour cette planète, je ne savais pas quelle était l'ampleur de sa puissance et de la folie qui l'habitait. Peut-être que Meruem en savait plus sur ce fameux "Sayen", dans le cas contraire je me chargerais de faire déguerpir l'étranger. De gré ou de force.
Meruem
Autres Races
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 04/10/2016
Nombre de messages : 109
Bon ou mauvais ? : Neutre Bon
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation - Métamorphose - Photons
Techniques 3/combat : Rage Blast - Guérison
Techniques 1/combat : Echec et mat

MessageSujet: Re: Apparition   Lun 31 Oct 2016 - 15:18
Comme nous nous en doutions, Poiko cherche à rassurer ce Namek un peu inquiet de la situation. D'ailleurs, l'étranger aux cheveux rouges, dont nous ignorons encore le nom, s'excuse également auprès de lui, il semble lui aussi éprouver du respect pour cette race à la peau verte. Puis il s'approche un peu plus de nous, clamant que nous nous mêlons de ce qui ne nous concerne pas. Il a certainement raison, ce qu'il cache ne nous concerne en rien. Nous ne sommes pas là pour régler ses problèmes, et n'en avons aucunement l'envie. La seule chose qui compte pour nous, c'est de nous assurer qu'il n'est ni un danger pour nous, ni pour les habitants apparemment pacifistes de cette planète. Il affirme également qu'il aurait pu nous tuer rapidement et sans le moindre effort s'il en avait eu l'intention. Il nous est impossible de vérifier cette information, puisque nous n'avons aucune connaissance de sa puissance maximale, ni de celle de Poiko. Il nous est impossible de nous comparer à eux. Il n'y a que deux choses dont nous pouvons être certain. La première, c'est que nous étions très largement supérieur à tous les êtres que nous avons rencontré avant notre mort, nous sommes nés pour régner sur toutes les créatures, ce qui nous place naturellement au-dessus de toutes les autres. La deuxième, c'est que nous avons incroyablement régressé depuis notre après-mort, peu importe qu'il s'agisse d'une résurrection ou d'un simple voyage vers un autre monde, nous avons perdu une très grande partie de la puissance qui nous caractérisait, peut-être est-ce dû au poison qui nous a préalablement tué et qui n'est désormais plus présent dans notre corps. S'il est évident qu'il y a, à présent, de nombreuses autres créatures plus puissantes que nous, nous ne pouvons émettre la moindre certitude à propos de l'étranger aux cheveux rouges ou de Poiko. Mais si c'est le cas pour nous, c'est également le cas pour lui. Il n'a pas non plus vu de quoi nous sommes réellement capable, et Poiko ne nous a donné qu'un bref aperçu de ses capacités tandis que sa puissance reste encore un total mystère. Rien ne permet d'affirmer à l'homme aux cheveux rouges qu'il peut nous tuer, à la fois Poiko et nous-même, aussi facilement et rapidement. Nous pensons donc qu'il est extrêmement sûr de lui, mais cela ne signifie rien pour nous. Les trois êtres misérables que nous avons terrassé avaient également une trop grande confiance en eux, alors qu'ils étaient bien plus faibles que nous.
Poursuivant sa phrase, l'étranger affirme être à la recherche d'un adversaire digne de lui, ce qui confirme ce que nous pensions : il a une confiance aveugle en ses capacités et une très haute estime de lui-même, à juste titre ou non, nous n'en savons rien. Il affirme également être à la recherche d'un... Sayen ?

Nos yeux s'écarquillent très légèrement, laissant deviner un léger état de surprise de notre part. Quoiqu'il en soit, cet homme nous rappelle ce que nous étions avant que nous rencontrions Komugi. Nous cherchions également des adversaires dignes de nous, à la fois sur le plan physique et intellectuel, cherchant à défier les plus grands champions des jeux de stratégie les plus populaires. Et à chaque fois que nous les vainquions, nous les tuions sans la moindre once de pitié. Jusqu'à ce que vienne Komugi, championne en titre de Gung-Gi, et que nous ne sommes jamais parvenu à vaincre.


"Nous comprenons ta quête, nous avons également passé un certain temps à chercher de valeureux adversaires, afin de déterminer nos limites. Toutefois, nous avons deux questions à te poser. Tout d'abord, qu'est-ce qu'un Sayen ? Et ensuite, lorsque tu auras trouvé cet adversaire, que feras-tu si tu parviens à le vaincre ? Est-ce que tu le tueras, ou bien lui laisseras-tu la vie sauve ?"

Akuma
Demon
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 07/07/2016
Nombre de messages : 305
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1140

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation - GoShoryuken - GoHadoken
Techniques 3/combat : Kongou Kokuretsuzan - Shun Goku Satsu
Techniques 1/combat : Tenchi Sokaigen

MessageSujet: Re: Apparition   Lun 31 Oct 2016 - 21:37

Apparition

Akuma

Poiko rassura à son tour le Namek, leur offrant des sépultures à leurs amies, Akuma étais maintenant à quelques mètre de Meruem et Poiko quand il s'arrêtas, alors que le démon regardais de temps à autre Poiko d'un regard froid, il n'avait que très peu confiance en cette personne, malgré que dans ces actions il avait l'air quelqu'un de bien, mais Akuma préféré ne faire confiance à personne pour le moment, même si il avait laissé faire Meruem avec ça technique.

Alors que la demande d'Akuma sur le fait qu'il cherchais un sayen fit apparaître un air d'étonnement chez Meruem, avait-il des infos sur un quelconque sayen, ici ou ailleurs peut importe pour le démon, il fallait trouvé un sayen, et avec cette élément manquant il serait difficile pour Akuma de mettre en place son nouveau plan, ceci étant son première objectif restais de trouvais quelqu'un qui pourras lui donner un combat des plus merveilleux, Meruem prit la parole, il comprenais ce que voulais Akuma, il étais visiblement lui aussi passé par là, malgré tout il avait deux questions, la premier étant de savoir qu'est-ce qu'un sayen, visiblement Meruem ne savait pas vraiment ce qu'était un sayen à vrais dire Akuma ne l'aurais pas su si Nemor ne lui avait pas un peut informé, le démon avait fait rapidement le rapprochement qu'un sayen avait une forme humaine, mais ne l'était pas pour autant, mais au finale il n'en savait que très peu sur cette race, et les deux personnes qu'il avait devant lui n'en n'était s'en doute pas, la question suivante fut de savoir si l’adversaire qu'il aurait devant lui et si il le battait, le laissera t'il la vie sauf ou si au contraire Akuma mettra fin à ses jours, pour le démon répondre à cette question était difficile, après un instant de réflexion il prit la parole:

"Euh... bah un sayen, c'est euh... c'est un guerrier à la forme humaine, peut être que toi Poiko tu en sais un peu plus sur les sayens,  pour ce qui est de l'adversaire que j'aurais devant moi tout dépendra de comment ce passe le combat, la mort n'est pas quelque chose à néglige lors d'un combat sérieux, je veux d'un combat des plus beau et des plus loyale"

Akuma espère en savoir un peu plus sur les sayens, et pouvais tiré quelque informations sur c'est dernier, le démon avait oublier de demander à Nemor plus d'infos, malgré ça il avait certain infos sur le genre de personne que sont les sayens, leur mentalité et tout ce genre de chose. Pour ce qui était des combats Akuma ce doutais bien que ce genre de guerrier était d'un toute autre niveau, le démon n'avait qu'affronter des maîtres de dojo, qui était bien plus faible que les guerriers présent devant lui.      
      
Code by Joy
Poiko
Masculin Age : 16
Date d'inscription : 23/10/2016
Nombre de messages : 72
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Kaikai - Création - Kiaï Gan
Techniques 3/combat : Kami Retsuzan - Kanashibari no jutsu
Techniques 1/combat : Jibaku

MessageSujet: Re: Apparition   Mar 1 Nov 2016 - 12:39
"Nous comprenons ta quête, nous avons également passé un certain temps à chercher de valeureux adversaires, afin de déterminer nos limites. Toutefois, nous avons deux questions à te poser. Tout d'abord, qu'est-ce qu'un Sayen ? Et ensuite, lorsque tu auras trouvé cet adversaire, que feras-tu si tu parviens à le vaincre ? Est-ce que tu le tueras, ou bien lui laisseras-tu la vie sauve ?"

Meruem venait de confirmer qu'il n'en savait pas plus que moi sur ce fameux "Sayen", ainsi donc je devais me charger de l'étranger. Je pris une mine sérieuse tandis que j'attendais la réponse de l'homme à la chevelure ardente, Meruem avait posé des questions intéressante, j'aurais aimé en connaitre les réponses avant d'agir.

"Euh... bah un sayen, c'est euh... c'est un guerrier à la forme humaine, peut être que toi Poiko tu en sais un peu plus sur les sayens,  pour ce qui est de l'adversaire que j'aurais devant moi tout dépendra de comment ce passe le combat, la mort n'est pas quelque chose à négliger lors d'un combat sérieux, je veux d'un combat des plus beau et des plus loyale"


Il avait hésité. Visiblement, lui même ne savait pas bien comment décrire ce sayen, l'avait-il seulement déja aperçu ? Me demandant si j'en savais plus sur ce dernier, j'attendais qu'il finisse pour lui répondre. Ensuite, il fini par répondre à la deuxième question, la plus importante à mon oreille. Apparemment, il lui était égale de devoir tuer son adversaire. Il disait que la mort était un risque à prendre en compte lors d'un combat sérieux, c'était vrai. De plus, il souhaitait avoir un combat "Beau" et "Loyale", j'avais du mal à imaginer un beau combat à vrai dire. Quoi qu'il en soit, cet homme était bien un guerrier et ne cherchait visiblement qu'à se battre. Il n'était pas une menace direct pour cette planète, mais il fallait que je l'éloigne d'ici au plus vite.

"Je ne peux te renseigner sur ce Sayen, néanmoins ce que je sais c'est que les hommes en quête éternelle de violence ne sont pas les bienvenue ici. Ces villageois en ont assez vu pour aujourd'hui, je te saurais gré de déguerpir d'ici. Faute de pouvoir t'aider à trouver ton adversaire, je tacherais d'éloigner tout potentiel danger de ces terres."


J'ai dit ce que j'avais à dire, peut-être y étais-je aller un peu fort c'est vrai, mais je devais m'assurer qu'il comprenne. Il n'était pas le bienvenue ici. Evidemment, je ne m'attendais pas forcément à une réponse positive, peut-être même qu'il prendrait mes paroles comme un affront et souhaiterait en découdre. Je n'en savais pas plus de lui, ni son nom, ni ses compétences. Néanmoins si il venait à se montrer brutal, je ferais en sorte qu'il ne cause pas de dommage à ces lieux, comptant au fond de moi sur l'appuie de Meruem.


Dernière édition par Poiko le Mar 1 Nov 2016 - 15:37, édité 3 fois
Enrico Pucci
Masculin Age : 16
Date d'inscription : 26/10/2016
Nombre de messages : 57
Bon ou mauvais ? : "Le pire mal, celui qui ne sait pas qu'il fait le mal"
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Whitesnake / DISC : MEMORY / DISC : POWER
Techniques 3/combat : Digestive Mist / An Illusion
Techniques 1/combat : Mind Control

MessageSujet: Re: Apparition   Mar 1 Nov 2016 - 13:15
Namek. Une planète verte, pacifiste, ne demandant rien à personne. Une planète remplie de secrets, de mystères. Une planète où les habitants possédaient des pouvoirs supérieurs aux être humains, mais avaient des similarités avec ces derniers. Une planète moins développée technologiquement que la Terre, d'après ce qu'il avait pu voir jusqu'à présent. Une planète magnifique, paisible, remplie de faune et de flore. Une planète où Dieu avait placé des secrets sur le moyen d'atteindre le 「Paradis」.

Cela faisait un petit moment depuis qu'Enrico Pucci avait atterri sur Namek, qu'il avait quitté la base de lancement, et qu'il marchait sans trop se poser de question sur sa direction. Portant un sac dans était disposé de quoi se nourrir, camper, ainsi que des zénies, la monnaie universelle de ce Monde, le prêtre explorait la planète avec beaucoup de curiosité. De temps à autre il tombait sur un village, où il saluait les habitants, et se renseignait un peu sur les coutumes des villageois, avant de repartir. Il s'était fait un carnet, où il marquait ce qu'il découvrait. Il enquêtait ainsi sur les pouvoirs de cette planète, où, se répétait-il encore, il pensait pouvoir trouver le moyen d'atteindre son objectif.

Cependant, après plusieurs heures de marches, il sentit la fatigue le gagner. Il devait trouver un endroit où se reposer. Certes, il avait de quoi camper, mais vu le nombre de village qu'il pouvait y avoir dans quelques kilomètres carrés, il ne voyait pas l’intérêt de s'installer entre deux villages, d'autant qu'il était peu doué en travaux manuels. Les villageois de sa dernière escale lui dirent que le prochain village était dans un archipel, et que pour accéder aux îles connues, des pêcheurs faisaient office de passeur entre les multiples tas de terre. Ce sera donc ici qu'il s'arrêtera, et qu'il demandera à se faire héberger. En effet, les Nameks connaissaient son statut de prêtre, et l'importance de la religion pour les humains. Par respect entre Nations, ces honorables personnages devraient lui accorder un toit pour une nuit.

Il arriva rapidement devant une vaste étendue d'eau, où on pouvait apercevoir plusieurs îles, ce devait être l'archipel. Regardant les environs, Pucci remarqua une maison au bord de l'eau, à coté d'un petit quais en bois, auquel était attaché une barque. Cela devait être le logement d'un pêcheur qui aide les autres à traverser, comme on lui a dit. Il s'approcha et frappa à la porte. Un Namek, blessé, l'ouvra, et regardait Pucci d'un sale œil. Le prêtre lui demanda des explications sur son état : Comment fut-il blessé ? Pourquoi était-il méfiant ? On lui répondit qu'on fut attaqué par un groupe de cinq humains, et qu'on fut forcé à les faire passer vers l'île où se trouvait un village de Namek pacifistes. Qu'on n'était inquiet, et qu'on ne savait pas trop pourquoi les humains avaient fait ça. Mais qu'on avait peur pour les villageois. Qu'on demandait pourquoi un prêtre était venu, à présent. Pucci, avec calme, répondit au pêcheur qu'il ne voulait qu'aller sur l'île pour voir le village, et que s'il était possible de s'y faire amener, il tenterait d'aider les villageois. Il avait toujours confiance en Whitesnake, et même s'il était loin de 「Made in Heaven」, les pouvoirs de son Stand pouvait facilement anéantir cinq lourdauds en très peu de temps. Après quelques minutes de négociations, le passeur accepta d'amener Pucci à l'île, et lui dit qu'un autre pêcheur assurait le retour vers le gros du continent.

Après un petit moment, Pucci arriva sur le tas de terre, et marcha en direction du village. Il mit peu de temps à découvrir des Namek en train de se faire lyncher par deux hommes musclés, abusant de leur force contre des faibles, et se servant de gourdins pour provoquer plus de douleurs. Comment osaient-ils ? N'ont-ils aucune connaissance de ce que leurs actions vont leur coûter ? Aucune conscience de la miséricorde de Dieu ? Profitent-ils de leur vie avant la damnation éternelle ? Ils n'ont aucune raisons de vivre pour commettre ça !

Le prêtre fit apparaître Whitesnake, qui s'approcha des deux brutes. Ces dernières ne l'avait pas remarqué, en effet, un Stand ne peut pas être visible par des humains ne maniant pas les Stands. La figure de blanc posa ses mains sur les nuques des agresseurs, et les broya sans trop d'efforts, puis revint vers Pucci, qui continua son chemin vers le village, sans se soucier de ceux qu'il avait sauvé. Il n'en restait que trois, donc. Ce serait vite fait.

Cependant, arrivé à plusieurs mètres du village, le prêtre observa trois individus. Ce n'étaient pas des humains, ni des Nameks. Étaient-ils les meurtriers, comme pouvait le faire supposer les cadavres, couvert de couvertures, à leurs pieds ? Non. Ou alors ils auraient une forme de respect pour leurs victimes. Dans tout les cas, ils n'avaient aucun rapport avec les brutes épaisses qu'Enrico avait envoyé en Enfer il y a peu. Mais pouvaient-ils voir le prêtre ? Par peur, ce dernier restait à distance, et se plaça derrière un arbre, pour ne pas être vu.

Whitesnake avait une portée d'environ vingt à trente mètres, assez pour s'approcher pour entendre la conversation que ces trois personnages avaient, et pour mieux les observer, également. Il envoya donc son Stand plus proche du village, et par lui, entendit la conversation qu'avaient les individus : Ils parlaient de Sayen, la même civilisation belliqueuse dont lui avait parlé Sano.

A travers les yeux de Whitesnake, il observait mieux les 3 personnages. L'un ressemblait à un homme, quoiqu'il fut bleu de peau, et possédait des oreilles longues. Il était presque chauve, hormis pour une longue mèche de cheveux couvrant la partie droite de son crane. Cet...homme (?) avait l'air triste. Une autre créature, semblable à un kappa, ancien génie des eaux du folklore Japonais, était assez petit. Il possédait une queue, et un...chapeau en forme de carapace de tortue. Sa peau virait au vers, mais du violet sombre couvrait ses bras, comme s'ils avait souffert plusieurs fois. Il possédait une expression amicale et observer le dernier des trois personnages. Ce dernier ressemblait le plus à un homme, mais ses yeux rouges brillant, sa peau sombre, et la musculature monstrueuse de son corps donnait un doute à sa véritable espèce. Il était celui qui posait des questions sur les Sayen, et tandis que le kappa ne pouvait y répondre, la créature de bleue semblait ne pas vouloir, et tentait de le faire partir de cet endroit. Les trois personnages étaient entourés de Nameks au visage grisé, l'air d'être en deuil. Le fait qu'ils ne soit pas complètement terrifiés par les trois humanoïdes prouvait que ces derniers n'étaient pas les tueurs.

Soudain, Pucci eut une pensée anxieuse. Est-ce que ces trois individus pouvaient observer son Stand ? Où sentir sa présence ? Si oui, qu'allaient-ils faire ? Le prêtre, afin de calmer ses inquiétudes, s'était mis à compter les nombres premiers.


"2...3...5...7...11"

Il ne savait que faire.
Meruem
Autres Races
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 04/10/2016
Nombre de messages : 109
Bon ou mauvais ? : Neutre Bon
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation - Métamorphose - Photons
Techniques 3/combat : Rage Blast - Guérison
Techniques 1/combat : Echec et mat

MessageSujet: Re: Apparition   Mar 1 Nov 2016 - 17:54
Le guerrier aux cheveux rouges répond avec une légère hésitation avant de définir ce qu'est un Sayen. D'après sa définition, il s'agit d'un guerrier à forme humaine. Nous avons rencontré plusieurs guerriers à forme humaine durant notre précédente vie, mais jamais encore nous n'avons entendu le mot Sayen. Ont-ils quelque chose de particulier ? Étrangement, l'homme aux cheveux rouges n'en sait pas plus. Cherche t-il un Sayen particulier, ou n'importe quel être appartenant à cette catégorie ? Nous n'en savons rien, et cela ne nous intéresse pas vraiment. Nous ne pouvons nous permettre de perdre notre temps à l'aider, nous avons beaucoup à faire : retrouver Komugi, et instaurer un monde de paix et d'égalité pour tous. Encore faudrait-il pour cela que nous sachions où nous nous trouvons, que nous sachions si nous sommes réellement en vie, ou bien quelque part dans le royaume des morts.

Le guerrier au regard de braise affirme également que le sort réservé à son adversaire dépendrait de la situation, et que la mort est une solution plus qu'envisageable. Dans un sens, il n'a pas tord. Si chaque vie a de la valeur, nous ne pouvons nous permettre de toutes les épargner. Parfois, comme aux échecs, il est préférable de sacrifier une pièce pour pouvoir en sauver un plus grand nombre. C'est pour cette raison que nous avons tué ce criminel un peu plus tôt : en le tuant, nous évitons ainsi qu'il fasse plus de victimes. Mais nous avons néanmoins laissé la vie sauve à ses deux acolytes, nous contentant de les assommer. Nous préférons avoir une vision optimiste et penser qu'ils comprendront la leçon. Mais s'il s'avère que ce n'est pas le cas, nous devrons y remédier et les tuer également. Nous sommes parfaitement conscients que tout le monde ne pourra pas survivre si nous voulons un monde parfait, les éléments les plus nuisibles devront être éliminés. Mais nous n'emploierons la violence que lorsque cela sera strictement nécessaire.

Suite à ses paroles, Poiko prend la parole. Il n'en sait pas plus à propos des Sayens. Il affirme ensuite que cet endroit doit rester un lieu paisible, que les êtres violents n'y sont pas tolérés. Bien que nous le connaissons peu, nous commençons à apprécier cet homme à la peau bleue : il semble avoir une vision proche de la nôtre de ce qu'est un monde idéal. Mais il y a tout de même une différence d'importance. Il semble répugner totalement la violence, alors que nous la tolérons et la considérons même nécessaire dans certaines circonstances. Que le guerrier aux cheveux rouges veuille trouver un puissant adversaire et tester ses capacités au combat ne nous dérange en rien et nous le comprenons tout à fait. La seule chose qui nous dérangerait, ce serait qu'il s'en prenne à des êtres plus faibles, qu'il emploie la violence gratuite, par simple plaisir cruel, égoïsme ou envie de domination, et qu'il tue des gens qui ne le méritent pas. Nous ne pouvons tolérer un tel comportement.

Après avoir écouté Poiko tout en le fixant, notre regard se tourne vers le guerrier à la peau foncée.


"Tu as raison, tuer son adversaire est parfois inévitable. Mais sache une chose : le vrai courage, ce n'est pas de savoir quand prendre une vie, mais de savoir quand en épargner une. Forcer son adversaire à reconnaître sa défaite, le mettre en échec et mat, est plus gratifiant que de simplement le tuer. Tu lui laisses ainsi l'opportunité de s'améliorer, de se perfectionner, et donc de t'offrir un nouveau duel intéressant pour votre prochaine rencontre."

Cet homme aux cheveux rouges ne nous semble pas fondamentalement mauvais. Nous espérons que nos mots le guideront sur le bon chemin lorsque viendra le moment où il devra faire le choix de prendre ou d'épargner une vie. Et si, un jour, nous apprenons qu'il a tué des personnes qui ne le méritaient pas, alors nous le considérerons comme un ennemi.

Soudain, nous ressentons une nouvelle présence, ainsi qu'une puissance extraordinaire, non loin de nous. Surpris de ressentir une telle apparition de puissance de façon aussi soudaine, nous écarquillons légèrement les yeux tout en nous tournant vers la source de cette puissance. Par réflexe, nous concentrons notre Nen* dans nos yeux, utilisant le Gyo**. Nous apercevons alors une forme humanoïde à la peau claire, cette créature est semi-transparente et émane une très grande puissance. Elle nous observe et nous écoute, immobile. Nous ressentons également une autre présence, d'une puissance très faible, qui semble être cachée derrière un arbre un peu plus loin. Ayant porté notre attention sur Poiko et l'homme aux cheveux rouges jusqu'à maintenant, nous n'avons pas remarqué l'arrivée de cette puissance, trop faible pour qu'elle ait pu attirer notre attention plus tôt. A t-elle un rapport avec cette créature semi-transparente ? Pourquoi se cache t-elle ?
Notre regard se porte sur la créature à la peau claire qui nous était invisible avant que nous n'utilisions le Gyo.


"Qui es-tu ?"

Puis, sans lâcher notre regard de cette créature très puissante (elle est, pour le moment, la créature la plus puissante que nous avons rencontré depuis notre réveil, puisque nous n'avons pas pu déterminer les puissances de Poiko et de l'homme aux cheveux rouges), nous nous adressons à la personne qui se cache derrière l'arbre, en élevant un peu plus la voix afin qu'il nous entende :

"A la personne qui se cache derrière cet arbre à une vingtaine de mètres sur notre gauche : nous pensons que tu nous entends. Sache qu'il est inutile de te cacher plus longtemps, nous savons que tu es là."

Au même moment, les deux acolytes de l'étranger que nous avons tué un peu plus tôt, ceux-là même qui attaquaient les Nameks, reprennent connaissance. Ils se lèvent et, sans crier gare, s'envolent rapidement dans le but de s'enfuir. Nous commençons à perdre le contrôle de la situation : d'une part, Poiko menace l'homme aux cheveux rouges et risque de l'offusquer. D'autre part, cette mystérieuse créature puissante nous observe et nous nous sentons obligé de la surveiller, interpellé par son extraordinaire puissance, tout en nous interrogeant sur la personne qui se cache un peu plus loin. Et maintenant les deux malfaiteurs qui tentent de s'échapper. Que devons-nous faire ? Nous ne pouvons être partout à la fois. Devons-nous rattraper les malfaiteurs ? Mais cela pourrait permettre à cette étrange créature qui semble faite d'énergie de nous attaquer par surprise. Que vont faire Poiko et l'étranger aux cheveux rouges ?


[*Nen : nom du Ki dans Hunter-x-Hunter, l'univers de Meruem
**Gyo : technique de base consistant à concentrer le Nen dans les yeux afin de voir les autres sources d'énergie (Nen/Ki/autres similaires), le Nen étant normalement invisible à ceux qui ne le maîtrisent pas. Enrico m'a confirmé que Whitesnake n'était invisible que pour les PNJs, vous pouvez donc le voir vous aussi. J'ai juste utilisé le Gyo comme un prétexte pour le voir et pour faire référence à HxH.]
Akuma
Demon
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 07/07/2016
Nombre de messages : 305
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1140

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation - GoShoryuken - GoHadoken
Techniques 3/combat : Kongou Kokuretsuzan - Shun Goku Satsu
Techniques 1/combat : Tenchi Sokaigen

MessageSujet: Re: Apparition   Mar 1 Nov 2016 - 20:05

Apparition

Akuma

Meruem et Poiko n'en savait pas plus sur les Sayens, par manque d'information son petit plan vas devoir attendre encore un peu avant d'être finalisé et cela pouvais encore attendre, tout n'était pas encore vraiment définit et certain détail subsistais dans la tête de Akuma, Poiko n'avait pas prêter plus d'attention à la demande du démon, alors qu'il prenais Akuma comme pour un danger, lui disant que la violence n'est pas la bienvenue en ses lieux, en lui proposant de partir d'ici, cette personne à la peau bleu commencer sérieusement à agacer Akuma, qui sera le poing, fronça les sourcils, le regard froid en direction de Poiko, que cherchait-il, était-il entrain de provoquer Akuma, serrant la mâchoire comme pour ce détendre, si c'est ainsi que voulais faire régner la paix en ces lieux, pour le démon, Poiko faisait un peu fausse route, provoquer quelqu'un n'était s'en doute pas la meilleure des idées, peu importe si c'est cela qu'il voulait, le démon serait prêt à sauter sur lui.

Tandis que Meruem prit la parole, il avoua que tuer son adversaire et parfois inévitable, suivit que quelque paroles que Akuma partageait, le fait de forcer à l'adversaire de s’admettre vaincu, laissé la vie sauve pour avoir plus tard un combat des plus intéressent, Akuma était en accord avec ce genre de point, alors qu'il un geste d'acquiescement de la tête vers Meruem, il avait l'air d'être quelqu'un de bien, et devait comprendre le démon dans ça démarche, Akuma portais un certain respect en vers lui, un peu moins vers Poiko depuis quelque instant, le fixant à nouveau.

Spoiler:
 

Soudain, le bruit des chaines fit à nouveau son apparition au fond de lui, Akuma lui n'avait rien ressentie de particulier autour de lui, mais peut être que Oni lui avait desseller quelque chose, il était impossible de pouvoir communiquer avec le démon qui était en lui, que ce passait-il pourquoi maintenant, pourquoi à nouveau Oni donne l'impression de ce déchaîner, à cause de Poiko ? Oni sentirais quelque chose d'étrange en cette personne ?

Meruem prit la parole demandant qui était-il ? Oni serait-il entrain de ce déchaîner au cause de la personne à qui Meruem venait de parlé cela était sans doute plus plausible, mais rien ne pouvait l'affirmer. A qui parlait-il, Akuma regarda dans la direction mais il était comme difficile de ce concentré, cherchant à camoufler ce qui était entrain de ce passé en lui, regardant Poiko, les symptômes qu'il éprouvait était pourtant bien loin de ce qu'il avait eu dans la salle de l'esprit et du temps, Oni était-il entrain de forcé sur les chaînes qui l’emprisonner, alors que le bruit ce fit de plus en plus présent dans ça tête, alors qu'une pensé lui passa dans son esprit, Akuma avait-il omis un détail des plus primordiale, des plus importants, la phase ou on s'habitude, c'est vrais que Akuma n'avait pas prit le temps de ce reposer n'y même de s'habituer à cette nouvelle sensation de liberté, Oni avait-il reprit de ces forces, il fallait trouvé une solution et au plus vite, Poiko sentira surement le danger et n'hésitera surement pas à nous foncé dessus ou moindre geste déplacer, le démon ce trouvais dans une impasse, situation difficile à géré quand nous somme instable mentalement au moment ou nous pensions être en avantage et cette fois si personne ne pourra nous calmé, comme l'avait fait Nemor lors de nos entraînements, la solution cette fois il fallait la trouvé tout seul, mais Akuma en serait-il capable, la sensation devenais de plus en plus étrange, elle était aussi difficile à supporter, sensation de chaleur de perte d'équilibre de contrôle sur soit. Meruem continua de parlé demandant la personne caché de ce montré et qu'il était inutile de ce caché, alors qu'au même moment les deux ennemies qu'avait assommer Meruem plus tôt, avant notre arriver, ce releva pour s'envoler.

C'était l'occasion à ne pas raté pour camoufler ce qui était entrain de ce passé au fond d'Akuma, il fallait prendre le dessus sur Oni, qui commencer à devenir de plus en plus incontrôlable, il arriva tans bien que mal à reprendre le dessus libérant son KI et dévoilant ça vrai nature dans un crie, les yeux scintillé, son aura rouge prit position autour de lui, regardant Poiko affichant un sourire, avant de foncé sur l'individu qui c'était envoler, lui assénant un coup poing dans le ventre, suivit d'un coup de pied bien placer dans le visage, cela juste pour lui remettre les idées en place avant de ce téléporté avec le corps de son adversaire devant Poiko, Akuma plaça ces mains sur chaque coter de la tête de son ennemie avant de serré de plus en plus fort, suivit de crie et débattement de l'ennemie, jusqu'à ce que la tête finisse par exploser sous la pression que donnais Akuma, alors que le sang gicla laissant apparaître la cervelle en compote, le reste du corps tomba au sol, le démon lâcha ce qui restai dans ces mains, regardant Poiko avec son regard rouge.

Au-delà de ça Akuma avait réussi à éviter le pire et arriva à reprendre le dessus sur Oni, comment Poiko allait-il prendre son geste, lui qui l'avait provoquer, Akuma montrant ce qu'il était capable de faire, le démon ce calma laissant disparaître son aura rouge autour de lui, avant de prendre la parole regardant Poiko droit dans les yeux:

"Sache que pour moi il méritait ce sort, Monsieur "je veux protéger ses lieux..." "           

   
Code by Joy
Poiko
Masculin Age : 16
Date d'inscription : 23/10/2016
Nombre de messages : 72
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Kaikai - Création - Kiaï Gan
Techniques 3/combat : Kami Retsuzan - Kanashibari no jutsu
Techniques 1/combat : Jibaku

MessageSujet: Re: Apparition   Mer 2 Nov 2016 - 2:05
Meruem avait prit la parole, proclamant que tuer son adversaire était parfois inévitable, mais il reprit rapidement sur le fait que la vrai force d'un combattant résidait dans sa capacité à laisser la vie sauve à son ennemi. Seulement, il tournait la chose dans l'optique de reprendre le combat un jour ou l'autre. Je n'étais pas de cet avis, si un conflit arrivait à terme, c'était bien pour ne pas le reprendre plus tard. Laisser la vie sauve soit, mais s'assurer que la vaincu ne représente plus un danger pour le reste du monde. L'orgueil est un défaut qu'il faut savoir contrôler, décider de la vie ou de la mort est une chose propre aux dieux il est vrai, mais parfois la vie est faite de sorte à exposer les mortels à de nombreuses épreuves. Chacun a sa façons de s'en sortir, parfois des bonnes, parfois des mauvaises, et nous n'y pouvons rien. Toutefois, il reste de notre devoir d'arrêter les être brutaux et dangereux, qu'importe si une vie est perdu quand de nombreuses autres sont sauvés.

Tout à coup, Meruem se retourna, comme si il avait ressenti quelque chose. Je me tournai à nouveau afin de comprendre ce qui l'avait affolé. Il demande qui étais-ce, mais de quoi ou de qui parlait-il ? Encore une force qui aurait pu échapper à mon attention, ce n'était pas normal. Je tentais de me concentrer afin de détecter une potentielle présence tandis que Meruem semblait bien clairement voir un individu à quelques pas de nous. Je ne voyais rien, ne ressentais rien. Etrange... C'est comme si quelque chose me gênait. Soudain, je compris. Un énième frisson me parcourut l'échine, je me retournai rapidement afin de faire face à l'étranger qui dégageait une fois encore cette aura malsaine. C'était horrible, on aurait dit qu'elle augmentait petit à petit, comme si elle débordait et parvenait à s'échapper. Serait-il en train de perdre le contrôle ? Voila donc ce qui avait brouillé mes sens, l'aura de l'étranger était bien trop néfaste et je ne parvenais à sonder les environs tellement celle-ci était intense. Je fronçais les sourcils tandis que le guerrier grimaçait, il tentait de se maîtriser.

Meruem s'adressait à un individu, haussant légèrement la voix afin de se faire entendre. Si jamais il s'agissait d'un ennemi, je ne doutais pas que Meruem soit capable de le maitriser, après tout ses capacités m'était inconnu et le peu de chose qu'il m'avait montré avaient suffit à me surprendre. Et puis, il était parvenu à découvrir une entité que je ne parvenais ni à sentir ni à voir. Décidément il me fascinait.  Je ne pris pas la peine de me retourner, il y avait bien plus important dans l'immédiat. Alors que je sentais de plus en plus cette énergie malsaine se déployer, je pris pour la première fois depuis mon arrivé une posture défensive, prêt à encaisser la moindre attaque. Tout à coup, les deux individus qu'avait maîtrisé Meruem plus tôt tentèrent de s'échapper par les aires. Soupirant, je me résignai à les laisser partir, peut-être avait-il retenu la leçon. Reportant mon attention sur l'étranger, j'aperçu avec horreur un affreux rictus sur son visage tandis qu'il déployait une puissance effroyable. Je n'avais jamais rien ressentis de telle, les années passé à m'entraîner avec les miens ne m'avait pas habitué à un pareille niveau de puissance. Seulement, cette puissance n'était rien comparé à la colère que dégageait son aura, une colère meurtrière. C'est dans une détonation d'énergie que le guerrier s'envola afin de rattraper un des deux individus qui tentaient de s'enfuir.

"NOOOON !" M'écriais-je en vain.


Il avait rattrapé l'un de ces deux malfaiteurs à une vitesse affolante, le rouant de violents coups. Je parvenais à entendre les os craquer à cette distance, serrant les dents. Le guerrier attrapa sa victime alors qu'il se téléportait face à moi, sa tête entre ses immenses et puissantes mains.

"Ne fais pas ça..." Dis-je afin de le faire lâcher prise. Il ne voulait rien entendre.

Un horrible craquement se faisait entendre tandis que l'homme rugissait de douleur, l'étranger lui écrasait lentement la tête, il semblait se satisfaire de son agonie. Je fermai les yeux alors que sa tête fini par littéralement exploser sous la pression. Je les ouvris afin de constater le corps sans vie et dénué de tête, du sang et des bout de ce qui semblait être sa cervelle répandu à ses côtés. Je levai par la suite mon regard en direction de l'étranger, grimaçant à la suite de cet horrible spectacle.

"Saches que pour moi il méritait ce sort, Monsieur "je veux protéger ces lieux..." "

S'en était trop, personne ne méritait de périr de la sorte, pas même les pires des criminelles. Même la justice divine accorde une mort rapide, c'est dans l'au-delà que l'âme est punie, pas en ce bas monde. Je dévoilais mon aura brillante d'un blanc pure, fixant ce monstre d'un regard vengeur. Il était bien plus puissant que moi, je l'avais sentis, mais cet acte barbare était de trop et il me fallait agir. Je brandis le bras alors qu'une lame d'énergie se formait autour de celui-ci, la main tendu autour de laquelle prenait fin cette épée divine. Mes yeux étincelait, le doré dont ils étaient fait brillant de mille feux.

"Tu n'es qu'un créature abjecte et dépourvu de sens, celui qui t'habite t'as totalement corrompu et tu n'es même plus capable de contrôler ses manifestations ! Par ma condition divine je vais faire en sorte que tu ne poses plus le moindre problème, et je découperais de par cette lame le démon qui vit en toi !"


Je me laissais totalement emporté, après tant d'année à méditer et à garder un calme des plus intenses je laissais enfin explosé toute la rage qui se terrait au plus profond de moi. Si seulement Berkin me voyait, il aurait honte de moi.

Je savais que je faisais une grosse erreur, et pourtant je m'élançais en direction de ce monstre insensible afin d'en découdre, ma lame d'énergie prête à trancher sa chaire mortel.
Enrico Pucci
Masculin Age : 16
Date d'inscription : 26/10/2016
Nombre de messages : 57
Bon ou mauvais ? : "Le pire mal, celui qui ne sait pas qu'il fait le mal"
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Whitesnake / DISC : MEMORY / DISC : POWER
Techniques 3/combat : Digestive Mist / An Illusion
Techniques 1/combat : Mind Control

MessageSujet: Re: Apparition   Mer 2 Nov 2016 - 12:27
"A la personne qui se cache derrière cet arbre à une vingtaine de mètres sur notre gauche : nous pensons que tu nous entends. Sache qu'il est inutile de te cacher plus longtemps, nous savons que tu es là."

Le kappa l'avait ainsi interpellé. Comment faisaient-ils tous pour voir les gens sans qu'ils soient présents. D'abord Sano, puis lui ? Il ne pourrait plus accomplir son objectif dans les ombres, n'apparaissant aux gens qu'en utilisant Whitesnake. Il lui faudrait donc une autre méthode de travail, afin d'accomplir le rêve de DIO. Comment ferait-il ?

Mais ce n'était pas la question à se poser maintenant, l'être de vert l'avait repéré, et s'attendait certainement à ce qu'il sorte de sa cachette. Il avait également repéré Whitesnake, mais s'il pouvait voir d'une autre manière que par ses yeux, cela semblait logique. Continuant sa récitation des nombres premiers afin de calmer ses inquiétudes, il sortît de sa cachette, et s'approcha calmement des trois phénomène. Il fit revenir Whitesnake vers lui, mais ne le fit pas disparaître : si ces créatures voulaient tenter quelque chose contre lui, il serait près à se défendre. En avançant vers eux, il surprit deux des corps par terre se relever. Ces derniers étaient humain, où en tout cas ils y ressemblaient, et leurs vêtements, quoique abîmés, prouvaient qu'ils faisaient parti des cinq malfrats venus massacrer des Nameks pour le plaisir. Ainsi tentaient-ils de s'enfuir après le mal qu'ils eurent causé ! Quel lâcheté.

Continuant sa marche, l'air sérieux, indifférent, il envoya Whitesnake poursuivre l'un de ces hommes. Le Stand a lui attrapa la jambe, et de sa force supérieure, le ramena vers le sol. De là il fit sortir un disque, sur lequel il mit un ordre. "Je me briserais les bras, et attendrais au centre du village, ma punition. Je ne m'enfuirais pas". Il sentit avec un peu de soulagement que les créations de fausses mémoires marchaient encore sur certains individus : Le malfrat appuya très fort sur le sol, jusqu'à s'en briser les bras, puis s'assit en tailleur sur le sol. Il criait, mais il ne savait pas pourquoi il faisait ça. Tel était la punition qu'un serviteur de Dieu devait infliger aux criminels. Par son Stand, il vit l'un des trois individus, le rouquin à la musculature la plus impressionnant, poursuivre le second. Il s'arrêta à quelque mètres du Kappa, et, après s'être signé de la croix et raclé la gorge, il se présenta.


"Bonjour, je m'appelle Enrico Pucci. Je suis prêtre Catholique, et en voyage d'étude et exploration de Namek. Après quelques heures de marche, j'ai décidé de faire escale dans ce village. Mais, une catastrophe vient d'avoir lieu. Les attaquants étaient au nombre de cinq : un passeur, qui fut lynché par le même groupe, me l'a affirmé. J'en ai neutralisé deux. Ils sont sur le sentier par lequel je suis arrivé. Et ceci..."

Il pointa Whitesnake du doigt.

"...est mon Stand, Whitesnake. Il est une incarnation de ma pensée, de ma force mentale et des mes désirs les plus fort au moment où je l'ai développé. Il est donc entièrement sous mon contrôle."

Observant ce qui se passait derrière le kappa, il vit alors l'homme aux yeux rouges se téléporter devant celui à la peau bleue, tenant la tête du deuxième malfaiteur, toujours attachée à son corps, et l'écraser entre ses deux mains, devant son interlocuteur horrifié qui avait fermé les yeux, avant de se moquer de lui. L'autre s'énerva alors, grandement. Il semblait laisser sortir une énergie qu'il avait tenté de masquer pendant trop longtemps, mais le prêtre ne pouvait observer ce phénomène qu'à travers les yeux de son Stand. L'autre semblait faire de même, mais tentait toujours de la contenir. Les deux auras de noir et de blanc s'entrechoquaient en un joli contraste qui pouvait être beau pour la vue. Soudain, après un discours, le bleu créa une sorte de lame avec de l'énergie, et fonçant sur l'être monstrueusement musclé.

Cependant, Pucci s'était concentré sur autre chose : le bleu avait parlé de "condition divine" pour se désigner. Possédait-il des pouvoirs comparable un à dieu de l'Antiquité ? Malgré l'existance du Tout-Puissant, le prêtre ne serait pas étonné de voir des pouvoir d'ordre divin sur des personnages existant devant ses yeux. Il devra observer le combat entre les deux forces opposées. Il attendra le meilleur moment pour prendre part au combat, s'il s'en sentait obligé.

L'anxiété l'avait quitté.
Meruem
Autres Races
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 04/10/2016
Nombre de messages : 109
Bon ou mauvais ? : Neutre Bon
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation - Métamorphose - Photons
Techniques 3/combat : Rage Blast - Guérison
Techniques 1/combat : Echec et mat

MessageSujet: Re: Apparition   Mer 2 Nov 2016 - 19:44
Concentrant notre attention sur la créature énergétique dont nous discernons la silhouette bleutée et légèrement transparente, nous ne faisons pas attention aux réactions de Poiko et du guerrier : nous ignorons s'ils voient ou non la créature. Néanmoins, nous ressentons de nouveau cette aura malsaine qui émane du guerrier aux cheveux rouges. Ce qu'il semble contenir en lui devient de plus en plus fort et menace à tout moment de s'échapper. Peut-être est-ce dû à la présence de cette nouvelle créature ?
Au moment où la personne qui émet une faible aura derrière l'arbre sort de sa cachette, les deux malfaiteurs s'envolent à toute vitesse, espérant nous échapper, peut-être pensent-ils profiter du fait que nous soyons occupés pour partir. Nous hésitons encore à leur sujet. Nous les avons laissé vivre dans un premier temps, nous avons pris la décision de leur laisser une seconde chance. Nous avons tué uniquement celui qui s'était attaqué à nous en premier, en supposant qu'il s'agissait du chef. Nous avons pensé que si nous coupions la tête du groupe, les autres deviendraient inoffensifs. Mais avons-nous pris la bonne décision ? Nous n'en savons rien. Nous sommes né pour régner, mais nous ne sommes pas omniscient. Peut-être qu'en les laissant s'échapper, ils tueront à nouveau. Mais peut-être aussi auront-ils compris la leçon et tenteront de vivre une vie plus normale sans chercher à s'en prendre aux innocents ? Il nous est impossible de le savoir à l'avance. La seule façon de le savoir, ce serait de nous entretenir avec eux et de lire leurs émotions pour nous assurer qu'ils ne mentent pas, mais même cela ne suffirait pas à avoir une certitude éternelle : les convictions peuvent changer autant que la personnalité, avec le temps. Pour avoir une certitude absolue qu'ils ne feront plus jamais de mal, il faudrait pouvoir les surveiller jusqu'à leurs morts, mais nous les priverions ainsi de liberté. La solution est-elle de les enfermer à perpétuité ? Mais quel est l'intérêt de les maintenir enfermés, à quoi bon vivre si l'on ne peut jouir de la liberté ? Devons-nous choisir de les tuer immédiatement afin de nous assurer qu'ils ne fassent plus de victimes à l'avenir ? Ce serait renoncer à l'idée qu'ils peuvent changer en bien. Nous étions à leur place autrefois, nous tuions des innocents par simple caprice, mais nous avons changé. Si nous pouvons changer, tout le monde le peut. Et, par ce fait, tout le monde devrait avoir droit à une seconde chance. Mais est-ce vraiment à nous de prendre de telles décisions ? Ou bien doit-on laisser le peuple décider à notre place ? Ou encore les victimes ?

Alors que nous songeons à tout cela, le temps s'écoule de quelques centièmes de seconde et, bien que nous réfléchissons très rapidement, nous nous apercevons qu'il est déjà trop tard pour que nous agissions. Le guerrier aux cheveux rouges et la créature faite d'énergie sont déjà partis à leurs poursuites et les rattrapent rapidement. La créature bleutée inscrit quelque chose sur une sorte de disque, et aussitôt, le malfrat qu'elle a rattrapé agit de façon insolite : il se brise lui même les bras sur le sol avant de s'agenouiller et de crier. Est-il devenu fou ? Qu'est-ce que cette créature a bien pu lui faire ? Elle nous paraît soudainement très dangereuse, surtout si elle peut s'attaquer à la psychologie des gens. Nous sommes loin d'être aussi puissants que nous l'avons été jadis, mais nous savons que si nous perdions la raison, si nous perdions le contrôle de nous-même, ce serait certainement une catastrophe pour le peuple de ce monde, nous engendrerions beaucoup de morts.

L'homme de faible puissance qui était sorti de sa cachette un peu plus tôt s'approche de nous et se présente. Il affirme être un prêtre Catholique, mais nous ignorons de quoi il s'agit. Nous sommes né directement sous la forme d'adulte, et, finalement, nous n'avons vécu que quelques dizaines de jours. Nous n'avons pas eu le temps de nous intéresser à toutes les cultures terriennes, d'autant plus que nous avons passé beaucoup de temps à jouer avec Komugi. Nous connaissons le mot prêtre, et supposons que Catholique est une sorte de religion ou de secte, mais n'en savons pas plus. Toutefois, nous sommes parfaitement au courant que ce genre de groupes est la cause directe de nombreuses guerres entre terriens, autant dans le passé qu'à l'époque à laquelle nous sommes mort. Nous pensons donc que toute forme de religion et de secte est source de conflit, et l'une de nos actions, lorsque le monde entier nous considérera comme leur monarque, sera d'abolir les religions. Nous voulons d'un peuple uni à l'échelle planétaire, et supprimerons donc tout ce qui peut créer des rivalités et conflits entre divers groupes. Il n'y aura qu'un seul groupe et, si le peuple tient à ce point à suivre une religion, alors il n'y en aura qu'une seule, afin de limiter les guerres qu'elles pourraient engendrer.

Le prêtre Enrico affirme également que la créature d'énergie lui appartient et qu'il la génère, il doit employer une forme particulière de Nen pour la générer. Des cris provenant du côté de Poiko attirent notre attention, nous nous tournons vers lui pour voir ce qu'il se passe. Le guerrier aux cheveux rouges, duquel émane une très grande puissance maléfique, est en train d'écraser la tête de l'un des malfrats entre ses mains, sous le regard écœuré de Poiko, allant jusqu'à la faire éclater comme une pastèque. La vue de cette scène extrêmement barbare ne nous choque en rien, mais nous reconnaissons que l'étranger est allé trop loin. Il peut croire que sa victime méritait ce sort, mais ce n'est pas à lui de prendre la décision de le tuer. La meilleure solution était de le neutraliser avant de prendre une décision, plutôt que de le tuer sans aucune forme de procès. Bien que nous restons impassible face aux agissements du guerrier, Poiko semble perdre son calme, ce qui nous étonne un peu. Faisant apparaître une lame d'énergie au bout de son bras, il s'élance vers le guerrier aux cheveux rouges, et la situation est totalement en train de dégénérer.

Il nous faut réfléchir et agir extrêmement rapidement. Grâce à Komugi, nous avons développé notre esprit stratégique et entraîné notre cerveau à réfléchir encore plus efficacement. Notre combat contre le vieillard qui nous a empoisonné nous a permis de mettre cet atout à profit durant un vrai combat. Bien que nous sommes beaucoup moins rapides qu'à l'époque au niveau de nos mouvements, nos capacités cérébrales n'ont aucunement diminué et, cette fois encore, elles nous seront très utiles. En moins d'un millième de seconde, nous analysons et évaluons toutes les possibilités, et leurs dénouements. S'il nous est très difficile de nous départager entre Poiko et l'étranger, bien que la balance penche légèrement en faveur de Poiko, nous nous rappelons que les Nameks ne veulent pas d'un combat sur leurs terres, et que Poiko lui-même leur a promis de ne pas les déranger. C'est particulièrement cette raison qui nous incite à agir dans un conflit qui, initialement, ne nous concerne en rien.

Poiko et l'étranger aux cheveux rouges ne sont pas loin de nous, par chance. Néanmoins, Poiko est tout de même plus proche de l'étranger que nous le sommes nous-même. Ce qui signifie que même à notre vitesse maximale, il nous sera impossible de les atteindre avant que Poiko ne porte son coup. Nous n'avons donc pas d'autres choix que d'utiliser la téléportation.
Il s'en faut de peu, mais, de justesse, nous parvenons à apparaître juste devant Poiko au moment où il abat sa lame énergétique pour trancher ce qui se trouve devant lui. Nous avons à peine le temps de nous reculer légèrement, alors que la lame nous entaille profondément au niveau du torse sur plusieurs centimètres, jusqu'à ce que Poiko se rende compte de son erreur. Nous baissons les yeux vers la blessure, et, bien que nous ressentons une très forte douleur, nous n'en laissons rien paraître dans notre expression toujours aussi impassible. Nous relevons la tête vers Poiko, et déployons nos bras de part et d'autre comme pour faire barrage entre lui et le guerrier rouge.


"Poiko. Pas ici. Ces Nameks réclament de la tranquillité."

Nous parlons d'une voix parfaitement calme, malgré la tension qu'il y a entre les deux guerriers que nous tentons de séparer, et malgré le fait que Poiko nous a blessé en voulant attaquer celui aux cheveux rouges. Avec cette blessure que nous venons de subir inutilement, il nous sera encore plus difficile de nous battre, alors même que nous ignorons encore les puissances maximales que ces guerriers peuvent atteindre. Nous voulons à tout prix éviter le conflit, et espérons que nos quelques mots vont raisonner Poiko.

"Quand bien même l'extrême violence déployée par cet homme était inutile... Nous devons respecter la volonté des Nameks."
Akuma
Demon
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 07/07/2016
Nombre de messages : 305
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1140

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation - GoShoryuken - GoHadoken
Techniques 3/combat : Kongou Kokuretsuzan - Shun Goku Satsu
Techniques 1/combat : Tenchi Sokaigen

MessageSujet: Re: Apparition   Mer 2 Nov 2016 - 23:29

Apparition

Akuma

Pendant son action Akuma avait entendu Poiko lui dire non, à quoi bon arrêter si c'est pas ce type qui paye le prix sa sera Poiko, et puis cette action devais être nécessaire pour camoufler ce qui était entrain de ce passé au fond de lui, si il ne l'aurait pas fait dans quel était ce trouverais les lieux en ce moment, le démon ne voulais prendre aucun risque, il est ici chez les Namek et personne ne pourras l'arrêter si la folie de Oni prendrais le dessus, alors que Poiko lui avait demander de ne pas faire ce qu'il allait s'apprêter à entreprendre, la tête explosa alors qu'il ferma les yeux.

Suite à ça Poiko avait réagis, en prenant la parole et en disant à Akuma qu'il était une créature dépourvus de sens, et ce qu'il habité en l'avait corrompus, dans un sens il n'avait pas tord, mais depuis quelqu'un temps Akuma ne voulait pas l'admettre, Oni avait fait de lui ce qu'il ne voulait pas être malgré cela les chose ce son passé différemment, aujourd'hui le démon le regrette, mais sa quête pour trouvait le guerrier le plus puissant ne s'arrête pas de vivre en lui, Poiko continua en lui disant qu'il n'arrivait pas à contrôler c'est pulsion meurtrier dicté par Oni, il proclama par c'est condition divine supprimer le démon qui était en lui, ce qui fit un tilte en lui, que ce passera t'il si Poiko mettais la maintenant fin à l'existence d'Akuma, tuera t'il par la même occasion le démon qui vit en lui ou au contraire laissera t'il place à Oni, Akuma ne c'était jamais poser ce genre de question auparavant, la peau bleu avait maintenant soulever en Akuma une question des plus existentiel.

L'étranger qu'avait repéré Meruem fit son apparition, le deuxième adversaire ce fit prendre à son tour, plaquer au sol son bras ce brisa, Akuma était intrigué qui est ce type, il fit un signe de croix et ce présenta, il affirma qui s’appelais Enrico Pucci et qu'il était un prêtre catholique, Akuma avait vaguement entendus parlé de cela, son maître Goutetsu pratiquer aussi une religion, le collier que portais Akuma en était la preuve, ce collier qui avait plusieurs signification, au sein d'un dojo, d'une qu'il en était le maître et deuxièmement que c'était un collier de prière. Enrico continua en présentent son Stand, Whitesnake et qu'il était une incarnation de ça pensé, Le prêtre nous avait aperçu, et devant ce spectacle il était difficile de dire que tout allais pour le mieux.            

Alors que Poiko ce laissa emporter dans ça colère, il créa une lame d'énergie qui était prête à mettre fin au jour d'Akuma, il devait réagir vite avant que l'irréparable ne s'accomplisse, alors que dans la tête du démon toute les questions qu'il ce posait ce mélangeais, voyant approcher Poiko sur lui, que pouvait-il faire que devait-il faire, prendre le risque de mettre fin au jour d'Akuma pour tuer ce démon qui ce trouve en lui ou au contraire réveiller la bête, Akuma était donc t'enter de mettre son cœur en face de la lame pour pouvoir aider un peu plus Poiko. Akuma ce demandait alors l'espace de quelque instant qui était entrain de faire le bien cette personne à la beau bleu voulant faire régner la paix en donnant des leçons à coups de technique. Il fallait ce ressaisir ce que fit rapidement le démon, avant de faire ressortir son aura qui l'enveloppa à nouveau son corps, ces yeux scintillais encore un peu plus, préparant une simple boule de Ki qui serait très faible, c'était la le minimum que pouvait faire Akuma contre cette technique qui lui était inconnue, Akuma n'avait pas eu beaucoup temps voire pas du tout pour mettre un plan en son avantage, le démon mis alors son bras en arrière pour pouvoir donner au maximum de vitesse à la boule, quand soudain Meruem s'interposa entre Poiko et le démon, reculant au dernier moment laissant la lame faire une entaille dans le torse de Meruem, Akuma ce rendit rapidement compte que si il ne changer pas rapidement la direct de ça boule qu'elle aller sans nul doute frapper le dos de Meruem, il fit alors un gest de dernier moment, faisant un effet à la boule qui passa à quelque centimètre de l'épaule de Meruem, puis la boule prit de la hauteur avant de partir dans les cieux.

Meruem prit alors la parole, en disant à Poiko qu'il ne fallait pas faire ce genre de chose ici, c'est vrais les Namek avait demander du calme, alors que pour Akuma il fallait agir vite avant que Poiko ne réalise ce qu'il venais de faire à Meruem, Poiko voulais vraisemblablement en finir avec le démon, Akuma courant et prit de la vitesse avant de faire un glissade contournant Meruem et passant derrière Poiko avant de ce relevais rapidement et de prendre la parole:

"Shun Goku Satsu les quinze points vitaux !"

Akuma ferma alors les yeux ce trouvant juste derrière Poiko

"Un, le tendon d’Achille
Deux, cheville interne
Trois, la base du mollet
Quatre, le creux du genoux
Cinq, septième vertèbre cervicale"


Le démon avait décider de ne faire que cinq points vitaux ce qui suffisais pour simplement paralyser Poiko, l'évitant d'entreprendre quoi que se soit, regardant, Meruem et fit un geste de la tête comme pour le remercier mais aussi pour le confirmer que Poiko était maintenant paralyser.

Akuma approcha alors sa bouche de l'oreille pointu de Poiko et lui chuchota:

"Sache que je t'es simplement paralyser, je veut pas prendre le risque de ravager ce village à nous deux, néanmoins ta puissance me surprend, j'espère qu'un jour nous auront l'occasion de remettre ce duel, dans le respect du combat, et en ce qui concerne ce qui est au fond de moi sache que c'est un combat des plus effroyable que je conseil à personne de vivre.."                     
Code by Joy
Poiko
Masculin Age : 16
Date d'inscription : 23/10/2016
Nombre de messages : 72
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Kaikai - Création - Kiaï Gan
Techniques 3/combat : Kami Retsuzan - Kanashibari no jutsu
Techniques 1/combat : Jibaku

MessageSujet: Re: Apparition   Jeu 3 Nov 2016 - 21:37
Je m'étais ainsi élancé en direction de l'étranger que j'avais jugé abject. Emporté par ma soif de justice, que j'avais étonnement lié au fait de défaire le guerrier. Je ne me rendais plus compte du danger que mon action représentait, aussi bien pour moi même que pour les gens alentours, une seule chose comptait réellement pour moi à cet instant précis : Annihiler cette entité emplie de violence et de colère. Etrangement, je perçus comme une once d'hésitation de la part de l'étranger, j'avais l'impression qu'il ne voulait pas parer l'attaque. Souhaitait-il mourir ? Toutefois, il sembla se ressaisir, déployant de nouveau son aura rougeoyante, ses yeux éclatants comme des braises. Il me paraissait extrêmement dangereux, je devais faire vite. En effet, tandis que je chargerais, il sembla charger une attaque faite d'énergie. Bien que peut puissante, elle aurait suffit à m'arrêter et à lui laisser l'occasion de riposter. Heureusement pour moi j'étais désormais bien assez proche et je décidai d'abattre ma lame divine afin de ne pas lui laisser le luxe d'agir.

Je m'arrêtais soudainement. Tandis que la boule d'énergie de mon adversaire s'était vu propulsé à quelques centimètres seulement de moi, et de Meruem. Ce dernier s'était interposé juste à temps, faisant reculer ma cible et encaissant mon attaque. J'étais sans voix face à cette action, immobile, la main baissé alors que je n'avais pas fait un mouvement après l'attaque, comme si le temps s'était arrêté. Mon coup avait laissé sur le torse de Meruem une profonde entaille ( ensanglanté[?]). Ce dernier inspecta un court instant l'état de sa blessure, relevant par la suite la tête afin de me fixer.

"Poiko. Pas ici. Ces Nameks réclament de la tranquillité."

J'en avais complètement oublié ces pauvres gens qui se nommaient donc "Nameks". Je grimaçais face à ce que j'avais accompli, j'avais blessé un mortel que je jugé pourtant innocent, celui qui avait plus tôt était nommé comme mon "ami" par ces même gens à qui j'avais fait faux bon en attaquant l'étranger sur leur terre.

"Quand bien même l'extrême violence déployée par cet homme était inutile... Nous devons respecter la volonté des Nameks."

Il avait raison, j'avais fait l'idiot et voila que je ne valais pas mieux que ce guerrier à l'aura malsaine, moi, le futur Kaioshin du sud, un "dieu". Je laissais disparaître ma lame d'énergie au même moment que mon aura divine, me redressant doucement, hésitant, regardant avec effroi la blessure que j'avais infligé à Meruem. Je tentai de me faire pardonner.

"Meruem... J-..."

Je n'eu pas le temps de finir ma phrase que je m'apercevais de l'absence du guerrier derrière Meruem. Il était passé à une vitesse effroyable dans mon dos, je tachai de me retourner afin de contrer un éventuel assaut, trop tard. Le guerrier avait eu le temps de frapper, et ces attaques n'étaient pas commune. Non chargé de ki, celles-ci frappèrent à plusieurs endroit durant ce qui me semblait être une éternité. Je ne parvenais cependant pas à réagir, encaissant chaque coup avec une certaine douleur qui me traversait le corps à chaque impact. Il avait fini son attaque, je n'étais pas mort. Pourtant, il m'était impossible de bouger, restant un moment en place tandis que celui-ci me chuchotait quelques mots à l'oreille.

"Sache que je t'es simplement paralysé, je ne veux pas prendre le risque de ravager ce village à nous deux, néanmoins ta puissance me surprend, j'espère qu'un jour nous auront l'occasion de remettre ce duel, dans le respect du combat, et en ce qui concerne ce qui est au fond de moi sache que c'est un combat des plus effroyable que je conseil à personne de vivre..."

Quelques instants après ces mots, je m'écroulais au sol. J'étais pourtant éveillé mais ne parvenais à bouger, mes cordes vocales elles-mêmes ne répondaient pas. Sa technique ressemblait grandement à la mienne, mais il semblait utiliser les points vitaux plutôt que le ki. Par malheur, nos corps présentaient de nombreuses similitudes dans la répartition des organes, ainsi il savait très bien où frapper. Plus aucun doute n'était permis, il était un vrai combattant, plus dangereux que jamais. Tandis que je gisais au sol, terrassé par ce guerrier mortel, j'apercevais le deuxième fuyard qui criait à l'agonie. Ses bras étaient brisés, qui avait bien pu faire ça ? Meruem ? Non, ce ne pouvait être lui. Peut-être était-ce ce nouvel arrivant, auquel je n'avais pas porté plus d'attention. Qui était-il ? Je ne parvenais à tourner la tête pour l'apercevoir, mais je sentais désormais son aura, elle semblait si faible. Comment avait-il pu faire ça à ce malfrat ? Quoi qu'il en soit, il me fallait retrouver le contrôle de mon corps. J'étais à la merci de l'étranger désormais, il disait vouloir me combattre plus tard mais je n'en avais aucune envie. Qu'allait-il faire ? Je fermais les yeux afin de calmer mes pulsions, tachant de retrouver cet état d'équilibre que l'étranger m'avait fait perdre afin de récupérer mes capacités à me mouvoir. Il me fallait faire vite.
Enrico Pucci
Masculin Age : 16
Date d'inscription : 26/10/2016
Nombre de messages : 57
Bon ou mauvais ? : "Le pire mal, celui qui ne sait pas qu'il fait le mal"
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Whitesnake / DISC : MEMORY / DISC : POWER
Techniques 3/combat : Digestive Mist / An Illusion
Techniques 1/combat : Mind Control

MessageSujet: Re: Apparition   Ven 4 Nov 2016 - 17:32
"Nous prendrons les morts, et leur ferons des funérailles dignes, à 5 kilomètres d'ici. Nous ne prêterons pas attention aux étrangers. Nous reviendrons dans 3 heures."

Voilà ce qui était écrit sur le disque présent dans la tête de chaque villageois, sauf pour le plus robuste. Whitesnake avait créé un disque d'ordre sur chaque Namek présent, afin de les faire déguerpir. Pucci avait vu qu'un combat risquait de se produire, et avait décidé d'éloigner les villageois. Etant un petit village, il y avait peu de monde, ce qui facilitait la tache du prêtre. Ainsi, plus aucun Namek n'était présent sur les lieux, hormis pour un paysan puissant et musclé, certainement l'homme à tout faire du village. On pouvait apercevoir, dans sa tête à lui, un disque contenant l'ordre "J'attendrais les instructions". Ce disque de mémoire permit au prêtre de comprendre la situation, le Namek ayant tout observé : Les hommes étaient venus, et avaient décidé de massacrer tout le monde. Puis le Kappa est venu. Il a tué l'homme qui criait le plus. Puis l'homme en bleu est venu. Il a créé des draps, à partir de rien, pour couvrir les morts. Puis l'homme aux cheveux rouges est venu. Il s'est assis, et a demandé des choses sur les Sayens. Puis on leur a demandé de partir. Puis...

Le reste importait peu. Il savait qu'il était venu dans les environs de ce moment. Ce qui était plus important, aux yeux de Pucci, était le pouvoir de créer des draps, à partir de rien. Il avait créé de la matière. À partir de rien. Incroyable. Impensable. Comment était-ce possible ? Cela voulait dire, qu'à n'importe quel moment, il pouvait créer de quoi se nourrir, boire. Il pouvait créer des êtres vivants. Il pouvait créer des planètes, des étoiles, des galaxies. Comment faisait-il pour résister à la tentation d'en abuser. Quelqu'un pouvant, sans effort, créer ce dont il avait besoin. Il pouvait créer de l'argent. Il pouvait créer de l'or, des pierres précieuses. De quoi satisfaire ses désirs, sa gourmandise, sa luxure. De quoi se vanter, de quoi plaire aux autres. De quoi contrôler les autres. De quoi contrôler le monde. Qu'était-ce ? Comment pouvait-il faire ça ? Était-ce un manieur de Stand ? Un être surnaturel ? Magique ? Quelque chose auquel on ne croirait que petit, dans son lit, après s'en être fait raconté l'histoire par sa mère ? Qu'était-ce donc ? Maintenant qu'il y repensait, l'être à la peau bleue avait parlé de "condition divine". Était-il réellement...

...un dieu ?

Pucci fut troublé dans ses pensées par un nom. "Shun Goku Satsu". Un nom de technique. Il se retourna vers le combat auquel il avait prêté peu d'attention jusqu'alors : Il vit le Kappa, l'air indifférent, blessé profondément à la poitrine. Ressentait-il de la douleur ? Il devait être maître de son corps, pour ne montrer en rien la souffrance qui devait l'accabler. Ou alors il ne souffrait simplement pas. Mais Pucci vit également l'homme au regard de braise donner cinq coups dans la partie inférieure du corps de ce qu'il semblait être un dieu. Ce dernier alors fut alors comme qu'y dirait... paralysé. Cette technique était extrêmement puissante, si elle pouvait neutraliser un être aussi puissant. Voyant le combattant s'approcher et commencer à parler à l'être à la peau bleue, le prêtre eut alors une idée.

Il envoya Whitesnake près du guerrier aux cheveux rouge, qui ne le remarquait pas, occupé à parler à sa victime. Le Stand fit apparaître un disque différent. Un disque "d'âme". Un guerrier met toute son âme dans son art, et Whitesnake pouvait voler l'une de ses techniques, à travers un disque différent d'un disque de mémoire. La victime se souvient du nom de la technique, de comment la faire, mais ne peut plus jamais la pratiquer, à moins de récupérer le disque. On peut reconnaître quel disque contient quelle technique grâce au reflet perpétuel de l'utilisateur original qui rayonne à sa surface. Quel dommage que Pucci lui-même ne puisse pas insérer le disque dans sa propre tête afin de gagner ce qu'il emprunte ! Mais il n'avait pas le temps de se lamenter. Whitesnake prit délicatement le disque. Le guerrier ne devrait rien ressentir immédiatement. Il fit vite revenir son Stand vers lui, et inséra le disque dans le Namek robuste qui attendait son ordre, avant d'inscrire dans le disque de mémoire :


"J'utiliserais le Shun Goku Satsu (car tel était le nom de cette technique) sur l'homme aux cheveux rouges afin de le neutraliser sans le tuer ni le blesser gravement, puis j'attendrais d'autres instructions."

Pucci observait, impressionné, mais l'air indifférent, ce qui se passait : Il vit le Namek prendre une position de combat étrange, une jambe levée, l'autre touchant le sol du bout du pied, puis foncer, comme lévitant, sans bouger, vers l'homme aux cheveux rouges. On pouvait apercevoir des sortes d'image le suivant. Soudain, quand Pucci cligna des yeux alors que le villageois robuste n'était qu'à quelque centimètres de sa cible, il vit l'homme aux cheveux rouge, à Terre, certainement neutralisé, le Namek debout, devant lui, lui tournant le dos. Il n'avait en aucun cas pu esquiver, étant trop concentré sur l'homme aux cheveux bleus. Ainsi les deux étrangers ne pourrait faire du mal au village à présent.

"Ne t'inquiètes pas, il ne pourront se chamailler tels de gamins se battant pour la dernière chocolatine à la cantine, désormais."

Avait dit le prêtre au Kappa. Il s'approcha alors des deux individus, à terre, en marchant, regardant légèrement le dernier debout du coin de l’œil. Il s'arrêta à coté du bleu, et, utilisant Whitesnake, fit également apparaître un disque d'âme, ainsi qu'un de mémoire. L'un contenait la technique tellement puissante de la création d'objet par la force de la pensée, l'autre une partie de l'histoire de...Poiko, tel était son nom. C'était un futur "koaishin". Ka...Ka-io-shin. Un futur kaioshin, l'équivalent des dieux de ce Monde. Mais que faisait-il ici ? Pas le temps de lire toute ces données.

Le prêtre se releva, et se rapprocha du Namek qui lui obéissait. Il plaça alors le disque contenant le pouvoir du "dieu" dans sa tête. Whitesnake ne peut voler qu'un disque de mémoire et un disque d'âme par personne, mais un être peut posséder une quantité illimitée de technique empruntée par disque d'âme, et défier toute logique de son espèce, de son corps, de son esprit afin de l'utiliser. Un chat peut très bien apprendre un art martial ainsi.


"Voyant voir si ce pouvoir a des limites. Ah ! Je sais ! Utilise-le pour soigner l'être vert blessé, là-bas."

Il pointait du doigt Meruem. Pucci ne cherchait pas trop d'ennui, quand bien même le disque d'âme du guerrier disait que la paralysie aurait longtemps effet sur ses cibles. Le Namek se mit en marche, les mains brillantes, il se préparait à créer une énergie aux pouvoirs de guérisons.

Quels êtres puissants que ces trois créatures !


[Alors j'ai essayé d'être clair dans l'explication des pouvoirs de Whitesnake mais il se peut que ce soit pas trop clair. J'ai tenté de rendre la description du Shun Goku Satsu la plus fidèle possible à ce que j'ai pu observer dans Street Fighter. J'espère avoir pas trop fait mon gros bill, du coup ^^'. ]
Meruem
Autres Races
Masculin Age : 27
Date d'inscription : 04/10/2016
Nombre de messages : 109
Bon ou mauvais ? : Neutre Bon
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation - Métamorphose - Photons
Techniques 3/combat : Rage Blast - Guérison
Techniques 1/combat : Echec et mat

MessageSujet: Re: Apparition   Ven 4 Nov 2016 - 20:55
Avons-nous bien agi ? En observant la tournure prise par les évènements, nous ne pouvons nous empêcher de retourner cette question dans tous les sens, sans toutefois parvenir à en trouver la réponse. Nous remettons en question nos propres décisions, chose que nous n'aurions jamais pu croire possible auparavant. Alors que nous analysons la situation sous tous les angles, nous ne parvenons pas à distinguer où est le bien et où est le mal. La frontière entre ces deux notions est, plus que jamais, floue. Qu'est-ce que le bien et le mal ? Il est presque impossible de le définir de façon universelle, de le définir objectivement. Chacun a sa propre définition. Quelque chose de bien pour quelqu'un peut sembler mal pour quelqu'un d'autre. Chacune des personnes ici pense peut-être agir pour le bien... Mais aucune d'entre elles ne connaît une définition absolue de cette notion. Pas même nous. Tout ce que nous pouvons faire, c'est de trouver notre propre définition. Définir nous-même les notions de bien et de mal, même si elles ne peuvent correspondre à tous les points de vue. Voici donc notre propre définition du bien, qui se base sur nos observations depuis que nous sommes né : une bonne action est une action qui provoque plus de bonheur qu'elle ne cause de malheur, autrement dit une action qui profite au plus grand nombre. Pour savoir si quelque chose est bien ou mal, il nous faut donc calculer le ratio du bonheur engendré sur le malheur provoqué. Mais c'est justement là qu'est toute la difficulté : quantifier le bonheur et le malheur n'est pas chose aisée. Car nous ne pouvons nous contenter de le mesurer dans l'immédiat, il nous faut aussi connaître les conséquences à plus long terme pour prendre en compte toutes les données. Or, nous n'avons pas le pouvoir de prédire l'avenir. Nous devons donc nous contenter de faire des estimations, calculer des probabilités. Un être qui a fait le mal durant toute son existence aura moins de chances d'apporter le bonheur qu'un innocent. Cela ne signifie pas pour autant que l'innocent le restera éternellement, ni que le criminel est condamné à ne jamais changer.

Poiko semble vouloir œuvrer pour le bien, mais pour arriver à ses fins, il commet des actions que l'on peut considérer comme étant mauvaises. Et nous avons cru bien agir en nous mettant en travers de son chemin, en protégeant un guerrier duquel émane une puissance aussi maléfique que dangereuse et qui pourrait causer beaucoup de mal. C'est là qu'est tout le paradoxe. Par notre faute, Poiko vient de tomber devant nous, après avoir subi les cinq coups fulgurants de l'étranger aux cheveux rouges qui n'a jamais révélé son nom. Nous avons vu ses déplacements... Mais nous étions complétement incapable de réagir. Nous étions bien trop lent, notre corps ne pouvait suivre. Ce guerrier à l'aura malsaine a dévoilé une puissance au-delà de la nôtre, il s'est déplacé trop rapidement pour nous, et ni Poiko, ni nous-même, n'avons pu le contrer. Alors même que l'homme à la peau bleue venait de déposer les armes et semblait avoir renoncé à se battre. Le guerrier à la peau sombre a profité de la diversion que nous avons faite, afin d'attaquer, dans le dos, un homme qui ne voulait plus se battre mais qui avait la volonté de le tuer quelques dixièmes de seconde plus tôt. Où est le bien et le mal, dans cette situation ? Attaquer un homme dans le dos alors même qu'il décide d'abandonner nous paraît être une mauvaise action, et si nous repensons à tout ce qu'il s'est passé depuis que nous nous sommes tous rencontrés ici, nous nous rendons compte d'une chose : l'étranger aux cheveux rouges a fait beaucoup plus de mauvaises actions que Poiko. En outre, il porte en lui un sombre secret, une puissance maléfique qu'il ne sait pas contrôler et qui pourrait réduire toute la population de cette planète à néant. Il est un danger, même si l'effort qu'il fait pour tenter de maintenir en lui ce démon est honorable. Nous comprenons les agissements de Poiko, mais tuer l'homme aux cheveux rouges est-elle la meilleure solution ? Est-elle la seule solution ? Si la puissance maléfique qu'il cache en lui est trop dangereuse pour qu'on la laisse exister, il n'en demeure pas moins que l'homme qui fait tous ces efforts pour la retenir en lui mérite de vivre. Il existe peut-être une solution pour sceller cette puissance maléfique, pour libérer cet étranger de son combat intérieur. Nous ne pouvons prendre la décision de le tuer aussi rapidement, et la violence n'est pas le meilleur moyen de régler un conflit. Il aurait été préférable que nous communiquions et débattions afin de trouver un compromis, une solution. Ceci étant, Poiko ne méritait pas ce sort. Totalement paralysé, il en est réduit à l'état de larve rampante devant nous. En l'attaquant de cette manière, l'étranger a fait preuve de lâcheté et a outrepassé ses droits, il aurait dû rester en retrait, derrière nous, et laisser Poiko se calmer.

Notre regard se plisse légèrement, témoignant d'une légère contrariété, et se pose sur cet homme à la puissance démoniaque. Nous savons qu'il est plus puissant que nous, mais nous ne montrons aucune peur, malgré le sang de couleur bleu marine qui s'écoule abondamment de notre blessure au torse, et la douleur intense que nous ressentons bel et bien.


"Ce n'était pas nécessaire de l'attaquer." affirmons-nous sur un ton de reproche.

Notre ton est un peu plus sec et moins amical, bien que nous restons calme. Puis, sans même savoir si c'est possible, nous lui ordonnons :


"Soigne-le."

Mais aussitôt, un guerrier Namek apparaît subitement dans le dos de l'étranger, profitant du fait qu'il ne la voit pas et qu'il est concentré sur Poiko et nous, et effectue la même technique que l'étranger avait faite à l'instant sur Poiko. La surprise peut se lire sur notre visage alors que le guerrier aux cheveux rouges est, à son tour, piégé par sa propre technique, se retrouvant ainsi dans l'incapacité à soigner Poiko dans l'hypothèse où cela aurait été possible.
Comment est-ce possible ? Nous étions trop concentré sur la situation, trop focalisé sur le conflit qui opposait Poiko et l'étranger, pour faire attention à ce qu'il se passait autour de nous. Les Nameks nous avaient l'air pourtant assez faibles, comment a t-il pu infliger cela à cet être surpuissant, même en l'attaquant par surprise ? De plus, il semble avoir appris très rapidement à reproduire la technique de l'étranger.
Juste après, le prêtre prend la parole, affirmant que désormais ils étaient tous deux devenus inoffensifs.


"Chocolatine...?" répétons-nous d'un air interrogateur.

Nous ignorons ce dont il s'agit.
Nous remarquons également que la plupart des Nameks se sont enfuis du village. Nous tournons la tête vers ce prêtre et sa créature bleutée issue de son esprit. Est-ce lui qui a fait ça ? Lorsque nous avons cru que sa créature avait rendu fou le malfaiteur, peut-être que nous nous trompions. Peut-être qu'elle a simplement donné un ordre et qu'il n'a pas eu d'autres choix que de le respecter. Peut-être en est-ce de même pour ce Namek ? Nous remarquons d'ailleurs que tous les autres ont quitté le village, la créature a dû le leur ordonné également. Mais s'il a le pouvoir d'imposer sa volonté aux autres, où est sa limite ? Est-ce également lui qui a appris la technique au Namek et l'a rendu plus puissant ? D'ailleurs, ce Whitesnake fait sortir un disque de la tête de Poiko et l'insére dans le Namek.

Il parle ensuite d'un pouvoir en particulier, se demandant s'il a des limites. De quel pouvoir parle t-il ? Un pouvoir permettant de soigner ? Nous n'avons rien vu de tel provenant de Poiko. Il a montré un pouvoir permettant de créer des draps, et nous ignorons s'il a une limite à ce pouvoir : s'il peut créer de la matière, peut-il créer de la matière organique et soigner les gens ? C'est certainement ce que le Prêtre veut savoir. Ainsi, Whitesnake a bel et bien la capacité de copier les pouvoirs et techniques des individus. Qu'il s'agisse du vol du technique ou de la faculté à imposer sa volonté, il est très dangereux, nous ne devons plus le laisser s'approcher de nous.
Alors qu'Enrico nous désigne de son index, le guerrier Namek s'approche de nous en créant une énergie brillante dans le creux de ses mains. Méfiant, nous fronçons légèrement nos sourcils, puis nous reculons d'un bond de dix mètres. Nous n'avons aucune intention de servir de cobaye pour tester une technique dont nous ignorons tout. Nous brandissons notre main droite vers le Namek, et lui lançons une petite boule d'énergie juste à ses pieds, comme une mise en garde.


"Ne t'approche pas. Nous ne nous répéterons pas."

Nous nous adressons directement au Namek, afin de savoir s'il a encore conscience de ses actes ou non.
Akuma
Demon
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 07/07/2016
Nombre de messages : 305
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 1140

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation - GoShoryuken - GoHadoken
Techniques 3/combat : Kongou Kokuretsuzan - Shun Goku Satsu
Techniques 1/combat : Tenchi Sokaigen

MessageSujet: Re: Apparition   Ven 4 Nov 2016 - 23:41

Apparition

Akuma

La sentence fut rendu sur le corps de Poiko, Akuma avait-il fait le mauvais choix alors qu'il voulait simplement immobilisé la personne qui voulait le tuer quelque instant plutôt, alors que Meruem lui avoua que tout ce n'était pas réellement nécessaire, puis le demanda d'un ton ferme de le soigné, même si le mieux était que l'effet s'estompe de lui même le démon avait les capacités de sortir Poiko de cette situation, les effets secondaires en effectuant soit même les gestes, serait eux en l'occurrence inévitable, courbatures, crampes, mal de tête voir vomissement pour certaine personne, quand à la durée des effets, cela varie énormément en fonction des personnes, les factures principale était, le poids, la taille de la personne paralysé et aussi du mentale, un mentale plus faible, voire très faible et la paralysie pourrais durée des mois.

Akuma baissa ça garde un moment, ajoutant à cela le sur plus d'un moment d’égarement, alors qu'un Namek arriva sur lui et l'attaqua, les coups que lui infligeas ce Namek était précis, il reconnue alors à ce moment précis l'attaque, cette attaque qui avait permit au démon de paralysé Poiko qui lui ramper au sol, il y a juste quelque instant, comment cela était-il possible ? Comment un Namek pouvait avoir la possibilité de connaitre cette technique dont il avait eu temps de mal à appendre à l'époque, tout ceci ressemblais à un cauchemar, Akuma tomba à son tour au sol, il avait aperçu à ce moment la, qu'il n'y avait plus de Namek dans le village, si ce n'est celui qui venait de l'attaquer, le démon n'avait jamais eu à faire face à sa propre attaque, c'est pourquoi il essaya temps bien que mal de ce mouvoir, mais sans réelle succès, il était encore en vie ce qui était d'un coter un bon point, le Namek ne l'avait pas fait dans le but de le tuer mais dans le but de le paralysé pour qu'il ne bouge plus, comme Akuma l'avait fait pour Poiko. Le prêtre pris la parole en disant qu'ils ne pourront plus se chamailler tel des gamins, ce prêtre pensais que je me chamailler, me considérant comme un gamin, Enrico était donc l'auteur de ma paralysie, intriguant comment cela peut être possible, comment aurait-il pus donner l'ordre à un Namek de m'attaquer et quand bien même si il serait tout deux complice, comment ce Namek pourrait connaitre mon attaque, tout devenais de plus en plus étrange depuis quelque instant, Akuma essaya de regardé Poiko, qui essayais de ce débattre de cette paralysie, le démon prit alors la parole, pour lui parlé:

"Poiko arrête de te débattre te ne feras qu'augmenter la paralysie, il faut que tu détente.."

Il donna ces quelques conseils, Akuma avait un certain respect maintenant pour Poiko le voyant ce débattre et ne jamais lâcher prise, Akuma ce concentras et ce plongeas dans son esprit, la il était libre de ces mouvements, Oni fit alors son apparition toujours enchaîner, levant le regard sur Akuma, ce dernier savait qu'il fallait agir, il comprit rapidement que d'être coucher par terre sans pouvoir agir et d'être insulter de gamin lui était insupportable, malgré ça il ne voulait pas pour autant attaqué Enrico, mais dans l'immédiat il voulait ce sortir de cette fâcheuse situation, Akuma eu quelque minutes de réflexion alors qu'il était face à Oni, la décision que voulais prendre Akuma était simple: détacher Oni pour qu'il prenne possession de son corps le libérant de la paralysie, mais après tout il n'en savait trop rien si ce plan allais marché, et si cela marcherais qu'allais t'il ce passer, lui qui c'était juré de jamais succombé à la force de Oni, lui qui avait temps eu de mal à faire taire ces malaises et ces dure instants lors de son passage dans la salle de l'esprit et du temps, Akuma l'avait combattu et avait mis un terme à tout cela, qu'adviendra t'il alors de cette planète, qu’adviendra t'il de Nemor...

Le choix étais difficile à prendre toute autant de s'admettre vaincu et de laisser place au démon, Akuma savait quoi faire pour le libéré: un simple geste du bras de gauche à droite et les liens qui retient Oni s'écrouleras, suite à ça Oni n'auras qu'une seule chose à faire et le démon prendra forme remplaçant Akuma qui ce retrouveras alors piégé, une fois la décision prise, il n'y auras plus moyen de faire marche arrière, Akuma savait le geste à faire cela étais comme instinctif, il n'y avait pas de mode d'emploi pour faire ce genre de chose, alors qu'un frisson parcourus le corps d'Akuma, la décision fallait qu'il la prenne maintenant et tout de suite.

Spoiler:
 

Akuma baissa alors la tête, plaçant son bras sur la gauche, devant l'énorme sourire de Oni, qui ce préparais déjà à sauter sur son hôte, Akuma attendis quelque seconde le bras tendus sur la gauche, ce posant l'ultime question si le choix qu'il allais faire, n'allais pas être son plus grand regret, après tout ce qu'il avait construit et en partie avec Nemor, faire ce geste serait comme tiré un trait sur tout ça, bien sure ce n'est pas du tout ce qu'il voulait loin de là, mais la situation lui força à le faire, Akuma élança son bras, quand soudain arriver à mis chemin il ce fit couper, un coup tapa l'arrière de son genoux lui fit perdre l’équilibre, une main vient alors ce positionné entre sa gorge et son menton, la main de Akuma ce redressa, coupant le processus, son maître apparus alors devant lui, sourcils froncer plus que jamais, l'une de c'est main émaner d'une lueur blanche tandis que l'index et le majeur de son autre main étais posé sur le front d'Akuma.
             
Code by Joy
 
Apparition
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Apparition (LIBRE mais quelqu'un pitié ^^")
» Ré-Apparition d'un bout de métal rouillé...
» L'apparition de Zeus
» Disparition et Réapparition.
» L'apparition de Zeus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Namek :: Archipel-