Partagez
 

 [EVENT] Maison de Reipu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Garou
Garou
Terrien
Masculin Age : 19
Date d'inscription : 26/04/2019
Nombre de messages : 52
Bon ou mauvais ? : Monstrueux !
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Manchette | Poing élancé | Analyse
Techniques 3/combat : Coup pour coup | Coup du marteau
Techniques 1/combat : Poing destructeur fluctuant

[EVENT] Maison de Reipu - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [EVENT] Maison de Reipu   [EVENT] Maison de Reipu - Page 2 ClockJeu 15 Aoû 2019 - 0:27
Je retrouvais avec un certain agacement la Louve Folle qui m'avait servi de partenaire le premier jour... Ses mots crus et narquois résonnaient pourtant comme de tendres salutations à mes oreilles, au point d'ailleurs que je dû retenir un sourire amusé, préférant conserver la façade la plus sérieuse possible. Il fallait me montrer convaincant, d'autant plus à l'égard de l'homme avachi contre la baraque, sa "proie" désormais plus mienne que sienne. Je doutais avoir le temps de récupérer l'intégralité de nos camarades de jeux, alors plus vite ils se décidaient à me suivre, mieux ce sera. Bien entendu, j'avais certainement souhaité l'ignorer, espérant simplement que tout se passe comme prévu, mais Lou et son sale caractère n'allaient pas dans mon sens. Ainsi, tandis que chacun semblaient rester à sa place, Beelax venant de nous rejoindre et prenant place à mes côtés, l'espiègle petite chasseuse, aussi dénudée que vulnérable, se mit à aboyer. C'était la première fois que je la voyais en colère, je doutais même jusqu'ici qu'une telle folie puisse l'être, mais voilà qu'elle me donnait tort. Visiblement, les souvenirs de cette nuit remontèrent tout à coup, la bête laissant place à la femme et ses jérémiades. Bon sang Lou, je n'ai pas le temps pour ces conneries...

Sans mot dire, préférant la laisser exorciser ce surplus de reproches et de colère, je gardais un oeil attentif à ce vieil homme qui restait impassible face à une telle furie. Certainement était-il soulagé, après tout, de voir le prédateur se changer en mégère. Je me contentais donc de grimacer, encaissant aussi patiemment que possible les reproches et les arguments de la Louve. Le temps filait pourtant, et il fallait la faire taire pour poursuivre le plan. Fort heureusement, elle prit une pause, reprenant sans aucun doute son souffle après une telle bourrasque, tandis qu'à son tour Beelax répliquait. Dites, vous deux, j'en ai strictement rien à faire de vos règlements de compte là... Vous commencez à me taper sur les nerfs, je perds mon temps, et ça ne me plait pas. Mon compagnon flambant neuf s'approcha de mon oreille afin de me prodiguer son avis sur le sort que je devais réserver à la Louve. Au même instant, cette dernière se saisit du fusil qui tenait l'ancêtre en joue, avant de ne rediriger son canon vers sa tendre petite personne. La langue de la vipère claqua de nouveau, avançant qu'en temps qu'homme je me devais de mettre fin à ses jours. Un haussement de sourcil vint alors briser le visage inexpressif que je tentais de préserver.

Pour couronner le tout, l'homme dont la silhouette n'était plus menacé par mon arme se relevait, mains et l'air, et approchait à son tour pour me questionner. Je portais mon regard un court instant sur sa personne, puis sur Beelax, et enfin replongeais mon regard dans les prunelles de la farouche demoiselle. La haine que je pouvais percevoir dans ses yeux ne m'effrayait en rien, mais je poussais tout de même un profond soupir. C'était clair, j'étais bien trop optimiste. Ces trois-là me cassaient déjà le crâne, alors comment pouvais-je envisager de me coltiner le reste de la bande ? Ouais, c'était peine perdu. Et pourtant, c'était le seul moyen que j'avais trouvé... Quel bordel.

Finalement, brisant le silence qui venait de s'installer, chacun attendant visiblement ma réaction, c'est un ricanement étouffé qui s'échappa d'entre mes dents. J'en avais ma claque, et ce rire nerveux en témoignait merveilleusement, puisque bientôt il résonna à travers le hameau tout entier. Un rire puissant, authentique, qui fut interrompu par une toux toute aussi forte, engendrant au final un éclat sanglant s'échappant de ma gorge. Je m'essuyais les lèvres, affichant contre toute attente un sourire ensanglanté à mes trois compères.

"Ne me faites pas rire, bandes d'imbéciles. Ma très chère Lou, tu me connais mieux que quiconque dans ce foutu trou, et c'est pourquoi je tiens tant à ta petite personne. Tu m'a percé à jour, bien sûr que je ne tirerais pas, je n'ai rien d'un homme puisque je suis le monstre le plus dangereux que tu n'as jamais rencontré, un monstre qui pour la première fois se reconnaît à travers un autre être. Toi."

Ce n'était pas là une déclaration que je prenais à la légère, bien qu'elle ne représentait que peu de chose à en juger par le temps qu'il me restait. Le mal qui rongeait ma chair était sur le point de l'emporter, il fallait simplement que je tente un dernier coup. Lou était l'alliée parfaite, aussi teigneuse que majestueuse dans sa bestialité, qu'elle conservait elle aussi malgré les apparences.

"Quant à toi Beelax, il me semble que tu es mal placé pour juger de qui est ou non un danger. Elle, au moins, ne m'a pas arraché un bras. D'autant plus qu'elle ne fait que profiter des dons du démon, comme toi tu en as profité en buvant cette potion. Dans son état, elle ne représente plus qu'une alliée digne de choix."

Enfin, je me tournais vers l'homme à la barbe grisonnante, qui se tenait droit face à moi. Loin de la proie apeurée que j'avais pu découvrir à mon arrivé, ce type empestait désormais l'estime de soi, et semblait disposer d'une confiance renouvelé. En fait, je sentais que d'avantage de Beelax ou de Lou, il fallait se méfier de lui.

"Ecoutes mon gars, et ça vaut pour vous tous... Je pense que vous avez tous pu constater que rester cloîtré chez soi, aussi bien seul qu'en équipe, ne nous sauvera pas. Même en choisissant de nous entraider, ce village et son enfoiré d'hôte en eux-même représentent un danger bien plus grand que n'importe lequel d'entre nous. Pas besoin de se foutre sur la gueule, les démons se chargeront de nous faire la peau. Pour être clair, rester là ne mènera à rien, entente générale ou non. La seule solution qui s'offre à nous pour maximiser nos chances, c'est de se barrer d'ici. Ils nous ont placé dans une arène pour qu'on s'entre-tue, il nous suffit donc d'en sortir. Et je suis convaincu que nous trouverons cette porte de sortie par delà cette foutu forêt qui nous sert de barrière. Le seul problème à ce plan, c'est qu'aucun ne doit rester. Penses-tu que Demigra se contenterait de tous nous éliminer par lui même en découvrant notre tentative de fuite ? Ce serait bien triste que son superbe jeu se finisse ainsi n'est-ce pas ?"

Tout en finissant d'expliquer mon idée, je levais les yeux au ciel, comme pour m'adresser directement au malin. Puis, reprenant un air plus sérieux, je baissais les yeux pour toiser tour à tour mes camarades. Mon canon était toujours fermement maintenu par Lou, ce qui restreignait en vérité considérablement mes mouvements. Il fallait espérer que mes paroles aient convaincus, désormais. Je portais un regard sévère au bonhomme qui se questionnait sur mes plans, avant qu'il ne se décide à prendre la parole... Et cet enfoiré n'avait pas même semblé écouter, puisque ses paroles et son geste allaient à l'encontre de tout ce que j'avançais. Vengeur, il sauta sur la Louve pour l'étreindre à la gorge. Tout d'abord surpris par son acte, je pris rapidement conscience qu'il venait de libérer mon arme de son étau. Petit con, alors vous n'avez vraiment rien dans le crâne, hein ? Levant mon canon, une seconde d'hésitation précéda le mouvement d'index qui déclencha la détonation.

La balle, merveilleusement gâchée, se logea dans l'épaule de l'agresseur, la disloquant totalement. La distance de tir fut si courte que le projectile semblait s'être incrusté directement dans l'os, ravageant certainement l'articulation. Ainsi, il pouvait tout de même se satisfaire d'un écoulement de sang à moitié maîtrisé par le métal enfoncé dans la plaie. Je soupirais de nouveau, tout en m'imposant entre elle et lui, le toisant de ma hauteur tandis que lui gisait certainement au sol. Finalement, j'avais bel et bien gâché ma balle, et une telle action allait sans doute changer totalement la donne concernant mon plan. Je ne pouvais désormais compter uniquement sur le bluff, ne disposant évidemment plus de la moindre munition. J'espérais que cet unique coup de feu allait suffire à dissuader le reste des participants de ne pas m'écouter.

"Je n'ai pas visé la tête pour priver Demigra de son petit plaisir, alors ne me force pas à le contenter."

Je relevais les yeux, constatant avec un certains désarroi que certains autres avaient assisté à la scène. Avais-je seulement encore la possibilité de les plier à mes désirs ? Il le fallait. Quand était-il de Beelax, par ailleurs, qui devait sans doute être tout aussi déçu que ma victime de ne pas avoir pu profiter de l'agonie de la Louve. Ces questions allaient bien vite trouver réponse, il fallait pour le moment que je m'assure d'une chose, puisque mon plan semblait se compromettre. J'avais du mal à l'accepter, mais la situation m'échappait de plus en plus. Attachant mon fusil à l'épaule, je tâtais les bandages de mon torse pour constater de leur état, voyant très clairement qu'il était impossible de les retirer convenablement tant ils s'étaient mêlés à ma chair. Je me décidais donc à déchirer cette fois-ci l'une des jambes de mon pantalon, non moins recouverte de mon sang mais en bien meilleur état que ces bandes qui couvraient mon buste et mon bras. Je tendis ainsi le bout de tissu à la Louve, celui-ci suffisant à servir de jupe en s'enroulant autour de sa taille.

"Enfiles donc ça, la sauvageonne, on va pas avoir le temps de te chercher un vêtement digne de ce nom."

Inspirant longuement, je regardais tout autour de moi et comptais le nombre de tête qui s'étaient montrés depuis le levé du jour. Certains avaient certainement été attirés par le coup de feu, je pouvais donc au moins profiter de cet effet pour me consoler. J'avançais finalement en direction du puits putride qui prenait place au centre du village, invitant par mon simple geste chacun des spectateurs à me rejoindre. Quoi qu'il arrivait désormais, la douleur qui atteignait mon pectoral droit confirmait bel et bien que je pouvais faire un croix sur une nuit supplémentaire. J'essuyais le sang qui coulait de ma narine, puis affichais mes canines à travers mon plus beau sourire.
Scalio
Scalio
Saiyan
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 30/12/2018
Nombre de messages : 244
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1450

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation / One-Inch Punch / BLITZ
Techniques 3/combat : Nova Strike / Bakuhatsu ha
Techniques 1/combat : Omega Finishing Blow

[EVENT] Maison de Reipu - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [EVENT] Maison de Reipu   [EVENT] Maison de Reipu - Page 2 ClockJeu 15 Aoû 2019 - 14:40

Putain, dès le matin et y a déjà des gens qui font monter la tension ici. Je m'approchais lentement, très lentement, au point où je suis presque devenu invisible aux yeux des gens, je les écoutais déblatérer leurs conneries: 

"Chûtelière IX, ou la nouvelle série DRAMA tendance du moment! Disponible sur uwu.FlixneT.com"

Ah j'espère que t'aimes les dramas Demigras, parce que c'est vraaiiment de la merde aïe aïe aïe....
"Crèves-moi si t'es un homme", "Une preuve que la peur ne résout rien!" BLA BLA BLA, je suis doucement en train de rire en écoutant ces cochonneries, et puis vla le coup de théâtre: Quand l'autre gars à la coupe ridicule fait son discours pour essayer de consolider les 3 pecnots avec lui hahaha ET LA, le barbu stylé arrive et commence à étrangler la femme à poil!! ET DONC L'AUTRE LUI TIRE DESSUS!!! 

"Oooouuh!!!"

Son épaule avec une sale gueule, le gars s'est mangé du plomb à bout portant....c'est moche, ont peut voir des bouts de peau en train de pendre les tissus musculaires qui sont exposés par les impacts de plombs...C'est pas bon, il a besoin de soins....Maaaaaaiiis je suis toujours mort de rire parce que je viens de voir, et le discours de M me fait encore plus rire. D'ailleurs ce-dernier se casse, mais il va prendre la peine d'écouter, parce qu'il a beau avoir le fusil, c'est pas lui le patron.

*clap* *clap*

"Bravo les champions haha, vous êtes forts vous quand même, dès le matin vous avez réussis à créer du drama entre vous, génial, juste ce qu'il fallait pour me remonter le moral après une nuit affreuse dans un sous-sol transformé en bête féroce haha!....Sinon M, j'espère que tu te sens pas trop fier après ton petit spectacle avec notre ami ici, c'est quand même CON de prétendre vouloir nous rallier face à Demigra et de tout de suite tirer sur le premier gars venu parce qu'il avait l'air de mieux comprendre comment les choses marchent ici. 
 Sortir de la chûtelière? C'est une blague j'espère? Tu n'y crois vraiment pas tout de même? Tu crois que môssieur demi-enfoiré la-haut s'est fait chier à créé cet endroit pour qu'on puisse juste en sortir? hahahahahahaha nooooon, c'est juste naïf de penser comme ça l'ami. Après si tu y crois, vas-y, puis reviens et tu nous feras part de ta déception. Demigra nous a amenés ici pour qu'on s'entre-tue. Moi ça tu vois je l'ai compris. Et moi tu vois,  j'ai pas forcément envie de coopérer avec le premier connard qui a un flingue et qui n'hésite pas à l'utiliser si on est pas d'accord avec lui. 
 Rester cloîtrés chez nous, alliance ou pas, n'est pas utile? C'est sûr que c'est TELLEEMMEEEENNNT plus utile de rester dehors la nuit pas vrai?! Hmm, dis moi est-ce que ce bras manquant n'en est pas la preuve, mmh? Après je dis pas que c'est faux ce que tu dis hein,  maaaais....quand t'as un sous-sol avec des trucs utiles à ta défense dedans...je suis plus enclin à penser autrement.

Je fais une pause pour reprendre mon souffle. Après ce cirque, je devais dire un truc. Je jettes un coup d'oeil au barbu à côté de moi puis je reviens sur M.

"Écoutes moi bien gamin, je m'en bat les couilles que tu sois un Monstre ou quoi , mais tant que t'es pas un monstre qui se transforme la nuit, je te conseille de faire un truc et c'est de fermer ta grande gueule et espérer que tonton Demigra ne t'encules pas trop vite."

Haaaaa satisfaction. Je reviens voir le barbu.

"Quant à toi....va voir mon collègue chez moi. Je crois qu'on à largement de quoi s'occuper de ton épaule....ou du moins soulager la douleur. Dépêches-toi tu veux, on a pas envie que ça s'infecte comme M ici présent. D'ailleurs vous autres, vous attendez quoi pour amputer la partie de son bras infectée à l'autre?"
 

Je les regardes, puis à un moment je remarque la statue qui traîne dans la forêt.

"Vous savez quoi, faites ce que vous voulez, vous voyez ça au loin? Je pense que c'est largement plus important que vos histoires. Donc vous voulez faire un truc utile? Vous savez quoi faire."
Louve Folle
Louve Folle
Féminin Age : 22
Date d'inscription : 25/07/2018
Nombre de messages : 49
Bon ou mauvais ? : Chaotique Mauvais

[EVENT] Maison de Reipu - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [EVENT] Maison de Reipu   [EVENT] Maison de Reipu - Page 2 ClockVen 16 Aoû 2019 - 3:24

Ce fut un rire cynique et glauque qui s'échappa de ses lèvres rosées. Depuis le début de cette aventure, au bord d'une mort plus que probable devant Garou, Beelax, Fanghorn et Scalio, la Bleutée se sentait exister pour la première fois ! A terre et dans sa tenue d'Eve, le corps de Lou tremblait sous l'emprise de Fanghorn. Non pas de peur, mais de joie et d'impatience ! Ce frisson qui parcourait son échine...Cette sensation de bien être à la vue de ce canon qui pourrait lui ôter la vie à tout moment...L'hésitation, la pitié, la colère et ce désir blasé et déroutant qui se mélangeaient dans les prunelles de Garou et de Fanghorn... Tout ce portrait était si exquis, si magnifique que l'Acrobate ne put s'empêcher de se laisser aller dans sa folle euphorie ! Alors elle riait, riait de plus belle ! Son rictus ne tarda pourtant pas à casser sans discontinuer, hoquetant sous l'étreinte d'une main qui serrait très certainement bien trop fort son petit cou...

"Allez, toi...Fais-le ! Je ne peux -plus attendre ! ", souffla-t-elle sous un sourire carnassier.

D'une poigne experte qui ne put être que la sienne, Lou poussa son adversaire à s'exécuter, à broyer davantage sa chair afin de le guider sur le meilleur chemin de ce jeu : le meurtre. Tout cela, pour le bien commun de sa véritable vocation, pour la voie d'acrobate qu'elle s'était forgée depuis tant d'années ! Etait-elle suicidaire ? Non, Lou était tout simplement folle. Sa victoire, c'était la Mort. Ne l'avaient-ils tous pas compris ici-bas ? Ainsi, Fanghorn ne pouvait que lui faire un adorable cadeau en s'exécutant de la sorte. Ses yeux roulèrent dans ses orbites, ses joues se rosirent sous le frisson intense de se trouver aux portes de la Mort, là, maintenant.

Je vais mourir...Je vais mourir. JE VAIS MOURIR ! C'est trop bien !

Effrayée par ce terrible sentiment, sa résignation s'était faite une place dans son esprit quand soudain, un coup de feu résonna non loin d'elle. Cette pogne trop grande et trop brute qui occupait toute son attention lâcha son emprise et la femme nue tomba alors au sol, essoufflée. L'Acrobate haletait, incapable de faire entendre sa parole. Dans l'ombre, ses expressions étaient cachées sous une moue incertaine et sa frange, elle, voilait ses grands yeux habituellement expressifs et fragiles...Indéchiffrables désormais. Personne n'aurait pu savoir ce que cette victime sans griffe vivait réellement en cet instant. La venue de ce Scalio avait bien fini par trancher toutes les belles paroles de son pauvre congénère, beaucoup trop idéaliste et monstrueux en ce bas monde. Pour autant, Lou était une éponge. Son oreille s'était attachée au moindre sens que pouvait prendre cette conversation et, pas une seule seconde, elle n'avait été déçue. Que ce soit par l'aveu de son compère comme de ce compagnon résigné face à tant de fatalité, tout lui plaisait beaucoup trop par ici pour garder le silence...

"Oh...Garou...", souffla Lou, à bout de souffle. Alors que tout portait à la considérer comme une jeune fille terrorisée suite à une telle agression, l'Acrobate releva un regard brillant, admiratif comme jamais. Et tous purent alors contempler froidement les expressions sadiques et impulsives de la Louve Folle. Ses yeux bleus, tout comme ses traits, étaient désormais au bord d'une jouissance sans limite. "Tu es merveilleux ! Tu dépasses mes espérances les plus folles ! Cette rage de se faire entendre...Ce désir de faire porter sa voix dans nos oreilles sourdes pour piéger celui qui doit bien se moquer de nous...Cette incroyable détermination à récupérer un ancien allié, quitte à faire sauter le bras d'un homme sans pour autant le tuer, comme tu l'avais dit ... Là, quand toi, tu es au bord de la mort pour nous ! Quelle délicieuse cruauté mesurée ! "

Le visage de Lou était encore rouge d'émotions. A ces mots d'ailleurs, elle s'approcha près de l'homme, passa une main sur sa joue, comme si elle lui adressait une tendre caresse. Hésitante, certes, mais reconnaissante à la fois. Garou était condamné mais sa mort serait une perte bandante. Sur la pointe des pieds, la Bleutée se hissa près du visage de son pauvre sauveur dorénavant confus, avant de l'embrasser sur le nez avec douceur. Un simple remerciement qui, malgré l'étrangeté de leur situation respective, mettait en valeur les qualités de gourou de la jeune femme. Ses prunelles mutines furetèrent ensuite en direction du Saiyan qui venait de terminer une partie de ses insultes. Avait-il été constipé émotionnellement depuis trop longtemps ? Oh, c'était une mission pour la Grande Lou ! Ce dernier avait certainement besoin d'une bonne catharsis ! Sans prévenir, la jeune femme se hâta pour le prendre par le bras. Nue ? Ce n'était qu'un détail et cette dernière ne se pria pas pour battre des cils lorsque le regard du policier s'attarda un peu trop sur elle.

Putain de courbatu- Awww ! Cette douleur et ce conflit bordel ! ~

"Haaa, c'est un excellent pessimisme que voilà ! Tu n'as donc pas pitié d'une petite femme qui a failli y passer sous la main d'un vieux barbu ? Tu parles un peu vite sans comprendre, mais...T'as bien raison ! "

Tout en ricanant, la jeune femme poursuivit ses explications, illustrant ses paroles par une gestuelle particulièrement efficace. Il était certain que ce barbu devait mourir, un jour ou l'autre, et le plus tôt serait le mieux.

"S'il y a une porte d'entrée, il y a forcément une porte de sortie...Autre que la Mort, mais ça ne serait pas drôle ! Et là je suis totalement d'accord avec toi ! Il faut aller dans le sens de Demigra pour mieux le piéger. " Lou posa ses paroles, sembla réfléchir au sens de ses paroles. Son visage s'illumina d'ailleurs sitôt qu'il eut une brillante révélation à l'égard de cette étranger dont elle ne percevait qu'une âme bien simple de prime abord... Mais un peu de simplicité ne faisait pas de mal en ce monde. "...Ouais...OUAIIIIS, j'aime beaucoup ce que t'as dit toi, comme quoi chacun d'entre nous devait répondre à cet appel de méfiance et de sauvagerie qui résident dans nos cœurs. Des sacrifices, c'est relou, après tout ! Autant penser solo. J'aime ta franche participation dans ce drama, t'es un genre de fayot qui ferait tout pour plaire à ce sombre dieu du Mal, peut-être ? Ahh, je kiffe ! Je vais aller loin avec toi ! Ca veut dire...Que tu vas tenter de nous faire du mal et que tu vas y aller franchement, hein ?! Que tu vas adorer lorsque ça arrivera ? Oh, mais qu'est-ce que vous avez attendu pour réagir ? Visiblement, ça n'a pas beaucoup bougé de votre côté... Ca a p'tet de la gueule mais c'est tout juste de l'incapacité à ce stade ! C'est trop mignon que tu sois la lie de ce monde ! Ouh, j'adore ! Fais mieux par la suite !"

Puis, sans prévenir, Lou ricana et tenta de lui pincer le nez comme on le ferait à un petit garçon, avant de s'éloigner du policier dans une démarche tout à fait moqueuse. Son attention retourna tout de suite vers Garou qui, visiblement, n'était désormais plus d'humeur à réagir suite aux paroles du policier. Penchant la tête, la jeune femme porta un doigt au bord de ses lèvres, sondant les réactions de son futur partenaire de crime avec inquiétude. Les confessions de Scalio l'avaient-ils blessé ? Ce fut dans un soupir que la Louve entreprit quelque peu de réconforter le blessé, comme elle le pouvait...La patience n'était pas son fort.

"Allons, blesser quelqu'un n'est pas quelque chose de mal. Leur cœur se donne des prétextes pour révéler le Mal qui les possède. T'sais, t'avais pas besoin de tirer une balle pour ça. Tu prends la garde de ton fusil, et BAM ! Dans le muscle ! Ca chiale au début mais tu lui aurais péter le bras et déchirer les muscles pour de bon... Puis bon, ça suffit pour lui fracasser le crâne ou lui déboîter son épaule, hm hm !"

Tant bien que mal, sa petite main se saisit du morceau de tissu que venait de lui octroyer son sauveur. C'était un habit plutôt pauvre, et à dire vrai, la sauvageonne ne fit qu'hausser des épaules lorsqu'il lui demanda de se rhabiller. Nouant sa jupe improvisée en enroulant ses hanches dans l'épais tissu en coton imbibé de sang, un petit noeud vint parfaire l'image d'une pointe de pudeur que Lou retrouva tant bien que mal. Hélas, tout ceci n'était qu'une image, une fiction. Sa petite langue rosie lécha ses lèvres, telle une prédatrice.

"Je vais devoir éclairer mon statut, j'suppose. En tant que professionnelle des meurtres, assassin acrobate compulsif, et future prêtresse du Mal en devenir, je vous le dis clairement pour notre prochaine rencontre... Nous exorciserons ensemble toutes ces vilaines choses qui vous passent par l'esprit ! Et alors je tenterais de vous tuer juste après ! Vous en avez tous envie, après tout !", poursuivit-elle sous un ricanement, avec pour seul pagne la manche qu'elle portait autour de sa taille, le bout de ses seins étant cachés cette fois-ci par sa chevelure en bataille et détachée. "Ne faites pas une mine si triste, voyons ! Nous pensons pareils après tout ! Tout comme vous, je marche depuis des années sur le mince fil que traverse tout bon funambule suspendu dans le vide, au bord d'un précipice noir et sombre... et ce, jusqu'aux portes de la mort ! Mais d'ici là qu'on puisse jouer tous ensemble et s'abandonner aux frissons désintéressés de cette partie délicieusement mortelle...vous permettez, je veux rester avec ce petit diablotin sur le point de mourir pour ses convictions incomprises ! Han, quel merveilleux Enfer ! Si seulement Demi-Gras pouvait participer avec nous tous, à égalité, pour vivre les mêmes frissons, ce serait visionnaire ! "

Les mains de la Louve Folle se serrèrent à cette pensée, et cette dernière se mordit la lèvre pour éviter de hurler son excitation. Son cœur palpitait. Il battait une chamade digne d'un milliers de tambours. Elle n'en pouvait plus. Tout cela la dépassait et lui procurait la plus grande joie du monde. Cet environnement n'était que violence, trahison, débilité et perversion et cela réveillait en elle la femme qui ne vivait que pour les sensations fortes. Tout ceci était un rêve, un songe issu de ses fantasmes les plus fous et qui, par le plus grand des hasards, prenait forme sous ses yeux ébahis. Lou était vivante, ici !

"J'espère que vous avez conscience que cette partie est une parodie de meurtres pour l'heure, il n'y a rien de professionnel de la part de ce Dieu...Et c'était d'un ennui ! J'avais vraiment envie de crever avant que vous ne vous y mettiez...Mais maintenant que vous me montrez tout votre art, je crois bien avoir envie de vivre plus longtemps pour regarder le mal vous ronger ! Qu'allez-vous choisir, bande de cobayes effrayés ? Oh, que j'ai hâte de ne plus pouvoir le savoir dix pieds sous terre ! "

Même si elle vibrait de leur trancher la gorge, il était clair que le Mage-Jean se moquait éperdument de leur méthode de meurtres, tout comme il faisait preuve d'une forme de lâcheté prononcée à leur égard. C'était comme si...Comme s'il agissait en secret pour les torturer en prenant tout le temps nécessaire. Cela expliquerait pourquoi ils étaient coincés dans un endroit suffisamment reclus pour que la Chûtelière soit un secret aux yeux du Monde. Lou le savait, car alle-même torturait de la même manière les cloportes humanoïdes qui s'aventuraient trop loin dans sa Forêt. Personne ne venait les chercher, car elle s'assurait de jouer en terrain inconnu. Ici, les places étaient échangées et maintenant, Lou le savait. En temps normal, les Loups Fous l'auraient certainement pistés, à l'heure qu'il était...Cela signifiait que personne ne viendrait pour eux, tant que personne ne prendrait connaissance de leur situation. Un sourire un peu plus compréhensif s'échappa de la barrière de ses lippes.

"Dis-moi Garou, as-tu simplement une idée pour sortir de ce paradis ? Oui...As-tu compris que, pour sortir d'ici, tu dois peut-être tenter d'abord de comprendre notre tortionnaire et te mettre dans sa peau ? Ca n'aurait tenu qu'à moi, j'aurais dansé la valse qu, il me proposait pour mieux le mordre en retour...Mais puisque tu es aussi franc, il y a peut-être un moyen d'allier les deux ! Mens, Garou. Mens-leur, ils sont incapables de comprendre Demigra...Mais nous, si."

L'homme ensanglanté devait être le seul à avoir lu au travers de ses paroles parmi cette bande de moutons apeurés...Un état d'esprit que la jeune fille aimait enfoncer dans la détresse et l'incompréhension de ces petits hommes. Après tout, seuls les monstres et les êtres mauvais pouvaient réellement comprendre leurs compères.
Beelax
Beelax
Démon du Froid
Masculin Age : 16
Date d'inscription : 12/07/2017
Nombre de messages : 4646
Bon ou mauvais ? : Neutre
Zénies : 2000

Techniques
Techniques illimitées : Rayon oculaire / Déplacement instantané / Rayon de la mort
Techniques 3/combat : Fresh Canon / Unité
Techniques 1/combat : Supernova

[EVENT] Maison de Reipu - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [EVENT] Maison de Reipu   [EVENT] Maison de Reipu - Page 2 ClockSam 17 Aoû 2019 - 13:36
Plus le temps passait, plus l’objectif de Garou se compliquait… Entre ceux qui s’entretuaient et ceux qui souhaitaient suivre les idées du Malin, ils n’étaient pas prêt de former un groupe soudé et dangereux pour les marionnettistes. Beelax restait silencieux, grinçant des dents en écoutant le Saiyan profaner ses idées pessimistes qui avaient le don d’agacer le Demon du Froid. Il disait clairement vouloir obéir à Demigra en rigolant de ceux qui croyaient avoir de l’espoir quant à une rébellion.

"J'suis pas surpris, les gens de ta race ont toujours été habitué à être soumis à quelqu’un donc c’est que l’évolution parfaite des grands Saiyans ! Si tu veux en finir maintenant, je veux bien, je m’en occupe. A moins que tu comptes sur Demigra pour sauver ton cul ? Tu ne le connais pas, il est assis sur son trône, attendant patiemment que tu crèves, tué par un camarade, mais toi tu t’obstines à vouloir suivre son petit jeu. Pitoyable, mais je ne suis pas surpris, tu sais."

Il tourna ensuite la tête vers celui qui avait tenté d’étrangler la folle, il s’était vite fait recadré par le manchot. Il devait avoir un mal de chien après ce tir dans l’épaule, le mieux était qu’il parte maintenant comme l’avait conseillé le policier. Le Terrien n’y porta pas plus attention que ça, préférant reporter son regard sur Scalio.

"Dis moi, que fais-tu ? Tu racontes depuis tout a l’heure qu’il vaut mieux se planquer comme un trouillard alors je me le demande, qu’est-ce que tu fais ici a découvert ?"

Il ne sortait probablement pas pour faire son petit jogging du matin, non il était venu dans un but précis mais ils ignoraient lequel… Le Ganshou réfléchissait à ce qu’il avait de son côté : une flèche et un canif. Mais à quoi servait cette flèche ? En la tirant sur Lou, elle n’avait ni été tuée, ni été blessée. Il se demandait donc bien à quoi pouvait lui servir la dernière flèche qu’il avait dans son dos. Il en avait eu deux, pourquoi deux ? Garou n’avait eu qu’une balle… Cela avait forcément une signification. Et s’il pouvait créer un lien entre deux personnes en les visant chacun d’une flèche ? Si cela ne blessait pas, il devait bien y avoir une utilité. Il regarda les personnes qui se trouvaient autour de lui, il devait choisir une cible intelligente...

Garou, Fanghorn et Scalio…

Son regard s’attarda sur le colosse blessé par balle. S’il pouvait empêcher qu’il étrangle la Louve une nouvelle fois, lui tirer dessus serait une bonne idée mais avec l’avertissement que lui avait lancé le tueur de héros, cela ne serait pas forcément nécessaire. Il regarda ensuite son allié, il écarta tout de suite cette piste ; il avait gagné la confiance de Lou et il ne doutait pas de ses intentions belliqueuses à l’encontre du Dieu démon. Il restait donc… Scalio. Un sourire discret se dessina sur le visage du fils de Bouta. Empochant rapidement son arc et sa flèche, il banda son arc et visa Scalio en lançant son unique flèche. Elle vint se planter dans son épaule sans qu’il ressente une quelconque douleur et disparut comme la première.


"Je ne sais pas vraiment quels effets ça fait mais je sais que tu ne vas pas souffrir. Non, je pense que tu es désormais lié d’une quelconque manière à… Lou. J’ai tiré la première flèche sur la Louve sans qu’il ne se passe rien mais depuis j’ai compris que mon nombre de flèches n’était pas anodin… Je crois bien que tu devrais éviter qu’elle se fasse tuer, petit conseil d’ami."

Un rictus satisfait se forma sur le visage du terrien, Scalio qui voulait s’éloigner de la communauté allait devoir réviser ses plans.

"Tu te sens toujours aussi peu concerné par le groupe ?"

Le Demon du Froid d’origine avait un pressentiment, il pensait que la Louve Folle et le pessimisme étaient désormais liés par la Vie… Ou la Mort. Ils avaient maintenant un moyen de pression, mais peut-être qu’il se trompait ? Si c’était le cas, il devait jouer sur le bluff pour que son plan fonctionne… mais si ce n’était pas le cas, il allait devoir jouer le gentil policier sur la gente dame ! Satisfait de son petit stratagème, Beelax se retourna vers son allié en observant sa blessure.

"Notre petit grabuge va attirer les autres, t’en fais pas. En attendant il a raison, je vais devoir amputer la partie de ton bras infecté, ça va être douloureux mais tu dois le faire, on reformera les garrots."

Il sortit son canif de sa ceinture en le plaçant devant lui. Regardant une dernière fois Garou dans les yeux, il s’approcha du garrot et enleva tous les bandages désormais inutiles. Il fit la grimace en découvrant l’odeur pestilentielle qui se dégageait de son bras déchiqueté.

"Putaiiiin ! Il était temps ! Bon, t’es prêt ?"

Il n’attendit pas sa réponse et commença à charcuter de son canif l’endroit infecté sur son moignon. Le travail morbide dura quelques minutes, couper de la chair avec un canif n’était pas l’idéal mais ils n’avaient que ça. Il devait probablement supporter les cris de douleur de son allié mais ce passage était nécessaire pour la survie du tueur de héros. Lorsqu’il eut fini, il aida son allié à rapidement refaire des bandages en arrachant ses propres vêtements pour éviter l’hémorragie… Allait-il survivre ? Le travail de Beelax avait-il été bien fait ? Tant de questions que se posait le guerrier…
Shemesh Perditio
Shemesh Perditio
Autres Races
Féminin Age : 17
Date d'inscription : 07/05/2018
Nombre de messages : 169
Bon ou mauvais ? : Héréditairement Mauvaise
Zénies : 1160

Techniques
Techniques illimitées : Obélisque / Barrières du Karma / Création
Techniques 3/combat : Douze Plaies / Transformation
Techniques 1/combat : Cataclysme

[EVENT] Maison de Reipu - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [EVENT] Maison de Reipu   [EVENT] Maison de Reipu - Page 2 ClockSam 17 Aoû 2019 - 15:26
Beelax devait avoir eu un passé commun avec quelques médecins de guerre de l'Empire Cold lors de son séjour sous le joug de Freezer. Sa charcuterie était efficace... mais son bandage ne l'était pas. Allons, mon cher Démon du Froid, as-tu si bêtement oublié de cautériser la plaie à défaut de la recoudre ? Ce n'était qu'une question de temps avant qu'une telle infection reprenne place sur le moignon du tueur de héros...

En fait, elle reparut bien assez vite... et se propagea légèrement jusqu'au poumon droit. Le pauvre Garou allait avoir de grandes difficultés à conserver son souffle. Son endurance allait y rester...
Demigra
Demigra
Demon
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 22/11/2015
Nombre de messages : 280
Bon ou mauvais ? : Chaotique Mauvais
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Brèche temporelle, Illusion, Kikoha spectral
Techniques 3/combat : Influence démoniaque, Voile démoniaque
Techniques 1/combat : Corruption maléfique

[EVENT] Maison de Reipu - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [EVENT] Maison de Reipu   [EVENT] Maison de Reipu - Page 2 ClockDim 18 Aoû 2019 - 1:01
Le chant de la mort fut bien entamé. Accompagné par la traîtrise, l'imprévu et le drame, cet instant si délicieux faisait jubiler le dieu-démon. Ça y est. Nous y sommes enfin parvenus ! Ils se prenaient enfin au jeu ! S'ils ne s'en rendaient pas encore compte, chacun d'entre eux avait fait le premier pas dans cette danse macabre. Tous finiront par tomber un jour ou l'autre. Ces êtres mortels, pitoyables créatures privées de l'éternité, ne pouvaient qu’espérer s'accrocher plus longtemps à ce léger fil aussi fin qu'une toile d'araignée car il était tout ce qui les maintenait encore en vie dans ce monde à l'heure actuelle. Allez, petits pantins, agrippez vous aussi longtemps que vous pouvez car la moindre brise pourrait balayer cette histoire ainsi que toute votre existence. Condamné à une mort certaine, le pauvre Garou devait bien l'admettre : son pari était perdu d'avance et s'il ne le réalisait pas maintenant alors la faucheuse s'occuperait elle-même de briser ses derniers espoirs en l'emportant dans l'au delà. Quand à Beelax, ce fourbe démon du froid venait tout juste de comprendre que son arc était bien plus qu'une arme. Enfin il réalisait alors que ses projectiles n'étaient exactement pas ce qu'il avait imaginé.

« Les dés sont jetés. »

Cette voix... c'était bien celle du diable, résonnant dans tout le hameau. Il n'avait rien de plus à dire ? Non, cette poignée de mots lui suffisait amplement pour exprimer ses pensées. Laissant les actions parler à sa place, il déclencha le pouvoir de l'arc alors que le saiyan, tout juste sorti de sa cave, fut touché par un projectile bien étrange. Ni heurté, ni blessé, il pouvait pourtant ressentir une étrange aura l'envelopper un bref instant avant que l'effet ne se déclenche complètement. Ça y est. Le sort était jeté désormais. Liés par le destin et maudits par le Malin, Scalio et Lou se retrouvaient malgré eux dans le rôle de Roméo et Juliette. Il ne fallut pas plus d'une seule seconde pour que ses deux êtres tombent fous amoureux l'un de l'autre. Le moment était si mal choisit pour ce genre de plaisanterie... mais c'est bien cela qui faisait le charme de Chutelière IX ! Tel est le but de son existence, le hameau du désespoir est votre foyer et votre pire cauchemar. Un seul d'entre-vous se réveillera de cette épreuve et cette personne, quoi qu'elle puisse être, se retrouvera changée en tout point à la fin. Alors, chers amis ? Quels sont vos prognostiques ? Dans cette hécatombe, qui sera le prochain à périr ? Kyabe, pourra t-il encore faire confiance à son camarade ? Tant de questions et si peu de réponses...

Vous êtes les seuls à pouvoir y répondre alors faites-le avant que votre flamme ne s'éteigne.
Fanghorn Waldellon
Fanghorn Waldellon
Moojuu
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 17/01/2018
Nombre de messages : 32

[EVENT] Maison de Reipu - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [EVENT] Maison de Reipu   [EVENT] Maison de Reipu - Page 2 ClockDim 18 Aoû 2019 - 16:15


La pression articulaire gagnait en intensité. Sous le faciès noirci d’un homme dont la conviction de donner la mort n’avait jamais été aussi sévère. Agrippé avec plus d’hargne qu’un chien sur son os, résolu et coupé de l’histoire, il n’existait désormais plus que lui et celle qui avait voulu atteindre à sa vie. Enfermé dans cette bulle, dont la vengeance appelé la violence, Fanghorn ne prenait aucun plaisir. A l’inverse presque de l’ivresse folle de celle qui semblait adoré la situation. Décidément, il ne savait plus que penser d’elle… Qu’était-elle réellement… Cette enveloppe charnelle abrité un démon peut être encore plus incompréhensible que les hôtes de cette partie. Son visage naissant d’une toute nouvelle teinture rosé, en adéquation avec le manque d’oxygène ne ternie pas son sourire carnassier resplendissant en osmose avec ses pupilles dilatées d’excitation. Malgré le calme et la maîtrise la plus sincère du roi des loups, cette physionomie si singulière eu le mérite de ternir l’expression visuelle vide de Fanghorn d’une certaine stupeur et de doute.

Un simple instant, une simple déconcentration, une simple erreur. Voilà ce qui venait de sauver la louve pour l’instant. La détonation fut donné. La momie sur patte n’avait daigné accordé plus de tolérance. Au bout de son chemin, ébranlé dans sa conviction la plus candide, celle dont l’écharpée tenait en haute estime, son point d’honneur a ne tuer personne, allant même contre sa propre nature de « monstre ». Il avait ouvert le feu.

Relâchant, sous l’impulsion, la poigne de fer maintenue depuis quelques secondes désormais, le corps frêle et nue tomba devant lui, et, aussi fort et imposant qu’il pouvait être, la bête mis un genou au sol. L’instrument qui venait de hurler possédait en son sein une terrible sanction pour l’éclopé. Pas simplement audible, son grondement mêlée une gerbe de métal d’une force prépotente à l’homme qu’il était. Si son bras gauche ou encore son épaule venait d’être criblée et entaillé, laissant la une image de branche ballante encore accroché à son tronc, l’épiderme du visage avait lui aussi était touché. Tête baissé l’espace de quelques instant, le fier guerrier la releva, ne manqua pas de dévoila de son dernier œil viable une expression qui ferait passer « l’intimidation » pour de l’urine de chat. Les vaisseaux sanguins de sa pupille rongeait le blanc autrefois immaculé, tandis que glissait le long de sa joue, le sang se déversant de son orbite gauche. Le visage en grande partie mutilé, la joue à moitié perforé, s’en suivit après un raclement de gorge subtil mais assez éligible pour être entendu par tous un glaviot de sang. Cherchant avec sa langue à l’intérieur de son orifice buccal, un second graillon, dont en sortit cette fois quelques petits plomb et morceaux de dents.

Il serait si difficile de trouver les mots à la mesure du ressenti dans lequel Fanghorn immergeait. Un idéal de sang et de meurtre… En cette matinée, la pauvre proie apeuré par la mort, gagné par la fatigue et le résignation, s’était changé en bête… Non… Il était redevenu la bête. Qu’importe ses traits, qu’importe sa misère, qu’importe  son lymphatisme, ses pulsions étaient masquées par ses lésions, son abattement au sol et par l’élévation de voix de tous les protagonistes. Qu’est-ce qu’ils pouvaient bien beugler… D’autant que la voie retrouvé de cette harpie n’intéressait pas, baignant d’une illogique dont Fanghorn n’arrivait jamais à interpréter. Et hélas… elle parlait… mais elle parlait… c’en devenait écœurant. Pourtant dans ce hameau plein de surprise, le temps de parole devait être scindée entre plusieurs personnalité toute aussi différente les unes que les autres.

Alors, toujours avachi un genou au sol, alors que l’hystérique elle s’amusait de chacun des individus comme des jouets, le dernier d’entre eux, en retrait, brandit son arc et décocha une flèche. Aussi soudainement qu’imprévisible était ce geste, la flèche se contenta de disparaître avant de frapper l’homme qui se voulait plein d’autorité. Mais pour le moojuu, tout ceci ne prenait plus part à sa réflexion. Désormais envahi par la rage, le dieu démon devait bien se targuer d’avoir réussi son coup, peut être que le plus inflexible et teigneux personnage n’était finalement pas celui que l’on croyait être. Il se releva alors, profitant de la confusion que la flèche magique avait eu, du moins c’est ce qu’il anticipa, puisque dans son état il s’en cognait royalement.

Sa cible avait changé depuis une poignée de secondes déjà. Et si il ne comptait pas sur une manœuvre sournoise pour s’y atteler à lui faire la peau, l’improvisé médecin venait de lui tendre une perche à saisir en l’instant. Titubant un peu, ayant tout de même pour lui son stoïcisme légendaire, le loup était conscient de la gravité de ses plaies, mais rien ne pouvait ébranlé l’inébranlable conviction de ses songes. Arrivant de dos à l’homme ce nommant Beelax, il utilisa sa paume de main encore valable pour pousser d’un coup sec le coude de celui ci, ayant pour but premier d’enfoncer le couteau qu’il tenait sous l’aisselle du malheureux chasseur. Sûrement surpris par ce coup qui ne lui avait rien fait, le pseudo-médecin fut ensuite attrapé par son pagne servant de cache peau et tiré en arrière afin de le faire choir un espace de temps court, mais suffisant pour s’en prendre à celui qui avait osé atteindre à sa vie.

Le fusil rattaché à son dos, même si il avait une cartouche supplémentaire, le temps ne lui serait pas donné, d’autant que la pénétration de la lame dans sa partie infecté avait du lui réveiller une douleur indéchiffrable. Saisissant alors à pleine main le col de ce dernier, l’œil gauche lui aussi ouvert, dévoilant une plaie répugnante, la trogne du cinquantenaire extériorisait tout l’effroi possible et inimaginable que pouvait donner un être humain lambda, il tira sur celui ci tout en élançant son crâne en direction de celui de Garou. Il mit dans cette utopique dernière action, tout le reste de sa vigueur.

Le choc relevant une bruit morbide. Fanghorn lâcha lui aussitôt son entrave sur le pull de son ennemi, ses yeux luisant d’une terreur abominable venait de passer au blanc, ses lèvres serrées les unes contre les autres, attesté toujours du même sérieux. En haut de son front, une marque béante, de laquelle le sang se mettait à couler.

Voilà ainsi ce que pouvait constater les derniers habitants de Thiercelieux, pendant la chute du corps de ce martyr, mort en essayant d’assouvir sa dernière mission.
Garou
Garou
Terrien
Masculin Age : 19
Date d'inscription : 26/04/2019
Nombre de messages : 52
Bon ou mauvais ? : Monstrueux !
Zénies : 1000

Techniques
Techniques illimitées : Manchette | Poing élancé | Analyse
Techniques 3/combat : Coup pour coup | Coup du marteau
Techniques 1/combat : Poing destructeur fluctuant

[EVENT] Maison de Reipu - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [EVENT] Maison de Reipu   [EVENT] Maison de Reipu - Page 2 ClockDim 18 Aoû 2019 - 19:00
Les plombs s'étaient enfoncés profondément dans la chair de l'homme qui n'était guère prêt à collaborer, et ça n'allait certainement pas s'arranger. Si j'avais fais en sorte de ne pas le tuer, sur le coup du moins, je venais tout de même de gâcher la seule munition qui était en ma possession. Frapper avec l'arme en elle même aurait été un choix plus judicieux, mais par précipitation et soucis de persuasion, je dus utiliser ma cartouche. Désormais défiguré, il lâchait évidemment sa proie en ployant le genou. Je m'interposais entre lui et Lou, de manière à prévenir d'un quelconque acharnement de leur part. Nous n'avions pas le temps de nous entre-tuer. Les deux étaient maîtrisés, pour le moment du moins, tandis qu'un de nos compatriotes daignait enfin se joindre à nous. Je restais le plus stoïque possible, faisant fi de la douleur et de la fatigue pour imposer le peu de supériorité qu'il me restait à afficher. Il avait sans aucun doute était témoin du coup de feu, et l'arme en ma possession restait le meilleur moyen de persuasion pour les simples d'esprits qu'ils étaient. En ce qui le concernait, du moins, je ne savais rien de sa prise de position, puisqu'il faisait partit de ceux qui se cloîtraient depuis le départ... J'allais bien vite me rendre compte qu'il était semblable aux autres.

A la seconde où il prit la parole, je savais que j'avais à faire à un aussi gros benêt que bonnet. En effet, bien qu'en piteux état, son accoutrement trahissait sa profession. Une tenue militaire que tout terrien pouvait reconnaître aisément. Son statut ne représentait rien ici bas, mais les vieilles habitudes ont la peau dur n'est-ce pas ? Si je notais dans un coin de ma tête le fait qu'il était le troisième et dernier prédateur de cette première nuit, c'est son discours trahissant la simplicité de ses convictions qui eu le don d'attiser une fois encore mon agacement. Il parlait sans savoir, sans comprendre, après tout il avait bien passé l'entièreté du temps passé ici à se cacher tandis que nous agissions. Toutes mes blessures n'avaient été causés, opposément à ce qu'il avançait, qu'à l'intérieur de l'une de ces maudites bâtisses. Preuve étant que la mort nous attendait chez nous, et qu'il n'y avait d'autres solutions pour y échapper que de fuir cet endroit maudit. Mais je me contentais de serrer les dents, économisant ma salive comme mon souffle pour les prochaines heures. Ce type était une cause perdue, irraisonnable, et ne représentait qu'un pion que le malin pouvait utiliser à son bon vouloir. Je commençais néanmoins à comprendre, et en partie grâce à cet imbécile, que je faisais fausse route moi aussi. Ce bon vieux dieu-démon avait su choisir ses participants, et devait s'être assuré qu'une rébellion généralisé soit impossible. Je ne pouvais donc pas rameuter tout le monde, il me fallait faire le tri.

Tandis qu'il continuait dans sa leçon de morale aussi malvenue que dérisoire, la voix de Lou retint mon attention et me fit détourner le regard. L'ambre de mes prunelles rencontra le cyan des siennes, alors que je découvrais ce regard sadique et cette expression de jouissance complètement démesurée. Elle était debout, avait reprit son souffle, et se laissait aller à ses délires malsains. Sa main effleura ma joue, sans pour autant que je ne réagisse, me contentant de la voir à peu prêt en forme. J'espérais simplement que son petit spectacle ne s'éternise pas. C'est au moment où elle approchait ses lèvres de ma truffe, l'embrassant tendrement, qu'un mélange de surprise et de sueurs froides s'emparèrent de moi. Cet instant de tendresse ne lui allait pas du tout, et sans pour autant savoir si ça venait de moi ou d'elle, je ne m'étais jamais sentis aussi désemparé. Plus que face à sa forme lupine, je venais de percevoir toute la dangerosité de cette créature perfide à forme humaine, ce monstre qui plus qu'aucun autre m'inspirait de la terreur.

"Pareil..."

Cette pensée s'était échappé à travers un simple chuchotement, que personne sauf moi ne perçu, tandis que Lou s'en était déjà aller retrouver monsieur l'agent. Avais-je eu raison de la sauver ? Je déglutissais, puis revenait à moi en me convaincant qu'elle restait ma meilleure alliée. Il ne fallait pas qu'il en soit autrement car peu étaient visiblement prêt à se joindre à nous. Tandis que la succube s'occupait du nouveau venu et ses grands airs, Beelax s'y mettait aussi. Je grimaçais, commençant à perdre patience.

"Ne vous occupez pas de lui, il fait parti de ceux pour qui on ne peut rien. Il faut qu'on se dépêche de convaincre ceux qui peuvent se rendre utile."

En espérant qu'il y en ait, du moins. Lou en avait fini, et s'attardait maintenant sur mes méthodes, avançant que gâcher la balle qui m'importait tant n'avait pas été nécessaire. Puis elle se décida à saisir le vêtement de fortune que je lui avais tendu, pour l'enlacer autour de ses hanches. Enfin, voilà qu'elle passait à son tour aux aveux. Ses révélations ne m'étaient pas surprenante, puisque que je l'avais assez côtoyé pour comprendre d'une certaine manière de quoi elle était faite. Les choses étaient désormais clairs toutefois, puisque Lou s'était engagé à mener la danse macabre de Demigra jusqu'au bout. Sa dernière phrase dénota du reste de son monologue, puisque je perçu en son idée une véritable solution : et si Demigra participait ? Certainement passé inaperçu à travers son discours, ce dernier message paraissant farfelu pouvait en vérité s'avérer plausible. Le malin était joueur, et l'avoir a son propre jeu était le seul moyen de le tenir en échec, c'est ce que j'avais déduis. Mais plutôt que de chercher à surpasser les règles pour ainsi briser nos chaines, peut-être fallait-il le pousser à en inventer de nouvelles qui nous seraient véritablement utiles, et ce malgré lui ? Je portais ma mains à mon menton, songeur. Comment parvenir à un tel résultat ? Lou était-elle seulement consciente des propositions qu'elle avançait ? Etait-il même possible qu'elle cherche en réalité des pistes, camouflant ses recherches sous cette façade de meurtrière se pliant avec plaisir à ces règles sanguinaire ?

Si tel était le cas, je ne comptais rien révéler. Opposé en apparence, notre duo pourrait se révéler plus efficace ainsi. Mais ce n'était encore qu'une supposition, il allait me falloir constater moi même de la véracité de mon interrogation. Regardant tout autour de moi, j'aperçu rapidement la statue qui avait prit place au centre du hameau, prêt du puits qui empestait la mort. Tandis que nous perdions notre temps, nos "maîtres" se donnaient du mal pour nous fournir d'autant plus d'outils... Des outils qu'il nous fallait utiliser contre eux. L'homme des forces de l'ordre pointa peu après une autre statue, qu'il parvint à discerner malgré la distance, l'épaisseur des troncs et des feuillages, ainsi que la brume omniprésente qui démarquait clairement les frontière entre notre monde et le leur... Attends... Il voyait à travers la brume ? Je me retournais brusquement pour constater avec effroi la triste réalité : la limite avait disparu. La sortie que je comptais emprunter jusqu'ici avait été repoussée à tel point que je ne percevais plus le fond de la forêt, seule une clairière décorée en son sein d'une seconde statue se distinguait. Bon sang, le temps était passé, et la faille que j'avais découverte avec.

"Bon sang ! Si seulement vous aviez simplement écouté..."

Je serrais le poing, si fort que mes ongles arrachèrent la chair de ma paume, avant qu'un projectile ne frôle mon visage de peu. Beelax venait d'user de la seconde et dernière flèche, qui s'était plantée dans l'épaule de l'emmerdeur à la chevelure d'ébène. Je lui envoyais un regard incrédule, ne comprenant pas ce qui lui avait prit. D'après lui, les flèches n'étaient pas jumelles pour rien, et leur effet devait sans doute se manifester par un lien quelconque. Je tâchais d'observer la réaction des deux intéressés, alors que la voix de Demigra s'éleva dans l'air à nouveau. Je n'eu cependant pas l'occasion de constater moi même de ce qu'il en retournait, puisque sans véritablement prévenir Beelax attrapa les bandes qui couvraient mon infection, révélant à tous la maladie qui rongeait ma chair, avant de s'empresser de me dépecer. Surpris par un acte aussi irréfléchi, je tâchais de ralentir son mouvement en plaquant ma main contre son torse, mais la douleur stimulée par le contact de la plaie avec l'air réduisait considérablement mes capacités.

"Arrêtes espèce d'idiot, n'écoute pas ce type ! On a pas ce qu'il faut pour ça, le plus important c'est de se barrer on s'occupera de moi plus tard... Merde !"

Trop tard. Le discours du poulet avait visiblement complètement retourné la cervelle de mon camarade, qui n'écoutait plus et s'empressa de lacérer la chair pourri. J'hurlais de nouveau tandis qu'il s'acharnait, tout en tâchant de mouvoir ma main, écrasé par son étreinte. Si il continuait comme ça, j'allais y passer avant l'heure. Soudain, la lame de son canif trancha dans le vif pour s'enfoncer profondément dans ma chair. Je grimaçais, désormais plus qu'habitué à la douleur, avant de me retrouver face à ma cible précédente qui venait d'envoyer balader Beelax. Bien amoché lui aussi, je percevais dans son regard cette étincelle de détermination qui ne laissais guère de doute sur ses intentions. Il souhaitait en découdre. Il m'attrapait par la gorge, et je répondais automatiquement de la même manière. Le voilà qui prenait son élan, balançant son crâne en arrière pour me porter un coup dont j'étais moi même adepte dans ce genre de situations. Par instinct alors, j'abaissais la tête en rentrant mon cou le plus possible, de manière à interposer la partie arrière, bien plus robuste, de mon crâne. Le choc fut pourtant si important que mes dents claquèrent, et la secousse parcouru l'entièreté de mon corps, avant que je ne tombe en arrière à son instar. Ce mec avait tout donné, j'en voyais trouble et n'allait pas tarder à perdre connaissance. Bordel, non, je dois pas dormir. Si je m'endors je me réveillerais pas. Dans mon dernier instant de lucidité, j'attrapais la bouteille qui logeait dans mon bas, et tentait désespérément d'en retirer le bouchon à l'aide de mon pouce. Un voile sombre fini par tomber sur ma vision, mon bras rejoignant ainsi le sol en y faisant rouler la fiole toujours pleine.

Et merde, j'étais mort ?


Dernière édition par Garou le Lun 19 Aoû 2019 - 11:40, édité 1 fois
Louve Folle
Louve Folle
Féminin Age : 22
Date d'inscription : 25/07/2018
Nombre de messages : 49
Bon ou mauvais ? : Chaotique Mauvais

[EVENT] Maison de Reipu - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [EVENT] Maison de Reipu   [EVENT] Maison de Reipu - Page 2 ClockLun 19 Aoû 2019 - 2:44

Visiblement, ce crétin ne semblait pas tenir en place. C'était à se demander si ses neurones étaient réellement une source fiable pour certifier, sur un test purement scientifique, que son QI se situait bel et bien dans la norme. Un râle s'échappa de la gorge encore un peu sensible de la Louve, qui ne se priva pourtant pas d'observer, d'un œil critique, le mouvement de bras de cet odieux Démon du froid. Le tout se passa au ralenti, à son humble avis. Une main qui prit un arc, une corde qui fut tendue avec détermination, et une flèche qui alla rejoindre l'épaule de ce très cher...Policier. Comme ça. Pouf. Sans rien demander. Le cœur de Lou palpita dans sa poitrine, prise de panique comme d'excitation quand son cerveau associa enfin cette flèche avec celle qu'il avait décoché contre elle, plus tôt cette nuit.

"Ca va exploser, ça va exploser, c'est certain, on va....Je vais...Quoi? Quoi donc ? Je....Non."

Aucune réaction. Aucun coup de couteau de la part de Demigra. Rien de "mal" ne s'était visiblement passé...

"Hihi...T'es vraiment un danger pour tout le monde, toi. Et le pire, c'est que tu n'apprends jamais-"

La réaction du Poulet déroba pourtant toute son attention. Tout bonnement. Tant et si bien que Louve Folle ne finit jamais la phrase qu'elle avait commencé ! Puis Lou eut alors une révélation. Tout débuta lorsqu'elle tourna la tête en direction de cet homme dont le nom lui était inconnu. Une maladie coulait dans ses veines : elle le sentait, maintenant. Un liquide faisait la course pour rejoindre son cœur. Ce même cœur sauta alors un battement. Son petit être eut, en parallèle, un souffle un peu plus long pour de nouveau, respirer normalement...Doux sentiment. Bien vite, les ressentiments qu'elle entretenait naguère pour ce Saiyan s'effaça de son esprit. Il ne restait devant elle plus que la vision d'un homme fort charmant, au regard sympathique et bien bâti. L'instant d'après, Lou le désira, de corps comme de présence. Etait-ce réellement un effet de cette flèche ? Elle n'eut pas le temps d'y songer davantage qu'à côté d'elle, Garou venait tout juste d'être agressé par Fanghorn ainsi que par Beevax, involontairement. D'abord intriguée, la jeune femme assista, tétanisée, à cet assaut douloureux mais aussi tue-l'amour. Elle ne ria pas, et n'expliqua pourquoi elle en était cette fois-ci incapable. Oui, pourquoi ne pouvait-elle pas profiter de pareil instant ? Pourquoi, dans cette lutte acharnée entre deux hommes qui se tuaient désormais pour elle, Beevax devait toujours pointer le bout de son ignoble nez pour faire une énième crasse sur ses prétentions ?

"Ce type ne sert à rien !"

Pire encore, le choc entre le front de Garou et de Fanghorn fut si violent que le craquement qui s'éleva dans les airs transpirait la mort. Un frisson. Un deuxième. Mais Lou était confuse, entre ces sentiments nouveaux et l'objectif presque brisé qu'elle s'était donnée depuis le début de cet aventure. Voir le Chasseur tomber inconscient contre l'herbe lui donnait l'étrange sentiment d'être..."seule", désormais. Quels débiles ici-bas la suivraient malgré ses délires de fausseté et de dépravation ?  

"GAROU !"

Elle courut, cette pauvre Vilaine. S'attarda sur le corps meurtri d'un jeune homme aux yeux papillonnants, comme s'il luttait pour ne pas s'effondrer de sommeil, exténué par tant d'adrénaline et de plaies béantes.  Mais si Lou ne voulait pas voir quelqu'un mourir de sitôt pour une fois, c'était bien son partenaire. Ils avaient le même objectif, en dépit du fait qu'ils empruntaient des chemins opposés pour se faire. Il était donc nécessaire qu'il survive encore un petit peu.... D'un coup d'oeil furtif, le cadavre de Fanghorn n'échappa pas à ses pupilles. Son corps refroidirait d'ici peu et ce fut d'une main qu'elle chercha un pouls. Sans résultat. Cela aussi, c'était inattendu...

"Aya, il s'est auto-buté..."

Il n'y avait pas d'élégance dans ses propos, mais Louve Folle n'était justement pas élégante. Sa main fit d'ailleurs discrètement les poches de ce dernier pour dérober un paquet de cigarettes ainsi qu'un... Truc fin et long. Le tout serait placé directement dans celles de Garou, afin qu'elle puisse inspecter le fruit de son larcin plus intensément. Bien loin d'offrir un regard navré, ni même un contentement perceptible, elle n'avait rien ressenti à cause de cet étrange pouvoir d'attraction qui l'avait frappé. A cause, aussi, de ce Beevax qui avait bien fini par causer un énième fait agaçant aux yeux de l'Acrobate. Il n'y avait pas d'enjeux, désormais. Mais ce qui l'inquiétait le plus actuellement, c'était que Garou lui claque dans les pattes à l'heure actuelle... Déjà, il venait de tourner de l'oeil.

"Oh bordel p'tit gars, tiens bon. Hey.", s'exclama-t-elle, sa petite main tapotant frénétiquement la joue du pauvre homme qui était tombé sous le poids de sa douleur. "Hey, hey hey, hey HEY! Ce n'est pas le moment de tourner de l'oeil, sinon tu risques de ne jamais te réveiller et ça ne m'arrange pas du tout qu'on perde le seul être doté d'un peu de neurones...Genre vraiment..."Les autres, oui, ils peuvent crever, mais toi, tu dois VIVRE !

Lou continua quelques secondes à garder son petit sourire enivrant. Celui-ci retomba bien vite comme un soufflé lorsqu'elle prit conscience de la gravité de sa situation. Etait-il...Mort ?

"Hey..."

Aucune réaction.

"Hey..."

Pas même un clignement d'yeux. Garou respira encore, mais pour combien de temps ?

"...Tu ne vas pas ?"

Fureur. Colère. Ressentiment. Doux sentiments également. Sa main saisit d'abord la fiole qui avait glissé des mains de Garou, et qui lui revenait de droit. Lou en avait été sa propriétaire, après tout. D'un geste las et blasé, la bouteille glissa entre ses aisselles quelques secondes après l'avoir inspecté froidement. Puis cette dernière se releva et n'éprouva que mépris, revenant au passage à une colère froide, comme en ce début de réunion. Que Beevax en prenne de la graine : Lou puait moins le mensonge qu'une malice actuellement. Même dans les paroles qui suivirent...

"Je maintiens, t'es vraiment un danger pour tout le monde. Ce qui est plutôt arrangeant en vérité, mais pas là non....wow. Je me demande ce qui me retient pour te fracasser la gueule comme il se doit ! Tu n'as pas seulement fait une ou deux erreurs, ou encore deux ou trois conneries, ah non non ! Ton existence toute entière est une erreur...", siffla-t-elle vers la fin, sa langue claquant comme celle d'un serpent.

Lou prit derechef le fusil en main, tapotant l'embout de ce dernier. Visiblement, son visage auparavant comblé de folie semblait cette fois-ci avoir perdu son masque et son sourire. Nul doute à ce sujet : la Bleutée était ouvertement furieuse de voir le membre honnête de son duo dans un état aussi pitoyable, pour un rendu tout aussi merdique. Loin du mensonge, la frustration reprenait ses droits et l'Acrobate semblait avoir quelque peu dérapé du fil de ses mensonges sur lequel elle avait l'habitude de marcher avec adresse. Toute cette mascarade bas de gamme allait saboter ses plans, et il était hors de question de miser davantage sur la perte d'aussi bons éléments ! Garou était un élément clef...Et ce Beevax n'avait fait que saboter le fruit de leur réflexion.

"Ne t'approche pas de lui le Cupidon de mes deux, tu m'entends ? Je ne me répéterais pas deux fois. OUAIS, tu m'approches, et je me ferais un plaisir de t'apprendre la vie..."

Son frêle petit sourire était très clairement feint, sa véracité étant avalée par l'ire sans limite qui nimbait le petit corps souple de la Funambule. Etait-ce une menace pleine et entière ? Les dernières paroles qu'elle avait adressé précédemment prenaient désormais tout leur sens. La Louve sentait son sang bouillonner à l'idée de détruire à son tour le bras du Démon du froid qui leur avait tout deux fait tant de tords. Dégageant quelques mèches rebelles et ensanglantés du Monstre, la jeune fille fit la moue avant de se tourner...

"...Vers cet homme super sexy, hahahaha....Ah, c'est ridicule ! ...Quelle flèche de merde. "

"Toi, le hm...M. Le Policier ? Avez-vous encore des bandages et de quoi remettre sur pied ma pauvre marmotte ? Vous avez signifié avoir de quoi m'aider...Et comme tu peux le voir, il est tout sale et tout cabossé ! Ca m'embêterait énormément de perdre mon meilleur allié de sitôt..."

Se tournant vers lui, ses prunelles améthystes rencontrèrent les siennes et s'y attardèrent un instant. C'était plus fort qu'elle. Qu'importe le sort, la magie ou la malédiction qui venait de frapper son corps, la Louve Folle ne put briser l'alchimie qu'elle ressentait face à cet homme. C'était stupide, mais il était souvent bon de se laisser tenter. N'était-ce pas ce que la Vie lui avait toujours inculqué. Lou déglutit. Ce Scalio était peut-être un incapable, mais il avait le plaisir d'être plutôt plaisant à observer. Une rougeur honnête et douce dévora ses joues et son visage tout entier, tandis que la Louve Folle soupira un bon coup avant de mettre de côté cette terrible sensation. Il était temps de faire face à cette froide, et cruelle réalité !

"Allez, Lou. Tu peux le faire. Ce n'est pas un sentiment et une sale petite flèche qui va ruiner tout ton jeu d'actrice. Il ne faut pas attirer l'attention dans ce sens-là..."


"Je ne te mangerais pas, ne t'en fais pas ! Ou pas trop, héhé... Pas comme si on avait le choix après le coup tordu de cette triple buse ! Et puis, je crois bien que je n'ai pas le choix que de faire équipe avec toi, désormais. Pas que ce soit une vilaine chose, j'aurais pu tomber sur pire...T'es plutôt mignon, avec tes airs de justicier exténué ! "

Une humble minauderie s'était échappée de sa bouche, mais Louve Folle n'avait jamais été avare de compliments non plus. Expressive comme à son habitude, la jeune femme tenta de prendre Garou sur son dos, afin de traîner ce qu'il restait de sa carcasse plus qu'abusée par les "aléas" de la Vie...

"Tu m'aides à le déplacer ? Il est plutôt lourd et je suis plutôt...Fatiguée. A moins qu'un autre p'tit gars se dévoue pour me faire la peau et jouer avec moi, je me permets de me retirer suite à cette piètre retombée de tension. Sérieusement, je vais finir par me prendre une vraie flèche dans le cul avec toutes vos conneries. Ciao, au revoir et pour certains, à jamais !"
Lou croisait des doigts pour que ce "Monsieur de l'Ordre" daigne l'aider dans sa démarche. Quelque chose l'incitait à lui faire confiance, mais sans trop savoir pour quelle raison, une dose d'appréhension lui tenaillait l'estomac et la rendait quelque peu...Docile? Ou était-ce à cause de ces cheveux soyeux et noirs, de ces muscles, de cette mâchoire carrée et de ces lèvres invitantes ? Bien que la jeune fille conserva un visage aussi insondable qu'enjouée, cette vue lui faisait...Toute chose.

"Rhalala, et ce fessier..."


Dernière édition par Louve Folle le Lun 19 Aoû 2019 - 12:45, édité 1 fois
Scalio
Scalio
Saiyan
Masculin Age : 23
Date d'inscription : 30/12/2018
Nombre de messages : 244
Bon ou mauvais ? : Bon
Zénies : 1450

Techniques
Techniques illimitées : Téléportation / One-Inch Punch / BLITZ
Techniques 3/combat : Nova Strike / Bakuhatsu ha
Techniques 1/combat : Omega Finishing Blow

[EVENT] Maison de Reipu - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [EVENT] Maison de Reipu   [EVENT] Maison de Reipu - Page 2 ClockLun 19 Aoû 2019 - 12:38
-"J'suis pas surpris, les gens de ta race ont toujours été habitué à être soumis à quelqu’un donc c’est que l’évolution parfaite des grands Saiyans ! Si tu veux en finir maintenant, je veux bien, je m’en occupe. A moins que tu comptes sur Demigra pour sauver ton cul ? Tu ne le connais pas, il est assis sur son trône, attendant patiemment que tu crèves, tué par un camarade, mais toi tu t’obstines à vouloir suivre son petit jeu. Pitoyable, mais je ne suis pas surpris, tu sais."

-"Et toi t'es soumis par Demigra en ce-moment même, et personne ne vient te faire chier avec ça hein? Et puis nous les saiyans, soumis? Si tu parles de ces clowns venant de la planète "Vegeta" je serais prêt à te croire tiens! Jamais vu une bande d'incapables pareil, peuvent même pas diffuser une situation proprement sans que la planète en fasse les frais! Moi je suis un fier saiyan de la planète Sadala, les peuples RÉCLAMENT nos services, et nous sommes libres de choisir si ont veut faire un contrat ou pas. Si tu veux parler de soumission saiyan, va parler à ce saiyan qui traînait dans cet hameau de malheur!"

-"Dis moi, que fais-tu ? Tu racontes depuis tout a l’heure qu’il vaut mieux se planquer comme un trouillard alors je me le demande, qu’est-ce que tu fais ici a découvert ?"

-"Oui va mettre des mots dans ma bouche pendant que t'y es. Eh bien je vais te dire ce que je suis venu faire ici, de la reconnaissance! Eh oui, c'est mon job principal dans l'armée! Mais surtout, je tenais tellement à avoir les news de mes chers compatriotes du hameau, et me baigner dans ce cocktail de personnalités agaçantes! Et tu sais quoi? Je commence à me dire que t'es un sacré con haha" 

Putain ce type, littéralement une poubelle vivante, il ouvres sa gueule et les mots qu'il prononce sont déjà infectes! Les saiyans soumis, tch! Je t'en foutrais de la soumission cette nuit fils de pute. Je regardais ailleurs une seconde et soudainement je sens mon bras se faire agripper, me faire très mal, mais surtout une sensation moelleuse et très agréable au toucher.... What the- qu'est-ce qu'elle me veut elle?!

-"Haaa, c'est un excellent pessimisme que voilà ! Tu n'as donc pas pitié d'une petite femme qui a failli y passer sous la main d'un vieux barbu ? Tu parles un peu vite sans comprendre, mais...T'as bien raison ! "

-"Euh non madame, je suis un monstre d'optimisme depuis que je suis arrivé sur Terre, et ici. Et pas de pitié sur une petite femme? Mouais c'est vrai. Mais on ne parle pas de n'importe quelle "Petite Femme", pas vrai?"

Je ne vais pas m'attarder sur son dernier bout, elle a peut-être raison, mais ce que je vois pour le moment me suffit bien déjà. Elle commence à paaaaaaaaaaaaaarleeeeeeeeeeeeeeeeer et me provoquer, je roule des yeux en me disant simplement: "Qu'elle est pénible celle-là!" 
Elle me lâche, à mon grand soulagement et regret, l'air moqueur pour aller voir M. Et là je vois l'autre con qui sort un arc, prépare une flèche et pointe le tout sur moi.

-"Ecoutes moi bien enfoiré, tu vas lâcher ç-"

Et il l'a tiré. La flèche m'a percé l'épaule, mais ça ne m'a rien fait. Même pas une trace de blessure. J'étais largement confus, mais soudainement je sens mon cœur battre la chamade, j'arrive pas à comprendre pourquoi... 

-"Je ne sais pas vraiment quels effets ça fait mais je sais que tu ne vas pas souffrir. Non, je pense que tu es désormais lié d’une quelconque manière à… Lou. J’ai tiré la première flèche sur la Louve sans qu’il ne se passe rien mais depuis j’ai compris que mon nombre de flèches n’était pas anodin… Je crois bien que tu devrais éviter qu’elle se fasse tuer, petit conseil d’ami."

Alors qu'il dit ça, je regarde soudainement cette "Lou", et mon coeur menace d-de sortir, juste en la regardant! 
Love at first sight:
 
Je reviens sur le connard.

-"Toi...T'as fais quoi putain?!"

-"Tu te sens toujours aussi peu concerné par le groupe ?"

Avec son regard de smug bastard, qu'est-ce tu veux dire par là?!
Sur ces mots, le gars s'en va voir M, il lui dit qu'on fait du grabuge...et qu'il est d'accord par rapport à ma suggestion. 
ET puis là, il pousse M par terre, et enlève les bandages de son moignon infecté! WHAT!! NON PAUVRE FOU!!
Il a sorti le canif, il le coupe, NE CAUTÉRISE PAS?! Et remets les bandages?! A ce moment là, le barbu revient à la charge , dégage le con, et saisit M. par la gorge, le dernier faisant de même...et c'est là qu'il se sont donné un putain de coup de boule qu'on pouvait tous entendre, les deux se sont effondrés, ils ne semblent plus conscients!!

Je vois Lou se précipiter sur Garou, je tends ma main vers elle comme si...j'allais..lui demander..d'attendre? Mais qu'est-ce qu'il m'a fait cet enculé, non même, QU'EST-CE QU'IL FAIT?!
Ah putain de merde je vais douiller mais je dois le faire!

Pendant que fils de pute ne me regarde pas, je m'approche derrière lui pour lui décocher une droite dans la gueule! Je le saisis par la mâchoire.

"MAIS T'ES UN CON FINI TOI!!! J'AI JAMAIS DIT QU'ON DEVAIT L'AMPUTER SUR PLACE ENCULE DE MERDE!!! ON AMPUTE PAS DES GENS AVEC UN CANIF ET SANS AVOIR PRÉPARÉ LE NÉCESSAIRE!!!"

Je le pousse violemment au sol. 

"T'aurais seulement attendu, je l'aurai emmené chez moi, on aurait fait le nécessaire avec mon collègue pour s'occuper de sa plaie! Mais non! Faut que tu fasses l'apprenti médecin, tu charcutes comme ça, tranquille, SANS CAUTÉRISER bien sûr et tu remets des bandages!!!! Regardes!! Faut pas être sorcier pour voir que sa situation a empiré!! Putain d'abruti, tu ferais mieux de dégager d'ici, je pense que t'en as assez fait comme ça pour aujourd'hui!!"

Un élan de rage s'était pris de moi, j'ai jamais vu un cas d'incompétence pareil, même dans l'armée!!
Lou semble aussi appuyer sur le cas d'incompétence, mais de son côté, il semblerait qu'ils se connaissaient déjà, et que ça n'allait déjà pas entre eux. Et puis Lou, oh bon sang qu'elle est belle cette femme, m'adresse la parole:

"Toi, le hm...M. Le Policier ? Avez-vous encore des bandages et de quoi remettre sur pied ma pauvre marmotte ? Vous avez signifié avoir de quoi m'aider...Et comme tu peux le voir, il est tout sale et tout cabossé. Ca m'embêterait énormément de perdre mon meilleur allié de sitôt..."

J'étais en train d'hésiter, cette fe-déesse, me demandait de l'aider, attends pourquoi j'hési-

"Je ne te mangerais pas, ne t'en fais pas ! Ou pas trop fort, héhé... Pas comme si on avait le choix après le coup tordu de cette triple buse ! Et puis, je crois bien que je n'ai pas le choix que de faire équipe avec toi, désormais. Pas que ce soit une vilaine chose, j'aurais pu tomber sur pire...T'es plutôt mignon, avec tes airs de justicier exténué ! "

Oh wow, euh ouf...haha, je suis euh..euuhh..

"M-Mon nom est Scalio, et on devrait avoir de quoi s'occuper de lui...Nous euh, n'avions pas encore eu l'occasion d'utiliser nos potions et autres onguents...ahem."

Ah putain mais qu'est-ce que je suis moi, une donzelle qui voit son preux chevalier?! Ça te ressemble pas Scalio, ressaisis-toi putain de merde!

-"Tu m'aides à le déplacer ? Il est plutôt lourd et je suis plutôt...Fatiguée. A moins qu'un autre p'tit gars se dévoue pour me faire la peau et jouer avec moi, je me permets de me retirer suite à cette piètre retombée de tension. Sérieusement, je vais finir par me prendre une vraie flèche dans le cul avec toutes vos conneries. Ciao, au revoir et pour certains, à jamais !"

-"Hey hey attends, je vais t'aider, de toute façon on va chez moi donc bon euh, autant y aller tout les deux."

Oh my god, c'est horrible, je sens le cringe en moi quand je parle à cette beauté! Elle a même dit que j'étais mignon putain!! 

Wait, wait, wait....

Est-ce qu'elle s'intéresse à moi?!
Fanghorn Waldellon
Fanghorn Waldellon
Moojuu
Masculin Age : 26
Date d'inscription : 17/01/2018
Nombre de messages : 32

[EVENT] Maison de Reipu - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [EVENT] Maison de Reipu   [EVENT] Maison de Reipu - Page 2 ClockMar 27 Aoû 2019 - 11:54

Personne. Personne n'avait pris la peine de se soucier du vieux monsieur barbu qui avait dans un dernier râle tenter d'en finir avec les personnes qui avait porter atteinte à sa vie. Il était le seul au final, le seul à jouer à ce jeu malsain tentant à deux reprises d'ôter la vie aux personnes le plus malfamés de ce hameau. En vain. Le pauvre homme avait été abandonné de tous, au profit d'un duo plus dangereux que n'importe quel autres humains ici. Mais ça, il l'ignorait bien idiotement. Son orgueil démesuré lui poussant à crier vengeance plutôt qu'utiliser sa tête. Sa seule qualité devenait alors un terrible défaut. Couché depuis quelques heures déjà sur l'herbe, immobile et baignant dans une odeur nauséabonde provoqué par son sang ayant subi le soleil durant une journée entière, le fier moojuu avait littéralement quitté cette partie. Il était mort depuis quelques temps déjà, laissé la tel un animal sauvage, sans aucune mesure de respect à son égard, ni tombe, ni bucher. Si il avait seulement pu récupérer ses pouvoirs, il aurait fait de cet hameau l'enfer que le dieu démon se plait à décrire.

Contenu sponsorisé

[EVENT] Maison de Reipu - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [EVENT] Maison de Reipu   [EVENT] Maison de Reipu - Page 2 Clock
 
[EVENT] Maison de Reipu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Maison en ruine en carton et bois
» "Et si j'avais une maison"
» Les upgrade event.
» Aurore de Maison-Dieu '' Prenez moi tout, mais pas ma fille! ''
» Event pirate

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPGDBZ :: RPG :: Planètes :: Makaioshinkai-