Partagez
 

 [EVENT] Maison de Reipu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Demigra
Demigra
Demon
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 22/11/2015
Nombre de messages : 280
Bon ou mauvais ? : Chaotique Mauvais
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Brèche temporelle, Illusion, Kikoha spectral
Techniques 3/combat : Influence démoniaque, Voile démoniaque
Techniques 1/combat : Corruption maléfique

[EVENT] Maison de Reipu Empty
MessageSujet: [EVENT] Maison de Reipu   [EVENT] Maison de Reipu ClockSam 20 Juil 2019 - 1:09
Cette demeure plutôt étroite n'a pas été nettoyée depuis bien longtemps. La crasse, les toiles d’araignées et la poussière se sont installés ici, au beau milieu des cafards. Ici, tout était sale et les pièces empestaient vraiment. Comment dire, il était vraiment temps d'aérer et de faire un peu de ménage par ici. Bon, malgré tout, la maison disposait d'un grenier bien rempli... rempli de quoi ? Et bien l'étage était rempli de babioles, des petites choses... surtout de la camelote mais peut-être qu'il y aurait quelque chose d'intéressant à l'intérieur ? Après tout, si certain appelle ça des babioles, qui dit que vous ne trouverez un véritable trésor au beau milieu de tout ce bazar ?
Shemesh Perditio
Shemesh Perditio
Autres Races
Féminin Age : 17
Date d'inscription : 07/05/2018
Nombre de messages : 169
Bon ou mauvais ? : Héréditairement Mauvaise
Zénies : 1160

Techniques
Techniques illimitées : Obélisque / Barrières du Karma / Création
Techniques 3/combat : Douze Plaies / Transformation
Techniques 1/combat : Cataclysme

[EVENT] Maison de Reipu Empty
MessageSujet: Re: [EVENT] Maison de Reipu   [EVENT] Maison de Reipu ClockDim 28 Juil 2019 - 15:09
Ah, pauvre Reipu. Pathétique, pitoyable petit être mort avant même d'avoir compris ce qui lui arrivait. Un rayon de lumière traversa la fenêtre de sa maison, pour qu'apparaisse sur une table... un paquet de cigarettes. Comment pourraient-elles être allumées ? Qu'importe. Dans ce monde terrifiant, tout était bon pour décompresser. Le premier arrivé pouvait s'assurer d'une mort longue et douloureuse d'ici vingt ou trente ans.
Fanghorn Waldellon
Fanghorn Waldellon
Moojuu
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 17/01/2018
Nombre de messages : 32

[EVENT] Maison de Reipu Empty
MessageSujet: Re: [EVENT] Maison de Reipu   [EVENT] Maison de Reipu ClockLun 29 Juil 2019 - 18:25


Toujours essoufflé par sa course, le moojuu fraîchement humain passa son regard curieux à travers la fenêtre de la maison. Celle ci était en piteuse état, la maison semblait être abandonné depuis des années et même à travers la planche de bois pourri par le temps qui servait de volets battant, on pouvait constater le désordre mêlés aux nombreuses toiles d’araignées. Pourtant avant tout ceci c’est bien le feu follet qui disparut laissant apparaître une sorte de boîte qui intrigua grandement l’homme-moojuu. L’entrée par la fenêtre n’était pas impossible, l’usure du bâtiment permettait une intrusion facile, mais c’était sans compter sur une seconde lumière qui prit la direction vers la forêt qui alerta de nouveau la curiosité de notre protagoniste...
Fanghorn Waldellon
Fanghorn Waldellon
Moojuu
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 17/01/2018
Nombre de messages : 32

[EVENT] Maison de Reipu Empty
MessageSujet: Re: [EVENT] Maison de Reipu   [EVENT] Maison de Reipu ClockMar 30 Juil 2019 - 17:16

Depuis sa mutation en simple humain Fanghorn était en proie à un des plus vils sentiments qu’il est possible d’exprimer : la peur. Méconnaissable, le puissant loup comparée par les siens à Fenrir semblait être un petit chien apeuré. Des gouttes trahissant ses doutes perlaient tout le long de son visage, alors qu’il n’arrivait vraiment pas à trouver un rythme respiratoire convenable. Perdu dans cette spirale dépassant sa propre compréhension, le pauvre barbu ne trouvais au fond de son cœur que de la faiblesse. Sa force lui avait échappé et il comprenait désormais ce qu’il en étais de se sentir faible et impuissant, pire encore, il était la marionnette faussement libre d’un ou plusieurs démons qui surpassait sa simple existence.  Regagnant la seule maisonnette connu et analyser, il décida finalement de passer le pas et pénétrer à travers la fenêtre. Le portillon servant de volet se décomposais littéralement sous l’étreinte simple de ses doigts, il pris appuie avec son avant bras pour hisser ses jambes à travers la petite ouverture, un effort risible mais qui dans sa situation actuelle demandé un réel effort physique. Du mieux qu’il put, n’ayant pas pour principal atout l’agilité, il se laissa tomber au milieu de cette salle à vivre qui ressemblait plus à un abri de fortune au vue des détériorations.

Sa première réaction fut de se calmer et de prendre quelques instant pour retrouver son souffle. Immobile sur le sol de cette maison aux odeurs vraiment pénibles, mais qui s’atténuait au fil des secondes, plus les nasaux prenait l’habitude de respirer cette pestilence. Alors assis dans la crasse, la voix du premier « dieu » vint transpercer de nouveaux les tympans du fort homme à l’allure rupestre.


« Votre première journée dans Chutelière IX vient tout juste de se terminer. Par conséquent, une partie d'entre-vous ont perçu la lumière du jour pour la dernière fois de leur misérable existence. »


La copie conforme de Logan attesta, son regard, passant par la petite ouverture par laquelle il s’était glissé , vint trouver le ciel noir, marquant ainsi la fin de la première journée et aussi de l’interdiction de chasse.

« Certaines personnes nous ont été désignées par les dés du destin, trois en tout. Dès maintenant, nos  malheureux élus seront touchés par une maladie mortelle. Mortelle pour qui ? Oh, et bien... vous allez voir ! »

Une goutte de transpiration glissa le long de la tempe du guerrier-loup jusqu’à sa joue. Puis le ciel noir semblait réfléchir une lumière intense, mais de sa position, impossible de pouvoir voir quoi que ce soit. Il se leva, mais en vain la lumière projeté provenait de l’autre côté de la fenêtre par laquelle il étais entré, il fit donc le tour des fenêtres pour finalement apercevoir entre l’espace de deux planches le mot « CHUTELIERE XI » affiché d’une lumière blanche dans le ciel. En tout cas, pour l’instant, le chef de sa meute ne ressentait aucune douleur ni quelques sensations alarmantes, serait-il donc épargné par le choix du diable ? En tout cas dans la ciel étoilé de noir, les lettres qui composaient le nom de « CHUTELIERE XI » venaient de se mettre en mouvement avant de toutes reprendre finalement leur place dans un ordre différent laissant le mot « THIERCELIEUX » se distingué.

- Thiercelieux… On dirait une mauvaise blague pour le nom d’une ville habité par un fléau...

Majin Démigra termina ensuite son petit monologue… Finalement il semblerait que Fanghorn fut finalement hors de danger, du moins c’est ce qu’il pensait. Calme et apaisée, il pris le temps d’aller chercher le petit paquet apparu sur la table. Il posa le sien qu’il venait de récupérer plus tôt dans la forêt. Il le compara mais les deux semblait radicalement différent, dans le sien, il y avait des sortes de conteneurs qui abritait des petites billes de fer ou de plomb, cela lui rappela les armes rupestres qu’utilisait les siens sur Baëlfire lors de leur premiers âges. Très peu utiles en soit, il les rangea soigneusement. Dans l’autre, il trouva des petits et long cylindres fait de papier dans lesquels se trouvaient des herbes séchées... Le regard perplexe du moojuu révélait qu’il n’avait jamais vu pareilles choses. L’odeur demeurait étrange, cela semblait comestible, mais pas spécialement goûtu. Il tâtonna l’une d’elle un petit moment avant de franchir le pas et de faire entrer en contact le bout de celle ci avec sa langue. l’effet fut direct, celui ci cracha par réflexe sur le sol, avant de s’essuyer celle ci ! Quel goût infect ! A quoi pouvait bien servir ces choses si étranges… En tous cas elles devaient sûrement avoir une utilité si elle avait été déposé là. Il les prit sans vraiment savoir ce qu’il en ferait puis décida de fouiller un peu les lieux. Dans une vieille malle ouverture il trouva divers vêtements en tout style médiéval, tous était à la limite de la pourriture, alors son choix se fit simplement sur un bas noir très simple et plutôt ample, pour le haut, une chemisette blanche, salit par la terre et des tâche de sang autour de quelques trous qu’elle comportait. Il n’y avais vraiment rien d’incroyable ici, des gobelets de bois et deux ou trois ustensiles de cuisine en bois également, rien pouvant réellement l’aider à se défendre. C’est en retournant par ci par la les tapis et autre tissus qu’il découvrit un escalier menant à un grenier… Qu’allait-il découvrir à l’intérieur ? Qui sait, en tout cas pour l’heure il ne s’y aventura pas de suite.

Fanghorn s’assit en tailleur sur le sol, les coudes posé sur ses genoux et le bout de tous ses doigts à l’exception du pouce venait de rentrer en contact. Les paumes de ses mains se faisant donc face sans pour autant être en contact. Il inspira longuement et expulsa ainsi plusieurs fois. Les yeux fermées à présent, on pouvait comparer cette positon à une méditation bouddhiste mais cela n’en n’était rien.

- Fenrir Kaha! Haere mai ki ahau, ka korero ki ahau!

Il venait de se mettre à prier. Prier dans la langue moojuu, celle de l’Ouest du moins. La religion était quelque chose de sacrée pour lui et jamais il n’avait été abandonné par ses divinités, même si en l’état ses divinités étaient celles qui l’avait téléporté dans cet enfer. Qui sait qui viendrait à lui ? Qui sait si Fenrir entendrais sa voix ? Mais si rien ne viens à lui il devrait donc sortir de sa torpeur et n’agir qu’avec sa propre volonté.
Fanghorn Waldellon
Fanghorn Waldellon
Moojuu
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 17/01/2018
Nombre de messages : 32

[EVENT] Maison de Reipu Empty
MessageSujet: Re: [EVENT] Maison de Reipu   [EVENT] Maison de Reipu ClockVen 2 Aoû 2019 - 20:05

* Whakarongo ki aku moemoea, rangatira marohirohi, e te atua moojuu, e te rangatira o nga Whenua White o te hauauru, ka arahi koe ki ahau hei kaiarahi i a au, kia waiho to reo kia haere hei huarahi, kia arahi hoki ahau ki te pono e ou kanohi.*  

Triste soir, triste nuit, triste désolation. Sur le village de Thiercelieux, la pleine lune éclairait un champ funèbre où la vie semblait avoir pris fin en même temps que la course du soleil. Dans ce refuge de fortune, l’ancien homme-loup priait silencieusement son dieu tout puissant, un effort vain mais un effort nécessaire pour un homme de foi . En tout temps d’effroi ou de doutes, le puissant Fanghorn s’était tourné vers la croyance de ses ancêtres. L’histoire, voila ce qu’il faisait tenir la conviction de tous hommes, ce qui permettais de donner une définition à la vie, une inébranlable vertu propre aux mortels. Et en ce soir, non seulement les prières optimistes ne trouvèrent oreilles, mais ce sont lcelle du chef de meute qui le tirèrent de son repos béni.
 Un hurlement puissant et fort qui n’aurai jamais daigné espérer lui faire lever un cil, mais qui en ce jour vint lui faire passer une brise glaciale dans le dos. L’homme âgée ouvrit les yeux, comprenant tout alors que même il n’avait aucun autre indice que ce son, et quel son… Le fléau Démigra avait donc opté jouer un mauvais tour au moojuu du village et le mettant face à ses forces. Ce cri ne pouvait être que celui d’un loup, mais pas un banal animal, pas un simple Alpha menant sa meute à travers la forêt, non, il s’agissait la d’un tout autre niveau de cri, le genre de cri dont Fanghorn maîtrise la perception et l’écho.

Ne tardant pas le moment ou cette menace pouvait se transformer en bourreau, Fanghorn se leva de sa position de prières et décida enfin de passer le pas. Un léger coup d’œil rapide à travers la fenêtre pour comprendre que la maison voisine venait de recueillir un hôte non désiré… Pourtant dans l’instant il ne pouvait rien y faire, il était simple, chétif, et pas des plus agiles. Trouvant au fond de son cœur un sentiment de rancœur envers le diable qui avait osé le ridiculiser ainsi, il sauta dans les escaliers qui menait au bas grenier, ne manqua pas de faire rompre une marche en bois sous l’impulsion de sa force et son poids. Bien qu’il ne s’en rendait pas compte, il avait un réel physique de brute épaisse pour un terrien, un de ceux que l’on n’aime pas chercher ou embêter, mais dans sa propre analyse, il passait d’un loup géant de presque trois mètres de haut, à un ridicule barbu de tout au plus un mètre quatre vingt-cinq. Parenthèse étant faites, le sous-sol abritait une pièce moyennement grande en comparaison de la taille de la maison, au milieu un vieux bureau probablement infecté de termites, sur la gauche un grand placard avec plusieurs portes . L’attention du loup fut d’abord de fouiller le bureau, celui ci vide d’extérieur contenait des tiroirs. Rapidement Fanghorn compris que cela était inutiles, la plus part des livres y reposant avait pourris et était indéchiffrables, le simple contact avec ceux ci les faisaient se désagréger. C’est donc au placard que le puissant terrien d’apparence se tourna afin d’y investir son attention, en particulier un moyen de pouvoir se défendre si tenté que le loup garou ai des envies d’extérieurs et de chasse. Il y avait plein de babioles, la plus part inutiles, des bols en bois ou de grands récipients, mais à première vue rien ne semblait être pertinent, à moins que...
Demigra
Demigra
Demon
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 22/11/2015
Nombre de messages : 280
Bon ou mauvais ? : Chaotique Mauvais
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Brèche temporelle, Illusion, Kikoha spectral
Techniques 3/combat : Influence démoniaque, Voile démoniaque
Techniques 1/combat : Corruption maléfique

[EVENT] Maison de Reipu Empty
MessageSujet: Re: [EVENT] Maison de Reipu   [EVENT] Maison de Reipu ClockVen 2 Aoû 2019 - 20:38
A moins que cet intrus ne sache ce qui pourrait lui être utile dans cette bicoque.

De tout ce que pouvait offrir cette maison, ce n'était sans doute pas un vulgaire paquet de cigarette qui allait venir en aide à notre ami Mooju et quand bien même il en aurait connu l'utilité, il pouvait être certain que cela lui serait plus nocif qu'autre chose. Quoi qu'il en soit, il n'avait pas grand chose à trouver en bas si ce n'était un coup de froid. Le carreau étant désormais brisé, les courants d'air pouvaient facilement s'incruster à l'intérieur de cette petite demeure et Fanghorn a bien dû le remarquer : sans son épais pelage, il était plus sensible au froid qu'il ne l'a jamais été auparavant. Enfin passons à l'étage désormais. Si le bureau ne pouvait rien offrir d'autre que de vieux livres abîmés et illisibles, cela sous-entendait aussi que ce lieu existait depuis longtemps mais ou était la vérité ? « Chutelière IX », ou plutôt Thiercelieux... ce village, existait t-il depuis bien longtemps et si oui, avait-il connu d'autres massacres ou alors n'était-ce qu'un énième tout de passe-passe du dieu-démon qui ne souhaitait rien d'autre que renforcer l'illusion ?

Il était difficile d'imaginer que quelqu'un détenait la réponse à cette question, surtout ici, à l'intérieur de cette minuscule cloche de verre mais si l'on pouvait avoir la certitude d'une chose, c'est que Demigra ne laissait rien au hasard. L'homme-loup qui faisait appel aux dieux, quand à lui, put très vite s'en apercevoir puisqu'à l'intérieur de ce placard, il put trouver quelque chose de bien différent et de bien plus précieux qu'un vulgaire cigare. C'était une orbe... non, mieux que ça : une boule de cristal et ça n'avait absolument rien à voir avec les dragon balls ! Recouverte de poussière, cette sphère semblait contenir une brume blanchâtre à l'intérieur. Elle était là depuis tout ce temps, à attendre que que son propriétaire ne vienne la récupérer mais celui-ci ne viendra plus jamais puisqu'il fut le premier à périr dans les flammes de la déesse mit fin à sa misérable existence.

En d'autre terme, personne ne viendra réclamer ce trésor et vous connaissez le proverbe n'est-ce pas ? Trouver, c'est trouver et reprendre... c'est voler ! Cependant, un détail n'échapperait pas à ce fouineur qui dévalisait la maison du défunt saiyan : la boule magique était légère et au moindre choc... pouf ! Elle se briserait en ne laissant rien d'autre que d'innombrables morceaux de verre. Espérons désormais que son nouveau propriétaire en prendra soin... à défaut de savoir comment s'en servir !
Fanghorn Waldellon
Fanghorn Waldellon
Moojuu
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 17/01/2018
Nombre de messages : 32

[EVENT] Maison de Reipu Empty
MessageSujet: Re: [EVENT] Maison de Reipu   [EVENT] Maison de Reipu ClockVen 2 Aoû 2019 - 20:49

A moins qu’au fond du dernier placard de l’étagère, une étrange couleur vive, bien plus vives que toute la morosité de ce lieu n’attire forcément l’œil du loup. Posant ses mains sur la sphère de verre, Fanghorn ne comprit pas réellement le décalage radical avec les autres objets du placard… Cela ressemblait étrangement à une babioles de chaman. Du moins c’est l’impression qu’il en avait. Il avait des fois put constater que la vielle hyène Qusidemba utilisait ces sortes de reliques pour entrer en communication avec les morts ou les esprits.
Un peu dans l’incompréhension devant pareille trouvailles, il s’en saisit, tout comme ce vieux sac en peau et tissu dans lequel il décida de ranger toutes ses trouvailles, puisque, pour l’heure, il avait une pauvre âme à sécourir..
Louve Folle
Louve Folle
Féminin Age : 22
Date d'inscription : 25/07/2018
Nombre de messages : 49
Bon ou mauvais ? : Chaotique Mauvais

[EVENT] Maison de Reipu Empty
MessageSujet: Re: [EVENT] Maison de Reipu   [EVENT] Maison de Reipu ClockVen 2 Aoû 2019 - 22:14
Il y eut le crépuscule, puis l'enfer. Grise Louve discrète mais perdue dans ses idées noires, ses prunelles ambrés n'avaient pas fini de darder le commun des mortels. A l’image de ses pas, leurs éclats étaient assassins. Toute pitié, toute déception s'était éclipsé dans la folle course de celle qui se prénommait « Lou ».  Ô, sous sa fourrure de prédatrice, on ne la reconnaîtrait sûrement pas, en particulier si elle fermait son caquet, mais était-ce seulement son but ? Illuminée par les rayons de la Lune, son pelage mi-gris portait encore les marques du sang avec lequel elle avait pactisé, quelques minutes plus tôt.

Garou...Quelle déception. Un homme lui arrachant le bras avait-il bien suffit pour séparer leur duo ? Peut-être bien. Quel idiot ! Que pourrait-il bien faire de quelqu’un qui ne pouvait pas contrôler ses pulsions ? ...C'était ridicule. Pire encore, la Bête et Beelax étaient comme dissociés. Leur symbiose n’était qu’illusion, et Lou seule savait à quel point il était dangereux d’accorder sa confiance à pareil camarade. Fort heureusement pour elle, l’Animal qui sommeillait dans sa tête ne faisait plus qu’un avec son corps et sa volonté. Elle était "la Louve". Depuis toujours. Cela, il le comprendrait tous plus tard. Et s’il ne pouvait pas aller au-delà de leur peur, alors la Louve allait rendre cette petite partie de massacre bien ennuyeuse pour tout le monde !

Aussi, la Funambule avait couru, loin, très loin. Ses pattes l’avaient emporté dans l’ivresse de la Liberté et de la Chasse. Rarement, la Funambule avait connu de telles frissons. Ceux-là se répandaient le long de ses muscles et de sa colonne vertébrale, comme pour la féliciter de se rapprocher de la maison d’un homme qui s’était vu exécuté quelques heures plus tôt…

Visiblement, l’existence de ce défunt avait maudit tous ses biens. Et cette malchance, par la plus grande ironie, venait de s’étendre jusqu’à Fanghorn. Ses oreilles le trahiront certainement. A pas de loup, l’Assassin des Oiseaux de passage n’avait pas perdu ses instincts de chasseur qui la voyait se rapprocher de sa proie, à l'intérieur de cette maison poussiéreuse. Se fiant à son ouïe désormais développé, ses pattes l’amenaient près, toujours plus près du corps du pauvre malheureux… Elle explora silencieusement le tout, un peu perdue. Hélas, une marche d’escalier avait trahi son poids et la planche craqua. Alors, elle s'arrêta net quelques secondes, puis rebroussa chemin en équilibrant son poids pour ne plus se prendre les pattes sur ces marches qui avaient bien décidés de craquer une à une à son passage. Puis elle retourna dans la salle, en son milieu. Et n’attendit pas la moindre seconde pour tenter de balayer d’un revers de la patte quiconque se présenterait. Celui-ci volerait alors pour s'écraser contre un mur, qui sait? A cette pensée, elle rappliqua de plus belle...

Je...JE...GraAAAAaaahhh...JE vais t'arracher LA PEAU....LE VIEUX! "

Le reste ne fut que grognement indistinct, une bête résolution que seule la cruauté de la Nature avait pu lui réserver. Tandis que la Louve venait peut-être bien de mettre l'homme à terre en chargeant contre la porte, cette dernière se redressa, prête à porter le coup final à cette cible indistincte, si seulement elle faisait surface...

"Qui que tu sois...Tu vas mourir, et je me ferais un plaisir de mettre fin...FAIM....Fin à tes jours!"

La vision devait être horrifique pour Fanghorn, si seulement il pouvait la percevoir dans l'ombre. Louve Folle n'avait rien d'un Loup Garou en détresse et à dire vrai, parmi les trois loups que recelait la triste Chûtelière, cette dernière était certainement la future Alpha du Meurtre. Une telle soif de sang ne pouvait être que volontaire, à en juger ses babines retroussées qui formaient un rictus assurément démoniaque... Mais il y avait pire. Il y avait ce point qui perfectionnait ce sombre tableau. Ses prunelles sadiques luisaient dans le noir. Littéralement. Mais n'était-ce pas cette couleur lumineuse qu'il mémoriserait à tout jamais comme les derniers instants de sa maigre vie? Il n'y aurait personne pour lui et intérieurement, la Lupine gémissait, trépignait de joie. Cette personne était peut-être bien comme elle, finalement ! Le Destin avait décidé d'en faire un solitaire. Et désormais, il était seul, tout comme elle était seule. Les voilà donc, ces deux petites étoiles étouffées par le voile profond et désespéré de la Nuit.

"Pleure donc, petit homme. C'est tout ce qui t'attend désormais..."

Ici, dans cette ville, elle est la Louve, et il est la Proie...
Fanghorn Waldellon
Fanghorn Waldellon
Moojuu
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 17/01/2018
Nombre de messages : 32

[EVENT] Maison de Reipu Empty
MessageSujet: Re: [EVENT] Maison de Reipu   [EVENT] Maison de Reipu ClockMar 6 Aoû 2019 - 17:56

Descendant du grenier après avoir mis la main sur cet objet aussi insolite qu’inutile, du moins à première vue, le fort homme pencha son regard à travers le volet battant duquel il avait pénétré la maisonnette. Ses yeux fixaient la maison de pierre d’où il avait entendu les hurlements semblables au sien. La lune, immense et immaculé, rafraîchissait Thiercelieux d’une étreinte chaleureuse, curieusement en contraste avec le danger maintenant bien intrinsèque à ce hameaux. Fanghorn ne savait pas vraiment ce qu’il faisait, ce jeter en pâture dans l’unique but de défier les règles établis par les divinités malsaines ? Qu’elle imbécillité, il le savait bien plus que tous les autres, lui qui croyait en l’existence de personnes transcendant sa conception. Quel était leur rôle, pourquoi imposer pareille épreuve, pourquoi lui ? Et oui, il ne pouvait pas le comprendre, piètre mortel, encore plus aujourd’hui, n’était-il finalement qu’un grain de sable aux rêves trop grands… Ces pensées tournaient en boucle dans son esprit, alors qu’il observait le ciel étoilée… Se perdant un peu dans des songes bien futiles au vue du danger le guettant…

Aussi peu vivace dans son état de terriens, il capta dans la pénombre un jeune garçon, du moins d’apparence, sortir de la maison voisine par la fenêtre. Qui était-il ? Une autre victime de cette mascarade ? Une autre âme choisi habillement par les mains d’un dieu perfide. Sur son dos, une couverture faisant office d’hotte. S’élançant rapidement en direction de la bâtisse un peu moins bien entretenue et dont les hurlements avait retenti plus tôt, par laquelle, cette fois ci, il entra par la porte. Le nouveau humain resta stoïque après ce qu’il venait de voir, il réfléchit un instant, ce genre d’instant qui allait sans doute lui apporter la plus sévère sanction : la mort.
Lui qui comptait se rendre dans cette direction venait d’hésiter d’un seul coup, après tout, il n’était pas un bon samaritain. Si la volonté de Majin Démigra n’était qu’un seul d’entre eux survive, pourquoi aller aider un inconscient qui courrait au danger… Alors il resta la, devant son étroite fenêtre, à rester évasif sur l’avenir qui lui était réservé jusqu’à qu’un bruit sourd, un craquement de bois en direction de la porte d’entrée ne le fasse directement sortir de toute transe. Lui qui d’habitude ne pouvait être surpris, grâce à ses capacité naturelles de moojuu, venait de comprendre qu’il venait de devenir la proie, et que le chasseur n’allait pas se priver de lui faire comprendre… Alors, il pris directement l’initiative d’escalader la fenêtre et de se jeter à l’extérieur, au moment même où le bruit fracassant du pauvre morceau de bois officiant comme porte venait de se briser, du moins c’était ce qu’il en déduisit. A l’intérieur de sa poitrine, les pulsations d’adrénaline, mais surtout de peur venait de faire drastiquement monter son rythme cardiaque. Le cul sur le sol, sa seule utopie fut de paraître le plus muet possible. Quiconque aurait céder à sa première idée, courir le plus rapidement possible vers un autre abris, ou du moins loin de la bête, mais pas Fanghorn. Sa main couvrait la moitié inférieure de son visage, comme pour canaliser du mieux qu’il pouvait son angoisse naissante. Le visage perlant cette fois de sueurs froides, et ses yeux déplorant un effroi indescriptible…

S’il avait au moins ça pour lui, c’est qu’avant tout, il était peut être ici, la personne la plus capable de pouvoir survivre intelligemment à une attaque de loup garou. Vous ignorez peut être encore pourquoi il n’avait pas décidé de courir comme le pauvre traîne-misère qu’il était… Ce choix, bien qu’intelligent de façade ne menait qu’à sa mort simple et imminente. Parmi toutes les méthodes de chasses, il existe deux façons très efficace de repéré sa proie . L’odeur, facteur trahissant inéluctablement n’importe qu’elle victime, puisqu’il est très difficile de se défaire d’une odeur corporelle, et le bruit. Dans le cas actuel, fuir n’aurait qu’immédiatement donné l’information au loup que son morceau de viande lui laissait le luxe de jouer avec lui. Mais alors… pourquoi rester assis à l’extérieur de la bâtisse, le dos contre le mur de pierre à ne pas bouger si de toute façon le loup allait le dénicher ? Le constat était simple, cette maison empestait une odeur de renfermé forte pour un nez simplement humain, ajoutez à ça que la maison venait d’être retournée de A à Z par ses soins et que de nouvelles odeurs encore plus pestilentielles s’était réveillés.Maintenant, imaginez possédez un odorat 6 fois plus développé que celui d’ordinaire. Vous venez de saisir, ce n’est pas son odeur qui l’avait trahi, mais bel et bien le bruit causé par son remue ménage. Puissant et fort, la louve qui se trouvait maintenant dans cette maison pouvait bien tenter d’intimider et d’apeurer son casse-croûte encore plus qu’il ne l’était déjà, mais rapidement son odorat allait se brouiller, si bien que même en sortant de la bâtisse, celle ci allait avoir besoin d’une période d’adaptation pour pouvoir correctement renouveler son odorat. En somme son timing avait été juste et précis par chance, le bruit de la porte partant en charpie avait de quoi largement masqué son atterrissage sur le gazon, d’autant plus que la hauteur n’étais démesuré. Le voila donc, ce puissant guerrier, recroquevillé sur lui-même, dans torpeur à lui en crever la poitrine, mais relativement en sécurité pour l’espace de quelques secondes, ou peut être minutes si la bête prenait de retourner violemment la maison pour chercher son bout de viande…

La lune, immense et immaculé, rafraîchissait Thiercelieux d’une étreinte chaleureuse mais aussi, illuminé un homme dont l’épouvante ne pouvait trouver meilleure description.

Shemesh Perditio
Shemesh Perditio
Autres Races
Féminin Age : 17
Date d'inscription : 07/05/2018
Nombre de messages : 169
Bon ou mauvais ? : Héréditairement Mauvaise
Zénies : 1160

Techniques
Techniques illimitées : Obélisque / Barrières du Karma / Création
Techniques 3/combat : Douze Plaies / Transformation
Techniques 1/combat : Cataclysme

[EVENT] Maison de Reipu Empty
MessageSujet: Re: [EVENT] Maison de Reipu   [EVENT] Maison de Reipu ClockMer 7 Aoû 2019 - 1:23
Mais la lune ne resta pas immaculée bien longtemps... Elle était rouge, ensanglantée, mais ses larmes ne tombèrent pas près de la maison. Deux étoiles fixait la rencontre entre le monstre dans un corps d'humain et celui qui s'en était libéré. Deux yeux blancs qui rayonnaient dans la nuit... Un énorme rat, grand comme une cuisse, porteur de mille pestes, avait élu domicile dans cette demeure. Il était immangeable pour un loup, et terriblement dangereux pour n'importe quel être vivant, car sa mâchoire, si elle ne déchirait pas les muscles, pouvait amener à la putréfaction de la nécrose. La bestiole disparut dès qu'elle fut observée, tapie dans l'ombre et prête à l'attaque...
Louve Folle
Louve Folle
Féminin Age : 22
Date d'inscription : 25/07/2018
Nombre de messages : 49
Bon ou mauvais ? : Chaotique Mauvais

[EVENT] Maison de Reipu Empty
MessageSujet: Re: [EVENT] Maison de Reipu   [EVENT] Maison de Reipu ClockJeu 8 Aoû 2019 - 0:46


QUE DALLE.

Quelle ne fut pas sa surprise que celle de constater que la bâtisse était entièrement vide ! Pas l'ombre d'un homme, pas le bruit d'un pas n'avait subsisté dans cette baraque à deux sous ! Pourtant, au loin, quelques cliquetis de plusieurs babioles métalliques avaient bien résonné entre les charpentes troués par les termites...Ainsi, n'avaient-ils pas trahis la présence d'un petit être farouche et curieux, quelques minutes auparavant ? Lou déglutit. Et si cela n'avait jamais été le cas? Et si son imagination lui avait joué des tours ? La Louve ne put cacher son désarroi. Non. Les doutes n'avaient pas leur place ici-même. Où se cachait donc cet homme, cette femme apeurée ? Où était-il passé ? La créature siffla du nez tel un animal agacé et, une fois passé le cap de l'escalier, ses pattes cessèrent de mettre à sac le premier étage. Son cerveau fit plus d'un tour et réfléchit de nouveau aux sens qui auraient bien pu flatter ses talents de chasseur, en temps normal. Hélas, la poussière montante et la crasse collée au plancher ne pouvait que provoquer, au niveau de sa petite truffe d'adorable lycane -évidemment-, une rafale d'éternuements...

OU. ETAIT. IL ?

Son estomac grognait, mais seulement dans ses oreilles. Ce bourdonnement était atroce et son ventre commençait à la brûler. "J'AI FAIM. J'ai envie de tuer." C'était absurde. Qu'elle soit humaine ou démone...Quelle importance ? Cet unique crédo avait toujours été le seul sens à sa vie. Ou plutôt, sa "non-vie". Il ne restait maintenant plus qu'une seule pièce à fouiller pour que Lou parvienne à concrétiser ce mortel Ouroboros. Ou, autrement dit, le serpent qui se mange la queue ; la Mort qui dévore la Mort...

Il ne pouvait en être autrement.


Deux petits yeux chafouins et sadiques fixèrent brièvement la porte avant de la forcer avec brutalité, faisant résonner sèchement le bruit d'une planche qu'une brute épaisse aurait enfoncé, ne serait-ce que pour rattraper cette maudite réalité qui lui filait entre les doigts ! Sa proie...Elle voulait sa proie ! Louve Folle en mourrait d'envie ! Mais se pouvait-il que ce frêle petit être soit muni d'ailes ; que cette chimère ne soit qu'un complot sordide dressé par Demigra ? Lou n'eut pas le temps d'y songer davantage que ses pensées putrides revinrent hanter sa panique...


"TUer "

"Tuuuuuuuer..."

"TUER"

"TuEEEEEr"

"Tue-le"

"TUE-LEEEEEEEE!"

Sa litanie incessante... Ces mots et cette voix fantomatique et fatidique ne pouvaient que prendre possession de son âme, en supposant seulement que la funambule en eut une... Après tout, cette chasse était aussi damnée qu'ils ne l'étaient tous ! Seul le Mal avait le pouvoir de mettre fin à leurs supplices... dans le plus beau des portraits et la plus joyeuse des valses ! Car en cet instant, Lou se savait exister. Dardant chacun des coins et des recoins de ce grenier qui n'avait désormais plus grand chose à lui offrir, ses mâchoires craquèrent l'une contre l'autre, grinçant son ire écarlate et sa mélancolie azur. Pas là. Pas là. Pas là, pas là, et donc, pas là...

Pas là. Pas là. Pas là. Pas là. Pas là. Pas là. Pas là. Pas là. Pas là. Pas là. Pas là. Pas là. Pas là. Pas là. Pas là. Pas là. Pas là. Pas là. Pas là. Pas là. Pas là. Pas là. Pas là. Pas là. Pas là. Pas là. Pas là. Pas là. Pas là. Pas là. PAAAAS LA!


Ce fut dans un sursaut informe que la Louve, folle de rage, sortit de la maisonnée pour tenter de rattraper une proie que ses yeux et ses oreilles ne pouvaient désormais plus discerner. A quatre pattes, les sens aux aguets, la bleutée ne pouvait plus que compter sur les notes que lui prodigueraient le premier malheureux qui foulerait la terre à quelques mètres de sa petite personne, car ce dernier était certainement ce que ses crocs avaient clamé en entrant dans la maison du Maudit de Chûtelière...

Spoiler:
 
Garou
Garou
Terrien
Masculin Age : 19
Date d'inscription : 26/04/2019
Nombre de messages : 52
Bon ou mauvais ? : Monstrueux !
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Manchette | Poing élancé | Analyse
Techniques 3/combat : Coup pour coup | Coup du marteau
Techniques 1/combat : Poing destructeur fluctuant

[EVENT] Maison de Reipu Empty
MessageSujet: Re: [EVENT] Maison de Reipu   [EVENT] Maison de Reipu ClockSam 10 Aoû 2019 - 16:11
Je n'étais plus poursuivi depuis un moment par ces insectes vampiriques, mais le temps était compté et il n'était pas question de ralentir le rythme. Le jour se levait, m'offrant donc l'opportunité d'accomplir ce qui me paraissait l'ultime option pour vaincre le malin à son propre jeu. Mais pour ce faire, il me fallait récupérer le plus grand nombre des autres survivant. La première d'entre eux, c'était Lou. Qui sait-ce si elle avait pu se repaître de sa nouvelle proie, et donc reprendre forme humaine, mais je ne pouvais pas manquer l'occasion. Elle était celle qui était la plus susceptible de me suivre dans cet ultime défi... Du moins je le pensais.

Essoufflé, j'avais la gueule grande ouverte pour tâcher de ventiler mon corps le plus abondamment possible, et ainsi éviter de perdre conscience maintenant. La marque de mort s'étendait apparemment de plus en plus sous les bandes, puisque je sentais le mal progresser sur ma chair. Arrivant finalement à porté de la maison, la première chose que les premiers rayons de soleil me permirent de distinguer fut cet homme, avachi contre le mur sous la fenêtre. Il ne fallait pas être un génie pour comprendre, ce type avait échappé à un bain de sang, dont il était la source. De l'autre côté de la façade, au niveau de l'entrée, se tenait ma cible. Lou était là, tendue, traquant la proie qu'elle n'allait pas manquer de remarquer, jusqu'à ce que les rayons ne l'atteignent à son tour. Une aubaine pour notre fuyard, puisque le jour maudit la bête pour lui redonner forme humaine. La sauvageonne s'en retrouverait certainement dénudée, aussi bien de ses vêtements que de sa véritable nature, et je savais que ça n'allait pas manquer de la décevoir. Parfait, j'allais certainement avoir plus de chances de la raisonner. J'attrapais mon canon, sans pour autant pointer qui que ce soit... Pour le moment du moins.

"Lou, les choses s'accélèrent, ils y vont de leurs propres mains désormais. Ecoutes, on n'a pas le temps de se préoccuper de ce qui s'est passé cette nuit, on y a survécu et il faut en profiter. J'ai une idée, et ai besoin de toi."

Je tournais mon attention sur le couard assis contre la paroi, révélant sans aucun doutes sa position à la chasseuse.

"Quant à toi, on va montrer à Demigra ce qu'on a dans le bide, donc tu nous suis..."

Je pointais cette fois mon canon dans sa direction, coinçant la crosse entre mon biceps et mon torse pour le maintenir le plus en place possible. Si je manquais de précision, restait qu'un tir à cette distance ne lui laissait que peu de chance d'en réchapper, d'autant plus qu'il était à terre. Mon visage, peint du rouge de mon sang, n'affichait aucune expression. Le temps des négociations était révolu, si ils ne me suivaient pas, ils ne représentaient que des armes dont le démon pouvait se servir.

"Ou tu y passes."
Louve Folle
Louve Folle
Féminin Age : 22
Date d'inscription : 25/07/2018
Nombre de messages : 49
Bon ou mauvais ? : Chaotique Mauvais

[EVENT] Maison de Reipu Empty
MessageSujet: Re: [EVENT] Maison de Reipu   [EVENT] Maison de Reipu ClockDim 11 Aoû 2019 - 1:26

"Quelle belle soirée de merde", se disait Lou.


A peine sa décision prise que le Destin lui mettait des bâtons dans les roues. Demigra ne lui avait-il pas promis de la violence ? Du sang ? Des morts ? Alors, Dieu de pacotille, que n'as-tu donc pas compris dans la phrase "pour jouer à ton jeu de merde, il faut des meurtres" ? A vue d’œil, essoufflée, la Funambule déchantait. Le jour s'était levé et sa monstrueuse transformation laissait de nouveau place à sa petite forme frêle, dépourvue de talents. Qu'avait-elle donc fait pour mériter pareil supplice ? Un tel état de dépendance était aberrant. Plus ses pas se succédaient autour de la maison du Maudit, plus d'horribles courbatures commençaient à mordre les muscles de son corps. Bientôt, sa fourrure disparut totalement pour laisser place à sa peau rose et immaculée - ou autrement dit, son humanité -. Littéralement dénudée. Pas une once de pudeur, pas un soupçon de gêne ni même de honte ne vinrent pour autant rosir les joues de cette femme ; ses préoccupations étaient tournées vers d'autres inquiétudes ô combien plus importantes, suite aux aléas de minuit qui les avaient tous frappés ! Plus rien n'importait. Au diable ses allures poupines, son passé au sein des Loups Fous l'avait forgé dans un tout autre bois...

"C'est ridicule..."

La Bleutée bascula en arrière, les bras en croix. Dans les hautes herbes, sa respiration était alors plus saccadée comme jamais. Pour être honnête, Lou n'appréciait pas du tout ce qui lui arrivait. Esquisser le plus petit mouvement commençait à devenir particulièrement pénible et douloureux. Il était clair que Demi-Gras avait le sens de l'ironie ; son humour coulait dans ses veines. Ne contemplait-il pas la complainte d'une professionnelle du meurtre en ce jardin abandonné en cet instant ? Elle qui avait rêvé de scènes de crime et de gloire assassine, Lou récoltait tout juste une satanée souris dans une grange et une proie qui avait fuis elle ne savait comment...Et il appelait ça la Chûtelière ? Que nenni ! C'était davantage un monde de câlins et de bisous, un havre de paix où ses mains n'avaient pas su serrer un cou comme il le fallait...

"Ca se trouve, quelqu'un a fait son travail et moi...Moi j'aurais fait que de la merde!"

Elle avait froid...ET C'ETAIT TANT MIEUX ! Le froid était sa punition, son expiation pour ne pas avoir su contenter le Dieu des danses. Un Cerceau aussi rouillé qu'elle-même n'était même pas digne de poursuivre les meurtres les plus beaux et les plus glorieux qui soit. Qui sait, peut-être que sa misérable forme humaine et ce retour à la réalité - à l'origine de son spleen actuel - était un hospice pour sa mort à venir ? On l'avait privé de sa force afin de la rendre vulnérable et plus misérable encore que tous ces pathétiques réfractaires que le Mage-Jean appelait "participants". Sa première promesse s'était tournée vers Garou. Am Stram Gram comblait son manque d'ambition, proche du nihilisme. La Vie n'avait aucun sens. Et, pour autant, même cette Acrobate se plaisait à imaginer un tas d'idées farfelues qui la plaçait dans cette machination. Tantôt comme une protagoniste, tantôt comme une antagoniste...Et dire qu'elle commençait à apprécier leur duo ! Cela fit réfléchir à deux fois cette pauvre Louve. Que n'avait-il donc pas apprécié dans son comportement pour lui préférer un crétin affamé ? Cette pseudo défaite lui restait en travers de la gorge et cela tourmentait désormais sa psyché qui redevenait peu à peu humaine...

"Il n'aime peut-être pas mes mensonges...Meh. Ou alors mon jeu d'acrobate ? Ou alors je suis de mauvaise compagnie ? Bah ! Que faire pour remédier à ce souci ? Je devrais peut-être arrêter de mentir et de vouloir tuer les gens ? Ouais non, ça serait un peu extrême...Hm....Hmmm...Rha, ça me déprime. Oh, je sais, je sais ! Il pourrait apprendre à aimer mentir dans le plus grand complot non existant de cette ville ? Je l'y pousserai juste un peu... Comme ça on jouera dans la même cour, en quelque sorte !  "

A cette idée, son cœur se sentit léger. Dès qu'elle retournerait chez elle pour prendre d'autres habits, dès que ses muscles cesseraient de la faire souffrir, il lui faudrait faire des efforts pour tenter de colmater ce qu'il restait de leur duo. Pour l'heure, leur alliance ressemblait certainement plus à des morceaux de pots cassés, un vase que Demi-Gras aurait brisé par ses complots...Mais une chasseresse sans griffes était davantage vouée à mourir, pour l'heure, non ? La réalité la rattrapa de plein fouet malheureusement. Quelques bruits de pas dans l'herbe verte et humidifiée par la rosée la tira de ses songes. Ses orbes roulèrent en direction de cet invité surprise qui, au final, n'en était pas véritablement un...

"Quand on parle du Loup..."

On en voyait le gris de sa fourrure et le rouge de son sang. Visiblement, sa main gauche n'avait pas quitté sa plus fidèle arme de feu du moment. Quelque part, Louve Folle était contente de voir cette petit marmotte en vie. Néanmoins, lui ne semblait pas du même avis. Pire encore, son expression, dénuée de toute expression, la fit frissonner de peur comme de plaisir. Quelque part, elle préférait ce genre de regard. Cela la rapprochait de sa véritable nature et engagerait peut-être quelques familiarités entre eux.

"Mrou...T'as une sale gueule ce matin. C'est dommage, ta tête d'angelot t'allait mieux hier, t'étais plus beau.",
souffla-t-elle faiblement, en tentant de se relever. Ses forces l'avaient comme quitté, et ce fut sous un juron qu'elle dût capituler, son corps, inerte, se plaquant de nouveau dans les hautes herbes. Toutefois, une lueur bien vivante et mesquine continuait d'animer les prunelles mutines de l'Acrobate du Cirque noire. "Ah merde ! C'vrai que t'as perdu ton bras toi..."

Alors ça, c'était pas de bol ! Mais tout le monde n'était pas chanceux dans la vie, à croire que la Chûtelière n'était peut-être pas un monde de bisous et de câlins... Ou alors, Garou était l'incarnation vivante de la guigne sur Terre ! Pourtant, Louve Folle ravala bien vite ses façades lorsque ce dernier passa à l'offensive, pointant son fusil pour la seconde fois sur sa personne qui, décidément, n'avait rien demandé mais récoltait toutes les chiées de pluies sanglantes fictives; ce matin ! Le visage de l'Acrobate se fronça alors dans un sursaut de colère. Ses sourcils s'arquèrent et sa bouche fit une moue qui ne voila aucunement le dégoût et l'ire qu'elle éprouvait à son égard vis-à-vis de ce qu'il s'était passé plus tôt...

Par à-coups, des flashs plus précis lui revenaient à l'esprit et ses précédentes résolutions de pacifications venaient de s'envoler dans les cieux, laissant place à une langue de serpent particulièrement bien pendue. Et venimeuse. Comme celle d'une femme agacée qui jetterait des assiettes contre les murs de sa maison. Hélas pour Lou, aucun artefact de porcelaine n'était à portée de main pour lui faire comprendre que les menaces ne marchaient pas avec elle, en particulier quand elle n'avait rien à se reprocher.

La soufflante! La soufflante, et vite ! VITE !

"T'es sérieux ? T'as vraiment que ça à faire de venir me voir avec un bras en moins et un point mort dans les pattes avec un connard issu de nul part ? Alors c'est ça qui te passe par l'esprit..."


Elle prit une pause, visiblement furieuse et ce, en dépit du mal de crâne intense qui commençait tout juste à lanciner sa pauvre cervelle. Coûte que coûte, Louve Folle n'était absolument pas prête à pardonner quoi que ce soit. La vie lui avait forgé un esprit si contradictoire que ce fusil pointé sur elle lui donnait davantage envie de désobéir aux ordres à sens unique qui vociférait le Monstre fait homme. Quitte à s'amuser avec son ancien partenaire, autant l'agacer comme il le faisait en cet instant... Et visiblement, son canon oscillant entre elle et... Quelqu'un d'autre ?

"Va chier. Je ne sais même pas ce que j'attendais et pourquoi je suis dégoûtée. Mais tu me déçois."

Son regard se fit plus perçant et, toujours à terre, sans pour autant défaillir, la haine éprouvée par Lou sentait les épices d'une rage peu comparable. Exagérée certes, mais la soif de sang se faisait sentir.

"Alors tu penses VRAIMENT que je vais m'amuser à faire copain-copain avec un mec qui arrive comme une fleur pour se tailler un steak sur ton bras ? Genre, t'as un mal de chien, mais toi tu dis "OK", tu serres sa patte et tu tends la fesse pour que ça passe ? Mais retourne donc jouer les masochistes avec ce...Ce...Ce Beevax. Ce n'est pas dans mes coutumes, ça ! "

Beevax ?" Mais quel prénom de merde" , songea-t-elle un bref instant, sa rage et sa jalousie légendaire reprenant possession de son petit cœur d'Assassin, mou et tendre à souhait. Ridicule. Elle ne pouvait comprendre, et n'entendait rien. Non, rien de rien ! Même Lou avait des principes ! Si un adversaire lui cherchait des noises, alors il ne fallait pas qu'il aille se plaindre de recevoir le même châtiment en retour. Oeil pour oeil, dent pour dent. On ne touchait pas la loi du Talion ! Bien au contraire, il était crucial d'en respecter ses fondements en tout état de cause ! En cela, Lou était presque une mafiosa en la matière. Mais alors, une mafiosa nue comme un verre, qui saisissait à terre la pointe d'un canon pour la diriger vers son petit être aussi malfaisant qu'une mauvaise Fée...

"Crève-moi si t'es un homme, chose en laquelle je doute fortement pour être tout à fait honnête. Allez, je t'en prie. Je suis une piètre chasseresse comme tu peux le voir...Ca ne mérite pas grand chose de mieux que la Mort, ce genre d'échec. Tu peux pointer ton canon comme tu veux, j'en ai absolument rien à battre. La mort, ça fauche. C'est la Vie. Mais s'il te plait, fais vite par acquis de conscience ou alors, prends ton pied. Va jusqu'au bout de tes paroles, sinon, tu n'es pas un tueur... Et évite d'avoir les mains et le regard baladeur devant mon corps de rêve s'il te plait, manquerait plus que tu perdes ton anaconda en prime ! "

Un ricanement faible mais cynique s'échappa de la Louve attristée...Cette journée promettait d'être nulle à souhait !


Dernière édition par Louve Folle le Mer 14 Aoû 2019 - 0:45, édité 5 fois
Beelax
Beelax
Démon du Froid
Masculin Age : 16
Date d'inscription : 12/07/2017
Nombre de messages : 4646
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 2000

Techniques
Techniques illimitées : Rayon oculaire / Déplacement instantané / Rayon de la mort
Techniques 3/combat : Fresh Canon / Unité
Techniques 1/combat : Supernova

[EVENT] Maison de Reipu Empty
MessageSujet: Re: [EVENT] Maison de Reipu   [EVENT] Maison de Reipu ClockLun 12 Aoû 2019 - 1:14
Il avait empoché cette misérable bouteille sans hésiter plus d’une seconde, à la plus grande surprise de son compagnon. Ne manquant pas de courage, il avait bu une gorgée, une seule et unique gorgée, en attendant un quelconque effet. Remettant la bouteille où il l’avait prise, il signala à son partenaire qu’il ne ressentait rien pour le moment. Pas d’effets secondaires ni rien… Et si c’était simplement un breuvage rafraichissant ? Il avait un doute, ce n’était pas le genre de Demigra. Il observait le sourire narquois de Garou, qui ne mentait pas de le féliciter pour son audace, quand il ressentit des changements sur son corps temporairement humain. En effet, les blessures qui le faisaient souffrir se refermèrent sans laisser aucune trace de celles-ci. Ses jambes étaient donc soignés, ainsi que les multiples blessures mineures sans grande importance. Il releva la tête vers son compère, le sourire aux lèvres. Son courage avait payé, ou plutôt soigné.

"Une preuve que la peur ne résout rien !"

Il lâcha un petit rire en remerciant son ange gardien de l’avoir soigné de ses blessures douloureuses. Son allié s’apprêtait à en boire le contenu également mais il se ravisa au dernier moment, ayant de légers doutes sur l’efficacité du liquide. Ils savaient tous les deux que les idées du Malin étaient destinés à leur jouer des tours… Qui leur disait que les effets n’étaient pas aléatoires ? Beelax semblait juste avoir eu de la chance et le tueur de héros ne manqua pas de lui faire remarquer. Il ajouta aussi qu’ils pouvaient désormais reprendre leur machination pour faire tomber le Dieu-démon.

"En effet, y a plus de temps à perdre !"

Il jeta un coup d’œil vers la fenêtre et la nuit régnait toujours sur le hameau, rendant leur malheur encore plus inquiétant. Il reporta son attention sur le terrien qui s’était levé pour faire face au Ganshou en écartant son bras, dévoilant son torse. Il disait qu’il y avait une question qu’ils n’avaient pas encore soulevé : les deux flèches de Beelax. Ce dernier se redressa sur sa chaise pour sortir la flèche de son carquois et la placer devant ses yeux. Sans la quitter du regard, il répondit à l’ancien allié de Lou :

"C’est vrai que si cette flèche avait été normale, ta Lou aurait été blessé, mais non, rien. Je pense que cela a des propriétés spéciales. Tu fais preuve de courage toi aussi, on dirait."

Il fallait bien découvrir à quoi servait cette fameuse flèche que le seigneur des lieux avait offert à sa marionnette et cette fois, c’était Garou qui décidait de s’y coller. Chacun son tour… Il prit son arc en mains et encocha la flèche dans son emplacement pour ensuite viser la poitrine du survivant qui était à découverte. Alors qu’il s’apprêtait à envoyer sa flèche, le manchot brandit sa seule main restante pour faire signe au guerrier de ne pas tirer. Il s’approcha de la fenêtre en observant la lune, ce qui attisa la curiosité du fils de Bouta. Il posa son arc et son carquois sur la table et s’approcha à son tour de la fenêtre pour constater que la lune lâchait des larmes ensanglantées, rendant le paysage plus chaotique qu’il ne l’était déjà. Alors qu’ils étaient tous les deux obnubilés par la nouvelle lune, des insectes par milliers firent leur apparition. Garou réagit instinctivement et hurla qu’ils devaient sortir de là. Ne perdant pas de temps, il empocha ses armes et quitta la pièce, se faisant aspirer petit à petit. Il réussit tout de même à suivre son allié en dehors de la maison en passant la porte et s’enfuyant en courant vers la forêt. Pendant qu’il courait, Beelax replaçait son arc et sa flèche dans son dos et courut à la suite du tueur de héros. Il le voyait peiner à stopper le sang qui coulait de son moignon, il semblait affecter. Rien ne s’arrangeait pour le manchot…

Ils couraient à en perdre le souffle alors que les premiers rayons de soleil pointèrent le boit de leur nez pour la première fois depuis cette nuit sanguinaire. Ils s’approchaient d’une maison et cela semblait être la destination des deux rebelles. Le plus déterminé à détruire Demigra était bien décidé à retrouver l’alliée qu’il avait possiblement perdu lors de sa transformation. Remuant la tête dans tous les sens, l’ancien Démon du Froid n’aperçut que deux participants : Lou et un inconnu. Il était adossé au mur de la maison, semblant se cacher de la chasseuse. Qui disait rayons de soleil disait perte de forme lycanthrope. Bonne nouvelle, en soit. Surtout pour Beelax. Il s’avançait aux côtés de l’homme au fusil en ayant une main prêt à brandir son canif. L’archer comprit bien vite ses attentions, il essayait de rassembler le plus de monde possible pour combattre Demigra, à commencer par ces deux là. Cependant, Lou ne semblait pas vouloir écouter son ami et insulta celui qu’elle avait tenté de tuer par jalousie.


"Beelax." Rectifia-t-il. "On te demande pas de faire ami-ami tu sais, je le souhaite pas non plus. On te demande juste de lutter contre ce démon qui contrôle ta vie comme une simple marionnette, c’est ça que tu veux ? Ne plus contrôler ta vie si excitante ? Tu auras tout le temps de me faire la peau après qu’on aura réglé cette histoire, tu vois ?"

Il essayait tant bien que mal d’apaiser les choses mais avec un spécimen comme Lou, c’était difficile. Alors que Garou pointait le canon de son arme vers l’inconnu, Lou le prit pour elle et demanda au tueur de héros d’appuyer sur la détente s’il le désirait mais elle semblait bien décidé à ne pas les suivre. Elle jouait sur la fierté du tireur mais ce dernier ne souhaitait vraisemblablement pas la tuer comme il tuerait n’importe quel autre participants. L’homme au canif se rapprocha de Garou en chuchotant à son oreille pour que lui seul puisse entendre ses dires.

"J’ai bien l’impression qu’on ait pas le choix, Garou… Elle semble vouloir suivre ce que lui dicte Demigra. Elle va nous gêner dans notre rébellion, tu le sais très bien, même si tu as de mal à l’accepter."

Il se redressa et il attendit le choix qui allait sceller le destin de ce monde, mais en aurait-il seulement le courage ?

"S’il le faut, tu me prêtes ton fusil et je m’en charge !" Chuchota-t-il à nouveau.
Fanghorn Waldellon
Fanghorn Waldellon
Moojuu
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 17/01/2018
Nombre de messages : 32

[EVENT] Maison de Reipu Empty
MessageSujet: Re: [EVENT] Maison de Reipu   [EVENT] Maison de Reipu ClockMer 14 Aoû 2019 - 22:29


L’écho sourd d’une folle bête martelant tantôt le sol, tantôt les meubles du refuge parvenait aux oreilles imberbes d’un loup apeuré. Quelle ironie le sort lui avait joué en ce jour, quelle mort plus humiliante que d’être une proie sans défense. Un faible homme blanc, aussi ridicule et insignifiant entre les mains habiles d’un dieu sombre. Portant alors le creux de ses doigts contre sa poitrine, comme pour difficilement palier à une hystérie naissante de troubles et d’anxiété, une sur sa bouche, l’autre pressant son pectoral gauche avec une étreinte sincère et rude. Il tournait presque de l’œil… Quel incapable… Inconsciemment il se détestait lui même, consciemment il luttait avec une vigueur restante et insoupçonné pour éviter de perdre le contrôle de sa vessie.

Au loin, un synonyme d’espoir, un bras ballant, dessinant un arc de cercle. Ainsi donc il n’étais pas le seul à demeurer dans cette petite bourgade médiévale, et voir quelqu’un, qui, à priori ne ressemblait pas à une bête, lui permis de calmer très légèrement sa tension. L’individu, de ce qu’il pouvait à peine en distinguer , semblait assez petit et svelte et aussi peu âgée contrairement à lui. Nul doute, c’était le garçon qu’il avait vu quelques minutes plus tôt. Celui ci ayant capté le regard de l’effrayé lui acta de se dépêcher et de foncer vers lui, la porte de sa bâtisse d’apparence plus sûre à moitié ouverte. Voilà que le malin revenait jouer avec sa conscience… Il devait y avoir quoi… un vingtaine, une trentaine de mètres à parcourir pour s’offrir le luxe de la sécurité. Un prix à payer de sa vie. Grimaçant de dégoût envers les dieux qui lui infligeaient pareille torture mentale, le regard de Fanghorn se leva vers la fenêtre derrière laquelle il était adossé, puis il tira une tête marquant sa déception et sa rage, avant d’ajuster en guise de réponse son doigt, oscillant de droite à gauche et inversement, indiquant clairement son refus. Qu’allait-il croire… Après tout était-ce bien important en l’état ? Bouger signifier mourir, rester immobile signifiait vivre, quelques instants de plus.

Puis dans ce spectacle déprimant d’action, la lune si belle et chaleureuse marqua cette nuit d’une angoissante anomalie chromatique. Plongé dans un rouge d’un pur si éclatant, l’attention du sosie de Logan s’en détourna du garçon.

Observant peut être la un des derniers instants magiques de sa vie, et dont la teneur n’avait aucun égal. Étrangement, il prenait un plaisir coupable à apprécier cet évènement qui ne suggérait rien de particulièrement bon. Abandonné, privée de son identité, priver de ses sens, et laissé choir… Ce fier guerrier accueillait aussi paradoxalement que ça le lever du jour qui suivit juste après cela. Il venait de perdre tout sentiment, même celui qui le terrorisait maintenant depuis de très longues minutes.

Alors, regard dans le vide, il assista à la fuite de son agresseur, qui sous les premiers frémissement de la vie se dévoilant par les lueurs du soleil, repris son apparence humaine, avant de s’écrouler dans l’herbe, à quelques pas de lui. Elle n’avait peut être même pas remarquer sa position, puisqu’en plus de ça il s’agissait d’une femme. Son regard vide de vie et d’intérêt regardait le corps dévêtue de la malheureuse, sans aucune forme de perversion, mais naissant d’une toute nouvelle idée… Il semblait résigné et las. La nuit n’avait durer que très peu d’instant, mais sa fatigue semblait elle être celle de quelqu’un ayant essuyé plusieurs heures pénibles.

Puis une voix, une voix qu’il connaissait sous un aspect plus rauque s’éleva du sol. Il ne rêvait pas, même dans son état pathétique, toujours immobile, il écoutait les mots fuyant de cette paroissienne mêlée à un brin lisible d’insatisfaction.

Son esprit ne se reflétant pas sur son faciès abîmé par l'harassement de tous ce qu’il avait traversé. Son esprit ne trahissant pas son désir instinctif de désormais de supprimer cette personne, ne trahissant même aucune émotion néfastes lorsque deux nouveau protagoniste firent leur entrée sur la scène. L’un d’entre eux, amochés, à la limite de l’entendement, poussant à douter de sa force à tenir debout, le visage en sang et un bras en moins, tenant fermement de sa dernière main viable un fusil de chasse. L’autre, bien plus en état, adossé à lui un arc et un carquois à la ceinture dont dans celui ci ne figuré qu’une seule et malheureuse flèche. Avait-il eux aussi fait une rencontre imprévu ? Possiblement.

Une scène surréaliste se profilait alors, un acte quatre d’une scène finale, un truc dans l’genre. Tout d’abord, le canon pointait sur lui, menaçant celui ci de se rallier à ses idiotes utopies de victoires contre un être le transcendant, sous peine de devoir faire usage de la force. Afin de jouer le jeu, il aurait volontiers acceptait ce pic de testostérone mal placé, et ce serait prêter au jeu, mais la réaction démesuré de la seule femme de la situation lui permis de passer en second plan. Se relevant sur ses jambes, sans aucune tension ni animosité, tenant ses deux bras levé en évidence en signe de soumission face à l’homme tenant le pistolet chargé.

Celle qui plutôt demeurait encore un monstre assoiffé de sang et jouant avec l’esprit du vrai loup du village, continuait à hurler avec une impudence anormale. Une forme de bêtise mentale, un être gagné par la folie pour tenir de pareil propos envers la personne qui peut en tout instant vous priver de la vie. Peut être qu’après tout elle n’en n’avait rien à faire elle…

Ironiquement, Fanghorn commença à rire doucement, puis de manière plus audible, trahissant peut être pour lui aussi un début de folie.

- Vaincre Démigra hein... Et comment ?

Quelle arriération. Et quelle antinomie faisait-il ici ? Ne pas jouer le jeu du diable, mais tuer si on refusais de lui obéir, et ainsi tomber dans ce qu’il condamne lui même.

- Ne t’en fais pas pauvre enfant, il n’aura aucun acquis de conscience.

Alors debout Fanghorn se rua la paume de la main en avant sur la personne devenu à présent la plus faible des deux, projetant ses larges doigt autour de son cou, commençant à refermer solidement ses phalanges autour de la malheureuse louve faible et avachi.

Vous en vouliez du sang ? Il y en aura. Le destin de tout ce petit monde s’écrivait maintenant, sous l’impulsion d’un désir de mort bien trop puissant. Qu’allait-il dérouler ? Un coup de canon ? Un bruit de corde claquant ? Un son attestant une lame pénétrant une peau ? Ou peut être même, une ressource énergétique de celle qui semblait être condamner si personne ne levait le petit doigt pour changer la suite des péripéties ?

Tant de choix, tant de routes, et pourtant un seul scénario. En ce beau matin rafraîchissant, l’histoire commençait réellement à s’écrire.

Contenu sponsorisé

[EVENT] Maison de Reipu Empty
MessageSujet: Re: [EVENT] Maison de Reipu   [EVENT] Maison de Reipu Clock
 
[EVENT] Maison de Reipu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Maison en ruine en carton et bois
» "Et si j'avais une maison"
» Les upgrade event.
» Aurore de Maison-Dieu '' Prenez moi tout, mais pas ma fille! ''
» Event pirate

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Planètes :: Makaioshinkai-